L'UE : Microsoft rachète Linkedin    300 tonnes de produits impropres à la consommation saisies en un mois    Signature de conventions de partenariat entre des membres de la FAAPA    Festival de Marrakech: Vibrant Hommage à Isabelle Adjani à la veille de la cérémonie de clôture    Montréal : une soirée exceptionnelle de musique andalouse    Propos anti-marocains: Wilders reconnu coupable de discrimination    Beni Mellal: Le Conseil régional au service du développement de la région.    Raja : Ce n'est pas qu'en football que ça va mal : D'autres sections concernées...    Rugby : Championnat national d'élite: Première journée : Un démarrage en poule unique    L'opération Riâya 2016 pour faire face à la vague de froid : Les budgets provinciaux renforcés de 3,3 millions de dirhams    Il vaut un milliard et plus    6ème Festival des Rencontres et Musiques Soufies : Quand le cinéma passe le relais à la Spiritualité    «Archives du Maroc» : Exposition dédiée à la mémoire du journaliste politologue et diplomate Mohamed Larbi Messari    En présence de hauts responsables sécuritaires des deux pays : Réunion de travail des ministres de l'Intérieur marocain et espagnol à Rabat    Le Conseil de Coopération du Golfe exprime sa satisfaction : Le partenariat stratégique avec le Maroc et la Jordanie se renforce    Il revient aux responsables politiques d'avoir la clairvoyance, la finesse d'analyse et la réactivité nécessaires pour concevoir des politiques publiques efficaces plutôt que tapageuses    Bilan probant de l'INDH à M'diq    L'opérateur Méditel passe du rouge à l'Orange    Surfeur, wingsuiter, freerider ou skater: ils sont tous fous!    Football Leaks Di Maria, Pastore épinglés à leur tour    Europa League : Manchester United passe par la petite porte    Driss El Yazami : En dépit des acquis, beaucoup reste à faire en matière de droits de l'Homme    La jeunesse, une assurance de sécurité et de paix    Divers    Un général chinois à la tête de la MINURSO    La présidente sud-coréenne présente ses excuses après sa destitution    Kim Kardashian voudrait divorcer de Kanye West    Le secret de Lady Gaga    Comment Jolie et Pitt se battent pour la garde de leurs enfants    Trois ans de prison pour l'ancien ministre français Jérôme Cahuzac    Nigeria: au moins 30 morts dans une attaque suicide de Boco Haram    Jemaa El Fna transformée en une salle de cinéma à l'occasion du Festival de Marrakech    Une tentative de passage de 400 clandestins subsahariens vers Sebta    Six policiers tués dans une explosion au Caire    ESSAY ABOUT NARCISSISTIC Individuality DISORDER    Crafting an essay on literature: its plan and structure    Botola Maroc Telecom: Le DHJ accentue la pression sur le Wydad    Vague de froid : La province de Taounate se mobilise    Ban Ki-moon nomme un général chinois à la tête de la MINURSO    Finance islamique : Pas avant juin 2017    CNDH : nouvel ouvrage dédié à la mémoire de Fatima Mernissi    Arrestation d'un individu pour avoir percuté un agent de la circulation avant de prendre la fuite    Lancement à Skhirat de la marque Orange au Maroc    Aberration démocratique ?    Des dizaines de migrants subsahariens fuient l'Algérie    Insolite : Pub ministériel    Bras de fer irano-américain à propos du nucléaire    Le paludisme était déjà présent en Italie sous l'empire romain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.