Sénégal-USA : Signature d'un nouvel accord de défense    Yémen : L'ONU cherche à relancer le dialogue entre gouvernement et rebelles    Syrie / Affrontements près de Damas, Staffan de Mistura à Moscou pour relancer le cessez le feu    Palestine / Israël poursuit la destruction des logements palestiniens    Burkina Faso : « L'association Culture espérance » : Promouvoir la culture burkinabè en Europe    Nouveau souffle pour le partenariat d'affaires maroco-nippon    La présidentielle française aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017    Brahim Soua, Directeur Général d'Alstom Maroc    Trophée Hassan II : têtes d'affiche de la 43e édition    M. El Yazami présente les priorités de la COP 22 au Parlement argentin    Handball continental : Allez les filles    Coupe CAF/MC.Oran-KACM : Les «Hamraoua» ridiculisent déjà les «Bahjaoua»    Tennis : Rideau sur le tournoi des jeunes du C.O.C... : Leaderships et outsiders... au service    Démantèlement d'une bande qui s'adonne à la recherche des trésors à Settat    Fès : Le PJD retrouve sa stabilité    «Le défi est d'assurer l'équité de l'offre de soins dans la Région»    Iconoclaste...    La Mamda et le Ministère palestinien de l'Agriculture s'allient    Grèves : Baisse de plus de 8% en 2015    Chambre des conseillers : 16 conventions approuvées    Dialogue social : Le round de la dernière chance ?    Hassad : Affaires des caïds de Deroua et de Kénitra    Ilyas, encore et toujours    Accidents de la circulation    Bac 2016 : Les épreuves du régional avant celles du national    8ème édition du FIDADOC d'Agadir : «Into Darkness» de Rachida El Garani ouvre le bal    La croissance au point mort sur le marché mondial des smartphones    Une trentaine de candidats aux tournois régionaux des chefs de cuisine    Une journée à l'avantage des clubs hôtes    Les équipes nationales reprennent le chemin des concentrations    Divers sportifs    Trois propagandistes marocains du djihad arrêtés en Espagne    Quand les souvenirs pour touristes sont fabriqués par des enfants haïtiens    News    Ralentissement de la progression du crédit bancaire    L'AREF-Moulay Rachid lance une campagne de sensibilisation contre la fraude en milieu scolaire    Lancement de la semaine nationale de la santé scolaire    L'instauration des parcours professionnels dans le système éducatif , thème d'une rencontre à Rabat    Consultation nationale sur la mise en œuvre des OMD    Plus de 80 photos historiques marquantes    Des chants mystiques du monde à l'honneur à Rabat    Hommage à la revue marocaine "Souffles" à Genève en commémoration de son cinquantenaire    "Marocains, migrants et voyageurs", un nouvel ouvrage du CCME    Festival : Igrar anime Ouarzazate    Le roi d'Espagne dissout le Parlement et convoque de nouvelles élections    Le festival international de la mode Islamique à Paris    Le roman « Cintra » de l'écrivain marocain Hassan Aourid, un voyage créatif dans la mémoire collective    La Fondation Lalla Salma soutient la création d'une maison de vie à Dakar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Code ISPS
Publié dans Finances news le 31 - 03 - 2005

La mise en vigueur des dispositions du Code ISPS à partir du 1er juillet 2004 implique des mesures strictes à respecter par tous les intervenants dans les transports maritimes. Cette question intéresse de près les agents maritimes.
Maîtriser les dispositions impliquées par le Code ISPS n’est pas un choix mais une obligation. En effet, le Maroc a déclaré le 31 août 2004 ses ports conformes aux dispositions du Code ISPS et en a informé l’Organisation Maritime Internationale. En fait, si un pays ne remplit pas les conditions requises par le Code ISPS, ses navires pourraient être refusés dans les ports étrangers, et les navires étrangers pourraient refuser d’accoster dans ses ports. Résultat : l’isolement au niveau du transport maritime; ce qui aurait des conséquences néfastes sur son économie.
C’est pour cette raison que l’Association Professionnelle des Agents Maritimes, Consignataires de navires et Courtiers d’affrètement du Maroc (APRAM) ne s’est pas limitée aux actions de suivi et de sensibilisation qu’elle a déjà réalisées, bien que celles-ci aient été importantes.
À cet égard, trois groupes de 75 personnes au total ont participé aux journées d’information organisées par l’Association. Il s’agit de chefs d’entreprise et de leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Ils représentent 28 entreprises et viennent pour la plupart de Casablanca, Mohammedia, Kénitra, Tanger, Nador et Safi.
Même si les fonctions et les devoirs des agents maritimes ne sont pas expressément mentionnés dans le Code ISPS, et que ces agents ne sont pas directement impliqués dans sa mise en œuvre, ils sont un important lien entre le navire et l’installation portuaire. Et quoiqu’il n’y ait aucune exigence légale sous le Code ISPS pour quelqu’un d’autre que le navire, la compagnie et l’installation portuaire doivent désigner un agent de sûreté.
Recours à un organisme spécialisé
Dans ce cadre, Abdelaziz Mantrach, président de l’APRAM, a mis sur pied ce projet de mise à niveau sur le Code ISPS. Pour y parvenir, l’APRAM s’est activée à rechercher un organisme en mesure d’assurer l’action souhaitée, sachant bien qu’il y avait deux principaux obstacles à surmonter. D’abord, la nouveauté de la question. Ensuite, l’inexistence d’un contenu spécifique pour l’agent maritime du fait qu’il n’est pas directement impliqué dans la mise en œuvre du Code ISPS.
Les efforts de l’APRAM ont été payants et ont permis de préparer un contenu sur mesure qui est présenté par l’entreprise française Secopex. C’est une entreprise spécialisée dans les opérations de sécurité, d'intelligence et dans les missions de formation. Elle a ainsi proposé des prestations de sûreté maritime, sécurité opérationnelle, support opérationnel, intelligence économique, formation et de conseil.
Le contenu préparé intéresse aussi bien les chefs d’entreprise que leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Cette action vise, en fait, la consolidation des connaissances sur le Code ISPS et l’amélioration des compétences pratiques dans ce domaine.
Rappelons que l’organisation de ces journées de mise à niveau a bénéficié d’un appui financier de la Commission européenne dans le cadre du partenariat avec l’ANPME (Agence Nationale pour la Promotion de la PME).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.