Morisques: Une histoire qui n'a pas fini d'être écrite    Les syndicats reprennent les hostilités    Séance sans relief    Actis mise 100 millions de dollars sur Mundiapolis    Pourquoi la Libye doit gagner sa guerre contre l'EI    Le décès du n° 1 des talibans confirmé    WANTED : Le BCIJ publie les portraits-robots des complices du Tchadien    Elimination des déchets hospitaliers    Le musée Yves Saint Laurent enfin dévoilé    Mawazine    Un 21e joueur avec les Lionceaux U23    Hervé Renard annule la séance ouverte du mercredi matin    Les voies pour un modèle inclusif de développement    Benkirane: un englishman a Bruxelles    Istambul : Moulay Rachid représente le Souverain au 1e sommet humanitaire mondial    Taoufik Benjelloun Touimy Directeur général délégué chez Wafa Assurance    Violence physique à l'encontre d'une femme agent de la circulation poursuivie en état de liberté provisoire    Le réchauffement réduit la taille et la morphologie d'oiseaux    La réunion de l'Eurogroupe à la rescousse de la Grèce    Sept voitures piégées explosent simultanément dans des localités côtières de l'ouest de la Syrie    Vers un nouveau projet de loi relatif aux agences de voyages    Améliorer la résilience des moyens d'existence face aux catastrophes en santé animale    Le capitaine Outenrhrine remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de saut d'obstacles    Consécration marocaine à la Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Distinction de Haddioui et d' El Hassani    Un Marocain à la finale de PES 2016 Champion du monde    Divers    Les Sahraouis d'Oran malmenés par les gendarmes algériens    Insolite    Les contraintes et perspectives de l'extension de l'espace urbain de Safi    Le collège Maârakat Al Batha, un établissement écologique par excellence    Bachir Dkhil : J'ai participé à la création du Polisario dont le seul but était la libération du Sahara du colonialisme espagnol    Payer sur Internet au Maroc ne se limite plus à la carte bancaire    Ces grands rôles que les stars ont refusés : Frank Sinatra: L'inspecteur Harry (1971)    Cannes couronne le cinéma social de Ken Loach    Rencontre méditerranéenne de médiation à Tanger    La Princesse Lalla Hasnaa, marraine de la Semaine africaine de l'UNESCO, donne le coup d'envoi de l'édition 2016    La production industrielle renoue avec la croissance en avril    Marchands ambulants : L'UDCA monte au créneau    « Carnet de route » de Régis Debray    Le Maroc communique à Nairobi sur l'environnement    Le Prince Moulay El Hassan préside la cérémonie de remise du Grand Prix    Le délire de l'US ambassy    La célèbre rappeuse australienne Iggy Azalea offre un show époustouflant au public de Mawazine    Maroc-Congo : Les points de vente des billets    Myriam Fares chantera ce soir au désir de son public    La FMEJ tient son Conseil national à Laâyoune    La Biennale de l'art contemporain africain Dak'Art 2016: Carnet de voyage dans les dédales de la Cité dans le jour bleu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.