Ouverture de l'expansion du canal de Panama avec la participation d'une délégation marocaine    Conjoncture : Les industriels plutôt optimistes    Liquidité bancaire : Jouahri active l'aspirateur    Syrie: Au moins 82 morts dans des raids sur Deir Ezzor    Mise en échec d'une tentative de trafic de près de 5 tonnes de hachich au port Tanger Med    Renault Ramadan Expo : Gagnez des voyages avec #Casanigma    football : La FRMF à la rescousse du Raja    Championnats d'Afrique séniors : le Marocain Fouad Kaam s'adjuge l'or    Masen : Une nouvelle identité    Espagne : le PP remporte les élections législatives avec 33,02 pc des suffrages    Un mal pour un bien    Haddad veut placer le Maroc parmi les 20 premières destinations    Piéces automobiles : Deux sur trois sont contrefaites    Cannabis : Consommer «légalement», selon El Omari    Santé : l'OMS lance une collecte de données au Maroc    La confiance en soi : comment bâtir votre succès professionnel    Politique économique : Sajid charge Benkirane    Les destinations les plus spectaculaires du monde : Lac Abraham - Canada    L'après Brexit en Grande-Bretagne entre trouble et incertitude    Deux hommes inculpés d'activités terroristes après de nouvelles perquisitions en Belgique    Le plus puissant superordinateur au monde est intégralement chinois    Les finances des EEP mises à l'index par la Cour des comptes    Surclasser le Mali, la Côte d'Ivoire et le Gabon pour être du prochain Mondial    L'OCK résilie les contrats de Sidibé et Diamondé    Divers    Près de 17,29 % des ménages ont accès à Internet dans la région de Guelmim-Oued Noun    Driss Lachguar au Centre d'études et de recherches Aziz Blal : La conjoncture actuelle exige une troisième alternance pour une opérationnalisation démocratique de la Constitution    Les détournements des aides humanitaires par le Polisario remis sur la table de l'UE    Le projet de loi relatif à l'assistance médicale à la procréation fait grincer des dents    Ramadan à Guelmim, entre veillées religieuses et ludiques    Enquête à Marrakech sur un outrage à agent de police    Prochaine reprise du programme des visites familiales    Omar Khayyam Le mathématicien et l'astronome    Les nomades célébrés à Mhamid El Ghizlane    La Chine, invité d'honneur du 28ème FITU à Casablanca    Le président portugais attendu ce lundi au Maroc    Echos Gharbaouis    SM le Roi préside à Casablanca un Conseil des ministres : Adoption des projets de lois relatifs à la Chambre des Représentants, aux partis politiques et la Cour Constitutionnelle    Drogue et crimes, les chiffres de la première moitié du ramadan    Nouvelle étude PISA : Rendre les mathématiques accessibles à tous    Naissance dans le foyer de SAR le Prince Moulay Rachid d'un nouveau-né : SM le Roi le baptise du nom de Son Altesse le Prince Moulay Ahmed    L'UE pourra-t-elle survivre au «Brexit»    9ème édition Salon du Cheval d'El Jadida    Ce samedi, à 15h00 : présentation du centre national de karaté à la presse    Hassan Mégri, créateur du mouvement musical Mégri : «La Baraka de feu Hassan II a ouvert bien des portes aux Mégri»    Dialogue des cultures / Lorsque l'art se libère...    Journal : A bout de souffle    Le 13ème Festival international des contes à Témara célèbre la culture sahraouie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mustapha Mansouri, élu président du RNI
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 05 - 2007

Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, nouveau président du RNI. La prochaine étape consistera en la mise en place des autres structures du parti : bureau exécutif et secrétariat général.
Mustapha Mansouri a été élu, dimanche au début de soirée, à la présidence du RNI (Rassemblement national des indépendants). Il a battu, à l'issue d'un vote secret, Mustapha Oukacha, président de la deuxième Chambre du Parlement. Mustapha Mansouri est ainsi arrivé à avoir un peu plus que la moitié des suffrages des 800 membres du Conseil national de son parti (53,94 %), contre 46,5 % pour son rival. Les RNI se félicitent d'avoir été à l'origine d'une première dans le paysage politique marocain, car c'est la 1ère fois que le président d'un parti est élu directement, au suffrage universel et à bulletins secrets, par le Conseil national. Dans une première déclaration, à l'issue de son élection, Mustapha Mansouri a affirmé que le RNI est entré dans une nouvelle phase nécessitant une nouvelle structuration. «Le RNI appartient à tous les militants et je serai le président de tous les RNI», a déclaré Mustapha Mansouri qui devra s'atteler, dans les jours à venir, à parachever les structures de décision du parti.Selon des sources RNI, Mustapha Mansouri commencera, dans une ou deux semaines, par convoquer, selon le règlement intérieur, le comité central (400 membres) à qui incombe la tâche d'élire les 35 membres du bureau exécutif. Ce bureau exécutif pourrait inclure les ministres RNI qui n'y sont pas élus. Dans ce cas de figure, ces derniers n'auront pas le droit de vote.
Selon l'article 38 des statuts du RNI, le président représente le parti devant les institutions constitutionnelles ainsi que les autorités gouvernementales, administratives et judiciaires. Il veille au respect des valeurs du parti et ses décisions, mais veille également à réunir les instances du RNI comme c'est défini par la loi interne. En plus, le président présente des rapports, de manière ponctuelle, sur la situation administrative et financière du parti. S'il peut être secondé par un membre du bureau exécutif pour présider les réunions des instances du parti, il ne peut toutefois conclure aucun accord engageant le RNI avant qu'en délibère le bureau exécutif. Cette dernière instance, selon l'article 35 de la même loi interne, assume la responsabilité de manière collective. Ses membres se partagent les tâches et les missions alors qu'aucun cumul entre deux fonctions n'est accepté. Dans les jours qui viennent, Mustapha Mansouri devrait également désigner un vice-président. Celui-ci ne serait autre que Mohamed Aujjar, ex-ministre des Droits de l'Homme qui était d'abord candidat à la présidence aux côtés de MM. Oukacha et Mansouri avant de se retirer pour mobiliser en faveur de l'élection de ce dernier.
Bio express
Mustapha Mansouri évolue dans le RNI depuis près de vingt-cinq ans. Il a, de ce fait, un long parcours de militant RNI derrière lui, notamment en tant qu'élu local, régional et aussi parlementaire. Député et président du conseil municipal d'Al Arroui (province de Nador), M. Mansouri a, en outre, été membre du groupe de contact avec le Parlement européen et président du groupe du RNI entre 1992 et 1998. Mustapha Mansouri est né en 1953 à Nador. Et, à 54 ans, il a déjà chapeauté plusieurs ministères. Actuellement ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, il a auparavant été nommé ministre du Transport et de la marine marchande (1998-2000), puis ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines (2000-2002), et plus tard Ministre de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité (2002- 2004). Politicien certes, Mustapha Mansouri est aussi un éminent académicien. Professeur universitaire à Rabat depuis 1981, M. Mansouri compte, en effet, plusieurs diplômes à son actif. Il est ainsi titulaire d'une licence et d'une maîtrise en sciences économiques (obtenues à l'université de Reims en France), du diplôme des études approfondies (Université de Nanterre Paris X 1978) et d'un doctorat de 3ème cycle en économie (Université de la Sorbone - Paris 1981). Il a également obtenu, en 1991, un doctorat d'Etat en économie à l'Université Mohammed V de Rabat.
• H.D


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.