Le taux de chômage franchit la barre des 10%    La 5è Caravane emploi et métiers fait escale à Rabat    La Chambre des conseillers adopte un projet de loi relatif à la régulation du secteur de l'électricité    Grand-messe des dépositaires à Tanger    Arrestation à Saïdia d'un partisan de l'organisation EI    INDH : Tiznit capte 82 MDH en 10 ans    BCIJ : Arrestation à Tanger de trois barons du trafic international de drogue    Maroc-espagne : Turbo sur la coopération culturelle !    Youssef El-Arabi en négociation avec l'AEK Athènes    Mehdi Benatia dans le viseur d'un club du "Big Four"    Enjeux des cyber-attaques pour l'entreprise    Manque de respect !    Hommage à Miloud Chaabi    Jidar, Toiles de rue: Des fresques géantes pour Rabat    Ouarzazate/Festival Igrar    Yémen : L'ONU cherche à relancer le dialogue entre gouvernement et rebelles    Syrie / Affrontements près de Damas, Staffan de Mistura à Moscou pour relancer le cessez le feu    Palestine / Israël poursuit la destruction des logements palestiniens    1,8 MMDH pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption    Reportage : Expulsions à la pelle et léthargie consulaire : Vers un accord de réadmission exposant les Marocains de Belgique à plus d'abus    L'Atletico s'offre le Bayern et le dernier acte de la Champions League    Le KACM sans cinq éléments clés à Khartoum    L'équipe de Florentyna Parker remporte le concours Pro-Am    Le secteur USFP des MRE discute du projet de loi sur la traite des êtres humains    Sénégal-USA : Signature d'un nouvel accord de défense    Comment sont captivées les paons femelles    Une ville de 100.000 habitants au Canada évacuée en raison d'un gigantesque feu de forêt    Le programme de développement territorial durable des oasis de Tafilalet, un projet exemplaire de développement local    Reprise des pourparlers directs entre rebelles et gouvernement yéménites    News    Donald Trump fonce vers l'investiture républicaine pour la Maison Blanche    Mohammed Dib : Un grand seigneur du roman maghrébin    Emulation entre jeunes musiciens autour des instruments à cordes    Ouverture à Tanger de la 7ème Rencontre des amateurs de musique andalouse    Burkina Faso : « L'association Culture espérance » : Promouvoir la culture burkinabè en Europe    La présidentielle française aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017    Trophée Hassan II : têtes d'affiche de la 43e édition    Handball continental : Allez les filles    Démantèlement d'une bande qui s'adonne à la recherche des trésors à Settat    «Le défi est d'assurer l'équité de l'offre de soins dans la Région»    Fès : Le PJD retrouve sa stabilité    Tennis : Pour les vainqueurs et finalistes du 9ème Open des jeunes de l'ABC : Des « Casa-Europe »... à gogo !    Dialogue social : Le round de la dernière chance ?    Hassad : Affaires des caïds de Deroua et de Kénitra    Partenariat entre la CGEM et l'Organisation japonaise du commerce extérieur    Ilyas, encore et toujours    Bac 2016 : Les épreuves du régional avant celles du national    8ème édition du FIDADOC d'Agadir : «Into Darkness» de Rachida El Garani ouvre le bal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retraites : Boussaid dégraisse le mammouth
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 10 - 2004

Après l'échec de son premier plan, le gouvernement Jettou a mis en place un nouveau programme qu'il veut séduisant destiné à encourager de départs volontaires à la retraite dans la fonction publique.
ALM : En quoi consiste au juste le nouveau programme de départ volontaire de la fonction
publique ?
Mohamed Boussaid : Il s'agit d'une opération qui vise à inciter les fonctionnaires à opter pour le départ volontaire à la retraite moyennant une compensation forte. L'objectif est d'offrir la possibilité et les moyens à ceux qui désirent partir pour se recycler dans le privé. L'administration peut ainsi gérer ses effectifs et se rajeunir afin de devenir plus performante. L'Etat pourra également mieux gérer ses recrutements futurs et faire des choix qui répondent à des besoins spécifiques. Il faut rappeler ici que la réduction du nombre des fonctionnaires n'est pas un objectif en soi mais plutôt une résultante d'un processus plus large. Globalement, ce programme repose sur le volontariat. Ce qui veut dire que l'administration ne pousse personne à partir de même que l'administration garde toujours son mot à dire et qu'elle peut refuser une demande si elle le juge utile. L'opération est ensuite limitée dans le temps. Elle se fera en une seule fois et restera ouverte les six premiers mois de l'année 2005.
Enfin elle est unique. Car il n'y aura pas d'autres opération dans ce sens.
Une première opération similaire a connu un échec patent. Qu'est-ce qui distingue justement cette nouvelle opération de la précédente ?
Avec cette nouvelle formule, le départ volontaire à la retraite sera ouvert à tout le monde, et à toutes les échelles. Il n'y a pas de limitation pour prétendre à une retraite anticipée.
Contrairement à la formule initiale où il était prévu d'étaler les départs volontaires sur plusieurs années, et avec un échéancier assez strict, la retraite anticipée dans l'administration sera réalisée, cette fois, en une seule opération et ouverte tout au long de l'année 2005. Concernant les conditions financières, le programme prévoit des indemnités d'un mois et demi de salaire par année de travail, avec un plafond de 36 mois défiscalisé. Il s'agit bien d'une opération où tout le monde trouve son compte : l'objectif n'est pas de réduire le nombre de fonctionnaires et donc le poids de la masse salariale dans la fonction publique, mais de développer l'emploi, et ce à deux niveaux.
Parallèlement, les fonctionnaires qui optent pour le départ auront une pension de retraite qu'ils percevront immédiatement après leur départ. Ce pactole pourrait leurservir moyen pour de monter leur propre affaire et créer ainsi des emplois.
Quel est le coût prévisionnel de cette opération ?
L'enveloppe financière qui va être affecté à ce programme n'est pas encore déterminée avec précision. Sachant que c'est une opération qui repose sur le volontariat, et que, par conséquent, nous ne connaissons pas exactement le nombre de personnes qui choisiront de partir. Et donc, on ne peut pas prévoir avec précision le coût de l'opération. Techniquement, on va servir les gens au fur et à mesure, et je ne vous cache pas que nous nous attendons à une forte demande sur ce programme, vu les avantages et les atouts qu'il présente.
Il faut souligner le fait que les, postulants à ce programme ont besoin de l'accord de leur ministère.
L'administration se réserve le droit de refuser les départs qui peuvent porter préjudice à la bonne marche de l'Etat. Mon sentiment repose également sur les conclusions des différents sondages qu'on a effectués auprès des fonctionnaires, où il en ressort que la demande est grande. Je reste optimiste quant au succès que devrait rencontrer cette opération.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.