Trois morts dans l'effondrement du mur d'une maison près de Marrakech    Canicule: La plage, un refuge pour les Casaouis en quête de fraîcheur    De nouveaux raids sur Gaza    Consommation : Les prix ne bougent pas    Patrimoine/Casablanca    Brèves    Marrakech: Un festival démocratise l'art contemporain    Coupe de la CAF: Le FUS termine premier    L'exécutif turc divisé quant aux auteurs de l'attentat de Gaziantep    News    Washington prévient Damas de rester à l'écart des forces de la coalition    Dépréciation de Livre Sterling : Une arme à double tranchant    De l'action humanitaire à la recherche académique    Insolite : Geste olympique    La liste hétéroclite de Hervé Renard : Une présence remarquée des joueurs locaux    Ce qu'a coûté El Yamiq au Raja    L'Intérieur interdit les sondages d'opinion à caractère politique    High-tech : Meizu Pro 7, simple copie ou véritable concurrent du Samsung Galaxy Note 7 ?    Reportage : Les Subsahariens de Madrid entre tolérance contrôlée et marginalisation    Les dromadaires côtoient les estivants sur la plage d'Essaouira    Arrestation à Ouled Teima de deux individus impliqués dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort    INTERTEXTILE : Le textile de Maison marocain fait salon à Shanghai    Détenus ou portés disparus dans l'indifférence générale    Bio des stars : Eminem, the Slim Shady    La vie d'Amy Winehouse de retour dans les salles marocaines    La Place des Nations unies à Casablanca vibre aux rythmes du jazz    L'aéroport Mohammed V est en tête du trafic aérien    France : Wauquiez remplace Sarkozy à la tête des Républicains    La vocation africaine du Maroc et ses déceptions maghrébines : Le train pour l'Afrique sifflera trois fois*    Pour agression physique contre une personne dans une mosquée : Un individu manifestant des signes de troubles mentaux arrêté à Casablanca    Les fantômes de nos filles violées hantent nos écoles    Festival des Marocains du monde à Imilchil : Ecologie, culture et développement local    Participation marocaine aux JO de Rio : Ca...ta...stro...phi...que !    Bill Gates accroît sa richesse    53ème anniversaire du Souverain : SM le Roi préside une réception à Tanger    Code pénal : Les amendements bouclés    Fête de la Jeunesse : Des shows aériens époustouflants à M'diq-Martil    Larache célèbre l'art du gnaoua : Ensemble pour la préservation de notre patrimoine authentique    Libye : Le parlement refuse la confiance au gouvernement    Clôture en apothéose du festival Voix de Femmes    Les sondages interdits à l'approche des législatives    Le père de Ryan Mmaee surpris par la convocation de Renard    Dialogue social : L'OCP signe la nouvelle charte sociale    Pétitions : Les nouvelles règles deviennent applicables    RIO 2016: Makhloufi fustige les autorités algériennes    Des cinéastes en herbe à Ouarzazate    Nawal El Moutawakel : Une reconnaissance internationale méritée    High-tech : Ces nouvelles batteries vont doubler l'autonomie de votre smartphone    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Abdeslam El Mesbahi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace, chargé du Développement territorial, fait le bilan de son département au cours de l'année 2008 et parle des projets en cours ainsi que des réalisations.
ALM : Quel bilan faites-vous de votre département au titre de l'année 2008 ?
Abdeslam El Mesbahi : De prime abord, il faut entendre par département, les trois composantes du ministère, à savoir l'habitat, l'urbanisme et l'aménagement de l'espace dirigé par le ministre Ahmed Taoufiq Hejira et le secrétaire d'Etat, moi-même. L'année 2008 s'est caractérisée par la consolidation des efforts déployés par les pouvoirs publics en matière d'habitat et d'urbanisme comme en témoignent les indicateurs se rapportant à l'évolution de la production de logements et des mises en chantier, les agrégats économiques du secteur, l'ouverture de nouvelles zones à l'urbanisation, la généralisation des documents d'urbanisme et la simplification des procédures d'urbanisme et d'instruction des dossiers d'investissement et d'autorisation. En matière d'aménagement de l'espace, l'année 2008 a connu la poursuite de la mise en œuvre des orientations du Schéma national d'aménagement du territoire et des recommandations issues du Conseil supérieur de l'aménagement du territoire, la généralisation de la couverture du territoire par les Schémas régionaux d'aménagement du territoire (SRAT), l'achèvement des études en cours, la concentration des efforts autour des actions ayant un impact direct sur le territoire (projets de territoires) et enfin l'élaboration de la Stratégie nationale du développement territorial en milieu urbain et rural.
