Assemblée générale : Nouvelles nominations chez Maroc Telecom    Contrat-programme agroindustrie : Le FDA et le FDII seront mises à contribution    Vaccination antipneumococcique : Les pédiatres évaluent la politique nationale    Crédit immobilier : Est-ce le moment d'acheter ?    56 fantômes    Présidentielle sans frontières    Choukran Amam : Nous œuvrerons pour la réussite du gouvernement tout en assumant notre rôle de contrôle    Convention de coopération décentralisée entre la province de Oued Eddahab et le département des Yvelines    HUB Africa 2017 dévoile son programme à Casablanca    LafargeHolcim Maroc fixe le montant de son dividende à 66 DH/action    La Chambre des représentants approuve le programme gouvernemental    Insolite : La frite emblème d'une campagne nationale de promotion de la Belgique    News    Un dépôt d'armes du Hezbollah à Damas bombardé par Israël    Berlin: la police tire dans un hôpital    Messi à la fête, le Real à la relance    Tottenham et Arsenal s'autorisent à rêver encore    Vaincre ou périr pour le DHJ et le KACM face à l'ASFAR et à l'OCS en lever de rideau de la 26ème journée    Hassad se veut rassurant Les syndicats se disent satisfaits Serait-ce de bon augure pour une école mal en point ?    Divers    La détention provisoire au centre d'une table-ronde à Fès    La sonde Cassini a fait des photos et découvertes incroyables autour de Saturne    Le Festival du cinéma d'Errachidia, entre ambitions et contraintes    "Les Gardiens de la Galaxie 2", vers une sortie sur les chapeaux de roue    Le réalisateur du "Silence des agneaux" n'est plus    3ème congrès des spécialistes endovasculaires: Les techniques endovasculaires hors de portée pour de nombreux patients    ADM : nouvelle suspension de la circulation    MFM reprend le leadership    Enseignement : Le ministère et les syndicats conviennent d'institutionnaliser le dialogue social    RedOne et Faudel travaillent sur un nouvel album    Des éditeurs marocains exposent à Genève    Mokhtar Samba et Habib Faye animeront trois master class: Et de trois pour les «Drum'n'Bass»    Publication: Lecture dans l'œuvre énigmatique de Hicham Aboumerrouane    Farid Belkahia aux enchères    Les résultats des votes à Casablanca dévoilés: Les expatriés français votent pour Macron    Bras de fer politiques à l'horizon    Elections présidentielles en France: Les MRE se mobilisent en faveur de Macron    Affaire Mohcine Fikri : des peines de 5 à 8 mois de prison ferme à l'encontre des accusés    Sous le Haut patronage de SM Mohammed VI: La 8e édition de l'Afriquia Merzouga Rally du 7 au 12 mai 2017    FIFA consacre 300 millions de dollars à la construction d'un nouveau bureau à Addis-Abeba    Entraide Nationale : 60 ans et un riche plan d'action    Maroc-Hongrie / Renouvellement du plan de travail dans l'éducation et la science    Abd Esslam Lebbar, lors de la discussion de la déclaration gouvernementale à la Chambre des conseillers : Les voix de l'Istiqlal ne serviront pas d'appoint à la majorité numérique    Courrier du Nord-Est    Ligue des Champions: le WAC avec Al Ahly dans le groupe D    Bénin: la 36ème conférence ministérielle de la CONFEJES    Unicef: "Ichraq", nouveau projet de promotion de la tolérance    Arrestation à Sebta d'un recruteur de Daesh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.