Hausse de 5,5% des recettes encaissées par le Trésor: Plus de 68 milliards DH générés à fin avril    OCP confirme son leadership mondial    Arabie saoudite : Explosion dans une mosquée chiite    Dernière journée de la Botola Pro Elite-1 : Qui accompagnera l'IZK en D2 ?    Education préscolaire: Les actions de la fondation Zakoura fort appréciées par sa paire Clinton    Azziman dévoile sa stratégie 2015-2030 pour l'enseignement    «#La7adateNESCAFE» : les jeunes photographes exposent aux Beaux arts de Casablanca    Baccalauréat: L'examen national du 9 au 11 juin prochain    Météo: Un weekend pluvieux en perspective    Casablanca abrite le championnat d'Afrique en attendant le Mondial de sambo    Agadir rend hommage à Houcine Chaâbi    Les magiciens du «noir et blanc»    Prix national de la qualité: Nouvelles distinctions pour l'ONEE    Rabat : Un terroriste neutralisé après 13 heures de négociation    Le peuple sénégalais réserve un accueil des plus chaleureux à SM le Roi    SM le Roi nomme quatre nouveaux ministres    MENA : Benkirane en Jordanie pour participer au WEF    L'ascenseur social    Assurance «responsabilité civile décennale» / Obligation de mentionner la souscription dans les actes de vente    Les exportations de tomates marocaines vers l'UE sont restées stables    Basket-ball/Aujourd'hui à Salé / Trois dirigeants à l'honneur : Nourredine Benabdenbi, Ahmed Mernissi et Haj Omar Chrifi    Les 22, 23 et 24 mai à Béni Arouss / Mata ou la légende équestre    Le Judo à Rabat et le Sambo à Casa / Mais où est le riche foot    Coupe du monde du génie informatique à Marrakech: Domination russe    Conditions d'ouverture et de fonctionnement du PEEn    La « Vision stratégique pour la réforme de l'école marocaine 2015-2030 » présentée au Souverain : Nouvelle approche des méthodes pédagogiques, programmes et choix linguistiques : Une politique de rupture pour une école de qualité pour tous    A l'occasion du périple Royal en Afrique subsaharienne : Entre le Maroc et le Sénégal, la co-émergence pour renforcer les liens    Feu le lieutenant Yassine Bahti décoré du Ouissam «En-nejm El Harbi» avec Citation à l'ordre de la Nation à titre posthume : SM le Roi reçoit le père du martyr et lui remet la décoration décernée à son fils    ONU : Yémen-Ban: Des négociations le 28 mai à Genève    Syrie: Palmyre sous la coupe des daéchiens    Afrique du Sud-Sécurité / Les arrestations des étrangers continuent    Marocains du monde : L'édition numérique ou l'autre façon de lire un livre : Entretien avec Kamal Benkirane*    BENI MELLAL Les projets de l'INDH au service du développement.    3.580 étrangers en quête de refuge au Maroc    Un forum en faveur de la promotion des échanges et de l'investissement    Que représente le gouvernement Benkirane économiquement parlant ?    La Justice déboute Rachid Belmokhtar    Bouya Omar bis    Une bonne orientation pour une génération prometteuse et responsable    13.525 personnes déférées devant la justice ces quatre derniers mois    Washington réexamine sa stratégie en Irak après la chute de Ramadi    Hachim Mastour ravi de porter les couleurs nationales    La Direction technique nationale décline son plan d'action    Divers sportifs    News    Les déracinés entre hier et aujourd'hui    Loubna Abidar : Je n'ai aucun problème à dévoiler mon corps    A Cannes, c'est smoking et robes du soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 09 - 2012


Il est des hommes dans la vie qui ne trouvent aucune difficulté à enchaîner les victoires. C'est le cas de Hamid Chabat que rien au départ ne prédestinait, en tant que simple salarié dans une entreprise, à un tel parcours politique et syndical. Député depuis 1997, maire de Fès depuis 2003, secrétaire général de l'UGTM depuis 2009, il vient d'être élu ce week-end nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, l'un des plus anciens partis politiques du Maroc. Il a donc réussi à convaincre la majorité des membres du conseil de l'Istiqlal de le plébisciter face à son rival et non des moindres, Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Quelque temps seulement après son élection, les pronostics fusaient de partout sur les premières décisions que Chabat devra prendre en tant que leader de l'Istiqlal. Car les semaines qui ont précédé son élection ont été marquées par une campagne très rude menée par les deux candidats au sein du parti. Le parti était pratiquement scindé en deux camps. Dans ce sens, la première mission qui s'annonce difficile pour Chabat sera de fédérer de nouveau tous les militants de l'Istiqlal autour d'un même projet et surtout autour d'un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d'El Fassi affichent déjà leur scepticisme. «La démocratie a eu son mot. Hamid Chabat a eu la faveur des urnes. Même si cela ne réjouit pas tout le monde; il faut s'y faire. Désormais, les Istiqlaliens doivent s'éduquer à accepter les résultats de la démocratie», déclare Larbi Cherkaoui, membre du conseil national de Casablanca et l'un des partisans du candidat malheureux. Et de poursuivre : «48% des membres du conseil national ont voté Abdelouahed El Fassi. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir si le nouveau secrétaire général réussira ou non à unifier le parti et canaliser toutes ses forces vives». La deuxième mission qui est tout aussi délicate, concerne la place de l'Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle. Chabat a laissé entendre à la veille de son élection qu'il était pour un remaniement ministériel. S'agit-il d'une simple manœuvre pour rassurer ses partisans? Adil Benhamza, membre du comité exécutif et partisan de Chabat, explique la vision du parti sur ce sujet. «La question du remaniement a été posée dans le cadre notamment d'un débat beaucoup plus large concernant surtout la place de la femme et des jeunes dans le gouvernement», déclare-t-il. Et de conclure: «Nous sommes en train de réfléchir sur les relations des ministres istiqlaliens avec les instances du parti. Nous allons œuvrer pour que nos ministres rendent également des comptes devant le parti. Il n'est plus question d'avoir des ministres qui se déconnectent du parti après leur nomination». Le remaniement sera probablement inévitable. Reste à savoir qui seront les Istiqlaliens qui devront céder leurs fauteuils si ce remaniement a lieu. Si toute réponse sera pour le moment prématurée, on sait déjà que les relations entre le nouveau SG et Nizar Baraka, ministre de l'économie et des finances, ne sont pas au beau fixe même si rien n'est encore sûr sur le sort de Baraka. Ce qui est certain, c'est que l'élection de Chabat n'est que le début d'une série de chamboulements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.