Volley-ball : (Première Journée)1ère Division / Démarrage du championnat national    Sa femme vient de lui donner 5 petits mignons bébés : Les bonnes volontés lui ont donné soutien et réconfort    Dans un entretien exclusif, le président du KACM souligne l'état de santé de son équipe, soulevant au passage les pépins qui font parfois grincer la machine    Le taux de féminisation de la fonction publique s'élève à 40 %    Ciné-Scope / Cinéma marocain :" Adios Carmen"    Ciné-News    Ciné-Script / Il y a 30 ans... Truffaut    Prenons note...    Les femmes dans des postes de responsabilité plus exposées à la dépression    Les femmes abusent facilement des médicaments    Deuxième mystérieux «trou géant» en Russie    Berkane: 3 personnes arrêtées pour une vidéo incitant au terrorisme    Engouement confirmé pour les OPCVM    Forum économique Maroc/Brésil : Signature de trois conventions à Marrakech    La Fondation OCP appuie l'employabilité des jeunes    MAT-WAC au sommet, le Raja averti face au MAS...    Des Mirage français en Jordanie pour frapper l'Etat Islamique    Séisme au Japon de magnitude de 6,8    Un concert de rock jordanien à l'honneur    Les caricaturistes ont leur festival    Une rencontre de haute portée socioculturelle    Argentine: Le slogan "Les Malouines sont argentines » désormais obligatoire dans tous les moyens de transport public    Golf: Maha Haddioui a passé le cut de l'Open de Xiamen en Chine    Qui en est, au juste, responsable ?    17 personnes arrêtées en Espagne pour trafic de drogue    Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma préside la célébration de la Journée nationale de lutte contre le cancer    Trois morts et douze portées disparues suite aux crues de l'Oued Tamsourt    La RSE une condition sine qua non au développement durable    «Les FAR, fierté nationale, jouissent d'une grande réputation internationale pour leur rôle en matière de maintien de la paix et de soutien humanitaire»    Soutien à l'investissement privé, aux PME et à l'industrialisation du pays    SNRT : des appels d'offres formels ?    Sommet global sur l'entreprenariat à Marrakech : 50 millions de dollars pour soutenir la stratégie marocaine dans le domaine de la formation professionnelle    Septième hausse des prix depuis le début de l'année    Les cinq réformes nécessaires dans l'administration publique en Afrique    Une manche marquée par les derbies de la métropole et de la capitale    Insolite    15 films en compétition à la 14ème édition du FIFM    Rabat à l'heure des semaines du film européen    L'ONUCI salue le sens d'abnégation des Casques bleus déployés en Côte d'Ivoire    La tenue d'Assises générales pour les Marocains du monde s'impose    Sit-in à Rabat contre les violations des droits de l'Homme par le Polisario    Appel à l'intensification de la lutte contre la corruption    Blaise Compaoré au Maroc    Le leader à rude épreuve chez le champion sortant    Divers    L'AMMAIS organise sa quatrième rencontre sur l'auto-immunité    BENI MELLAL Célébration du 39ème glorieux anniversaire de la fête de l'indépendance.    Agenda législatif, 7 lois votées en commission avant fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Ahmed Reda Chami, un ministre branché… Net

Ahmed Reda Chami, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, est l’un de ces jeunes ministres que compte le Gouvernement et certainement l’un des plus dynamiques. Sur ses épaules reposent, en effet, des programmes ambitieux et un projet appelé à transformer la ville du Détroit : celui de Renault.
Natif de la ville de Casablanca" class="city">Casablanca, Ahmed Reda Chami voit le jour le 16 mai 1961. Enfant, il adorait jouer au foot comme s’il devait en faire sa carrière. Son cursus, qui a démarré au Maroc, se poursuivra d’abord à Paris" class="city">Paris. Plus précisément à l’Ecole Centrale de Paris" class="city">Paris dont il sort diplômé ingénieur des arts et manufactures en 1985.
Mais sa volonté de savoir prenant le dessus, Ahmed Reda Chami ne s’arrête pas en si bon chemin et décide d’aller plus loin, aux USA.
