IKEA met en garde sur son chocolat Choklad MÖRK    Les bons chiffres de Maroc Export en 2015    Conseil national extraordinaire du Parti de l'Istiqlal : Mise en garde contre les réels dangers qui guettent la démocratie dans notre pays    Nette amélioration de la liquidité bancaire: L'orientation du crédit bancaire ne devrait pas connaître de changement notable à moyen terme: Des créances en souffrance en accélération de 15,2% à 23,2% pour les entreprises non financières    SM le Roi préside à l'Ecole Royale la cérémonie de fin d'année scolaire: Premier Prix «Prix de l'excellence» à LAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et la Princesse Lalla Khadija    Trésor. Placement des excédents de trésorerie    Réputation mondiale: Le Maroc domine le classement africain    La Chine incontournable en opération de Fusaq    Une ONG européenne appelle à lever le siège imposé aux séquestrés de Tindouf    Trans Atlas Marathon : Forts du franc succès de la 4è édition, les organisateurs préparent déjà 2017    AMINE RADI un jeune humoriste marocain qui perce    Medi 1 TV : Passation entre Abbas Azzouzi et Hassan Khiyar    La scène médiatique nationale s'enrichit avec la création de l'AJEM    Iconoclaste...    La cité de l'innovation de Fès cherche son autonomie financière    Association Sqala : Le DELF octroyé à 42 élèves    Chambre des conseillers : Dernière ligne droite pour la réforme des retraites    Méditel Morocco Music Awards : La chanson marocaine à l'honneur !    Mise en échec d'une tentative de trafic de près de 5 tonnes de hachich au port Tanger Med    Syrie: Au moins 82 morts dans des raids sur Deir Ezzor    Conjoncture : Les industriels plutôt optimistes    Renault Ramadan Expo : Gagnez des voyages avec #Casanigma    Espagne : le PP remporte les élections législatives avec 33,02 pc des suffrages    football : La FRMF à la rescousse du Raja    Championnats d'Afrique séniors : le Marocain Fouad Kaam s'adjuge l'or    Santé : l'OMS lance une collecte de données au Maroc    La confiance en soi : comment bâtir votre succès professionnel    Un mal pour un bien    Cannabis : Consommer «légalement», selon El Omari    Politique économique : Sajid charge Benkirane    L'OCK résilie les contrats de Sidibé et Diamondé    Divers    L'après Brexit en Grande-Bretagne entre trouble et incertitude    Deux hommes inculpés d'activités terroristes après de nouvelles perquisitions en Belgique    Rencontre sur les questions religieuses et politiques    Prochaine reprise du programme des visites familiales    Le plus puissant superordinateur au monde est intégralement chinois    Le projet de loi relatif à l'assistance médicale à la procréation fait grincer des dents    Ramadan à Guelmim, entre veillées religieuses et ludiques    Enquête à Marrakech sur un outrage à agent de police    Driss Lachguar au Centre d'études et de recherches Aziz Blal : La conjoncture actuelle exige une troisième alternance pour une opérationnalisation démocratique de la Constitution    Les destinations les plus spectaculaires du monde : Lac Abraham - Canada    Surclasser le Mali, la Côte d'Ivoire et le Gabon pour être du prochain Mondial    Omar Khayyam Le mathématicien et l'astronome    Les nomades célébrés à Mhamid El Ghizlane    La Chine, invité d'honneur du 28ème FITU à Casablanca    Hassan Mégri, créateur du mouvement musical Mégri : «La Baraka de feu Hassan II a ouvert bien des portes aux Mégri»    Dialogue des cultures / Lorsque l'art se libère...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Ahmed Reda Chami, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, est l’un de ces jeunes ministres que compte le Gouvernement et certainement l’un des plus dynamiques. Sur ses épaules reposent, en effet, des programmes ambitieux et un projet appelé à transformer la ville du Détroit : celui de Renault.
Natif de la ville de Casablanca, Ahmed Reda Chami voit le jour le 16 mai 1961. Enfant, il adorait jouer au foot comme s’il devait en faire sa carrière. Son cursus, qui a démarré au Maroc, se poursuivra d’abord à Paris. Plus précisément à l’Ecole Centrale de Paris dont il sort diplômé ingénieur des arts et manufactures en 1985.
