Le Maroc vise la qualification au Mondial    Brèves Internationales    Création d'un ministère délégué chargé des Affaires africaines: Une exigence pour la politique étrangère du Maroc    Etudes supérieures: Le coup de pouce de Bridge to study away    Mohamed Sijelmassi: Une vie au service de la culture    Le WAC plus que jamais déterminé à passer l'obstacle de l'USMA    Babaliste signe son premier million    L'ANP obtient le feu vert pour un emprunt obligataire de 500 MDH    S.M le Roi reçoit l'envoyé personnel du S.G de l'ONU pour le Sahara    Deux vaccins expérimentaux prometteurs contre le virus Ebola    Khamenei met en garde les Etats-Unis à propos de l'accord nucléaire    News    La Chambre des représentants approuve neuf dispositions de son règlement intérieur    Trapero, chef de la police catalane, héros, martyr ou traître à la nation ?    Ligue des champions : Le Real stoppé par Tottenham    Une étape-reine de 65 kilomètres au Tour de France 2018    Divers sportifs    La jaunisse fusarienne du bananier menace le fruit le plus vendu au monde    Insolite : Excédée par le foot    Kiné, ostéopathe ou bien chiropracteur, qui consulter ?    Divers    Plus de 8 millions de touristes ont visité le Maroc à fin août    Les meilleurs films de tous les temps    L'art contemporain marocain sublimé à Paris par l'œuvre d'Ilham Laraki Omari    "Only the Brave" porte à l'écran le dur métier de pompier    Les écoles tenus de publier les noms des enseignants absents    Samaa Marrakech pour les Rencontres et Musiques Soufies    Dentistes, attention aux déchets toxiques !    Le «Daniel Pearl 2017» décerné à une journaliste marocaine    L'ONSSA alerte contre la commercialisation d'une huile d'olives non conforme    El Othmani: «Le remaniement élargi n'est pas à l'ordre du jour»    Dar Al Amane, l'enseigne de la fenêtre participative de la SGMB, déjà opérationnelle    Législatives Autrichiennes: Sebastian Kurz devient le plus jeune dirigeant au monde    Classement FIFA : Le Maroc dans le Top 50    Sanad s'offre un nouveau look    L'amazighe est-il en danger?    RABAT: LE ROI INAUGURE LE CENTRE DE CARDIOLOGIE DE L'HÔPITAL MILITAIRE    TETOUAN: ARRESTATION D'UN TRAFIQUANT EN POSSESSION DE 120 CAPSULES D'HEROINE    Catalogne: Madrid confirme qu'une suspension de l'autonomie est sur la table    L'ONEE met en service de nouveaux modes de paiement électronique    Raqa, Kirkouk : Le problème kurde de Washington    Pour le Qatar, la crise du Golfe a affecté la lutte antijihadiste    HAUSSE DES SALAIRES: LES SYNDICATS POSENT UN ULTIMATUM À EL OTHMANI    Le Salon du cheval d'El Jadida : Une première décennie pleine de succès et de passion    Le Roi Mohammed VI reçoit Horst Kohler    Muséologie: Mehdi Qotbi en voyage d'information à Londres    Festival de la Culture soufie: Le Samaâ, de tariqa en tariqa    Amical : Le Maroc affrontera l'Ecosse fin mars 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un grand commis de l'Etat s'en va
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 11 - 2008

Abdelouahab Benmansour, historiographe du Royaume, est décédé mercredi après-midi 12 novembre à Rabat. En ces douloureuses circonstances, SM le Roi adresse un message de condoléances à la famille du défunt.
Abdelouahab Benmansour, historiographe du Royaume et l'un des ouléma, penseurs et historiens qui ont eu à assumer, durant un demi-siècle de l'histoire du Maroc des charges suprêmes, est décédé mercredi après-midi 12 novembre à Rabat. Les obsèques du défunt ont eu lieu jeudi 13 novembre après la prière d'Al Asr au cimetière Achouhada à Rabat. SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de Abdelouahab Benmansour. Dans ce message, SM le Roi souligne avoir appris avec une profonde affliction et une grande tristesse la nouvelle de la disparition de feu Abdelouahab Benmansour, historiographe du Royaume et l'un des serviteurs dévoués du Trône. «En cette douloureuse circonstance, Nous vous exprimons et à travers vous, à tous les proches du regretté disparu, ses amis et ses disciples, Nos vives condoléances et Notre sincère compassion en cette perte cruelle, la volonté de Dieu étant imparable», ajoute le Souverain. «Avec sa disparition, le Maroc aura perdu l'un de ses ouléma, penseurs et historiens dévoués qui ont eu à assumer, durant un demi-siècle de l'histoire du Maroc, des charges suprêmes tant des temps de Notre regretté grand-père et de Notre vénéré père, feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II, que Dieu les ait en Sa Sainte Miséricorde, que sous Notre règne prospère. Il est resté un symbole de fidélité et de dévouement dans l'accomplissement des responsabilités qu'il a assumées, en tant qu'historiographe du Royaume, directeur des archives royales, conservateur du mausolée Mohammed V et membre de l'Académie du Royaume, devenant ainsi l'une des références officielles en matière de documentation et de recherche sur l'histoire du Maroc», écrit le Souverain. Feu Benmansour est né en 1920 à Fès, où il a fait ses études primaires, secondaires et supérieures.
Licencié en littérature et en droit islamique, il a rallié le Mouvement national dès son jeune âge, avant de quitter le Maroc pour s'engager dans les mouvements patriotiques nord-africains. Rentré au Royaume après le retour d'exil de Feu SM Mohammed V, le défunt, qui a exercé comme professeur de l'enseignement secondaire en 1956, a été nommé directeur-adjoint de la Radiodiffusion nationale en février 1957, puis membre du cabinet de Feu SM Mohammed V en septembre de la même année. Le défunt a été nommé par Feu SM Hassan II historiographe du Royaume, directeur du Cabinet royal, puis directeur des Affaires politiques au ministère de l'Intérieur (1963), avant d'occuper le poste de directeur général de la RTM (1965).
En janvier 1967, Feu Benmansour a été nommé conservateur du Mausolée Mohammed V, une fonction qu'il a accumulée avec celle de directeur des archives royales, à partir de 1975. Membre fondateur de l'Académie du Royaume du Maroc, le défunt est l'auteur de plusieurs ouvrages et articles sur l'histoire du Maroc, ainsi que d'études et recherches publiées dans plusieurs revues marocaines et étrangères. Feu Benmansour avait reçu plusieurs décorations et distinctions nationales et étrangères, dont le Wissan du Trône de l'ordre de commandeur, le Cordon de mérite égyptien de première catégorie et le Cordon de mérite sénégalais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.