Sécurité routière : La stratégie nationale porte ses fruits dixit Boulif    Plates-formes téléphoniques et centres d'appels: Secteur cherche visibilité...    Plates-formes téléphoniques et centres d'appels: Dans le tourbillon des turnovers...    Est-il possible de rester chez-moi au-delà du congé de maternité?    Il viole et tue sa nièce de 28 mois    Campagne de sensibilisation pour le don et la greffe d'organes: L'association Reins revient à la charge    Asiatech: 1ère rencontre entre «geeks» à Supinfo Rabat    Les festivals à voir une fois dans sa vie : Pacu Jawi (Indonésie)    Le digital, seul moyen pour atteindre les villages reculés    Divers Economie    La fortune des oligarques russes souffre de la crise    Les combats s'intensifient à Baïdji, en Irak    Tsipras pense conclure un accord sur la dette de la Grèce    Crise libyenne, Bernardino Leon au Maroc : La patience a des limites    Safi: Arrestation d'une ressortissante franco-marocaine et d'un Marocain qui s'apprêtaient à rallier Daech    Yémen: Démission du médiateur de l'ONU, le diplomate marocain Jamal Benomar    France: les actes antimusulmans multipliés par six après les attentats de Charlie Hebdo    Un tour des huitièmes de finale relevé pour les clubs marocains    Divers sportifs    Concours officiel de saut d'obstacles de la Garde Royale    Eliminatoires Coupe du monde féminine U17 (1er tour) : Maroc-Mali en janvier 2016    Marathon international de Rabat : Aujourd'hui, à 11h00, présentation du plateau des athlètes élite    Mise à jour de la 25ème journée de l'Elite-Pro : WAC-MAT : 1-1 Ils préfèrent le Wydad que le Barça ou le Bayern, mais...    Coupes africaines de football : Des derbys maghrébins à couper le souffle    Réunions des Conseils provinciaux de l'Istiqlal    Un amendement "anti-Google" crée la polémique en France    La vidéosurveillance se développe au Maroc au détriment de la loi    Les ados plus nombreux à tester la e-cig que le tabac    Justin Timberlake et Jessica Biel, parents d'un garçon    Challenge raté pour Gwyneth Paltrow    Les malades mentaux de Bouya Omar : Des pensionnaires aux œufs d'or et aux droits bafoués: Ou quand l'économie d'une commune dépend des aliénés    Journée Mondiale de l'Hémophilie : La Famille, un soutien indispensable pour les malades atteints de l'hémophilie    Expulsion d'une Française suite à des agissements suspects visant à inciter à des actes de nature à porter atteinte à l'ordre public    Shakira dévoile la petite bouille de son bébé sur Twitter    Miley Cyrus se paie la tête de Justin Bieber    Les danses africaines ouvrent le bal à Merzouga    Marrakech: Du 29 avril au 03 mai : 5ème édition du Festival des Rencontres et Musiques soufies    Jaouad Essounani, ses comédiens et circassiens racontent Yettou    Nabil Benabdallah préside la délégation marocaine    La qualification reste jouable pour le Barça comme pour le PSG    Le Maroc et la France signent un ambitieux protocole de coopération    Maroc-UE : Avramopoulos veut renforcer la coopération sur l'immigration    Bientôt une société marocaine pour la promotion des industries culturelles    El Gara : Renouvellement du Bureau de la section de l'Istiqlal    Multiplicité des frontières, barrières tarifaires, faiblesse des infrastructures africaines...    Initiative CRT et Ambassade des USA / « Diplomatie et gastronomie »    Billet: 14 avril, un triste anniversaire    Trop de législation incite à enfreindre la loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

L'étonnant Mohamed El Gahs
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2002

Etonnante étoile que celle qui a accompagné la carrière, comme la vie, de Mohamed El Gahs. Une vie dont le moteur a toujours été le militantisme et dont le couronnement a été sa nomination à la tête du Secrétariat d'Etat en charge de la Jeunesse. Portrait.
Mohammed El Gahs. Un nom lié intimement, il n'y a pas si longtemps de cela, à l'étonnante colonne qui a longtemps fait le succès de notre confrère Libération et qui est maintenant synonyme de Jeunesse, le département dont il a désormais la charge en sa qualité de secrétaire d'Etat.
Plus étonnant encore que ses éditoriaux et sa candidature aux législatives à Sidi Bernoussi : son nouveau titre. Rien ne prédestinait ce social-démocrate sincère, comme ses proches aiment à le nommer, à un poste ministériel, si ce n'est un véritable engagement politique. Un engagement idéologique, voire spirituel, qui l'a poussé, à l'âge de 14 ans déjà, à embrasser le socialisme, pour la vie. A 15 ans, il est le plus jeune secrétaire régional de la Jeunesse de l'Union socialiste des forces populaires. Mohamed El Gahs est né le 30 septembre 1963, à Taza. Un bac science mathématiques en poche, le départ en France s'est avéré nécessaire par la suite.
Ce sera chose faite durant les années quatre-vingt. Plus que le nombril de la culture universaliste, ce pays le découvrira plutôt sa face cachée : racisme, situation des émigrés, la difficulté de poursuivre des études…De quoi créer une véritable désillusion dans l'esprit des plus «croyants».
Mais ce n'est guère le cas. Le jeune El Gahs ne lâche pas prise de ses principes. Il poursuit à Nancy des études d'économie et de gestion et fait du journalisme à Strasbourg. Il milite également dans plusieurs organisations françaises comme SOS Racisme. Mais il reste surtout fidèle à la cause de l'USFP et celle de l'UNEM. De retour au Maroc en 1993, El Gahs prend les rennes de Libération, un journal qu'il convertira d'hebdomadaire en quotidien, de porte-parole du parti en un journal professionnel où la rigueur journalistique va de pair avec l'image de l'USFP dont Libération est la vitrine. Des efforts qui lui ont valu une grande notoriété dans la profession.
L'image de Mohamed El Gahs le journaliste-militant restera celle d'un «bosseur», fumeur convaincu, dévoreur de livres et cinéphile « inrockuptible ». Même si certains lui reprochent son excès de zèle et ses sauts d'humeur. Des caractéristiques qui témoignent d'une éternelle jeunesse. Une jeunesse dont il a à s'occuper. Maintenant qu'il Secrétaire d'Etat, la mission de Mohamed El Gahs est encore plus vague que jamais. Un constat qu'il ne cherche d'ailleurs pas à cacher. Quand ils ne sont pas légués à d'autres départements comme l'éducation nationale, l'emploi…les jeunes sont voués à eux-mêmes au Maroc. D'où la complexité de son poste, son extrême sensibilité aussi. Sa mission consistera avant tout à établir un cadre de fonctionnement où les différentes actions des autres départements peuvent converger.
Avec un intérêt particulier à l'action associative. Pas étonnant ! «La priorité des priorités est de faire comprendre à la jeunesse marocaine qu'elle est désormais considérée et écoutée pour ce qu'elle est : une jeunesse qui a des besoins, des ambitions, des initiatives. Une jeunesse qui a le désir de participer à la vie publique. Elle est aujourd'hui invitée à se libérer et à s'impliquer. Je veux que cette jeunesse s'éclate», a-t-il déclaré à un confrère. Amen !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.