CDM 2018 - Maroc : Est-ce vraiment si difficile? Spécial    Sofiane Boufal et l'embarras du choix. Quelle grosse écurie ?    Hervé Renard : Un groupe pas facile mais qui est à notre portée Spécial    BREXIT : Et si le Royaume-Uni revenait sur sa décision ?    Abdellatif Jouahri, Wali Bank Al Maghrib    Défaut de sécurité chez le mobilier d'IKEA    Nomination de nouveaux gouverneurs et ambassadeurs    Hicham Attouch, président du Forum des économistes marocains    Les Espagnols aux urnes dimanche pour une seconde fois en six mois    News    La santé alimentaire des Marocains suspendue à la vigilance de l'ONSSA    Le secteur de la prestation logistique fait florès au Maroc    Haddad dresse son bilan du secteur touristique    Islande: Les raisons d'un succès pas si fou!    Chafik à Dijon et Mohamedi pressenti à Majorque    Divers sportifs    Eliminatoires Coupe du monde 2018 : Le Maroc et la Côte d'Ivoire dans le même groupe    Le CHU Mohammed VI de Marrakech se dote de la première banque d'os au Maroc    Des métiers saisonniers prospèrent durant le Ramadan dans la région du Nord    Arrestation à Tanger de trois individus pour vol avec violence    Clôture de Ramadaniat Sidi Belyout : L'art et la manière    Timitar de retour à Agadir    Le Festival "Sept soleils sept lunes" fait escale à Tanger et à El Jadida    La CMJC lance l'opération « Zéro Mika » à Bir Jdid    Saisie de plus de 32 tonnes de marchandises de contrebande    Le Plan national de l'eau parachevé    Baccalauréat : 158.933 candidats admis    Des «Gossip» girls sur la corniche    Etats-Unis: Les élus démocrates en « Sit-in » contre les armes    Gabon: Ali Bongo inaugure l'aéroport de Port-Gentil    Coupe du Trône / 16ème de finale « retour » : Le FUS en 8e de finale aux dépens du RAC    Exposition : dis-moi comment est ton sac...    Quand l'introverti se lâche    Le retour des Tortues Ninja    Sur la scène du théâtre national Mohammed V: Les étoiles du Centre Culturel Russe en vedettes    Le 13ème Festival international des contes à Témara célèbre la culture sahraouie    Le Prince Moulay Rachid heureux papa    Maroc Telecom déploie la fibre optique chez vous    Terrorisme: 10 éléments de Daesh arrêtés par la BCIJ à Oujda    Les Britanniques ont voté pour une sortie de l'Union européenne    Elalamy annonce la fusion de Maroc Export, l'AMDI et l'OFEC    école privées : Fin de partie pour les instituteurs    Conseil des ministres : Législatives, investissements, nominations,...à l'ordre du jour    Chambre des conseillers: Le projet de loi sur les listes électorales adopté à l'unanimité    Le niet espagnol à la décision de la Cour européenne de justice    Le projet de loi relatif à la presse et à l'édition quitte la Chambre des représentants    Autorité judiciaire : Les candidatures ouvertes jusqu'au 4 juillet    La stratégie nationale relative aux MRE vise à contenir les mutations profondes de la migration internationale marocaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Boussaid : «Le bilan du secteur du tourisme est très satisfaisant»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 07 - 2009

Dans cet entretien, Mohamed Boussaid, ministre du Tourisme et de l'Artisanat parle de l'évolution du secteur du tourisme durant ces dix dernières années, ainsi que les perspectives du secteur.
ALM : Quel bilan faites-vous du secteur du tourisme durant les dix dernières années ? Et quels sont les grands chantiers entamés durant cette période?
Mohamed Boussaid : Le bilan du secteur du tourisme durant les dix dernières années est très satisfaisant. En effet, grâce à la Vision 2010 qui émane de la Haute volonté royale, ce secteur bénéficie d'une feuille de route offrant de la visibilité aux opérateurs économiques et à l'ensemble des partenaires.
