Coupe du Monde des Clubs 2014 : la FIFA confirme le Maroc comme organisateur    Supercoupe d'Espagne : tout reste à faire entre le Real et l'Atletico    Un jeune homme mortellement poignardé lors d'une rixe à El Jadida    Rabbah relance la transmaghrébine    Discours royal    Tiznit: Les orfèvres réussissent leur show    Dette: Le Trésor veut dégraisser    Entrée réussie du Wydad    Zemmara, le feuilleton prend fin    Bielsa convoque Barrada    VIDEO : Un sketch de Gad Elmaleh en anglais pour la première fois    Raouf Mhenni, « managing director » des opérations internationales d'HR Access : En matière de RH, le Maroc a de l'avance sur le reste du Maghreb    Insolite : Drôles d'hébergements    Les services secrets marocains volent au secours de l'Espagne    Divers    La planète en déficit écologique    Di Maria demande à partir du Real    Jean-Jaurès Mémoire et postérité    Théocratie populiste L'alternance, une transition démocratique?    Hamid Lechhab: Les conflits pour l'accession au pouvoir ont mis à nu les desseins des groupes religieux    Balotelli sur le chemin de Liverpool    Divers    Le nouvel opus de la saga Batman en tournage au Maroc    Bouillon de culture    La troupe théâtrale "Massrah al-founoun" sensibilise sur la sécurité routière    Rénovation des hélicoptères Chinook des FRA    Divers    Un vaccin anti-grippe à haute dose plus efficace chez les personnes âgées    La momification artificielle en Egypte 1.500 ans plus ancienne qu'estimée    Forte solidarité avec la cause et le peuple palestinien    Casablanca : l'IGAT gratterait-elle ?    Tunisie : Annulation de tous les vols venant de certains aéroports libyens    JCI Maroc 2014 : Leadership Camp to unite, Leadership to impact    Air Algérie : L'affrètement, l'autre scandale    Province de Ouazzane : Ouverture du festival de Mokrisset    Décès d'un détenu à la prison de Salé suite à la détérioration de son état de santé    Egypte : 33 morts dans une collision de deux bus près de Charm el-Cheikh    La Commission européenne exhorte le gouvernement Benkirane à régler le problème des licences de pêche    Discours royal, l'économie marocaine ne peut pas lâcher prise    Festival National de l'Art de la Ayta : Y'a de la joie !    Il fait l'actu : Najib Boulif    61ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple : SM le Roi prononce un discours à forte connotation économique    Maroc – Palestine : Une délégation du PPS se rendra à Ramallah    Fête de la Jeunesse : Grâce royale au profit de 310 condamnés    Solidarité avec le peuple palestinien : 130 tonnes d'aides humanitaires acheminées    La résistance continue de bombarder les colonies sionistes    Youssef Maaroufi : Un rêve qui tient sur deux-roues    On est loin du compte ! par ( Jamal Berraoui )    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.