Programme de la 27è journée de la Botola Pro    Mar 15h16 Conseil de gouvernement jeudi : exploitation des carrières, Tanger-Med, TVA    Maroc-Gabon    Obama en tournée asiatique    Brèves Internationales    France: Manuel Valls dévoile son plan de stabilité    Christophe Maé au Mazagan Beach le samedi 10 Mai    Benyakhlef fait son show au musée d'Agadir    Mar 12h26 Ciblage des programmes RAMED et Tayssir : Convention ONDH, ONU, BM    Mar 13h07 SIAM- Arrivée à Fès du président de la République de Guinée, Alpha Condé    L'AMO étendue aux soins dentaires    Le Masi reprend des couleurs        CAN Maroc 2015: la commission d'inspection de la CAF "très satisfaite" et "confiante"    Violences sexuelles contre les enfants: Une étude nationale en cours ...    Ligue des champions : Atletico-Chelsea, des retrouvailles avec des caractéristiques similaires    Alpha Condé, le président de la Guinée prend part au SIAM    Parlement : la composition des groupes de députés annoncée vendredi    Edito: Franchise    Les avances sur les marchés publics débarquent au Maroc    Algérie : Main basse sur une « démocratie »    Maroc-Libye : Rapatriement du Marocainblessé àTripoli    La journée mondiale du livre, coïncidant avec le 23 avril, célébrée à la Bibliothèque Mohamed Sekkat    Hamid Chabat préside la cérémonie de clôture de la 40ème rencontre d'« Al Mahid Al Akbar » à la Maâmora : Eloge de l'immense action sociale du Scout marocain    Stratégie nationale de développement durable : Nécessité de promouvoir une économie verte    La Coupe Lalla Meryem reflète l'image du tennis au Maroc    Une courte victoire pour calmer la tempête    Le MAT conserve son leadership, le KACM et le Raja ratent le coche...    «Arrabouz» ranime l'art de la halqa    Renforcer les capacités intellectuelles de l'enfant par les mathématiques et les jeux créatifs    Advocaat dans le viseur de la FRMF pour entrainer les Lions de l'Atlas    Partenariat stratégique : RAM et Casablanca Finance City main dans la main    Deuxième édition du Festival de la palmeraie    Terreur sur la ville : Immersion dans le monde interlope des malfaiteurs casablancais    Flashs    Les mariages de stars à venir    Les arts de la rue, un genre artistique à part entière    "Welcome to New York", un film inspiré de l'affaire DSK            News    Stage de l'EN des juniors    L'ONCF maintient le cap de la croissance    «LH Aviation» va s'implanter au Maroc    L'autre face des parlementaires    Le Maroc à la London School of Economics    Le scénario égyptien par ( Jamal Berraoui )    Mohammed VI félicite A.Bouteflika suite à sa réélection    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Retraites : Boussaid dégraisse le mammouth
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 10 - 2004

Après l'échec de son premier plan, le gouvernement Jettou a mis en place un nouveau programme qu'il veut séduisant destiné à encourager de départs volontaires à la retraite dans la fonction publique.
ALM : En quoi consiste au juste le nouveau programme de départ volontaire de la fonction
publique ?
Mohamed Boussaid : Il s'agit d'une opération qui vise à inciter les fonctionnaires à opter pour le départ volontaire à la retraite moyennant une compensation forte. L'objectif est d'offrir la possibilité et les moyens à ceux qui désirent partir pour se recycler dans le privé. L'administration peut ainsi gérer ses effectifs et se rajeunir afin de devenir plus performante. L'Etat pourra également mieux gérer ses recrutements futurs et faire des choix qui répondent à des besoins spécifiques. Il faut rappeler ici que la réduction du nombre des fonctionnaires n'est pas un objectif en soi mais plutôt une résultante d'un processus plus large. Globalement, ce programme repose sur le volontariat. Ce qui veut dire que l'administration ne pousse personne à partir de même que l'administration garde toujours son mot à dire et qu'elle peut refuser une demande si elle le juge utile. L'opération est ensuite limitée dans le temps. Elle se fera en une seule fois et restera ouverte les six premiers mois de l'année 2005.
Enfin elle est unique. Car il n'y aura pas d'autres opération dans ce sens.
Une première opération similaire a connu un échec patent. Qu'est-ce qui distingue justement cette nouvelle opération de la précédente ?
Avec cette nouvelle formule, le départ volontaire à la retraite sera ouvert à tout le monde, et à toutes les échelles. Il n'y a pas de limitation pour prétendre à une retraite anticipée.
Contrairement à la formule initiale où il était prévu d'étaler les départs volontaires sur plusieurs années, et avec un échéancier assez strict, la retraite anticipée dans l'administration sera réalisée, cette fois, en une seule opération et ouverte tout au long de l'année 2005. Concernant les conditions financières, le programme prévoit des indemnités d'un mois et demi de salaire par année de travail, avec un plafond de 36 mois défiscalisé. Il s'agit bien d'une opération où tout le monde trouve son compte : l'objectif n'est pas de réduire le nombre de fonctionnaires et donc le poids de la masse salariale dans la fonction publique, mais de développer l'emploi, et ce à deux niveaux.
Parallèlement, les fonctionnaires qui optent pour le départ auront une pension de retraite qu'ils percevront immédiatement après leur départ. Ce pactole pourrait leurservir moyen pour de monter leur propre affaire et créer ainsi des emplois.
Quel est le coût prévisionnel de cette opération ?
L'enveloppe financière qui va être affecté à ce programme n'est pas encore déterminée avec précision. Sachant que c'est une opération qui repose sur le volontariat, et que, par conséquent, nous ne connaissons pas exactement le nombre de personnes qui choisiront de partir. Et donc, on ne peut pas prévoir avec précision le coût de l'opération. Techniquement, on va servir les gens au fur et à mesure, et je ne vous cache pas que nous nous attendons à une forte demande sur ce programme, vu les avantages et les atouts qu'il présente.
Il faut souligner le fait que les, postulants à ce programme ont besoin de l'accord de leur ministère.
L'administration se réserve le droit de refuser les départs qui peuvent porter préjudice à la bonne marche de l'Etat. Mon sentiment repose également sur les conclusions des différents sondages qu'on a effectués auprès des fonctionnaires, où il en ressort que la demande est grande. Je reste optimiste quant au succès que devrait rencontrer cette opération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.