La Vision 2010 a permis de placer le secteur du tourisme au cœur des priorités, en l'érigeant en secteur phare du développement économique et social du pays. Cette vision ambitieuse, partagée et novatrice, a permis de créer une véritable rupture par rapport aux politiques touristiques passées, et à l'industrie touristique de connaître une véritable dynamique, portant aujourd'hui la contribution du secteur à 9% du PIB. Cette stratégie volontariste tourne autour de quatre grands axes : dynamique commerciale, dynamique industrielle, dynamique financière et dynamique institutionnelle. Ces axes ont été déclinés en 6 grands chantiers : produit, promotion-marketing, aérien, formation, environnement touristique et organisation institutionnelle. Tous ces chantiers ont enregistré des progressions importantes depuis le lancement de la Vision 2010 que ce soit pour: les investissements (11 milliards DH pour l'année 2008, contre 3 milliards en 2002 et plus de 100 milliards DH cumulés depuis 1999). L'augmentation des capacités en lits hôteliers (165.000 lits à la fin de cette année, contre 90.000 lits en 2001 avec un changement de rythme annuel passant de 1.500 lits au début de la décennie à plus de 15.000 nouveaux lits attendus cette année). La création de près de 58.000 emplois directs. Le doublement de la recette touristique en devises passant de 29 milliards en 2001 à près de 57 milliards l'année dernière plaçant le secteur en tant que premier contributeur à la balance de paiement nationale.
Durant dix ans, comment le nombre du secteur du tourisme a-t-il évolué?
Un chiffre peut illustrer, à lui seul, le progrès notable enregistré par le secteur touristique : à fin 2008 le Maroc a accueilli le huit millionième touriste, alors qu'en 2001 nous étions à peine à 4,4 millions. Les arrivées aux postes frontières continuent d'afficher cette tendance positive durant les six premiers mois de 2009 avec une hausse de + 10% par rapport à la même période de l'année 2008. Ceci est une grande performance eu égard au changement de la conjoncture mondiale marquée par une crise économique profonde ayant impacté fortement la demande touristique sur les marchés émetteurs.
Le Plan Azur et les stations touristiques marquent un tournant dans la stratégie du tourisme national ? Ce progrès des stations a-t-il donné des fruits?
Le Plan Azur comprend des projets d'envergure représentant des investissements de près de 50 milliards de dirhams réalisés, en partenariat avec l'Etat, par des aménageurs développeurs privés. C'est le pilier central de la stratégie touristique de la Vision 2010 en vue de diversifier l'offre par un rééquilibrage en faveur du produit balnéaire. Ce plan vise à créer 4 à 5 stations sur le littoral méditerranéen et atlantique du Royaume. Je tiens également à préciser que la réussite de ce plan a produit une véritable dynamique puisque de nouveaux projets d'envergure, non prévus par le plan initial, ont vu le jour, notamment à Oued Chbika dans la région de Tan Tan, Cala Iris dans la province d'Al Hoceïma, Tamuda Bay au nord et le projet ambitieux d'aménagement de Mar chica à Nador lancé sur Hautes orientations de Sa Majesté le Roi. Bien sûr, d'autres projets de resorts sont également initiés à Ouarzazate, Marrakech, Tanger, etc.. Le Plan Azur commence à livrer ses fruits.
La station Saïdia première station du Plan Azur vient d'être inaugurée par Sa Majesté le Roi en juin dernier, avec une capacité de 4.500 lits touristiques (plus que la moitié de la capacité installée à Fès, destination touristique historique du Royaume). Elle connaît pour sa première année d'exploration un succès commercial éclatant. Les deux unités hôtelières de Meditérrania Saïdia affichent complet pour cette saison estivale. Une autre station Azur le «Mazagan Beach Resort» ouvrira ses portes en octobre prochain. Deux autres stations ouvriront également leurs premières capacités dès 2010, il s'agit de Lixus à Larache et Mogador à Essaouira. Donc, malgré les difficultés liées à la gestion de ces grands projets et à la conjoncture mondiale défavorable, le Plan Azur continue sa marche en avant.
Vision 2010, vision 2020? Comment voyez-vous l'avenir de ce plan?
Vision 2010 a créé une vraie dynamique en matière d'investissements aussi bien nationaux qu'internationaux, elle a également contribué à la diversification de l'offre marocaine et le passage à une véritable industrie touristique. Sa Majesté le Roi a demandé au gouvernement, dans le message royal adressé aux participants aux neuvième Assises de Saïdia, de préparer une vision touristique prospective à l'horizon 2020 conçue avec rigueur et réalisme.
LaVision 2020 aura pour objectif de consolider les acquis importants réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de la "Vision 2010" dont elle aura tiré les enseignements nécessaires, après en avoir identifié les faiblesses et les insuffisances.
Il s'agit donc de dégager une vision globale qui prépare la nouvelle politique touristique nationale pour la prochaine décennie en adoptant une nouvelle démarche et en consolidant les points forts de la vision 2010. L'approche s'oriente vers une logique territoriale et la focalisation sur un développement régional équilibré et harmonieux en tenant compte de la vocation de chaque territoire et des exigences d'un tourisme de qualité, un tourisme durable qu'est le tourisme de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.