Newsletter du 28 Novembre 2014 : Forum économique Maroc-Chine : La BCP signe 3 conventions en Chine    Le CIMAC lancé en grande pompe à l'occasion des «Casablanca Arbitration Days»    Doha : Deux Marocaines primées au GTF    Pelé va mieux mais reste en soins intensifs    Athlétisme : Sebastian Coe candidat à la présidence de l'IAAF    Dons royaux aux républiques de Sierra Leone et de Libéria en soutien aux efforts internationaux visant à endiguer la propagation de l'Ebola    Salé: 2 à 4 ans de prison pour 13 personnes impliquées dans le terrorisme    L'insoutenable vulnérabilité climatique du Maroc : Négligences meurtrières    Afghanistan: Un véhicule de l'ambassade britannique visé par un attentat à Kaboul    Le Wydad affronte le Raja dans un derby pas comme les autres    Le Forum mondial des droits de l'homme et la presse algérienne : La caravane passe...    Forum mondial des droits de l'Homme : A événement grandiose, programme dense    Le journal « Le Monde» : L'immobilisme en Algérie est la source de tous les dangers    BENI MELLAL Cérémonie de remise des bourses Istihqaq.    Unesco « L'Argan », patrimoine culturel immatériel de l'humanité    Films à l'affiche au cinéma, semaine du 28 Novembre au 5 décembre 2014    «Night Call» : Portrait d'un serial filmeur    La CAF n'aurait pas agi de la sorte si le Maroc y était bien représenté....    Investissement touristique : La SMIT s'allie à la Fédération des Investisseurs Chinois    Commission    Le Raja veut se réconcilier avec son public et le WAC confirmer    Nouvelle stratégie pour renforcer la langue et la culture espagnoles !    Les masterclass du FIFM    Intempéries, les opérations de sauvetage continuent    Oukacha : Un détenu propose à un policier 15.000 DH pour relâcher ses dealers    Dignité    Maroc : Prévisions météo pour la journée du vendredi 28 novembre et la nuit suivante    Examen des moyens de renforcer la coopération entre le Maroc et l'Espagne dans le domaine de la gestion de l'eau    Maroc hub pour l'Afrique : Benhima énumère les atouts    Benabdallah : «Ceux qui refusent de voir le bilan positif du gouvernement sont de mauvaise foi»    Les syndicats attendent que Benkirane se manifeste, dialogue social : toujours rien !    La carte CCG    Divers sportifs    Aide canadienne pour les jeunes Marocains qui ont quitté l'école ou risquent de l'abandonner    Diabète de type 1, une maladie auto-immune aux risques élevés    Sidaction revient dans une nouvelle édition    Bon enseignement et bons enseignants : Une équation à résoudre    Le suisse Terra Sola se lance dans l'énergie solaire au Maroc    News    La caravane de la troisième campagne régionale TPME se poursuit    Le hold-up parfait de Monaco    Explications au sommet à Berkane et du bas à Meknès    Bouillons de culture    One Direction détrône Taylor Swift à la tête des meilleures ventes    Ibrahim Maalouf et Oxmo Puccino transportent leurs fans au Pays d'Alice    Australie : Décès d'un joueur de cricket touché à la tête    Référence    En Ukraine, conflit ou pas, les jeux sont faits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 09 - 2012


Il est des hommes dans la vie qui ne trouvent aucune difficulté à enchaîner les victoires. C'est le cas de Hamid Chabat que rien au départ ne prédestinait, en tant que simple salarié dans une entreprise, à un tel parcours politique et syndical. Député depuis 1997, maire de Fès depuis 2003, secrétaire général de l'UGTM depuis 2009, il vient d'être élu ce week-end nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, l'un des plus anciens partis politiques du Maroc. Il a donc réussi à convaincre la majorité des membres du conseil de l'Istiqlal de le plébisciter face à son rival et non des moindres, Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Quelque temps seulement après son élection, les pronostics fusaient de partout sur les premières décisions que Chabat devra prendre en tant que leader de l'Istiqlal. Car les semaines qui ont précédé son élection ont été marquées par une campagne très rude menée par les deux candidats au sein du parti. Le parti était pratiquement scindé en deux camps. Dans ce sens, la première mission qui s'annonce difficile pour Chabat sera de fédérer de nouveau tous les militants de l'Istiqlal autour d'un même projet et surtout autour d'un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d'El Fassi affichent déjà leur scepticisme. «La démocratie a eu son mot. Hamid Chabat a eu la faveur des urnes. Même si cela ne réjouit pas tout le monde; il faut s'y faire. Désormais, les Istiqlaliens doivent s'éduquer à accepter les résultats de la démocratie», déclare Larbi Cherkaoui, membre du conseil national de Casablanca" class="city">Casablanca et l'un des partisans du candidat malheureux. Et de poursuivre : «48% des membres du conseil national ont voté Abdelouahed El Fassi. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir si le nouveau secrétaire général réussira ou non à unifier le parti et canaliser toutes ses forces vives». La deuxième mission qui est tout aussi délicate, concerne la place de l'Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle. Chabat a laissé entendre à la veille de son élection qu'il était pour un remaniement ministériel. S'agit-il d'une simple manœuvre pour rassurer ses partisans? Adil Benhamza, membre du comité exécutif et partisan de Chabat, explique la vision du parti sur ce sujet. «La question du remaniement a été posée dans le cadre notamment d'un débat beaucoup plus large concernant surtout la place de la femme et des jeunes dans le gouvernement», déclare-t-il. Et de conclure: «Nous sommes en train de réfléchir sur les relations des ministres istiqlaliens avec les instances du parti. Nous allons œuvrer pour que nos ministres rendent également des comptes devant le parti. Il n'est plus question d'avoir des ministres qui se déconnectent du parti après leur nomination». Le remaniement sera probablement inévitable. Reste à savoir qui seront les Istiqlaliens qui devront céder leurs fauteuils si ce remaniement a lieu. Si toute réponse sera pour le moment prématurée, on sait déjà que les relations entre le nouveau SG et Nizar Baraka, ministre de l'économie et des finances, ne sont pas au beau fixe même si rien n'est encore sûr sur le sort de Baraka. Ce qui est certain, c'est que l'élection de Chabat n'est que le début d'une série de chamboulements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.