Le rendez-vous des stars    Dans un communiqué conjoint, le Maroc et Madagascar saluent l'excellence de leurs profonds liens d'amitié et de solidarité : Antsirabe soutient le retour du Royaume à l'UA et s'engage fermement à œuvrer pour qu'il soit effectué dès le prochain Sommet    Conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar à Paris : Le Maroc réitère son soutien aux efforts malgaches de développement    La population bancarisée en forte hausse au Maroc, selon l'Oxford Business Group : La finance islamique, une solution pour améliorer l'inclusion financière    Selon le chef de la mission de consultation du FMI au Maroc : Le secteur financier du Royaume est bien structuré: Les risques pesant sur la stabilité financière demeurent limités    D'après les résultats d'analyses effectuées par l'Office National de sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires : Absence de matières plastiques dans les vermicelles et le riz mis sur le marché national    Organisation pour l'Interdiction des armes chimiques : Le Maroc réélu pour un nouveau mandat au sein du Conseil exécutif    Un projet gazier de plusieurs milliards de dollars bientôt annoncé    La chronique du jour d'après : Zéro pointé pour le zéro mica    Conférence à la Fondation Abou Bakr El Kadiri : Guerre et paix en Islam, histoire et actualité    Tétouan : 38 blessés dans un accident d'autocar transportant des supporters du Raja    Le GAM récompense les 5 meilleurs dispositifs digitaux    WTCC : le Grand prix de Marrakech sera programmé le 9 avril prochain    Des averses orageuses prévues dans plusieurs régions    Poutine : Trump est «intelligent» et sera vite dans son rôle de chef d'Etat    Italie et Autriche : deux élections sous haute tension    Crash d'un avion avec 16 policiers à bord dans l'ouest de l'Indonésie    La Belgique occupe la 4e place des pays les plus chers    Le Roi entame sa première visite au Nigeria    Un gazoduc reliant le Nigéria et le Maroc    Tapis rouge, stars et paillettes à Marrakech    Volley-ball: La majorité des clubs réclament aide financière    Echos Gharbaouis    Fortes pluies samedi soir et dimanche matin dans plusieurs régions du Royaume    Ouverture de la 16ème édition du Festival international du Film de Marrakech    L'OCP au service des professionnels des engrais au Nigéria    Tennis : Au programme de ce week-end : Retour gagnant de la « B.P »    CANTE JONDO EN EL FEDDAN, (PROSAS PROFANAS) : Flamenco à la place El Feddan de Tétouan    Galerie BENYA ART / Fatima Hassan El Farrouj, grande coloriste et fresquiste    L'univers de l'artiste peintre égyptienne Maysaa Mostafa : Entre le surréalisme et la profondeur réaliste    Hollande renonce, la presse française salue une décision courageuse    Joueur FIFA de l'année: Ronaldo, Griezmann et Messi finalistes    Les agressions racistes inspirées par le Brexit    Habib El Malki : Pour l'USFP, la question palestinienne constitue depuis toujours une cause nationale sacrée    Ouverture d'une ambassade d'Australie à Rabat    Le moratoire des Nations-unies    Au milieu des mouches, l'enfer des hôpitaux vénézuéliens    Construction d'un monde plus inclusif et plus équitable pour les personnes handicapées    Divers    Divers Economie    Renforcement des capacités des associations œuvrant dans le domaine des droits de l'enfant    Bob Dylan boude Barack Obama    Le TAS se prononce lundi sur la suspension de Blatter    WAC-IRT, le show promis dans la ville ocre    Divers sportifs    Samantha Cameron se lance dans la mode    Tom Hanks: J'ai cru que Clint Eastwood était paresseux    Istihqaq : Les bourses octroyées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bassima Hakkaoui, la femme ferme du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 01 - 2012

Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Mme Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca.
La seule femme du gouvernement. Cette image collera longtemps à Bassima Hakkaoui, elle qui a souvent milité contre les clichés de la femme. Pour les associations féministes, même le poste qui lui a été dévolu, celui de ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a été perçu comme un département prédestiné aux femmes et pour lequel Benkirane n'a pas fourni un grand effort pour l'octroyer à Bassima Hakkaoui. Rappelons que c'est une autre femme qui occupait ce poste avant Mme Hakkaoui, en l'occurrence Nouzha Skali. Et il est connu que les positions des deux femmes ne sont pas les mêmes. La première est une fervente défenseuse de la cause féministe selon la conception progressiste alors que la deuxième s'est à plusieurs reprises manifestée pour des idées purement islamistes telle la Polygamie, ou une vision particulière de l'égalité homme-femme. Concernant ce sujet, Mme Hakkaoui avait indiqué à la presse : «la femme a des devoirs, en tant que citoyenne et mère. Hommes et femmes n'ont pas les mêmes obligations, il y a une particularité féminine, notamment par la structure biologique et physique de la femme». Aussi d'autres sujets fâchent Mme Hakkaoui, notamment l'avortement, ou encore la tenue des festivals. Elle avait notamment au Parlement critiqué la participation de la chanteuse Shakira au festival Mawazine, qualifiant sa prestation de «suggestive et érotique». Bassima Hakkaoui est née le 5 octobre 1960. Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Bassima Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca. Sur le plan parlementaire, Bassima Hakkaoui est députée du Parti de la justice et du développement (PJD) depuis 2002. Elle était présidente de la commission des secteurs sociaux de 2006 à 2009 et membre du bureau de la 1ère Chambre entre 2009 et 2010. Bassima Hakkaoui est membre de la commission parlementaire mixte Maroc-UE. Elle est membre du secrétariat général du PJD depuis 1999. Par ailleurs, elle est l'auteure d'une série de recherches sur la femme, l'approche Genre et l'éducation, aux côtés de ses contributions à des œuvres collectives traitant des mêmes thématiques. On cite parmi ses publications académiques «les droits de la femme entre la crise et l'alternative» 2004, «la nutrition et le développement psychologique de l'enfant» ou encore «La représentation de la femme dans le discours moderniste». Bassima Hakkaoui est également connue pour avoir réalisé une étude sur «La mendicité au Maroc: du père à l'enfant». Elle a aussi participé en tant que chercheuse à plusieurs colloques internationaux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.