PJD: Benkirane maintenu pour une année supplémentaire    Rabat/Budgets des arrondissements    Salaheddine Mezouar: «La BAD, un acteur central»    De Bonnes Sources    Décès du fondateur de Canal +    Brèves    Brèves    Clubs de foot: Plus rentables que les multinationales    Marrakech offre de grandes parties de rire    Marrakech du rire Michel Gohou: «J'ai eu une enfance rocambolesque!»    Mawazine    Devoir ou délit d'ingérence, un péché d'indigence !    La France se prépare à une nouvelle semaine sociale agitée    News    Démission du négociateur en chef de l'opposition syrienne aux pourparlers de paix    L'Université Mohammed V décerne le titre de Docteur honoris causa à Mohammad Hamid Ansari    Forum économique germano-marocain à Tanger    Le Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels remporté par la troupe de Fkih Ben Salah    Moulay Abdellah Alaoui : 2015, une année riche en consécrations pour les sports équestres au Maroc    Le FUS à un pas du bonheur et de son premier sacre    Ouverture du premier Career Center du Maroc à Marrakech    Faire d'El Jadida un modèle en matière de protection de l'environnement    Une caravane médicale au profit des personnes démunies à Essaouira    Le B to B in Africa s'envole pour Abidjan, Libreville et Dakar    BAM fait le point sur les régimes de change et la politique monétaire à Marrakech    Les fonctionnaires en grand débrayage    Penser l'interprétation dans les sciences sociales    Saber Rebaï : Mawazine apporte une valeur ajoutée au paysage artistique arabe    X-Men et Alice en tête du box-office    Une marocaine nommée rapporteuse spéciale sur la radicalisation et l'extrémisme    Ligue des Champions : Ronaldo coiffe le Real Madrid de sa 11ème couronne    Amical /Maroc-Congo Brazzaville : 2-0 : Une victoire prometteuse devant 40.000 spectateurs    Colloque de l'Istiqlal sur « Le salafisme entre l'Orient et l'Occident, parcours et enjeux » : Le salafisme marocain, processus patient de la spécificité du pays    Forum international sur la géopolitique du monde islamique à Casablanca : Le combat antiterroriste passe par l'amélioration de la qualité de l'enseignement et la lutte contre la précarité    Basket-ball / Coupe du Trône: 11ème victoire de l'AS FAR (Dames): L'ASS (Messieurs) conserve son titre    Casablanca/Quartier Oasis : Les riverains s'opposent à l'installation d'une antenne-relais    Saâd Lamjarred à Mawazine : Un concert digne d'un grand Maâlem    Enfants migrants au Maroc : Des obstacles à l'intégration et à la protection    Répression de la fraude aux examens du Bac : Des peines d'emprisonnement ferme à l'encontre des tricheurs    Défilé de Miss cerisette en clôture du Festival des cerises de Sefrou    CIMR : Un régime qui confirme sa pérennité    Boulaknadel appelle les ex MRE à régulariser leur situation    15 milliards de cigarettes consommées par an    3M investit 20 MDH à Tanger    Etude: un diagnostic écologique du Maroc en projet    Ouverture à Tanger de la 12ème session plénière de l'Assemblée parlementaire de l'UpM    UpM: Sijilmassi appelle à l'exploitation du potentiel de croissance    France : La Loi Travail : Les syndicats appellent à «amplifier les mobilisations», Hollande « tiendra bon »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Ahmed Reda Chami, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, est l’un de ces jeunes ministres que compte le Gouvernement et certainement l’un des plus dynamiques. Sur ses épaules reposent, en effet, des programmes ambitieux et un projet appelé à transformer la ville du Détroit : celui de Renault.
Natif de la ville de Casablanca, Ahmed Reda Chami voit le jour le 16 mai 1961. Enfant, il adorait jouer au foot comme s’il devait en faire sa carrière. Son cursus, qui a démarré au Maroc, se poursuivra d’abord à Paris. Plus précisément à l’Ecole Centrale de Paris dont il sort diplômé ingénieur des arts et manufactures en 1985.
Mais sa volonté de savoir prenant le dessus, Ahmed Reda Chami ne s’arrête pas en si bon chemin et décide d’aller plus loin, aux USA.
