Le Roi Mohammed VI adresse un discours à la nation    BENI MELLAL : la politique de proximité, un moyen de développement    La prison d'Oukacha dément une grève de la faim des détenus du Hirak    Afrique : comprendre le choix stratégique du Maroc    Le roi Mohammed VI : « l'Afrique représente l'avenir qui commence aujourd'hui »    La voiture autonome ne cesse d'évoluer    Le groupe français Engie se délocalise au Maroc    Renforcement de la coopération parlementaire maroco-rwandaise    Le "faux président" arrêté sous une fausse identité    Divers    Reprise modeste du commerce international    Une forte cadence de transit au Port de Tanger-Med    Médersas restaurées de Fès : Le programme de réhabilitation présenté au Souverain    Dix ans sur un îlot breton désert pour un projet agro-environnemental    Le divorce coûtera une fortune pour Abramovic    La Finlande subit son premier attentat terroriste    Paris SG : Après Neymar, les autres dossiers chauds du mercato    Dortmund en tête de la Bundesliga    Débuts réussis pour Juventus et Naples, la VAR fait son apparition    A quand la modernité émancipatrice ?    Le rêve brisé des nomades aux portes d'Oulan-Bator    Pourquoi est-ce que la grossesse est une période à risque pour la thyroïde ?    Insolite : "Hand spinner"    Tout est bâti sur du vent    David Serero, une voix sublime foncièrement marocaine qui perce dans le monde sélect de l'Opéra    Education : Un chantier de règne    Décès Abdelkebir Alaoui M'daghri, le défunt sera inhumé dimanche à Rabat    Mondial 2026: les villes américaines entrent en concurrence pour accueillir les matchs    La FIFA et le TAS sanctionnent le Raja    Meknès : Hausse de 13% des nuitées touristiques durant le 1er semestre 2017    MAROC-ALLEMAGNE: QU'EN EST-IL DE L'ACCORD DE RAPATRIEMENT DES MIGRANTS?    ATTENTAT DE BARCELONE: LES CONDOLEANCES DU ROI MOHAMMED VI    METEO: JUSQU'À 47 DEGRES CE SAMEDI    TANGER, DESTINATION PRIVILEGIEE DES CHEFS D'ETAT    ISTIQLAL: LES COULISSES DU «PUTSCH» CONTRE CHABAT    Roi, jeunesse et peuple : La révolution continue...    All Africa Music Awards : Samira Said, Ahmed Soultan, Douzi en lice    Le chemin de "l'école" en plein été à Témara    Finlande : un mort et plusieurs blessées dans une attaque au couteau à Turku    Triathlon : Nador abrite la première édition de la Coupe du Trône    Allemagne: Le Bayern donne le coup d'envoi de la Bundesliga    CHAN-Kenya 2018 : Le Maroc à un pas de la qualification    Accidents de la circulation: 25 morts et 1.671 blessés en une semaine    Agadir: trois touristes légèrement blessés dans un accident de la circulation    12ème Festival national d'Ayt Warayn à Taza    Hommage à Hamid Kharbouchi au Caire    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les scorpions tuent toujours au Maroc
Publié dans HibaPress le 12 - 08 - 2017

Trois enfants, dont un bébé de cinq mois, ont trouvé la mort par morsures de scorpions à Benguérir et Essaouira. Les chaleurs excessives et les pluies orageuses sont montrées du doigt. Mais aussi le manque de moyens de secours et de sensibilisation. Les détails.

Les scorpions tuent toujours au Maroc et surtout dans les zones connaissant des chaleurs excessives par cette saison estivale. C'est la triste réalité qui se rappelle à notre souvenir en apprenant les décès récents et dramatiques enregistrés dans des régions comme Essaouira et Rhamna et dont les victimes sont d'abord des enfants en bas âge.

Selon Al Massae, dans sa livraison de ce week-end des 12 et 13 août, ces deux régions ont enregistré trois décès récemment par morsures de scorpions. Le premier cas concerne un bébé de cinq mois qui a été admis aux urgences de l'hôpital Sidi Mohammed Ben Abdallah et qui a rendu l'âme après plusieurs jours passés en réanimation. Sa mère, également mordue par le même scorpion, a eu la vie sauve.
A Benguérir, un deuxième enfant a subi le même sort. Agé de trois ans, il a été mordu par un scorpion au moment où il jouait près de chez lui au quartier Errahma. Quant à la troisième victime, c'est un enfant également, qui a été mordu dans un douar de la commune rurale Sidi Ali Lebrhla relevant de la région de Rhamna.

Al Massae explique que la recrudescence des cas de décès par morsures de scorpions trouve ses raisons dans les chaleurs excessives de cet été, mais aussi dans les pluies orageuses qui font sortir scorpions et serpents de leurs cachettes.

Le journal pointe également du doigt le manque de moyens de secours et la pénurie des ressources humaines capables d'agir en temps réel pour éviter la mort aux victimes.

La publication n'omet pas un autre point qui fait augmenter les victimes mortelles des scorpions et autres reptiles: le recours par les victimes et leurs proches à la médecine traditionnelle. D'où, souligne Al Massae, la nécessité de campagnes de sensibilisation auprès des populations les plus exposées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.