Jemaa el-Fna, parmi les plus belles places publiques au monde    Violations des droits humains à Tindouf : Condamnation marocaine auprès du CDH    Le CESE renouvelle ses instances    Syrie: Un attentat fait 34 morts à Alep    Télécommunications : Migration des noms de domaine «.ma» vers une nouvelle plate-forme conforme aux standards internationaux    Du 14 au 15 mars à Ifrane : 3ème Forum international du minibasket    MSR-ASS : 66-117 (37 -54) : Les Slaouis ajustent leur compteur !    Courrier du Nord-Est    Inadéquation entre les programmes scolaires et la vie active    Fabius en visite au Maroc, les 9 et 10 mars    Attention à vos oreilles    Interception de 23 clandestins subsahariens dans le sud de l'Espagne    Mélilia, une ONG critique le rapatriement des mineurs marocains    Cummins Inc. s'installe à Casablanca    Dissension autour de la darija à l'école    Rallye Aïcha des Gazelles : A vos marques, Mesdames !    Promotion touristique: Le Maroc renforce sa dynamique aérienne    Abdelhakim Challot, directeur de la communication de la RAM : Un journaliste politique devenu communicant    Clivage    Forte présence marocaine au congrès de Cordoue    100 entreprises seront accompagnées cette année    Cinéma africain : Royal Air Maroc lance le prix Ibn Battuta    Prise en charge du handicap    Le CNDH propose que les militaires et les étrangers aient le droit de voter    Les défis de la création d'une Cour africaine de justice et des droits de l'Homme    Les équipes du haut à labeur face à plus petit que soi    Heinzinger s'adjuge l'Open de Dar Es Salam 1    Le MAT et l'OCK se neutralisent    Lego affiche des profits en hausse    Divers Economie    La présidente de l'OPIC en prospection dans le Royaume    Journée régionale du consommateur à El Jadida    Caravane médicale au profit des habitants du village de Kerrouchen au Moyen-Atlas    Le Maroc premier producteur de résine de cannabis en Afrique    Divers    Racisme et islamophobie, fonds de commerce du Front national    Le gaz moutarde va-t-il enflammer les relations maroco-espagnoles ?    Crade    Insolite    Le Festival Oyoun du théâtre de rue rend hommage à Touria Jabrane    Le Libanais Melhem Zein en concert à Rabat    Reprise du dialogue libyen ce jeudi au Maroc    TADLA AZILAL Célébration de la journée mondiale de la protection civile.    Point de vue : Il faudra les planquer    Coopération entre les chambres de commerce et d'industrie du Maroc et de France en Côte d'Ivoire    Zagora célébre la 12e édition du Festival international des nomades.    Hausse de 4,6% du trafic passager mondial    Royal Air Maroc, transporteur officiel du Fespaco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.