Signature d'un accord de coopération entre l'université Agraire d'Etat de Saratov N.Valilov et l'Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II    Nabil Benabdellah présidant un imposant meeting dans la commune d'Amar à Salé    Meeting populaire du PPS à la commune Had Boumoussa    Emissions traitant de la criminalité à la télévision: Les recommandations de la HACA    Le Conseil agricole anime le SIAM    Laayoune : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de quatre personnes    Accident de Ouarzazate : SM le Roi décide de prendre en charge les frais d'inhumation et des soins des blessés    A l'initiative de l'Université Cadi Ayyad : La santé de la mère et de l'enfant en débat à Marrakech    Ouarzazate : Sept morts et quatorze blessés dans un accident    Ynna Holding rassure sur le contentieux avec Fives FCB    Les petits et grands taxis veulent entrer au parlement    26 entreprises marocaines et trois associations à la Foire Internationale d'Abidjan    Investissements étrangers: Le Maroc champion d'Afrique du Nord    Dette publique : le département de Boussaid en chantier    Homicide volontaire de stups: Arrestation à Ahfir de 4 trafiquants de drogue    Journées du patrimoine, 22.000 participants ont pris part à la 7e édition    Ouverture à Meknès des 8-ème Assises nationales de l'agriculture    BENI MELLAL, Le Moussem au service du développement régional.    Nouvel élan    Amnesty réclame des missions de secours au plus près de la Libye    30 policiers tués à Ramadi en une semaine de combats    Le régime syrien bombarde Jisr al-Choughour prise par les rebelles    Claude Le Roy : Le championnat marocain est une référence en Afrique    Le WAC tient bon et remet les pendules à l'heure    Zouhair Rahil remporte le Tour cycliste du Sénégal    Rebonds : Une portion congrue dénommée IPE    Des ambitions économiques communes pour lutter contre la xénophobie    Un Institut maroco-allemand des sciences appliquées en gestation à Meknès    Pour un meilleur état de santé des personnes handicapées au Maroc    Un Tunisien trouve un traitement contre la maladie du vitiligo    Saisie de plus de 450 kg de chira au port de Casablanca    Les citoyens appelés à faire valoir la raison lors des prochaines élections    Comment lutter réellement contre le racisme    «L'Orchestre des aveugles» de Mohamed Mouftakir enfin en salle    Le Maroc prend part au Salon du livre et de la presse de Genève    Ahmed Soultan collabore avec Wiyaala    Casablanca: Encore une saisie de chira au port    Etude: La valeur immatérielle des espaces forestiers perdue et occultée par cession à titre de valeur immobilière: L'échange immobilier : « Abus de biens sociaux » ou « banqueroute »du capital immatériel des espaces forestiers    ONU : Sahara : Le polisario expulsé de la 3ème conférence sur les armes nucléaires    1er congrès médical de l'Association Régionale de Médecine du Sport de Rabat-Salé : « La médecine du sport, de la pratique quotidienne à la performance »: Quels rôles pour la médecine du sport    C sur Lface    ElitePro : 27ème journée : OCS-MAS : 0-1 : les supporters taclent Fertout    Grèce: L'Eurogroupe hausse le ton    La superstar Jennifer Lopez se produira en ouverture du festival: Mawazine entre dans la légende du R&B    La charte d'éducation et sa malformation congénitale : Dénoncée dès sa première année d'application / 2001 (1)    Ciné - Script : Le cadrage: un facteur de création    Les fonds marins de la méditerranée devenus une catacombe du XXIe siècle    Le suspens est toujours là au sein de la Botola    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Trafic de drogue : Le baron de la drogue Najib Zaïmi nie tout en bloc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 11 - 2011

Après le trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à interroger Mohamed Zaïmi sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin.
Le baron de la drogue, Najib Zaïmi, s'est disculpé et a innocenté Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador. «Je ne suis pas un trafiquant de drogue, je n'ai pas tué mon cousin, ni l'ai torturé et enterré et je n'ai soudoyé personne… Je suis innocent, M. le président».
Avec ces mots, Najib Zaïmi, le baron du trafic de la drogue à l'échelle internationale, s'est disculpé, mercredi 9 novembre, devant les trois juges de la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Cet homme qui a fait tomber quatre policiers dont Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador, quatre gendarmes, quatre éléments des Forces auxiliaires, un élément du deuxième bureau des services secrets militaires, le caïd d'un arrondissement urbain à Nador, un médecin, un infirmier, un journaliste et le directeur d'une agence bancaire, ne prenait pas beaucoup de temps pour répondre aux questions des juges, du représentant du ministère public et des avocats de la défense. Il a tout nié. Et pourtant, c'est chez lui que la police de Nador, chapeautée par le commissaire Mohamed Jalmad, impliqué dans la même affaire, a saisi presque sept tonnes et demi de haschich. «Je n'ai pas d'antécédents judiciaires», a-t-il affirmé à la Cour. En l'écoutant nier être un repris de justice, le président de la Cour Ali Torchi s'est exclamé en lui rappelant: «Mais tu as déjà purgé deux peines d'emprisonnement en Hollande pour trafic de drogue...». Najib Zaïmi a continué à clamer son innocence sur un ton sec et clair au point qu'on peut l'entendre sans micro. Il a nié avoir exporté, entre 2005 et 2010, plusieurs tonnes de haschich vers l'Espagne et la Hollande. Mais d'où il tenait sa fortune composée de plusieurs appartements, d'une villa située dans un quartier huppé de Rabat, d'une agence de location de voitures, d'un café, de plusieurs voitures, d'une ferme et des millions de dirhams en espèces ? lui a demandé le président de la Cour. «De mes activités dans le commerce. De plus, je suis un ressortissant marocain en Hollande», a-t-il répondu. Une réponse qui semble n'avoir pas convaincu la Cour. Du trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à l'interroger sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin, Mohamed Zaïmi, la trentaine. Il était son bras droit et se chargeait de sa ferme. «Mon cousin m'a téléphoné. Il m'a dit qu'une bande avait fait irruption dans la ferme. Avec des armes blanches, elle l'a tabassé et volé l'argent que j'y gardais», a-t-il précisé à la Cour. Selon le dossier de l'affaire, Najib Zaïmi n'a pas cru les paroles de son cousin. Il l'a accusé d'avoir mis la main sur les 2.380.000 DH. La somme que Mohamed prétend avoir été volée par une bande de malfaiteurs tous cagoulés. Il l'a maltraité violemment, durant plusieurs jours, en aspergeant son corps d'acide chlorhydrique. C'était le médecin et l'infirmier, impliqués dans l'affaire, qui le soignaient pour être torturé une fois encore. Après quelques jours, le cousin a rendu l'âme. Il a ensuite été enterré dans un coin de la ferme. «J'ai quitté la ferme vers Nador. J'y ai passé quelques jours avant d'aller à Al Hoceima. J'ai demandé à mon chauffeur, L'Hussein, ce qu'il est advenu de mon cousin, il m'a répondu qu'il s'était enfui. Mais quelques jours plus tard, il m'a confié qu'il avait rendu l'âme suite à ses blessures et qu'il l'avait enterré», tentant ainsi de mettre ce crime sur le dos uniquement de son chauffeur. À propos de Mohamed Jalmad, il a répondu à haute voix : «Je ne l'ai jamais connu». L'affaire a été reportée au 22 novembre pour reprendre l'interrogatoire de Najib Zaïmi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.