Le CNDH au Club de L'Economiste    Nucléaire iranien: Tout n'est pas perdu    La guerre contre l'Etat islamique: Frapper d'abord au portefeuille!    Nuit des philosophes    Le business dans l'art    Inondations: PJD et USFP veulent une commission d'enquête parlementaire    Ces marchés publics à prendre    La Corée du Sud intéressée par les projets marocains en matière d'énergies renouvelables et nucléaires    Tanger Med installe le 24 h/24 pour l'export    L'UNTM au bord de la scission    Marrakech, capitale mondiale des droits humains    Visite officielle au Maroc du ministre espagnol de la Défense    Poursuivis pour séquestration, torture, corruption et abus de pouvoir : Rejet de la mise en liberté provisoire    Le Brésil et l'Argentine éventuels sparring-partners pour le Onze national    Messi seul au sommet    En Ukraine, conflit ou pas, les jeux sont faits    Algérie : L'excédent commercial fond de trois-quarts en deux ans    Image de l'Islam en Occident : L'ère des raccourcis    Palestine: Le gouvernement israélien institutionnalise l'apartheid    Le WAC au petit trot : L'AS.FAR se fait peur    Report de la CAN: des sanctions seraient "dénuées de tout fondement"    L'OPM inaugure un nouveau cycle de concerts "commentés"    Touhami Ennadre : Ce que j'ai enduré en banlieue m'a renvoyé à mes racines et m'a permis de découvrir que je venais d'une culture millénaire    "Birdman" en tête des nominations aux Spirit Awards    3,4 millions de dollars pour le piano de "Casablanca"    Messi dans la légende, Chelsea et Shakhtar en 8ème    Divers    L'enfance au cœur d'une conférence internationale au Liban    L'artisanat féminin fait son show à Casablanca    Journée Nationale du Bénévolat au Maroc: Abdelrhni Bensaid, initiateur de la journée:La promotion des valeurs d'entraide et de partage nous motive    Suite aux intempéries survenues dans le sud du Royaume : L'Espagne offre son aide au Maroc    Tennis: Federer et Hewitt vont inaugurer un nouveau format de match "révolutionnaire"    Divers sportifs    Convention pour le développement de la zone pilote à Conakry    Divers Economie    Bras de fer entre les importateurs et la douane à Guergarate    L'ANAPEC, partenaire des initiatives locales    Suite au dépôt d'un projet d'offre publique de retrait : Reconduction de la suspension des titres «CGI»    Droits    Copa America 2015 : Argentine-Uruguay et Brésil-Colombie en têtes d'affiche    Manifestations aux Etats-Unis : « Pas de justice, pas de paix. »    Le mot pour rire: Les nouveaux commandements...    Décès de la chanteuse libanaise Sabah    Des projets marocains choisis pour bénéficier des subventions du Fonds arabe pour la culture    À 20 ans, il invente un gel arrêtant les hémorragies    Ouverture du nouveau siège de l'ambassade du Canada au Maroc    La rénovation des hôtels, une nécessité absolue !    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Lahcen Daoudi : «Ils sont négligeables, il faut les ignorer»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 06 - 2010

Selon Lahcen Daoudi, l'AMDH ne représente rien dans la société et sa position n'a pas à être prise en considération.
ALM : Pourquoi le PJD est resté silencieux et n'a pas réagi aux positions de l'AMDH?
Lahcen Daoudi : Nous n'avons jamais voulu donner de l'importance à ces gens qui ne cherchent que des occasions pour faire parler d'eux. Ils veulent attirer la sympathie et l'attention des organismes internationaux à travers la polémique. Ces gens ne représentent rien dans la société et leurs positions n'ont pas à être prises en considération. Ils sont négligeables, il faut les ignorer. C'est notre position à leur égard.
Que pensez-vous de la position de l'AMDH par rapport aux droits de l'Homme ?
Bien sûr, l'AMDH est libre d'avoir son point de vue, mais cela doit se faire sans empiéter les droits des Marocains et de la société marocaine au nom du droit des individus. Il y a une réelle confusion chez l'AMDH entre l'idéologie et les droits de l'Homme. Chez eux, la question des droits de l'Homme est un four-tout, où elle commence et où elle finit ? On n'en sait rien. Au Maroc, on n'a pas le même concept des droits de l'individu que celui né en 1789 en réaction à une église totalitaire. On ne doit pas greffer bêtement, comme le fait l'AMDH, ce modèle aujourd'hui en 2010 dans un contexte différent qui est le nôtre. Parce que, chez nous, il y a aussi, en plus du droit des individus, l'Islam et le droit du groupe. Et il faut trouver un consensus entre les deux.
Selon vous, l'AMDH porte-t-elle atteinte aux causes sacrées de la Nation ?
On a des fondamentaux dans ce pays. Notre devise c'est «Dieu, la Patrie, le Roi». Petit à petit , c'est l'Islam, une fois c'est le Sahara, une autre fois c'est la Monarchie. Si on commence à remettre en cause ces fondamentaux, qu'est-ce qui unira alors les Marocains? Qu'est-ce qui fera la nation ? Ceci est un débat de fond qu'il ne faut pas prendre à la légère, sinon c'est toute la stabilité du Royaume qui est en jeu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.