El Jadida / Interdiction de la récolte et de la commercialisation des mollusques bivalves    Interdiction du burkini en France : Verdict ce vendredi    Tinghir

 / Clôture du salon d'artisanat    Billet: Le dialogue dans la confusion    Présidentielle gabonaise 2016 : La dernière ligne droite pour Ali Bongo et Jean Ping    Khénifra / Aïn Louh / Terres des hommes et de l'hospitalité    Khouribga / INDH / Lancement de 53 projets évalués à 78 millions de dhs    Echos de Sidi Slimane    Festival international de danse    La politique marocaine contre l'extrémisme saluée    JO 2016 : L'évaluation des Fédérations jeudi 1er septembre    Fortes averses orageuses jeudi dans certaines région    Tourisme : Lahcen Haddad optimiste    Le présumé tueur de l'Italien arrêté à Casablanca    Jennifer Lawrence, l'actrice la mieux payée au monde    Spectacle: Les MRE font rire « Dakar »    La presse digitale façonne de plus en plus les pratiques diplomatiques    Séisme en Italie: 247 morts, selon un nouveau bilan    Italie: 247 morts, le bilan du séisme s'alourdit    Excès de zèle !    Affaire Essouidi : 20 ans de prison pour l'un des violeurs    « Le roi du Maroc prend le leadership de l'Islam modéré »    Education religieuse : Cafouillages autour du nouveau manuel    Amical : Les Lions Futsal s'inclinent face à la Seleção Portugaise Spécial    Valeurs et principes au cœur de la vision royale pour l'Afrique et la lutte contre le djihadisme    Les nouveaux amendements du Code de la route    CAN Gabon 2017 (qualifications) : Renard convoque 27 joueurs    Le drapeau olympique de retour à Tokyo après un demi-siècle    De retour de Rio, la délégation française accueillie à l'Elysée    2ème édition Art ‘Rimal dans l'Oriental : Quand l'art interroge l'identité africaine du Maroc    Fête de la Jeunesse / Concert de Jazz demain à Casablanca    Pro Golf Tour Allemand    Les textiliens marocains tissent des liens en Chine    Une dizaine de chars turcs sont entrés en territoire syrien    News    Une photo et toute une polémique    Baisse de 2,4% des dépenses du budget général    Le PJD loue l'efficacité supposée d'une justice vacillante    Les plages prises d'assaut    Divers    Les intellectuels africains sont-ils des éclaireurs éblouis ?    Plaidoyer pour la sensibilisation des jeunes à rejeter la violence et l'extrémisme    High-tech : Apple préparerait un IPhone OLED à écran incurvé    Le FUS termine en leader la phase de poule de la Coupe de la CAF    Affaire Rayan Mmaee    Bio des stars : Eminem, the Slim Shady    Le retour de l'enfant prodigue    Festival des plages de Maroc Telecom, un plaisir musical au rendez-vous    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelouahed Souhail, le «self-made-man»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 01 - 2012

Abdelouahed Souhail a su gravir les échelons et faire preuve d'audace, chose qui lui a valu une large confiance et l'a mené jusqu'à son poste actuel. Une charge sans doute lourde mais ce militant socialiste a les atouts pour l'assurer.
Il est membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et ancien directeur du CIH. Ce fin connaisseur du monde des affaires succède à Jamal Rhmani. Le nouveau ministre de l'emploi Abdelouahed Souhail aura à relever de grands défis durant le mandat du gouvernement Benkirane. Un homme sérieux, pondéré et à l'écoute, tels sont les mots qui décrivent Abdelouahed Souhail. Ce fils de banquier a su gravir les échelons et faire preuve d'audace, chose qui lui a valu une large confiance et l'a mené jusqu'à son poste actuel. Une charge sans doute lourde mais ce militant socialiste a les atouts pour l'assurer. Cet originaire de Casablanca est né en 1946, il est lauréat de la Faculté de droit et des sciences économiques de Casablanca où il a obtenu une licence en économie pour ensuite intégrer sur concours la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) en novembre 1967 comme attaché de direction. Il a forgé en lui le banquier et le leader en passant trente années dans cette même banque. Période durant laquelle il s'est vu confier plusieurs responsabilités de gestion et d'animation de réseaux régionaux d'agences. Après la privatisation de la BMCE en 1995, il devient directeur du réseau national et mènera des activités de développement de marketing. Une année plus tard, il est nommé directeur général de l'exploitation, se retrouvant à la tête d'un réseau de plus de 180 agences et de 2.000 agents à travers le Royaume. Et ce n'est qu'en février 1998 que cet économiste verra les fruits de ses efforts. Il est nommé président-directeur général du Crédit immobilier et hôtelier, par le feu SM le Roi Hassan II. Fonction qu'il occupera jusqu'en 2001. Abdelouahed Souhail a parcouru un long chemin. Cet homme qui a commencé comme attaché de direction à la BMCE est devenu l'un des hommes incontournables dans le champ économique marocain dont les rouages lui sont tout sauf inconnus. Parallèlement à sa carrière professionnelle, il est très actif sur le plan politique et associatif. Alors qu'il était étudiant, il a intégré le Parti communiste marocain (PCM) en 1963. Il a également été membre du bureau de la corporation des étudiants en droit de 1965 à 1967 et secrétaire général de la section de Casablanca de l'Union nationale des étudiants du Maroc. Ce banquier hors pair milite au sein du PPS depuis le 1er congrès national du parti, tenu en 1975. Il a été président de la commission politique des 5e et 6e congrès. Son parcours économique a fait de lui le profil adéquat pour représenter son parti dans le monde des affaires. Khalid Naciri, qui est lui aussi membre du bureau politique du PPS, décrit le nouveau ministre de l'emploi comme étant «un homme d'écoute qui ne s'attache jamais à l'aspect superficiel des choses. Il prend le temps de mûrir ses positions et agit toujours pour faire triompher les valeurs auxquelles il croit». Ce n'est pas tout, Abdelouahed Souhail a été élu conseiller de la ville de Casablanca de 2003 à 2009. Il a également été administrateur de plusieurs sociétés, notamment la Société nationale d'électrolyse et de pétrochimie (SNEP), Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Il a aussi été membre de la commission bancaire du Groupement professionnel des banques du Maroc où il a pris une part active à tous les projets de modernisation, de régulation et de réforme du système bancaire. Une chose est sûre, ce militant et banquier a un parcours des plus riches. Sa nomination à la tête d'un département aussi tendu que celui de l'emploi n'est pas du tout fortuite. Ceci dit, en sa qualité de banquier, Abdelouahed Souhail n'aura pas à se tromper de calculs pour rafraîchir le département qui lui a été confié.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.