Le CNDH au Club de L'Economiste    Nucléaire iranien: Tout n'est pas perdu    La guerre contre l'Etat islamique: Frapper d'abord au portefeuille!    Nuit des philosophes    Le business dans l'art    Inondations: PJD et USFP veulent une commission d'enquête parlementaire    Ces marchés publics à prendre    La Corée du Sud intéressée par les projets marocains en matière d'énergies renouvelables et nucléaires    Tanger Med installe le 24 h/24 pour l'export    L'UNTM au bord de la scission    Marrakech, capitale mondiale des droits humains    Visite officielle au Maroc du ministre espagnol de la Défense    Poursuivis pour séquestration, torture, corruption et abus de pouvoir : Rejet de la mise en liberté provisoire    Le Brésil et l'Argentine éventuels sparring-partners pour le Onze national    Messi seul au sommet    En Ukraine, conflit ou pas, les jeux sont faits    Algérie : L'excédent commercial fond de trois-quarts en deux ans    Image de l'Islam en Occident : L'ère des raccourcis    Palestine: Le gouvernement israélien institutionnalise l'apartheid    Le WAC au petit trot : L'AS.FAR se fait peur    Report de la CAN: des sanctions seraient "dénuées de tout fondement"    L'OPM inaugure un nouveau cycle de concerts "commentés"    Touhami Ennadre : Ce que j'ai enduré en banlieue m'a renvoyé à mes racines et m'a permis de découvrir que je venais d'une culture millénaire    "Birdman" en tête des nominations aux Spirit Awards    3,4 millions de dollars pour le piano de "Casablanca"    Messi dans la légende, Chelsea et Shakhtar en 8ème    Divers    L'enfance au cœur d'une conférence internationale au Liban    L'artisanat féminin fait son show à Casablanca    Journée Nationale du Bénévolat au Maroc: Abdelrhni Bensaid, initiateur de la journée:La promotion des valeurs d'entraide et de partage nous motive    Suite aux intempéries survenues dans le sud du Royaume : L'Espagne offre son aide au Maroc    Tennis: Federer et Hewitt vont inaugurer un nouveau format de match "révolutionnaire"    Divers sportifs    Convention pour le développement de la zone pilote à Conakry    Divers Economie    Bras de fer entre les importateurs et la douane à Guergarate    L'ANAPEC, partenaire des initiatives locales    Suite au dépôt d'un projet d'offre publique de retrait : Reconduction de la suspension des titres «CGI»    Droits    Copa America 2015 : Argentine-Uruguay et Brésil-Colombie en têtes d'affiche    Manifestations aux Etats-Unis : « Pas de justice, pas de paix. »    Le mot pour rire: Les nouveaux commandements...    Décès de la chanteuse libanaise Sabah    Des projets marocains choisis pour bénéficier des subventions du Fonds arabe pour la culture    À 20 ans, il invente un gel arrêtant les hémorragies    Ouverture du nouveau siège de l'ambassade du Canada au Maroc    La rénovation des hôtels, une nécessité absolue !    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mustapha Mansouri, élu président du RNI
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 05 - 2007

Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, nouveau président du RNI. La prochaine étape consistera en la mise en place des autres structures du parti : bureau exécutif et secrétariat général.
Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, à la présidence du RNI (Rassemblement national des indépendants). Il a battu, à l'issue d'un vote secret, Mustapha Oukacha, président de la deuxième Chambre du Parlement. Mustapha Mansouri est ainsi arrivé à avoir un peu plus que la moitié des suffrages des 800 membres du Conseil national de son parti (53,94 %), contre 46,5 % pour son rival. Les RNI se félicitent d'avoir été à l'origine d'une première dans le paysage politique marocain, car c'est la 1ère fois que le président d'un parti est élu directement, au suffrage universel et à bulletins secrets, par le Conseil national. Dans une première déclaration, à l'issue de son élection, Mustapha Mansouri a affirmé que le RNI est entré dans une nouvelle phase nécessitant une nouvelle structuration. «Le RNI appartient à tous les militants et je serai le président de tous les RNI», a déclaré Mustapha Mansouri qui devra s'atteler, dans les jours à venir, à parachever les structures de décision du parti.Selon des sources RNI, Mustapha Mansouri commencera, dans une ou deux semaines, par convoquer, selon le règlement intérieur, le comité central (400 membres) à qui incombe la tâche d'élire les 35 membres du bureau exécutif. Ce bureau exécutif pourrait inclure les ministres RNI qui n'y sont pas élus. Dans ce cas de figure, ces derniers n'auront pas le droit de vote.
Selon l'article 38 des statuts du RNI, le président représente le parti devant les institutions constitutionnelles ainsi que les autorités gouvernementales, administratives et judiciaires. Il veille au respect des valeurs du parti et ses décisions, mais veille également à réunir les instances du RNI comme c'est défini par la loi interne. En plus, le président présente des rapports, de manière ponctuelle, sur la situation administrative et financière du parti. S'il peut être secondé par un membre du bureau exécutif pour présider les réunions des instances du parti, il ne peut toutefois conclure aucun accord engageant le RNI avant qu'en délibère le bureau exécutif. Cette dernière instance, selon l'article 35 de la même loi interne, assume la responsabilité de manière collective. Ses membres se partagent les tâches et les missions alors qu'aucun cumul entre deux fonctions n'est accepté. Dans les jours qui viennent, Mustapha Mansouri devrait également désigner un vice-président. Celui-ci ne serait autre que Mohamed Aujjar, ex-ministre des Droits de l'Homme qui était d'abord candidat à la présidence aux côtés de MM. Oukacha et Mansouri avant de se retirer pour mobiliser en faveur de l'élection de ce dernier.
Bio express
Mustapha Mansouri évolue dans le RNI depuis près de vingt-cinq ans. Il a, de ce fait, un long parcours de militant RNI derrière lui, notamment en tant qu'élu local, régional et aussi parlementaire. Député et président du conseil municipal d'Al Arroui (province de Nador), M. Mansouri a, en outre, été membre du groupe de contact avec le Parlement européen et président du groupe du RNI entre 1992 et 1998. Mustapha Mansouri est né en 1953 à Nador. Et, à 54 ans, il a déjà chapeauté plusieurs ministères. Actuellement ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, il a auparavant été nommé ministre du Transport et de la marine marchande (1998-2000), puis ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines (2000-2002), et plus tard Ministre de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité (2002- 2004). Politicien certes, Mustapha Mansouri est aussi un éminent académicien. Professeur universitaire à Rabat" class="city">Rabat depuis 1981, M. Mansouri compte, en effet, plusieurs diplômes à son actif. Il est ainsi titulaire d'une licence et d'une maîtrise en sciences économiques (obtenues à l'université de Reims en France" class="city">France), du diplôme des études approfondies (Université de Nanterre Paris" class="city">Paris X 1978) et d'un doctorat de 3ème cycle en économie (Université de la Sorbone - Paris" class="city">Paris 1981). Il a également obtenu, en 1991, un doctorat d'Etat en économie à l'Université Mohammed V de Rabat" class="city">Rabat.
• H.D


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.