BREVES    Billet : Afrique de l'Ouest, pour des élections apaisées    Aérien : La zone Europe représente 68,94% du trafic commercial    Les banques marocaines deviennent leaders en Afrique    Le déficit commercial baisse de 24,2 MMDH    Les entrepreneurs du web marocain veulent booster l'économie digitale    Les nouveaux magistrats en poste dès septembre    L'histoire mouvementée du vote des MRE    Skhirat : La formation du gouvernement d'union au cœur du round interlibyen    Mondial-2019 de rugby : Le Japon dans une mauvaise situation    Djokovic nommé ambassadeur de l'Unicef    Transfert : La Juventus cède Llorente et Isla au FC Séville    Mondiaux-2015 - 200 m : Bolt, bête de compétition    Le 7ème art marocain à l'honneur en Colombie    Roman : Mehdi Fath, ou l'histoire d'une belle trahison    Victimes d'escroquerie d'une école de foot au Maroc, ils sont à la rue    La musique marocaine à l'honneur à l'ouverture du Festival d'Ile de France    Elections communales et régionales : Ce que préconise l'Istiqlal : III / Renforcement de la solidarité territoriale et sociale    Des leçons pour une profession    Pékin 2015: Rababe Arafi se qualifie pour la finale du 800m    Une 3e édition sous le signe de la musique électro    Elections : Le nombre de plaintes passe à 218    Nabil Ayouch espère toujours la sortie de «Much Loved» au Maroc    Casablanca : Saisie de boissons alcoolisées de chez deux «Guerrabas»    Dhalia booste le leadership féminin : Au chevet des Marocaines...    Un camp d'excellence scientifique pour jeunes filles à l'UIR    Le tourisme affiche une progression en juillet    Gad El-Maleh : Dima Dima Bladi    Douze arrestations dans l'enquête sur les explosions de Tianjin    Karim Benzema insulte des journalistes    La liste définitive de Zaki    Adel Tlati : Le Cinq marocain méritait la victoire    L'insémination artificielle se démocratise au Mali grâce à l'assistance du Maroc    Deux journalistes américains abattus en direct en Virginie    L'émissaire américain pour la Syrie attendu à Moscou, Ryad et Genève    Appel à la création de cliniques juridiques dans toutes les régions du Royaume    Divers    Israël réplique à un tir de roquette depuis la bande de Gaza    Les préparatifs du championnat des startups marocaines vont bon train    Driss Lachguar : Nous traversons une étape historique cruciale    Driss Lachguar à Midelt : L'USFP ne ménagera aucun effort pour que la ville retrouve la place qui lui sied    La politique de la ville en point de mire    Chris Brown se fait tatouer le crâne    Les excuses de Dr.Dre pas sincères ?    Emmanuelle Chriqui, «guest star» d'une nouvelle série américaine    ISESCO-UNESCO : Un camp d'excellence scientifique pour jeunes filles à l'UIR    Mourad, aventurier dans l'âme, ouvre sa boutique de jus de fruits en septembre    L'ire des habitants de Hay Moulay Rachid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Un grand commis de l'Etat s'en va
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 11 - 2008

Abdelouahab Benmansour, historiographe du Royaume, est décédé mercredi après-midi 12 novembre à Rabat. En ces douloureuses circonstances, SM le Roi adresse un message de condoléances à la famille du défunt.
Abdelouahab Benmansour, historiographe du Royaume et l'un des ouléma, penseurs et historiens qui ont eu à assumer, durant un demi-siècle de l'histoire du Maroc des charges suprêmes, est décédé mercredi après-midi 12 novembre à Rabat. Les obsèques du défunt ont eu lieu jeudi 13 novembre après la prière d'Al Asr au cimetière Achouhada à Rabat. SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de Abdelouahab Benmansour. Dans ce message, SM le Roi souligne avoir appris avec une profonde affliction et une grande tristesse la nouvelle de la disparition de feu Abdelouahab Benmansour, historiographe du Royaume et l'un des serviteurs dévoués du Trône. «En cette douloureuse circonstance, Nous vous exprimons et à travers vous, à tous les proches du regretté disparu, ses amis et ses disciples, Nos vives condoléances et Notre sincère compassion en cette perte cruelle, la volonté de Dieu étant imparable», ajoute le Souverain. «Avec sa disparition, le Maroc aura perdu l'un de ses ouléma, penseurs et historiens dévoués qui ont eu à assumer, durant un demi-siècle de l'histoire du Maroc, des charges suprêmes tant des temps de Notre regretté grand-père et de Notre vénéré père, feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II, que Dieu les ait en Sa Sainte Miséricorde, que sous Notre règne prospère. Il est resté un symbole de fidélité et de dévouement dans l'accomplissement des responsabilités qu'il a assumées, en tant qu'historiographe du Royaume, directeur des archives royales, conservateur du mausolée Mohammed V et membre de l'Académie du Royaume, devenant ainsi l'une des références officielles en matière de documentation et de recherche sur l'histoire du Maroc», écrit le Souverain. Feu Benmansour est né en 1920 à Fès, où il a fait ses études primaires, secondaires et supérieures.
Licencié en littérature et en droit islamique, il a rallié le Mouvement national dès son jeune âge, avant de quitter le Maroc pour s'engager dans les mouvements patriotiques nord-africains. Rentré au Royaume après le retour d'exil de Feu SM Mohammed V, le défunt, qui a exercé comme professeur de l'enseignement secondaire en 1956, a été nommé directeur-adjoint de la Radiodiffusion nationale en février 1957, puis membre du cabinet de Feu SM Mohammed V en septembre de la même année. Le défunt a été nommé par Feu SM Hassan II historiographe du Royaume, directeur du Cabinet royal, puis directeur des Affaires politiques au ministère de l'Intérieur (1963), avant d'occuper le poste de directeur général de la RTM (1965).
En janvier 1967, Feu Benmansour a été nommé conservateur du Mausolée Mohammed V, une fonction qu'il a accumulée avec celle de directeur des archives royales, à partir de 1975. Membre fondateur de l'Académie du Royaume du Maroc, le défunt est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles sur l'histoire du Maroc, ainsi que d'études et recherches publiées dans plusieurs revues marocaines et étrangères. Feu Benmansour avait reçu plusieurs décorations et distinctions nationales et étrangères, dont le Wissan du Trône de l'ordre de commandeur, le Cordon de mérite égyptien de première catégorie et le Cordon de mérite sénégalais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.