Algérie: Quelque 23 millions d'électeurs s'apprêtent à voter jeudi    Mohamed Zahid : «La F1 nécessitera cinq années de préparation»    Nabil Jaadi vers l'Udinese cet été ? Spécial    Ould Errachid qualifie de mascarade la proposition de l'élargissement de la mission de la Minurso    Pharrell Williams en larmes devant l'enthousiasme suscité par son titre Happy    Johnny depp dit pourquoi il n'a jamais épousé Vanessa Paradis    Maroc : L'économie nationale s'essouffle    Maroc : L'aquaculture, un chantier ouvert    Coopération dans le domaine des affaires islamiques : Le Maroc accède aux demandes de la Guinée Conakry    Exposition à Paris : Femmes berbères du Maroc    Benzarti prêt à entrainer la seléction marocaine gracieusement!    AS FAR-Raja: la liste des convoqués    Un seul match amical pour les Lions    Forbes Moyen-Orient : Benjelloun, Chaabi et Akhnouch : les plus riches du Royaume    Le Maroc, une destination de plus en plus prisée    Le cinéma portugais à l'honneur            Casablanca : Plus de 120 personnes arrêtées dans 4 cafés    Nestlé et Zakoura : Un engagement pour la scolarité à Doukkala- Abbda    Cambadélis élu nouveau patron du Parti socialiste            Axa Assurance Maroc et Grameen-Jameel Microfinance Ltd s'allient    La TVA : les conditions préalables à la réforme selon Bensouda    Le groupe Petra avance doucement mais sûrement    Succès de la 2ème Nuit de la Fidélité    Le GADEM tire à boulets rouges sur le ministère de l'Intérieur et les Forces auxiliaires    Les obstacles à l'accès des femmes aux syndicats disséqués à Rabat    Flashs    Insolite    Divers    Une semaine culturelle et sportive dédiée à l'étudiant étranger à Rabat    Bouillons de culture    Mohamed Abdou en soirée de clôture de Mawazine    Le 2ème volet de "Hunger Games", grand vainqueur des MTV Movie Awards    MUSIQUE DE CHAMBRE Le maître et le disciple    La Juve file vers le titre    Les effectifs les plus chers    Divers sportifs    La FOSEE rend hommage aux retraités du MEN mis à la retraite au titre de l'année 2013    Du registre de la motivation    Le retour de la Russie par ( Jamal Berraoui )    Divers Economie    1,6 MM DH pour la réalisation d'un nouveau barrage dans la région de Tanger-Tétouan    L'insécurité nous guette !        Festival de lecture sous l'arbre à El Jadida et à Moulay Abdellah ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.