Casablanca: Les vandales des poubelles    Marrakech    Assises du tourisme    Avoirs des MRE    Limogeage de BENCHIKHA: "Ni Didi Ni Hablamlouk"    Dr F. Weisgerber sur les pistes des Chaouia    Driss Lachguar appelle les Ittihadis à renforcer leur présence lors des prochaines échéances    Arrestation de cinq personnes à Dakhla    Les folles exigences de stars pour leurs nounous : Les Beckham    De l'eau plus ancienne que le Soleil relance l'espoir de vie sur les exoplanètes    Il est temps de se faire vacciner contre la grippe saisonnière    Les supporters du Raja et ...Daech    Remise en question de la théorie sur l'évolution des outils de pierre de la Préhistoire    Nouvelle édition du Festival international du film transsaharien    Coup d'envoi de la Semaine culturelle marocaine à Séville    Entretiens entre le COL et la CAF : CAN Maroc 2015    FUS-OCS à Rabat en 1/4 aller et IZK-KACM à Kénitra en 1/8 retour    Le changement climatique au cœur des débats à Marrakech    Haddad réussit à faire les Assises les plus rapides de l'histoire    Les pêcheurs espagnols crient au loup    Rentabilité des sociétés cotées : Rester fidèle à une entreprise, c'est rentable !    Du nouveau pour El Bahri et les siens    Marrakech: démantèlement d'une bande de 14 voleurs    Barrada: "Je suis content d'être rentré"    Vie des traces    Une occasion pour ressusciter les liens familiaux et songer aux plus démunis    Le tabou est brisé    Un cas suspect d'Ebola en Turquie    Afghanistan : Le nouveau président convie les talibans à des pourparlers    Zaki dévoile la liste des 25 joueurs qui affronteront la Centrafrique et le Kenya    «Lorsque j'ai été élu président, j'ai exigé d'être entourés par ces jeunes amateurs»    Italie : jusqu'à 150 euros d'amende pour un mégot jeté dans la rue    Un voleur de codes de cartes bancaires arrêté    Fondation Esprit de Fès, Skali explique son départ    Un danger public en plein centre-ville    Tadla-Azilal : Le Géoparc du M'Goun labélisé par l'UNESCO    Indice des prix à la production du secteur des » Industries manufacturières » : Une baisse de 0,3% au mois d'août    Déception    3.072 migrants ont péri en Méditerranée en 2014    Sondage, 91% des Marocains plébiscitent les relations avec l'UE    Saham Assurance double ses bénéfices    Première rencontre nationale commune des cadres de l'Istiqlal et de l'USFP : «Nous sommes l'alternative attendue»    Nos meilleurs vœux    Tous coupables ?    Les Femmes Istiqlalienne et Ittihadie pour l'égalité et contre la ségrégation    ONU: Discours de SM le Roi devant la 69ème A.G : L'Afrique applaudit    Insolite    Le Maroc et l'Espagne resserrent l'étau autour des jihadistes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Abbou : «L'Etat a le droit d'opérer des retenues sur salaires»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 02 - 2009

Le ministre délégué chargé de la Modernisation des secteurs publics, Mohamed Abbou, estime que le recours par le gouvernement aux retenues sur les salaires des grévistes ne contredit pas le principe du droit à la grève.
ALM : Qu'est-ce qui explique la décision du gouvernement de procéder à des retenues sur les salaires des grévistes  ?
Mohamed Abbou : Le gouvernement est tenu de respecter les dispositions législatives en vigueur. Les retenues sur salaires font partie des règles qui doivent être respectées et appliquées. L'argent que l'Etat verse à ses fonctionnaires et agents provient des deniers publics. La grève non justifiée constitue une perte pour la trésorerie du Royaume. À l'instar du secteur privé, l'administration ne peut payer une journée chômée sans raison valable. Partout dans le monde, on applique la mesure des retenues sur salaires dans des conditions similaires. Il est important de rappeler que la justice s'est prononcée sur cette question. Il existe des décisions de justice qui confirment que les retenues sur salaires dans ce genre de cas ne constituent pas une contradiction avec les principes généraux de droit. La grève est certes un droit, mais l'Etat est également en droit de procéder à des retenues sur salaires touchant les fonctionnaires et les agents grévistes. L'époque de l'indulgence absolue au sein de l'administration est révolue.
Cette décision est-elle conforme au principe du droit à la grève  ?
La grève est garantie par la Constitution. En l'absence d'un texte réglementant l'exercice de ce droit, on se réfère aux décisions rendues par les tribunaux du Royaume. Les retenues sur salaires ne contredisent nullement le principe du droit à la grève. Il s'agit tout simplement d'appliquer la règle comptable qui veut que le paiement du salaire n'intervienne qu'après exécution totale du travail par le salarié.
Les centrales syndicales qui ont appelé à la grève expliquent le recours à la grève par le blocage du dialogue social. Qu'en pensez-vous  ?
Le gouvernement n'a pas renoncé au dialogue social. En plus de l'augmentation des salaires, le gouvernement avait décidé d'augmenter les allocations familiales. La réduction du taux de l'Impôt sur le revenu s'ajoute aux deux précédentes mesures. Ce sont des mesures importantes et significatives qui auront un impact positif sur les revenus des fonctionnaires et des agents de l'Etat. Je tiens à préciser que lors du deuxième round du dialogue social, le gouvernement a pris en considération les propositions des centrales syndicales et décidé de réduire l'échéance de l'augmentation des salaires de 2012 à 2010. Le gouvernement a prévu pour cette année une indemnisation en faveur des fonctionnaires qui travaillent dans les zones reculées et enclavées. Cette mesure coûtera à l'Etat 1 milliard de dirhams. Les centrales syndicales qui ont appelé à la grève ont complètement oublié que cette grève porte préjudice aux citoyens. Leurs intérêts sont liés aux différentes administrations. User du droit de grève de manière excessive fait perdre à ce droit sa valeur et sa finalité.
Les centrales syndicales déplorent le rejet de toute augmentation de salaire par le gouvernement. Que répondez-vous à cela ?
Je rappelle que le gouvernement a décidé l'augmentation des salaires l'année dernière. Cette mesure commence à donner ses fruits et la plupart des fonctionnaires et des agents de l'Etat ont vu leur pouvoir d'achat s'améliorer. Certains syndicats ont revendiqué une augmentation de 30%. Il est inconcevable et inadmissible de revendiquer une augmentation trop élevée. La grève est devenue pour certains une fin en soi et non un moyen pour atteindre des objectifs légitimes. Nous avons pris un nombre d'engagements et nous les honorerons. Une partie de ce que le gouvernement s'est engagé à faire est déjà concrétisée. C'est ce qui importe le plus.
Les retenues sur salaires
Le gouvernement a décidé de généraliser les retenues sur salaires à tous les grévistes au niveau du secteur public et des collectivités locales. Le ministre délégué chargé de la Modernisation des secteurs publics, Mohamed Abbou, a souligné, lundi, à la chaîne de télévision nationale «Al Aoula» que le gouvernement est tenu aussi bien au respect et à l'application de la loi, qu'à la nécessité de concilier le droit à la grève, garanti par la Constitution et le droit d'opérer des retenues, également autorisé par la loi. «Le droit de retenue est garanti sur une base comptable fondée sur le principe du salaire en contrepartie du travail», a expliqué M. Abbou, notant que le gouvernement a pris cette décision pour défendre le droit des citoyens à la scolarisation, aux soins et à toutes les autres prestations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.