Il rejoint ainsi la John E. Anderson Graduate School Of Management d’UCLA, à Los Angeles dont il sort diplômé en 1989.
L’actuel ministre démarre sa carrière professionnelle en tant qu’ingénieur à la Société Frumat avant de devenir lui-même entrepreneur en créant deux sociétés : Omnidata et Distrisoft.
Il ne résistera pas longtemps à l’offre de rejoindre Microsoft, d’abord en tant que responsable de l’Afrique Centrale et de l’Ouest et, ensuite, en tant que président de l’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient.
Cependant, il ne résistera pas à l’appel du pays et décide de revenir au bercail. Une décision qui ne lui est pas facile mais salutaire pour le Royaume. C’est ainsi que, depuis, il ne cesse d’encourager d’autres compétences marocaines à revenir au Maroc pour servir leur pays.
De retour au bled, il occupera le poste de Directeur général du Groupe Saham. Mais un destin plus grand attend le jeune manager grâce à une carrière politique qu’il entame au sein de l’USFP où il deviendra membre du Conseil National. Il a également participé activement à l’élaboration du programme économique de l’USFP.
Mais la consécration vient au mois d’octobre 2007 quand Ahmed Reda Chami se voit nommé par SM ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies.
À peine arrivé aux commandes, il met les bouchées doubles pour se faire la main, d’autant qu’il avait rendez-vous avec l’histoire. En effet, deux mois plus tard, le Maroc signait avec Renault une convention de partenariat portant sur la réalisation d’une usine de la firme française à Tanger avec à la clé plus de 6 milliards de DH d’investissement, 400.000 voitures à produire, 6.000 emplois directs et 30.000 indirects.
Ahmed Reda Chami confiera que la signature du contrat avec Renault a constitué l’un des moments les plus intenses de sa vie. Intenses et difficiles à la fois puisque ce contrat a abouti à l’issue de négociations très ardues où il ne fallait surtout pas laisser place au hasard.
Ainsi, il lui arrivait même dans les moments de détente d’appeler pour régler des détails. Un jour, alors qu’il regardait une pièce de théâtre comique, toute la salle riait, sauf lui !
Cela dit, le stress est devenu une partie de sa vie qu’il évacue de deux façons : une partie de golf entre amis ou une séance de sport intensif.
Rawaj, Maroc Numeric, voitures asiatiques, investissements, cela en fait des chats à fouetter pour Ahmed Reda Chami, chaque jour. Mais, le ministre garde le cap et il est pratiquement présent à tous les événements économiques et salons professionnels, apportant son soutien à toute initiative visant à développer l’industrie, le commerce ou les nouvelles technologies.
Ses amis, ainsi que les professionnels qui le connaissent, disent de lui qu’il est l’un des ministres les plus accessibles au public. De plus, il n’a rien perdu de sa maîtrise des nouvelles technologies. Et il demeure conscient de l’importance de maintenir le contact avec la base. Ainsi, Ahmed Reda Chami est un blogueur. En effet, à travers sont blog http://www.chami-ensemble.ma, il partage ses connaissances ou tout sujet d’actualité marocaine et des chroniques qui permettent d’approcher la personne et non seulement le ministre.
Grâce à cette communication spontanée, les internautes sont appelés à partager avec lui leurs remarques et commentaires. «D’abord et avant tout, le blog devrait permettre un contact plus direct et démultiplié avec des centaines de citoyens. Et puis un blog, c’est également un lieu d’échanges et de débats enrichissants pour tous. Enfin, le blog peut être un moyen de recueillir des idées intéressantes qui peuvent être implémentées dans un des programmes gouvernementaux dont je m’occupe », peut-on lire sur le portail. Ahmed Reda Chami est également vice-président de l'ONG Zakoura, fondateur et vice-président de Maroc 2020, et vice-président de l'Association les Bonnes œuvres du Cœur. Féru d’automobile, surtout les voitures sportives, le ministre a laissé dernièrement une très bonne impression après son passage à Finances News Hebdo dans le cadre de l’Invité de la Quinzaine.
Bon vent, Ahmed Reda !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.