LES JDIDIS RATENT LE COCHE !    Guelmim: Trois morts et 12 disparus dans les crues de l'Oued Tamsourt    Pris sur le vif Ah ! Cette artère Molière qui souille l'Histoire    Inondations: 15 disparus à Guelmim    Dans un entretien exclusif, le président du KACM souligne l'état de santé de son équipe, soulevant au passage les pépins qui font parfois grincer la machine    Le taux de féminisation de la fonction publique s'élève à 40 %    Volley-ball : (Première Journée)1ère Division / Démarrage du championnat national    Sa femme vient de lui donner 5 petits mignons bébés : Les bonnes volontés lui ont donné soutien et réconfort    Prenons note...    Les femmes dans des postes de responsabilité plus exposées à la dépression    Les femmes abusent facilement des médicaments    Ciné-Scope / Cinéma marocain :" Adios Carmen"    Ciné-News    Ciné-Script / Il y a 30 ans... Truffaut    Engouement confirmé pour les OPCVM    Deuxième mystérieux «trou géant» en Russie    Berkane: 3 personnes arrêtées pour une vidéo incitant au terrorisme    Des Mirage français en Jordanie pour frapper l'Etat Islamique    MAT-WAC au sommet, le Raja averti face au MAS...    Qui en est, au juste, responsable ?    Golf: Maha Haddioui a passé le cut de l'Open de Xiamen en Chine    Séisme au Japon de magnitude de 6,8    17 personnes arrêtées en Espagne pour trafic de drogue    Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma préside la célébration de la Journée nationale de lutte contre le cancer    Trois morts et douze portées disparues suite aux crues de l'Oued Tamsourt    Argentine: Le slogan "Les Malouines sont argentines » désormais obligatoire dans tous les moyens de transport public    Forum économique Maroc/Brésil : Signature de trois conventions à Marrakech    La Fondation OCP appuie l'employabilité des jeunes    Permanent et éphémère dans l'art    Un concert de rock jordanien à l'honneur    Les caricaturistes ont leur festival    La RSE une condition sine qua non au développement durable    «Les FAR, fierté nationale, jouissent d'une grande réputation internationale pour leur rôle en matière de maintien de la paix et de soutien humanitaire»    Soutien à l'investissement privé, aux PME et à l'industrialisation du pays    SNRT : des appels d'offres formels ?    Sommet global sur l'entreprenariat à Marrakech : 50 millions de dollars pour soutenir la stratégie marocaine dans le domaine de la formation professionnelle    Sit-in à Rabat contre les violations des droits de l'Homme par le Polisario    Appel à l'intensification de la lutte contre la corruption    Insolite    Une manche marquée par les derbies de la métropole et de la capitale    Septième hausse des prix depuis le début de l'année    Les cinq réformes nécessaires dans l'administration publique en Afrique    L'ONUCI salue le sens d'abnégation des Casques bleus déployés en Côte d'Ivoire    La tenue d'Assises générales pour les Marocains du monde s'impose    15 films en compétition à la 14ème édition du FIFM    Rabat à l'heure des semaines du film européen    BENI MELLAL Célébration du 39ème glorieux anniversaire de la fête de l'indépendance.    Agenda législatif, 7 lois votées en commission avant fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Une politique qui coule de source
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 12 - 2002

Portrait. Spécialiste de l'hydraulique, ingénieur de formation, Abdelkébir Zahoud, un enfant du terroir, du plateau des phosphates, est en charge du département de l'eau. Une charge dont il est fier.
L'allure sportive. La démarche très décontractée. Le trac du premier contact avec le public était perceptible, mais le secrétaire d'Etat à l'Eau n'a pas démérité, face à des journalistes prompts à épingler tout langage dépassé et à répliquer à toute réponse non convaincante. D'autant plus que le moment était grave : le bilan des inondations et de l'incendie à la Samir.
Une remarque qui fait le tour : Abdelkébir Zahoud connaît son sujet - les crues et les retenues des barrages - et maîtrise son domaine d'intervention, l'eau et sa gestion. Et pour cause.
Ce natif, il y a quarante et un ans, de Oled Azzouz, à quelques encablures de Oued Zem, où il a poursuivi ses études primaires et collégiales, a eu son baccalauréat technique en 1981 au lycée Al Khawarizmy à Casablanca" class="city">Casablanca. Il n'en fallait pas plus pour ce jeune bachelier pour intégrer l'Ecole Hassania des ingénieurs d'où il est sorti major de sa promotion en 1987. Son diplôme d'ingénieur en poche, il rejoint la direction générale de l'hydraulique, où il était jusqu'en 1991, responsable du service organisation et méthodes.
Sa passion pour l'eau trouve toute son ampleur et cette relation d'amour avec cette denrée rare n'est plus que ravivée chaque jour davantage. En 1989, M. Zahoud a suivi un cycle de formation sur la planification nationale et management des projets, au prestigieux Atlanta Management Institue. Raison de plus de s'accrocher à ses projets dans l'hydraulique avec le style d'un responsable très attaché au terroir et le management propre aux dirigeants se basant sur des objectifs à atteindre et des moyens à mobiliser pour ce faire.
M. Zahoud a travaillé sur des projets grandioses, notamment le suivi de réalisation des grands chantiers de barrages au Maroc, et a réalisé une étude de référence sur le thème Post évaluation économique et sociale de la politique des barrages collinaires. Il a été, de 1991 à 1994, secrétaire général de l'Ecole Hassania, avant d'être nommé directeur provincial de l'Equipement à Larache.
Huit ans de service public, le temps réglementaire si l'on ose dire, et M. Zahoud rejoint le secteur privé pour donner la pleine mesure de ses talents de spécialiste de l'hydraulique. Il est directeur d'une société privée de 1995 jusqu'en 2002…
Ce n'est pas tout pour pouvoir aspirer à un poste de ministre. C'est sûr et M. Zahoud, qui voit toujours grand, n'est pas non plus un néophyte en politique. Il est istiqlalien depuis 1977, secrétaire de la section de Ouled Azzouz et secrétaire provincial à Khouribga. En plus de son parcours partisan et associatif, il a été élu député de la circonscription de Oued Zem de 2000 à 2002.
Actif dans le domaine associatif et à caractère professionnel, M. Zahoud, qui est membre du bureau national du comité marocain des grands barrages, membre également de l'association marocaine de l'eau potable et de l'assainissement et président de l'association marocaine des entreprises de forage, n'a pas à apprendre son métier. Il est bien en mesure de remplir sa mission à la tête d'un département qui a la lourde charge de bien gérer une denrée aussi bien stratégique que victime des aléas climatiques, l'eau. Ce bon père de famille, avec trois enfants à sa charge, garde malgré tout son aspect de toujours jeune, prêt à apprendre et à cumuler du savoir et de l'expérience. Son engagement politique ne l'a pas handicapé. Un véritable technocrate politique. Le profil idéal pour assurer une mission pas de tout repos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.