Un million de visiteurs au SIAM 2016    La malchance poursuit Adnane Tighadouini    Les écosystèmes pharmaceutiques mis en avant à Hammamet    Fête du travail: L'essentiel du discours de Seddiki    Temps chaud à partir de lundi    Youssef El-Arabi signe son 15ème but en Liga (vidéo) Spécial    Ligue 1 : Nabil Dirar buteur face à Guingamg (vidéo)    Ilyas El Omari au Club de L'Economiste    Une cellule terroriste démantelée à Nador    VIH : Un nouveau traitement bientôt sur le marché    PJD, Azami désamorce la crise à Fès    Grand Prix SAR la Princesse Lalla Meryem: La Suissesse Bacsinszky remporte la 16è édition    SIAM 2016: Remise des trophées et certificats au profit des meilleurs unités de production    M. Hilale : Le Maroc participera au briefing des donateurs pour les populations des camps de Tindouf    Incendie dans une salle de prière musulmane en Corse : la piste criminelle privilégiée    Sahara marocain: Le Conseil de sécurité proroge d'une année le mandat de la MINURSO    3ème édition du Grand Prix de la Presse agricole et rurale : Al Oula et Goud.ma primés    Les Etats-Unis très soucieux de la crise politique en Irak    La chute des prix du pétrole aggrave la crise sanitaire en Angola    Les autorités d'union libyennes veulent un commandement conjoint contre l'EI    Le rapport du SNPM dresse un tableau noir de la situation    Déclaration d'ouverture des travaux, délimitation et bornage du titre minier    Le Centre d'immatriculation des voitures d'Essaouira mis à l'index    Le Foll : L'agriculture, une partie de la solution pour le réchauffement climatique    Handball : Championnat d'Afrique des clubs vainqueurs de coupe à Laâyoune : Yazid Souadi, SG de la FRMHB : « Nous croyons à la diplomatie sportive »    Le WAC face au MCO pour reprendre la tête et le FUS à Agadir pour la garder    C'est reparti pour la phase retour du championnat de basketball    Séville et Villarreal prennent une option pour la finale de l'Europa League    Pour l'accompagnement de la modernisation du secteur agricole    Le projet de loi sur l'APALD critiqué par les ONG    France : La rue toujours contre la loi travail    L'éducation au service de l'environnement dans la région de Casablanca-Settat    Divers    Les stars les mieux payées : Hayden Panettiere    Yémen : Les forces gouvernementales reprennent le principal terminal pétrolier    Ramy Ayach en concert caritatif au profit de l'éducation des enfants défavorisés    Ouverture de la 16ème édition du Printemps musical des alizés à Essaouira    "La Otra Piel", spectacle de danse flamenco de Úrsula López, en tournée à Marrakech et Agadir    Coup d'envoi à Taounate du Festival Senhaja de la culture et du tourisme de montagne    Baccalauréat : Le MEN met les documents à la disposition des candidats    Solution négociée au Sahara marocain : Le Salvador salue les efforts «sérieux et crédibles» déployés par le Maroc    Mohammed VI entame une visite de travail au Qatar    Papa Wemba    Le monde a perdu son dernier Prince !    Exposition : Faouzi Laatiris présente «ses volumes»    Syrie: 20 civils tués dans le bombardement d'un hôpital et d'un immeuble à Alep    Le CESE pour une véritable politique intégrée de protection de l'enfance et des plans d'action déclinés au niveau régional    La FDT appelle les salariés à manifester en masse contre la politique antisociale du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bassima Hakkaoui, la femme ferme du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 01 - 2012

Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Mme Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca.
La seule femme du gouvernement. Cette image collera longtemps à Bassima Hakkaoui, elle qui a souvent milité contre les clichés de la femme. Pour les associations féministes, même le poste qui lui a été dévolu, celui de ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a été perçu comme un département prédestiné aux femmes et pour lequel Benkirane n'a pas fourni un grand effort pour l'octroyer à Bassima Hakkaoui. Rappelons que c'est une autre femme qui occupait ce poste avant Mme Hakkaoui, en l'occurrence Nouzha Skali. Et il est connu que les positions des deux femmes ne sont pas les mêmes. La première est une fervente défenseuse de la cause féministe selon la conception progressiste alors que la deuxième s'est à plusieurs reprises manifestée pour des idées purement islamistes telle la Polygamie, ou une vision particulière de l'égalité homme-femme. Concernant ce sujet, Mme Hakkaoui avait indiqué à la presse : «la femme a des devoirs, en tant que citoyenne et mère. Hommes et femmes n'ont pas les mêmes obligations, il y a une particularité féminine, notamment par la structure biologique et physique de la femme». Aussi d'autres sujets fâchent Mme Hakkaoui, notamment l'avortement, ou encore la tenue des festivals. Elle avait notamment au Parlement critiqué la participation de la chanteuse Shakira au festival Mawazine, qualifiant sa prestation de «suggestive et érotique». Bassima Hakkaoui est née le 5 octobre 1960. Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Bassima Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca. Sur le plan parlementaire, Bassima Hakkaoui est députée du Parti de la justice et du développement (PJD) depuis 2002. Elle était présidente de la commission des secteurs sociaux de 2006 à 2009 et membre du bureau de la 1ère Chambre entre 2009 et 2010. Bassima Hakkaoui est membre de la commission parlementaire mixte Maroc-UE. Elle est membre du secrétariat général du PJD depuis 1999. Par ailleurs, elle est l'auteure d'une série de recherches sur la femme, l'approche Genre et l'éducation, aux côtés de ses contributions à des œuvres collectives traitant des mêmes thématiques. On cite parmi ses publications académiques «les droits de la femme entre la crise et l'alternative» 2004, «la nutrition et le développement psychologique de l'enfant» ou encore «La représentation de la femme dans le discours moderniste». Bassima Hakkaoui est également connue pour avoir réalisé une étude sur «La mendicité au Maroc: du père à l'enfant». Elle a aussi participé en tant que chercheuse à plusieurs colloques internationaux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.