Terrorisme: Dix personnes déférées devant le Parquet de Rabat    Irak/ Daêch incorpore de force des jeunes dans ses rangs    Grèce : Début des négociations sur la dette, l'UE reste ferme    Les veuves marocaines, le gouvernement et les démons électoraux : « A l'insu de son plein gré » !    Comment prémunir la jeunesse de l'extrémisme : Erudits et oulémas du monde islamique en conclave à Marrakech    Droits de l'Homme : HRW : Le Maroc, un pays où l'Organisation travaille librement    Echos Gharbaouis    Elite II / Dix-huitième journée / USMA-IRT : Duel entre dauphin et leader    I .R T-AS.FAR : Le sommet du Nord !    Faire de l'ESS un levier pour une croissance inclusive    Télécommunications : L'ANRT évalue le service des réseaux nationaux    Hausse de plus de 11 % du trafic aérien vers les pays d'Afrique    Prudence, le henné noir peut provoquer des eczémas graves    BSF récolte des fonds pour « Les enfants du Cœur » à travers un semi-marathon    L'EXPERIENCE SUSANNE STRANDÄNGER/ Énergie créatrice    Karim Boukhari, écrivain et poète/ La poésie me rend visite...    FESTIVAL INTERNATIONAL « COULEURS DE DOUKALA » / Hommage à quatre vétérans de la peinture    Cinq morts dans un accident entre Sidi Bennour et Sidi Smail    Commémoration du 16e anniversaire de la disparition de feu Hassan II    Valse-hésitation gouvernementale    Au Maroc, le takfir continue d'être confronté au vide juridique    Driss Lachguar présidera les Congrès provinciaux d'El Hajeb et Azilal    Débat sur les difficultés d'exécution des dispositions fiscales    Les transporteurs routiers en grève à partir de ce lundi    Signature de deux conventions de financement entre le Royaume et le Fades    Michelle Obama non-voilée choque l'Arabie Saoudite    Dieudonné annonce sa retraite et se marre pendant son procès    News    La veuve et l'orpheline    Lguirati s'adjuge la 1ère étape de l'Atlas Pro Tour de golf    Moumni n'a pas remporté le titre de champion du monde de light contact    Ahizoune réélu à la présidence de la FRMA    Taylor Swift se moque de son hacker    Combien gagne Zazie dans «The Voice 4» ?    Sly Stone fait condamner son ex-manager    Le Maroc condamne les attentats terroristes au Sinaï    Casablanca : Les 2 meurtriers d'un homosexuel français devant le parquet général    Le SAMU d'Oujda désormais équipé d'un hélicoptère    Projets de lois organiques des collectivités locales: L'opposition mène une fronde    Fédération d'Athlétisme : Abdeslam Ahizoune réélu pour un 3e mandat    Botola Pro Elite-1 : De rudes empoignades au menu    Le Maroc gagne 14 places dans l'Indice de liberté économique    Tous auteurs !    Finance : Un projet de leasing islamique au Maroc    Macho    Partenariat : Pour renforcer le domaine muséal entre le Maroc et le Canada    Plaidoyer pour développer les compétences des jeunes marginalisés    Un élève de 8 ans entendu pour apologie du terrorisme à Nice    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Immobilier : Hejira et Ameur préparent un dispositif d'accueil des MRE sans précédent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 05 - 2008

En prévision de l'opération de retour des MRE, Mohamed Ameur entame une série de réunions avec les autres ministères pour faciliter les procédures administratives de cette communauté. La première a été tenue avec Ahmed Toufiq Hejira.
Une procédure administrative exclusivement dédiée à la communauté marocaine résidant à l'étranger. Cela a été le principal pivot de la réunion tenue hier, lundi 19 mai, entre le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, Mohamed Ameur, et le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, Ahmed Toufiq Hejira. L'objectif étant d'accompagner le séjour des MRE au Maroc, tant dans le domaine administratif que culturel.
Jusqu'ici, le Maroc a accompagné les MRE à travers une commission qui suit l'opération du retour. Aujourd'hui, c'est au tour du séjour des MRE. En effet, il devient crucial de mettre en place un dispositif de mesures en vue de faciliter le séjour de cette communauté et d'alléger tous les types de procédures administratives dans lesquelles ils s'engageront.
Pour cela, un programme «à établir incessamment», d'après M. Ameur est prévu. Pour le moment, la réunion interministérielle a débouché sur une série d'objectifs à mettre en place. Il s'agit d'abord, «d'assainir le passif. C'est-à-dire de régler tous les problèmes en instance, d'ici fin septembre, et qui sont liés au champ d'activité des agences urbaines et en général du ministère de l'Habitat», indique Mohamed Ameur à ALM.
Secundo, il est question d'œuvrer en vue de la simplification des procédures «et pourquoi pas, instaurer une sorte de guichet unique au niveau des agences urbaines», ajoute-t-il.
Disposant d'un court séjour au Maroc, les MRE n'ont de fait pas temps à perdre à formaliser les procédures liées à leurs acquisitions de biens, d'enregistrement… Ainsi, par le biais d'un service dédié, les MRE «bénéficieront d'une procédure exceptionnelle pour traiter leurs dossiers», indique la même source.
Troisième point, il s'agit de «réfléchir sur de nouveaux produits», selon M.Ameur. Et d'ajouter qu'«aujourd'hui, la communauté connaît de nombreuses mutations. Nous ne parlons plus d'une communauté mais de plusieurs communautés, dont chacune a ses propres attentes». Dans ce contexte, le ministre délégué explique qu'à présent, le Maroc n'est plus devant une communauté résidant à l'étranger issue d'une phase de «1e génération» qui investit dans sa zone d'origine. Il est actuellement question de générations plus jeunes qui investissent plus dans les complexes résidentiels et les logements de loisirs. D'où le besoin, justement d'innover. «Nous incitons Al Omrane à réfléchir sur de nouveaux produits pour satisfaire cette catégorie», informe Mohamed Ameur. Le quatrième aspect a trait à la promotion du partenariat public-privé. «Les MRE ne veulent plus être de simples clients, mais tiennent à être définis comme des partenaires», explique la même source. Autre priorité. Réserver une part des programmes dédiés aux couches défavorisées à la communauté marocaine résidant à l'étranger. «Les MRE ont tendance à être considérés comme une couche sociale aisée. Or, cette catégorie a connu des changements, d'où son besoin de bénéficier d'une part du programme d'habitat social», ajoute le ministre délégué.
En gros, le but de cette réunion, et d'autres d'ailleurs s'en suivront avec d'autres départements notamment celui de la Justice, est de «repenser la politique du ministère à la lumière des attentes et proposer de nouvelles dispositions», insiste M.Ameur.
Concrètement, c'est une adaptation de la politique aux attentes de cette communauté en vue d'accompagner mais aussi pour être en mesure d'offrir des procédures administratives incitatives à l'investissement. Pour cela, une série de réflexions et d'études est lancée dont l'objectif est de cerner et mesurer les attentes des MRE. «Tous les départements ministériels et les administrations publiques font des efforts remarquables depuis des années. Néanmoins, chaque structure travaille seule. Si nous arrivons à mettre de la cohérence et de la coordination dans nos efforts, les résultats n'en seront que plus louables», affirme Mohamed Ameur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.