80,5 millions d'euros pour améliorer l'éducation    LA BCP LEVE SON GREEN BOND EN DEVISE ETRANGERE !    Climat : Comment Macron exploite le filon après la défection américaine    Le bahreïni Terra Sola quitte le Maroc    «Nous menons des actions promouvant le PPP aux fins de protection de la ressource en eau»    Démantèlement d'une cellule terroriste de 4 membres à Essaouira    Conseil de Bank Al-Maghrib : Les vérités de Jouahri    Des jeunes reporters excellent à l'international    Présentation à Paris d'un projet de création d'un village solaire autonome à Essaouira    Agadir : Riche programmation pour la 14ème édition du festival Timitar    En kiosque N° 1216: OTHMANI ES-TU LA ?    Le Roi Mohammed VI félicite le Prince Mohammed Ben Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud    Imane Touil, meilleure bachelière du Maroc    Coopération antiterroriste : Le Maroc, un partenaire privilégié pour les Etats-Unis et l'Europe    Casablanca : Vernissage de l'exposition d'art contemporain « Préface » de Ryad Mouline    Afin de rendre accessible la participation à toutes les régions du Royaume, les inscriptions et le dépôt des prestations sont simplifiés et se font sur le site internet orangetalents.ma. Vous avez un talent ? Orange va le révéler grâce au lancement de sa    PREMIÈRES IMAGES DES FAMILLES SYRIENNES AUTORISEES PAR LE ROI À ENTRER AU MAROC    LAYLAT AL-QADR: LE ROI PRESIDE UNE VEILLEE RELIGIEUSE À LA MOSQUEE HASSAN II    Espagne: la justice convoque Cristiano Ronaldo pour fraude fiscale    Munir El Haddadi enfin sélectionnable avec le Maroc    NBA: Golden State remporte le 5e titre de son histoire    La 3e édition du MOROCCO SWIM TREK SAHARA à Dakhla    JAMAÂ EL FNA: UN SINGE ENVOIE UNE TOURISTE À LA CLINIQUE    AUDIENCES TV: LE SITCOM "AL KHAWA" SUR 2M ECRASE LA CONCURRENCE    Accidents de la route : 27 morts et 1.765 blessés en une semaine    Les plages de Jbila III, Miami et Oued Merzeg non conformes pour la baignade    DECHETS MENAGERS: 90% COLLECTES D'ICI 2022    Prévarication    Le Libanais Ghassan Salamé nommé émissaire onusien en Libye    Gaza: l'Egypte livre du carburant pour relancer la production électrique    REGIONALISATION: EL OTHMANI ANNONCE LA CREATION DE DEUX FONDS SUPPLEMENTAIRES    Zeroual prend les rennes des assurances Takaful    Entente sur les prix du carburant : Le gouvernement met le holà    Coupe des confédérations: le Mexique bat la Nouvelle-Zélande    Divers Economie    Amnesty International fustige Alger sur la liberté de culte    Habib El Malki : Rénover notre législation en la libérant des complications qui se dressent devant la dynamique politique et sociale    Au Pakistan, une mystérieuse civilisation antique peine à sortir de l'ombre    Bronzer avec du coca : la fausse bonne idée    Des drones pourraient sauver des vies en livrant plus vite des défibrillateurs    Transfert de Pogba : Manchester United blanchi, procédure contre la Juve    Le Wydad et le Fath restent dans la course en Champions League et en Coupe de la CAF    Garrido aux commandes du Raja    L'auteur de l'attaque de Bruxelles serait un Marocain    Participation du CNDH au processus d'élaboration du Pacte mondial sur la migration    Bill Cosby reste une idole déchue malgré l'absence de condamnation    French Montana au festival de Casablanca    L'Association Essaouira-Mogador, le cœur battant de la culture, de la tolérance et du dialogue entre civilisations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bassima Hakkaoui, la femme ferme du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 01 - 2012

Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Mme Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca.
La seule femme du gouvernement. Cette image collera longtemps à Bassima Hakkaoui, elle qui a souvent milité contre les clichés de la femme. Pour les associations féministes, même le poste qui lui a été dévolu, celui de ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a été perçu comme un département prédestiné aux femmes et pour lequel Benkirane n'a pas fourni un grand effort pour l'octroyer à Bassima Hakkaoui. Rappelons que c'est une autre femme qui occupait ce poste avant Mme Hakkaoui, en l'occurrence Nouzha Skali. Et il est connu que les positions des deux femmes ne sont pas les mêmes. La première est une fervente défenseuse de la cause féministe selon la conception progressiste alors que la deuxième s'est à plusieurs reprises manifestée pour des idées purement islamistes telle la Polygamie, ou une vision particulière de l'égalité homme-femme. Concernant ce sujet, Mme Hakkaoui avait indiqué à la presse : «la femme a des devoirs, en tant que citoyenne et mère. Hommes et femmes n'ont pas les mêmes obligations, il y a une particularité féminine, notamment par la structure biologique et physique de la femme». Aussi d'autres sujets fâchent Mme Hakkaoui, notamment l'avortement, ou encore la tenue des festivals. Elle avait notamment au Parlement critiqué la participation de la chanteuse Shakira au festival Mawazine, qualifiant sa prestation de «suggestive et érotique». Bassima Hakkaoui est née le 5 octobre 1960. Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Bassima Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca. Sur le plan parlementaire, Bassima Hakkaoui est députée du Parti de la justice et du développement (PJD) depuis 2002. Elle était présidente de la commission des secteurs sociaux de 2006 à 2009 et membre du bureau de la 1ère Chambre entre 2009 et 2010. Bassima Hakkaoui est membre de la commission parlementaire mixte Maroc-UE. Elle est membre du secrétariat général du PJD depuis 1999. Par ailleurs, elle est l'auteure d'une série de recherches sur la femme, l'approche Genre et l'éducation, aux côtés de ses contributions à des œuvres collectives traitant des mêmes thématiques. On cite parmi ses publications académiques «les droits de la femme entre la crise et l'alternative» 2004, «la nutrition et le développement psychologique de l'enfant» ou encore «La représentation de la femme dans le discours moderniste». Bassima Hakkaoui est également connue pour avoir réalisé une étude sur «La mendicité au Maroc: du père à l'enfant». Elle a aussi participé en tant que chercheuse à plusieurs colloques internationaux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.