Tariq Sijilmassi : « Transformer les grands chiffres vers le grand nombre »    Un projet écologique au Sahara marocain remporte le Prix Elan pour le changement climatique des Nations Unies    C'est parti pour le 7e Morocco Royal Tour    Le Maroc invité d'honneur du salon du livre du Caire    HACA : Le nouveau statut activé    La HACA relance les opérateurs médias pour le respect du pluralisme politique    Le drapeau du Maroc remis au Président du National Press Club de Washington    « Le Maroc premier Etat non dépendant d'un contrat de compensation, à avoir signé avec Boeing »    Conjoncture : Le diagnostic de Jouahri    Câblerie: Nexans lance sa filiale ivoirienne    La BID injecte 790 MDH à la filière oléicole    Turquie : 32.000 arrestations après le putsch avorté    Angela Merkel attendue au Maroc début 2017    Ali Bongo change son gouvernement    Assemblée générale de l'AIEA à Vienne : Le Maroc plaide pour le renforcement des capacités des pays du sud    Nos meilleurs vœux    Entretien avec Hamid Chabat à l'occasion des législatives du 7 octobre 2016 : L'Istiqlal n'a cessé d'incarner la conscience vive de la nation pendant 90 ans    SPORTFIVE acquiert les droits de la CAF jusqu'en 2028    DROIT AU BUT: La bonne gouvernance du mouvement paralympique marocain    Coupe du Trône/Quarts de finale «aller» : MAS–FAR: 0-1 : Des Fassis orphelins, des FAR pétaradants...    Le nouveau-né enlevé, retrouve sa famille en présence M. Abdellatif Hamouchi    Chute mortelle d'un jeune homme du balcon de sa chambre d'hôtel à Meknès: La thèse de la mort accidentelle ou du suicide fortement privilégiée    « Ma thèse en 180 secondes » Rabat : Université Mohammed V: La finale internationale aujourd'hui au théâtre Mohammed V    Sidi Slimane : Rentrée Scolaire: Quand l'opération ''1 Million de cartables'' fait la joie des élèves !    Harcèlement sexuel au travail : Ce que dit la loi    Initiative royale un million de cartables : 30.960 bénéficiaires dans la province de Moulay Yaâcoub    Législatives 2016 : Le sport, levier du développement humain    BENI MELLAL: la rentrée scolaire 2016/2017    Inondations au Burkina : Le Maroc à la rescousse    Une nouvelle franchise de langues s'installe    Divers sportifs    L'USFP œuvre pour en finir avec les entraves dressées devant les femmes    30.000 demandeurs d'asile en Grèce doivent être répartis dans l'UE d'ici fin 2017    Réinvesti, Ali Bongo tourne la page des violences post-électorales    Le Maroc détaille à Varsovie son expérience en matière de tolérance    Driss Lachguar lors du meeting électoral organisé par l'USFP à Kénitra    Lancement du programme P-Tech au Maroc    Le troisième Forum Maroc-USA pour le commerce et l'investissement à Seattle    Partenariat entre le CHU Hassan II et l'Hôpital universitaire tchèque de Motol    Le Real stoppé à Dortmund et la Juve cartonne à Zagreb    Modalité du tirage au sort de la CAN 2O17    Vingt candidats issus de dix pays en finale de "Ma thèse en 180 secondes"    Lancement de la caravane scientifique d'astronomie "Space bus"    Norman Thavaud en spectacle à Casablanca    Orchestre philharmonique du Maroc : Nouvelle série de concerts «Les religions à l'unisson» à Paris    Le tourbillon Norman s'abbat sur Casablanca    Quand Hicham Berrada interpelle les sens...    Le Salon du Cheval d'El Jadida met en valeur le Cèdre du Moyen Atlas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Ahmed Reda Chami, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, est l’un de ces jeunes ministres que compte le Gouvernement et certainement l’un des plus dynamiques. Sur ses épaules reposent, en effet, des programmes ambitieux et un projet appelé à transformer la ville du Détroit : celui de Renault.
Natif de la ville de Casablanca, Ahmed Reda Chami voit le jour le 16 mai 1961. Enfant, il adorait jouer au foot comme s’il devait en faire sa carrière. Son cursus, qui a démarré au Maroc, se poursuivra d’abord à Paris. Plus précisément à l’Ecole Centrale de Paris dont il sort diplômé ingénieur des arts et manufactures en 1985.
