Campagne céréalière    IT: L'Apebi planche sur son contrat-programme    La CNSS au Club de L'Economiste    1,4 milliard de DH pour le pôle de santé de l'Oriental    Première apparition réussie de Obbadi à Vérone    Fin en beauté du tournoi feu Abderrahim Bouabid de football    Le livre : Théocratie populiste, Puissance de l'Etat-Makhzen    Le Conseil supérieur de l'éducation tient sa première session    Un livre... une question : Zaid Ouchna et son "Honneur debout" en quête de grands écrans    Sarcelles n'est pas Gaza et les pro-Palestiniens ne sont pas antisémites    Ban Ki-moon appelle à la formation d'un gouvernement d'union nationale en Irak    Chihi à Fulham et Boussoufa tout près d'Anderlecht    Insolite : Noriega part en guerre contre un jeu vidéo    Des voitures intelligentes prêtes à prendre le volant    Plusieurs projets socioéconomiques entrepris à Figuig    Divers sportifs    Vitamine B3 pour réduire le mauvais cholestérol, un traitement à haut risque    Ces sportifs devenus meurtriers : Marc Cécillon    Divers    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Le chasseur d'autruches (3)    "Chkoun ghaytfi telfaza ?" en représentation à Meknès    Laurent Dupont : Mes toiles représentent une réflexion profonde sur l'humanité    Bagdad : 23 morts lors de l'explosion d'une voiture piégée    Elite-Pro (2014-2015/1ère Journée) : MAT-RCA en tête d'affiche    « L'Opinion » toujours apprécié    Doukkala: Un Figuier à l'origine d'un double crime !    Effondrement des trois immeubles à Casablanca: Des moyens considérables mobilisés pour apporter secours aux victimes    Maroc-UE : Pour un partenariat plus poussé    Pour une Khouribga plus accueillante    Panorama    El Jadida: Vif succès de la 3ème édition des Nuits du Ramadan    3 ans après l'élection de Lakjaa, que s'est-il passé depuis ?    Tanger Automotive City a enregistré la confirmation de plusieurs projets    La Fondation Attijariwafa Bank met la culture Hassanie à l'honneur    Benkirane rend la monnaie à l'opposition    Gaza : deux avions marocains humanitaires atterrissent en Egypte    Le mot pour rire: Tu n'as rien fait, moi non plus    Gaza: 714 Palestiniens tués depuis le début de l'offensive israélienne    L'écriture est le lieu d'une expérience    Un avion d'Air Algérie disparu dans le ciel nigérien avec 108 personnes à son bord    Accès à l'information, la nouvelle version de la loi finalisée    Le rendement des collectivités territoriales désormais contrôlé    ANRT – Qualité des services de la téléphonie des réseaux : Publication des indicateurs du service des 3 opérateurs    Crime organisé: Un réseau démantelé à Fès    Le 1er prélèvement de don multi organes sur un enfant sauve 2 vies.    Avec la mutation des valeurs au sein du Quartier Arabe (El Haouma), c'est l'un des derniers pans de notre culture qui s'effondre.    News    Un demi-milliard de dirhams pour la culture !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Code ISPS
Publié dans Finances news le 31 - 03 - 2005

La mise en vigueur des dispositions du Code ISPS à partir du 1er juillet 2004 implique des mesures strictes à respecter par tous les intervenants dans les transports maritimes. Cette question intéresse de près les agents maritimes.
Maîtriser les dispositions impliquées par le Code ISPS n’est pas un choix mais une obligation. En effet, le Maroc a déclaré le 31 août 2004 ses ports conformes aux dispositions du Code ISPS et en a informé l’Organisation Maritime Internationale. En fait, si un pays ne remplit pas les conditions requises par le Code ISPS, ses navires pourraient être refusés dans les ports étrangers, et les navires étrangers pourraient refuser d’accoster dans ses ports. Résultat : l’isolement au niveau du transport maritime; ce qui aurait des conséquences néfastes sur son économie.
C’est pour cette raison que l’Association Professionnelle des Agents Maritimes, Consignataires de navires et Courtiers d’affrètement du Maroc (APRAM) ne s’est pas limitée aux actions de suivi et de sensibilisation qu’elle a déjà réalisées, bien que celles-ci aient été importantes.
À cet égard, trois groupes de 75 personnes au total ont participé aux journées d’information organisées par l’Association. Il s’agit de chefs d’entreprise et de leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Ils représentent 28 entreprises et viennent pour la plupart de Casablanca, Mohammedia, Kénitra, Tanger, Nador et Safi.
Même si les fonctions et les devoirs des agents maritimes ne sont pas expressément mentionnés dans le Code ISPS, et que ces agents ne sont pas directement impliqués dans sa mise en œuvre, ils sont un important lien entre le navire et l’installation portuaire. Et quoiqu’il n’y ait aucune exigence légale sous le Code ISPS pour quelqu’un d’autre que le navire, la compagnie et l’installation portuaire doivent désigner un agent de sûreté.
Recours à un organisme spécialisé
Dans ce cadre, Abdelaziz Mantrach, président de l’APRAM, a mis sur pied ce projet de mise à niveau sur le Code ISPS. Pour y parvenir, l’APRAM s’est activée à rechercher un organisme en mesure d’assurer l’action souhaitée, sachant bien qu’il y avait deux principaux obstacles à surmonter. D’abord, la nouveauté de la question. Ensuite, l’inexistence d’un contenu spécifique pour l’agent maritime du fait qu’il n’est pas directement impliqué dans la mise en œuvre du Code ISPS.
Les efforts de l’APRAM ont été payants et ont permis de préparer un contenu sur mesure qui est présenté par l’entreprise française Secopex. C’est une entreprise spécialisée dans les opérations de sécurité, d'intelligence et dans les missions de formation. Elle a ainsi proposé des prestations de sûreté maritime, sécurité opérationnelle, support opérationnel, intelligence économique, formation et de conseil.
Le contenu préparé intéresse aussi bien les chefs d’entreprise que leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Cette action vise, en fait, la consolidation des connaissances sur le Code ISPS et l’amélioration des compétences pratiques dans ce domaine.
Rappelons que l’organisation de ces journées de mise à niveau a bénéficié d’un appui financier de la Commission européenne dans le cadre du partenariat avec l’ANPME (Agence Nationale pour la Promotion de la PME).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.