Il rejoint ainsi la John E. Anderson Graduate School Of Management d’UCLA, à Los Angeles dont il sort diplômé en 1989.
L’actuel ministre démarre sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur à la Société Frumat avant de devenir lui-même entrepreneur en créant deux sociétés : Omnidata et Distrisoft.
Il ne résistera pas longtemps à l’offre de rejoindre Microsoft, d’abord en tant que responsable de l’Afrique Centrale et de l’Ouest et, ensuite, en tant que président de l’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient.
Cependant, il ne résistera pas à l’appel du pays et décide de revenir au bercail. Une décision qui ne lui est pas facile mais salutaire pour le Royaume. C’est ainsi que, depuis, il ne cesse d’encourager d’autres compétences marocaines à revenir au Maroc pour servir leur pays.
De retour au bled, il occupera le poste de Directeur général du Groupe Saham. Mais un destin plus grand attend le jeune manager grâce à une carrière politique qu’il entame au sein de l’USFP où il deviendra membre du Conseil National. Il a également participé activement à l’élaboration du programme économique de l’USFP.
Mais la consécration vient au mois d’octobre 2007 quand Ahmed Reda Chami se voit nommé par SM ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies.
À peine arrivé aux commandes, il met les bouchées doubles pour se faire la main, d’autant qu’il avait rendez-vous avec l’histoire. En effet, deux mois plus tard, le Maroc signait avec Renault une convention de partenariat portant sur la réalisation d’une usine de la firme française à Tanger" class="city">Tanger avec à la clé plus de 6 milliards de DH d’investissement, 400.000 voitures à produire, 6.000 emplois directs et 30.000 indirects.
Ahmed Reda Chami confiera que la signature du contrat avec Renault a constitué l’un des moments les plus intenses de sa vie. Intenses et difficiles à la fois puisque ce contrat a abouti à l’issue de négociations très ardues où il ne fallait surtout pas laisser place au hasard.
Ainsi, il lui arrivait même dans les moments de détente d’appeler pour régler des détails. Un jour, alors qu’il regardait une pièce de théâtre comique, toute la salle riait, sauf lui !
Cela dit, le stress est devenu une partie de sa vie qu’il évacue de deux façons : une partie de golf entre amis ou une séance de sport intensif.
Rawaj, Maroc Numeric, voitures asiatiques, investissements, cela en fait des chats à fouetter pour Ahmed Reda Chami, chaque jour. Mais, le ministre garde le cap et il est pratiquement présent à tous les événements économiques et salons professionnels, apportant son soutien à toute initiative visant à développer l’industrie, le commerce ou les nouvelles technologies.
Ses amis, ainsi que les professionnels qui le connaissent, disent de lui qu’il est l’un des ministres les plus accessibles au public. De plus, il n’a rien perdu de sa maîtrise des nouvelles technologies. Et il demeure conscient de l’importance de maintenir le contact avec la base. Ainsi, Ahmed Reda Chami est un blogueur. En effet, à travers sont blog http://www.chami-ensemble.ma, il partage ses connaissances ou tout sujet d’actualité marocaine et des chroniques qui permettent d’approcher la personne et non seulement le ministre.
Grâce à cette communication spontanée, les internautes sont appelés à partager avec lui leurs remarques et commentaires. «D’abord et avant tout, le blog devrait permettre un contact plus direct et démultiplié avec des centaines de citoyens. Et puis un blog, c’est également un lieu d’échanges et de débats enrichissants pour tous. Enfin, le blog peut être un moyen de recueillir des idées intéressantes qui peuvent être implémentées dans un des programmes gouvernementaux dont je m’occupe », peut-on lire sur le portail. Ahmed Reda Chami est également vice-président de l'ONG Zakoura, fondateur et vice-président de Maroc 2020, et vice-président de l'Association les Bonnes œuvres du Cœur. Féru d’automobile, surtout les voitures sportives, le ministre a laissé dernièrement une très bonne impression après son passage à Finances News Hebdo dans le cadre de l’Invité de la Quinzaine.
Bon vent, Ahmed Reda !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.