Profil artistique : Mohamed Hafidi, une vie des formes    Fusillades à Ottawa: Un soldat et un "terroriste" tués, le Canada sous le choc    Les Doukkalis premiers demi-finalistes    Kobané: Les Kurdes d'Irak vont envoyer des renforts à Kobané, Erdogan critique Washington    Maroc - France / Tourisme : Mohamed Hassad :Paris doit «réparer une injustice» après son appel à la vigilance    Tribune : De la participation de la société civile à l'élaboration des politiques publiques au Maroc    L'attitude de l'Algérie dans l'affaire des moines de Tibéhirine, un «scandale»    7ème Salon du Cheval d'El Jadida : Coupe des éleveurs marocains de chevaux arabes Amira De Dream et Banmassour médaillés d'or    Platini-CAF : Le torchon brûle...    Par souci de "transparence" et de "respect" envers les salariés et les clients : Une charte de déontologie pour les centres d'appels    SM le Roi pose la première pierre du Centre de recherche, de développement et d'innovation en sciences de l'Ingénieur du Grand Casablanca    Abdellatif Hammouchi et plusieurs membres de la DGST décorés    Lancement en grande pompe du village pédagogique à Tiznit : Une action dédiée aux écoliers du monde rural de la province    Grève du 29 octobre: le gouvernement promet d'être intransigeant    Le 1er Moharram dimanche 26 octobre    3ème et dernière étape du circuit Morocco Royal Tour / Sharbatly dans les foulées d'Abdelkebir    Restauration rapide : les Marocains friands des bars à salades    Driss Lachguar : La patience à toute épreuve des Marocains est justifiée par l'amour qu'ils vouent à leur pays    Hassan Baraka: "La traversée du golfe d'Aqaba a été des plus difficiles"    Périlleuses sorties du KACM et du Raja à Rabat et Agadir    James, moins en pointe pour mieux percer    L'opposition se retire des travaux de la Commission parlementaire de l'Intérieur    Divers Economie    L'industrie africaine à l'honneur à Casablanca    Yacine Fall : El Jadida peut servir de véritable plate-forme pour desservir l'Afrique    La stabilité politique et la sécurité, facteurs de réussite des programmes de soutien au Maroc    Insolite    Signature de deux conventions en faveur du secteur agricole    Bono ne quittera pas ses lunettes pour cause de glaucome    Mobilisation pour la promotion de l'école    La perte d'influence de l'Europe    Nos vœux    Les stars qui ont perdu de l'argent ou qui ont fait faillite : Nicolas Cage    Narrimane Yamna Faqir primée festival du film arabe de Fameck-Val de Fensch    Un nouvel album de Chimène Badi pour la fin 2014    Vincent Castel: 2,3 milliards de dollars investis aujourd'hui au Maroc    Les affiches des demi-finales de la Coupe du Trône : RSB-MAS et DHJ-FUS !    Soins médicaux/CNSS : deux projets de décret adoptés    Soutien de l'UE: Vers plus de dignité pour les détenus marocains    Enseignement supérieur : Daoudi dévoile sa vision pour la réforme du secteur    L'industrie du Viagra menace la baie de Dakhla    Father and Son    Films à l'affiche au cinéma, semaine du 24 au 31 octobre 2014    Sanaa Marahati : Brassage d'héritages    L'hommage Espagnol à Hammouchi, une gifle pour Paris    Relation-client : Les centres d'appels ont désormais leur charte de déontologie et de responsabilité sociale    Entrepreneuriat : Marrakech abrite le 5ème Global Entrepreneurship Summit    Laâyoune : Les droits de l'Homme débattus par les associations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Hachem Tyal : «Pour éviter une dépression, il faut renforcer son système de défense»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 08 - 2010

Mohamed Hachem Tyal explique, dans cet entretien, les types de dépressions et les différents traitements et démarches disponibles pour faire guérir les personnes atteintes de cette maladie. Il explique également le rôle de la spiritualité dans ce cadre.
ALM : Pourquoi l'on a de plus en plus tendance à qualifier la dépression du «mal du siècle» ?
Mohamed Hachem Tyal : C'est tout simplement parce que cette maladie est de plus en plus diagnostiquée et aussi parce que l'on vit dans un monde dans lequel les agents révélateurs de nos failles sont de plus en plus nombreux. Cela veut dire que la majorité des cas de dépressions sont ceux qu'on qualifie de névrotiques, c'est-à-dire des dépressions réactionnelles qui sont liées à des failles dans notre système de fonctionnement. En fait, il y a des fragilités qui sont propres à l'être humain, et ces fragilités vont, quand on est confronté à des situations à risque, des situations stressantes et d'agressions psychologiques intenses et surtout répétées, déterminer une réponse de notre psyché sous forme de dépression. Cette dépression exprime en réalité une faillite dans notre système défensif. Les dépressions sont plus ou moins graves, durent plus ou moins longtemps et disparaissent seules ou avec l'aide de soi approprié.
Quelle est la différence entre déprime et dépression ?
