Ouverture des 7ème assises nationales de l'agriculture    Ligue des champions : Real Madrid-Bayern Munich le classique des classiques    Casablanca : Pour fêter leur joie, deux jumeaux sèment la terreur    Mon nouvel album révèle une autre facette de Issam Kamal    Edito: Indépendance énergétique        CAN Orange Maroc 2015 / Conférence de presse : Almamy Kabele Camara :« Vendre l'image de l'Afrique... »    Coupe du Monde FEI Lyon 2014 (finale/saut d'obstacles) : Victoire de Deusser, bonne prestation de Abdelkebir Ouaddar 12ème mondial    Corées: le Nord pourrait préparer un 4ème essai nucléaire    Chambre des représentants : Ahmed Zaïdi renonce à la présidence du groupe socialiste    Convention de partenariat entre l'ONDH, les Nations Unies et la Banque Mondiale : Revoir la méthode de ciblage dans deux Systèmes très importants :Tayssir et RAMED    Hamid Chabat à la séance hebdomadaire « Avec le peuple » : Les habitants de Moulay Yacoub sont à nouveau déterminés à sanctionner le candidat des marchands de la foi    Soudan du Sud: les rebelles nient avoir massacré des civils et accusent l'armée    Compensation : Baisse de 60%    Le montant du dumping : 60% du CA de SOTHEMA    Social : Le Forum national des cheminots retraités débat sur le sort du "Denier de la veuve"    A Dieu ...    Une mode ou une mutation sociale (1)    Imposant meeting de N.Benabdallah à Sidi Ifni    Réflexion sur les nouveaux enjeux de la question amazighe en Afrique du nord et au Sahel à Lyon    1er Forum des affaires Maroc-Gabon : Un catalyseur d'échanges Sud-Sud    Coupe du monde 2014 : report de l'inauguration de Cuiaba au 7 ou 14 mai    International : Tony Blair urges British intervention world against Islamic extremists around the world    Une première réunion consultative prévue aujourd'hui entre Talbi Alami et les présidents des groupes parlementaires    Assises de l'agriculture: l'accès au marché européen au centre des discussions                    Face à un prédateur, la mouche drosophile manœuvre comme un avion de combat    De jeunes Marocains explorent l'agriculture et la biodiversité    Ce Driss, quel lascar...    Amrabat : Mon espagnol n'est pas encore si bon    Abdelhak Benchikha : "La qualification se jouera à El Jadida"    Clôture de la 8ème édition d'Awaln'art    Attijariwafa bank engagée envers l'art au Maroc    Nouvelle édition du Festival méditerranéen du livre    Bouillons de culture    Jamel Debbouze : Mon rêve serait de monter un Jamel Comedy Club à Casablanca    Advocaat alerté par son ex-adjoint, Pim Verbeek Spécial    Insolite    Joe Biden offre l'aide des USA à l'Ukraine    Milliardaires peu scrupuleux !    Casablanca : Près de 300 personnes arrêtées dans 11 cafés de chicha    Grandeur d'âme par ( Jamal Berraoui )    Le Jeudi Média de l'INDH s'invite à Al Hoceima    Partenariat RAM–Casa Finance City: Des prix préférentiels pour les entreprises CFC    Programme de la 27è journée de la Botola Pro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Une politique qui coule de source
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 12 - 2002

Portrait. Spécialiste de l'hydraulique, ingénieur de formation, Abdelkébir Zahoud, un enfant du terroir, du plateau des phosphates, est en charge du département de l'eau. Une charge dont il est fier.
L'allure sportive. La démarche très décontractée. Le trac du premier contact avec le public était perceptible, mais le secrétaire d'Etat à l'Eau n'a pas démérité, face à des journalistes prompts à épingler tout langage dépassé et à répliquer à toute réponse non convaincante. D'autant plus que le moment était grave : le bilan des inondations et de l'incendie à la Samir.
Une remarque qui fait le tour : Abdelkébir Zahoud connaît son sujet - les crues et les retenues des barrages - et maîtrise son domaine d'intervention, l'eau et sa gestion. Et pour cause.
Ce natif, il y a quarante et un ans, de Oled Azzouz, à quelques encablures de Oued Zem, où il a poursuivi ses études primaires et collégiales, a eu son baccalauréat technique en 1981 au lycée Al Khawarizmy à Casablanca. Il n'en fallait pas plus pour ce jeune bachelier pour intégrer l'Ecole Hassania des ingénieurs d'où il est sorti major de sa promotion en 1987. Son diplôme d'ingénieur en poche, il rejoint la direction générale de l'hydraulique, où il était jusqu'en 1991, responsable du service organisation et méthodes.
Sa passion pour l'eau trouve toute son ampleur et cette relation d'amour avec cette denrée rare n'est plus que ravivée chaque jour davantage. En 1989, M. Zahoud a suivi un cycle de formation sur la planification nationale et management des projets, au prestigieux Atlanta Management Institue. Raison de plus de s'accrocher à ses projets dans l'hydraulique avec le style d'un responsable très attaché au terroir et le management propre aux dirigeants se basant sur des objectifs à atteindre et des moyens à mobiliser pour ce faire.
M. Zahoud a travaillé sur des projets grandioses, notamment le suivi de réalisation des grands chantiers de barrages au Maroc, et a réalisé une étude de référence sur le thème Post évaluation économique et sociale de la politique des barrages collinaires. Il a été, de 1991 à 1994, secrétaire général de l'Ecole Hassania, avant d'être nommé directeur provincial de l'Equipement à Larache.
Huit ans de service public, le temps réglementaire si l'on ose dire, et M. Zahoud rejoint le secteur privé pour donner la pleine mesure de ses talents de spécialiste de l'hydraulique. Il est directeur d'une société privée de 1995 jusqu'en 2002…
Ce n'est pas tout pour pouvoir aspirer à un poste de ministre. C'est sûr et M. Zahoud, qui voit toujours grand, n'est pas non plus un néophyte en politique. Il est istiqlalien depuis 1977, secrétaire de la section de Ouled Azzouz et secrétaire provincial à Khouribga. En plus de son parcours partisan et associatif, il a été élu député de la circonscription de Oued Zem de 2000 à 2002.
Actif dans le domaine associatif et à caractère professionnel, M. Zahoud, qui est membre du bureau national du comité marocain des grands barrages, membre également de l'association marocaine de l'eau potable et de l'assainissement et président de l'association marocaine des entreprises de forage, n'a pas à apprendre son métier. Il est bien en mesure de remplir sa mission à la tête d'un département qui a la lourde charge de bien gérer une denrée aussi bien stratégique que victime des aléas climatiques, l'eau. Ce bon père de famille, avec trois enfants à sa charge, garde malgré tout son aspect de toujours jeune, prêt à apprendre et à cumuler du savoir et de l'expérience. Son engagement politique ne l'a pas handicapé. Un véritable technocrate politique. Le profil idéal pour assurer une mission pas de tout repos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.