L'Institut Français d'El Jadida baptise sa Médiathèque: " Feu Driss Chraïbi"    Le bac international fait son entrée à Fès    Rhétorique des corps    Les détails du projet de loi de Finances 2015    Premier Marocain à relier les cinq continents    Ebola : PAS Lamia éloigne John Camara des entraînements    Cyclisme : Le Maroc sacré à Annaba, Mehdi Choukri maillot jaune    Tirs algériens à la frontière avec le Maroc: Que veut l'Algérie au juste ?    Le PAM se disloque à Fès    Parlement, communication et élections à l'ordre du jour    Le drame de Bourgogne devant le tribunal    Maroc: Bac 2015 du 9 au 11 juin    Renversement d'un camion près de Meknès : 4 morts et 10 blessés    Le mot pour rire: Le pain béni et les béni non-non    Fermeté    Pas de hausse du prix du pain... pour l'instant    Patrimoine: Casablanca fête ses cent ans d'urbanisme    Il fait l'actu : Abdelilah Benkirane, Chef de gouvernement    Aujjar nommé nouvel ambassadeur à l'Office de l'ONU à Genève    Importations marocaines : L'Espagne détrône la France    Textile : Des signes réels de reprise pour les exportations    Aviculture : LDC et Sofiprotéol créent un géant européen    Tournée promotionnelle du trophée    La xénophobie en déclin en Europe    Les difficultés économiques s'aggravent pour les Grecs    News    Al qods : Tensions après la mort d'un adolescent palestinien    Ukraine / Russie : Les divergences persistent    Taghjijt : Une oasis aux composantes civilisationnelles prometteuses    La filière des primeurs sera à l'honneur au SIFEL    Un road show immobilier à Paris, pourcharmer les MRE    El Khalfi présente un amendement pour interdire la publicité des jeux    Quelle société civile au Maroc ?    Adoption d'une déclaration d'intention au Forum atlantique des Iles Canaries    Economie de marché et prospérité en Afrique    L'OCK rejoint le Kawkab en tête du classement    Danny Jordan : Le Maroc est encore le pays hôte de la compétition    Les démêlés judiciaires des stars    Sarem Fassi Fihri: Soutenir une production cinématographique florissante une priorité pour le CCM    Modiano en tête des ventes de romans    Ciné - star : Tom Cruise au Maroc    Le gouvernement en passe de lâcher les services sociaux : Enseignement et Santé dans son collimateur    La victoire du golfeur Marjane au Mena Tour Golf de Dubaï «ouvre la voie aux talents de la région»    Asni à l'honneur : Scolarisation de la fille rurale : Lecture dans l'émission télévisée de Médi 1 TV du 15 octobre    Nous sommes tous concernés    Quand les orques apprennent à parler le dauphin    Dacia sur le podium de la croissance en Europe    Le Time classe les 25 ados les plus influents du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.