Les aéroports marocains peuvent accueillir 24 millions de passagers    BAM: 182,1 MMDH de réserves internationales    Projet de Code pénal : Corriger les incohérences    Portugal-Maroc: Une nouvelle étape dans la consolidation de la coopération bilatérale    Dialogue inter-libyen : Importants progrès dans les négociations    A nous la Suède    Spécial 42ème Coupe du Trône de Basket-ball (2014-2015) (Agadir, du 24 au 26 avril 2015) : Que la fête commence !    ElitePro : 26ème journée : WAC-FAR : 2-0 : Les Rouges bientôt maillot jaune    Zoo de Rabat : plus de 40 nouvelles naissances depuis le début de l'année 2015    Fès et ses joyaux hispano-mauresques : Une source d'émerveillement pour tout le monde    Le 3e rendez-vous avec un plateau bien garni à l'échelon mondial    Sommet Asie-Afrique: Mezouar représente le Maroc à Jakarta    Le MAT difficilement, le Raja accroché, le FUS accrocheur    La lecture au cœur de la cité    «Notre but est de faire connaitre encore plus la région sur les tous plans»    «Khnifist R'mad, c'est un peu le Bienvenue chez les Ch'tis marocain !»    Tu ne signeras point !    Mettre un terme aux arguments fallacieux    Soixantième anniversaire de la disparition du génie du XXème siècle : Quand Albret Einstein défend le socialisme    Le prix de la personnalité de l'année 2015 de la cohésion familiale décerné à SM le Roi Mohammed VI    Education et de formation professionnelle : le Maroc et les USA signent un mémorandum    Le PPS se renforce à Sidi Ali Ben Youssef    Le groupe du progrès démocratique appelle à renfoncer les sanctions pénales    Urgence de trouver une solution aux drames d'immigration    Contrats de croissance à l'export, l'Asmex continue sa tournée régionale    E-commerce : Premier recul du montant des transactions    Sidi Bernoussi fait la chasse aux marchands ambulants    Attijariwafa bank, seule entreprise marocaine du GFBI    La loi organique des communes examinée en commission    Une procédure simple simplifiée pour les cybermarchands    Vivement un remaniement !    Abdelhadi Belkhaya de retour avec un concert spirituel inédit    News    Benkhadra : "Le Code minier est en cours de refonte afin de mettre à niveau la législation "    Réunion du Premier secrétaire de l'USFP avec les membres de la Commission nationale des élections et les secrétaires des provinces et des régions à Bouznika    Rebonds : Piètre performance de Benkirane    Insolite    Une nouvelle technique de greffe de cheveux contre la calvitie    La consanguinité a contribué à la survie des gorilles des montagnes    Le don et la greffe d'organes au cœur d'une vaste campagne de sensibilisation    Victoire du Parti du centre en Finlande    L'AS Rome rate le coche, la Juventus presque championne    Echos du Barça et du PSG    Mégalomanie politico-footeuse    "Villa Touma" projeté en avant-première à l'IMA    Abdelhadi Belkhayat de retour sur scène    L'Europe et l'Asie en force au 68ème Festival de Cannes    Festival de Fès de la Culture Soufie : Un évènement qui célébre l'amour comme valeur suprême du patrimoine soufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.