Le rendez-vous des stars    Dans un communiqué conjoint, le Maroc et Madagascar saluent l'excellence de leurs profonds liens d'amitié et de solidarité : Antsirabe soutient le retour du Royaume à l'UA et s'engage fermement à œuvrer pour qu'il soit effectué dès le prochain Sommet    Conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar à Paris : Le Maroc réitère son soutien aux efforts malgaches de développement    La population bancarisée en forte hausse au Maroc, selon l'Oxford Business Group : La finance islamique, une solution pour améliorer l'inclusion financière    Selon le chef de la mission de consultation du FMI au Maroc : Le secteur financier du Royaume est bien structuré: Les risques pesant sur la stabilité financière demeurent limités    D'après les résultats d'analyses effectuées par l'Office National de sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires : Absence de matières plastiques dans les vermicelles et le riz mis sur le marché national    Organisation pour l'Interdiction des armes chimiques : Le Maroc réélu pour un nouveau mandat au sein du Conseil exécutif    Un projet gazier de plusieurs milliards de dollars bientôt annoncé    La chronique du jour d'après : Zéro pointé pour le zéro mica    Conférence à la Fondation Abou Bakr El Kadiri : Guerre et paix en Islam, histoire et actualité    Tétouan : 38 blessés dans un accident d'autocar transportant des supporters du Raja    Le GAM récompense les 5 meilleurs dispositifs digitaux    WTCC : le Grand prix de Marrakech sera programmé le 9 avril prochain    Des averses orageuses prévues dans plusieurs régions    Poutine : Trump est «intelligent» et sera vite dans son rôle de chef d'Etat    Italie et Autriche : deux élections sous haute tension    Crash d'un avion avec 16 policiers à bord dans l'ouest de l'Indonésie    La Belgique occupe la 4e place des pays les plus chers    Le Roi entame sa première visite au Nigeria    Un gazoduc reliant le Nigéria et le Maroc    Tapis rouge, stars et paillettes à Marrakech    Volley-ball: La majorité des clubs réclament aide financière    Echos Gharbaouis    Fortes pluies samedi soir et dimanche matin dans plusieurs régions du Royaume    Ouverture de la 16ème édition du Festival international du Film de Marrakech    L'OCP au service des professionnels des engrais au Nigéria    Tennis : Au programme de ce week-end : Retour gagnant de la « B.P »    CANTE JONDO EN EL FEDDAN, (PROSAS PROFANAS) : Flamenco à la place El Feddan de Tétouan    Galerie BENYA ART / Fatima Hassan El Farrouj, grande coloriste et fresquiste    L'univers de l'artiste peintre égyptienne Maysaa Mostafa : Entre le surréalisme et la profondeur réaliste    Hollande renonce, la presse française salue une décision courageuse    Joueur FIFA de l'année: Ronaldo, Griezmann et Messi finalistes    Les agressions racistes inspirées par le Brexit    Habib El Malki : Pour l'USFP, la question palestinienne constitue depuis toujours une cause nationale sacrée    Ouverture d'une ambassade d'Australie à Rabat    Le moratoire des Nations-unies    Au milieu des mouches, l'enfer des hôpitaux vénézuéliens    Construction d'un monde plus inclusif et plus équitable pour les personnes handicapées    Divers    Divers Economie    Renforcement des capacités des associations œuvrant dans le domaine des droits de l'enfant    Bob Dylan boude Barack Obama    Le TAS se prononce lundi sur la suspension de Blatter    WAC-IRT, le show promis dans la ville ocre    Divers sportifs    Samantha Cameron se lance dans la mode    Tom Hanks: J'ai cru que Clint Eastwood était paresseux    Istihqaq : Les bourses octroyées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une politique qui coule de source
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 12 - 2002

Portrait. Spécialiste de l'hydraulique, ingénieur de formation, Abdelkébir Zahoud, un enfant du terroir, du plateau des phosphates, est en charge du département de l'eau. Une charge dont il est fier.
L'allure sportive. La démarche très décontractée. Le trac du premier contact avec le public était perceptible, mais le secrétaire d'Etat à l'Eau n'a pas démérité, face à des journalistes prompts à épingler tout langage dépassé et à répliquer à toute réponse non convaincante. D'autant plus que le moment était grave : le bilan des inondations et de l'incendie à la Samir.
Une remarque qui fait le tour : Abdelkébir Zahoud connaît son sujet - les crues et les retenues des barrages - et maîtrise son domaine d'intervention, l'eau et sa gestion. Et pour cause.
Ce natif, il y a quarante et un ans, de Oled Azzouz, à quelques encablures de Oued Zem, où il a poursuivi ses études primaires et collégiales, a eu son baccalauréat technique en 1981 au lycée Al Khawarizmy à Casablanca. Il n'en fallait pas plus pour ce jeune bachelier pour intégrer l'Ecole Hassania des ingénieurs d'où il est sorti major de sa promotion en 1987. Son diplôme d'ingénieur en poche, il rejoint la direction générale de l'hydraulique, où il était jusqu'en 1991, responsable du service organisation et méthodes.
Sa passion pour l'eau trouve toute son ampleur et cette relation d'amour avec cette denrée rare n'est plus que ravivée chaque jour davantage. En 1989, M. Zahoud a suivi un cycle de formation sur la planification nationale et management des projets, au prestigieux Atlanta Management Institue. Raison de plus de s'accrocher à ses projets dans l'hydraulique avec le style d'un responsable très attaché au terroir et le management propre aux dirigeants se basant sur des objectifs à atteindre et des moyens à mobiliser pour ce faire.
M. Zahoud a travaillé sur des projets grandioses, notamment le suivi de réalisation des grands chantiers de barrages au Maroc, et a réalisé une étude de référence sur le thème Post évaluation économique et sociale de la politique des barrages collinaires. Il a été, de 1991 à 1994, secrétaire général de l'Ecole Hassania, avant d'être nommé directeur provincial de l'Equipement à Larache.
Huit ans de service public, le temps réglementaire si l'on ose dire, et M. Zahoud rejoint le secteur privé pour donner la pleine mesure de ses talents de spécialiste de l'hydraulique. Il est directeur d'une société privée de 1995 jusqu'en 2002…
Ce n'est pas tout pour pouvoir aspirer à un poste de ministre. C'est sûr et M. Zahoud, qui voit toujours grand, n'est pas non plus un néophyte en politique. Il est istiqlalien depuis 1977, secrétaire de la section de Ouled Azzouz et secrétaire provincial à Khouribga. En plus de son parcours partisan et associatif, il a été élu député de la circonscription de Oued Zem de 2000 à 2002.
Actif dans le domaine associatif et à caractère professionnel, M. Zahoud, qui est membre du bureau national du comité marocain des grands barrages, membre également de l'association marocaine de l'eau potable et de l'assainissement et président de l'association marocaine des entreprises de forage, n'a pas à apprendre son métier. Il est bien en mesure de remplir sa mission à la tête d'un département qui a la lourde charge de bien gérer une denrée aussi bien stratégique que victime des aléas climatiques, l'eau. Ce bon père de famille, avec trois enfants à sa charge, garde malgré tout son aspect de toujours jeune, prêt à apprendre et à cumuler du savoir et de l'expérience. Son engagement politique ne l'a pas handicapé. Un véritable technocrate politique. Le profil idéal pour assurer une mission pas de tout repos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.