Parlons sahara : L'Algérie franchirait-elle le «Rubicon» ?    Les supporters du Wydad organisent une caravane médicale à Tétouan    Activités royales : SM le Roi offre un dîner en l'honneur des personnalités invitées au mariage de SAR le Prince Moulay Rachid    Coup de gueule : L'absentéisme des députés    Freedom is now    Introduction en bourse des Résidences Dar Saada    GES: La diplomatie économique au beau fixe    Emploi en Afrique : Casablanca abritera en février 2015 la conférence annuelle    GES : La 4G assurée par Méditel    Droits de l'enfant : L'Unicef s'alarme    France : des bandits bloquent un train de marchandises et vident cinq wagons    BENI MELLAL Célébration du 39ème glorieux anniversaire de la fête de l'indépendance.    Fête nationale de l'Indépendance : Néopatriotisme marocain et devoir de mémoire    Palestine: Israël approuve la construction de 78 logements à Al Qods    14ème édition du Festival International du Film de Marrakech : Une édition éclatante de vitalité : 22 nationalités représentées à travers 87 films : 15 longs métrages en compétition    Où est passé capitaine Hassan Shehata    Handball: Et ce championnat Peut-être les 20 et 21 décembre !    Ukraine : 13 morts par jour depuis le cessez-le-feu    Niger : Raid armé dans l'ouest à la frontière avec le Mali    Hajj et Omra 1435 : Certificat de reconnaissance pour la RAM    Maroc : quelle volonté de lutter contre la corruption ?    Consultation symbolique sur l'indépendance de la Catalogne : Le président du gouvernement catalan sera poursuivi en justice    Le cinéma est un «je» !    La CAF va-t-elle encore se coucher ?    L'athlétisme marocain a toujours besoin de ses services    Hors champ    Publicité: 2M assoit sa domination sur le marché    Saâd Lamjarred Waël Jassar, deux grandes vedettes de la chanson arabe, animeront les débats    Octobre 2014, pic mondial de la chaleur    Renforcer les acquis de développement de la ville    Le Maroc pétrolier    «Industrie All» interpelle Benkirane    Arrestation d'un jihadiste marocain en Espagne    La FIDH réunit son Bureau international à Marrakech    News    L'IRT face à la WST pour confirmer sa suprématie    Divers sportifs    A la veille de sa tenue, le Togo annule le tournoi UEMOA à cause d'Ebola    Pourquoi est-ce si difficile de décrire une odeur avec des mots ?    Quatre films marocains prennent part au Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles    Bouillons de culture    Cinquante jeunes du quartier Sidi Moumen dessinent une Khmissa    L'Histoire et la Géographie : Deux déterminants géostratégiques en Afrique    Une pléiade d'intellectuels prendront part à la conférence Fikr 13 prévue à Skhirate    L'AMIAG célèbre le Kids Day    Divers    Effondrement d'une maison à la médina de Marrakech : Quatre personnes grièvement blessées    Une grande première au CHU Ibn Rochd de Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France" class="city">France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.