Zaki : «Benatia est réellement blessé»    Le Président al-Sissi au Maroc avant la fin du mois?    Ukraine    Données personnelles    ALERTE Evènements de Tanger: Arrestation de trois personnes soupçonnées d'être directement impliquées dans le meurtre de Charles P. Alphonse Ndour    La question du Sahara et «l'échéance d'avril 2015»    De Bonnes Sources    Accident de train: L'ONCF s'auto-dédouane    Assaidi pour remplacer Odemwingie    Casablanca accueille la seconde édition des Championnats arabes de natation    Sur eBay des votes à vendre pour le référendum en Ecosse    La Banque mondiale fustige l'insuffisance de la réponse à Ebola    News    Cisjordanie : Israël accapare une vaste portion de territoire    La terre a tremblé à Agadir    Le Maroc brille par son absence au Festival international des jeunes des échecs de Gibraltar    Coupe du Trône /16èmes de finale : Les grosses pointures s'en tirent à bon compte    Championnat du monde des jeunes de boxe arabe professionnelle : Rachid Boumalek sacré vainqueur    L'opposition tient réunion au sommet dans les prochains jours    La maire de Zamora se fait tirer les oreilles par la patronne du PP espagnol    Flashs    La majorité des Espagnols contre la tenue d'un référendum en Catalogne    Au Kenya, techniques commando dans le combat contre les braconniers    Divers    Tennis : En Championnats Arabes des «11/12 ans» : Le Maroc (par équipes), l'Egyte (en individuel) et l'Arabie Saoudite (la révélation)    Face au Qatar, Zaki teste son groupe sans ossature    L'économie marocaine: Quelle politique fiscale face à la crise?    Pour une opérationnalisation réussie du Fonds Africa50    Démarrage du recensement général de la population et de l'habitat : Pour une planification efficiente des programmes de développement    L'art au service de l'aménagement urbain et du renouveau civique    L'amazighité, l'autre fiasco du gouvernement    «Gnawa for kids» en solidarité avec les enfants de la rue    Ouarzazate / Arts populaires : Ahouach, un riche patrimoine à sauvegarder absolument    Une aventure « improbable » à Agadir...: L'un est handicapé, l'autre est un peu « fêlée », ils ne se connaissaient pas, mais ils vont passer un séjour ensemble à Agadir !    Des compétences à valoriser    Après la Cour des comptes, le fisc revient à la charge    Avec ou sans pépins ?    La compagnie maintient ses vols vers les pays à risques : La démarche de la RAM soutenue par le gouvernement    Agir pour éviter une catastrophe écologique    Le Maroc appelé à mieux faire    « Plages Propres » de Ciments du Maroc : Cérémonie de clôture de la saison    ANAM : 61 médicaments génériques supplémentaires remboursables    Litige commercial en Mauritanie : RAM précise sa position    Ghanimi élue meilleur médecin arabe au monde    Tanjazz 2014 : Les rendez-vous à ne pas rater    Bouillons de culture    La lune de miel (atypique) de Brad Pitt et Angelina Jolie    La nouvelle grille des programmes de Radio MFM pour la saison 2014-2015 : Conforter le leadership de MFM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.