Chamakh en beauté mais perd    Khalouta ouvre son compteur buts    Botola Pro : KACM – HUSA : Un Derby prometteur    Coupe du Monde des Clubs 2014 : la FIFA confirme le Maroc comme organisateur    Un jeune homme mortellement poignardé lors d'une rixe à El Jadida    Rabbah relance la transmaghrébine    Discours royal    Tiznit: Les orfèvres réussissent leur show    Dette: Le Trésor veut dégraisser    Entrée réussie du Wydad    VIDEO : Un sketch de Gad Elmaleh en anglais pour la première fois    Raouf Mhenni, « managing director » des opérations internationales d'HR Access : En matière de RH, le Maroc a de l'avance sur le reste du Maghreb    La planète en déficit écologique    Insolite : Drôles d'hébergements    Les services secrets marocains volent au secours de l'Espagne    Rénovation des hélicoptères Chinook des FRA    Di Maria demande à partir du Real    Jean-Jaurès Mémoire et postérité    Théocratie populiste L'alternance, une transition démocratique?    Hamid Lechhab: Les conflits pour l'accession au pouvoir ont mis à nu les desseins des groupes religieux    Balotelli sur le chemin de Liverpool    Divers    Le nouvel opus de la saga Batman en tournage au Maroc    Bouillon de culture    La troupe théâtrale "Massrah al-founoun" sensibilise sur la sécurité routière    Divers    Divers    Un vaccin anti-grippe à haute dose plus efficace chez les personnes âgées    La momification artificielle en Egypte 1.500 ans plus ancienne qu'estimée    Forte solidarité avec la cause et le peuple palestinien    Casablanca : l'IGAT gratterait-elle ?    JCI Maroc 2014 : Leadership Camp to unite, Leadership to impact    Air Algérie : L'affrètement, l'autre scandale    Tunisie : Annulation de tous les vols venant de certains aéroports libyens    Province de Ouazzane : Ouverture du festival de Mokrisset    Décès d'un détenu à la prison de Salé suite à la détérioration de son état de santé    Egypte : 33 morts dans une collision de deux bus près de Charm el-Cheikh    La Commission européenne exhorte le gouvernement Benkirane à régler le problème des licences de pêche    Discours royal, l'économie marocaine ne peut pas lâcher prise    Festival National de l'Art de la Ayta : Y'a de la joie !    Il fait l'actu : Najib Boulif    61ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple : SM le Roi prononce un discours à forte connotation économique    Maroc – Palestine : Une délégation du PPS se rendra à Ramallah    Fête de la Jeunesse : Grâce royale au profit de 310 condamnés    Solidarité avec le peuple palestinien : 130 tonnes d'aides humanitaires acheminées    La résistance continue de bombarder les colonies sionistes    Youssef Maaroufi : Un rêve qui tient sur deux-roues    On est loin du compte ! par ( Jamal Berraoui )    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Trafic de drogue : Le baron de la drogue Najib Zaïmi nie tout en bloc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 11 - 2011

Après le trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à interroger Mohamed Zaïmi sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin.
Le baron de la drogue, Najib Zaïmi, s'est disculpé et a innocenté Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador. «Je ne suis pas un trafiquant de drogue, je n'ai pas tué mon cousin, ni l'ai torturé et enterré et je n'ai soudoyé personne… Je suis innocent, M. le président».
Avec ces mots, Najib Zaïmi, le baron du trafic de la drogue à l'échelle internationale, s'est disculpé, mercredi 9 novembre, devant les trois juges de la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Cet homme qui a fait tomber quatre policiers dont Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador, quatre gendarmes, quatre éléments des Forces auxiliaires, un élément du deuxième bureau des services secrets militaires, le caïd d'un arrondissement urbain à Nador, un médecin, un infirmier, un journaliste et le directeur d'une agence bancaire, ne prenait pas beaucoup de temps pour répondre aux questions des juges, du représentant du ministère public et des avocats de la défense. Il a tout nié. Et pourtant, c'est chez lui que la police de Nador, chapeautée par le commissaire Mohamed Jalmad, impliqué dans la même affaire, a saisi presque sept tonnes et demi de haschich. «Je n'ai pas d'antécédents judiciaires», a-t-il affirmé à la Cour. En l'écoutant nier être un repris de justice, le président de la Cour Ali Torchi s'est exclamé en lui rappelant: «Mais tu as déjà purgé deux peines d'emprisonnement en Hollande pour trafic de drogue...». Najib Zaïmi a continué à clamer son innocence sur un ton sec et clair au point qu'on peut l'entendre sans micro. Il a nié avoir exporté, entre 2005 et 2010, plusieurs tonnes de haschich vers l'Espagne et la Hollande. Mais d'où il tenait sa fortune composée de plusieurs appartements, d'une villa située dans un quartier huppé de Rabat, d'une agence de location de voitures, d'un café, de plusieurs voitures, d'une ferme et des millions de dirhams en espèces ? lui a demandé le président de la Cour. «De mes activités dans le commerce. De plus, je suis un ressortissant marocain en Hollande», a-t-il répondu. Une réponse qui semble n'avoir pas convaincu la Cour. Du trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à l'interroger sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin, Mohamed Zaïmi, la trentaine. Il était son bras droit et se chargeait de sa ferme. «Mon cousin m'a téléphoné. Il m'a dit qu'une bande avait fait irruption dans la ferme. Avec des armes blanches, elle l'a tabassé et volé l'argent que j'y gardais», a-t-il précisé à la Cour. Selon le dossier de l'affaire, Najib Zaïmi n'a pas cru les paroles de son cousin. Il l'a accusé d'avoir mis la main sur les 2.380.000 DH. La somme que Mohamed prétend avoir été volée par une bande de malfaiteurs tous cagoulés. Il l'a maltraité violemment, durant plusieurs jours, en aspergeant son corps d'acide chlorhydrique. C'était le médecin et l'infirmier, impliqués dans l'affaire, qui le soignaient pour être torturé une fois encore. Après quelques jours, le cousin a rendu l'âme. Il a ensuite été enterré dans un coin de la ferme. «J'ai quitté la ferme vers Nador. J'y ai passé quelques jours avant d'aller à Al Hoceima. J'ai demandé à mon chauffeur, L'Hussein, ce qu'il est advenu de mon cousin, il m'a répondu qu'il s'était enfui. Mais quelques jours plus tard, il m'a confié qu'il avait rendu l'âme suite à ses blessures et qu'il l'avait enterré», tentant ainsi de mettre ce crime sur le dos uniquement de son chauffeur. À propos de Mohamed Jalmad, il a répondu à haute voix : «Je ne l'ai jamais connu». L'affaire a été reportée au 22 novembre pour reprendre l'interrogatoire de Najib Zaïmi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.