Intempéries: Le bilan s'aggrave, 32 morts et 6 portés disparus    El Jadida une ville sale ? Plaidoyer pour les employés    80 millions d'euros pour le secteur énergétique    Intempéries dans le Sud : nouveau drame national, 19 ans après !    Projection du film «Le journal de Schéhérazade» à Rabat    Attentat-suicide en Afghanistan : 50 morts et 60 blessés    Ebola : Un médecin italien contaminé au Sierra Leone    Dette intérieure: Plus de 400 milliards de créances    Premier forum économique Maroc-Brésil: La coopération entre Rabat et Sao Paulo prend de l'envol    Systèmes d'information: La bourse de Casablanca certifiée    American Music Awards 2014 : la liste des gagnants    Shy'm parle de la sortie de son album : «J'ai hâte d'avorter ce bébé»    Le couple Bouchaib Fakkar et Garrogorille s'adjuge le sacre    Intempéries : 32 morts et 6 portés disparus, selon un nouveau bilan    Présentation d'un Guide: Pour l'intégration transversale des droits des enfants    Vie des architectures géométriques    Que de nuls dont le choc du MAT face au WAC    Par où commencer ?    Conjoncture / Le ciment s'effrite : - 5,1% après un recul de 9,1%    Terrorisme : six personnes arrêtées à Berkane    Charafat Afailal appelle à s'investir davantage dans le développement local    PLF, les conseillers entament leur débat    Politique migratoire : L'UE débloque 10 millions d'euros pour le Maroc    Transport aérien : Quatre avions neufs (Embraer 190) renforcent la flotte de Royal Air Maroc    Formation en équipement industriel lourd : La Fondation OCP annonce la création d'une « académie régionale »    Le Parti de l'Istiqlal officiellement membre de l'UDI : Hamid Chabat reçu par la Présidente de la Corée du Sud    Syrie / Irak: La progression de Daech freinée    Cinéma : Abdou Achouba sur le toit du monde    L'IRT tient bon, le MCO arrive : L'UST fonce...    Malgré les 22 milliards dépensés : Le Stade Moulay Abdallah est-il « jouable »    Elite II : 9ème journée : Victoire de l'IRT devant 30.000 spectateurs    SAR la Princesse Lalla Salma préside à Rabat la célébration de la Journée nationale de lutte contre le cancer    Plaidoyer en faveur d'une abrogation des taxes sur les soins médicaux    Communiqué de la Commission de communication du Bureau politique    Le FIFM, une vitrine du cinéma mondial    Mel Gibson à la réalisation d'un film sur la Seconde Guerre mondiale    Nouvelle édition de la rencontre du livre et de l'auteur à M'diq    Vers l'instauration d'un modèle de développement durable dans les provinces du Sud    Embrasement général des camps de Tindouf    L'OCK force le nul à El Jadida    Hicham El Guerrouj intronisé au panthéon de l'athlétisme de l'IAAF    Le WAC sauvegarde l'essentiel à Tétouan    L'obésité coûte huit milliards de dollars par an en productivité perdue aux USA    Absence criante d'infrastructures dans les plages périphériques d'Essaouira    Les fast-foods ciblent de façon disproportionnée les enfants noirs    Guelmim: Trois morts et 12 disparus dans les crues de l'Oued Tamsourt    Berkane: 3 personnes arrêtées pour une vidéo incitant au terrorisme    Deuxième mystérieux «trou géant» en Russie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Editorial
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 03 - 2012

Il est étonnant cet attachement qu'ont nos voisins algériens à l'Histoire.
Il est étonnant cet attachement qu'ont nos voisins algériens à l'Histoire. Le 18 mars est l'anniversaire des accords d'Evian qui proclamaient le cessez-le-feu et préparaient à l'indépendance de l'Algérie en mettant fin à deux siècles de protectorat français. Et comme chaque année, la fête est l'occasion d'adresser à l'ancien colon, la France" class="city">France, une batterie de reproches, de lui rappeler tous les méfaits qu'il a commis durant ces deux siècles et de lui demander encore des excuses. Certaines ONG algériennes, entre autres, relancent chaque année aussi le débat sur la criminalisation de la colonisation. Mais étonnamment, nos voisins n'ont pas la même mémoire vive par rapport à tous les faits historiques. Autant ils n'ont pas encore fait le deuil du protectorat, autant ils ont effacé de leurs mémoires toute l'aide apportée durant des années par le Maroc au moment de leur lutte pour l'indépendance. Ils ont oublié aussi un certain accord, même verbal, passé avant le départ des Français, sur le tracé des frontières.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.