Hamdallah marque son 15ème but. (VIDEO) Spécial    Le DHJ et le MAS contraints au nul à domicile    Labyad frappe de nouveau!    Abdelmajid Douieb    Le Maroc 3e importateur mondial de matériel militaire français    Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères lundi au Maroc    Espagne accorde au Maroc un prêt de 25 millions d'euros    El Ghazi s'illuste devant Belhassani et Tannane    RAM: 4 nouvelles lignes cargo vers l'Afrique subsaharienne    Accord Maroc-UE: 49 bateaux espagnols prêts à pêcher dès la semaine prochaine    L'iPhone 6 déjà contrefait en Chine    Coopération religieuse: le Maroc et l'Egypte signent un accord    Tit Mellil : un seul cas de lèpre détecté dans un hôpital psychiatrique    Casablanca : En protestant contre un policier, il s'immole par le feu    Des risques à prendre au sérieux    Mieux vaut en rire: Ne paslire et ne rien comprendre...    Ses toiles brillent en Grèce    Moody's confirme la notation du Maroc    La rentrée scolaire 2014-2015 s'est déroulée dans des conditions bonnes et normales    Six ans de prison pour un meurtre    Plan Biladi et CPR : Les projets tardent à El Jadida    Coupe Continentale de l'IAAF (Marrakech 2014): 89 athlètes africains dont 4 Marocaines en lice    Mohammed VI, 5e musulman le plus influent au monde    Les surnoms des sportifs : Lionel Messi, ‘la Pulga'    Les meilleures pointures du monde de l'athlétisme en compétition à Marrakech    Les présidents de région rejettent le projet de loi organique sur la régionalisation    Régularisation massive de femmes migrantes en situation irrégulière    Valery Vorobiev : "Le Maroc est le pays le plus agréable, prometteur et favorable pour le développement des relations bilatérales"    Adapter le système de classement hôtelier à l'évolution des exigences des touristes    Le halal suscite l'appétit des exportateurs marocains    Divers Economie    Des requins fans de hard-rock    Insolite    News    Contestant les décisions iniques de Benkirane, le SNESUP recourt à la grève    Le Concours international de piano souffle sa 20ème bougie    L'Orchestre philharmonique du Maroc fait sa rentrée    Made In Bled en concert à Casablanca    Edito: Terreur    Hors champ : Regain    Le grand plongeon !    Maroc : Démantèlement d'une cellule terroriste de 7 individus au service de Daech    Exposition de l'ASMAT – Fondation CDG « Quand l'art efface toutes les différences »    Afrique : Naissance à Rabat de l' UJPA    Virus Ebola: Le Liberia doit une fière chandelle à la RAM    Accord entre Sanaa et les rebelles Houtis    Les surnoms des sportifs : Eddy Merckx le Cannibale    Obama dévoile son plan contre l'EI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Jamal Aghmani, ministre de l'Emploi : «Les syndicats ont toujours été subventionnés»
Publié dans Challenge le 08 - 12 - 2007

Interpellé sur le bien-fondé de cette subvention, Jamal Aghmani a préféré reproduire les textes de loi. Pour une raison d'éthique, nous reproduisons l'intégralité des réponses du ministre, même si elles n'apportent aucun éclairage.
Challenge Hebdo : 15 millions de DH seront accordés aux syndicats, comme prévu dans le projet de loi de Finances 2008. Dans quelles conditions cela a-t-il été décidé? A quel niveau votre ministère est-il intervenu? Ce montant est-il suffisant pour subventionner les centrales?
Jamal Aghmani : le montant de 15 millions de DH a été octroyé aux organisations syndicales pour le financement de la campagne électorale à l'occasion des élections du renouvellement du tiers de la 2ème chambre. De même, 15.000.000 DH seront accordés aux syndicats au titre de l'exercice 2008. Depuis 2000, il y a inscription annuelle d'un montant de 1.000.000 de DH dans le budget du ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle. Ce montant est réparti annuellement selon les syndicats en fonction des résultats des élections professionnelles.
C.H : l'octroi de cette subvention est conditionné par le respect de l'article 424 et suivants du code du travail. Le critère de représentativité est exigé pour bénéficier d'une partie de la manne. Comment cela se traduit-il sur le terrain?
J.A : il convient de rappeler d'abord que dans le cadre du dialogue social, l'Accord du 19 moharrem 1421 (23 avril 2000) prévoit l'affectation d'un montant d'un million de DH aux organisations syndicales les plus représentatives pour le financement de la formation syndicale.
Le code du travail prévoit dans son article 424 le financement des syndicats. Cet article dispose que «les unions des syndicats professionnels ou toute autre organisation similaire quelle que soit sa dénomination peuvent recevoir des subventions de l'Etat en nature ou sous forme de contribution financière pour couvrir tout ou partie des frais de loyer de leurs sièges, des salaires de certains cadres ou du personnel détaché auprès d'elles, des activités relatives à l'éducation ouvrière organisées au profit de leurs adhérents ».
Cet article ajoute que «ces subventions doivent être consacrées aux objectifs pour lesquels elles ont été allouées». Quant aux critères établis pour l'octroi des subventions de l'Etat aux unions des syndicats ou à toute organisation similaire, ils sont établis par le décret n° 2-04-467 du 29/12/2004. Ces critères sont ceux institués pour la détermination de la représentativité syndicale. Il s'agit d'une part du «nombre de sièges des délégués des salariés élus dans les secteurs public et privé», et d'autre part de «la capacité contractuelle de l'organisation syndicale». Il faut ajouter à ces deux critères un autre relatif à « la contribution de l'organisation syndicale aux programmes de lutte contre l'analphabétisme et la formation continue ».
L'article 425 établit les critères de la représentativité syndicale. Ainsi, l'organisation la plus représentative est «celle qui obtient» au moins 6 % du nombre total des délégués des salariés élus dans les secteurs public et privé.
Deux autres critères sont prévus par le même article. Il s'agit de «l'indépendance effective du syndicat», et de «la capacité contractuelle du syndicat». En application du critère électoral précité, quatre organisations syndicales les plus représentatives bénéficient des subventions. Il s'agit de la CDT, de l'UMT, de l'UGTM et de la FDT. Les montants sont alloués de manière proportionnelle au nombre de sièges obtenus par les syndicats les plus représentatifs.
Les syndicats - à l'instar des partis politiques - bénéficient de subventions à l'occasion de l'organisation de l'élection de leurs représentants au sein de la chambre des conseillers. Lors des dernières élections (renouvellement du tiers de la 2ème chambre), un montant de 15.000.000 de DH a été accordé aux syndicats.
Ils peuvent également bénéficier de l'expertise technique et de la formation dans le cadre de projets de coopération internationale directe ou dans des projets initiés par les pouvoirs publics.
C.H : : qu'en est-il des décrets d'application délimitant le contrôle de l'utilisation des subventions ?
J.A : l'article 425 renvoie à la fixation des critères de l'attribution des subventions aux organisations syndicales. Cette question a fait l'objet du décret n° 5-04-64 du 29/12/2004.
Un contrôle financier spécial -dérogeant au contrôle financier classique de l'Etat- a été créé. Il est confié à une commission présidée par le président de la chambre sociale et comprend des représentants des ministères chargés du travail, des finances et de l'intérieur.
Le ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle est en train de mettre en place cette commission en coordination avec les ministères concernés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.