ALLEGATIONS DE TORTURE CONTRE DES DETENUS D'AL HOCEIMA: LE VERDICT DU CNDH    Le trafiquant de drogue Saïd Chaou a été arrêté aux Pays-Bas et sera extradé au Maroc    Plus de 3.400 entreprises personnes morales ont vu le jour en avril    Innovation : L'IRESEN organise le Green Africa Innovation Booster    Saïd Chaou arrêté aux Pays Bas    Sommet de l'UA : L'autonomie financière au cœur de l'agenda    Le Maroc invité d'honneur à une cérémonie militaire en Colombie    Vidéo : l'incroyable réaction d'une combattante kurde échappant à un tir de sniper    Athlétisme: Bolt ne regrette pas son départ à la retraite    La princesse Lalla Asmaa chez la fondation pour enfants et jeunes sourds    AEROPORT MOHAMMED V: 4 RESSORTISSANTS SUBSAHARIENS ARRÊTES EN POSSESSION DE 5.770 GRAMMES DE COCAINE    Festival Timitar signes et cultures : Une 14ème édition encore plus riche    ONSSA: 233 TONNES DE PRODUITS IMPROPRES À LA CONSOMMATION SAISIES DURANT LE RAMADAN    International Paper : Les installations d'Europac dans la poche    Le Moussem annuel de Moulay Abdessalam Ben M'chich, du 1er au 3 juillet à Jbel Alem    LE PRINCE MOULAY RACHID REPRESENTE LE MAROC AU 29E SOMMET DE L'UNION AFRICAINE    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement    Ligues des champions : Facebook va diffuser les matches gratuitement    Mercato: le Montpellier Hérault pour Walid Azaro?    Statut de la fonction publique : La réforme arrive    Italie : Un Casablancais sauve la vie d'une Italienne ayant tenté de s'immoler par le feu    CYBERATTAQUE CIBLANT DES MULTINATIONALES: ALERTE GENERALE DANS LES PORTS DU MAROC    Les Marocains victimes de racisme à Kharkiv?    17 milliards saisis à Had Soualem. Info ou intox?    Berkane: arrestation d'un présumé narcotrafiquant    Attijariwafa bank soutient les élèves admis: Inscriptions aux grandes écoles d'ingénieurs françaises    La star Messi épouse la discrète Antonella, amour d'adolescence    Al Hoceima : M. El Othmani souligne la nécessité de respecter la loi dans le traitement des protestations    Une exposition majeure consacrée aux maîtres de l'impressionnisme en 2019 à Rabat    Accueil Actualité Rapport du Département d'Etat américain sur la traite des êtres humains : Le Maroc distingué à Washington    Dani Alves va quitter la Juve    Abdelaziz Bougja : Le Maroc regorge de talents, de potentiels, de moyens pour aller loin, malheureusement le management est défaillant    News    Divers    Hausse de l'indice des prix à la consommation en mai    Une photo géante de Feu S.M Hassan II accrochée au siège de l'Union africaine    Le corps du ressortissant étranger découvert mutilé à Marrakech enfin identifié    Don de vélos organisé par le Rotary Club de Rabat au profit de l'enfance défavorisée    Les écoles de l'Eglise Catholique au Maroc de plus en plus prospères    Alger maltraite ses migrants tout en chargeant Rabat    Doha rejette les accusations de Ryad    Lakjaâ, Renard et Ziyech en quête d'un terrain d'entente à Amsterdam    Entretien avec Neila Tazi : La musique gnaoua et la magie d'Essaouira sont au cœur de ce festival    Participation du Maroc au Festival "Des livres, des stars" à Marseille    Bouillon de culture    Saisie de 5 grammes de cocaïne à l'Aéroport de Casablanca    Riche programmation artistique pour le 14-ème festival Timitar (5-8 juillet)    Festival international d'Ifrane: Hatem Idar et Lartiste en ouverture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdessamad Qaiouh : La politique, une histoire de famille
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2012

Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants.
Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants. Il fait partie d'une fratrie de six enfants, quatre frères et deux sœurs. Bercé dans un milieu à la fois conservateur et moderne, il apprend dès son jeune âge les rudiments de l'agriculture et l'amour de la terre. La politique, elle, fait partie intégrante de son environnement. Son père, Haj Ali Qaiouh, est connu pour être l'un des «champions de la longévité parlementaire» avec 6 mandatures successives comme député et une présence dans l'hémicycle depuis 1977, d'abord avec le Parti national démocrate, ensuite sous l'étiquette de l'Istiqlal. Il est également membre de la Chambre des conseillers depuis 2006. Après un baccalauréat obtenu à Agadir en 1986, Abdessamad Qaiouh part à Casablanca pour intégrer les premières promotions de l'enseignement privé au Maroc, et retourne à sa ville natale en 1988 avec un diplôme en commerce international en poche. Néanmoins, M. Qaiouh préfère de loin le travail sur le terrain et le monde des affaires. Ainsi, il rejoint aussitôt l'affaire familiale pour prendre, en 1992, la direction générale d'une société agricole privée spécialisée dans la production d'agrumes destinés à l'export. Son expérience s'enrichit davantage après une formation approfondie sur la gestion agricole en Afrique du Sud au milieu des années 1990. De retour au Maroc, Abdessamad Qaiouh rejoint le parti de son père (PND), à contrecœur, selon lui. A 31 ans, il devient député de sa région natale, en 1997, et le restera pour les trois prochains mandats. En 2002, il se présente, pour un deuxième mandat, dans la même liste que son père Ali Qaiouh, en deuxième position. Une liste qui n'obtient pas moins de 40.000 voix. Une année après, en 2003, il devient président du conseil provincial de Taroudant, poste qu'il occupera jusqu'à 2009. Entre-temps, le «clan Qaiouh» se sépare du PND et rejoint en 2004 le parti de l'Istiqlal. Une alliance stratégique et décisive qui donnera ses fruits quelques années plus tard. Au fil du temps, l'expérience politique et la popularité d'Abdessamad Qaiouh s'accroissent, notamment grâce aux différents postes qu'il a pu occuper, notamment la vice-présidence du conseil de la région Souss-Massa-Drâa et celle de la municipalité d'Ouled Taïma. Il est également membre des conseils d'administration de l'agence urbaine et de l'agence du bassin hydraulique de la région Souss-Massa-Drâa, de l'Académie régionale de l'enseignement et de l'Office de la mise en valeur agricole de la même région et d'Ouarzazate-Draâ-Ziz. En 2007, il se présente en tant que tête de liste du parti de l'Istiqlal dans la circonscription de Taroudant sud. Sa liste obtient 39.400 voix et décroche deux des quatre sièges prévus dans cette circonscription qui compte plus de 236.000 électeurs. Deux ans plus tard, en 2009, Abdessamad Qaiouh devient membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, et aussi coordonnateur du parti dans la région de Souss-Massa-Drâa, chargé du dossier agricole, jusqu'à 2011 où il est invité à faire partie de l'équipe gouvernementale de Abdelilah Benkirane. Le 3 janvier 2012, Abdessamad Qaiouh est nommé par SM le Roi ministre de l'artisanat. A 46 ans, M. Qaiouh peut se targuer d'un parcours politique exemplaire. Désormais à la tête de l'artisanat marocain, il devra, entre autres, assurer la continuité de la Vision 2015 ainsi que celle du Plan de développement régional de l'artisanat (PDRA). Des challenges de plus… pour un habitué des challenges.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.