Tirs algériens sur des Marocains : Rabat demande des explications    Ukraine / Russie : Les divergences persistent    Taghjijt : Une oasis aux composantes civilisationnelles prometteuses    Al qods : Tensions après la mort d'un adolescent palestinien    Ciné - Scope: Actuellement en salles : « Lucy de Luc Besson»    Ciné - star : Tom Cruise au Maroc    Selon la Banque Mondiale : L'extrême pauvreté éradiquée, la pauvreté tout court persiste    Marocains du monde : Concours Google Marketing Challenge Un jeune marocain finaliste    Une jeune sahraouie portant la nationalité espagnole «retenue contre sa volonté» depuis l'été dernier dans les camps de Tindouf    ONU-Sahara : ONGs et experts internationaux dénoncent la poussée terroriste à Tindouf    La victoire du golfeur Marjane au Mena Tour Golf de Dubaï «ouvre la voie aux talents de la région»    Special Olympics Morocco : Ce samedi, Journée nationale de sports au profit des athlètes (-8 ans)    Le gouvernement en passe de lâcher les services sociaux : Enseignement et Santé dans son collimateur    Des rencontres alléchantes...    SM le Roi lance les travaux de réalisation du Grand Théâtre de Casablanca, d'un investissement de l'ordre de 1,5 MMDH    Asni à l'honneur : Scolarisation de la fille rurale : Lecture dans l'émission télévisée de Médi 1 TV du 15 octobre    Al Omrane met les bouchées doubles    Alger perd le nord    Une belle opportunité pour redynamiser le secteur agricole    El Khalfi veut une industrie nationale de la presse    Botola Pro: Le MAT concède le nul face au Hassania    Tirs algériens: Mezouar convoque l'ambassadeur de l'Algérie au Maroc    RAM invitée au Parlement    Projet de Loi de finances 2015 : enfin l'adoption !    Nous sommes tous concernés    Quel avenir pour les réfugiés et les immigrés au Maroc dans le cadre de la coopération sud-sud?    Des progrès dans les discussions sur le nucléaire iranien    News    KACM-WAC ou l'explication au sommet à Marrakech    Charles Saint-Prot : Le conflit artificiel entretenu par l'Algérie autour du Sahara marocain est un facteur de crise et de déstabilisation    Plaidoyer pour une coopération méditerranéenne accrue    Quand les orques apprennent à parler le dauphin    Hausse sensible des températures    Jude Law bientôt papa pour la cinquième fois !    Le gouvernement menace les syndicats de tous les maux    Divers sportifs    Wydad-A.Essaouira : Un match avec un parfum de revanche    Hommage à des enseignants de la langue amazighe    Le film transsaharien rend hommage à Fatima Atef et Hicham Abdelhamid    Le "Café du film", un événement cinématographique transrégional    Coupe du Roi d'Espagne : Tirage difficile pour le Real Madrid    « L'émotion dans le chant est le langage de transmission»    Leila Ghandi, productrice, réalisatrice, animatrice télé et photographe : Quand la femme sera l'égale de l'homme...    Dacia sur le podium de la croissance en Europe    Le Louvre donne carte blanche à Nabil Ayouch    Le Time classe les 25 ados les plus influents du monde    20 octobre : Journée Internationale contre l'Ostéoporose : Elle provoque chez la femme un envoûtement du dos et un raccourcissement de la taille    Report de l'examen de l'affaire d'obstruction à la circulation des trains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Emploi : Les défis posés par les nouveaux métiers
Publié dans Challenge le 28 - 06 - 2008

Le taux de chômage a baissé, c'est incontestable. Cette baisse est inhérente aux chantiers que connaît le pays. Les secteurs dits «porteurs» y contribuent-ils pour autant ?
