Seuls contre tout le monde..    Algérie : Ali Benflis crée son parti politique    Elections présidentielles en Tunisie : un taux de participation de 59% au 2ème tour    Des associations réclament que le handicap mental soit une «priorité nationale»    Bastaoui est toujours vivant !    Coupe du Monde des clubs Maroc 2014 : Real Madrid sacré champion pour la première fois de son Histoire    Palmarès des meilleurs joueurs    CESE : Adoption des avis sur les projets de loi relatifs au littoral et à l'exercice de la médecine    Commémoration du 40e jour du décès de Ahmed Zaïdi    Me Hissy prend les commandes du barreau    L'opportunité du dégel des relations entre les États-Unis et Cuba : De Tindouf à La Havane    Ebola : l'OMS dresse un nouveau bilan    Vers une convention de gestion intégrée des ressources en eau du bassin Haouz-Mejjat    Bannir l'extrémisme sous toutes ses formes    Il est intolérable qu'un enfant ou une mère décède par négligence, une fois arrivés à l'hôpital    Pakistan: Peshawar en deuil au lendemain d'un massacre dans une école    Contrat programme du transport, le flou persiste    Plan solaire : 20 MMDH pour Noor II et Noor III    Listes électorales, la révision démarre aujourd'hui    Quatre supporters du Wydad morts dans un accident près de Safi    Le mot pour rire: Cours toujours...    LE WAC TOMBE A SAFI    Quatrième édition du Foot Expo Forum : Mission accomplie    BMCE Bank s'allie à Afriland First Bank    Groupe Alliances : Un projet immobilier de 3,5 milliards DH au Cameroun    Salon Halieutis: La 3ème édition du 18 au 22 février 2015 à Agadir    Don d'un million de dollars de l'Emir du Koweït à la Fondation Lalla Salma    Yves Saint Laurent s'appelle... Gaspard Ulliel    Appel à une enquête internationale sur le détournement par le Polisario de l'aide internationale    Abadila Semlali : C'est l'Algérie qui abrite, entraîne et dirige le Polisario    Fathallah Oualalou : L'avenir des villes est d'une importance capitale pour les citoyens    Foire Exposition Internationale de Bamako (FEBAK): le Maroc invité d'honneur    Ramos au-dessus de la mêlée    Les marins de Dakhla s'élèvent contre les décisions du département de la pêche    Divers    McDo rend le burger plus simple pour relancer ses ventes aux USA    Zashadu, des sacs de luxe durable 100% nigérians    News    Chouala obtient le Prix du littoral durable    Les mariages de mineures en nette progression    Dortmund touche le fond    Le Real comme prévu    Les stars : bosse des maths ou bonnet d'âne ?    Denzel Washington "blacklisté" à cause de sa couleur    Le brun ténébreux et le post blonde    Une mystérieuse économie des tons    Chef Hadi: Quand la cuisine devient un art    Le Festival de Marrakech et le cinéma marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mustapha Mansouri, élu président du RNI
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 05 - 2007

Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, nouveau président du RNI. La prochaine étape consistera en la mise en place des autres structures du parti : bureau exécutif et secrétariat général.
Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, à la présidence du RNI (Rassemblement national des indépendants). Il a battu, à l'issue d'un vote secret, Mustapha Oukacha, président de la deuxième Chambre du Parlement. Mustapha Mansouri est ainsi arrivé à avoir un peu plus que la moitié des suffrages des 800 membres du Conseil national de son parti (53,94 %), contre 46,5 % pour son rival. Les RNI se félicitent d'avoir été à l'origine d'une première dans le paysage politique marocain, car c'est la 1ère fois que le président d'un parti est élu directement, au suffrage universel et à bulletins secrets, par le Conseil national. Dans une première déclaration, à l'issue de son élection, Mustapha Mansouri a affirmé que le RNI est entré dans une nouvelle phase nécessitant une nouvelle structuration. «Le RNI appartient à tous les militants et je serai le président de tous les RNI», a déclaré Mustapha Mansouri qui devra s'atteler, dans les jours à venir, à parachever les structures de décision du parti.Selon des sources RNI, Mustapha Mansouri commencera, dans une ou deux semaines, par convoquer, selon le règlement intérieur, le comité central (400 membres) à qui incombe la tâche d'élire les 35 membres du bureau exécutif. Ce bureau exécutif pourrait inclure les ministres RNI qui n'y sont pas élus. Dans ce cas de figure, ces derniers n'auront pas le droit de vote.
Selon l'article 38 des statuts du RNI, le président représente le parti devant les institutions constitutionnelles ainsi que les autorités gouvernementales, administratives et judiciaires. Il veille au respect des valeurs du parti et ses décisions, mais veille également à réunir les instances du RNI comme c'est défini par la loi interne. En plus, le président présente des rapports, de manière ponctuelle, sur la situation administrative et financière du parti. S'il peut être secondé par un membre du bureau exécutif pour présider les réunions des instances du parti, il ne peut toutefois conclure aucun accord engageant le RNI avant qu'en délibère le bureau exécutif. Cette dernière instance, selon l'article 35 de la même loi interne, assume la responsabilité de manière collective. Ses membres se partagent les tâches et les missions alors qu'aucun cumul entre deux fonctions n'est accepté. Dans les jours qui viennent, Mustapha Mansouri devrait également désigner un vice-président. Celui-ci ne serait autre que Mohamed Aujjar, ex-ministre des Droits de l'Homme qui était d'abord candidat à la présidence aux côtés de MM. Oukacha et Mansouri avant de se retirer pour mobiliser en faveur de l'élection de ce dernier.
Bio express
Mustapha Mansouri évolue dans le RNI depuis près de vingt-cinq ans. Il a, de ce fait, un long parcours de militant RNI derrière lui, notamment en tant qu'élu local, régional et aussi parlementaire. Député et président du conseil municipal d'Al Arroui (province de Nador), M. Mansouri a, en outre, été membre du groupe de contact avec le Parlement européen et président du groupe du RNI entre 1992 et 1998. Mustapha Mansouri est né en 1953 à Nador. Et, à 54 ans, il a déjà chapeauté plusieurs ministères. Actuellement ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, il a auparavant été nommé ministre du Transport et de la marine marchande (1998-2000), puis ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines (2000-2002), et plus tard Ministre de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité (2002- 2004). Politicien certes, Mustapha Mansouri est aussi un éminent académicien. Professeur universitaire à Rabat depuis 1981, M. Mansouri compte, en effet, plusieurs diplômes à son actif. Il est ainsi titulaire d'une licence et d'une maîtrise en sciences économiques (obtenues à l'université de Reims en France), du diplôme des études approfondies (Université de Nanterre Paris X 1978) et d'un doctorat de 3ème cycle en économie (Université de la Sorbone - Paris 1981). Il a également obtenu, en 1991, un doctorat d'Etat en économie à l'Université Mohammed V de Rabat.
• H.D


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.