La déprime est une réaction physiologique de l'organisme. On passe tous, durant notre vie, par l'expression d'une sollicitation de nos émotions particulières qui sont à l'origine d'un sentiment de déprime assorti d'une tristesse et d'un mal vie . La déprime est en général passagère. Elle dure une ou deux semaines. C'est le temps nécessaire à la réorganisation du système défensif de l'individu. Par exemple, pour un deuil, une personne plonge dans la tristesse et arrive un moment où elle reprend le dessus. Dans le cadre de la déprime, la majorité des individus arrivent à reprendre le dessus. Mais certaines n'arrivent pas à le faire d'où la faillite du système défensif.
Comment expliquez-vous les mécanismes physiologiques de la dépression?
Toutes les dépressions existent en même temps qu'une modification des médiateurs chimiques cérébraux, c'est-à-dire ces petites substances qui sont dans le cerveau et qui déterminent son système d'information. Généralement, ce sont les anti-dépresseurs qui régularisent ces substances. Contrairement à ce que l'on pense, ce n'est pas parce qu'il y a chez quelqu'un une baisse des médiateurs chimiques qu'il y a automatiquement dépression. C'est l'état psychologique de la dépression qui détermine la modification de ces substances.
Quelle est la différence entre dépression névrotique et celle dite psychotique ?
C'est la question de l'origine de la dépression. Les dépressions névrotiques ont du sens, quand on examine la situation du patient en tenant compte de ses failles à lui et la lourdeur de ce qu'il a à digérer dans son quotidien. La dépression psychotique, pour sa part, est un autre type de dépression qui est généralement grave. C'est une dépression qui n'a pas de sens, c'est-à-dire une dépression endogène qui vient de l'intérieur par opposition aux dépressions exogènes qui ont une relation avec ce qui se passe autour de nous. Les pathologies qui rentrent dans ce cadre-là sont les dépressions mélancoliques. La mélancolie est caractérisée le plus souvent par des idées de culpabilité et des idées d'incapacité à guérir un jour qui sont très difficiles à vivre et qui génèrent le plus souvent des tentatives de suicide réussies. Pour les mélancoliques, le suicide est la seule voie pour qu'ils payent pour leurs fautes illusoires, soit ce suicide est dicté par l'idée que leur souffrance est trop importante d'où l'impossibilité de guérir un jour. Dans les dépressions psychotiques, il y a aussi les dépressions dites délirantes.
Que faire pour éviter une dépression?
Pour éviter une dépression, il faut commencer par renforcer son système de défense. C'est-à-dire aménager notre vie de telle sorte à ce que l'on subisse le moins possible les agents stressants. Car le stress nous agresse et nous fragilise. Et aussi penser à faire sur soi un travail de renforcement et de développement personnel. L'être humain n'est jamais statique, il se développe en permanence. Ainsi même si on a un bon niveau de fonctionnement, il faut chercher à l'améliorer.
Quels sont les traitements disponibles?
Ce qu'il y a de plus efficace en matière de traitement contre une dépression c'est l'association des anti-dépresseurs à l'accompagnement psychothérapique par un spécialiste. Quand on donne uniquement des anti-dépresseurs, leur efficacité est énormément amoindrie. Les anti-dépresseurs ne sont pas des bonbons ou des antibiotiques, ce sont des médicaments qui doivent s'inscrire dans une logique globale de prise en charge.
Quel rôle peut jouer la famille du patient ?
Dans ce cadre, les maladies psychologiques posent un problème réel. Quand l'on n'a pas vécu des problèmes psychologiques, d'abord on ne les comprend pas et ensuite on les rejettent. C'est comme si l'être humain ne pouvait pas avoir de problèmes psychologiques alors que c'est le psyché qui fait fonctionner tout. Autant l'on accepte une maladie organique, autant la maladie psychologique est rejetée complètement. Ainsi, la famille du patient, ses proches et ses collaborateurs du travail ne doivent absolument pas lui dire qu'il n'a rien, et que s'il croit en Dieu, il n'aurait pas eu cette maladie. Car cette personne est déjà malade et le fait de lui répéter à maintes reprises qu'il ne croit pas suffisamment en Dieu va aggraver sa situation. Tout ce qu'il faut faire à l'égard du patient, c'est le soutenir par de bonnes paroles et jamais par de bons conseils. Il faut être à son écoute. Tout ce qu'il faut faire à l'égard du patient, c'est lui démontrer qu'on a compris sa souffrance et qu'on est prêt à l'écouter et l'aider s'il a besoin de nous.
Quel rôle peut jouer la spiritualité dans ce cadre ?
Certes la spiritualité aide. Dans la vraie spiritualité, on transcende et on s'élève. Ainsi, la spiritualité donne un soutien important, mais elle nous ne protège pas. Parce que nos failles sont déjà en nous. En fait, la spiritualité aide surtout quand on est bien. Alors que quand on n'est pas bien, la spiritualité n'a plus aucune place, car elle-même est un effort. Par exemple, durant le mois de Ramadan, on s'abstient durant la journée des plaisirs basiques, à savoir manger et faire l'amour, pour pouvoir rencontrer la spiritualité. Ainsi, c'est un effort qu'on fournit. Et on ne peut pas fournir cet effort si on est mal psychologiquement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.