Industries manufacturières : l'indice des prix à la production en baisse de 0,3 % en août 2014    Le tabou est brisé    GNF 2: Carton plein pour les Tangérois, la JSM dauphin et le CODM toujours sans victoire    Premier League : Falcao et Di Maria explosent les ventes de maillots.    Hooliganisme en Grèce : Un supporter mortellement blessé    Un cas suspect d'Ebola en Turquie    Afghanistan : Le nouveau président convie les talibans à des pourparlers    Zaki dévoile la liste des 25 joueurs qui affronteront la Centrafrique et le Kenya    Portefeuille d'actions : La sélectivité reste de mise !    Une occasion pour ressusciter les liens familiaux et songer aux plus démunis    Campagne nationale pour les personnes âgées : la 2ème édition lancée mercredi    «Lorsque j'ai été élu président, j'ai exigé d'être entourés par ces jeunes amateurs»    Vie des traces    Bonne performance commerciale d'Addoha au 1er semestre: 10.000 logements vendus en 6 mois    Tadla-Azilal : Le Géoparc du M'Goun labélisé par l'UNESCO    Italie : jusqu'à 150 euros d'amende pour un mégot jeté dans la rue    Un voleur de codes de cartes bancaires arrêté    Maroc – Portugal : Protocole de coopération dans les domaines agricole, sanitaire et phytosanitaire.    11ème édition des Assises du tourisme : Un chiffre d'affaires de plus de 310 MMDH    Fondation Esprit de Fès, Skali explique son départ    Un danger public en plein centre-ville    Déception    Sondage, 91% des Marocains plébiscitent les relations avec l'UE    Saham Assurance double ses bénéfices    3.072 migrants ont péri en Méditerranée en 2014    Première rencontre nationale commune des cadres de l'Istiqlal et de l'USFP : «Nous sommes l'alternative attendue»    Les Femmes Istiqlalienne et Ittihadie pour l'égalité et contre la ségrégation    ONU: Discours de SM le Roi devant la 69ème A.G : L'Afrique applaudit    Tous coupables ?    Nos meilleurs vœux    Le Maroc perd un pilier de l'art contemporain, Farid Belkahia    Insolite    Le Maroc et l'Espagne resserrent l'étau autour des jihadistes    Le PJD cherche à museler les partis politiques avant les prochaines élections    Participation active de l'USFP à la Conférence annuelle du Labour Party    "L'identité d'un front", un documentaire sur le conflit artificiel du Sahara marocain    Divers    Divers    "Farid-le-fou" demande à être euthanasié    Divers sportifs    Lors d'une quatrième journée prolifique le Wydad se rappelle au bon souvenir de tous    La RSB stoppe l'élan des Khouribguis    La participation des femmes est un facteur de succès des entreprises    Les médias et la communication africains font leur show à Marrakech    Les surnoms des sportifs : Jonathan Edwards "le Goéland"    Ilham Laraki, ambassadrice de charme de l'art contemporain marocain    "Nass El Ghiwane, 40 ans de chanson protestataire marocaine", nouvel ouvrage de Abdelhaï Sadiq    "Machi Bessmity" : Non au fanatisme sanguinaire et oui à l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.