Le groupe Pharma 5 construira une usine en Côte d'Ivoire    Gabon : Retour à la stabilité    L'arche de Legzira s'est écroulée    Coupe de la CAF : Le FUS de Rabat à 90' de la finale    Législatives 2016 : 6.992 candidats en lice    Cyclisme : Le Maroc veut remporter le Tour de Côte d'Ivoire Spécial    CAN 2016 : Les Lions Beach Soccer versé dans le groupe B    Rentrée scolaire 2016-2017: Le soutien social a atteint 2,149 MMDH    Le changement climatique rend les végétaux moins sensibles à la sécheresse    Création d'une cellule régionale de suivi et de veille des immigrés à Laâyoune    Développeurs, étudiants et amateurs de jeux vidéos en conclave    Stagnation des prix à la consommation en août dernier    Divers sportifs    A vos claviers pour immigrer aux USA    Un artiste marocain réalise un monument en hommage aux victimes des attentats de Paris et de Bruxelles    Divers    Comme les humains, les chiens distinguent mots et intonations    Emmanuelle Chriqui à l'affiche de "Super Troopers 2"    RedOne sur le nouvel album de Lady Gaga    Depardieu: La France? Un Disneyland "peuplé d'imbéciles"    Mise en œuvre de l'accord politique de Skhirat pour sortir la Libye de la crise : Rabat, Washington et d'autres capitales réaffirment leur soutien    Union Européenne/Etats-Unis : Le traité de libre échange en débat à Bratislava    Grande-Bretagne : Londres compte enclencher la procédure de divorce début 2017    Immigration : Podemos tacle la coopération maroco-espagnole    Immigration : Plus de 85% des demandes de régularisation ont été acceptées    Marocains du Canada : La presse multiethnique et son apport aux médias canadiens    Répartition géographique de la population: 50% des communes ont une population de moins de 9286 personnes: Cinq régions concentrent les trois quarts des ménages    40ème session du Conseil des gouverneurs des banques centrales et des instituts d'émission arabes : Conception d'un système arabe de compensation et de régularisation des dépenses    UGTM : Programme des réunions des Conseils provinciaux    Coupe de la CAF : Le FUS à 90 minutes d'une finale méritée... : La qualification, rien que la qualification    Ligue des Champions / Samedi, WAC-Zamalek : Croire au miracle !    Nabil Maâloul s'éloigne du WAC    Domaine de la communication : 6 milliards de dirhams d'investissements en 2015    Sofitel Tamuda Bay Beach and Spa : Temple du raffinement    Ling Ling by Hakkasan au Mandarin !    Pour manquement à ses missions sécuritaires : Le chef du la sûreté régionale d'Errachidia relevé de ses fonctions    L'Istiqlal œuvre pour la réalisation de la parité et le bannissement de toute discrimination contre les femmes : Garantir les droits fondamentaux et les libertés    Accord Maroc-USA sur la réforme pénitentiaire : 3 millions de dollars additionnels au financement initial    La rentrée universitaire 2016/2017 à L'Université Sultan Moulay Slimane.    Médecine légale    Fès-Meknès : Une caravane pour convaincre les électrices    Législatives : Le MP promet d'agir en faveur du monde rural    Ali Bongo reste Président    Le Jedi marocain des platines    Enseignement : Do you speak english ?    Décès de l'artiste marocain Mohamed El Idrissi à l'âge de 83 ans à Paris    COP22: Le SOS d'une baleine en détresse    Noutayel Belkadhi en apesanteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.