Mais sa volonté de savoir prenant le dessus, Ahmed Reda Chami ne s’arrête pas en si bon chemin et décide d’aller plus loin, aux USA.
Il rejoint ainsi la John E. Anderson Graduate School Of Management d’UCLA, à Los Angeles dont il sort diplômé en 1989.
L’actuel ministre démarre sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur à la Société Frumat avant de devenir lui-même entrepreneur en créant deux sociétés : Omnidata et Distrisoft.
Il ne résistera pas longtemps à l’offre de rejoindre Microsoft, d’abord en tant que responsable de l’Afrique Centrale et de l’Ouest et, ensuite, en tant que président de l’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient.
Cependant, il ne résistera pas à l’appel du pays et décide de revenir au bercail. Une décision qui ne lui est pas facile mais salutaire pour le Royaume. C’est ainsi que, depuis, il ne cesse d’encourager d’autres compétences marocaines à revenir au Maroc pour servir leur pays.
De retour au bled, il occupera le poste de Directeur général du Groupe Saham. Mais un destin plus grand attend le jeune manager grâce à une carrière politique qu’il entame au sein de l’USFP où il deviendra membre du Conseil National. Il a également participé activement à l’élaboration du programme économique de l’USFP.
Mais la consécration vient au mois d’octobre 2007 quand Ahmed Reda Chami se voit nommé par SM ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies.
À peine arrivé aux commandes, il met les bouchées doubles pour se faire la main, d’autant qu’il avait rendez-vous avec l’histoire. En effet, deux mois plus tard, le Maroc signait avec Renault une convention de partenariat portant sur la réalisation d’une usine de la firme française à Tanger avec à la clé plus de 6 milliards de DH d’investissement, 400.000 voitures à produire, 6.000 emplois directs et 30.000 indirects.
Ahmed Reda Chami confiera que la signature du contrat avec Renault a constitué l’un des moments les plus intenses de sa vie. Intenses et difficiles à la fois puisque ce contrat a abouti à l’issue de négociations très ardues où il ne fallait surtout pas laisser place au hasard.
Ainsi, il lui arrivait même dans les moments de détente d’appeler pour régler des détails. Un jour, alors qu’il regardait une pièce de théâtre comique, toute la salle riait, sauf lui !
Cela dit, le stress est devenu une partie de sa vie qu’il évacue de deux façons : une partie de golf entre amis ou une séance de sport intensif.
Rawaj, Maroc Numeric, voitures asiatiques, investissements, cela en fait des chats à fouetter pour Ahmed Reda Chami, chaque jour. Mais, le ministre garde le cap et il est pratiquement présent à tous les événements économiques et salons professionnels, apportant son soutien à toute initiative visant à développer l’industrie, le commerce ou les nouvelles technologies.
Ses amis, ainsi que les professionnels qui le connaissent, disent de lui qu’il est l’un des ministres les plus accessibles au public. De plus, il n’a rien perdu de sa maîtrise des nouvelles technologies. Et il demeure conscient de l’importance de maintenir le contact avec la base. Ainsi, Ahmed Reda Chami est un blogueur. En effet, à travers sont blog http://www.chami-ensemble.ma, il partage ses connaissances ou tout sujet d’actualité marocaine et des chroniques qui permettent d’approcher la personne et non seulement le ministre.
Grâce à cette communication spontanée, les internautes sont appelés à partager avec lui leurs remarques et commentaires. «D’abord et avant tout, le blog devrait permettre un contact plus direct et démultiplié avec des centaines de citoyens. Et puis un blog, c’est également un lieu d’échanges et de débats enrichissants pour tous. Enfin, le blog peut être un moyen de recueillir des idées intéressantes qui peuvent être implémentées dans un des programmes gouvernementaux dont je m’occupe », peut-on lire sur le portail. Ahmed Reda Chami est également vice-président de l'ONG Zakoura, fondateur et vice-président de Maroc 2020, et vice-président de l'Association les Bonnes œuvres du Cœur. Féru d’automobile, surtout les voitures sportives, le ministre a laissé dernièrement une très bonne impression après son passage à Finances News Hebdo dans le cadre de l’Invité de la Quinzaine.
Bon vent, Ahmed Reda !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.