Casablanca : Le bébé kidnappé retrouve les bras de ses parents    Aluminium du Maroc : Les effets de l'escroquerie se font sentir à fin juin    Monde arabe: Ouverture à Tunis de la 18ème Conférence des responsables des établissements pénitentiaires    Province de Larache: un incendie de forêt maîtrisé    Cérémonie d'investiture du président gabonais : Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Lois organiques : Quid de la prochaine étape ?    L'extrémiste Hammad Kabbaj frappé d'inéligibilité par l'intérieur    L'Istiqlal exhorte à l'implication effective des jeunes dans l'effort de développement : La diplomatie au service de l'intégrité territoriale et du développement économique    Orchestre philharmonique du Maroc : Nouvelle série de concerts «Les religions à l'unisson» à Paris    Le tourbillon Norman s'abbat sur Casablanca    Quand Hicham Berrada interpelle les sens...    De fortes averses en vue    Taqa Morocco maintient le cap    Décès de l'ancien président israélien Shimon Peres    M.Jouahri : Brexit: La sortie de la Grande Bretagne de l'UE n'a pas eu un impact négatif sur le Maroc    Le Salon du Cheval d'El Jadida met en valeur le Cèdre du Moyen Atlas    Le poids du vote islamiste dans le scrutin du 7 Octobre    El Otmani, Ramid et Rabbah en embuscade    Les Îles Canaries à l'Africa Medical Tourism Expo    Foot business : Naciri et Hassbane en colère    Fès : Le CHU s'allie à l'Hôpital universitaire tchèque de Motol    RMA Watanya devient RMA    Le Maroc au secours du Burkina Faso après les inondations    Le roi a reçu mardi le président de Boeing Commercial Airplanes    Les anarchistes    Rallye: Un nouveau «Dakar» pour Oilibya    Débat télévisé : Clinton remporte la 1re manche    Final éclectique pour Tanjazz    Fédération internationale des acteurs: Le Maroc élu membre du Comité exécutif    Six régions enregistrent une prévalence du handicap plus élevée que la moyenne nationale    Insolite : Rocher déterré    Attaques, piques et esquives ont caractérisé le débat des deux prétendants à la Maison Blanche    Aggravation du déficit commercial du Maroc à fin août    Vivre ensemble dans un monde nouveau, développer la solidarité et la justice sociale : Participation active de l'USFP au séminaire de l'Alliance Progressiste    Deux vaccins expérimentaux anti-Zika efficaces chez des singes    Pas plus de six médecins pour 10.000 habitants    Face à la politique de l'inculture, l'USFP reprend l'initiative    Dans la course à la timbale, l'IZK à l'assaut de l'imperturbable leader tangérois    Des capés, des revenants et des bleus dans la liste définitive de Hervé Renard    Divers sportifs    Interventions de l'USFP dans les médias publics    Le cinéma, peut-il remplacer la littérature?    Youssef Ksiyer : La comédie est un métier où l'on doit être exigeant avec soi-même    Metallica, Rihanna et d'autres célébrités chantent à New York en soutien aux réfugiés    Botola Maroc Telecom D1 : 3ème journée : OCS-DHJ: 1-2 Arbitrage très contesté    Qualifications au Mondial 2018: changement de l'horaire du match Gabon-Maroc    Abdelilah Bekirane représente SM le Roi à la cérémonie d'investiture du président gabonais    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nous ne sommes pas à la veille d'une impasse constitutionnelle
Publié dans Albayane le 23 - 12 - 2011

On voit fleurir ici et là, par les temps qui courent, des analyses à l'emporte-pièce, s'articulant sur des lectures superficielles de la loi organique de la Chambre des Représentants. Les articles 14 et 17 sont notamment mis à contribution pour leur faire dire ce qu'ils ne disent pas et, ce faisant, abonder dans le sens d'une espèce de catastrophisme constitutionnel. A les croire, au cas où le nouveau gouvernement ne verrait pas le jour avant le 25 de ce mois, le pays entrerait dans une configuration d'impasse constitutionnelle parce que les ministres élus députés (une dizaine) auraient l'obligation de démissionner du gouvernement !
Le sujet est trop sérieux pour se prêter à des constructions juridiques aussi légères. L'argument qu'ils invoquent en effet est que l'article 14 dresse une règle de principe affirmant l'incompatibilité entre l'appartenance concomittante à la Chambre des Représentants et au gouvernement. Or une analyse un peu moins hâtive de cet article 14 aurait conduit ces analystes à constater que l'article 17 (qui complète l'article 14) n'exige la démission dans un délai de 30 jours, du député en situation d'incompatibilité, que dans les cas limitativement et formellement prévus, des articles 13, alinéa 2, 14 alinéa 3, 15 et 16. Or aucun des articles de cette liste ne concerne les ministres élus députés.
La loi est encore plus précise dans l'alinéa 2 de l'article 14 qui dispose : «Au cas où un député est nommé membre du gouvernement, la Cour Constitutionnelle déclare, à la demande du Président de la Chambre des Représentants, dans un délai d'un mois, la vacance du siège».
En d'autre termes, la confusion dans certains esprits est due à la confusion entre deux situations très distinctes : le député désigné membre du gouvernement et le ministre élu député. Le premier cas – le seul traité par la loi organique - ne s'est pas encore présenté. On en reparlera lorsque le nouveau gouvernement sera formé et s'il compte des députés nouvellement élus. Quant au second cas, n'ayant jamais été envisagé par ladite loi organique, on en revient au droit commun et au bon sens, c'est-à dire à rappeler que ce qui n'est pas expressément interdit est licite.
Il n'y a donc pas lieu de gloser à l'infini dans un débat d'existentialisme constitutionnel surfait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.