Le chiffre du jour : 1, 25 milliards de dollars    Il fait l'actu : Nizar Baraka    Convention entre Crédit Agricole et The Mediterranean Milk : Un soutien pour 20.000 agriculteurs    Trafic aérien : Une hausse de 10,64% au 1er semestre    PPP : Création d'une commission mixte    1,4 milliard de DH pour le pôle de santé de l'Oriental    Campagne céréalière    Première apparition réussie de Obbadi à Vérone    Le livre : Théocratie populiste, Puissance de l'Etat-Makhzen    Le Conseil supérieur de l'éducation tient sa première session    Un livre... une question : Zaid Ouchna et son "Honneur debout" en quête de grands écrans    Fin en beauté du tournoi feu Abderrahim Bouabid de football    Vitamine B3 pour réduire le mauvais cholestérol, un traitement à haut risque    Ces sportifs devenus meurtriers : Marc Cécillon    Divers    Chihi à Fulham et Boussoufa tout près d'Anderlecht    Ban Ki-moon appelle à la formation d'un gouvernement d'union nationale en Irak    Sarcelles n'est pas Gaza et les pro-Palestiniens ne sont pas antisémites    Divers sportifs    Insolite : Noriega part en guerre contre un jeu vidéo    Des voitures intelligentes prêtes à prendre le volant    Plusieurs projets socioéconomiques entrepris à Figuig    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Le chasseur d'autruches (3)    "Chkoun ghaytfi telfaza ?" en représentation à Meknès    Laurent Dupont : Mes toiles représentent une réflexion profonde sur l'humanité    Elite-Pro (2014-2015/1ère Journée) : MAT-RCA en tête d'affiche    « L'Opinion » toujours apprécié    Panorama    Bagdad : 23 morts lors de l'explosion d'une voiture piégée    Doukkala: Un Figuier à l'origine d'un double crime !    Effondrement des trois immeubles à Casablanca: Des moyens considérables mobilisés pour apporter secours aux victimes    Maroc-UE : Pour un partenariat plus poussé    Pour une Khouribga plus accueillante    El Jadida: Vif succès de la 3ème édition des Nuits du Ramadan    3 ans après l'élection de Lakjaa, que s'est-il passé depuis ?    Tanger Automotive City a enregistré la confirmation de plusieurs projets    La Fondation Attijariwafa Bank met la culture Hassanie à l'honneur    Gaza : deux avions marocains humanitaires atterrissent en Egypte    Benkirane rend la monnaie à l'opposition    Le mot pour rire: Tu n'as rien fait, moi non plus    Gaza: 714 Palestiniens tués depuis le début de l'offensive israélienne    L'écriture est le lieu d'une expérience    Un avion d'Air Algérie disparu dans le ciel nigérien avec 108 personnes à son bord    Accès à l'information, la nouvelle version de la loi finalisée    Le 1er prélèvement de don multi organes sur un enfant sauve 2 vies.    Avec la mutation des valeurs au sein du Quartier Arabe (El Haouma), c'est l'un des derniers pans de notre culture qui s'effondre.    News    Un demi-milliard de dirhams pour la culture !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Abdessamad Qaiouh : La politique, une histoire de famille
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2012

Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants.
Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants. Il fait partie d'une fratrie de six enfants, quatre frères et deux sœurs. Bercé dans un milieu à la fois conservateur et moderne, il apprend dès son jeune âge les rudiments de l'agriculture et l'amour de la terre. La politique, elle, fait partie intégrante de son environnement. Son père, Haj Ali Qaiouh, est connu pour être l'un des «champions de la longévité parlementaire» avec 6 mandatures successives comme député et une présence dans l'hémicycle depuis 1977, d'abord avec le Parti national démocrate, ensuite sous l'étiquette de l'Istiqlal. Il est également membre de la Chambre des conseillers depuis 2006. Après un baccalauréat obtenu à Agadir en 1986, Abdessamad Qaiouh part à Casablanca pour intégrer les premières promotions de l'enseignement privé au Maroc, et retourne à sa ville natale en 1988 avec un diplôme en commerce international en poche. Néanmoins, M. Qaiouh préfère de loin le travail sur le terrain et le monde des affaires. Ainsi, il rejoint aussitôt l'affaire familiale pour prendre, en 1992, la direction générale d'une société agricole privée spécialisée dans la production d'agrumes destinés à l'export. Son expérience s'enrichit davantage après une formation approfondie sur la gestion agricole en Afrique du Sud au milieu des années 1990. De retour au Maroc, Abdessamad Qaiouh rejoint le parti de son père (PND), à contrecœur, selon lui. A 31 ans, il devient député de sa région natale, en 1997, et le restera pour les trois prochains mandats. En 2002, il se présente, pour un deuxième mandat, dans la même liste que son père Ali Qaiouh, en deuxième position. Une liste qui n'obtient pas moins de 40.000 voix. Une année après, en 2003, il devient président du conseil provincial de Taroudant, poste qu'il occupera jusqu'à 2009. Entre-temps, le «clan Qaiouh» se sépare du PND et rejoint en 2004 le parti de l'Istiqlal. Une alliance stratégique et décisive qui donnera ses fruits quelques années plus tard. Au fil du temps, l'expérience politique et la popularité d'Abdessamad Qaiouh s'accroissent, notamment grâce aux différents postes qu'il a pu occuper, notamment la vice-présidence du conseil de la région Souss-Massa-Drâa et celle de la municipalité d'Ouled Taïma. Il est également membre des conseils d'administration de l'agence urbaine et de l'agence du bassin hydraulique de la région Souss-Massa-Drâa, de l'Académie régionale de l'enseignement et de l'Office de la mise en valeur agricole de la même région et d'Ouarzazate-Draâ-Ziz. En 2007, il se présente en tant que tête de liste du parti de l'Istiqlal dans la circonscription de Taroudant sud. Sa liste obtient 39.400 voix et décroche deux des quatre sièges prévus dans cette circonscription qui compte plus de 236.000 électeurs. Deux ans plus tard, en 2009, Abdessamad Qaiouh devient membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, et aussi coordonnateur du parti dans la région de Souss-Massa-Drâa, chargé du dossier agricole, jusqu'à 2011 où il est invité à faire partie de l'équipe gouvernementale de Abdelilah Benkirane. Le 3 janvier 2012, Abdessamad Qaiouh est nommé par SM le Roi ministre de l'artisanat. A 46 ans, M. Qaiouh peut se targuer d'un parcours politique exemplaire. Désormais à la tête de l'artisanat marocain, il devra, entre autres, assurer la continuité de la Vision 2015 ainsi que celle du Plan de développement régional de l'artisanat (PDRA). Des challenges de plus… pour un habitué des challenges.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.