Maroc Export : mission de préparation au Nigeria    Attijariwafa bank : 25 centres de classes préparatoires réaménagés    Infos    Tableau relevé pour la 14ème Semaine nautique internationale de M'diq    La réforme qui suscite tensions et spéculations (2)    Hausse de 5,2% des actifs financiers détenus par les ménages marocains à fin 2016    Divers    Insolite : Interdit de se plaindre!    Stars les mieux payées : Rush Limbaugh (84 M$)    En RDC, village traditionnel cherche touristes    Evaluation du travail de l'UPA lors de la 70ème session de son Comité exécutif    Les secteurs de la Santé et de l'Intérieur au centre des interventions des députés du Groupe socialiste    Le FUS décidé à honorer son standing en Championnat arabe des clubs    Nationalité française : Le parcours du combattant    Nouvelle technique pour détecter une maladie cardiovasculaire    Casser un frigo à coups de masse pour évacuer les tracas du quotidien    Une intelligence artificielle a décrypté le cerveau des mouches    Le CHU de Marrakech lance la première banque de sang placentaire    Charlize Theron plus vulnérable après avoir gagné un Oscar    Le "Prix Tanger Med pour l'excellence" remis aux meilleurs bacheliers de Tanger-Tétouan    De l'or pour Lacrim    Soutien aux festivals et manifestations cinématographiques : Les subventions en stagnation    Parallèlement à Shop in Casablanca: Casa Festival a drainé plus de 1,5 million de spectateurs    Casamouja : Le Casa Festival laisse des traces à sa ville    Banque participative : Bank Assafa lance sa campagne de communication institutionnelle    5ème édition du Festival d'Al Haouz    Extradition des Pays-Bas vers le Maroc du dénommé Said Chaaou    Bientôt des plaques des rues en amazigh    La détenue Salima Ziani n'a jamais entamé de grève de faim    CAN, PSG contre le Real Madrid à Marrakech, Jeux de la Francophonie... Le récap'    Eau de table : Amane Souss lance un format de 2L sur le marché    Taroudant: elle s'immole par le feu pour empêcher l'exécution d'une décision judiciaire    Al Hoceima : ouverture d'une enquête judiciaire sur le journaliste Hamid El Mehdaoui    Corps enseignant : 23.000 demandes de mutation validées    Diapo. Al Hoceima: récit des premières heures d'une manifestation qui n'en finit pas    Après une journée mouvementée, retour au calme à Al Hoceima    Tramway de Casablanca : le français Alstom, le canadien Bombardier, le tchèque Skoda et le chinois CRRC Zhuzhou en concurrence    Diapo. Marche dispersée d'Al Hoceima: le bilan en images    Lutte contre le terrorisme: le Département d'Etat américain loue les efforts du Maroc    Indépendance du Parquet: le ministre Aujjar met le PJD face à lui-même    8ème édition des Jeux de la Francophonie : les officiels en visite aux sportifs marocains    Symposium de la CAF. La Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution    Jeux de la Francophonie: un vrai test pour les 24 joueurs convoqués    Aïkido : des ceintures sans gloire    Arrestation de 14 policiers pour corruption et complicité de trafic de drogue    Des mineures condamnées à de la prison ferme pour terrorisme au Maroc    Espagne: 230.470 affiliés marocains à la sécurité sociale à fin juin    Evénements d'Al Hoceima : Ramid pour la libération des détenus, mais...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.