La difficile mise au pas des salafistes de Bosnie    France 3 : Chronique d'une grande imposture    Benkirane et son PJD en pleine crise d'auto-encensement    Le PJD reporte son congrès, à quelques mois des élections    Les LGV, un levier principal pour le développement économique    La coopération triangulaire au service du partenariat Sud-Sud    La CIMR consolide ses résultats    Vers un partenariat stratégique Maroc-Inde    L'Afrique anglophone, acte 2 du plan de développement    La SMIT organise le premier Forum de l'ingénierie touristique    Insolite    Les trois naufrages de la semaine en Méditerranée ont fait au moins 70 morts    A peine formée, la nouvelle coalition de Netanyahu déjà menacée    Remise de médailles aux jeunes à besoins spécifiques à Ifrane    Les "campeones" du Real présentent la Coupe à leur fans    Simeone: Perdre deux finales, c'est un échec    Beach Soccer : Le Maroc bat l'Irak et se qualifie pour la demi-finale    Hervé Renard au Grand stade de Marrakech pour KACM-FUS    Les Lionceaux U17 défaits face au Burkina Faso    Le secret de la couleur rouge chez les oiseaux percé    Le Pr. Najia El Abbadi : La neurochirurgie marocaine a atteint un niveau international    Incendie à la Kissaria de Ben Jdia    Attijariwafa Bank consacrée "Banque africaine de l'année" à Lusaka    Le Marrakech du rire de retour pour une 6ème édition    Christina Aguilera clôture Mawazine en beauté    Les dates du FIFM 2016 dévoilées    Le G7 déclare la guerre au financement du terrorisme    France : La Loi Travail : Les syndicats appellent à «amplifier les mobilisations», Hollande « tiendra bon »    Botola Maroc Telecom D1 / 29ème journée / KACM-FUS, duel des extrêmes    Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels «Tbourida» 27ème journée / 8 sorbas quittent la compétition au terme du 1er tour    Etats-Unis / Présidentielles / Trump décroche l'investiture, Clinton sur la défensive    Japon / Barack Obama à Hiroshima : Pas d'excuses, juste un hommage    Sidi Slimane / 56ème ville déclarée sans bidonvilles    Examens du baccalauréat, session de juin 2016 : Plus de 431.000 candidats    Conférences de sensibilisation sur les troubles du sommeil et la sécurité routière d'Agadir à Tanger : Somnolence et endormissement au volant provoquent un accident mortel sur trois sur l'autoroute    À partir du 1er Ramadan / Campagne de don de sang dans les mosquées du Royaume    Chambre des Conseillers / 1er «forum parlementaire des régions»    Université Moulay Ismaïl de Meknès/ Les « gardes rouges » font la loi    Pour le magazine britannique The Economist : Ban Ki-moon, l'«un des pires secrétaires généraux» de l'ONU    M-commerce : Les Marocains s'y mettent de plus en plus    Spectacles de rue / Quand Mawazine s'invite dans les artères de Rabat    CINE SCRIPT: Dans la peau de l'acteur    Cinéma marocain : "Le scénario" ou "Le temps du terrorisme" d'Aziz Saâdallah    Plus de 431.000 candidats aux examens du baccalauréat au titre de la session de juin 2016    Réforme des retraites : Le processus d'examen des projets de loi enfin lancé    Iconoclaste...    Trois entreprises distinguées aux Trophées de l'égalité professionnelle    Aimons-nous !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.