Palm Immobilier mise plus d'un milliard de DH    Agadir: 15 tonnes de cannabis saisies    1er Congrès africain sur l'entretien, la sauvegarde du patrimoine routier et l'innovation technique: SM le Roi compte faire de la région du Sahara marocain un axe d'échanges commerciaux et d'interactions humaines entre l'Afrique et l'Europe    La Chambre des conseillers adopte à l'unanimité le projet de loi organique relatif au Conseil de régence    Activité de la Cour des comptes au titre de l'année 2014 : Rapport alarmant de Driss Jettou devant le Parlement    Rencontre au Caire d'une délégation de journalistes marocains avec le chef de la diplomatie égyptienne: L'Egypte souhaite que l'affaire du Sahara soit traitée dans le cadre de la légalité selon «la voie choisie par le Maroc»    Le Comité Al-Qods, "seule partie" qui honore ses engagements financiers envers Al-Qods    Présidentielle US : Hillary Clinton devance Donald Trump dans les intentions de vote à l'échelle nationale    Salé/Laâyayda - Lotissement Abouab Sala: « Mon environnement, ma vie », un retentissant succès ...    Botola Pro Maroc Telecom D1 Mise à jour de la 19éme journée : WAC-RSB : 1-0 Le Wydad reprend du poil de la bête    Une cinquantaine de sanctions, dont 10 radiations des cadres, contre des agents d'autorité    Situation de la criminalité au Maroc: Cherki Drais estime "exagéré" le discours sur la recrudescence du crime    A l'initiative du Collectif des associations de la société civile : Grande opération de propreté et d'embellissement du quartier Océan-Diour Jamaâ à Rabat    Appel à la mise à niveau et la valorisation des produits du secteur des plantes aromatiques et médicinales au Maroc    Essaouira a voulu que la musique Vienne    Ifrane : A qui doit profiter l'imminente et quasi-inéluctable disparition du Festival de "Tourtite"    Le Kawkab face à El Marrikh, le Fath se mesure au Stade Malien    Hakim Ziyech convoité par Galatazaray et Fenerbahçe    La 7e édition du Marrakech Grand Prix promet de belles prestations    COP22: Mémorandum d'entente à Washington entre le Maroc et trois organismes internationaux de développement durable    Ouverture à Laâyoune du 32è Championnat d'Afrique des clubs vainqueurs de coupe de Handball    Union du Maghreb arabe : L'appel du Maroc pour un «nouvel ordre maghrébin»    Call centrer : Une loi française menace l'activité    Ramid : La réforme du métier d'avocat au cœur des préoccupations du ministère de la Justice    Corruption : Ramid pour la protection des dénonciateurs    L'art et la manière aux enchères...    La fée de la haute couture marocaine    Le petit frère de Abaaoud le cerveau présumé des attentats de Paris condamné à 2 ans de prison    Wyclef Jean de retour au pays    COP 22 : Le Forum de la mer anticipe les débats    Iconoclaste...    Benkirane reçoit le ministre japonais chargé des Affaires étrangères    Le programme de modernisation d'Essaouira passe à la vitesse supérieure    Ahmet Davutoglu sur le départ, Erdogan consolide son pouvoir en Turquie    Des anticorps protègent des singes du "VIH" pendant des mois    La disparition de l'homme de Neandertal peut-être liée à une alimentation inadaptée    Insolite    Le candidat FPÖ assure être prêt à renommer un chancelier social-démocrate en Autriche    Madrid, capitale de l'Europe    Le WAC prend une sérieuse option sur le titre    Duel à distance pour l'accessit entre le CAK et l'ASS    Le taux de tous les records : Le chômage se porte à merveille sous le gouvernement Benkirane    Lancement à Ouazzane de l'opération "De l'enfant à l'enfant" pour la scolarisation de tous    Hiba Khamlichi dans ses métamorphoses    Ouverture du 20ème Salon international de Tanger des livres et des arts    Classes préparatoires : Les candidatures d'accès ouvertes    1,8 MMDH pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption    Reprise des pourparlers directs entre rebelles et gouvernement yéménites    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décryptage : A quoi sert un secrétaire d'Etat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 09 - 2010

…Un secrétaire d'Etat en sursis, un membre du gouvernement en attente permanente...
Il a enfin fait quelque chose. On attendait cela depuis sa nomination en 2007. On voulait bien savoir à quoi sert un secrétariat d'Etat chargé du Développement territorial et ce qu'il pourrait apporter comme valeur ajoutée au travail de l'équipe gouvernementale. Et comme les prérogatives du poste en soi n'ont pas été définies par un texte juridique clair, on espérait le savoir à travers les activités du titulaire du département. Or, il n'a pratiquement rien fait. En trois ans, il a enregistré à son actif deux interventions publiques et un entretien à la presse. Une simple recherche sur Google permet de s'en apercevoir. Le nom du titulaire du portefeuille, à savoir l'istiqlalien Abdeslam Al Mesbahi n'apparaît que sur la liste des membres du gouvernement ou dans des articles datant de 2007 faisant état de la nomination par SM le Roi des membres du gouvernement Abbas El Fassi. Pour le reste, rien de spécial. On avait fini par l'oublier jusqu'à ce que la MAP le rappelle à nos souvenirs en publiant une dépêche sur une visite effectuée par l'ambassadeur de France au Maroc au siège du secrétariat d'Etat chargé du Développement territorial. Une visite de courtoisie, peut-être. En tout cas, rien de stratégique.
On ne sait donc pas encore à quoi sert d'avoir un secrétariat d'Etat chargé du Développement territorial. Ce n'est pas la faute à M. Al Mesbahi, explique un connaisseur des coulisses du gouvernement. En fait, estime la même source, ce serait la faute à Ahmed Taoufiq Hejira. Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace ferait de l'ombre à son secrétaire d'Etat ne lui laissant aucune chance de faire ses preuves. L'omniprésence du ministre de l'Habitat dans les médias, dans les activités officielles et tous les événements liés à son département a fait de M. Al Mesbahi un secrétaire d'Etat en sursis, un membre du gouvernement qui est en attente permanente à ce qu'on le laisse faire quelque chose. Or, la logique de la gouvernance rationnelle, notamment en France où la fonction de secrétaire d'Etat est la plus développée, veut que les secrétaires d'Etat soient de vrais adjoints du ministre de tutelle. Ils l'aident, chacun en ce qui le concerne, tant dans la gestion des dossiers que dans la mise en œuvre des stratégies de développement du secteur qui les concerne. Mais, au Maroc, les secrétaires d'Etat sont astreints à un rôle de joueur de réserve qui passe la saison gouvernementale à espérer que son ministre de tutelle attrape la grippe pour pouvoir le remplacer lors d'une activité officielle et pouvoir enfin faire quelque chose. C'est de la déperdition de compétences. Mais que faire face à la voracité de certains ministres qui veulent tout faire tous seuls ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.