Séquestration de Mahjouba à Tindouf : L'Espagne exige une "solution rapide"    Soutien de l'UE: Vers plus de dignité pour les détenus marocains    Mauvais voisinage : Une femme de 66 ans en tue une autre de 82 ans    Enseignement supérieur : Daoudi dévoile sa vision pour la réforme du secteur    Vincent Castel: 2,3 milliards de dollars investis aujourd'hui au Maroc    Soins médicaux/CNSS : deux projets de décret adoptés    Les affiches des demi-finales de la Coupe du Trône : RSB-MAS et DHJ-FUS !    Deux Cavaliers blessés dans une Tbourida    L'industrie du Viagra menace la baie de Dakhla    Portefeuille public : 7,4 Mds de DH versés à l'Etat à fin septembre    Aéroport Fès-Saiss : Légère amélioration du trafic à fin septembre 2014    Les TIC s'introduisent dans le système éducatif    L'initiative Wessal Capital et le Fonds marocain de développement touristique à l'honneur à Londres    Compétition motos : Le Stunt Championship s'invite au Morocco Mall    Father and Son    Films à l'affiche au cinéma, semaine du 24 au 31 octobre 2014    Raja Store voit le jour    Le second oral de Boussaid cette semaine    L'hommage Espagnol à Hammouchi, une gifle pour Paris    6ème journée du championnat national : AS-FAR, CAK, OCS et KAC en quête de rachat    «Ahlan Korea» : Une journée coréenne au Maroc    Coup de massue II !    Nouveaux permis de séjour UE : Les Marocains classés 6èmes parmi les bénéficiaires    Relation-client : Les centres d'appels ont désormais leur charte de déontologie et de responsabilité sociale    Entrepreneuriat : Marrakech abrite le 5ème Global Entrepreneurship Summit    Le mariage tente de moins en moins les Marocains    Divers Economie    Les démêlés judiciaires des stars : Samy Naceri    Insolite : Perte de poids    News    Marrakech, rendez-vous des PME mondiales    Le Maroc, un acteur économique de premier plan en Afrique    Le COC s'offre deux ITF seniors en simultané    Divers sportifs    El Bouihi Hmati appelle à la mise en œuvre du Plan d'autonomie    La méthode Merah et Nemmouche s'exporte au Canada    Divers    Un problème technique ou une censure délibérée au Musée d'art moderne et contemporain ?    Le Maroc invité d'honneur du Festival des musiques et des cultures du monde    Beyoncé et Jay-Z optent pour la France    Virus Ebola: L'OMS salue le maintien des vols marocains vers l'Afrique    Japon : Le gouvernement fragilisé par la démission de deux femmes    Foot...aises !    Exposition : "Le Maroc Médiéval": Une illustration de la place de la culture dans le projet civilisationnel marocain    Le Maroc participe à un exercice d'alerte au tsunami    Canada: fusillade au Parlement d'Ottawa    Energie – Le pétrole au plus bas depuis juin 2012 à New York    La comédienne française Isabelle Huppert présidera le Jury Long Métrage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Abbou : «L'Etat a le droit d'opérer des retenues sur salaires»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 02 - 2009

Le ministre délégué chargé de la Modernisation des secteurs publics, Mohamed Abbou, estime que le recours par le gouvernement aux retenues sur les salaires des grévistes ne contredit pas le principe du droit à la grève.
ALM : Qu'est-ce qui explique la décision du gouvernement de procéder à des retenues sur les salaires des grévistes  ?
Mohamed Abbou : Le gouvernement est tenu de respecter les dispositions législatives en vigueur. Les retenues sur salaires font partie des règles qui doivent être respectées et appliquées. L'argent que l'Etat verse à ses fonctionnaires et agents provient des deniers publics. La grève non justifiée constitue une perte pour la trésorerie du Royaume. À l'instar du secteur privé, l'administration ne peut payer une journée chômée sans raison valable. Partout dans le monde, on applique la mesure des retenues sur salaires dans des conditions similaires. Il est important de rappeler que la justice s'est prononcée sur cette question. Il existe des décisions de justice qui confirment que les retenues sur salaires dans ce genre de cas ne constituent pas une contradiction avec les principes généraux de droit. La grève est certes un droit, mais l'Etat est également en droit de procéder à des retenues sur salaires touchant les fonctionnaires et les agents grévistes. L'époque de l'indulgence absolue au sein de l'administration est révolue.
Cette décision est-elle conforme au principe du droit à la grève  ?
La grève est garantie par la Constitution. En l'absence d'un texte réglementant l'exercice de ce droit, on se réfère aux décisions rendues par les tribunaux du Royaume. Les retenues sur salaires ne contredisent nullement le principe du droit à la grève. Il s'agit tout simplement d'appliquer la règle comptable qui veut que le paiement du salaire n'intervienne qu'après exécution totale du travail par le salarié.
Les centrales syndicales qui ont appelé à la grève expliquent le recours à la grève par le blocage du dialogue social. Qu'en pensez-vous  ?
Le gouvernement n'a pas renoncé au dialogue social. En plus de l'augmentation des salaires, le gouvernement avait décidé d'augmenter les allocations familiales. La réduction du taux de l'Impôt sur le revenu s'ajoute aux deux précédentes mesures. Ce sont des mesures importantes et significatives qui auront un impact positif sur les revenus des fonctionnaires et des agents de l'Etat. Je tiens à préciser que lors du deuxième round du dialogue social, le gouvernement a pris en considération les propositions des centrales syndicales et décidé de réduire l'échéance de l'augmentation des salaires de 2012 à 2010. Le gouvernement a prévu pour cette année une indemnisation en faveur des fonctionnaires qui travaillent dans les zones reculées et enclavées. Cette mesure coûtera à l'Etat 1 milliard de dirhams. Les centrales syndicales qui ont appelé à la grève ont complètement oublié que cette grève porte préjudice aux citoyens. Leurs intérêts sont liés aux différentes administrations. User du droit de grève de manière excessive fait perdre à ce droit sa valeur et sa finalité.
Les centrales syndicales déplorent le rejet de toute augmentation de salaire par le gouvernement. Que répondez-vous à cela ?
Je rappelle que le gouvernement a décidé l'augmentation des salaires l'année dernière. Cette mesure commence à donner ses fruits et la plupart des fonctionnaires et des agents de l'Etat ont vu leur pouvoir d'achat s'améliorer. Certains syndicats ont revendiqué une augmentation de 30%. Il est inconcevable et inadmissible de revendiquer une augmentation trop élevée. La grève est devenue pour certains une fin en soi et non un moyen pour atteindre des objectifs légitimes. Nous avons pris un nombre d'engagements et nous les honorerons. Une partie de ce que le gouvernement s'est engagé à faire est déjà concrétisée. C'est ce qui importe le plus.
Les retenues sur salaires
Le gouvernement a décidé de généraliser les retenues sur salaires à tous les grévistes au niveau du secteur public et des collectivités locales. Le ministre délégué chargé de la Modernisation des secteurs publics, Mohamed Abbou, a souligné, lundi, à la chaîne de télévision nationale «Al Aoula» que le gouvernement est tenu aussi bien au respect et à l'application de la loi, qu'à la nécessité de concilier le droit à la grève, garanti par la Constitution et le droit d'opérer des retenues, également autorisé par la loi. «Le droit de retenue est garanti sur une base comptable fondée sur le principe du salaire en contrepartie du travail», a expliqué M. Abbou, notant que le gouvernement a pris cette décision pour défendre le droit des citoyens à la scolarisation, aux soins et à toutes les autres prestations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.