CONSEIL DE LA VILLE DE CASABLANCA: LES TABLETTES DE LA DISCORDE S'AVÈRENT INUTILES    BAM : Le crédit bancaire tourne au ralenti    Attijawafa Bank doublement primée à Washington    RUSSIE: LA PROPOSITION DU MAROC POUR METTRE FIN À LA TRAGEDIE DES ROHINGYAS    Salon du Cheval d'El Jadida : 10 ans de succès et de passion    Les Lions de l'Atlas en stage le 5 novembre avant d'affronter les Eléphants    METEO: DES TEMPERATURES ELEVEES ET QUELQUES FOYERS ORAGEUX CE MARDI    MARRAKECH: ARRESTATION D'UN INDIVIDU FAISANT L'OBJET D'UN MANDAT DE RECHERCHE INTERNATIONAL POUR TRAFIC DE DROGUE    Santé : Clinique ou chantier de construction ?    Casablanca: Plus de 2 kg de cocaïne extraits de l'estomac de deux subsahariens    Les Marocains à l'honneur au Caroussel du Louvre    La HACA discute les défis futurs pour les médias à Bruxelles    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale de Djibouti partagent leurs expériences    Organisation internationale des commissions de valeurs : Nezha Hayat vice-présidente Afrique et Moyen-Orient    Conseil de gouvernement : Le PLF discuté aujourd'hui    Parlement : La Commission du règlement intérieur satisfaite    Addis-Abeba : Le Maroc participe à la 17ème session extraordinaire du Conseil exécutif de l'UA    Jamal Sellami : "Disputer le CHAN au Maroc est idéal pour nous"    Les Eléphants enregistrent leur pire classement FIFA depuis 2003    Les Lions de l'Atlas A' affrontent le Nigéria et le Ghana en amical    Madrid exige de Puigdemont de clarifier sa position au plus tard jeudi    Des solutions pour faciliter l'accès des PME aux financements extérieurs    La Bourse de Casablanca dans le vert    La région de Casablanca-Settat au top en matière de production de céréales et de légumineuses    Calcio : L'Inter remporte le derby lombard    Le Raja carbure à plein régime en Coupe du Trône    Boxe : Ahmed El Moussaoui surclasse Carlos Molina    Cherche Pôle audiovisuel public désespérément    Stressé par le blanchiment de son anémone, «Némo» pond moins    L'UE déterminée à préserver l'accord nucléaire avec l'Iran    News    Journée d'étude à Rabat jeudi sur les lois contre les violences à l'égard des femmes    "Bahri Dima Clean", une initiative pour la protection du littoral marocain    Divers    Le comptage parallèle des votes, un remède aux crises postélectorales en Afrique ?    Les meilleurs films de tous les temps    Cette lumière translucide dans leurs yeux    Woody Allen "triste" pour Harvey Weinstein    Le Vietnam se prépare à l'arrivée d'une nouvelle tempête    UE : En 2016, plus de 117 millions de personnes menacées de pauvreté    Des incendies ravagent le nord-ouest espagnol et causent des morts    La Française Audrey Azoulay nouvelle DG de l'UNESCO    Musée Yves Saint Laurent Marrakech : L'hommage de Marrakech à son enfant prodige !    Vient de paraître: «Exil, mémoire, migration»    RENTREE PARLEMENTAIRE: LE DISCOURS DU ROI DECRYPTE PAR LA PRESSE    Encore une cellule démantelée par le BCIJ: Une dizaine de personnes arrêtées et un véritable arsenal saisi    Salon régional du livre de Tanger : Une septième édition pour encourager la lecture    Mohamed Maradji retrace son parcours professionnel sur «France 24»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grades, contrats, légalisation... le grand ménage au sein de l'administration publique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 08 - 2017

La réforme de l'administration et de la fonction publique sur les rails
Remplacer «grade» par «fonction», c'est ce qu'a déclaré Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la réforme de l'administration et de la fonction publique mercredi 9 août à Rabat. En effet, le ministre a précisé que son département s'attellera à la mise en place de ce nouveau système fondé sur la fonction. S'expliquant sur les nouvelles mesures visant l'application des orientations du discours royal à l'occasion de la Fête du Trône, le ministre a dévoilé qu'une commission ad hoc sera mise en place pour proposer des solutions aux défaillances que connaît l'administration et la fonction publique.