Pour sa première sortie médiatique en ce début de semaine, Jamal Aghmani, ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle, semble avoir passé beaucoup de temps à maîtriser son dossier. Le marché de l'emploi et ses perspectives d'évolution, c'est tout un programme ! Préférant fixer le tempo dès le départ, il rappelle : «nous vivons une conjoncture particulière. D'une part, les mouvements de grève des diplômés chômeurs, auxquels il faut ajouter la pression inhérente à l'ouverture du marché du travail aux compétences étrangères», explique le ministre. Tel est le défi. Les chiffres sur lesquels l'exposé de M. Aghmani se fondent sont ceux du Haut Commissariat au Plan. Il en résulte que depuis 1999, la tendance est à la baisse : de 13,9% en 1999 à 9,3% en 2007.
Par ailleurs, lorsque l'on se penche sur les créations annuelles moyennes d'emploi par niveau de diplôme, il se trouve que : «la cadence actuelle s'oriente de plus en plus vers le chômage des non diplômés. Ce qui traduit les besoins du marché de l'emploi», souligne à ce sujet le ministre. Justement, quels sont les secteurs ayant contribué a épongé la masse des sans emploi. Si l'on part du postulat selon lequel les secteurs du secondaire et du tertiaire ont connu une augmentation du nombre des emplois, il est à souligner un certain recul dans celui du primaire. C'est ainsi que durant le premier trimestre de cette année, arrivent en tête de liste les services, qui ont enregistré une hausse de 2,4% qui se traduit par 84.000 emplois.
Une vraie dynamique
dans le tissu industriel
Comme n'a pas manqué de le relever Jamal Aghmani, «par le passé, les secteurs agricole et public étaient les principaux pourvoyeurs d'emplois rémunérés. Aujourd'hui, les choses ont changé». En effet, celui des BTP compte à lui seul 81.000 emplois, soit une augmentation de 10%. Autre indice révélateur d'une mutation dans la segmentation du marché, celui relatif au secteur industriel. Ce sont 52.000 emplois qui sont recensés. Ce qui fait dire à Aghmani que «le taux de croissance de 4% enregistré par ce secteur représente une vraie dynamique, le tissu industriel se développe». Que va-t-il se passer au cours du reste de cette année ? Selon les chiffres avancés, cette fois-ci, par le ministère des Finances, le taux de croissance sera de 6,8%. Et pour le Haut Commissariat au Plan (HCP), la baisse du taux de chômage prévisible a été fixée à 9,2% au deuxième trimestre 2008. Pour l'heure, les diminutions enregistrées dans certaines régions à taux traditionnellement élevés sont significatives à plus d'un titre.
Dans les régions du Sud, on relève moins de 6 points et moins de 9 points dans l'Oriental. La région de Casablanca affiche moins de 7 points, vient ensuite celle du Nord avec moins de 5 points. Ces tendances baissières sont à mettre sur le compte des grands chantiers, notamment en termes d'infrastructures lancées par les plans Emergence et Azur. Aussi qu'en est-il de ces programmes dont le plan Emergence, lancé depuis 2005, sur le plan de la création d'emplois? Sachant que ces secteurs identifiés comme «porteurs» sont tenus d'en atteindre 264.000 à l'échéance 2015.
Pour ce qui est du secteur automobile, qui verra la création de 70.000 emplois, Mohamed Ouzif pour le compte de l'Amica, dresse un bilan des lieux. «Nous n'y sommes pas encore. Mais nous comptons sur les 6.000 emplois que devrait générer l'usine Renault-Nissan à Tanger et entre 30.000 et 35.000 de la part des équipementiers». Quant au secteur électronique, qui rallie aussi bien celui de l'aéronautique, de l'électricité qu'une partie de la sous-traitance industrielle, les 10.000 emplois attendus pour 2015 ont largement été atteints. «Aujourd'hui, nous nous situons entre 15.000 et 20.000 emplois», précise Salah Eddine Kadmiri, président de la Fenelec. Le chantier auquel s'attèlent à présent les opérateurs en électricité et en électronique, c'est la préparation du contrat-programme. «L'offre globale devait être finalisée pour le milieu de cette année», indique M. Kadmiri. L'investissement prévu contribuera à l'augmentation des offres d'emplois dans ce secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.