El Jadida 24 vous souhaite Aîd Moubarak Saîd    Un béton qui résiste aux explosions et aux séismes.    Aéroport de Nador : baisse du trafic de 0,60 % au cours du 1er semestre 2014    ONSSA : bientôt des puces électroniques pour suivre le cheptel national    Fakhir présente son programme de stages    El-Hamdaoui très coûteux pour Feyenoord    15 ans de règne    15 ans de règne    Gaza : Introuvable cessez-le-feu    Au Moyen-Orient, des Etats sans nation ou des nations sans Etat    Gaza - CNN: "Les USA ne sont plus les pompiers du Moyen Orient"    Le climat des affaires du secteur BTP est en nette dégradation    Banques: Les chiffres de la résilience    Electricité: Ce qui change dans le tarif industriel    Oujda: Réorganisation du marché de gros au poisson    15 ans de règne: Le retour aux fondamentaux, une opportunité historique    15 ans de règne    El Ghazi heureux de jouer pour l'équipe A de l'Ajax la saison prochaine    Une femme accouche devant un hôpital sans assistance.    Un Français rejoint l'Atlético Madrid    L'écrivain marocain Abderrahim El Moudden est décédé aux pays bas    Lovren a signé à Liverpool    Terrorisme : un Jihadiste français arrêté à Tanger    Gaza : Israël reconnaît avoir tiré sur une école de l'ONU    Conseil de gouvernement : la loi sur le droit à l'information à l'ordre du jour    Un immense réservoir de carburant brule toujours en Libye    Scène incroyable à un feu rouge de Casablanca    L'Espagne demande à ses ressortissants de quitter la Libye    Nabila Kilani rejoint Al HURRA TV    Aïd Al-Fitr : Grâce Royale au profit de 277 personnes    Aïd al-Fitr célébré mardi au Maroc    Raad aux comandes du SCCM    Marjane et Joudar tirent leur épingle du jeu au Loto Polish Open    Un livre en question    L'expérience marocaine en matière de lutte contre les inégalités présentée par l'USFP à Montevideo    Abdo Saibari élu à l'unanimité à la tête de la Chabiba Ittihadia    Les chiens errants menacent les habitants de Dakhla    La plasmaphérèse s'effectue désormais au Maroc    Soutien aux anciens prisonniers détenteurs de projets    Divers sportifs    L'Allemagne, championne du monde de l'efficacité énergétique    Aymane Salim : Collaborer avec Paco Dimitri était une très belle expérience musicale et humaine    Festival international des jeunes et des arts populaires à Asilah    Insolite : Concours de prières bouddhistes    Le programme complet du Moussem Moulay Abdellah Amghar du 08 au 16 Août 2014    Fête du trône: Show aérien pour les Forces Royales Air    Laâyoune ; Cervantès s'installe au Sahara marocain    Casablanca : L'art déco, ressuscité avec le Tram, revalorise «l'oublié» casablancais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Retraites : Boussaid dégraisse le mammouth
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 10 - 2004

Après l'échec de son premier plan, le gouvernement Jettou a mis en place un nouveau programme qu'il veut séduisant destiné à encourager de départs volontaires à la retraite dans la fonction publique.
ALM : En quoi consiste au juste le nouveau programme de départ volontaire de la fonction
publique ?
Mohamed Boussaid : Il s'agit d'une opération qui vise à inciter les fonctionnaires à opter pour le départ volontaire à la retraite moyennant une compensation forte. L'objectif est d'offrir la possibilité et les moyens à ceux qui désirent partir pour se recycler dans le privé. L'administration peut ainsi gérer ses effectifs et se rajeunir afin de devenir plus performante. L'Etat pourra également mieux gérer ses recrutements futurs et faire des choix qui répondent à des besoins spécifiques. Il faut rappeler ici que la réduction du nombre des fonctionnaires n'est pas un objectif en soi mais plutôt une résultante d'un processus plus large. Globalement, ce programme repose sur le volontariat. Ce qui veut dire que l'administration ne pousse personne à partir de même que l'administration garde toujours son mot à dire et qu'elle peut refuser une demande si elle le juge utile. L'opération est ensuite limitée dans le temps. Elle se fera en une seule fois et restera ouverte les six premiers mois de l'année 2005.
Enfin elle est unique. Car il n'y aura pas d'autres opération dans ce sens.
Une première opération similaire a connu un échec patent. Qu'est-ce qui distingue justement cette nouvelle opération de la précédente ?
Avec cette nouvelle formule, le départ volontaire à la retraite sera ouvert à tout le monde, et à toutes les échelles. Il n'y a pas de limitation pour prétendre à une retraite anticipée.
Contrairement à la formule initiale où il était prévu d'étaler les départs volontaires sur plusieurs années, et avec un échéancier assez strict, la retraite anticipée dans l'administration sera réalisée, cette fois, en une seule opération et ouverte tout au long de l'année 2005. Concernant les conditions financières, le programme prévoit des indemnités d'un mois et demi de salaire par année de travail, avec un plafond de 36 mois défiscalisé. Il s'agit bien d'une opération où tout le monde trouve son compte : l'objectif n'est pas de réduire le nombre de fonctionnaires et donc le poids de la masse salariale dans la fonction publique, mais de développer l'emploi, et ce à deux niveaux.
Parallèlement, les fonctionnaires qui optent pour le départ auront une pension de retraite qu'ils percevront immédiatement après leur départ. Ce pactole pourrait leurservir moyen pour de monter leur propre affaire et créer ainsi des emplois.
Quel est le coût prévisionnel de cette opération ?
L'enveloppe financière qui va être affecté à ce programme n'est pas encore déterminée avec précision. Sachant que c'est une opération qui repose sur le volontariat, et que, par conséquent, nous ne connaissons pas exactement le nombre de personnes qui choisiront de partir. Et donc, on ne peut pas prévoir avec précision le coût de l'opération. Techniquement, on va servir les gens au fur et à mesure, et je ne vous cache pas que nous nous attendons à une forte demande sur ce programme, vu les avantages et les atouts qu'il présente.
Il faut souligner le fait que les, postulants à ce programme ont besoin de l'accord de leur ministère.
L'administration se réserve le droit de refuser les départs qui peuvent porter préjudice à la bonne marche de l'Etat. Mon sentiment repose également sur les conclusions des différents sondages qu'on a effectués auprès des fonctionnaires, où il en ressort que la demande est grande. Je reste optimiste quant au succès que devrait rencontrer cette opération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.