Résolution du Conseil de sécurité : Une vraie rupture    SIAM 2016 : L'environnement au cœur des préoccupations des agriculteurs    Les actes antimusulmans ont augmenté en France    M. Azoulay : Le 16è Printemps musical des Alizés, toutes les musiques se donnent rendez-vous ici à Essaouira    Fête du travail : Les revendications sectorielles prennent le dessus    Le sens d'une résolution    Emploi : Seddiki défend son bilan malgré les critiques    Marché des grands taxis : Auto-Nejma lance son offre    SM le Roi s'entretient à Abou Dhabi avec SA Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane    Sahara : Le tournant !    Diplomatie culinaire : le succès du premier festival    Hommage Tayeb Saddiki : Clôture de la 1ere édition du Festival national de la culture    SIAM 2016 : Une édition de tous les records avec un million de visiteurs    La classe ouvrière de Rabat célèbre le 1er mai en appelant à la préservation de ses acquis    Boudrika démissionne de son poste de vice-président de la FRMF Spécial    Le WAC reprend le leadership    Droit au séjour : simplification de la régularisation par le travail    Le Maroc regrette que les Etats-Unis aient agi contre l'esprit de partenariat qui les lie à lui    Londres élit son maire    News    Le taux de chômage en baisse à 10,2% dans la zone euro    La réaction officielle du Maroc à la résolution du Conseil de Sécurité : "Le Maroc restera vigilent face à tous dérapages ou tentatives de porter atteinte à ses intérêts supérieurs légitimes"    Appel à Casablanca à une représentativité équilibrée des femmes dans la vie politique    A la recherche de l'herbe parfaite pour le Mondial au Qatar    Le DHJ bien parti pour fuir la zone de turbulences    L'OCK respire en attendant de voir plus clair    L'obésité explose chez les jeunes Chinois    Bac : L'inaccessible porte d'accès aux études supérieures    Une seule gynécologue pour 57 communes à Essaouira    Le Maroc présent en force à la finale internationale du Global Management challenge à Macao    Le partenariat Sud-Sud au cœur du Forum culturel et citoyen à Fès    Convention entre l'OFPPT et un spécialiste français en peinture d'avion    Les stars les mieux payées : Mariah Carey    Le Congo nomme un "gouvernement de rupture", plus jeune    "La Fabulosa Casablanca", une histoire de glamour et de nostalgie des Espagnols de Casablanca    Du 7 au 15 mai, 19ème édition du Fantasia : Le Marathon, clou du Festival de Zaggota    Migration : L'Autriche durcit sa politique, l'Italie en colère    Autour du Monde    Handball : Ce samedi : Dream-Team / R.S Berkane : Pour la survie !    Botola Maroc Telecom D1:26ème journée: DHJ-MAS, la dernière carte...    Le Festival méditerranéen des écrits de femmes : Hommage posthume à l'intellectuelle et romancière Fatima Mernissi    Le CESE adopte son projet de rapport sur les droits de l'enfant : Pour une véritable politique intégrée de protection de l'enfance    Visite de SM le Roi au Qatar : Coordination permanente et véritable partenariat stratégique    Spots publicitaires diffusés sur les chaînes «Al Oula» et «2M» : Une «vision patriarcale» des rapports basés sur le genre    Mise sur le marché marocain d'un nouveau médicament contre le VIH    Parc national d'Al-Hoceima: Badis site historique et naturel emblématique de la région du Rif    Temps chaud à partir de lundi    Incendie dans une salle de prière musulmane en Corse : la piste criminelle privilégiée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Najib Boulif, le stratège
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 01 - 2012

Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ écono- mique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane.
Mohamed Najib Boulif est sans conteste l'atout financier du PJD. Son parcours et son expérience ont fait de lui le pressenti numéro 1 à la tête du ministère des finances. A en décevoir quelques-uns, cet expert en économie a été nommé ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance depuis janvier 2012. Un économiste de renom, de surcroît scientifique et politologue chevronné, tels sont les mots qui décrivent notre ministre délégué. Successeur à Nizar Baraka, Najib Boulif, de par sa profonde maîtrise du champ économique, aura à gérer les affaires générales et à assurer la bonne gouvernance du pays durant le mandat du gouvernement Benkirane. Chose qui, selon les observateurs, s'avère impérative afin d'atténuer les retombées de la crise financière et économique qui ne cesse de s'accentuer chez des pays des plus puissants économiquement. Pour ce faire, Najib Boulif table sur les richesses du pays qui, d'après lui, si bonne gérance il y a, pourra réussir le pari de franchir de grands pas vers une réelle croissance.
Dans cette même vision, Boulif a été l'un des économistes qui ont insisté sur l'obligation de développer des offres sociales pour la population, sur l'urgence d'une réforme de la Caisse de compensation ainsi que celle de la rationalisation de l'endettement au Maroc. Il faut dire que le parcours de Najib Boulif ne laisse pas de doutes sur ses capacités à assurer la mission qui lui a été confiée. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion des entreprises et d'une autre en économétrie de l'Université de Dijon en 1985. Une année plus tard, il obtient son diplôme de l'Institut français de pétrole, spécialisé en économie de l'énergie pour ensuite soutenir sa thèse de doctorat national, dans la même spécialité de l'Université de Paris II en 1989 et un PhD de l'Université de Fès en 1996. Parallèlement à ce parcours académique, M. Najib Boulif a été très actif sur le plan politique. Depuis 2002, il assure la fonction de député à la Chambre des représentants. Cet économiste du Parti de la justice et du développement a été réélu aux Législatives de novembre dernier. Il est vice-président de la commission chargée des questions économiques à la Chambre des représentants et président du groupe d'amitié maroco-turque. Il est aussi membre de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et membre fondateur du Forum mondial des parlementaires islamiques. Ce n'est pas tout, Najib Boulif est membre fondateur du Forum international d'Al Qods, membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération de l'Europe et de l'Organisation mondiale des parlementaires contre la corruption. Une chose est sûre, le gouvernement actuel devra faire face à des défis majeurs. La tâche s'avère difficile mais les atouts sont là.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.