Le chiffre du jour : 1, 25 milliards de dollars    Il fait l'actu : Nizar Baraka    Convention entre Crédit Agricole et The Mediterranean Milk : Un soutien pour 20.000 agriculteurs    Trafic aérien : Une hausse de 10,64% au 1er semestre    PPP : Création d'une commission mixte    1,4 milliard de DH pour le pôle de santé de l'Oriental    Campagne céréalière    Première apparition réussie de Obbadi à Vérone    Le livre : Théocratie populiste, Puissance de l'Etat-Makhzen    Le Conseil supérieur de l'éducation tient sa première session    Un livre... une question : Zaid Ouchna et son "Honneur debout" en quête de grands écrans    Fin en beauté du tournoi feu Abderrahim Bouabid de football    Vitamine B3 pour réduire le mauvais cholestérol, un traitement à haut risque    Ces sportifs devenus meurtriers : Marc Cécillon    Divers    Chihi à Fulham et Boussoufa tout près d'Anderlecht    Ban Ki-moon appelle à la formation d'un gouvernement d'union nationale en Irak    Sarcelles n'est pas Gaza et les pro-Palestiniens ne sont pas antisémites    Divers sportifs    Insolite : Noriega part en guerre contre un jeu vidéo    Des voitures intelligentes prêtes à prendre le volant    Plusieurs projets socioéconomiques entrepris à Figuig    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Le chasseur d'autruches (3)    "Chkoun ghaytfi telfaza ?" en représentation à Meknès    Laurent Dupont : Mes toiles représentent une réflexion profonde sur l'humanité    Elite-Pro (2014-2015/1ère Journée) : MAT-RCA en tête d'affiche    « L'Opinion » toujours apprécié    Panorama    Bagdad : 23 morts lors de l'explosion d'une voiture piégée    Doukkala: Un Figuier à l'origine d'un double crime !    Effondrement des trois immeubles à Casablanca: Des moyens considérables mobilisés pour apporter secours aux victimes    Maroc-UE : Pour un partenariat plus poussé    Pour une Khouribga plus accueillante    El Jadida: Vif succès de la 3ème édition des Nuits du Ramadan    3 ans après l'élection de Lakjaa, que s'est-il passé depuis ?    Tanger Automotive City a enregistré la confirmation de plusieurs projets    La Fondation Attijariwafa Bank met la culture Hassanie à l'honneur    Gaza : deux avions marocains humanitaires atterrissent en Egypte    Benkirane rend la monnaie à l'opposition    Le mot pour rire: Tu n'as rien fait, moi non plus    Gaza: 714 Palestiniens tués depuis le début de l'offensive israélienne    L'écriture est le lieu d'une expérience    Un avion d'Air Algérie disparu dans le ciel nigérien avec 108 personnes à son bord    Accès à l'information, la nouvelle version de la loi finalisée    Le 1er prélèvement de don multi organes sur un enfant sauve 2 vies.    Avec la mutation des valeurs au sein du Quartier Arabe (El Haouma), c'est l'un des derniers pans de notre culture qui s'effondre.    News    Un demi-milliard de dirhams pour la culture !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.