Nucléaire iranien: Kerry à Vienne pour relancer les discussions avec Téhéran    Le far ouest chinois    L'ouverture, à huis-clos, des médias en Chine    CAN-2015/Qualifications : Le Congo passe devant le Nigeria    Santé publique : Les pathologies psychiatriques résistantes posent un sérieux problème au Maroc    La mosquée verte sur le fleuve jaune    Campagne nationale pour mettre fin à la violence contre les enfants    Sommet global sur l'entreprenariat à Marrakech : 50 millions de dollars pour soutenir la stratégie marocaine dans le domaine de la formation professionnelle    Le Maroc, un modèle à suivre : Les business schools américaines viennent se former au "Doing Business in North-Africa" à ESCA Ecole de Management    Pour l'amélioration des conditions de vie de près de 5 millions d'habitants : SM le Roi inaugure la station d'épuration des eaux usées de la ville de Fès    Faouzi Lekjaa élu à l'unanimité au bureau exécutif de l'UAFA    GES-2014: Bakkoury expose l'ambitieux plan marocain d'énergie solaire    Huddlestone: Taarabt était plus talentueux que Bale et Modric Spécial    Le leader à rude épreuve chez le champion sortant    Divers sportifs    15 films en compétition à la 14ème édition du FIFM    Rabat à l'heure des semaines du film européen    Appel à candidatures pour la participation au FITUF de Fès    La tenue d'Assises générales pour les Marocains du monde s'impose    Sit-in à Rabat contre les violations des droits de l'Homme par le Polisario    Appel à l'intensification de la lutte contre la corruption    Divers    L'AMMAIS organise sa quatrième rencontre sur l'auto-immunité    Les Marocains de plus en plus friands d'antibiotiques    Insolite    L'ONUCI salue le sens d'abnégation des Casques bleus déployés en Côte d'Ivoire    Blaise Compaoré au Maroc    Une manche marquée par les derbies de la métropole et de la capitale    Septième hausse des prix depuis le début de l'année    Les cinq réformes nécessaires dans l'administration publique en Afrique    Triple consécration de Ouarzazate    Activités royales : SM le Roi offre un dîner en l'honneur des personnalités invitées au mariage de SAR le Prince Moulay Rachid    Freedom is now    Jadal pour la première fois au Maroc    Films à l'affiche au cinéma, semaine du 21 au 28 novembre 2014    Les supporters du Wydad organisent une caravane médicale à Tétouan    Droits de l'enfant : L'Unicef s'alarme    France : des bandits bloquent un train de marchandises et vident cinq wagons    Entreprenariat    Fête nationale de l'Indépendance : Néopatriotisme marocain et devoir de mémoire    14ème édition du Festival International du Film de Marrakech : Une édition éclatante de vitalité : 22 nationalités représentées à travers 87 films : 15 longs métrages en compétition    Maroc : quelle volonté de lutter contre la corruption ?    SM le Roi reçoit le Vice-Président américain Joseph Biden : Le Sahara marocain et le renforcement du partenariat stratégique au coeur des entretiens    BENI MELLAL Célébration du 39ème glorieux anniversaire de la fête de l'indépendance.    Où est passé capitaine Hassan Shehata    Octobre 2014, pic mondial de la chaleur    Saâd Lamjarred Waël Jassar, deux grandes vedettes de la chanson arabe, animeront les débats    Agenda législatif, 7 lois votées en commission avant fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Boussaid : «Le bilan du secteur du tourisme est très satisfaisant»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 07 - 2009

Dans cet entretien, Mohamed Boussaid, ministre du Tourisme et de l'Artisanat parle de l'évolution du secteur du tourisme durant ces dix dernières années, ainsi que les perspectives du secteur.
ALM : Quel bilan faites-vous du secteur du tourisme durant les dix dernières années ? Et quels sont les grands chantiers entamés durant cette période?
Mohamed Boussaid : Le bilan du secteur du tourisme durant les dix dernières années est très satisfaisant. En effet, grâce à la Vision 2010 qui émane de la Haute volonté royale, ce secteur bénéficie d'une feuille de route offrant de la visibilité aux opérateurs économiques et à l'ensemble des partenaires.
