Forum de Crans Montana à Genève: Quatre Marocaines nommées leaders du futur    Le Salon du cheval d'El Jadida : Un évènement aux dimensions multiples    Le MAS se rebiffe...    Mondial des clubs 2014 au Maroc : Les billets en vente à partir de mardi    Un boxeur croate suspendu à vie pour avoir frappé un arbitre    Syrie : Les Kurdes de Kobané soulagés par les armes larguées par les Américain    Aucun cas d'Ebola chez les ressortissants africains résidant au Maroc    Ebola: Le Maroc reçoit chaque jour 310 voyageurs venus des pays touchés    Face aux «risques de décomposition de l'Etat» en Algérie : L'opposition veut des élections anticipées    A Washington, Israël tente de réchauffer les relations avec son parrain    Le dérapage budgétaire évité grâce aux 9,5 MMDH des pays du Golfe    Dette intérieure : 421,7 MMDH, en hausse de 1,8%    La réforme des régimes de retraite    Radiation de la CGI de la cote: l'OPR se fait attendre    Coopération agricole: Le Maroc et l'Italie signent un mémorandum    Les industriels «optimistes» quant à l'évolution de la production au 4ème trimestre    J'aime, je partage: Criminalité, jeunesse et crise des valeurs    La plus grande entreprise de France décapitée    Benkirane invite les patrons à la politique    La comédienne française Isabelle Huppert présidera le Jury Long Métrage    Parlement, une séance perturbée    Enseignement supérieur, l'anglais obligatoire !    Franc-parler    Le Maroc, l'un des dix pays à visiter en 2015    «Takreem Awards» va distinguer à Marrakech l'excellence arabe    Provinces du Sud : Mobilisation pour libérer la jeune Mahjouba séquestrée à Tindouf    Hadraf impliqué ? Cherchez ailleurs leur répondit-il.....    Aéroport international de Marrakech: Arrestation d'un Franco-algérien en possession de 9 kg de chira    Le mot pour rire: Les élus pathos et les voyages gratos    Art : Vernissage de l'exposition de l'artiste Abdallah Sadouk    Urbanisme : Casablanca fête son centenaire    La Chambre des représentants libyenne s'allie avec Khalifa Haftar    Décentraliser pour donner le pouvoir aux peuples du Printemps arabe    Activités du parti    Les déclarations irresponsables visant les syndicats formulées par le porte-parole du gouvernement vont à l'encontre de toutes les pratiques démocratiques    MU limite la casse chez WBA    David Guetta : "Non ! Je ne prends pas de drogue !"    Les démêlés judiciaires des stars : Nagui    Vibrant hommage à l'actrice Zineb Smaiki    KACM-DHJ et CRA-RSB : Des chocs sous le signe de l'équilibre    Le trophée de la Coupe du monde des clubs de football fait escale à Buenos Aires    Retour à l'heure légale dimanche prochain    Un "Halaltest" pour vérifier la teneur des aliments en viande porcine et en alcool    L'aigle rabaisse ses ailes face aux turbulences, une idée à creuser pour l'aéronautique    Le kidnappeur de Nada derrière les barreaux    La promotion de la santé,un projet politique    Import/export: le Maroc et le Qatar misent 220 MDH    Éducation : Alertes et critiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.