La maison d'édition « Le Seuil » renonce à publier le livre des deux journalistes français    Elections communales et régionales : Seule la CIN sera valide    Opération Haj 2015: la RAM programme 100 vols pour plus de 14.000 pèlerins    Le Premier groupe de pèlerins marocains    Espagne : Six morts et six blessés dans l'explosion d'une usine pyrotechnique    Le sulfureux Ismail Azzaoui quitte Tottenham pour Wolfsburg Spécial    La situation sociale de plus de 3 millions de personnes âgées est alarmante    Services financiers mobiles: L'UpM veut élargir l'accès dans la région    Une nouvelle stratégie pour réduire le commerce extérieur    L'impulsion des plus hauts niveaux du « Centre du gouvernement » est cruciale    Marocains de Belgique : Faire entendre leur voix dans leur pays d'origine    15ème Conférence des directeurs des structures Arabes de Protection Civile : Risques de pollution et incendies de forêts en débat    La rentrée de tous les sacrifices : Entre mouton et fournitures scolaires    4ème Édition du Festival d'astronomie d'Ifrane : Notre étoile le soleil ... source de lumière et d'énergie    Le groupe « Africa'n percu » en concert au campus de l'Université Akhayn d'Ifrane    Coupe du Trône : Favoris et outsiders c'est kif-kif    Campagne électorale : Bakkoury : «Yes we PAM»    Le CIJM décerne l'Ordre du Mérite Sportif à Mustapha Zekri    OMMA ouvre ses bras aux jeunes musiciens d'Essaouira    Jong Oranjes : El-Ghazi forfait, Tannane le remplace    «Don't tell my dad n'est absolument pas autobiographique»    La gestion des bourses au Maroc bientôt informatisée    Succès de l'opération d'échange des ORA d'Alliances    «60 minutes pour comprendre», le nouveau talk-show de Medi1TV    L'indice des prix à la production en baisse    Baisse des prix du gasoil et du super    Météo du mardi 1er septembre    Echéances du 4 septembre: Douze ministres en lice, fait inédit !    Brèves Internationales    Zaki évoque l'absence de Boussoufa, Belhanda et El Kaoutari    Le WAC et le MAS rejoignent les qualifiés aux huitièmes de finale de la Coupe du Trône    L'Europe veut enfin agir pour un droit d'asile des réfugiés    News    Raid de la coalition dans le nord du Yémen, 36 personnes tuées dont des civils    Découverte de l'un des plus grands gisements de gaz offshore au monde dans les eaux égyptiennes    Un nouveau modèle pour des réalités changeantes    Driss Lachguar préside la marche de Yacoub El Mansour    Sensibiliser le public aux conséquences négatives du changement climatique    Divers    Régionalisation et renouvellement des élites locales    La métamorphose de l'ancienne Médina    Les Etats-Unis doublés par le Kenya et la Jamaïque    Iguider: Le bronze de Pékin, un nouveau départ en prévision d'un meilleur résultat aux JO 2016    Woody Allen vire Bruce Willis de son tournage    Arthur répond à Benoît Peolvoorde    Ce que Daniel Craig déteste le plus au monde    Festival Alegria de Chefchaouen : Au rythme de la musique latine    Un journaliste à l'origine du chaos boursier en Chine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Code ISPS
Publié dans Finances news le 31 - 03 - 2005

La mise en vigueur des dispositions du Code ISPS à partir du 1er juillet 2004 implique des mesures strictes à respecter par tous les intervenants dans les transports maritimes. Cette question intéresse de près les agents maritimes.
Maîtriser les dispositions impliquées par le Code ISPS n’est pas un choix mais une obligation. En effet, le Maroc a déclaré le 31 août 2004 ses ports conformes aux dispositions du Code ISPS et en a informé l’Organisation Maritime Internationale. En fait, si un pays ne remplit pas les conditions requises par le Code ISPS, ses navires pourraient être refusés dans les ports étrangers, et les navires étrangers pourraient refuser d’accoster dans ses ports. Résultat : l’isolement au niveau du transport maritime; ce qui aurait des conséquences néfastes sur son économie.
C’est pour cette raison que l’Association Professionnelle des Agents Maritimes, Consignataires de navires et Courtiers d’affrètement du Maroc (APRAM) ne s’est pas limitée aux actions de suivi et de sensibilisation qu’elle a déjà réalisées, bien que celles-ci aient été importantes.
À cet égard, trois groupes de 75 personnes au total ont participé aux journées d’information organisées par l’Association. Il s’agit de chefs d’entreprise et de leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Ils représentent 28 entreprises et viennent pour la plupart de Casablanca, Mohammedia, Kénitra, Tanger, Nador et Safi.
Même si les fonctions et les devoirs des agents maritimes ne sont pas expressément mentionnés dans le Code ISPS, et que ces agents ne sont pas directement impliqués dans sa mise en œuvre, ils sont un important lien entre le navire et l’installation portuaire. Et quoiqu’il n’y ait aucune exigence légale sous le Code ISPS pour quelqu’un d’autre que le navire, la compagnie et l’installation portuaire doivent désigner un agent de sûreté.
Recours à un organisme spécialisé
Dans ce cadre, Abdelaziz Mantrach, président de l’APRAM, a mis sur pied ce projet de mise à niveau sur le Code ISPS. Pour y parvenir, l’APRAM s’est activée à rechercher un organisme en mesure d’assurer l’action souhaitée, sachant bien qu’il y avait deux principaux obstacles à surmonter. D’abord, la nouveauté de la question. Ensuite, l’inexistence d’un contenu spécifique pour l’agent maritime du fait qu’il n’est pas directement impliqué dans la mise en œuvre du Code ISPS.
Les efforts de l’APRAM ont été payants et ont permis de préparer un contenu sur mesure qui est présenté par l’entreprise française Secopex. C’est une entreprise spécialisée dans les opérations de sécurité, d'intelligence et dans les missions de formation. Elle a ainsi proposé des prestations de sûreté maritime, sécurité opérationnelle, support opérationnel, intelligence économique, formation et de conseil.
Le contenu préparé intéresse aussi bien les chefs d’entreprise que leurs collaborateurs en charge de la consignation des navires et de la manutention, ainsi que tout le personnel en contact avec les terminaux ou les navires. Cette action vise, en fait, la consolidation des connaissances sur le Code ISPS et l’amélioration des compétences pratiques dans ce domaine.
Rappelons que l’organisation de ces journées de mise à niveau a bénéficié d’un appui financier de la Commission européenne dans le cadre du partenariat avec l’ANPME (Agence Nationale pour la Promotion de la PME).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.