La Vision 2010 a permis de placer le secteur du tourisme au cœur des priorités, en l'érigeant en secteur phare du développement économique et social du pays. Cette vision ambitieuse, partagée et novatrice, a permis de créer une véritable rupture par rapport aux politiques touristiques passées, et à l'industrie touristique de connaître une véritable dynamique, portant aujourd'hui la contribution du secteur à 9% du PIB. Cette stratégie volontariste tourne autour de quatre grands axes : dynamique commerciale, dynamique industrielle, dynamique financière et dynamique institutionnelle. Ces axes ont été déclinés en 6 grands chantiers : produit, promotion-marketing, aérien, formation, environnement touristique et organisation institutionnelle. Tous ces chantiers ont enregistré des progressions importantes depuis le lancement de la Vision 2010 que ce soit pour: les investissements (11 milliards DH pour l'année 2008, contre 3 milliards en 2002 et plus de 100 milliards DH cumulés depuis 1999). L'augmentation des capacités en lits hôteliers (165.000 lits à la fin de cette année, contre 90.000 lits en 2001 avec un changement de rythme annuel passant de 1.500 lits au début de la décennie à plus de 15.000 nouveaux lits attendus cette année). La création de près de 58.000 emplois directs. Le doublement de la recette touristique en devises passant de 29 milliards en 2001 à près de 57 milliards l'année dernière plaçant le secteur en tant que premier contributeur à la balance de paiement nationale.
Durant dix ans, comment le nombre du secteur du tourisme a-t-il évolué?
Un chiffre peut illustrer, à lui seul, le progrès notable enregistré par le secteur touristique : à fin 2008 le Maroc a accueilli le huit millionième touriste, alors qu'en 2001 nous étions à peine à 4,4 millions. Les arrivées aux postes frontières continuent d'afficher cette tendance positive durant les six premiers mois de 2009 avec une hausse de + 10% par rapport à la même période de l'année 2008. Ceci est une grande performance eu égard au changement de la conjoncture mondiale marquée par une crise économique profonde ayant impacté fortement la demande touristique sur les marchés émetteurs.
Le Plan Azur et les stations touristiques marquent un tournant dans la stratégie du tourisme national ? Ce progrès des stations a-t-il donné des fruits?
Le Plan Azur comprend des projets d'envergure représentant des investissements de près de 50 milliards de dirhams réalisés, en partenariat avec l'Etat, par des aménageurs développeurs privés. C'est le pilier central de la stratégie touristique de la Vision 2010 en vue de diversifier l'offre par un rééquilibrage en faveur du produit balnéaire. Ce plan vise à créer 4 à 5 stations sur le littoral méditerranéen et atlantique du Royaume. Je tiens également à préciser que la réussite de ce plan a produit une véritable dynamique puisque de nouveaux projets d'envergure, non prévus par le plan initial, ont vu le jour, notamment à Oued Chbika dans la région de Tan Tan, Cala Iris dans la province d'Al Hoceïma, Tamuda Bay au nord et le projet ambitieux d'aménagement de Mar chica à Nador lancé sur Hautes orientations de Sa Majesté le Roi. Bien sûr, d'autres projets de resorts sont également initiés à Ouarzazate, Marrakech" class="city">Marrakech, Tanger" class="city">Tanger, etc.. Le Plan Azur commence à livrer ses fruits.
La station Saïdia première station du Plan Azur vient d'être inaugurée par Sa Majesté le Roi en juin dernier, avec une capacité de 4.500 lits touristiques (plus que la moitié de la capacité installée à Fès, destination touristique historique du Royaume). Elle connaît pour sa première année d'exploration un succès commercial éclatant. Les deux unités hôtelières de Meditérrania Saïdia affichent complet pour cette saison estivale. Une autre station Azur le «Mazagan Beach Resort» ouvrira ses portes en octobre prochain. Deux autres stations ouvriront également leurs premières capacités dès 2010, il s'agit de Lixus à Larache et Mogador à Essaouira. Donc, malgré les difficultés liées à la gestion de ces grands projets et à la conjoncture mondiale défavorable, le Plan Azur continue sa marche en avant.
Vision 2010, vision 2020? Comment voyez-vous l'avenir de ce plan?
Vision 2010 a créé une vraie dynamique en matière d'investissements aussi bien nationaux qu'internationaux, elle a également contribué à la diversification de l'offre marocaine et le passage à une véritable industrie touristique. Sa Majesté le Roi a demandé au gouvernement, dans le message royal adressé aux participants aux neuvième Assises de Saïdia, de préparer une vision touristique prospective à l'horizon 2020 conçue avec rigueur et réalisme.
LaVision 2020 aura pour objectif de consolider les acquis importants réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de la "Vision 2010" dont elle aura tiré les enseignements nécessaires, après en avoir identifié les faiblesses et les insuffisances.
Il s'agit donc de dégager une vision globale qui prépare la nouvelle politique touristique nationale pour la prochaine décennie en adoptant une nouvelle démarche et en consolidant les points forts de la vision 2010. L'approche s'oriente vers une logique territoriale et la focalisation sur un développement régional équilibré et harmonieux en tenant compte de la vocation de chaque territoire et des exigences d'un tourisme de qualité, un tourisme durable qu'est le tourisme de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.