Samedi, premier jour du mois sacré de Ramadan au Maroc    Les agents d'assurance veulent une augmentation    Situation tendue à Al Hoceima    Au moins 28 morts dans une attaque contre des coptes en Egypte    Le Barça a un nouvel entraîneur    Cravata revient avec «Yal Bnate», une ambiance enflammée à la marocaine    Viandes rouges    Province d'Al Hoceima    Nos meilleurs vœux    Enfants pauvres    L'espace francophone formule sa feuille de route    La CNSS en faveur de la généralisation des e-services    Botola Maroc Telecom D1 : Une dernière journée pour la forme !    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste de quatre membres affiliée à Daesh    Guelmim : Le cinéma au service des droits de l'Homme    Agadir accueille le premier village «Copain du monde» au Maroc    Dell EMC Maroc milite pour un monde mieux connecté    12ème étape du «Village itinérant» : L'Office national du conseil agricole s'invite à Jerada    Egypte : Au moins 23 morts dans une attaque contre des coptes    SAR la Princesse Lalla Salma reçoit à Rabat la médaille d'or de l'OMS    Laftit rejette les allégations sur la militarisation d'Al Hoceima    Belgique : un groupe d'imams marocains pour officier aux prières et animer des conférences    Un magistrat à la Cour d'appel de Rabat pris en flagrant délit de corruption    Arbitrage commercial : L'OMC prête à accompagner le Maroc    Khémisset : Arrestation d'un individu ayant mis en danger la vie des citoyens en les menaçant avec un chien dangereux    L'opportunité saoudienne    Ramadan: La Garde Royale organise la distribution du « Ftour » au profit des familles nécessiteuses    Sidi Bennour : Un père de famille tue son épouse et tente de se donner la mort    En kiosque N° 1212 : LE PRINTEMPS D'AL HOCEIMA    Virée continentale ratée pour le Wydad et le Fath    Divers sportifs    News    L'armée responsable des violences au Venezuela    L'amélioration des performances du secteur tertiaire booste l'activité économique nationale    Mohamed Benabdelkader : Il faut lutter contre les pratiques qui entravent l'efficacité du service public    Rencontre à Hay Hassani pour renforcer la citoyenneté des aveugles au Maroc    Divers    Venir en aide aux réfugiés syriens : Une caravane de solidarité vers Figuig et Bni Ounif    La fréquence des inondations côtières pourrait doubler    Manchester United a tout gagné    "Rêves d'un village" en clôture des activités du club santé et environnement au collège de Boudenib    L'œuvre de Maria Kermadi, une impressionnante peinture géométrique    Quand les livres font leur cinéma    Rodin sauvé par Vincent Lindon    Tanger : Un incendie se déclare au souk populaire "Bir Chifa"    Manchester United remporte la Ligue Europa malgré la tristesse    Décès de l'acteur britannique Roger Moore, "James Bond"    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Houda Sahli : «Nous sommes, en général, satisfaits de notre travail au sein du Conseil»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 05 - 2009

Houda Sahli, 22 ans, présidente de l'Association de quartier Alintilaka, parle à ALM des grands projets qui ont été réalisés et des objectifs de l'association.
ALM : Parlez-nous de l'Association Alintilaka et quels sont ses objectifs ?
Houda Sahli : Créée en 1995, l'Association Alintilaka pour l'enfance et la jeunesse de Sidi Bernoussi travaille en proximité, auprès de différentes couches de la population et son but est basé sur l'approche droit. Quand les habitants d'un quartier connaissent mieux leurs droits, ils peuvent travailler ensemble, en force collective et trouver des alternatives de développement local. Parmi nos objectifs, figurent la participation à la réalisation d'un développement durable socioculturel et pédagogique, la sensibilisation des citoyens à l'importance de la participation dans la gestion des affaires publiques et leur intégration dans la vie publique. A ceux-ci s'ajoutent également l'amélioration de la performance pédagogique des enseignants et le niveau global d'éducation des bénéficiaires.
Quels sont les projets qui ont été réalisés par votre association ?
Nous avons déjà réalisé plusieurs projets, notamment l'organisation de cours de soutien gratuits, la création d'une salle d'informatique équipée et d'un espace de lecture au sein de l'école Bossairi filles. Nous avons également mis en place deux versions du projet «Pour que la nouvelle Moudawana soit une vraie révolution sociale». L'objectif était la formation de 160 jeunes du quartier Sidi Bernoussi aux valeurs égalitaires entre les sexes pour qu'à leur tour, ils puissent sensibiliser les habitants de leurs quartiers. Nous avons aussi élaboré un projet intitulé «L'école publique est un espace de citoyenneté», ainsi qu'une caravane des droits de l'Homme au sein de 5 lycées et des colonies de vacances annuelles pour 250 enfants.
En quoi consiste votre projet intitulé «Plaidoyer pour une gouvernance locale fondée sur le genre» ?
Ce projet rentre dans le cadre de notre plan d'action 2008-2010, intitulé «Pas de développement sans participation à la gestion des affaires publiques». Ce programme est soutenu par la Coopération technique allemande (GTZ), le ministère de l'Education nationale et le mouvement de tiers des sièges élus aux femmes vers la parité. D'un coût global de 237.250 dirhams, ce projet est destiné à réveiller la conscience des citoyens en en faisant des partenaires à part entière de la gestion locale de leur quartier. Cela se fera par la création de débats locaux animés par de jeunes lycéennes et des membres de l'association.
Ces débats ont démarré suite à un sondage sous forme de questionnaire sur un échantillon de 2.000 personnes toutes catégories confondues. Une sorte de diagnostic des attentes de la population du quartier, des représentants locaux, mais aussi, pour la détection des contraintes du développement. Ensuite, l'association a tenu des forums sociaux les 1er 2 et 3 mai 2009 pour sensibiliser les gens sur l'importance de la participation à la gestion des affaires publiques et le rôle de la commune. Mais surtout, sur l'importance de la participation politique des femmes à la réalisation d'un développement locale durable. Maintenant, on est dans la phase préparatoire de la dernière étape du projet. À savoir l'élaboration d'un mémorandum afin de le déposer auprès des partis politiques et interpeller leurs représentants sur les revendications des habitants pour ainsi obtenir leur promesse de ne pas décevoir les électeurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.