Mc Donald's ouvre son 35ème restaurant à EL Jadida    Schengen: facilitation en vue pour les visas court séjour    Les athlètes éthiopiens dominent le 26ème Marathon de Marrakech    El Jadida Session de formation pour un ''Système de gestion budgétaire et comptable performant"    Larache: 24 tonnes de chira saisies, 11 trafiquants interpellés    Mazagan Beach & Golf Resort s'allie à Cupidon le temps d'un week-end pour une Saint-Valentin en cœur à cœur.    Presse ittihadie : L'histoire et l'avenir    Une lumière projetée sur la réalité des droits de l'Homme    L'eau, un levier de développement qui nécessite une gestion rationnelle    2e session du Conseil central le 30 janvier à Rabat    Elimination de la rougeole et de la rubéole    L'UE met à nu les pratiques algéro-polisariennes    Un long fleuve pas toujours tranquille    Benkirane à Davos: Le Maroc, un modèle distingué dans la région arabe    Le climat général des affaires jugé "normal" au 4ème trimestre 2014    Quatre présumés "jihadistes" arrêtés dans le préside occupé de Sebta    Basket-ball / Coupe du Trône Huitièmes de finale : AS.FAR-RSB en tête d'affiche    Elite-Pro : Le Championnat reprend ses droits    Elite II / 2ème journée « retour » : MCO-USMAM : Un parfait piège !    L'UE met à nu les pratiques algéro-polisariennes    Egalité des genres, société ouverte et Capital Immatériel    Hilale devant l'Assemblée générale des Nations Unies :«On ne peut promouvoir la liberté de religion et tolérer le blasphème des Prophètes»    France : Confirmation de la déchéance de nationalité française pour un jihadiste franco-marocain    La cigarette électronique, 5 à 15 fois plus cancérigène que le tabac    La marche, pour améliorer sa santé et son moral    Entretien avec May-Lis Bertin, réalisatrice du film « BLANC GRIS»    La MINURSO poursuivra sa mission dans le respect strict de son mandat actuel    Ciné - Script: Le pigeon s'est envolé    Ciné - Scope / Cinéma marocain / "L'armée du salut" d'Abdellah Taia    Ciné - Zoom: Cinéma et psychologie    Le nouveau découpage régional remis sur le métier    Prière de l'Absent et mise en berne du drapeau marocain    Le Maroc réitère son appel à la dénucléarisation du Moyen-Orient    Pourquoi il y a plus de morts massives d'animaux que jamais auparavant ?    Bonne tenue de la consommation des ménages en 2014    Divers Economie    La gouvernance locale passée à la loupe à Casablanca    La plage d'Aïn Diab rejette une cargaison de chira    Les entrepreneurs marocains et andalous examinent les opportunités d'investissement    Marrakech à l'heure du 26ème MIM    Format des éliminatoires de la CAN 2017    Mouithys a résilié son contrat avec les Verts    Michael Jackson : Les confidences du médecin du Ritz    Taragalte, un Festival organisé au fin fond du désert    Insolite    Décès du Roi Abdallah Bin Abdelaziz    «Le Lac des Cygnes» en direct au cinéma Rif    Un jeune prodige norvégien signe officiellement au Real Madrid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Lahcen Daoudi : «Ils sont négligeables, il faut les ignorer»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 06 - 2010

Selon Lahcen Daoudi, l'AMDH ne représente rien dans la société et sa position n'a pas à être prise en considération.
ALM : Pourquoi le PJD est resté silencieux et n'a pas réagi aux positions de l'AMDH?
Lahcen Daoudi : Nous n'avons jamais voulu donner de l'importance à ces gens qui ne cherchent que des occasions pour faire parler d'eux. Ils veulent attirer la sympathie et l'attention des organismes internationaux à travers la polémique. Ces gens ne représentent rien dans la société et leurs positions n'ont pas à être prises en considération. Ils sont négligeables, il faut les ignorer. C'est notre position à leur égard.
Que pensez-vous de la position de l'AMDH par rapport aux droits de l'Homme ?
Bien sûr, l'AMDH est libre d'avoir son point de vue, mais cela doit se faire sans empiéter les droits des Marocains et de la société marocaine au nom du droit des individus. Il y a une réelle confusion chez l'AMDH entre l'idéologie et les droits de l'Homme. Chez eux, la question des droits de l'Homme est un four-tout, où elle commence et où elle finit ? On n'en sait rien. Au Maroc, on n'a pas le même concept des droits de l'individu que celui né en 1789 en réaction à une église totalitaire. On ne doit pas greffer bêtement, comme le fait l'AMDH, ce modèle aujourd'hui en 2010 dans un contexte différent qui est le nôtre. Parce que, chez nous, il y a aussi, en plus du droit des individus, l'Islam et le droit du groupe. Et il faut trouver un consensus entre les deux.
Selon vous, l'AMDH porte-t-elle atteinte aux causes sacrées de la Nation ?
On a des fondamentaux dans ce pays. Notre devise c'est «Dieu, la Patrie, le Roi». Petit à petit , c'est l'Islam, une fois c'est le Sahara, une autre fois c'est la Monarchie. Si on commence à remettre en cause ces fondamentaux, qu'est-ce qui unira alors les Marocains? Qu'est-ce qui fera la nation ? Ceci est un débat de fond qu'il ne faut pas prendre à la légère, sinon c'est toute la stabilité du Royaume qui est en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.