Mais sa volonté de savoir prenant le dessus, Ahmed Reda Chami ne s’arrête pas en si bon chemin et décide d’aller plus loin, aux USA.
Il rejoint ainsi la John E. Anderson Graduate School Of Management d’UCLA, à Los Angeles dont il sort diplômé en 1989.
L’actuel ministre démarre sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur à la Société Frumat avant de devenir lui-même entrepreneur en créant deux sociétés : Omnidata et Distrisoft.
Il ne résistera pas longtemps à l’offre de rejoindre Microsoft, d’abord en tant que responsable de l’Afrique Centrale et de l’Ouest et, ensuite, en tant que président de l’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient.
Cependant, il ne résistera pas à l’appel du pays et décide de revenir au bercail. Une décision qui ne lui est pas facile mais salutaire pour le Royaume. C’est ainsi que, depuis, il ne cesse d’encourager d’autres compétences marocaines à revenir au Maroc pour servir leur pays.
De retour au bled, il occupera le poste de Directeur général du Groupe Saham. Mais un destin plus grand attend le jeune manager grâce à une carrière politique qu’il entame au sein de l’USFP où il deviendra membre du Conseil National. Il a également participé activement à l’élaboration du programme économique de l’USFP.
Mais la consécration vient au mois d’octobre 2007 quand Ahmed Reda Chami se voit nommé par SM ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies.
À peine arrivé aux commandes, il met les bouchées doubles pour se faire la main, d’autant qu’il avait rendez-vous avec l’histoire. En effet, deux mois plus tard, le Maroc signait avec Renault une convention de partenariat portant sur la réalisation d’une usine de la firme française à Tanger avec à la clé plus de 6 milliards de DH d’investissement, 400.000 voitures à produire, 6.000 emplois directs et 30.000 indirects.
Ahmed Reda Chami confiera que la signature du contrat avec Renault a constitué l’un des moments les plus intenses de sa vie. Intenses et difficiles à la fois puisque ce contrat a abouti à l’issue de négociations très ardues où il ne fallait surtout pas laisser place au hasard.
Ainsi, il lui arrivait même dans les moments de détente d’appeler pour régler des détails. Un jour, alors qu’il regardait une pièce de théâtre comique, toute la salle riait, sauf lui !
Cela dit, le stress est devenu une partie de sa vie qu’il évacue de deux façons : une partie de golf entre amis ou une séance de sport intensif.
Rawaj, Maroc Numeric, voitures asiatiques, investissements, cela en fait des chats à fouetter pour Ahmed Reda Chami, chaque jour. Mais, le ministre garde le cap et il est pratiquement présent à tous les événements économiques et salons professionnels, apportant son soutien à toute initiative visant à développer l’industrie, le commerce ou les nouvelles technologies.
Ses amis, ainsi que les professionnels qui le connaissent, disent de lui qu’il est l’un des ministres les plus accessibles au public. De plus, il n’a rien perdu de sa maîtrise des nouvelles technologies. Et il demeure conscient de l’importance de maintenir le contact avec la base. Ainsi, Ahmed Reda Chami est un blogueur. En effet, à travers sont blog http://www.chami-ensemble.ma, il partage ses connaissances ou tout sujet d’actualité marocaine et des chroniques qui permettent d’approcher la personne et non seulement le ministre.
Grâce à cette communication spontanée, les internautes sont appelés à partager avec lui leurs remarques et commentaires. «D’abord et avant tout, le blog devrait permettre un contact plus direct et démultiplié avec des centaines de citoyens. Et puis un blog, c’est également un lieu d’échanges et de débats enrichissants pour tous. Enfin, le blog peut être un moyen de recueillir des idées intéressantes qui peuvent être implémentées dans un des programmes gouvernementaux dont je m’occupe », peut-on lire sur le portail. Ahmed Reda Chami est également vice-président de l'ONG Zakoura, fondateur et vice-président de Maroc 2020, et vice-président de l'Association les Bonnes œuvres du Cœur. Féru d’automobile, surtout les voitures sportives, le ministre a laissé dernièrement une très bonne impression après son passage à Finances News Hebdo dans le cadre de l’Invité de la Quinzaine.
Bon vent, Ahmed Reda !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.