Quant à l'emploi par contrat, Mohamed Ben Abdelkader a expliqué que la contractualisation dans la fonction publique est un choix axé sur la gestion par objectifs et par performances. Le ministre a également souligné que la commission interministérielle pour la réforme de l'administration va réviser les procédures de nomination aux fonctions supérieures et aux postes de responsabilité. L'objectif étant de respecter les critères du mérite et de la compétence et à consacrer les principes d'évaluation, de la responsabilisation et de la reddition des comptes. Créée le 3 août à la suite de la tenue du Conseil des ministres, cette commission veillera à la mise en œuvre du chantier de la réforme de l'administration publique et à renforcer les outils de la bonne gouvernance, souligne le ministère.
Rompre avec la lourdeur administrative
En cours de validation au Secrétariat général du gouvernement, une série de projets de décrets donne le ton des changements envisagés pour remédier aux multiples problèmes que connaît l'administration. Ainsi, le projet de décret relatif à l'amélioration des services publics procéduraux vise selon ses termes à pallier les dysfonctionnements auxquels est souvent confronté le citoyen. Il se définit comme une plate-forme pour lancer la réforme qui mettra l'administration au service du citoyen. Plus en détails, ce texte fixe entre autres les normes et les engagements que doit observer le personnel du front office pour garantir le bon fonctionnement de l'unité administrative et améliorer la qualité des services rendus. Plus encore, le texte incite les administrations à publier l'ensemble des données et des informations relatives au service public.
Ledit document impose aussi aux administrations de s'organiser de façon à assurer l'accueil, l'orientation, l'information et la fourniture de la prestation et demande d'adopter un système de permanence. Mais encore, l'usager pourra suivre de façon continue les services offerts et l'évolution des demandes de service formulées. Le projet de décret garantit par ailleurs au citoyen le droit d'exiger un accusé de réception ou un récépissé suite à la formulation de toute demande de service. Le texte invite les administrations à échanger les données électroniques entre les différents départements ministériels à travers la «Gateway gouvernementale», de même à substituer les documents requis sans assises juridiques ou réglementaires par la déclaration sur l'honneur.
Concernant l'approbation des documents administratifs, le projet ambitionne de mettre en place un système national d'approbation des formulaires administratifs en attribuant cette compétence à l'autorité gouvernementale chargée de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Ainsi, ces documents doivent être conformes aux critères prévus par le guide des formulaires administratifs et adoptés par le chef du département ou des départements concernés après visa de l'autorité gouvernementale chargée de la réforme de l'administration et de la fonction publique. Ils doivent par la suite être fournis gratuitement dans les établissements publics ou en ligne, indique le projet de décret.
Pourquoi une commission nationale de la réforme de l'administration ?
Le ministère indique que l'élaboration du projet de décret portant création de la commission nationale de la réforme de l'administration intervient dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'action de la réforme de l'administration présenté lors du Conseil de gouvernement tenu le 11 mai 2017. Principal outil de la réforme, cette commission est chargée de fixer les orientations stratégiques de la réforme de l'administration, notamment en matière d'amélioration de la relation administration-usager, de valorisation du capital humain, et d'organisation de l'administration.
Le décret portant la création de cette entité indique qu'elle est chargée d'établir le rapport de synthèse annuel retraçant l'état d'avancement des projets de réforme comparé aux objectifs fixés et proposer les mesures à même de dépasser les contraintes de réalisation.
Selon ce projet de texte, elle devra étudier et examiner les bilans des réalisations des projets de réforme élaborés par les autorités gouvernementales concernées. Cette commission est placée sous la présidence du chef de gouvernement et se réunira au moins deux fois par an et chaque fois que nécessaire, précise le projet de décret en question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.