Rodrigo Rato, star déchue des conservateurs espagnols    Déclaration du porte parole du Secrétaire général de l'onu sur Guergarate    La Zambie confirme le retrait de sa reconnaissance de la pseudo rasd    L'Université de Casablanca en croisade contre le chômage    Claudio Ranieri, la fin d'un roman    Oulaya Amamra, rattrapée par son passé sur les réseaux sociaux    Air Arabia Maroc ajoute 8 nouvelles destinations au départ de Fès    Mohamed Hassan Al Joundi n'est plus    DAR AL MAGHRIB AU CANADA: UN ECHANGE INTERCULTUREL ENTRE LES JEUNES MAROCAINS ET CANADIENS    OFPPT : Un modèle de formation qui s'exporte en Afrique    Maroc-Ethiopie : Une révolution verte    L'expérience de l'ONEE au service de l'Afrique    Sahara marocain: le Roi appelle le secrétaire général de l'ONU à mettre fin aux « provocations » du Front Polisario    Violences xénophobes en Afrique du Sud : Pretoria sous un état de siège    Sur Hautes instructions de SM le Roi : Le Maroc fait don de 20.000 tonnes d'engrais à la Guinée    Botola Maroc Telecom D1 : 19ème journée: Ammouta Vs Taoussi mais aussi Lekjaâ / Naciri : Rouges et Oranges à...Rabat    Botola Pro Maroc Telecom D2: 20ème journée : Difficile de pronostiquer !    Echos Gharbaouis    Institut Pasteur du Maroc : "Pas de dysfonctionnement dans la vaccination des pèlerins"    Pluies diluviennes: Salé sous les eaux: La question des infrastructures refait surface        Recherche publiée par le think tank marocain OCP Policy Center: «Retour des combattants terroristes étrangers : Une menace imminente à gérer » : Daech ou l'inhumain barbare, cruel et atroce (1ère partie)    Le grand acteur "Mohamed Hassan ALJOUNDI" n'est plus !!    La police dément la séquestration d'employées d'une société par un individu armé à Casablanca    LafargeHoclim Maroc va construire deux usines de ciment dans le Souss-Massa    Arrivée de SM le Roi à Abidjan pour une visite d'amitié et de travail en Côte d'Ivoire    Une manche pleine d'affiches    Europa League Fin de parcours pour Tottenham, Bilbao et la Fiorentina    Ahmad: ll n'y a que moi qui ose me présenter contre Hayatou    Insolite : Suspension de portier    Les forces irakiennes entrent pour la première fois à Mossoul-Ouest    Driss Lachguar reçoit une délégation du PC chinois    Découverte de micro-organismes qui pourraient avoir 60.000 ans    Effondrement d'une maison à Marrakech : La version du ministère    Habib El Malki s'entretient avec les ambassadeurs du Guatemala et de la Jordanie    Le Maroc en finale de la Coupe du monde de l'innovation prévue à Barcelone    Un nouveau jalon dans l'édifice partenarial arabo-africain    Chris Brown de nouveau accusé de violences conjugales    Angelina Jolie parle pour la première fois de Brad Pitt    Mariah Carey dézingue tout le monde ... sauf sa propre personne !    SM le Roi accomplit la prière du Vendredi à la mosquée Ahl Sunna Wal Jamaâ à Conakry    Botola Maroc Telecom : Des matchs à couteaux tirés    Saison culturelle France-Maroc 2017 : Le spectacle vivant occupe une grande place    La clinique le Littoral rejoint le cycle Novalis    Google lutte contre les messages agressifs    Libye: 27 migrants retrouvés morts    Casablanca : Ahmed Ghayet présente son ouvrage « Demain sera eux »    Un test promet d'améliorer le dépistage de la drépanocytose    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Code ISPS
Publié dans Finances news le 31 - 03 - 2005

La mise en vigueur des dispositions du Code ISPS à partir du 1er juillet 2004 implique des mesures strictes à respecter par tous les intervenants dans les transports maritimes. Cette question intéresse de près les agents maritimes.
Maîtriser les dispositions impliquées par le Code ISPS n’est pas un choix mais une obligation. En effet, le Maroc a déclaré le 31 août 2004 ses ports conformes aux dispositions du Code ISPS et en a informé l’Organisation Maritime Internationale. En fait, si un pays ne remplit pas les conditions requises par le Code ISPS, ses navires pourraient être refusés dans les ports étrangers, et les navires étrangers pourraient refuser d’accoster dans ses ports. Résultat : l’isolement au niveau du transport maritime; ce qui aurait des conséquences néfastes sur son économie.
C’est pour cette raison que l’Association Professionnelle des Agents Maritimes, Consignataires de navires et Courtiers d’affrètement du Maroc (APRAM) ne s’est pas limitée aux actions de suivi et de sensibilisation qu’elle a déjà réalisées, bien que celles-ci aient été importantes.
À cet égard, trois groupes de 75 personnes au total ont participé aux journées d’information organisées par l’Association. Il s’agit de chefs d’entreprise et de leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Ils représentent 28 entreprises et viennent pour la plupart de Casablanca, Mohammedia, Kénitra, Tanger, Nador et Safi.
Même si les fonctions et les devoirs des agents maritimes ne sont pas expressément mentionnés dans le Code ISPS, et que ces agents ne sont pas directement impliqués dans sa mise en œuvre, ils sont un important lien entre le navire et l’installation portuaire. Et quoiqu’il n’y ait aucune exigence légale sous le Code ISPS pour quelqu’un d’autre que le navire, la compagnie et l’installation portuaire doivent désigner un agent de sûreté.
Recours à un organisme spécialisé
Dans ce cadre, Abdelaziz Mantrach, président de l’APRAM, a mis sur pied ce projet de mise à niveau sur le Code ISPS. Pour y parvenir, l’APRAM s’est activée à rechercher un organisme en mesure d’assurer l’action souhaitée, sachant bien qu’il y avait deux principaux obstacles à surmonter. D’abord, la nouveauté de la question. Ensuite, l’inexistence d’un contenu spécifique pour l’agent maritime du fait qu’il n’est pas directement impliqué dans la mise en œuvre du Code ISPS.
Les efforts de l’APRAM ont été payants et ont permis de préparer un contenu sur mesure qui est présenté par l’entreprise française Secopex. C’est une entreprise spécialisée dans les opérations de sécurité, d'intelligence et dans les missions de formation. Elle a ainsi proposé des prestations de sûreté maritime, sécurité opérationnelle, support opérationnel, intelligence économique, formation et de conseil.
Le contenu préparé intéresse aussi bien les chefs d’entreprise que leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Cette action vise, en fait, la consolidation des connaissances sur le Code ISPS et l’amélioration des compétences pratiques dans ce domaine.
Rappelons que l’organisation de ces journées de mise à niveau a bénéficié d’un appui financier de la Commission européenne dans le cadre du partenariat avec l’ANPME (Agence Nationale pour la Promotion de la PME).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.