Grand El Jadida    Le WAC renoue avec la victoire et le MAS garde espoir...    Pas d'ingérence dans les affaires des autres groupes    El Jadeyaoui retenu face à Châteauroux    L'OCK surprend le FUS à Rabat            Export : 1er forum régional à Laäyoune        Maroc: Le parlement en panne !    Mohammed VI félicite A.Bouteflika suite à sa réélection    Le saut dans l'inconnu par ( Jamal Berraoui )    AGADIR : le Prix Régional de la Presse, édition 2014    Suicide d'un détenu à la prison locale de Tanger    S.M le Roi reçoit le ministre ivoirien de l'Intérieur et de la Sécurité à Dakhla    Omar Hilale remet un message Royal à Ban Ki-moon    Ahmed Amine Touhami Ouazzani: "Le projet de loi 88-12 est une tache noire dans l'histoire de la législation marocaine"    Le Trésor cède les 6% qu'il détenait dans le capital de la BCP    Nouveaux dispositifs tarifaires des fruits et légumes La bourde n'est pas qu'européenne    Marrakech Air Show    Le RAC contraint l'IZK à remettre à plus tard les joies de l'accession    Victoire de Max Cramer    Divers sportifs    Une 2ème édition des Meditel Morocco Music Awards riche en surprises    Kadem Saher se produira le 3 juin à Mawazine sur la scène Nahda    Bouillons de culture    Police : des têtes tombent    De faibles taux de sucre dans le sang néfastes à la paix des ménages    La femme et l'espace public    300 jeunes bénéficieront de la prochaine université d'été des MRE    Medi 1 TV se donne les moyens de ses ambitions        Justice récalcitrante!    La sucess story d'une radio à l'écoute    Les Lionceaux en stage    SM le Roi Mohammed VI félicite Bouteflika suite à sa réélection    Cheb Bilal en concert à Mawazine    Guelmim : 40 élèves bénéficient des colonies de vacances scientifiques régionales    Kepler-186f : la planète habitable qui ressemble à la Terre    Des tenniswomen de haute voltige en lice    El Jadida accueille la 7éme édition du festival du rire du22 au 25 Mai 2014    La noblesse du registre marsaoui    Tensions dans le Golfe: Accord entre le Qatar et les autres monarchies    Un projet de loi relatif aux personnes en situation de handicap toujours dans les tiroirs    Un CAM, pour que les autistes jouissent de tous les droits    La double peine des Palestiniens de Syrie    Fauteuil roulant et impotence, absent et si présent, Bouteflika vote gagnant    Le Conseil de sécurité inquiet pour les civils bloqués à Homs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 09 - 2012


Il est des hommes dans la vie qui ne trouvent aucune difficulté à enchaîner les victoires. C'est le cas de Hamid Chabat que rien au départ ne prédestinait, en tant que simple salarié dans une entreprise, à un tel parcours politique et syndical. Député depuis 1997, maire de Fès depuis 2003, secrétaire général de l'UGTM depuis 2009, il vient d'être élu ce week-end nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, l'un des plus anciens partis politiques du Maroc. Il a donc réussi à convaincre la majorité des membres du conseil de l'Istiqlal de le plébisciter face à son rival et non des moindres, Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Quelque temps seulement après son élection, les pronostics fusaient de partout sur les premières décisions que Chabat devra prendre en tant que leader de l'Istiqlal. Car les semaines qui ont précédé son élection ont été marquées par une campagne très rude menée par les deux candidats au sein du parti. Le parti était pratiquement scindé en deux camps. Dans ce sens, la première mission qui s'annonce difficile pour Chabat sera de fédérer de nouveau tous les militants de l'Istiqlal autour d'un même projet et surtout autour d'un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d'El Fassi affichent déjà leur scepticisme. «La démocratie a eu son mot. Hamid Chabat a eu la faveur des urnes. Même si cela ne réjouit pas tout le monde; il faut s'y faire. Désormais, les Istiqlaliens doivent s'éduquer à accepter les résultats de la démocratie», déclare Larbi Cherkaoui, membre du conseil national de Casablanca et l'un des partisans du candidat malheureux. Et de poursuivre : «48% des membres du conseil national ont voté Abdelouahed El Fassi. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir si le nouveau secrétaire général réussira ou non à unifier le parti et canaliser toutes ses forces vives». La deuxième mission qui est tout aussi délicate, concerne la place de l'Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle. Chabat a laissé entendre à la veille de son élection qu'il était pour un remaniement ministériel. S'agit-il d'une simple manœuvre pour rassurer ses partisans? Adil Benhamza, membre du comité exécutif et partisan de Chabat, explique la vision du parti sur ce sujet. «La question du remaniement a été posée dans le cadre notamment d'un débat beaucoup plus large concernant surtout la place de la femme et des jeunes dans le gouvernement», déclare-t-il. Et de conclure: «Nous sommes en train de réfléchir sur les relations des ministres istiqlaliens avec les instances du parti. Nous allons œuvrer pour que nos ministres rendent également des comptes devant le parti. Il n'est plus question d'avoir des ministres qui se déconnectent du parti après leur nomination». Le remaniement sera probablement inévitable. Reste à savoir qui seront les Istiqlaliens qui devront céder leurs fauteuils si ce remaniement a lieu. Si toute réponse sera pour le moment prématurée, on sait déjà que les relations entre le nouveau SG et Nizar Baraka, ministre de l'économie et des finances, ne sont pas au beau fixe même si rien n'est encore sûr sur le sort de Baraka. Ce qui est certain, c'est que l'élection de Chabat n'est que le début d'une série de chamboulements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.