Bill Gates : le monde doit se préparer à une pandémie globale    La DIDH et Edisoft remportent le Prix du stand le plus accessible aux PESH au SIEL 2017    Le temps s'annonce froid    M'hamed Boucetta n'est plus    Décès de M'hamed Boucetta: déclarations de Hassan Aourid    Abdou Diop : Maroc – Afrique, le Roi a fait le job    Réforme des retraites : l'arbre qui cache la forêt    Maroc-Ghana : 25 accords bilatéraux signés, le secteur financier en première ligne.    Le Salon international de la pharmacie «Officine Expo 2017» du 24 au 25 février à Marrakech    Lancement des «Jeudis de concertation de Salé»    2ème édition de Global Santé: L'assurance obligatoire des indépendants sur la bonne voie    Les détails de la stratégie de lutte contre la spoliation foncière    Arrestation de deux ressortissants étrangers soupçonnés de liens avec un réseau du crime organisé transnational    Accidents de la circulation : Un cataclysme qui appelle à une prévention durable    Canada: Soleil Des-Orphelins, l`événement à ne pas manquer    Cinq compagnies marocaines d'assurance à la FANAF    Le retour du Maroc à l'UA salué par les ambassadeurs vietnamien et hongrois à Rabat    Le nouveau job de Michelle Obama    Al Bab en Syrie pratiquement reprise à l'EI    News    Terrorisme : Le parcours d'Abou Youssef dans les rangs des djihadistes    Algérie: Neuf hommes armés tués par des militaires à Bouira    Joe Hart, Englishman in Torino    Ibrahimovic "zlatane" Saint-Etienne : La Roma en balade espagnole    Des matches retour a priori dans les cordes du FUS, de l'IRT et du MAS    Tour préliminaire: Coupes africaines : MAS, FUS et IRT proches de la qualification    Appui du PNUD à la stratégie nationale de lutte contre la corruption    Ça va plutôt cahin-caha : Une interprétation rigide des textes empêche un bon déroulement de la régularisation de la situation des étrangers en séjour irrégulier    Les ennuis de Johnny Hallyday avec le fisc    Dubaï teste le taxi-drone    L'occupation du domaine public se fait en toute impunité    L'école pour l'égalité de genre : Atelier d'échanges et de réseautage    Les premiers pas de mannequin de Noé Elmaleh    Beyoncé en furie contre sa sœur    Scarlett Johansson : La monogamie n'est pas naturelle    18è journée de la Botola Maroc Telecom D1: DHJ-OCS, un derby au goût de revanche    Lassana Diarra et l'OM, c'est officiellement fini    Messi prolonge son contrat avec Adidas    Loin de la compétition...    Mohand Laenser expose en France les atouts de la région Fès-Meknès    Casablanca : Un Nigérian devant le parquet    Terrorisme: 2 ans à 7 ans de prison ferme contre 26 personnes, dont un mineur    Pakistan: l'attaque d'un sanctuaire soufi fait 70 morts et plus de 150 blessés    Des centaines de migrants ont forcé la frontière à Ceuta    Dans son premier et nouveau livre: Taoufik El Ouadie creuse des souvenirs issus de l'histoire du Maroc    FICMT : Le cinéma chinois à l'honneur    Latifa Tayah raconte la vie des quartiers à forte population immigrée    Fouad Laroui président de la 18e édition du Festival national du film à Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.