Législatives 2016: Tirage au sort de la grille d'utilisation des médias publics    Omar El Kadouri rejoint Atalanta Bergame    Les 10 entraîneurs les mieux payés au monde    Badry s'amuse avec «Tom & Jerry»    Nabil Francis, nouveau Directeur Général de « Ciments du Maroc »    Gabon : Bongo réélu président, le camp Ping conteste    Fès : Le 5e colloque international du réseau Eau et climat en octobre    Agadir : Le Palais des Congrès enfin sur les rails ?    Di Caprio empêtré dans un gros scandale financier    Saad Lamjarred casse la baraque    Ouafa Hajji, présidente des femmes socialistes du monde    14 morts en milieu urbain    Parlement européen : Pas d'aide budgétaire pour les séparatistes    USFP : Le groupe parlementaire fait le bilan    Enseignement supérieur : L'agence d'évaluation prépare son premier rapport    La France acquiert des œuvres du Design Africain !    Nik West : « Dave Stewart était un parrain pour moi ! »    Financement des autoroutes : L'Equipement lorgne l'argent du privé    Investissement: Le Maroc signe 2 accords avec le Japon    Transport routier : Constat d'échec !    Trafic de cannabis: Plus de deux tonnes saisies par le BCIJ    Munir quitte le banc du Barça pour Valence    La Chine, société de consommation en devenir    Syrie: La Turquie redouble ses attaques contre les Kurdes    Brèves    Rio 2016: Le Comité olympique n'assumera pas tout!    Itzer accueille une mission de Parcours Santé Monde    Colombie 2016 : La liste des 14 Lions mondialistes Spécial    News    Adel Mechoukhi chante les chats et la lessive contre la déprime à Gaza    Le Polisario détourne le lait pour nourrissons fourni au titre de l'aide humanitaire    Ces "Ferrachas" et commerçants subsahariens qui transforment les chaussées en véritable souk    High-tech : Samsung prépare trois nouveaux Galaxy A pour 2017    Les jeunes migrants en formation pour la création de leurs propres entreprises    Divers    Le tourisme dans la région de Guelmim freiné par le boulet de la formation    Rencontre annoncée d'Obama et Erdogan en pleine offensive turque contre les Kurdes    Balotelli peine à trouver club preneur Les rumeurs autour du PSG hantent la fin du mercato    Test albanais pour le Onze national    Des kitesurfeurs de tous les continents au Dakhla Downwind    Bio des stars : Prince, l'artiste avant-gardiste    Une tournée européenne pour Oum    La face sombre de Michael Jackson    Emmanuel Macron quitte Hollande    Attijariwafa Bank et la JBIC s'allient pour l'Afrique    Une nouvelle molécule "prometteuse" contre la douleur    Reportage : Les Subsahariens en Espagne entre convivialité forcée et crise économique    Folle tentative de truffer les urnes de barbes fournies    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.