Conférence de Badou Zaki: changement d'horaire    9 milliards de dollars de produits pétroliers pour l'Egypte    Coupe du Trône : Le DHJ et le FUS premiers qualifiés    Transfert : Accord Monaco-Manchester pour Falcao    Coupe du Trône 2013-2014: hiérarchie respectée en seizièmes de finale    Coupe du Monde des Clubs et CAN 2015 : Le ministère de la Santé s'implique...    Tournoi international de Qatar pour les U20 : Le Maroc défend ses chances avec 25 joueurs    Coupe du monde des clubs: la FIFA en visite au Maroc    La lune de miel (atypique) de Brad Pitt et Angelina Jolie    Pakistan: La contestation antigouvernementale tourne au chaos    Allemagne: Percée attendue des anti-euro en Saxe, scrutin-test pour Merkel    Equipe nationale des locaux : Fakhir convoque 23 joueurs pour le match amical face au Tchad    L'ONCF attribue le déraillement du train survenu à Zenata à une «erreur humaine»    Mort par noyade au lac Dayet Aoua    Ukraine: Les insurgés prorusses préparent une offensive, l'UE menace Moscou    Marrakech accueille la 7e édition du World Salsa Congress    Le Maroc s'invite au Louvre    Réflexion à haute voix : Avez-vous l'appétit de vivre au Maroc    Histoire, historicisme...    Des romans à découvrir et à savourer    Les banques ont débloqué plus de 753 milliards de dirhams en mai : Les crédits «conso» renouent avec le succès    La vérité, si le recensement...    Dans la Nature se manifeste l'Art du Créateur    On ne meurt plus de faim, mais de mal bouffe    Boudnib et Talsint à l'heure des festivités    Une délégation du PPS visite l'hôpital de campagne marocain au camp Zaatari en Jordanie    La nouvelle grille des programmes de Radio MFM pour la saison 2014-2015 : Conforter le leadership de MFM    La rentrée scolaire 2014-2015 programmée le 10 septembre    Investissement : Aabar Investments ouvre une filiale à Casablanca    Le chiffre du jour : 400.000    Il fait l'actu : Mustapah Ramid    Avez-vous l'appétit de vivre au Maroc ?    Enjeux    Les travers d'une longue urbanisation    Province d'Agadir : un tremblement de 5,7 degrés secoue Ida Outanane    Mur des lamentations !    Accident en France : Instructions Royales pour assister les blessés marocains    Première édition du Festival de la sardine à Dakhla    Chiens déchaînés et loi en sursis    Le gouvernement marocain face aux experts du Conseil des droits de l'enfant à Genève    Divers    Des ralliés à la mère patrie appellent à l'application de l'autonomie interne    Réquisitoire contre juges et procureurs    Mohamed Sassi: Un islamiste averti dans la peau d'un démocrate    L'Everest à fond de train: un guide promet l'ascension en 42 jours    Rentrée scolaire et portefeuilles mis à mal    Bouillon de culture    Le réalisateur Hicham Lasri au forum du Festival du film francophone de Namur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Abdessamad Qaiouh : La politique, une histoire de famille
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2012

Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants.
Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants. Il fait partie d'une fratrie de six enfants, quatre frères et deux sœurs. Bercé dans un milieu à la fois conservateur et moderne, il apprend dès son jeune âge les rudiments de l'agriculture et l'amour de la terre. La politique, elle, fait partie intégrante de son environnement. Son père, Haj Ali Qaiouh, est connu pour être l'un des «champions de la longévité parlementaire» avec 6 mandatures successives comme député et une présence dans l'hémicycle depuis 1977, d'abord avec le Parti national démocrate, ensuite sous l'étiquette de l'Istiqlal. Il est également membre de la Chambre des conseillers depuis 2006. Après un baccalauréat obtenu à Agadir en 1986, Abdessamad Qaiouh part à Casablanca pour intégrer les premières promotions de l'enseignement privé au Maroc, et retourne à sa ville natale en 1988 avec un diplôme en commerce international en poche. Néanmoins, M. Qaiouh préfère de loin le travail sur le terrain et le monde des affaires. Ainsi, il rejoint aussitôt l'affaire familiale pour prendre, en 1992, la direction générale d'une société agricole privée spécialisée dans la production d'agrumes destinés à l'export. Son expérience s'enrichit davantage après une formation approfondie sur la gestion agricole en Afrique du Sud au milieu des années 1990. De retour au Maroc, Abdessamad Qaiouh rejoint le parti de son père (PND), à contrecœur, selon lui. A 31 ans, il devient député de sa région natale, en 1997, et le restera pour les trois prochains mandats. En 2002, il se présente, pour un deuxième mandat, dans la même liste que son père Ali Qaiouh, en deuxième position. Une liste qui n'obtient pas moins de 40.000 voix. Une année après, en 2003, il devient président du conseil provincial de Taroudant, poste qu'il occupera jusqu'à 2009. Entre-temps, le «clan Qaiouh» se sépare du PND et rejoint en 2004 le parti de l'Istiqlal. Une alliance stratégique et décisive qui donnera ses fruits quelques années plus tard. Au fil du temps, l'expérience politique et la popularité d'Abdessamad Qaiouh s'accroissent, notamment grâce aux différents postes qu'il a pu occuper, notamment la vice-présidence du conseil de la région Souss-Massa-Drâa et celle de la municipalité d'Ouled Taïma. Il est également membre des conseils d'administration de l'agence urbaine et de l'agence du bassin hydraulique de la région Souss-Massa-Drâa, de l'Académie régionale de l'enseignement et de l'Office de la mise en valeur agricole de la même région et d'Ouarzazate-Draâ-Ziz. En 2007, il se présente en tant que tête de liste du parti de l'Istiqlal dans la circonscription de Taroudant sud. Sa liste obtient 39.400 voix et décroche deux des quatre sièges prévus dans cette circonscription qui compte plus de 236.000 électeurs. Deux ans plus tard, en 2009, Abdessamad Qaiouh devient membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, et aussi coordonnateur du parti dans la région de Souss-Massa-Drâa, chargé du dossier agricole, jusqu'à 2011 où il est invité à faire partie de l'équipe gouvernementale de Abdelilah Benkirane. Le 3 janvier 2012, Abdessamad Qaiouh est nommé par SM le Roi ministre de l'artisanat. A 46 ans, M. Qaiouh peut se targuer d'un parcours politique exemplaire. Désormais à la tête de l'artisanat marocain, il devra, entre autres, assurer la continuité de la Vision 2015 ainsi que celle du Plan de développement régional de l'artisanat (PDRA). Des challenges de plus… pour un habitué des challenges.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.