Atterrissage d'urgence à Casa du vol AT 665: la RAM s'explique    Tanger: 22 Subsahariens tentent de forcer un passage à Playa Blanca    Initiative louable,l'organisation du concours de la nouvelle a porté ses fruits.    Les relations commerciales entre le Maroc et l'Asie en deçà des attentes    Un plan pour booster les exportations et réduire les importations    Les industries "mécaniques et métallurgiques" et le "textile et cuir" en perte de vitesse    Le batteur d'AC/DC Phil Rudd plaide coupable de menaces de mort    L'UE va tripler le budget de son opération de sauvetage de migrants en Méditerranée    A court d'argent, la Grèce peine à trouver un compromis avec ses créanciers    Le Sénégal réitère son soutien au Plan d'autonomie au Sahara    El Jadida en effervescence pour la venue du WAC    Le HUSA conteste la suspension de Sektioui    Report de la 28ème journée de l'Elite 1    Les piètres tentations dictatoriales des ministres PJD    César pourrait avoir souffert d'accidents vasculaires cérébraux    Les politiques publiques en matière de drogues en débat à Marrakech    Divers    Sandra Bullock désignée "Plus belle femme du monde" en 2015    Ben Affleck explique pourquoi il a caché ses origines    Un duo improbable entre Booba et Zaz    Les Marocains pourront bientôt présenter des pétitions aux pouvoirs publics    Sidi Kacem: Semaine nationale de la santé bucco dentaire : « Ensemble pour des dents saines »    «causeries religieuses»    Le MAT maintient la pression sur le WAC et l'OCK    Un problème de communication    Salé: 20 personnes écrouées pour terrorisme    Mawazine: J. Lo va ouvrir le bal    Le discours politique se ridiculise...    Cadre de vie: Ce qui dérange les Marocains...    Fiscalité locale: Embellie / Investissement: Essoufflement    Grande soirée musicale andalouse en hommage à feu Haj Mohammed Benchekroune    Automobile : Toyota reste le premier constructeur mondial    Basket-ball /Finale Coupe du Trône (2014-2015) (Agadir, du 24 au 26 avril 2015) / A la conquête de la 42ème édition    Ligue des Champions-Europe / Tirage au sort ce matin (11h) / Qui contre Messi    Le charme du foot marocain    Absence de données issues de la comptabilité générale    Trust Re ouvre une antenne au Maroc    Afghanistan / Les Talibans lancent aujourd'hui l'opération printanière « Azm »    Irak/Iran/ Signature d'un accord de surveillance des frontières    L'approche marocaine mérite d'être encouragée par l'Allemagne et l'Europe    France/ Arrestation d'un Algérien qui projetait un attentat contre une église    SM le Roi a toujours plaidé pour une solution urgente, juste et définitive à la cause palestinienne    Maroc-Espagne : Lutte contre le terrorisme / La coopération avec Rabat «fondamentale» pour Madrid    Trafic en tous genres : Un Marocain en possession d'un pistolet et de balles arrêté à l'aéroport Mohammed V    La politique migratoire marocaine / «Nouveau modèle à suivre» par l'Europe    Maroc-Tchéquie : Dialogue interculturel et interreligieux/ La défiance envers l'Islam due à la méconnaissance de la culture et de la religion musulmanes    Les problématiques de l'immigration africaine au Maroc    Ahmed Soultan: Un nouvel album aux couleurs de l'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Abdessamad Qaiouh : La politique, une histoire de famille
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2012

Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants.
Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants. Il fait partie d'une fratrie de six enfants, quatre frères et deux sœurs. Bercé dans un milieu à la fois conservateur et moderne, il apprend dès son jeune âge les rudiments de l'agriculture et l'amour de la terre. La politique, elle, fait partie intégrante de son environnement. Son père, Haj Ali Qaiouh, est connu pour être l'un des «champions de la longévité parlementaire» avec 6 mandatures successives comme député et une présence dans l'hémicycle depuis 1977, d'abord avec le Parti national démocrate, ensuite sous l'étiquette de l'Istiqlal. Il est également membre de la Chambre des conseillers depuis 2006. Après un baccalauréat obtenu à Agadir en 1986, Abdessamad Qaiouh part à Casablanca pour intégrer les premières promotions de l'enseignement privé au Maroc, et retourne à sa ville natale en 1988 avec un diplôme en commerce international en poche. Néanmoins, M. Qaiouh préfère de loin le travail sur le terrain et le monde des affaires. Ainsi, il rejoint aussitôt l'affaire familiale pour prendre, en 1992, la direction générale d'une société agricole privée spécialisée dans la production d'agrumes destinés à l'export. Son expérience s'enrichit davantage après une formation approfondie sur la gestion agricole en Afrique du Sud au milieu des années 1990. De retour au Maroc, Abdessamad Qaiouh rejoint le parti de son père (PND), à contrecœur, selon lui. A 31 ans, il devient député de sa région natale, en 1997, et le restera pour les trois prochains mandats. En 2002, il se présente, pour un deuxième mandat, dans la même liste que son père Ali Qaiouh, en deuxième position. Une liste qui n'obtient pas moins de 40.000 voix. Une année après, en 2003, il devient président du conseil provincial de Taroudant, poste qu'il occupera jusqu'à 2009. Entre-temps, le «clan Qaiouh» se sépare du PND et rejoint en 2004 le parti de l'Istiqlal. Une alliance stratégique et décisive qui donnera ses fruits quelques années plus tard. Au fil du temps, l'expérience politique et la popularité d'Abdessamad Qaiouh s'accroissent, notamment grâce aux différents postes qu'il a pu occuper, notamment la vice-présidence du conseil de la région Souss-Massa-Drâa et celle de la municipalité d'Ouled Taïma. Il est également membre des conseils d'administration de l'agence urbaine et de l'agence du bassin hydraulique de la région Souss-Massa-Drâa, de l'Académie régionale de l'enseignement et de l'Office de la mise en valeur agricole de la même région et d'Ouarzazate-Draâ-Ziz. En 2007, il se présente en tant que tête de liste du parti de l'Istiqlal dans la circonscription de Taroudant sud. Sa liste obtient 39.400 voix et décroche deux des quatre sièges prévus dans cette circonscription qui compte plus de 236.000 électeurs. Deux ans plus tard, en 2009, Abdessamad Qaiouh devient membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, et aussi coordonnateur du parti dans la région de Souss-Massa-Drâa, chargé du dossier agricole, jusqu'à 2011 où il est invité à faire partie de l'équipe gouvernementale de Abdelilah Benkirane. Le 3 janvier 2012, Abdessamad Qaiouh est nommé par SM le Roi ministre de l'artisanat. A 46 ans, M. Qaiouh peut se targuer d'un parcours politique exemplaire. Désormais à la tête de l'artisanat marocain, il devra, entre autres, assurer la continuité de la Vision 2015 ainsi que celle du Plan de développement régional de l'artisanat (PDRA). Des challenges de plus… pour un habitué des challenges.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.