L'AS Roma se qualifie à la Ligue des Champions sans Benatia    Solskjær:« Le tir d'Assaidi aurait pu nous coûter cher»    El Haddadi n'en finit pas d'épater    Guelmim : 40 élèves bénéficient des colonies de vacances scientifiques régionales    Kepler-186f : la planète habitable qui ressemble à la Terre    Aéroport de Casablanca : arrestation d'un Ghanéen avec 10 kg de cocaïne    SM le Roi Mohammed VI félicite Bouteflika suite à sa réélection    Bouteflika officiellement réélu avec 81.53% des voix en Algérie    L'agriculture familiale au cœur des Assises de l'agriculture    Après Tanger et Rabat, Gras Savoye prend pied à Agadir    La palmeraie organise une fête foraine à Bouskoura    Benslimane : Un Caid rappelé à Rabat après le suicide d'une personne    Cheb Bilal en concert à Mawazine    A Sidi Bennour : coup d'envoi de l'opération de la collecte de betterave.    Des tenniswomen de haute voltige en lice    El Jadida accueille la 7éme édition du festival du rire du22 au 25 Mai 2014            Abdelwahab Agoumi, le virtuose qu'on ne peut oublier    La noblesse du registre marsaoui    Un second souffle pour le documentaire    Le président du GPD félicite le nouveau président de la Chambre des représentants        Quel avenir pour le socialisme au 21 siècle ?    «Pour un modèle économique solidaire, favorisant le développement de l'entreprise»    Des mesures justes et équilibrées    Adel Taarabt encore buteur ! Spécial    Echos Gharbaouis    Attention aux trouble fête !    Un CAM, pour que les autistes jouissent de tous les droits    Mémorandum d'entente entre le Maroc et le Panama : Etablissement de consultations politiques et accord-cadre de coopération    Les provinces du Sud, un espace économique prometteur voué à un avenir meilleur sous l'impulsion de SM le Roi    Un projet de loi relatif aux personnes en situation de handicap toujours dans les tiroirs    Tensions dans le Golfe: Accord entre le Qatar et les autres monarchies    Divers    «Medersa», un nouveau think thank est né à Salé    Légalisation de l'avortement : La volte-face de Benkirane    Le Conseil de sécurité inquiet pour les civils bloqués à Homs    Divers sportifs    La double peine des Palestiniens de Syrie    Fauteuil roulant et impotence, absent et si présent, Bouteflika vote gagnant    Pour la promotion de l'usage pédagogique des ressources numériques    Accident mortel près de Lâattaouia    L'exception marocaine en est-elle une ?    Jamel Debbouze et Malik Bentalha sur scène pour la 16ème édition des "Mazagan Nights"    Bouillons de culture    Le prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez n'est plus    Les Algériens élisent leur président, Bouteflika favori: Un moment de théâtralisation politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Nous ne sommes pas à la veille d'une impasse constitutionnelle
Publié dans Albayane le 23 - 12 - 2011

On voit fleurir ici et là, par les temps qui courent, des analyses à l'emporte-pièce, s'articulant sur des lectures superficielles de la loi organique de la Chambre des Représentants. Les articles 14 et 17 sont notamment mis à contribution pour leur faire dire ce qu'ils ne disent pas et, ce faisant, abonder dans le sens d'une espèce de catastrophisme constitutionnel. A les croire, au cas où le nouveau gouvernement ne verrait pas le jour avant le 25 de ce mois, le pays entrerait dans une configuration d'impasse constitutionnelle parce que les ministres élus députés (une dizaine) auraient l'obligation de démissionner du gouvernement !
Le sujet est trop sérieux pour se prêter à des constructions juridiques aussi légères. L'argument qu'ils invoquent en effet est que l'article 14 dresse une règle de principe affirmant l'incompatibilité entre l'appartenance concomittante à la Chambre des Représentants et au gouvernement. Or une analyse un peu moins hâtive de cet article 14 aurait conduit ces analystes à constater que l'article 17 (qui complète l'article 14) n'exige la démission dans un délai de 30 jours, du député en situation d'incompatibilité, que dans les cas limitativement et formellement prévus, des articles 13, alinéa 2, 14 alinéa 3, 15 et 16. Or aucun des articles de cette liste ne concerne les ministres élus députés.
La loi est encore plus précise dans l'alinéa 2 de l'article 14 qui dispose : «Au cas où un député est nommé membre du gouvernement, la Cour Constitutionnelle déclare, à la demande du Président de la Chambre des Représentants, dans un délai d'un mois, la vacance du siège».
En d'autre termes, la confusion dans certains esprits est due à la confusion entre deux situations très distinctes : le député désigné membre du gouvernement et le ministre élu député. Le premier cas – le seul traité par la loi organique - ne s'est pas encore présenté. On en reparlera lorsque le nouveau gouvernement sera formé et s'il compte des députés nouvellement élus. Quant au second cas, n'ayant jamais été envisagé par ladite loi organique, on en revient au droit commun et au bon sens, c'est-à dire à rappeler que ce qui n'est pas expressément interdit est licite.
Il n'y a donc pas lieu de gloser à l'infini dans un débat d'existentialisme constitutionnel surfait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.