Donald Trump au Moyen-Orient: la redéfinition des alliances?    Nawal Soufi, la madone des réfugiés    Cannes 2017 : Sofia Coppola, la gothique poétique !    Label RSE de la CGEM : Atlanta Assurances et Wafa Assurance, pionnières    Marriott International s'installe au Zanzibar    Math Days : coup de projecteur sur les mathématiques    Ecarts d'années de scolarité entre régions : Le Conseil d'Azziman tire la sonnette d'alarme    Lutte contre la corruption : Les promesses du chef de gouvernement    Trois banques marocaines décrochent l'African Banker Awards 2017    La vente massive des armes américaines à l'Arabie Saoudite inquiète Israël    Transport: Casa Tram adapte ses horaires au mois de Ramadan    Législatives en France : M'jid EL GUERRAB officiellement candidat d' »En Marche »    Manchester United remporte la Ligue Europa malgré la tristesse    Un magistrat à la Cour d'appel de Rabat pris en flagrant délit de corruption    Tanger : Un incendie se déclare au souk populaire "Bir Chifa"    Prévaricateurs et réformateurs    Fraude fiscale: Peine de prison confirmée pour Lionel Messi    Décès de l'acteur britannique Roger Moore, "James Bond"    L'HONORABLE MONSIEUR QOTBI    Conseil européen des Ouléma Marocains    S.M le Roi félicite Driss Lachguar    Rabat: Appel à interdire les prescriptions médicales dans la radio et la télévision    Habib El Malki s'entretient avec les présidents des Assemblées nationales togolaise et malgache    Défaite du WAC sur la pelouse du FC Zanaco de Zambie (0-1)    Messi et son père condamnés à 21 mois de prison pour fraude fiscale    Médias marocains et migration en débat à Oujda    Scandale au PSG    Ultime manche du championnat à enjeu financier : Gagner des places et des sous    4ème étape du Srixon Junior Tour de golf    L'auteur de l'attentat de Manchester serait passé par la Syrie    Le président vénézuélien lance le processus controversé d'assemblée constituante    Mandats d'arrêt contre 139 employés d'Ankara et de ministères turcs    Divers    La CFCIM s'installe dans nos provinces sahariennes    Hausse des prix des actifs immobiliers au 1er trimestre    Donner la possibilité aux industries énergivores d'optimiser leur consommation    "SAP Skills for Africa" à l'honneur : Cérémonie de remise des prix à la première promotion de l'Université polytechnique Mohammed VI à Ben Guérir    Driss Chraïbi, terrible et éternel    Tom Cruise confirme que "Top Gun 2" est dans les tuyaux    Un mort et sept blessés dans un accident de la route entre Marrakech et Ouarzazate    Hommage: Oscar Fullone n'est plus : Adieu «El Profesor»    «Sa3a», une nouvelle série web signée Anouar Mouatassim    Mawazine 2017 : Un million de festivaliers    PLF 2017 : Driss Azami Al Idrissi défend l'article 8 bis    La chambre française crée une antenne à Laâyoune    El Hajeb: dix décès à cause de la consommation de l'alcool à brûler    La consommation des fruits à coque réduit le risque de récurrence du cancer colorectal    Insolite : Les corbeaux gardiens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.