Reprise du dialogue libyen ce jeudi au Maroc    TADLA AZILAL Célébration de la journée mondiale de la protection civile.    MAT : Ce soir à 18h : Rendez-vous avec l'OCK    Point de vue : Il faudra les planquer    Elections : le CNDH recommande le vote des étrangers    SIAM: Un million de visiteurs attendus    Douane : 85,6 milliards de dirhams en 2014    Sécurité des barrages : Le projet de loi soumis au vote cette année    Entretien : «Notre objectif est de développer nos activités de fusions-acquisitions»    Casablanca : Arrestation de trafiquants de drogue à Lahraouiyine    Le réassureur MAMDA RE obtient le statut CFC    Banques participatives : A bord du Charia board    Pour une approche globale de lutte contre l'extrémisme    Aksal lancera son deuxième Mall à Rabat    Coopération entre les chambres de commerce et d'industrie du Maroc et de France en Côte d'Ivoire    L'UE lance une consultation sur les relations avec les pays voisins    Sala Al-Jadida organise sa journée du consommateur    Nouveau portail pour le «.ma»    Zagora célébre la 12e édition du Festival international des nomades.    Laurent Fabius en visite à Rabat    La BMCIE (enfin) pour le mois d'octobre    Province de Midelt : Plusieurs femmes enceintes et des malades secourus dans des conditions climatiques très difficiles    Hausse de 4,6% du trafic passager mondial    Royal Air Maroc, transporteur officiel du Fespaco    Actu/Ces maladies insoupçonnées... dues au travail!    Fenêtre sur le Maroc médiéval    Enseignement de l'amazigh    Campagne anti-Daesh: Plus de 8000 combattants tués    La Russie confirme qu'elle exploitera l'ISS jusqu'à 2024    Le ministre qui ne pige que dalle    Quatre médailles pour les karatékas marocains    Activités du parti    Divers    Main dans la main pour défendre l'égalité et la démocratie    Une MRE d'Espagne finit par obtenir la garde de son enfant    Marrakech abrite le Forum international de l'étudiant    Driss Lachguar présidera la séance d'ouverture du Congrès provincial de Tanger-Asilah    168 équipages présents au 25ème Rallye Aïcha des gazelles    Bouillon de Culture    "Al Khat Rissali" repose la question de la présence chiite au Maroc    Abderrahmane Sissako fier de la projection de "Timbuktu" dans six villes marocaines    Des dizaines de projets retenus pour l'aide publique à la musique et aux arts chorégraphiques    Une exaltation musicale au rayonnement international    Italie : L'AS Rome a de l'orgueil, mais la Juventus voit le titre    Aux 6 kms (course/marche) de Bouskoura : En attendant le « starter »    Edition : «Ce qui nous somme»: Ouvrage de Marocains qui plaident pour l'arrêt des amalgames sur l'Islam    Le Maroc de 0 à 4.167 m d'altitude, le périple original d'un alpiniste croate    La Ligue nationale de football professionnel démarre le 25 mars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Abdessamad Qaiouh : La politique, une histoire de famille
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 02 - 2012

Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants.
Né le 11 avril 1966 à Ouled Taïma, chef-lieu des Houara dans la province de Taroudant, et père de deux enfants, Abdessamad Qaiouh a grandi dans une famille de propriétaires terriens et de commerçants. Il fait partie d'une fratrie de six enfants, quatre frères et deux sœurs. Bercé dans un milieu à la fois conservateur et moderne, il apprend dès son jeune âge les rudiments de l'agriculture et l'amour de la terre. La politique, elle, fait partie intégrante de son environnement. Son père, Haj Ali Qaiouh, est connu pour être l'un des «champions de la longévité parlementaire» avec 6 mandatures successives comme député et une présence dans l'hémicycle depuis 1977, d'abord avec le Parti national démocrate, ensuite sous l'étiquette de l'Istiqlal. Il est également membre de la Chambre des conseillers depuis 2006. Après un baccalauréat obtenu à Agadir en 1986, Abdessamad Qaiouh part à Casablanca pour intégrer les premières promotions de l'enseignement privé au Maroc, et retourne à sa ville natale en 1988 avec un diplôme en commerce international en poche. Néanmoins, M. Qaiouh préfère de loin le travail sur le terrain et le monde des affaires. Ainsi, il rejoint aussitôt l'affaire familiale pour prendre, en 1992, la direction générale d'une société agricole privée spécialisée dans la production d'agrumes destinés à l'export. Son expérience s'enrichit davantage après une formation approfondie sur la gestion agricole en Afrique du Sud au milieu des années 1990. De retour au Maroc, Abdessamad Qaiouh rejoint le parti de son père (PND), à contrecœur, selon lui. A 31 ans, il devient député de sa région natale, en 1997, et le restera pour les trois prochains mandats. En 2002, il se présente, pour un deuxième mandat, dans la même liste que son père Ali Qaiouh, en deuxième position. Une liste qui n'obtient pas moins de 40.000 voix. Une année après, en 2003, il devient président du conseil provincial de Taroudant, poste qu'il occupera jusqu'à 2009. Entre-temps, le «clan Qaiouh» se sépare du PND et rejoint en 2004 le parti de l'Istiqlal. Une alliance stratégique et décisive qui donnera ses fruits quelques années plus tard. Au fil du temps, l'expérience politique et la popularité d'Abdessamad Qaiouh s'accroissent, notamment grâce aux différents postes qu'il a pu occuper, notamment la vice-présidence du conseil de la région Souss-Massa-Drâa et celle de la municipalité d'Ouled Taïma. Il est également membre des conseils d'administration de l'agence urbaine et de l'agence du bassin hydraulique de la région Souss-Massa-Drâa, de l'Académie régionale de l'enseignement et de l'Office de la mise en valeur agricole de la même région et d'Ouarzazate-Draâ-Ziz. En 2007, il se présente en tant que tête de liste du parti de l'Istiqlal dans la circonscription de Taroudant sud. Sa liste obtient 39.400 voix et décroche deux des quatre sièges prévus dans cette circonscription qui compte plus de 236.000 électeurs. Deux ans plus tard, en 2009, Abdessamad Qaiouh devient membre du comité exécutif du parti de l'Istiqlal, et aussi coordonnateur du parti dans la région de Souss-Massa-Drâa, chargé du dossier agricole, jusqu'à 2011 où il est invité à faire partie de l'équipe gouvernementale de Abdelilah Benkirane. Le 3 janvier 2012, Abdessamad Qaiouh est nommé par SM le Roi ministre de l'artisanat. A 46 ans, M. Qaiouh peut se targuer d'un parcours politique exemplaire. Désormais à la tête de l'artisanat marocain, il devra, entre autres, assurer la continuité de la Vision 2015 ainsi que celle du Plan de développement régional de l'artisanat (PDRA). Des challenges de plus… pour un habitué des challenges.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.