Découverte d'un réseau international d'immigration : Arrestation de trois Afghans porteurs de lettres à charge jihadiste à l'aéroport de Marrakech    DHJ/ A bride abattu avec Mohsine Daraâoui, nouveau préparateur physique du Diffaa / « Travailler en symbiose pour fournir de plus en plus d'informations pour aider l'entraîneur à prendre les meilleures décisions... »    Evacuation des appartements occupés illégalement à Tanger: Les 400 migrants subsahariens dispatchés entre différentes villes du Maroc    Lutte contre le terrorisme : La Belgique approuve une convention avec le Maroc    Bibliotram au Forum mondial de la langue française    Africains du Maroc : Co-développement Maroc-Cameroun, un exemple de coopération sud-sud    Gestion de l'affaire des viols en Centrafrique / L'ONU rouvre le dossier et lance une enquête    Guinée, une alliance contre nature    Tourisme: Aucune annulation n'a été enregistrée après l'attentat en Tunisie    En clôture de la saison sportive de l'U.S. Cheminots / L'apothéose... en kermesse !    Le sport meknassi... parent pauvre du sport national    S'inscrire dans une démarche qualité normée    Alerte météo : Il fera très chaud de samedi au jeudi    Interrogations sur les capacités d'opérationnalisation de la loi    La Fondation Attijariwafa bank célèbre l'art du Melhoun    Pourparlers inter-libyens à Skhirat : La délégation de Tripoli devrait rejoindre le dialogue    Distinctions et partenariat à l'international: Mazagan accueillera les 22èmes World Travel Awards    Energies renouvelables : Platinium Power opère aussi au Cameroun    Fuite des épreuves du Bac: Les enquêtes toujours en cours    La critique de la télévision    Migrants évacués à Tanger : El Khalfi dément tout incident alors que le Gadem déplore un mort    Le PPS milite pour l'avènement d'une société de démocratie, de modernité, de progrès, de dignité et d'égalité    Hôpital Ibn Sina de Rabat : Les urgences font peau neuve    Un intellectuel prolifique et une carrière aussi riche que variée !    251,95 millions de dollars accordés par la BM au Maroc    Affaire de la jupe, 28 avocats pour la défense des filles d'Inezgane    Saisie de 320 tonnes de produits impropres à la consommation    Santé mentale, les nouvelles propositions de Louardi    RAM devient le transporteur officiel du Festival Ecrans Noirs    L'Europe contre la démocratie grecque    La RAM recrute en Guinée Bissau    Attaques meurtrières sans précédent de l'EI contre l'armée égyptienne dans le Sinaï    La Grèce, surprenante experte des règles du FMI    Le Polisario sens dessus dessous    Peut-on contester un refus de visa ?    Consolider les capacités institutionnelles des associations    La communauté marocaine au Mali cultive la ferveur d'une spiritualité commune aux deux pays    L'affaire Chaïmaa met en lumière les contradictions de Louardi    Divers    Libertés individuelles et droit à la différence malmenés    Mohamed Boudrika rempile pour un nouveau mandat à la tête des Verts    Echos de l'OCK    Les Marocains principaux bénéficiaires du passeport européen en 2013    Aziz Sahmaoui, né pour composer    Nocturnes ramadanesques au Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Cinq bonnes raisons d'aller voir «Les Profs 2» avec Kev Adams    Entre dynamisation et sécurisation des échanges commerciaux    Les clubs maghrébins dominent, d'autres s'inclinent dont le MAT...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 09 - 2012


Il est des hommes dans la vie qui ne trouvent aucune difficulté à enchaîner les victoires. C'est le cas de Hamid Chabat que rien au départ ne prédestinait, en tant que simple salarié dans une entreprise, à un tel parcours politique et syndical. Député depuis 1997, maire de Fès depuis 2003, secrétaire général de l'UGTM depuis 2009, il vient d'être élu ce week-end nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, l'un des plus anciens partis politiques du Maroc. Il a donc réussi à convaincre la majorité des membres du conseil de l'Istiqlal de le plébisciter face à son rival et non des moindres, Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Quelque temps seulement après son élection, les pronostics fusaient de partout sur les premières décisions que Chabat devra prendre en tant que leader de l'Istiqlal. Car les semaines qui ont précédé son élection ont été marquées par une campagne très rude menée par les deux candidats au sein du parti. Le parti était pratiquement scindé en deux camps. Dans ce sens, la première mission qui s'annonce difficile pour Chabat sera de fédérer de nouveau tous les militants de l'Istiqlal autour d'un même projet et surtout autour d'un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d'El Fassi affichent déjà leur scepticisme. «La démocratie a eu son mot. Hamid Chabat a eu la faveur des urnes. Même si cela ne réjouit pas tout le monde; il faut s'y faire. Désormais, les Istiqlaliens doivent s'éduquer à accepter les résultats de la démocratie», déclare Larbi Cherkaoui, membre du conseil national de Casablanca et l'un des partisans du candidat malheureux. Et de poursuivre : «48% des membres du conseil national ont voté Abdelouahed El Fassi. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir si le nouveau secrétaire général réussira ou non à unifier le parti et canaliser toutes ses forces vives». La deuxième mission qui est tout aussi délicate, concerne la place de l'Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle. Chabat a laissé entendre à la veille de son élection qu'il était pour un remaniement ministériel. S'agit-il d'une simple manœuvre pour rassurer ses partisans? Adil Benhamza, membre du comité exécutif et partisan de Chabat, explique la vision du parti sur ce sujet. «La question du remaniement a été posée dans le cadre notamment d'un débat beaucoup plus large concernant surtout la place de la femme et des jeunes dans le gouvernement», déclare-t-il. Et de conclure: «Nous sommes en train de réfléchir sur les relations des ministres istiqlaliens avec les instances du parti. Nous allons œuvrer pour que nos ministres rendent également des comptes devant le parti. Il n'est plus question d'avoir des ministres qui se déconnectent du parti après leur nomination». Le remaniement sera probablement inévitable. Reste à savoir qui seront les Istiqlaliens qui devront céder leurs fauteuils si ce remaniement a lieu. Si toute réponse sera pour le moment prématurée, on sait déjà que les relations entre le nouveau SG et Nizar Baraka, ministre de l'économie et des finances, ne sont pas au beau fixe même si rien n'est encore sûr sur le sort de Baraka. Ce qui est certain, c'est que l'élection de Chabat n'est que le début d'une série de chamboulements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.