Disparition d'Abdelmjid Dolmy : Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances    Abdelmajid Dolmy, un joueur légendaire et un homme d'exception tire sa révérence    Prière sous haute tension à Al-Qods ce vendredi    La saga africaine    APM Terminals Tangier fait le bilan de ses 10 ans d'activité    Jeux de la Francophonie : Les Marocains dominent les courses de demi-fond    L'économie marocaine devrait enregistrer une croissance de 4,8% en 2017    Energie solaire : Le dernier cap est franchi    PAM: une révolution se prépare dans le parti pour la prochaine rentrée    Le dossier des Hydrocarbures risque d'embraser la majorité    Driss Jettou subit les critiques virulentes des députés du PJD    Tourisme : une reprise controversée    Cité Mohammed VI Tanger Tech : Le foncier identifié    Ajax Amsterdam: Hakim Ziyech hérite du numéro 10    L'objectif zéro mika est loin d'être atteint !    Revue du Web: Daly Hassan, la chanteuse que toute l'Egypte trouve "vulgaire"    Météo: jusqu'à 47 degrés ce vendredi    Régionalisation avancée : Un processus au service du développement    Le Maroc, 9e pays africain contributeur aux forces onusiennes    Accident de train à Barcelone : 40 blessés dont un grave    Benatiq : «La traite d'êtres humains est une forme d'esclavage moderne»    Le discours    Les forces syriennes poursuivent leur percée dans l'est de Rakka    Vivo Energy Maroc et CNPAC sensibilisent à la sécurité routière    Le groupe Renault Maroc et l'Ittihad Tanger scellent leur coopération    Décés du légendaire Abdelmajid Dolmy    Un hacker britannique recherché par Interpol arrêté à Tanger    Illustration d'élèves marocains lors des Olympiades internationales de mathématiques au Brésil    WAC-FUS en prologue    Infos    Recevant l'ambassadeur de la Palestine à Rabat Habib El Malki : La question palestinienne est une cause centrale pour toutes les composantes du peuple marocain    Stars les mieux payées : Ellen DeGeneres (77 M$)    L'hélicoptère, la solution anti-bouchons à Sao Paulo    Hausse du nombre de passagers à l'aéroport Nador El Aroui    Le président de la Chambre des représentants plaide pour la promotion de la culture de la paix parmi les générations futures    Les éléphants de mer sensibles au rythme et au ton des cris de leurs congénères    Financer la forestation en Afrique, nouvelle stratégie contre le réchauffement    Marilyn Monroe était atteinte d'une endométriose    Insolite : La moustache de Dali    L'application "Paint" de Microsoft bientôt abondonnée    Le Maroc écoute son "environnement"    Un nouveau festival dans la préfecture de Skhirate-Témara    Exposition «Face à Picasso» : Entrée gratuite du 27 au 31 juillet    Imad Kotbi en mode bonne humeur    Centrafrique : Deux nouveaux tués et un blessé dans les rangs des FAR    Droits d'auteur: le barème de taxation des ordinateurs et smartphones revu à la baisse    Ahmed Dahmani : Le retour des Marocains de Daech est dangereux à plusieurs titres    Ali Bongo et sa famille découvrent le musée la Kasbah de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lahcen Daoudi : «Ils sont négligeables, il faut les ignorer»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 06 - 2010

Selon Lahcen Daoudi, l'AMDH ne représente rien dans la société et sa position n'a pas à être prise en considération.
ALM : Pourquoi le PJD est resté silencieux et n'a pas réagi aux positions de l'AMDH?
Lahcen Daoudi : Nous n'avons jamais voulu donner de l'importance à ces gens qui ne cherchent que des occasions pour faire parler d'eux. Ils veulent attirer la sympathie et l'attention des organismes internationaux à travers la polémique. Ces gens ne représentent rien dans la société et leurs positions n'ont pas à être prises en considération. Ils sont négligeables, il faut les ignorer. C'est notre position à leur égard.
Que pensez-vous de la position de l'AMDH par rapport aux droits de l'Homme ?
Bien sûr, l'AMDH est libre d'avoir son point de vue, mais cela doit se faire sans empiéter les droits des Marocains et de la société marocaine au nom du droit des individus. Il y a une réelle confusion chez l'AMDH entre l'idéologie et les droits de l'Homme. Chez eux, la question des droits de l'Homme est un four-tout, où elle commence et où elle finit ? On n'en sait rien. Au Maroc, on n'a pas le même concept des droits de l'individu que celui né en 1789 en réaction à une église totalitaire. On ne doit pas greffer bêtement, comme le fait l'AMDH, ce modèle aujourd'hui en 2010 dans un contexte différent qui est le nôtre. Parce que, chez nous, il y a aussi, en plus du droit des individus, l'Islam et le droit du groupe. Et il faut trouver un consensus entre les deux.
Selon vous, l'AMDH porte-t-elle atteinte aux causes sacrées de la Nation ?
On a des fondamentaux dans ce pays. Notre devise c'est «Dieu, la Patrie, le Roi». Petit à petit , c'est l'Islam, une fois c'est le Sahara, une autre fois c'est la Monarchie. Si on commence à remettre en cause ces fondamentaux, qu'est-ce qui unira alors les Marocains? Qu'est-ce qui fera la nation ? Ceci est un débat de fond qu'il ne faut pas prendre à la légère, sinon c'est toute la stabilité du Royaume qui est en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.