Vibrant hommage à l'actrice Zineb Smaiki    Pénible mauvais voisinage algérien : L'avenir commun défiguré    Le «soutien financier et diplomatique» de l'Algérie au profit du polisario mis à nu    Séquestration par le polisario de Mahjouba Mohamed Hamdidaf: La société civile condamne et fait porter la responsabilité à Alger    « Le Maroc reste le pays hôte de la CAN 2015 »    Elite II – Cinquième journée: L'IRT, la JSM et le MCO se bousculent    Championnat arabe de cyclisme Annaba 2014 (juniors) : Le Maroc sacré, Mehdi Choukri maillot jaune    Les grandes lignes du budget dévoilées devant les députés et les conseillers    Patrimoine culturel: une délégation palestinienne visite le Maroc    Ebola: L'UE se réunit ce lundi pour passer à la vitesse supérieur    Ebola: L'OMS annonce officiellement la fin de l'épidémie au Sénégal    Palestine : Heurts sur l'Esplanade des Mosquées: Abbas menace de saisir les instances pénales internationales    Journée mondiale du don d'organe et de la greffe: La transplantation rénale en pleine évolution à l'Hôpital Ibn Sina    Débat régional, à Meknès, pour la mise à niveau du système éducatif : Un rapport stratégique en vue    L'Institut Français d'El Jadida baptise sa Médiathèque: " Feu Driss Chraïbi"    Rhétorique des corps    Le bac international fait son entrée à Fès    Les détails du projet de loi de Finances 2015    Maroc : Du pétrole découvert sous la mer    Premier Marocain à relier les cinq continents    Pas de hausse du prix du pain... pour l'instant    Patrimoine: Casablanca fête ses cent ans d'urbanisme    Le drame de Bourgogne devant le tribunal    Maroc: Bac 2015 du 9 au 11 juin    Renversement d'un camion près de Meknès : 4 morts et 10 blessés    Le mot pour rire: Le pain béni et les béni non-non    Il fait l'actu : Abdelilah Benkirane, Chef de gouvernement    Aujjar nommé nouvel ambassadeur à l'Office de l'ONU à Genève    Aviculture : LDC et Sofiprotéol créent un géant européen    Importations marocaines : L'Espagne détrône la France    Sarem Fassi Fihri: Soutenir une production cinématographique florissante une priorité pour le CCM    Modiano en tête des ventes de romans    Tournée promotionnelle du trophée    Economie de marché et prospérité en Afrique    La filière des primeurs sera à l'honneur au SIFEL    La xénophobie en déclin en Europe    Les difficultés économiques s'aggravent pour les Grecs    News    Un road show immobilier à Paris, pourcharmer les MRE    Consécration des pugilistes marocaines    El Khalfi présente un amendement pour interdire la publicité des jeux    Quelle société civile au Maroc ?    Adoption d'une déclaration d'intention au Forum atlantique des Iles Canaries    L'OCK rejoint le Kawkab en tête du classement    Les démêlés judiciaires des stars    Le gouvernement en passe de lâcher les services sociaux : Enseignement et Santé dans son collimateur    Dacia sur le podium de la croissance en Europe    Le Time classe les 25 ados les plus influents du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.