Le mal français    « MICAM SHOEVENT » : La chaussure marocaine fait salon à Milan    Brésil: La présidente Dilma Rousseff destituée (officiel)    Ça chauffe pour Adel Taarabt à l'Olympique de Marseille    Détournement de fonds: Renault s'explique !    Omar El Kadouri rejoint Atalanta Bergame    Les 10 entraîneurs les mieux payés au monde    Badry s'amuse avec «Tom & Jerry»    Nabil Francis, nouveau Directeur Général de « Ciments du Maroc »    Agadir : Le Palais des Congrès enfin sur les rails ?    Gabon : Bongo réélu président, le camp Ping conteste    Fès : Le 5e colloque international du réseau Eau et climat en octobre    Le passage des partis politiques dans les médias contrôlé    Di Caprio empêtré dans un gros scandale financier    Saad Lamjarred casse la baraque    Ouafa Hajji, présidente des femmes socialistes du monde    14 morts en milieu urbain    USFP : Le groupe parlementaire fait le bilan    Parlement européen : Pas d'aide budgétaire pour les séparatistes    Enseignement supérieur : L'agence d'évaluation prépare son premier rapport    La France acquiert des œuvres du Design Africain !    Nik West : « Dave Stewart était un parrain pour moi ! »    Transport routier : Constat d'échec !    Trafic de cannabis: Plus de deux tonnes saisies par le BCIJ    Munir quitte le banc du Barça pour Valence    Itzer accueille une mission de Parcours Santé Monde    La Chine, société de consommation en devenir    Syrie: La Turquie redouble ses attaques contre les Kurdes    Colombie 2016 : La liste des 14 Lions mondialistes Spécial    News    Adel Mechoukhi chante les chats et la lessive contre la déprime à Gaza    Ces "Ferrachas" et commerçants subsahariens qui transforment les chaussées en véritable souk    High-tech : Samsung prépare trois nouveaux Galaxy A pour 2017    Le tourisme dans la région de Guelmim freiné par le boulet de la formation    Les jeunes migrants en formation pour la création de leurs propres entreprises    Divers    Le Polisario détourne le lait pour nourrissons fourni au titre de l'aide humanitaire    Rencontre annoncée d'Obama et Erdogan en pleine offensive turque contre les Kurdes    Balotelli peine à trouver club preneur Les rumeurs autour du PSG hantent la fin du mercato    Test albanais pour le Onze national    Des kitesurfeurs de tous les continents au Dakhla Downwind    Bio des stars : Prince, l'artiste avant-gardiste    Une tournée européenne pour Oum    La face sombre de Michael Jackson    Attijariwafa Bank et la JBIC s'allient pour l'Afrique    Une nouvelle molécule "prometteuse" contre la douleur    Reportage : Les Subsahariens en Espagne entre convivialité forcée et crise économique    Folle tentative de truffer les urnes de barbes fournies    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelle sera la prochaine étape pour Hamid Chabat ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 09 - 2012


Il est des hommes dans la vie qui ne trouvent aucune difficulté à enchaîner les victoires. C'est le cas de Hamid Chabat que rien au départ ne prédestinait, en tant que simple salarié dans une entreprise, à un tel parcours politique et syndical. Député depuis 1997, maire de Fès depuis 2003, secrétaire général de l'UGTM depuis 2009, il vient d'être élu ce week-end nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, l'un des plus anciens partis politiques du Maroc. Il a donc réussi à convaincre la majorité des membres du conseil de l'Istiqlal de le plébisciter face à son rival et non des moindres, Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Quelque temps seulement après son élection, les pronostics fusaient de partout sur les premières décisions que Chabat devra prendre en tant que leader de l'Istiqlal. Car les semaines qui ont précédé son élection ont été marquées par une campagne très rude menée par les deux candidats au sein du parti. Le parti était pratiquement scindé en deux camps. Dans ce sens, la première mission qui s'annonce difficile pour Chabat sera de fédérer de nouveau tous les militants de l'Istiqlal autour d'un même projet et surtout autour d'un seul et unique secrétaire général. Mais les partisans d'El Fassi affichent déjà leur scepticisme. «La démocratie a eu son mot. Hamid Chabat a eu la faveur des urnes. Même si cela ne réjouit pas tout le monde; il faut s'y faire. Désormais, les Istiqlaliens doivent s'éduquer à accepter les résultats de la démocratie», déclare Larbi Cherkaoui, membre du conseil national de Casablanca et l'un des partisans du candidat malheureux. Et de poursuivre : «48% des membres du conseil national ont voté Abdelouahed El Fassi. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir si le nouveau secrétaire général réussira ou non à unifier le parti et canaliser toutes ses forces vives». La deuxième mission qui est tout aussi délicate, concerne la place de l'Istiqlal au sein de la majorité gouvernementale actuelle. Chabat a laissé entendre à la veille de son élection qu'il était pour un remaniement ministériel. S'agit-il d'une simple manœuvre pour rassurer ses partisans? Adil Benhamza, membre du comité exécutif et partisan de Chabat, explique la vision du parti sur ce sujet. «La question du remaniement a été posée dans le cadre notamment d'un débat beaucoup plus large concernant surtout la place de la femme et des jeunes dans le gouvernement», déclare-t-il. Et de conclure: «Nous sommes en train de réfléchir sur les relations des ministres istiqlaliens avec les instances du parti. Nous allons œuvrer pour que nos ministres rendent également des comptes devant le parti. Il n'est plus question d'avoir des ministres qui se déconnectent du parti après leur nomination». Le remaniement sera probablement inévitable. Reste à savoir qui seront les Istiqlaliens qui devront céder leurs fauteuils si ce remaniement a lieu. Si toute réponse sera pour le moment prématurée, on sait déjà que les relations entre le nouveau SG et Nizar Baraka, ministre de l'économie et des finances, ne sont pas au beau fixe même si rien n'est encore sûr sur le sort de Baraka. Ce qui est certain, c'est que l'élection de Chabat n'est que le début d'une série de chamboulements.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.