Automobile    Crise des migrants    Automobile: Volkswagen et Suzuki signent leur divorce    La rentrée de la BCE s'annonce chaude    Marrakech a son parc d'exposition    L'Amim accueille    Le créateur de Freddy est décédé    Le 7e art marocain s'invite en Colombie    «Les enfants perdus de Casablanca» Vingt-troisième épisode: Les surprenantes révélations de Gabrielle    Badou Zaki: "Pas un match facile"    Urne et CIN : L'Intérieur accède enfin à la proposition de l'opposition    Rachida Dati appelle Eric Laurent et Catherine Graciet à faire preuve de « décence » (VIDEO)    La crise migratoire en cinq questions    Près de 80 morts dans l'attaque de trois villages par des islamistes de Boko Haram    Les shebab attaquent une base de l'Union africaine en Somalie    Le Premier groupe de pèlerins marocains    Espagne : Six morts et six blessés dans l'explosion d'une usine pyrotechnique    Le SG du PJD appelle à une participation massive aux élections du 4 septembre    Ahmed Chahid, tête de liste régionale de l'USFP à Zagora    Le meilleur des huitièmes aller pour la fin    Les nageurs marocains s'en tirent à bon compte aux JMP de Pescara    Monaco, nouveau riche à l'image désastreuse    La chaussure marocaine entre de plain-pied en Italie    Le tweet raté d'Adriana Karembeu était un coup de pub !    Le CESE plaide pour la création d'un «minimum vieillesse»    Microsoft veut éviter les erreurs de Windows 8    Des professionnelles pour faire des mariages dans les règles de l'art    L'équilibre bancaire : humaniser l'expérience client dans une ère connectée    Divers Economie    Dialogue à distance avec mon petit-fils : Plaidoyer pour les valeurs de tolérance    Bono, pop-star le plus riche du monde    Kanye West se déclare candidat à la Maison Blanche en 2020    Daniela Lumbroso réclamerait 8 millions d'euros à France Télévisions    La RAM affrète 100 avions pour l'opération Haj    Bank Al-Magrhib traque les chèques sans provisions    15ème Conférence des directeurs des structures Arabes de Protection Civile : Risques de pollution et incendies de forêts en débat    Rapport du Conseil Economique Social et Environnemental : Seul 1/5ème des personnes âgées dispose d'une couverture sociale et médicale    Le groupe « Africa'n percu » en concert au campus de l'Université Akhayn d'Ifrane    Le CIJM décerne l'Ordre du Mérite Sportif à Mustapha Zekri    Coupe du Trône : Favoris et outsiders c'est kif-kif    Elections communales et régionales : la carte de l'électeur annulée, seule la CIN sera valide    Constitution : Pour une participation à la vie nationale    OMMA ouvre ses bras aux jeunes musiciens d'Essaouira    Reproches de Bakkoury: Benabdellah contre-attaque (VIDEO)    Baisse des prix du gasoil et du super    L'indice des prix à la production en baisse    Zaki évoque l'absence de Boussoufa, Belhanda et El Kaoutari    Sensibiliser le public aux conséquences négatives du changement climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.