Conférence de presse, à Rabat, de l'entraineur du Real Madrid    Asphyxie économique    Le Maroc, premier pays de la région MENA et de l'Afrique à adhérer à l'Association européenne de la logistique    Crédit du Maroc : 37 MMDH collectés    Phase II du complexe solaire de Ouarzazate : Les deux centrales édifiées sur 1430 ha    L'Etat recrutera les médecins et les pharmaciens du privé . Salaire mensuel brut : 7143 DH    Yandouz, une disparition précoce et inaperçue    Parlons Sahara : Le polisario et la leçon de Genève    Potins des pseudo stars : Adel Taarabt tacle Mario Balotelli    Les bouts de bois de Dieu    Office des changes: hausse des IDE et allègement du déficit commercial    Dar Saada séduit les Anglo-saxons    Bayern Munich : Benatia forfait pour le prochain match    A Skhour Rhamna, un individu tue sa mère, deux de ses frères, sa belle-sœur et son fils !    Ouverture du Forum Foot Expo 2014 sous le thème, «Maroc terre de football»    Lancement à Casablanca du projet "University Challenge"    Allemagne : L'ex-international Mike Hanke annonce sa retraite sportive    Plus de 6 900 personnes sont mortes d'Ebola    La calligraphie arabe à l'honneur    Beyoncé en pleine polémique : La chanteuse accusée de plagiat pour Drunk In Love    Meryem El Alj à la galerie Fatma Jellal à Casablanca    Contradictions    6eme journees scientifiques    Le Crédit Agricole récompensé pour son engagement pour la protection de l'environnement    ANRT : Les communes rurales s'équipent en haut débit    La vice-Présidente bulgare en visite de trois jours au Maroc    La justice de l'UE retire le Hamas de la liste des organisations terroristes    Le mot pour rire: Je vous ferai une tour...    Hommage à Mohamed Bastaoui (1954-2014): Un enfant du pays s'en va    Audiovisuel – Bientôt des TV privées ?    Conseil d'association    Condamnation des pratiques attentatoires au parti de la Rose    Les risques d'étés caniculaires augmentent rapidement en Europe    Insolite : Esclandre de l'apéro    Benatia dans l'équipe type de la Serie A    Les stars : bosse des maths ou bonnet d'âne ? Blake Lively    Divers sportifs    Brahim Ouaba : Le CAK acculé à réaliser des résultats positifs sous la houlette de Kamal Zouaghi    La liberté individuelle, gage d'amélioration de la vie des Africains    Commémoration du 39ème anniversaire de la disparition d'Omar Benjelloun    Madrid pour une solution politique au Sahara    Bouillons de culture    2014, année de valorisation du patrimoine culturel de Casablanca    Beyoncé accusée d'avoir plagié une mélodie gitane    Symposium commémoratif du 66ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : Les Droits de l'Homme doivent être «renégociés» et «mis à jour» pour garantir le «mieux vivre ensemble»    Prudence    Le transport longue distance a un impact important sur l'environnement    Et de neuf pour la course des Oasis à Zagora    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Exposition : Benyounes Amirouche fait son «Flash-Back»
Publié dans Finances news le 02 - 12 - 2010

L'exposition se tient du 26 novembre au 12 décembre à la galerie Mohamed El Fassi, à Rabat.
L'artiste plasticien Benyounes Amirouche fait son come-back avec une exposition de peinture baptisée Flash-Back. Elle se tient à la galerie Mohamed El Fassi, à Rabat et abritera les œuvres récentes de l'artiste du 26 novembre au 12 décembre 2010.
«Ma peinture repose sur une thématique de la mémoire. J'exploite, après sélection subtile, des objets plats et différents documents iconographiques portant une dimension nostalgique. Le collage, l'assemblage, les techniques mixtes représentent les procédés qui orientent et traduisent ma vision esthétique, dans la mesure où mon intervention purement plastique se manifeste pour «désorienter l'image», et ce jusqu'à saturation de plasticité qui fait refleurir le maintenant et l'antérieur, l'ici et l'ailleurs, le réel et l'imaginaire… Mon œuvre est donc un acte pictural qui remonte à travers le temps et l'espace, une invitation cosmique d'échange et de partage…», explique l'artiste.
Né en 1960 à Oujda, ce plasticien, critique d'art et professeur d'arts plastiques (1989), a enseigné l'histoire de l'art moderne à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès, à l'Université Moulay Ismail, de 2004 à 2009.
Ex-président de l'Association «ANFAS» d'arts plastiques à Meknès (1992-93, 1995-96), il est membre actif dans plusieurs associations culturelles: membre de l'Union des Ecrivains Marocains; membre fondateur de l'Association des Critiques d'Art au Maroc, membre de l'Association Marocaine d'Art Photographique.
En tant que critique d'art et chercheur, il est membre honoraire de l'Association des Jeunes Chercheurs en Langue et Littérature à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès, et a participé à de nombreuses manifestations scientifiques (colloques, journées d'étude, congrès).
Pendant plusieurs années, il a tenu une chronique chargée sur l'art, notamment dans Assahifa et Al Akhbar
Al Maghribia.
Auteur et traducteur de nombreux articles, essais et études relatives aux arts plastiques et à l'image en général, il a publié des dizaines d'articles dans différents quotidiens marocains et londoniens.
Il a également publié des études dans des revues académiques et culturelles du Monde arabe : Alam Alfikr, Thakafat, Nizwa, Arrafid, Al Bayane, Nawaffid, Oman, Al Founoun, Fikr wa Nakd, Athakafa Al Maghribia, Alamat, Afak, Zon-art,Matrice des Arts…
Depuis 1983, il a réalisé de nombreuses expositions individuelles et collectives au Maroc et à l'étranger. Il a obtenu en 1996 le Prix du jury au 6ème Salon International d'Art Contemporain sur la Musique, à Saint- Barthelémy d'Anjou, en France.
Dans un article dédié à l'artiste Benyounes, Abderrahim Kamal, de l'Université de Fès, qualifiait son travail de prégnance de la Culture. «C'est un travail de recomposition et de recyclage hybridant qui inscrit le travail de
B. Amirouche dans une postmodernité qui fait fi des identités pures et qui lance les actes (plastiques, mnésiques) dans l'intersticiel et le multiple; l'œuvre plastique devenant à elle seule musée global, transindividuel et transtemporel. Comme l'affirme l'artiste lui-même, «le temps, c'est des âges, des époques et des ambiances». C'est le mot ambiance qui me retient ici. L'ambiance est une «aire» (un air?) où s'amalgament des mémoires, des objets et des corps avec ce qui leur est consubstantiel: un composé d'idées et d'affects (sons, couleurs, sensations de tout ordre) dans une multiplicité de soi et du Temps».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.