Le DG de l'OIM salue la politique « humaniste et exemplaire du Maroc    Les cinq axes de l'équipe El Othmani    L'efficience des actions de la jeunesse du PPS    Douane: ce qui pourrait changer en 2018    Les entreprises solliciteront 80.000 compétences à l'horizon 2018    Mogadiscio – Le pire attentat de l'Histoire    Tanger : Saisie de centaines de comprimés psychotropes    La dette pénalise la capacité bénéficiaire de l'ONCF    Le Maroc veut intégrer le top 7 des constructeurs automobiles    Décès du père de l'ancien secrétaire général du Polisario à Inezgane    En fin de mandat, Janet Yellen défend son bilan à la FED    Royal Air Maroc poursuivra en justice le chef de la diplomatie algérienne    L'ostéoporose: une maladie qui se soigne    Clôture réussie du 10è festival de la Culture Soufie à Fès    Le GPBM tacle un Messahel ignare et menteur à la fois    Coupe de la CAF : le TP Mazembe élimine le FUS et va en finale    Programme des principaux matchs de ce dimanche 22 octobre Spécial    Sans Filtre⎜ André Azoulay, le sage de Mogador    Espagne: réunion de crise pour reprendre le contrôle de la Catalogne    Le WAC et le FUS tout près des finales continentales    El Khayam: Plus de 170 cellules terroristes démantelées depuis 2002 au Maroc    HCP : L'indice des produits alimentaires en hausse    Neutralisation d'une bande criminelle spécialisée dans l'enlèvement et la demande de rançon    Neymar avait décidé de rejoindre le PSG lors du mariage de Messi    WAC-USMA: le match de la saison    RABAT. LA VILLE S'EQUIPE DE TOILETTES PUBLIQUES    Suite aux déclarations de Messahel, le Maroc décide de rappeller son ambassadeur à Alger    PREVISIONS METEO: LE TEMPS QU'IL FERA CE SAMEDI    Toulouse: Un arsenal et plus de 5.000 munitions retrouvés chez un pilote de ligne    L'homo sapiens serait originaire de l'Afrique de l'est    Festival de Fès de la Culture soufie: Sur les traces de l'humanisme spirituel    Divers    Politique nationale d'immigration et d'asile : Les efforts déployés et les objectifs à atteindre    Des scientifiques créent un tissu artificiel de camouflage inspiré du poulpe    Hamada Eddarouich : Le Polisario n'agit que par procuration d'Alger    Shinzo Abe : Le talent du diplomate, la ruse du politicien    Après le yoga, place à la méditation pour tous    Comment diminuer son stress par une alimentation saine    Inauguration à Ksar El Kébir d'une annexe de la Faculté poly disciplinaire de Larache    Insolite : Un timbre à l'effigie du "Che"    Europa League : Arsenal et Milan sans génie mais toujours leaders    Lopes : On fait avec    Encore une manche biaisée du championnat de football D1    Elton John mettra fin en 2019 à sa résidence à Las Vegas    Johnny Depp attaque en justice ses propres avocats !    Le téléthon de Jennifer Lopez rapporte un joli pactole    Washington ne s'opposera pas au commerce UE-Iran, selon Tillerson    L'Académie du Royaume du Maroc s'ouvre à l'Amérique latine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.