Assemblée générale : Nouvelles nominations chez Maroc Telecom    Contrat-programme agroindustrie : Le FDA et le FDII seront mises à contribution    Vaccination antipneumococcique : Les pédiatres évaluent la politique nationale    Crédit immobilier : Est-ce le moment d'acheter ?    56 fantômes    Présidentielle sans frontières    Choukran Amam : Nous œuvrerons pour la réussite du gouvernement tout en assumant notre rôle de contrôle    Convention de coopération décentralisée entre la province de Oued Eddahab et le département des Yvelines    HUB Africa 2017 dévoile son programme à Casablanca    LafargeHolcim Maroc fixe le montant de son dividende à 66 DH/action    La Chambre des représentants approuve le programme gouvernemental    Insolite : La frite emblème d'une campagne nationale de promotion de la Belgique    News    Un dépôt d'armes du Hezbollah à Damas bombardé par Israël    Berlin: la police tire dans un hôpital    Messi à la fête, le Real à la relance    Tottenham et Arsenal s'autorisent à rêver encore    Vaincre ou périr pour le DHJ et le KACM face à l'ASFAR et à l'OCS en lever de rideau de la 26ème journée    Hassad se veut rassurant Les syndicats se disent satisfaits Serait-ce de bon augure pour une école mal en point ?    Divers    La détention provisoire au centre d'une table-ronde à Fès    La sonde Cassini a fait des photos et découvertes incroyables autour de Saturne    Le Festival du cinéma d'Errachidia, entre ambitions et contraintes    "Les Gardiens de la Galaxie 2", vers une sortie sur les chapeaux de roue    Le réalisateur du "Silence des agneaux" n'est plus    3ème congrès des spécialistes endovasculaires: Les techniques endovasculaires hors de portée pour de nombreux patients    ADM : nouvelle suspension de la circulation    MFM reprend le leadership    Enseignement : Le ministère et les syndicats conviennent d'institutionnaliser le dialogue social    RedOne et Faudel travaillent sur un nouvel album    Des éditeurs marocains exposent à Genève    Mokhtar Samba et Habib Faye animeront trois master class: Et de trois pour les «Drum'n'Bass»    Publication: Lecture dans l'œuvre énigmatique de Hicham Aboumerrouane    Farid Belkahia aux enchères    Les résultats des votes à Casablanca dévoilés: Les expatriés français votent pour Macron    Bras de fer politiques à l'horizon    Elections présidentielles en France: Les MRE se mobilisent en faveur de Macron    Affaire Mohcine Fikri : des peines de 5 à 8 mois de prison ferme à l'encontre des accusés    Sous le Haut patronage de SM Mohammed VI: La 8e édition de l'Afriquia Merzouga Rally du 7 au 12 mai 2017    FIFA consacre 300 millions de dollars à la construction d'un nouveau bureau à Addis-Abeba    Entraide Nationale : 60 ans et un riche plan d'action    Maroc-Hongrie / Renouvellement du plan de travail dans l'éducation et la science    Abd Esslam Lebbar, lors de la discussion de la déclaration gouvernementale à la Chambre des conseillers : Les voix de l'Istiqlal ne serviront pas d'appoint à la majorité numérique    Courrier du Nord-Est    Ligue des Champions: le WAC avec Al Ahly dans le groupe D    Bénin: la 36ème conférence ministérielle de la CONFEJES    Unicef: "Ichraq", nouveau projet de promotion de la tolérance    Arrestation à Sebta d'un recruteur de Daesh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdessamad Qaiouh : La politique, une histoire de famille
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2012

Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants.
Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants. Il fait partie d'une fratrie de six enfants, quatre frères et deux sœurs. Bercé dans un milieu à la fois conservateur et moderne, il apprend dès son jeune âge les rudiments de l'agriculture et l'amour de la terre. La politique, elle, fait partie intégrante de son environnement. Son père, Haj Ali Qaiouh, est connu pour être l'un des «champions de la longévité parlementaire» avec 6 mandatures successives comme député et une présence dans l'hémicycle depuis 1977, d'abord avec le Parti national démocrate, ensuite sous l'étiquette de l'Istiqlal. Il est également membre de la Chambre des conseillers depuis 2006. Après un baccalauréat obtenu à Agadir en 1986, Abdessamad Qaiouh part à Casablanca pour intégrer les premières promotions de l'enseignement privé au Maroc, et retourne à sa ville natale en 1988 avec un diplôme en commerce international en poche. Néanmoins, M. Qaiouh préfère de loin le travail sur le terrain et le monde des affaires. Ainsi, il rejoint aussitôt l'affaire familiale pour prendre, en 1992, la direction générale d'une société agricole privée spécialisée dans la production d'agrumes destinés à l'export. Son expérience s'enrichit davantage après une formation approfondie sur la gestion agricole en Afrique du Sud au milieu des années 1990. De retour au Maroc, Abdessamad Qaiouh rejoint le parti de son père (PND), à contrecœur, selon lui. A 31 ans, il devient député de sa région natale, en 1997, et le restera pour les trois prochains mandats. En 2002, il se présente, pour un deuxième mandat, dans la même liste que son père Ali Qaiouh, en deuxième position. Une liste qui n'obtient pas moins de 40.000 voix. Une année après, en 2003, il devient président du conseil provincial de Taroudant, poste qu'il occupera jusqu'à 2009. Entre-temps, le «clan Qaiouh» se sépare du PND et rejoint en 2004 le parti de l'Istiqlal. Une alliance stratégique et décisive qui donnera ses fruits quelques années plus tard. Au fil du temps, l'expérience politique et la popularité d'Abdessamad Qaiouh s'accroissent, notamment grâce aux différents postes qu'il a pu occuper, notamment la vice-présidence du conseil de la région Souss-Massa-Drâa et celle de la municipalité d'Ouled Taïma. Il est également membre des conseils d'administration de l'agence urbaine et de l'agence du bassin hydraulique de la région Souss-Massa-Drâa, de l'Académie régionale de l'enseignement et de l'Office de la mise en valeur agricole de la même région et d'Ouarzazate-Draâ-Ziz. En 2007, il se présente en tant que tête de liste du parti de l'Istiqlal dans la circonscription de Taroudant sud. Sa liste obtient 39.400 voix et décroche deux des quatre sièges prévus dans cette circonscription qui compte plus de 236.000 électeurs. Deux ans plus tard, en 2009, Abdessamad Qaiouh devient membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, et aussi coordonnateur du parti dans la région de Souss-Massa-Drâa, chargé du dossier agricole, jusqu'à 2011 où il est invité à faire partie de l'équipe gouvernementale de Abdelilah Benkirane. Le 3 janvier 2012, Abdessamad Qaiouh est nommé par SM le Roi ministre de l'artisanat. A 46 ans, M. Qaiouh peut se targuer d'un parcours politique exemplaire. Désormais à la tête de l'artisanat marocain, il devra, entre autres, assurer la continuité de la Vision 2015 ainsi que celle du Plan de développement régional de l'artisanat (PDRA). Des challenges de plus… pour un habitué des challenges.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.