Test Drive. Volvo S90, une suédoise qui ne perd pas le nord    Lauréats du Prix Mohammed VI de la mémorisation du Coran    La Princesse Lalla Zineb préside l'assemblée générale de la Ligue marocaine pour la protection de l'enfance    Zéro Mika : la Coalition Marocaine pour la Justice Climatique (CMJC) se mobilise    Hassan Mégri, créateur du mouvement musical Mégri : «La Baraka de feu Hassan II a ouvert bien des portes aux Mégri»    Règlement des frais et des échéances de crédits, relatifs aux biens immeubles    Crédit bancaire : nouvelles informations exigées des entités des groupes    Léger recul du déficit    Dialogue des cultures / Lorsque l'art se libère...    Journal : A bout de souffle    Beni Mellal- Khénifra 48,04 % de réussite. 19,25/20 est la première moyenne enregistrée au bac.    Accréditation de 17 instances pour l'observation des élections    CDM 2018 - Maroc : Est-ce vraiment si difficile? Spécial    Sofiane Boufal et l'embarras du choix. Quelle grosse écurie ?    Hervé Renard : Un groupe pas facile mais qui est à notre portée Spécial    BREXIT : Et si le Royaume-Uni revenait sur sa décision ?    Abdellatif Jouahri, Wali Bank Al Maghrib    Nomination de nouveaux gouverneurs et ambassadeurs    Islande: Les raisons d'un succès pas si fou!    Chafik à Dijon et Mohamedi pressenti à Majorque    Divers sportifs    Eliminatoires Coupe du monde 2018 : Le Maroc et la Côte d'Ivoire dans le même groupe    La santé alimentaire des Marocains suspendue à la vigilance de l'ONSSA    Hicham Attouch, président du Forum des économistes marocains    Les Espagnols aux urnes dimanche pour une seconde fois en six mois    Le CHU Mohammed VI de Marrakech se dote de la première banque d'os au Maroc    Des métiers saisonniers prospèrent durant le Ramadan dans la région du Nord    Arrestation à Tanger de trois individus pour vol avec violence    News    Le secteur de la prestation logistique fait florès au Maroc    Haddad dresse son bilan du secteur touristique    Clôture de Ramadaniat Sidi Belyout : L'art et la manière    Timitar de retour à Agadir    Le Festival "Sept soleils sept lunes" fait escale à Tanger et à El Jadida    Coupe du Trône / 16ème de finale « retour » : Le FUS en 8e de finale aux dépens du RAC    Baccalauréat : 158.933 candidats admis    Etats-Unis: Les élus démocrates en « Sit-in » contre les armes    Gabon: Ali Bongo inaugure l'aéroport de Port-Gentil    Exposition : dis-moi comment est ton sac...    Le 13ème Festival international des contes à Témara célèbre la culture sahraouie    Le Prince Moulay Rachid heureux papa    Terrorisme: 10 éléments de Daesh arrêtés par la BCIJ à Oujda    école privées : Fin de partie pour les instituteurs    Conseil des ministres : Législatives, investissements, nominations,...à l'ordre du jour    Chambre des conseillers: Le projet de loi sur les listes électorales adopté à l'unanimité    Le niet espagnol à la décision de la Cour européenne de justice    Le projet de loi relatif à la presse et à l'édition quitte la Chambre des représentants    Autorité judiciaire : Les candidatures ouvertes jusqu'au 4 juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.