Transition démocratique: Les Tunisiens s'inquiètent    Education aux valeurs: Qu'apprend l'école aux enfants?    Classement Shanghai 2017 : L'UCA de Marrakech au Top 300 mondial    Christie's lance sa formule e-learning    Essaouira aussi aura son ''Banc de la Liberté"    Brèves    Le 1er Moharram tombe ce vendredi    Il fait l'actu : Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale    Wafa Assurance poursuit ses bonnes performances    L'Africa Security Forum s'adapte aux défis d'aujourd'hui    M. Hassad visite plusieurs établissements scolaires à Témara    La cour constitutionnelle annule l'élection du député Ali Amnioul du PPS    A l'ONU, Trump menace de détruire totalement la Corée du Nord    Le risque Irma existe également pour le Maroc    Expulsions intempestives de migrants marocains d'Italie    Candidature du Maroc pour le Mondial-2026 : Concrétiser le rêve d'une nation    Coupe du Trône : Les FAR et la JSKT aux quarts    Handball : Elimination du MCO et de W. Smara du championnat arabe    Marocaines et Marocains, il vous est désormais possible de saisir la HACA    "Dieselgate" 5.000 morts par an en Europe    Avec 40% d'écoutes illégales, le piratage musical se porte bien    Divers    Vème Congrès de la SMOC à Casablanca    Trois policiers agressés à Essaouira    La note d'information du HCP relative aux comptes régionaux    Mohamed Ben Abdelkader : On ne peut aborder la réforme administrative que sous un angle global et jamais au cas par cas    Abdelkrim Benatiq s'entretient avec une délégation parlementaire danoise    Une oeuvre d'art gigantesque dépoussiérée sous les yeux du public aux Pays-Bas    Les meilleurs films de tous les temps    Oujda accueille le 1er Salon maghrébin du livre    CGEM : La patronne des patrons rend visite à El Othmani    Dopage en Russie : le crédit épuisé !    Momo: «Détrompez-vous», L'Boulevard bénéficie d'une petite aide de Casa Events    Donald Trump se déclare prêt à «détruire l'ensemble de la Corée du Nord»    Loft Art Gallery accueille l'exposition Silent Distortion de Amine Amharec    Casablanca : six personnes arrêtées pour vol avec violence    Scènes de désolation après le séisme au Mexique qui a fait au moins 248 morts    Sur les traces du mythique Paris-Dakar    Cloud Computing : Maroc Datacenter pionnier    Taqa Morocco : 20 ans, et pas une ride    Velar... le petit bébé en quête d'une place sur la table des grands    Accidents de la circulation: 19 morts et 1.733 blessés en périmètre urbain    Parlement: des députés «fantômes» se révoltent contre les ponctions sur les salaires    Plaintes de l'audiovisuel : Les nouvelles dispositions entrent en vigueur    CAN 2019: Samuel Eto'o a rencontré le président de la CAF    Les «putschistes» du Raja reviennent à la charge    Le Maroc disposé à soutenir les pays du G5 Sahel dans la sécurisation des frontières    Attractivité : Le Maroc dans le Top3 africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.