Gaza - L'ONU met Israël au ban des accusés: "Les frappes contre des écoles et des hôpitaux sont des défis délibérés"    Discours royal    Les ménages plus riches mais surendettés    LPL: Le FMI accorde 5 milliards $ au Maroc    Oujda: Le plus grand théâtre du Maroc opérationnel    Théâtre: «Escales» à Casablanca    Découverte d'une inscription arabe du Ve siècle (JC) en Arabie saoudite. La plus ancienne à ce jour    Ecole/transformation sociale    Vivo Energy Maroc sensibilise à la sécurité routière    La retraite aux flambeaux égaye la place Al-Barid de Rabat    Divers sportifs    Kamal Chafni wydadi contre 9 millions de dirhams    Investir en Côte d'Ivoire, aubaine ou danger ?    La menace de fièvre aphteuse plane sur le cheptel national    Tecmed en perte de vitesse au Maroc    Blatter attristé par le décès de Grondona    Nabil Bahoui buteur en Europa League. (VIDEO)    Les larmes de Morgan Freeman    "Présence africaine" à la Villa des arts de Rabat    "Adios Carmen" remporte le 1er prix du Festival de Yaoundé    Le Festival Adrar souffle sa dixième bougie    S.M le Roi décore Abdelouahed Radi    Le livre Théocratie populiste L'alternance, une transition démocratique?    Les cas de divorce en droit français    Insolite : Un enfant sauvé par son chat    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Une histoire d'amour folle (2)    Newsletter du 31 Juillet 2014 : Fête du Trône : Vers l'élaboration d'une étude sur l'évolution de la valeur globale du Maroc au cours des quinze dernières années    Khedira au Bayern Munich... dans un an ?    Dunga tacle Neymar    Zouhair Feddal prêté en Serie A ! Spécial    La France évacue ses ressortissants de Libye    ONU : Israël viole délibérément le droit international à Gaza    Brèves    Tanger: Arrestation d'un Franco-Algérien en lien avec Al-Qaëda    SM le Roi reçoit le président du CESE qui lui a présenté le rapport annuel du Conseil : Pour une coordination des politiques économiques et sectorielles et une institutionnalisation du dialogue social    SM le Roi préside la cérémonie de la Fête du Trône: Le Souverain décore M. Abbas El Fassi du wissam Al Arch -Classe exceptionnelle-    Palestine occupée / Agression sioniste contre la bande de Gaza : Marche de solidarité avec le peuple palestinien à Casablanca    Hausse de indice des prix à la production en juin    Forte décélération des indicateurs économiques sous l'ère du gouvernement actuel souligne le président de l'Alliance des Economistes Istiqlaliens, M. Adil Douiri    Coopération Maroc France : Valls appelle à enterrer les «turbulences»    Sept autres Palestiniens tués    Facebook désactive la messagerie privée de son application    FireChallenge : la nouvelle mode stupide aux Etats-Unis !    La 6e édition de l'Université d'été débute en août    Distinction Médiatique : Le discours royal et analyses en direct sur MFM et Sawt Al- Arab    Fête du Trône : Grâce royale à 13.218 personnes    Medias : Nabila Kilani rejoint Al Hurra TV    Ratage constitutionnel ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Décryptage : A quoi sert un secrétaire d'Etat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 09 - 2010

…Un secrétaire d'Etat en sursis, un membre du gouvernement en attente permanente...
Il a enfin fait quelque chose. On attendait cela depuis sa nomination en 2007. On voulait bien savoir à quoi sert un secrétariat d'Etat chargé du Développement territorial et ce qu'il pourrait apporter comme valeur ajoutée au travail de l'équipe gouvernementale. Et comme les prérogatives du poste en soi n'ont pas été définies par un texte juridique clair, on espérait le savoir à travers les activités du titulaire du département. Or, il n'a pratiquement rien fait. En trois ans, il a enregistré à son actif deux interventions publiques et un entretien à la presse. Une simple recherche sur Google permet de s'en apercevoir. Le nom du titulaire du portefeuille, à savoir l'istiqlalien Abdeslam Al Mesbahi n'apparaît que sur la liste des membres du gouvernement ou dans des articles datant de 2007 faisant état de la nomination par SM le Roi des membres du gouvernement Abbas El Fassi. Pour le reste, rien de spécial. On avait fini par l'oublier jusqu'à ce que la MAP le rappelle à nos souvenirs en publiant une dépêche sur une visite effectuée par l'ambassadeur de France au Maroc au siège du secrétariat d'Etat chargé du Développement territorial. Une visite de courtoisie, peut-être. En tout cas, rien de stratégique.
On ne sait donc pas encore à quoi sert d'avoir un secrétariat d'Etat chargé du Développement territorial. Ce n'est pas la faute à M. Al Mesbahi, explique un connaisseur des coulisses du gouvernement. En fait, estime la même source, ce serait la faute à Ahmed Taoufiq Hejira. Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace ferait de l'ombre à son secrétaire d'Etat ne lui laissant aucune chance de faire ses preuves. L'omniprésence du ministre de l'Habitat dans les médias, dans les activités officielles et tous les événements liés à son département a fait de M. Al Mesbahi un secrétaire d'Etat en sursis, un membre du gouvernement qui est en attente permanente à ce qu'on le laisse faire quelque chose. Or, la logique de la gouvernance rationnelle, notamment en France où la fonction de secrétaire d'Etat est la plus développée, veut que les secrétaires d'Etat soient de vrais adjoints du ministre de tutelle. Ils l'aident, chacun en ce qui le concerne, tant dans la gestion des dossiers que dans la mise en œuvre des stratégies de développement du secteur qui les concerne. Mais, au Maroc, les secrétaires d'Etat sont astreints à un rôle de joueur de réserve qui passe la saison gouvernementale à espérer que son ministre de tutelle attrape la grippe pour pouvoir le remplacer lors d'une activité officielle et pouvoir enfin faire quelque chose. C'est de la déperdition de compétences. Mais que faire face à la voracité de certains ministres qui veulent tout faire tous seuls ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.