Une délégation du PPS visite l'hôpital de campagne marocain au camp Zaatari en Jordanie    La nouvelle grille des programmes de Radio MFM pour la saison 2014-2015 : Conforter le leadership de MFM    Industries manufacturières : Hausse de 05% de l'indice des prix    Fièvre aphteuse, 400.000 bovins vaccinés    «Aabar Investments PJSC» s'installe au Maroc    Avez-vous l'appétit de vivre au Maroc ?    La rentrée scolaire 2014-2015 programmée le 10 septembre    A 16 ans, elles sont membres d'une bande qui agressaient les chauffeurs de taxis    Programme de renforcement des capacités sur l'intégrité de l'eau dans la région du MENA : L'université Al Akhawayn d'Ifrane partenaire national    Enjeux    Il fait l'actu : Mustapah Ramid    Les travers d'une longue urbanisation    Transfert : Torres à l'AC Milan pour 2 ans    Province d'Agadir : un tremblement de 5,7 degrés secoue Ida Outanane    Mur des lamentations !    Accident en France : Instructions Royales pour assister les blessés marocains    « Les requins » par ( Jamal Berraoui )    Rentrée scolaire et portefeuilles mis à mal    Chiens déchaînés et loi en sursis    Le gouvernement marocain face aux experts du Conseil des droits de l'enfant à Genève    Le FUS coule le MAT à Tétouan le DHJ comme prévu    Première édition du Festival de la sardine à Dakhla    Divers    Des ralliés à la mère patrie appellent à l'application de l'autonomie interne    Réquisitoire contre juges et procureurs    Mohamed Sassi: Un islamiste averti dans la peau d'un démocrate    L'Everest à fond de train: un guide promet l'ascension en 42 jours    C'est fait ! Brad et Angelina se sont passé la bague au doigt    Bouillon de culture    Le réalisateur Hicham Lasri au forum du Festival du film francophone de Namur    Bammou n'en finit pas d'épater    Coupe d'Afrique 2015 : le Maroc prépare un «plan sanitaire» face à Ebola    Le FUS sort le MAT de la Coupe du Trône    Regragui satisfait de la victoire, El Amri boycotte la conférence    A quand l'interdiction du perchloréthylène ?    Les œuvres de Halima Doua volent à New York    Arrestation de l'architecte et des responsables de la direction des plans et du contrôle de la commune d'Anfa    Israël interdit à la direction du PPS d'entrer à Gaza    Tanger : un subsaharien tué dans une rixe, le parquet enquête    Terrorisme : mise en détention à Salé d'un ancien jihadiste et son fils    Et si l'éternité pouvait exister...    Le risque de contamination dans un vol est faible    Portrait Mehdi Green : Un enfant du pays    Turquie: Les 12 travaux d'Erdogan    Tiznit: L'argent fait le bonheur de l'économie locale    Divers sportifs    Maroc- Espagne : Sur la même longueur d'ondes.    Sécurité, l'Espagne et le Maroc sur la même longueur d'ondes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mustapha Mansouri, élu président du RNI
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 05 - 2007

Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, nouveau président du RNI. La prochaine étape consistera en la mise en place des autres structures du parti : bureau exécutif et secrétariat général.
Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, à la présidence du RNI (Rassemblement national des indépendants). Il a battu, à l'issue d'un vote secret, Mustapha Oukacha, président de la deuxième Chambre du Parlement. Mustapha Mansouri est ainsi arrivé à avoir un peu plus que la moitié des suffrages des 800 membres du Conseil national de son parti (53,94 %), contre 46,5 % pour son rival. Les RNI se félicitent d'avoir été à l'origine d'une première dans le paysage politique marocain, car c'est la 1ère fois que le président d'un parti est élu directement, au suffrage universel et à bulletins secrets, par le Conseil national. Dans une première déclaration, à l'issue de son élection, Mustapha Mansouri a affirmé que le RNI est entré dans une nouvelle phase nécessitant une nouvelle structuration. «Le RNI appartient à tous les militants et je serai le président de tous les RNI», a déclaré Mustapha Mansouri qui devra s'atteler, dans les jours à venir, à parachever les structures de décision du parti.Selon des sources RNI, Mustapha Mansouri commencera, dans une ou deux semaines, par convoquer, selon le règlement intérieur, le comité central (400 membres) à qui incombe la tâche d'élire les 35 membres du bureau exécutif. Ce bureau exécutif pourrait inclure les ministres RNI qui n'y sont pas élus. Dans ce cas de figure, ces derniers n'auront pas le droit de vote.
Selon l'article 38 des statuts du RNI, le président représente le parti devant les institutions constitutionnelles ainsi que les autorités gouvernementales, administratives et judiciaires. Il veille au respect des valeurs du parti et ses décisions, mais veille également à réunir les instances du RNI comme c'est défini par la loi interne. En plus, le président présente des rapports, de manière ponctuelle, sur la situation administrative et financière du parti. S'il peut être secondé par un membre du bureau exécutif pour présider les réunions des instances du parti, il ne peut toutefois conclure aucun accord engageant le RNI avant qu'en délibère le bureau exécutif. Cette dernière instance, selon l'article 35 de la même loi interne, assume la responsabilité de manière collective. Ses membres se partagent les tâches et les missions alors qu'aucun cumul entre deux fonctions n'est accepté. Dans les jours qui viennent, Mustapha Mansouri devrait également désigner un vice-président. Celui-ci ne serait autre que Mohamed Aujjar, ex-ministre des Droits de l'Homme qui était d'abord candidat à la présidence aux côtés de MM. Oukacha et Mansouri avant de se retirer pour mobiliser en faveur de l'élection de ce dernier.
Bio express
Mustapha Mansouri évolue dans le RNI depuis près de vingt-cinq ans. Il a, de ce fait, un long parcours de militant RNI derrière lui, notamment en tant qu'élu local, régional et aussi parlementaire. Député et président du conseil municipal d'Al Arroui (province de Nador), M. Mansouri a, en outre, été membre du groupe de contact avec le Parlement européen et président du groupe du RNI entre 1992 et 1998. Mustapha Mansouri est né en 1953 à Nador. Et, à 54 ans, il a déjà chapeauté plusieurs ministères. Actuellement ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, il a auparavant été nommé ministre du Transport et de la marine marchande (1998-2000), puis ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines (2000-2002), et plus tard Ministre de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité (2002- 2004). Politicien certes, Mustapha Mansouri est aussi un éminent académicien. Professeur universitaire à Rabat depuis 1981, M. Mansouri compte, en effet, plusieurs diplômes à son actif. Il est ainsi titulaire d'une licence et d'une maîtrise en sciences économiques (obtenues à l'université de Reims en France), du diplôme des études approfondies (Université de Nanterre Paris X 1978) et d'un doctorat de 3ème cycle en économie (Université de la Sorbone - Paris 1981). Il a également obtenu, en 1991, un doctorat d'Etat en économie à l'Université Mohammed V de Rabat.
• H.D


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.