Vivement un remaniement !    Télécoms    Secteur meunier    De Bonnes Sources    Journées du patrimoine    Taubira: «On fait avancer les choses en se battant»    Avortement d'une tentative de trafic d'environ 9 MDH à Bab Sebta    Abdelhadi Belkhaya de retour avec un concert spirituel inédit    Réunion du Premier secrétaire de l'USFP avec les membres de la Commission nationale des élections et les secrétaires des provinces et des régions à Bouznika    Rebonds : Piètre performance de Benkirane    Insolite    Victoire du Parti du centre en Finlande    News    L'AS Rome rate le coche, la Juventus presque championne    Echos du Barça et du PSG    Mégalomanie politico-footeuse    Des experts du transport aérien planchent sur le développement de l'aviation en Afrique    Une nouvelle technique de greffe de cheveux contre la calvitie    La consanguinité a contribué à la survie des gorilles des montagnes    Le don et la greffe d'organes au cœur d'une vaste campagne de sensibilisation    Benkhadra : "Le Code minier est en cours de refonte afin de mettre à niveau la législation "    "Villa Touma" projeté en avant-première à l'IMA    Abdelhadi Belkhayat de retour sur scène    L'Europe et l'Asie en force au 68ème Festival de Cannes    Contrats de croissance à l'export : L'ASMEX entame une tournée d'information    Anouar Brahem: «Ici, je suis chez moi»    Semaine culturelle du Maroc à Lisbonne    Une monographie en hommage à Ahmed Balili    Spécial 42ème Coupe du Trône de Basket-ball (2014-2015) (Agadir, du 24 au 26 avril 2015) : Que la fête commence !    Les provinces du sud marocain à l'honneur    Intenses activités de Hamid Chabat à Marrakech: Les villes marocaines pâtissent de graves défigurations architecturales du fait de l'absence de volonté politique    Benabdallah : consolider la coopération et le partenariat au sein de l'espace méditerranéen    4ème round du dialogue inter-libyen à Skhirate : En attente d'un accord sur les propositions onusiennes    Afghanistan : 33 morts dans un attentat-suicide signé Da'ech    Plaidoyer pour le renforcement de l'appui technologique en faveur des pays émergents    Tanger : Plus de 9 tonnes de cannabis saisies sur un cargo    Don et greffe d'organes : L'association Reins lance une campagne de sensibilisation    Les nutriments qui préservent la santé des yeux    Nigéria: Encore une « mystérieuse » maladie qui a déjà fait 18 morts    Mise au point du siège central du Parti de l'Istiqlal : Bouâchrine confond hallucinations et réalité    L'UGTM, la FDT et l'ODT ont marché à Casablanca: Les trois centrales réclament la satisfaction des revendications populaires    L'UE apporte plus de 100 millions de DH    Tifo spectaculaire de la Pena Casa Madridista au Santiago Bernabeu    Cyclisme : L'équipe nationale participe au Tour du Sénégal    29 blessés dans l'accident du Chabab Atlas Khénifra    Festival de Fès de la Culture Soufie : Un évènement qui célébre l'amour comme valeur suprême du patrimoine soufi    Rencontre-débat des partis de l'opposition à Paris    Liesse dans les camps de Tindouf suite au dernier rapport du secrétaire général de l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Retraites : Boussaid dégraisse le mammouth
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 10 - 2004

Après l'échec de son premier plan, le gouvernement Jettou a mis en place un nouveau programme qu'il veut séduisant destiné à encourager de départs volontaires à la retraite dans la fonction publique.
ALM : En quoi consiste au juste le nouveau programme de départ volontaire de la fonction
publique ?
Mohamed Boussaid : Il s'agit d'une opération qui vise à inciter les fonctionnaires à opter pour le départ volontaire à la retraite moyennant une compensation forte. L'objectif est d'offrir la possibilité et les moyens à ceux qui désirent partir pour se recycler dans le privé. L'administration peut ainsi gérer ses effectifs et se rajeunir afin de devenir plus performante. L'Etat pourra également mieux gérer ses recrutements futurs et faire des choix qui répondent à des besoins spécifiques. Il faut rappeler ici que la réduction du nombre des fonctionnaires n'est pas un objectif en soi mais plutôt une résultante d'un processus plus large. Globalement, ce programme repose sur le volontariat. Ce qui veut dire que l'administration ne pousse personne à partir de même que l'administration garde toujours son mot à dire et qu'elle peut refuser une demande si elle le juge utile. L'opération est ensuite limitée dans le temps. Elle se fera en une seule fois et restera ouverte les six premiers mois de l'année 2005.
Enfin elle est unique. Car il n'y aura pas d'autres opération dans ce sens.
Une première opération similaire a connu un échec patent. Qu'est-ce qui distingue justement cette nouvelle opération de la précédente ?
Avec cette nouvelle formule, le départ volontaire à la retraite sera ouvert à tout le monde, et à toutes les échelles. Il n'y a pas de limitation pour prétendre à une retraite anticipée.
Contrairement à la formule initiale où il était prévu d'étaler les départs volontaires sur plusieurs années, et avec un échéancier assez strict, la retraite anticipée dans l'administration sera réalisée, cette fois, en une seule opération et ouverte tout au long de l'année 2005. Concernant les conditions financières, le programme prévoit des indemnités d'un mois et demi de salaire par année de travail, avec un plafond de 36 mois défiscalisé. Il s'agit bien d'une opération où tout le monde trouve son compte : l'objectif n'est pas de réduire le nombre de fonctionnaires et donc le poids de la masse salariale dans la fonction publique, mais de développer l'emploi, et ce à deux niveaux.
Parallèlement, les fonctionnaires qui optent pour le départ auront une pension de retraite qu'ils percevront immédiatement après leur départ. Ce pactole pourrait leurservir moyen pour de monter leur propre affaire et créer ainsi des emplois.
Quel est le coût prévisionnel de cette opération ?
L'enveloppe financière qui va être affecté à ce programme n'est pas encore déterminée avec précision. Sachant que c'est une opération qui repose sur le volontariat, et que, par conséquent, nous ne connaissons pas exactement le nombre de personnes qui choisiront de partir. Et donc, on ne peut pas prévoir avec précision le coût de l'opération. Techniquement, on va servir les gens au fur et à mesure, et je ne vous cache pas que nous nous attendons à une forte demande sur ce programme, vu les avantages et les atouts qu'il présente.
Il faut souligner le fait que les, postulants à ce programme ont besoin de l'accord de leur ministère.
L'administration se réserve le droit de refuser les départs qui peuvent porter préjudice à la bonne marche de l'Etat. Mon sentiment repose également sur les conclusions des différents sondages qu'on a effectués auprès des fonctionnaires, où il en ressort que la demande est grande. Je reste optimiste quant au succès que devrait rencontrer cette opération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.