Rodrigo Rato, star déchue des conservateurs espagnols    Déclaration du porte parole du Secrétaire général de l'onu sur Guergarate    La Zambie confirme le retrait de sa reconnaissance de la pseudo rasd    L'Université de Casablanca en croisade contre le chômage    Claudio Ranieri, la fin d'un roman    Oulaya Amamra, rattrapée par son passé sur les réseaux sociaux    Air Arabia Maroc ajoute 8 nouvelles destinations au départ de Fès    Mohamed Hassan Al Joundi n'est plus    DAR AL MAGHRIB AU CANADA: UN ECHANGE INTERCULTUREL ENTRE LES JEUNES MAROCAINS ET CANADIENS    OFPPT : Un modèle de formation qui s'exporte en Afrique    Maroc-Ethiopie : Une révolution verte    L'expérience de l'ONEE au service de l'Afrique    Sahara marocain: le Roi appelle le secrétaire général de l'ONU à mettre fin aux « provocations » du Front Polisario    Violences xénophobes en Afrique du Sud : Pretoria sous un état de siège    Sur Hautes instructions de SM le Roi : Le Maroc fait don de 20.000 tonnes d'engrais à la Guinée    Botola Maroc Telecom D1 : 19ème journée: Ammouta Vs Taoussi mais aussi Lekjaâ / Naciri : Rouges et Oranges à...Rabat    Botola Pro Maroc Telecom D2: 20ème journée : Difficile de pronostiquer !    Echos Gharbaouis    Institut Pasteur du Maroc : "Pas de dysfonctionnement dans la vaccination des pèlerins"    Pluies diluviennes: Salé sous les eaux: La question des infrastructures refait surface        Recherche publiée par le think tank marocain OCP Policy Center: «Retour des combattants terroristes étrangers : Une menace imminente à gérer » : Daech ou l'inhumain barbare, cruel et atroce (1ère partie)    Le grand acteur "Mohamed Hassan ALJOUNDI" n'est plus !!    La police dément la séquestration d'employées d'une société par un individu armé à Casablanca    LafargeHoclim Maroc va construire deux usines de ciment dans le Souss-Massa    Arrivée de SM le Roi à Abidjan pour une visite d'amitié et de travail en Côte d'Ivoire    Une manche pleine d'affiches    Europa League Fin de parcours pour Tottenham, Bilbao et la Fiorentina    Ahmad: ll n'y a que moi qui ose me présenter contre Hayatou    Insolite : Suspension de portier    Les forces irakiennes entrent pour la première fois à Mossoul-Ouest    Driss Lachguar reçoit une délégation du PC chinois    Découverte de micro-organismes qui pourraient avoir 60.000 ans    Effondrement d'une maison à Marrakech : La version du ministère    Habib El Malki s'entretient avec les ambassadeurs du Guatemala et de la Jordanie    Le Maroc en finale de la Coupe du monde de l'innovation prévue à Barcelone    Un nouveau jalon dans l'édifice partenarial arabo-africain    Chris Brown de nouveau accusé de violences conjugales    Angelina Jolie parle pour la première fois de Brad Pitt    Mariah Carey dézingue tout le monde ... sauf sa propre personne !    SM le Roi accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Ahl Sunna Wal Jamaâ à Conakry    Botola Maroc Telecom : Des matchs à couteaux tirés    Saison culturelle France-Maroc 2017 : Le spectacle vivant occupe une grande place    La clinique le Littoral rejoint le cycle Novalis    Google lutte contre les messages agressifs    Libye: 27 migrants retrouvés morts    Casablanca : Ahmed Ghayet présente son ouvrage « Demain sera eux »    Un test promet d'améliorer le dépistage de la drépanocytose    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 09 - 2012


Il est des hommes dans la vie qui ne trouvent aucune difficulté à enchaîner les victoires. C'est le cas de Hamid Chabat que rien au départ ne prédestinait, en tant que simple salarié dans une entreprise, à un tel parcours politique et syndical. Député depuis 1997, maire de Fès depuis 2003, secrétaire général de l'UGTM depuis 2009, il vient d'être élu ce week-end nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, l'un des plus anciens partis politiques du Maroc. Il a donc réussi à convaincre la majorité des membres du conseil de l'Istiqlal de le plébisciter face à son rival et non des moindres, Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Quelque temps seulement après son élection, les pronostics fusaient de partout sur les premières décisions que Chabat devra prendre en tant que leader de l'Istiqlal. Car les semaines qui ont précédé son élection ont été marquées par une campagne très rude menée par les deux candidats au sein du parti. Le parti était pratiquement scindé en deux camps. Dans ce sens, la première mission qui s'annonce difficile pour Chabat sera de fédérer de nouveau tous les militants de l'Istiqlal autour d'un même projet et surtout autour d'un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d'El Fassi affichent déjà leur scepticisme. «La démocratie a eu son mot. Hamid Chabat a eu la faveur des urnes. Même si cela ne réjouit pas tout le monde; il faut s'y faire. Désormais, les Istiqlaliens doivent s'éduquer à accepter les résultats de la démocratie», déclare Larbi Cherkaoui, membre du conseil national de Casablanca et l'un des partisans du candidat malheureux. Et de poursuivre : «48% des membres du conseil national ont voté Abdelouahed El Fassi. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir si le nouveau secrétaire général réussira ou non à unifier le parti et canaliser toutes ses forces vives». La deuxième mission qui est tout aussi délicate, concerne la place de l'Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle. Chabat a laissé entendre à la veille de son élection qu'il était pour un remaniement ministériel. S'agit-il d'une simple manœuvre pour rassurer ses partisans? Adil Benhamza, membre du comité exécutif et partisan de Chabat, explique la vision du parti sur ce sujet. «La question du remaniement a été posée dans le cadre notamment d'un débat beaucoup plus large concernant surtout la place de la femme et des jeunes dans le gouvernement», déclare-t-il. Et de conclure: «Nous sommes en train de réfléchir sur les relations des ministres istiqlaliens avec les instances du parti. Nous allons œuvrer pour que nos ministres rendent également des comptes devant le parti. Il n'est plus question d'avoir des ministres qui se déconnectent du parti après leur nomination». Le remaniement sera probablement inévitable. Reste à savoir qui seront les Istiqlaliens qui devront céder leurs fauteuils si ce remaniement a lieu. Si toute réponse sera pour le moment prématurée, on sait déjà que les relations entre le nouveau SG et Nizar Baraka, ministre de l'économie et des finances, ne sont pas au beau fixe même si rien n'est encore sûr sur le sort de Baraka. Ce qui est certain, c'est que l'élection de Chabat n'est que le début d'une série de chamboulements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.