Une nouvelle cyberattaque mondiale frappe de grandes entreprises    Le Maroc apporte du cash à la BDEAC    Botswana : Le secteur minier tire la croissance    Développement : Le Kenya et l'Ethiopie main dans la main    Tunisie-Nigéria : Essebsi pour un axe Tunis-Abuja fort    S.M le Roi préside un Conseil des ministres à Casablanca    Il ne vaut pas mieux aller sur ces plages : Saint Martin, la plage de Maho    L'ONCF se mobilise pour les vacances    RAM fête son 60ème anniversaire    La Gambie veut tourner la page du tourisme sexuel    La Serbie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ségolène Royal bientôt animatrice télé ?    Assad préparerait une attaque chimique, selon Washington    Manuel Valls quitte un Parti socialiste en déliquescence    Bolt : Je suis excité à l'idée de regarder qui va être le prochain champion olympique sur 100 et 200 m    Coupe des Confédérations : La vidéo entre justice et confusion    L'avenir en pointillé de Mounir Haddadi avec le Onze national    Insolite : Quand je parle du soleil, tes yeux s'éclairent    Divers    Les papiers peints, un danger pour la santé ?    Le phénomène smiley    "De l'enfer au paradis" Un magnifique voyage en musique dans la "Divine comédie" de Dante Alighieri    Abdellah Yacoubi dévoile "Les couleurs de l'âme" à Skhirat    Emissions médicales : La HACA recadre le débat audiovisuel    Mohamed Laaraj s'attaque aux sites web exerçant dans l'illégalité    Leïla Slimani fait sa tournée au Maroc    Al Hoceima : 39 éléments des forces de l'ordre blessés suite à des jets de pierre    Portugal: Mehdi Bennani remporte la course inaugurale du championnat WTCC    Inconstitutionnalité des lois : Aujjar présente le projet 86-15 en commission    SM le Roi reçoit à Casablanca les nouveaux walis et gouverneurs    Al Hoceima et sa région en état de siège, plusieurs blessés dénombrés    SM le Roi préside à Casablanca la cérémonie de fin d'année scolaire de l'Ecole royale    Préservation de la ressource hydrique    Al-Hoceima: l'auteur d'une vidéo de menace à l'arme arrêté    La RAM rouvre la ligne Porto-Casablanca    Aïd Al-Fitr    Aïd Al Fitr célébré lundi au Maroc    Bac 2017: le président Bouteflika ordonne l'organisation d'une session spéciale au profit des candidats retardataires    Mexique : Le baron de la drogue « El Chapo » veut poursuivre Netflix    Coupe des Confédérations 2017: Allemagne et Chili se neutralisent    Real Madrid: contact établi entre Zidane et Mbappé    Baccalauréat: la région de l'Oriental enregistre le meilleur taux de réussite    Football : Transfert record pour l'Egyptien Mohamed Salah à Liverpool    Vidéo : Le Maroc vu du ciel par Yann Arthus Bertrand    Mexique : Le baron de la drogue « El Chapo » veut poursuivre Netflix    Agadir : Riche programmation pour la 14ème édition du festival Timitar    Aid Al Fitr et vacances d'été: Le CNPAC appelle les conducteurs à la vigilance    UberRamadan reverse une partie des commissions de ses courses à Solidarité féminine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trafic de drogue : Le baron de la drogue Najib Zaïmi nie tout en bloc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 11 - 2011

Après le trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à interroger Mohamed Zaïmi sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin.
Le baron de la drogue, Najib Zaïmi, s'est disculpé et a innocenté Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador. «Je ne suis pas un trafiquant de drogue, je n'ai pas tué mon cousin, ni l'ai torturé et enterré et je n'ai soudoyé personne… Je suis innocent, M. le président».
Avec ces mots, Najib Zaïmi, le baron du trafic de la drogue à l'échelle internationale, s'est disculpé, mercredi 9 novembre, devant les trois juges de la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Cet homme qui a fait tomber quatre policiers dont Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador, quatre gendarmes, quatre éléments des Forces auxiliaires, un élément du deuxième bureau des services secrets militaires, le caïd d'un arrondissement urbain à Nador, un médecin, un infirmier, un journaliste et le directeur d'une agence bancaire, ne prenait pas beaucoup de temps pour répondre aux questions des juges, du représentant du ministère public et des avocats de la défense. Il a tout nié. Et pourtant, c'est chez lui que la police de Nador, chapeautée par le commissaire Mohamed Jalmad, impliqué dans la même affaire, a saisi presque sept tonnes et demi de haschich. «Je n'ai pas d'antécédents judiciaires», a-t-il affirmé à la Cour. En l'écoutant nier être un repris de justice, le président de la Cour Ali Torchi s'est exclamé en lui rappelant: «Mais tu as déjà purgé deux peines d'emprisonnement en Hollande pour trafic de drogue...». Najib Zaïmi a continué à clamer son innocence sur un ton sec et clair au point qu'on peut l'entendre sans micro. Il a nié avoir exporté, entre 2005 et 2010, plusieurs tonnes de haschich vers l'Espagne et la Hollande. Mais d'où il tenait sa fortune composée de plusieurs appartements, d'une villa située dans un quartier huppé de Rabat, d'une agence de location de voitures, d'un café, de plusieurs voitures, d'une ferme et des millions de dirhams en espèces ? lui a demandé le président de la Cour. «De mes activités dans le commerce. De plus, je suis un ressortissant marocain en Hollande», a-t-il répondu. Une réponse qui semble n'avoir pas convaincu la Cour. Du trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à l'interroger sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin, Mohamed Zaïmi, la trentaine. Il était son bras droit et se chargeait de sa ferme. «Mon cousin m'a téléphoné. Il m'a dit qu'une bande avait fait irruption dans la ferme. Avec des armes blanches, elle l'a tabassé et volé l'argent que j'y gardais», a-t-il précisé à la Cour. Selon le dossier de l'affaire, Najib Zaïmi n'a pas cru les paroles de son cousin. Il l'a accusé d'avoir mis la main sur les 2.380.000 DH. La somme que Mohamed prétend avoir été volée par une bande de malfaiteurs tous cagoulés. Il l'a maltraité violemment, durant plusieurs jours, en aspergeant son corps d'acide chlorhydrique. C'était le médecin et l'infirmier, impliqués dans l'affaire, qui le soignaient pour être torturé une fois encore. Après quelques jours, le cousin a rendu l'âme. Il a ensuite été enterré dans un coin de la ferme. «J'ai quitté la ferme vers Nador. J'y ai passé quelques jours avant d'aller à Al Hoceima. J'ai demandé à mon chauffeur, L'Hussein, ce qu'il est advenu de mon cousin, il m'a répondu qu'il s'était enfui. Mais quelques jours plus tard, il m'a confié qu'il avait rendu l'âme suite à ses blessures et qu'il l'avait enterré», tentant ainsi de mettre ce crime sur le dos uniquement de son chauffeur. À propos de Mohamed Jalmad, il a répondu à haute voix : «Je ne l'ai jamais connu». L'affaire a été reportée au 22 novembre pour reprendre l'interrogatoire de Najib Zaïmi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.