Feu M'Hamed Boucetta, la force tranquille    Visite de SM le Roi en Zambie : Signature de 19 accords gouvernementaux et de partenariat économique    Entretiens en tête à tête entre SM Mohammed VI et le Président zambien: La Zambie est "heureuse" du retour du Maroc au sein de sa famille africaine    Propriété industrielle et commerciale : 2016, «année de tous les records»    Les finances publiques en janvier 2017: La TVA domestique en hausse de 14,3%: La dette intérieure s'accroit en raison du financement du Trésor pour 7,7 milliards DH    De nombreuses personnalités réunies au troisième jour de deuil pour un dernier hommage à M'hamed Boucetta: Lecture du message intégral adressé par SM le Roi à la famille du leader disparu    Afrique du Sud : La Haute Cour de Pretoria juge le retrait de la CPI illégal    Mise à jour de la Botola Maroc Telecom D1: L'IRT veut rester au contact du podium    Taekwondo : 4 médailles pour le Maroc au Tournoi de Louxor    Trois personnes ont trouvé la mort dans l'effondrement d'une maison à Sidi Youssef    L'Ecole française internationale prépare son ouverture    Régularisation des migrants : La machine est rodée    Maroc Classic 2017 : Un rallye en phase avec son temps    La jeunesse du PJD veut la libération de ses membres poursuivis pour apologie du terrorisme    Libye: des habitants découvrent 74 corps de migrants morts près de Tripoli    Ines Boubakri élue par Nike pour célébrer les athlètes femmes du monde arabe    Trafic aérien : Une évolution de 8,61% en janvier    Tourisme : L'année 2016 sauvée par les MRE    Rabat : Un homme arrêté pour homicide volontaire sur une femme enceinte    Amazigh : Le projet de loi «est un retour en arrière» selon Omari    Lydec réagit au sujet de I'nondation de l'autoroute urbaine de Casablanca    Commune de Meknès : Un plan d'action de 10 MMDH    Règlement des frais du pèlerinage pour l'année 1438 du 06 au 17 mars    Droit de pétition : Les communes à l'école de la démocratie participative    L'expérience de la communication audiovisuelle présentée à Dakar    Charles Aznavour au Festival Mawazine le 12 mai    Après le décès d'un citoyen suite à la chute d'un ascenseur: Des contrôles techniques mensuels dans les tribunaux    Comité exécutif de l'Université Mundiapolis: Le Professeur Benjelloun succède au Dr Derrabi    Marrakech : Un policier use de son arme pour arrêter deux individus mettant en danger la vie des citoyens    The Lancet : 90 ans en vue chez les femmes à l'horizon 2030    Quand le tracteur dérape...    Driss Guerraoui fait Docteur Honoris Causa de l'Ecole de Commerce de Lyon    Entrepreneur « pionnier », motard    215.366 Marocains affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin janvier    Ancelotti prié de s'expliquer sur son doigt d'honneur    LeWAC et le FUS à un tour de la phase de poules de la Ligue des champions    Mondial à 48 : Infantino en Afrique du Sud    Des Marocains et des Algériens dans le lot des jihadistes qui profitent des aides sociales en Espagne    Roberto Fonseca, la Blue Note du Jazzablanca 2017    Une famille agressée à Nador : deux morts et deux blessés    Gnaoua Festival Tour: Les maîtres gnaoua à la rencontre des publics français et américain    Arrestation de trois individus soupçonnés de préparer un attentat en France    Témara: Arrestation d'une femme en possession de 3.600 comprimés psychotropes    Casablanca : Plus de 345.000 visiteurs au Salon du livre    Vers un refroidissement de l'Atlantique Nord plus rapide que prévu    Les jihadistes de l'EI ont aussi violé des femmes sunnites en Irak    "Lego Batman" toujours en tête du box-office    Théâtre : Les jeunes de Hay Mohammadi en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retraites : Boussaid dégraisse le mammouth
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 10 - 2004

Après l'échec de son premier plan, le gouvernement Jettou a mis en place un nouveau programme qu'il veut séduisant destiné à encourager de départs volontaires à la retraite dans la fonction publique.
ALM : En quoi consiste au juste le nouveau programme de départ volontaire de la fonction
publique ?
Mohamed Boussaid : Il s'agit d'une opération qui vise à inciter les fonctionnaires à opter pour le départ volontaire à la retraite moyennant une compensation forte. L'objectif est d'offrir la possibilité et les moyens à ceux qui désirent partir pour se recycler dans le privé. L'administration peut ainsi gérer ses effectifs et se rajeunir afin de devenir plus performante. L'Etat pourra également mieux gérer ses recrutements futurs et faire des choix qui répondent à des besoins spécifiques. Il faut rappeler ici que la réduction du nombre des fonctionnaires n'est pas un objectif en soi mais plutôt une résultante d'un processus plus large. Globalement, ce programme repose sur le volontariat. Ce qui veut dire que l'administration ne pousse personne à partir de même que l'administration garde toujours son mot à dire et qu'elle peut refuser une demande si elle le juge utile. L'opération est ensuite limitée dans le temps. Elle se fera en une seule fois et restera ouverte les six premiers mois de l'année 2005.
Enfin elle est unique. Car il n'y aura pas d'autres opération dans ce sens.
Une première opération similaire a connu un échec patent. Qu'est-ce qui distingue justement cette nouvelle opération de la précédente ?
Avec cette nouvelle formule, le départ volontaire à la retraite sera ouvert à tout le monde, et à toutes les échelles. Il n'y a pas de limitation pour prétendre à une retraite anticipée.
Contrairement à la formule initiale où il était prévu d'étaler les départs volontaires sur plusieurs années, et avec un échéancier assez strict, la retraite anticipée dans l'administration sera réalisée, cette fois, en une seule opération et ouverte tout au long de l'année 2005. Concernant les conditions financières, le programme prévoit des indemnités d'un mois et demi de salaire par année de travail, avec un plafond de 36 mois défiscalisé. Il s'agit bien d'une opération où tout le monde trouve son compte : l'objectif n'est pas de réduire le nombre de fonctionnaires et donc le poids de la masse salariale dans la fonction publique, mais de développer l'emploi, et ce à deux niveaux.
Parallèlement, les fonctionnaires qui optent pour le départ auront une pension de retraite qu'ils percevront immédiatement après leur départ. Ce pactole pourrait leurservir moyen pour de monter leur propre affaire et créer ainsi des emplois.
Quel est le coût prévisionnel de cette opération ?
L'enveloppe financière qui va être affecté à ce programme n'est pas encore déterminée avec précision. Sachant que c'est une opération qui repose sur le volontariat, et que, par conséquent, nous ne connaissons pas exactement le nombre de personnes qui choisiront de partir. Et donc, on ne peut pas prévoir avec précision le coût de l'opération. Techniquement, on va servir les gens au fur et à mesure, et je ne vous cache pas que nous nous attendons à une forte demande sur ce programme, vu les avantages et les atouts qu'il présente.
Il faut souligner le fait que les, postulants à ce programme ont besoin de l'accord de leur ministère.
L'administration se réserve le droit de refuser les départs qui peuvent porter préjudice à la bonne marche de l'Etat. Mon sentiment repose également sur les conclusions des différents sondages qu'on a effectués auprès des fonctionnaires, où il en ressort que la demande est grande. Je reste optimiste quant au succès que devrait rencontrer cette opération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.