Eric Laurent reconnaît avoir réclamé des fonds au Maroc en contrepartie de la non-parution d'un livre sur le Royaume (Le Monde)    Une lettre contractuelle accablant Eric Laurent et Catherine Graciet diffusée sur BFM TV    Irak / Assassinat de deux généraux et avancée daéchienne    Arabie saoudite / 19 décès du au coronavirus Mers    Autoroute Rabat-Tanger / Le danger des chiens errants    OL: "C'est Belhanda qui tient la corde"    Revue de presse du samedi 29 août 2015    Elections communales et régionales / Ce que préconise l'Istiqlal / IV- Généralisation et amélioration de l'accès égal et juste de tous aux services publics locaux    Selon l'Oxford Business Group / L'industrie automobile marocaine passe à la vitesse supérieure    L'intégration des jeunes au sein de la société / Une des priorités du programme électoral du Parti de l'Istiqlal    Faire de la région un espace de prise d'initiatives et de convergence des politiques publiques    Nouveau round de pourparlers inter-libyens à Skhirat / Ouvrir la voie à l'adoption finale de l'accord politique    Maroc - Brésil / Création d'un groupe parlementaire au niveau du Sénat brésilien    Coquillages issus des zones conchylicoles classées Cap Bedouza et Sidi Daoud / Interdiction de la récolte et la commercialisation    Foire international du livre de Pékin 2015 / Signature d'un accord pour la traduction d'ouvrages avec le Maroc    Ciné - Script / La peur au ventre    Ciné - Scope / Sorti récemment en DVD : " Les fils de l'homme" / de Alfonso Cuaron    Vidéo: Le triple arrêt spectaculaire de Rossbach face à Dortmund    Economie: les investissements étrangers en progression    Histoire d'un jour ... Un certain 28 Août 2004 Spécial    Prospection belge au Maroc en septembre    Du balai ! Après Taza, Safi vomit Benkirane    Le tourisme reprend des couleurs en juillet    Point de presse de Badou Zaki, ce lundi à Agadir    Usain Bolt renversé par un Segway en fêtant son titre    Mondiaux de Pékin    Le Royaume, un partenaire incontournable de l'Union européenne    Le Maroc devrait affronter un stress hydrique extrême dans 25 ans    Promouvoir la culture de l'excellence et du partage universel dans les écoles    La criminalité des mineurs refait surface à Essaouira    Naissance d'un Comité de vigilance et d'alerte dans la vallée du Mzab    News    Un accord entre les deux Corées permet la désescalade    Des hommes armés ouvrent le feu sur Tamer Hosni    Le sosie de Justin Bieber retrouvé mort    Un Oscar d'honneur pour Spike Lee, Gena Rowlands et Debbie Reynolds    Aérien : La zone Europe représente 68,94% du trafic commercial    Transfert : La Juventus cède Llorente et Isla au FC Séville    Mondiaux-2015 - 200 m : Bolt, bête de compétition    Mondial-2019 de rugby : Le Japon dans une mauvaise situation    Le 7ème art marocain à l'honneur en Colombie    Des leçons pour une profession    Nabil Ayouch espère toujours la sortie de «Much Loved» au Maroc    Reprise des pourparlers inter-libyens à Skhirat    Dhalia booste le leadership féminin : Au chevet des Marocaines...    Un camp d'excellence scientifique pour jeunes filles à l'UIR    Casablanca : Saisie de boissons alcoolisées de chez deux «Guerrabas»    ISESCO-UNESCO : Un camp d'excellence scientifique pour jeunes filles à l'UIR    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.