M. Hilale : Le Maroc participera au briefing des donateurs pour les populations des camps de Tindouf    SIAM 2016: Remise des trophées et certificats au profit des meilleurs unités de production    Incendie dans une salle de prière musulmane en Corse : la piste criminelle privilégiée    Sahara marocain: Le Conseil de sécurité proroge d'une année le mandat de la MINURSO    3ème édition du Grand Prix de la Presse agricole et rurale : Al Oula et Goud.ma primés    Déclaration d'ouverture des travaux, délimitation et bornage du titre minier    Programme fonctionnel en termes de besoins et d'objectifs    Le Centre d'immatriculation des voitures d'Essaouira mis à l'index    Le Foll : L'agriculture, une partie de la solution pour le réchauffement climatique    Pour l'accompagnement de la modernisation du secteur agricole    France : La rue toujours contre la loi travail    Yémen : Les forces gouvernementales reprennent le principal terminal pétrolier    Les Etats-Unis très soucieux de la crise politique en Irak    La chute des prix du pétrole aggrave la crise sanitaire en Angola    Les autorités d'union libyennes veulent un commandement conjoint contre l'EI    Handball : Championnat d'Afrique des clubs vainqueurs de coupe à Laâyoune : Yazid Souadi, SG de la FRMHB : « Nous croyons à la diplomatie sportive »    Botola Maroc Telecom D1 25ème journée: Le FUS passe en tête, le WAC se prend la tête    Le WAC face au MCO pour reprendre la tête et le FUS à Agadir pour la garder    C'est reparti pour la phase retour du championnat de basketball    Séville et Villarreal prennent une option pour la finale de l'Europa League    Le rapport du SNPM dresse un tableau noir de la situation    L'éducation au service de l'environnement dans la région de Casablanca-Settat    Divers    Les stars les mieux payées : Hayden Panettiere    Le projet de loi sur l'APALD critiqué par les ONG    Ramy Ayach en concert caritatif au profit de l'éducation des enfants défavorisés    Ouverture de la 16ème édition du Printemps musical des alizés à Essaouira    "La Otra Piel", spectacle de danse flamenco de Úrsula López, en tournée à Marrakech et Agadir    Coup d'envoi à Taounate du Festival Senhaja de la culture et du tourisme de montagne    Botola Pro, 26e journée: Enjeux de taille et faux pas interdit Spécial        Baccalauréat : Le MEN met les documents à la disposition des candidats    Solution négociée au Sahara marocain : Le Salvador salue les efforts «sérieux et crédibles» déployés par le Maroc    WAC, les caisses renflouées    Sécurité routière : Un plan stratégique pour Marrakech    Médicaments : Mise sur le marché d'un nouveau traitement contre le VIH    Le Derby Casablancais Raja-WAC se joueura à huit clos    Démantèlement d'une cellule terroriste de trois membres s'activant à Nador et liés à l'EI    SIAM 2016: Ouverture au grand public    Alliance électorale : Le PJD et le MP se concertent    Papa Wemba    Le monde a perdu son dernier Prince !    Exposition : Faouzi Laatiris présente «ses volumes»    Le CESE pour une véritable politique intégrée de protection de l'enfance et des plans d'action déclinés au niveau régional    Syrie: 20 civils tués dans le bombardement d'un hôpital et d'un immeuble à Alep    Plan Maroc Vert : Un modèle exportable    Entretiens entre Sa Majesté le Roi et l'Emir de l'Etat du Qatar    La FDT appelle les salariés à manifester en masse contre la politique antisociale du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.