INTERTEXTILE : Le textile de Maison marocain fait salon à Shanghai    Dépréciation de Livre Sterling : Une arme à double tranchant    «Cycling for KIDney Heroes» tend vers sa fin à Marrakech    France : Wauquiez remplace Sarkozy à la tête des Républicains    Trois morts suite à un effondrement d'un mur à Marrakech    53ème anniversaire du Souverain : SM le Roi préside une réception à Tanger    La vocation africaine du Maroc et ses déceptions maghrébines : Le train pour l'Afrique sifflera trois fois*    Bill Gates accroît sa richesse    Les dépenses du budget général en baisse    Code pénal : Les amendements bouclés    Pour agression physique contre une personne dans une mosquée : Un individu manifestant des signes de troubles mentaux arrêté à Casablanca    Les fantômes de nos filles violées hantent nos écoles    Festival des Marocains du monde à Imilchil : Ecologie, culture et développement local    Festival des arts des montagnes à Sefrou : Récitals poétiques amazighs et fantasia féminine    Larache célèbre l'art du gnaoua : Ensemble pour la préservation de notre patrimoine authentique    Libye : Le parlement refuse la confiance au gouvernement    Clôture en apothéose du festival Voix de Femmes    Le géant sud-africain Investec met la main sur le marocain SJL Maghreb    Les sondages interdits à l'approche des législatives    Pétitions : Les nouvelles règles deviennent applicables    Dialogue social : L'OCP signe la nouvelle charte sociale    RIO 2016: Makhloufi fustige les autorités algériennes    Le père de Ryan Mmaee surpris par la convocation de Renard    Des cinéastes en herbe à Ouarzazate    Affichage électoral : Les partis se préparent    Rio 2016 : Le sport marocain en déroute    Où sont nos perles?    Nawal El Moutawakel : Une reconnaissance internationale méritée    Fête de la Jeunesse : Grâce royale au profit de 468 personnes    Le baromètre des JO: soleil américain, éclaircie française et giboulées russes    Le noble art sauve la face du sport marocain    Les conteneurs maritimes servent de vecteurs à la propagation des espèces toxiques    Assaut des milices kurdes contre l'armée syrienne à Hassaka    News    L'AMMC valide l'OPA initiée par HeidelbergCement France    André Frédéric : Une volonté de permettre à chacun de vivre sa religion de manière démocratique, ouverte et tolérante    Le Zika pourrait aussi attaquer le cerveau adulte    Saisie d'une importante quantité de drogue à El Guerguarat    PJD et MUR au pied du mur : Quand les donneurs de leçons se font prendre à leur propre piège    Vœu Royal. Celui de toute une nation    High-tech : Ces nouvelles batteries vont doubler l'autonomie de votre smartphone    Arts et carnaval pour quitter Rio : Technologies et humour pour lancer Tokyo    Eminem The Slim Shady : The Marshall Mathers LP 2 et Shady XV (depuis 2012)    L'actrice marocaine Nora Fatehi à l'affiche du film bollywoodien "Rocky Handsom"    Les criminels de "Suicide Squad" gardent la tête du box-office    Sefrou : Les arts des montagnes à l'honneur    Daoudi conteste le classement de Shanghai    Une cinquantaine de morts dans un attentat contre un mariage en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.