Gouvernement ouvert: Ce qui reste à faire!    Palestine- Expertise marocaine pour la gestion de l'eau    Marrakech en force au Salon International du Tourisme de Madrid (FITUR-2015)    La régionalisation de l'offre sanitaire est une priorité    A Marrakech, une clinique pour "bien vieillir"    La 6e biennale de Marrakech se dévoile    Un touriste français retrouvé mort dans un appartement à Casablanca    Un F-16 grec s'écrase en Espagne: 10 morts, 13 blessés    La caravane de solidarité a réalisé les résultats escomptés à Zaouiet Ahansal.    La fraude sociale fait perdre 45 millions de dirhams à la CNSS    La CNDP va-t-elle finir par prendre le taureau par les cornes ?    Débat sur la parité en politique    Pour l'optimisation des politiques migratoires en Afrique    «American Sniper» déclenche des tensions islamophobes accrues aux Etats-Unis    Reconnaître les droits de propriété des pauvres dans les pays en développement    En 2016, 1% de la population détiendra plus de 50% des richesses    Divers Economie    Insolite : Le mausolée de Lénine aspergé d'eau bénite    Arrestation d'un Algérien soupçonné d'appartenance au groupe terroriste "Jund Al-Khilafa"    Une journée des visiteurs où le WAC et le KACM en ont pris leurs aises    Les hooligans ont sévi à Agadir    2015, Année internationale de la Lumière en l'honneur d'Ibn Al-Haytam    16 millions de vie pourraient être sauvées tous les ans grâce à la prévention    S.A.R la Princesse Lalla Meryem préside la rencontre pour la consolidation des mécanismes de protection des enfants    Domination kényane et éthiopienne au 26ème MIM    Bouillons de culture    L'humoriste Tikouta n'est plus    Les renouveaux du monde arabe à Paris    L'humoriste Tikouta n'est plus    Arabie saoudite : Ce qui attend le successeur du roi Abdallah    DHJ/RSB: 1-0 Les Jdidis s'imposent dans la douleur !    Aides alimentaires et couvertures distribués au profit des victimes        7 conventions et mémorandums d'entente: Attijariwafa bank s'engage avec la Côte d'Ivoire        Recensement des séquestrés de Tindouf: Rapport accablant de l'OLAF qui met l'Algérie et le Polisario face à leurs responsabilités    Assemblée constitutive de l'Alliance Nationale des Sportifs Istiqlaliens : Election à l'unanimité de Me Belmahi à la présidence    Marrakech: Riche programme pour les mélomanes    Ban ki-moon attentif aux préoccupations légitimes du Maroc, alors qu'Alger et le polisario sont pris la main dans le sac    Plaidoyer pour la réforme en matière de changes    Hooliganisme dans les stades : Plus de 30 personnes arrêtées à Agadir !    Festival international du théâtre de Tata : Hommage à Zhour Slimani    Streaming : ICFLIX produira six films marocains en 2015    MIM : Les athlètes marocains raflent la mise au Semi-marathon    En amical : Le Maroc affronte, fin mars, l'Uruguay de Suarez et Forlan    Visa Schengen : Une possibilité de recours en cas de refus du visa    Maroc-France-Algérie : L'insoutenable ménage à trois    DHJ/RSB: 1-0: Les Jdidis s' imposent dans la douleur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.