Quel est votre plan pour le développement territorial au Maroc ?
L'approche pour le développement territorial que nous avons élaborée puise ses fondements des Orientations royales, du programme du gouvernement, des travaux réalisés par l'aménagement du territoire, de l'INDH et de la stratégie 2020 de développement rural.
La mise en œuvre de ladite approche abordera les territoires dans leurs diversités, à partir de leurs attentes, leurs potentialités mais surtout selon la capacité des acteurs locaux à prendre en charge leur propre destinée. Elle repose, pour ce faire, sur certains paradigmes telles que la concertation entre acteurs et bénéficiaires, la focalisation et l'intégration des différentes composantes au sein des projets de territoires et la convergence des programmes pour un objectif commun. Il y a aussi la participation effective à l'effort de développement, la contractualisation pour un engagement formel entre acteurs en plus des nouveaux modes de gouvernance pour le développement. Cette stratégie impose également d'entreprendre des réformes d'ordre juridique, institutionnel et financier nécessaires à sa mise en œuvre.
Quels sont les grands projets sur lesquels travaillez-vous actuellement ?
Pour cette question, la réponse sera focalisée principalement sur les grands chantiers de l'aménagement du territoire et du développement territorial, car ceux de l'habitat et de l'urbanisme sont connus. Sur le plan de l'aménagement du territoire, il y a lieu de poursuivre la généralisation de la couverture du territoire national en SRAT, d'initier et animer les projets de territoires, de promouvoir les activités génératrices de revenus sur le plan régional, d'achever les études d'aménagement du territoire, de partager et diffuser les résultats et mettre en place un cadre juridique pour l'aménagement et le développement territorial, ainsi qu'accompagner et appuyer le processus agenda 21 local.
Ainsi que la tenue de la deuxième session du Conseil supérieur de l'aménagement du territoire (CSAT). Sur le plan du développement territorial, nous allons mettre en œuvre la stratégie nationale du développement urbain, le plan national du développement rural et entamer la mobilisation du Fonds du développement rural par la mise en œuvre du plan d'action 2009 et celui de 2010-2012.
Pouvez-vous nous donner une évaluation des actions entreprises par votre département dans le cadre du programme «Villes sans bidonvilles» ?
Ce programme qui vise l'éradication des bidonvilles à travers le territoire national à l'horizon 2012 concerne 83 villes et 298.000 ménages. Il mobilisera un investissement d'environ 25 MMDH, dont une subvention du Fonds Solidarité Habitat, estimée à près de 10 MMDH.
L'état d'avancement à fin décembre 2008 peut se présenter comme suit : 195.000 unités de résorption mises en chantier (144.000 unités achevées et 51.000 unités en cours de réalisation). Au niveau des acquis, ce programme a permis de créer une synergie avec l'ensemble des départements Ministériels concernés, l'adhésion des principaux partenaires locaux (walis, gouverneurs, élus locaux, etc.), l'augmentation du rythme des démolitions qui est passé de 5.000 baraques/an en 2004, à 50.000 en 2008. Ce programme a eu également un impact positif sur les conditions de vie et sur le mode d'habiter des ménages concernés puisqu'il a contribué à fin 2008 à l'amélioration des conditions de vie de près de 650.000 personnes et a permis de déclarer 30 villes sans bidonvilles.
Qu'en est-il du programme de logements à 140.000 DH ?
Comme vous le savez, le 29 mars 2008, la convention concernant un premier programme de 130.000 unités de logement à 140.000,00 DH, a été signée par le groupe Al Omrane (GAO) devant Sa Majeste le Roi Mohammed VI. Ce premier programme sera réalisé durant la période 2008-2012. Ce programme est mis sur les bons rails puisqu'en 2008, le GAO a engagé la réalisation de 22.500 logements dont 12.900 dans le cadre du partenariat public-privé. L'année 2009 connaîtra le lancement de 30.000 logements à 140.000 DH par des promoteurs du secteur privé. À signaler que l'appel à manifestation d'intérêt lancé par le GAO a montré que 70 promoteurs ont exprimé leur volonté à participer à la réalisation de ce produit avec une production de plus de 147.000 unités dont 15.000 unités en milieu rural.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.