Ebola : Rapatriement à Madrid d'un deuxième missionnaire espagnol contaminé    Hamid Chabat:L'Histoire retiendra l'attitude hostile des dirigeants algériens envers la cohabitation, la coopération, la paix et la stabilité au Maghreb    La création artistique marocaine à l'honneur au 9ème festival des cultures de l'Islam à Paris    La Fondation Tanger-Med promeut la culture de l'excellence et du mérite    Formule 1 : Hamilton remporte le Grand Prix de Singapour    Energie éolienne : GE fournira 56 éoliennes GE 1.7-100 pour l'extension du parc éolien d'Akhfennir    La CGEM lance un nouveau site web    Loi de Finances 2015: Les propositions de la CGEM    Volley-Ball : La Pologne championne du Monde    Prix Littéraire de la Mamounia : "Le Job" de Réda Dalil consacré    Gilles Kepel à Rabat: Le discours de Daech est polarisant    L'indice des prix à la consommation en légère hausse    Newsletter du 22 Septembre 2014 : Conseil d'administration de la CGEM : Le plan du patronat pour relancer l'investissement et l'emploi    CFC occupe désormais la 51e place mondiale    L'art de fixer l'insaisissable    Hayat Saidi défend la création au féminin au Maroc    Beaucoup d'artistes vont à la facilité    Intercontinental Dubaï Cup : Les nationaux se préparent    La coopération maroco-canadienne fait école à Azrou    MAT-DHJ: Le champion en titre a enfin ses trois points!    Bourse : Alibaba enfièvre Wall Street    Maroc: 7,7 millions de têtes pour l'Aïd    La RSB et le HUSA se quittent sur un score de parité    Enfin une loi claire    Divers sportifs    Couvre... maladie    Les surnoms des sportifs : Diego Maradona, "El pibe de oro"    News    Le climat a déplacé trois fois plus de personnes que les conflits    Le tour de taille augmente chez les adultes américains depuis 1999    Divers Economie    Kamal Daissaoui: Un Exécutif qui se respecte se doit de procéder par anticipation    Table ronde d'Economia : Economie d'information et information économique    Le Salon du cheval tient sa 7e édition    Les pharmacologues arabes tiennent leur première réunion à Rabat    Une famille de Smara blessée par l'explosion d'une mine antipersonnel    Le Maroc exclu des derniers traitements de l'hépatite C    Une gestion durable des nappes phréatiques doit être assurée    L'Etat de droit, base d'une citoyenneté pleine et entière    Hypocrisie    Le mot pour rire: Un fruit rouge de honte    Médiouna : Arrestation du SG de la commune El Majatéa-Ouled Taleb pour corruption    UMT, le Conseil national hausse le ton    Moubarak Ammane : Au début fut l'empreinte    PLF, le changement ?    Irak: Premières frappes aériennes françaises contre les jihadistes    Ebola : La Sierra Leone confine sa population, l'ONU mobilise    Entre délices et toxines des fritures, pesez le pour et le contre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.