Tunisie: Les opposants aux islamistes de nouveau en ordre dispersé pour les élections    Yémen: L'ex-« Arabie heureuse » va-t-elle subir les affres d'une douloureuse partition    Voix de paix et de justice : Le Maroc, salué à Londres    PLF 2015 : TVA : Une taxe entrave    14ème édition du FIFM : Une copie qui s'inscrit dans l'excellence avec le choix d'Isabelle Huppert à la tête du jury    «Maroc-Afrique :Les défis du développement» : Thème du 5ème festival d'Erfoud    Portrait : Lmafaddel El Jaïdi, tisserand et écrivain    Nos meilleurs vœux    Inauguration du Centre de Football du DHJ Entière satisfaction de la délégation Montpellièrainne et de la FRMF    De jolis carrés d'As et de dames de cœur    Platini-CAF : Le torchon brûle...    Par souci de "transparence" et de "respect" envers les salariés et les clients : Une charte de déontologie pour les centres d'appels    SM le Roi pose la première pierre du Centre de recherche, de développement et d'innovation en sciences de l'Ingénieur du Grand Casablanca    7ème Salon du Cheval d'El Jadida : Coupe des éleveurs marocains de chevaux arabes Amira De Dream et Banmassour médaillés d'or    Abdellatif Hammouchi et plusieurs membres de la DGST décorés    Maroc - France / Tourisme : Mohamed Hassad :Paris doit «réparer une injustice» après son appel à la vigilance    Le 1er Moharram dimanche 26 octobre    Grève du 29 octobre: le gouvernement promet d'être intransigeant    3ème et dernière étape du circuit Morocco Royal Tour / Sharbatly dans les foulées d'Abdelkebir    Restauration rapide : les Marocains friands des bars à salades    L'opposition se retire des travaux de la Commission parlementaire de l'Intérieur    La stabilité politique et la sécurité, facteurs de réussite des programmes de soutien au Maroc    Hassan Baraka: "La traversée du golfe d'Aqaba a été des plus difficiles"    Périlleuses sorties du KACM et du Raja à Rabat et Agadir    Divers Economie    L'industrie africaine à l'honneur à Casablanca    Yacine Fall : El Jadida peut servir de véritable plate-forme pour desservir l'Afrique    James, moins en pointe pour mieux percer    La perte d'influence de l'Europe    Signature de deux conventions en faveur du secteur agricole    Bono ne quittera pas ses lunettes pour cause de glaucome    Mobilisation pour la promotion de l'école    Les Kurdes acceptent le renfort de soldats de l'ASL à Kobani    Insolite    Driss Lachguar : La patience à toute épreuve des Marocains est justifiée par l'amour qu'ils vouent à leur pays    Les stars qui ont perdu de l'argent ou qui ont fait faillite : Nicolas Cage    Narrimane Yamna Faqir primée festival du film arabe de Fameck-Val de Fensch    Un nouvel album de Chimène Badi pour la fin 2014    Soutien de l'UE: Vers plus de dignité pour les détenus marocains    Enseignement supérieur : Daoudi dévoile sa vision pour la réforme du secteur    Vincent Castel: 2,3 milliards de dollars investis aujourd'hui au Maroc    Soins médicaux/CNSS : deux projets de décret adoptés    L'industrie du Viagra menace la baie de Dakhla    Father and Son    Films à l'affiche au cinéma, semaine du 24 au 31 octobre 2014    L'hommage Espagnol à Hammouchi, une gifle pour Paris    Relation-client : Les centres d'appels ont désormais leur charte de déontologie et de responsabilité sociale    Laâyoune : Les droits de l'Homme débattus par les associations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Exposition : Benyounes Amirouche fait son «Flash-Back»
Publié dans Finances news le 02 - 12 - 2010

L'exposition se tient du 26 novembre au 12 décembre à la galerie Mohamed El Fassi, à Rabat.
L'artiste plasticien Benyounes Amirouche fait son come-back avec une exposition de peinture baptisée Flash-Back. Elle se tient à la galerie Mohamed El Fassi, à Rabat et abritera les œuvres récentes de l'artiste du 26 novembre au 12 décembre 2010.
«Ma peinture repose sur une thématique de la mémoire. J'exploite, après sélection subtile, des objets plats et différents documents iconographiques portant une dimension nostalgique. Le collage, l'assemblage, les techniques mixtes représentent les procédés qui orientent et traduisent ma vision esthétique, dans la mesure où mon intervention purement plastique se manifeste pour «désorienter l'image», et ce jusqu'à saturation de plasticité qui fait refleurir le maintenant et l'antérieur, l'ici et l'ailleurs, le réel et l'imaginaire… Mon œuvre est donc un acte pictural qui remonte à travers le temps et l'espace, une invitation cosmique d'échange et de partage…», explique l'artiste.
Né en 1960 à Oujda, ce plasticien, critique d'art et professeur d'arts plastiques (1989), a enseigné l'histoire de l'art moderne à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès, à l'Université Moulay Ismail, de 2004 à 2009.
Ex-président de l'Association «ANFAS» d'arts plastiques à Meknès (1992-93, 1995-96), il est membre actif dans plusieurs associations culturelles: membre de l'Union des Ecrivains Marocains; membre fondateur de l'Association des Critiques d'Art au Maroc, membre de l'Association Marocaine d'Art Photographique.
En tant que critique d'art et chercheur, il est membre honoraire de l'Association des Jeunes Chercheurs en Langue et Littérature à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Meknès, et a participé à de nombreuses manifestations scientifiques (colloques, journées d'étude, congrès).
Pendant plusieurs années, il a tenu une chronique chargée sur l'art, notamment dans Assahifa et Al Akhbar
Al Maghribia.
Auteur et traducteur de nombreux articles, essais et études relatives aux arts plastiques et à l'image en général, il a publié des dizaines d'articles dans différents quotidiens marocains et londoniens.
Il a également publié des études dans des revues académiques et culturelles du Monde arabe : Alam Alfikr, Thakafat, Nizwa, Arrafid, Al Bayane, Nawaffid, Oman, Al Founoun, Fikr wa Nakd, Athakafa Al Maghribia, Alamat, Afak, Zon-art,Matrice des Arts…
Depuis 1983, il a réalisé de nombreuses expositions individuelles et collectives au Maroc et à l'étranger. Il a obtenu en 1996 le Prix du jury au 6ème Salon International d'Art Contemporain sur la Musique, à Saint- Barthelémy d'Anjou, en France.
Dans un article dédié à l'artiste Benyounes, Abderrahim Kamal, de l'Université de Fès, qualifiait son travail de prégnance de la Culture. «C'est un travail de recomposition et de recyclage hybridant qui inscrit le travail de
B. Amirouche dans une postmodernité qui fait fi des identités pures et qui lance les actes (plastiques, mnésiques) dans l'intersticiel et le multiple; l'œuvre plastique devenant à elle seule musée global, transindividuel et transtemporel. Comme l'affirme l'artiste lui-même, «le temps, c'est des âges, des époques et des ambiances». C'est le mot ambiance qui me retient ici. L'ambiance est une «aire» (un air?) où s'amalgament des mémoires, des objets et des corps avec ce qui leur est consubstantiel: un composé d'idées et d'affects (sons, couleurs, sensations de tout ordre) dans une multiplicité de soi et du Temps».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.