Le chiffre du jour : 1, 25 milliards de dollars    Il fait l'actu : Nizar Baraka    Convention entre Crédit Agricole et The Mediterranean Milk : Un soutien pour 20.000 agriculteurs    Trafic aérien : Une hausse de 10,64% au 1er semestre    PPP : Création d'une commission mixte    1,4 milliard de DH pour le pôle de santé de l'Oriental    Campagne céréalière    Première apparition réussie de Obbadi à Vérone    Le livre : Théocratie populiste, Puissance de l'Etat-Makhzen    Le Conseil supérieur de l'éducation tient sa première session    Un livre... une question : Zaid Ouchna et son "Honneur debout" en quête de grands écrans    Fin en beauté du tournoi feu Abderrahim Bouabid de football    Vitamine B3 pour réduire le mauvais cholestérol, un traitement à haut risque    Ces sportifs devenus meurtriers : Marc Cécillon    Divers    Chihi à Fulham et Boussoufa tout près d'Anderlecht    Ban Ki-moon appelle à la formation d'un gouvernement d'union nationale en Irak    Sarcelles n'est pas Gaza et les pro-Palestiniens ne sont pas antisémites    Divers sportifs    Insolite : Noriega part en guerre contre un jeu vidéo    Des voitures intelligentes prêtes à prendre le volant    Plusieurs projets socioéconomiques entrepris à Figuig    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Le chasseur d'autruches (3)    "Chkoun ghaytfi telfaza ?" en représentation à Meknès    Laurent Dupont : Mes toiles représentent une réflexion profonde sur l'humanité    Elite-Pro (2014-2015/1ère Journée) : MAT-RCA en tête d'affiche    « L'Opinion » toujours apprécié    Panorama    Bagdad : 23 morts lors de l'explosion d'une voiture piégée    Doukkala: Un Figuier à l'origine d'un double crime !    Effondrement des trois immeubles à Casablanca: Des moyens considérables mobilisés pour apporter secours aux victimes    Maroc-UE : Pour un partenariat plus poussé    Pour une Khouribga plus accueillante    El Jadida: Vif succès de la 3ème édition des Nuits du Ramadan    3 ans après l'élection de Lakjaa, que s'est-il passé depuis ?    Tanger Automotive City a enregistré la confirmation de plusieurs projets    La Fondation Attijariwafa Bank met la culture Hassanie à l'honneur    Gaza : deux avions marocains humanitaires atterrissent en Egypte    Benkirane rend la monnaie à l'opposition    Le mot pour rire: Tu n'as rien fait, moi non plus    Gaza: 714 Palestiniens tués depuis le début de l'offensive israélienne    L'écriture est le lieu d'une expérience    Un avion d'Air Algérie disparu dans le ciel nigérien avec 108 personnes à son bord    Accès à l'information, la nouvelle version de la loi finalisée    Le 1er prélèvement de don multi organes sur un enfant sauve 2 vies.    Avec la mutation des valeurs au sein du Quartier Arabe (El Haouma), c'est l'un des derniers pans de notre culture qui s'effondre.    News    Un demi-milliard de dirhams pour la culture !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.