Hila Benghazi-Club Africain et Raja-Ismaily en ouverture    Mercato: Younés Belhanda prêté à l'Olympique Lyonnais ?    Encombrement des prisons : L'OMP appelle à y mettre fin    Anticipation    Le coup de pouce de Moulay Hafid Elalamy à l'aéronautique: 23.000 emplois créés d'ici 2020    La politique anticipative du Maroc a permis le démantèlement de 30 filières de recrutement de jihadistes depuis 2013    Association Maroc Cultures: Abdeslam Ahizoune aux commandes    Le Maroc à la traine    La plus grande toile jamais réalisée au Maroc    Céréales : Une récolte record de 115 millions de quintaux    20.000 candidats pour le PJD    Volkswagen détrône Toyota    Près de 300 jihadistes marocains tués depuis 2013    Le Mouvement populaire monte au créneau contre Chabat    Le renouvellement des élites régionales, enjeu des prochaines échéances électorales    L'effet fédérateur    AnfaPlace Shopping Centrer: Un menu estival rafraîchissant    Louardi défend son action sectorielle    Hépatite, l'accès au traitement inquiète    Le FMI renouvelle sa confiance    40.000 veuves en quête de soutien    Une intégration africaine pour et par «nous»?    Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mercredi 29 juillet 2015    Fausse alerte à un sac suspect à Tanger    Fête du Trône: Les FAR annoncent des shows aériens à Rabat    Ces clubs européens qui aiment les duos marocains Spécial    La Turquie déclare la guerre totale à Daech    «Les enfants perdus de Casablanca»    Didier Drogba, nouveau sociétaire de l'Impact Montréal    L'immobilier fait grise mine dans la cité des fleurs    Prémices de reprise à la Bourse de Casablanca    Barack Obama s'adresse à l'Afrique    Le Sultanat de Bahrein touché par le barbarisme Deux policiers ont été tués et six autres blessés mardi à Bahreïn dans un attentat "terroriste" perpétré dans le quartier à majorité chiite de Sitra, près de la capitale Manama, a annoncé le ministère    Vaste opération de l'armée tchadienne contre Boko Haram    Le halal fait son show dans la capitale économique    La fille illégitime d'Albert de Monaco parle pour la première fois de leur relation    Les étudiants maghrébins invités à révéler leur talent    Signature d'un mémorandum d'entente entre les académies diplomatiques marocaine et tchèque    Trouver des solutions africaines aux problèmes africains    Le Raja se rabat sur un petit tournoi régional pour faire oublier le ratage continental    Participation du Maroc aux premiers Jeux méditerranéens de plage en Italie    La Fouine attaqué par un requin au Maroc    Le père de Michael et Janet Jackson victime d'un AVC    A 19 ans, Ghita Khamlichi transforme la musique en couleurs    Réunion du Bureau politique du PPS    CAN U23: H'maidat absent face à la Tunisie    Médias numériques : Une opportunité pour faire face au terrorisme    Championnat du Maroc seniors / Ali Al Ahrach remporte le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI de saut d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.