NOUVELLES SAVEURS SUR L'ATLANTIQUE AU FOUR SEASONS HOTEL CASABLANCA    Toulouse: Un arsenal et plus de 5.000 munitions retrouvés chez un pilote de ligne    Brèves Internationales    Programme des principaux matchs de ce samedi 21 octobre    Dur réquisitoire du Médiateur du Royaume    Casablanca: 736 Mdhs pour le développement de la ville    L'homo sapiens serait originaire de l'Afrique de l'est    Festival de Fès de la Culture soufie: Sur les traces de l'humanisme spirituel    Une «Transhumance» signée Dassault    CIV - Maroc : Marc Wilmots en quête de ses Eléphants cadres    Le roi inaugure l'extension l'Institut Mohammed VI pour la formation des Imams    Insolite : Un timbre à l'effigie du "Che"    Divers    Il fait l'actu : Omar Faraj, DG de la DGI    Des scientifiques créent un tissu artificiel de camouflage inspiré du poulpe    Europa League : Arsenal et Milan sans génie mais toujours leaders    Lopes : On fait avec    Encore une manche biaisée du championnat de football D1    Le Salon de l'audiovisuel en Afrique ouvre ses portes à Casablanca    L'indice des prix à la consommation poursuit sa hausse en septembre    Après le yoga, place à la méditation pour tous    Comment diminuer son stress par une alimentation saine    Inauguration à Ksar El Kébir d'une annexe de la Faculté poly disciplinaire de Larache    Politique nationale d'immigration et d'asile : Les efforts déployés et les objectifs à atteindre    Hamada Eddarouich : Le Polisario n'agit que par procuration d'Alger    Shinzo Abe : Le talent du diplomate, la ruse du politicien    Elton John mettra fin en 2019 à sa résidence à Las Vegas    Johnny Depp attaque en justice ses propres avocats !    Le téléthon de Jennifer Lopez rapporte un joli pactole    SM le Roi remet le Prix Mohammed VI aux majors du programme de lutte contre l'analphabétisme    Le Maroc participe au Pacte mondial pour les migrations    Stratégie de transformation : Les grandes entreprises plus flexibles...    Rajoy: « Nous avons atteint une situation limite » en Catalogne    Le PLF 2018 présenté au Parlement mardi prochain    Cinquième journée de la Botola Maroc Telecom : RCA et HUSA se disputent le fauteuil de leader    Logan Lucky : Craig comme on ne l'a jamais vu !    Participation remarquée de SAR la Princesse Lalla Salma    Hausse des prix des fruits    Les forces irakiennes ont réussi à renverser leur image d'impuissance    Les innovations au service du bien-être équin    Washington ne s'opposera pas au commerce UE-Iran, selon Tillerson    Démantèlement par le BCIJ d'une cellule terroriste pro-Daech    HALLUCINANT: DES ETUDIANTS ENLÈVENT UN AGENT DES FORCES DE L'ORDRE À EL JADIDA    ATTIJARIWAFA BANK LANCE LA DEMATERIALISATION DE LA CAUTION BANCAIRE    Benatia et Bouhaddouz inquiètent Renard    Atlanta Assurances s'installe en Côte d'Ivoire    L'Académie du Royaume du Maroc s'ouvre à l'Amérique latine    Rapport mi-figue mi-raisin de l'UE sur les droits de l'Homme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trafic de drogue : Le baron de la drogue Najib Zaïmi nie tout en bloc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 11 - 2011

Après le trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à interroger Mohamed Zaïmi sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin.
Le baron de la drogue, Najib Zaïmi, s'est disculpé et a innocenté Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador. «Je ne suis pas un trafiquant de drogue, je n'ai pas tué mon cousin, ni l'ai torturé et enterré et je n'ai soudoyé personne… Je suis innocent, M. le président».
Avec ces mots, Najib Zaïmi, le baron du trafic de la drogue à l'échelle internationale, s'est disculpé, mercredi 9 novembre, devant les trois juges de la Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Cet homme qui a fait tomber quatre policiers dont Mohamed Jalmad, l'ex-chef de la Sûreté régionale de Nador, quatre gendarmes, quatre éléments des Forces auxiliaires, un élément du deuxième bureau des services secrets militaires, le caïd d'un arrondissement urbain à Nador, un médecin, un infirmier, un journaliste et le directeur d'une agence bancaire, ne prenait pas beaucoup de temps pour répondre aux questions des juges, du représentant du ministère public et des avocats de la défense. Il a tout nié. Et pourtant, c'est chez lui que la police de Nador, chapeautée par le commissaire Mohamed Jalmad, impliqué dans la même affaire, a saisi presque sept tonnes et demi de haschich. «Je n'ai pas d'antécédents judiciaires», a-t-il affirmé à la Cour. En l'écoutant nier être un repris de justice, le président de la Cour Ali Torchi s'est exclamé en lui rappelant: «Mais tu as déjà purgé deux peines d'emprisonnement en Hollande pour trafic de drogue...». Najib Zaïmi a continué à clamer son innocence sur un ton sec et clair au point qu'on peut l'entendre sans micro. Il a nié avoir exporté, entre 2005 et 2010, plusieurs tonnes de haschich vers l'Espagne et la Hollande. Mais d'où il tenait sa fortune composée de plusieurs appartements, d'une villa située dans un quartier huppé de Rabat, d'une agence de location de voitures, d'un café, de plusieurs voitures, d'une ferme et des millions de dirhams en espèces ? lui a demandé le président de la Cour. «De mes activités dans le commerce. De plus, je suis un ressortissant marocain en Hollande», a-t-il répondu. Une réponse qui semble n'avoir pas convaincu la Cour. Du trafic de la drogue à l'échelle internationale, le président de la Cour a commencé à l'interroger sur son implication dans l'affaire du meurtre de son cousin, Mohamed Zaïmi, la trentaine. Il était son bras droit et se chargeait de sa ferme. «Mon cousin m'a téléphoné. Il m'a dit qu'une bande avait fait irruption dans la ferme. Avec des armes blanches, elle l'a tabassé et volé l'argent que j'y gardais», a-t-il précisé à la Cour. Selon le dossier de l'affaire, Najib Zaïmi n'a pas cru les paroles de son cousin. Il l'a accusé d'avoir mis la main sur les 2.380.000 DH. La somme que Mohamed prétend avoir été volée par une bande de malfaiteurs tous cagoulés. Il l'a maltraité violemment, durant plusieurs jours, en aspergeant son corps d'acide chlorhydrique. C'était le médecin et l'infirmier, impliqués dans l'affaire, qui le soignaient pour être torturé une fois encore. Après quelques jours, le cousin a rendu l'âme. Il a ensuite été enterré dans un coin de la ferme. «J'ai quitté la ferme vers Nador. J'y ai passé quelques jours avant d'aller à Al Hoceima. J'ai demandé à mon chauffeur, L'Hussein, ce qu'il est advenu de mon cousin, il m'a répondu qu'il s'était enfui. Mais quelques jours plus tard, il m'a confié qu'il avait rendu l'âme suite à ses blessures et qu'il l'avait enterré», tentant ainsi de mettre ce crime sur le dos uniquement de son chauffeur. À propos de Mohamed Jalmad, il a répondu à haute voix : «Je ne l'ai jamais connu». L'affaire a été reportée au 22 novembre pour reprendre l'interrogatoire de Najib Zaïmi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.