La dégringolade de l'USK...    Rentrée parlementaire : Pour une implication collective en vue de consolider l'édifice démocratique    Ecosse : le référendum sur l'indépendance a démarré    France : Le gouvernement de Valls 2 obtient la confiance de l'Assemblée nationale    1er meeting africain pour les arts, les cultures et les droits de l'Homme    Entretien avec Lillian Boutté Ambassadrice musicale de la Nouvelle-Orléans    Exposition «Voies croisées» à Tanger    Parlons Sahara : L'Algérie fabriquerait-elle l'arme nucléaire ?    Entretien : La Banque Centrale Populaire se donne les moyens de ses ambitions    Ajax-PSG: El Ghazi fait ses débuts en C1 sous les yeux de scouts français    Le meilleur buteur du Bénin rejoint le KAC    El Hamdaoui prochainement au WAC?    Installation du nouveau Pacha d'El Ksiba.    OCP : Des fondamentaux toujours aussi solides    OFPPT: 500.000 demandes en formation à fin 2014    Fortune : 7 % de milliardaires de plus dans le monde    Championnat du monde de cyclisme : l'Espagne sans Contador    SM le Roi adresse ses condoléances à Hassan El Fad    La barre des 3 milliards d'internautes bientôt franchie dans le monde.    L'art marocain à l'Institut du monde arabe    Academia : DAECH ou l'horreur de la pensée humaine !! -Première partie-    Corniche de Casablanca : Quand les gardiens de parking font la loi    Lutte contre la corruption, l'examen du nouveau statut démarre    Installations portuaires : Le Tchad mise sur le Maroc    Tribune libre : Quel impact du virus Ebola sur l'économie africaine ?    Production de l'énergie électrique : Augmentation de 4,8%    Dialogue en vue entre le gouvernement et les syndicats    Jorf Lasfar: Imacid récompense ses sous-traitants    Il fait l'actu : Nikolaï Fiodorov    « A contre-courant » par ( Jamal Berraoui )    Plan Marshall bis    Le Maroc consomme annuellement 1,211 million de tonnes de sucre    ARCHIVES : L'arbre et l'oral    Le mot pour rire: Vol au-dessus d'un nid de sous-sous...    La méthode porte-t-elle ses fruits ?    Les sociétaires du RGAM démarrent en trombe    "Lire pour grandir" lancée à Rabat    Un voyage inédit dans le monde fabuleux du 7ème art    Bouillons de culture    L'unité et la coordination, mots d'ordre de la grève du 23 septembre    Driss Lachguar s'entretient avec Emmanuel Kolo    Amnesty remet une pétition contre la torture à Ramid et organise un sit- in devant le Parlement    Stage des Olympiques    Epilogue en toute beauté du National de tennis des jeunes    L'Université Mohammed V de Rabat ressuscitée    Efforts pour réduire les disparités scolaires entre les milieux rural et urbain à Guelmim–Smara    "Mon Frère et son semblable"    Smara: Une famille blessée dans l'explosion d'une mine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Lahcen Daoudi : «Ils sont négligeables, il faut les ignorer»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 06 - 2010

Selon Lahcen Daoudi, l'AMDH ne représente rien dans la société et sa position n'a pas à être prise en considération.
ALM : Pourquoi le PJD est resté silencieux et n'a pas réagi aux positions de l'AMDH?
Lahcen Daoudi : Nous n'avons jamais voulu donner de l'importance à ces gens qui ne cherchent que des occasions pour faire parler d'eux. Ils veulent attirer la sympathie et l'attention des organismes internationaux à travers la polémique. Ces gens ne représentent rien dans la société et leurs positions n'ont pas à être prises en considération. Ils sont négligeables, il faut les ignorer. C'est notre position à leur égard.
Que pensez-vous de la position de l'AMDH par rapport aux droits de l'Homme ?
Bien sûr, l'AMDH est libre d'avoir son point de vue, mais cela doit se faire sans empiéter les droits des Marocains et de la société marocaine au nom du droit des individus. Il y a une réelle confusion chez l'AMDH entre l'idéologie et les droits de l'Homme. Chez eux, la question des droits de l'Homme est un four-tout, où elle commence et où elle finit ? On n'en sait rien. Au Maroc, on n'a pas le même concept des droits de l'individu que celui né en 1789 en réaction à une église totalitaire. On ne doit pas greffer bêtement, comme le fait l'AMDH, ce modèle aujourd'hui en 2010 dans un contexte différent qui est le nôtre. Parce que, chez nous, il y a aussi, en plus du droit des individus, l'Islam et le droit du groupe. Et il faut trouver un consensus entre les deux.
Selon vous, l'AMDH porte-t-elle atteinte aux causes sacrées de la Nation ?
On a des fondamentaux dans ce pays. Notre devise c'est «Dieu, la Patrie, le Roi». Petit à petit , c'est l'Islam, une fois c'est le Sahara, une autre fois c'est la Monarchie. Si on commence à remettre en cause ces fondamentaux, qu'est-ce qui unira alors les Marocains? Qu'est-ce qui fera la nation ? Ceci est un débat de fond qu'il ne faut pas prendre à la légère, sinon c'est toute la stabilité du Royaume qui est en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.