Affaire des filles d'Inezgane: le patron du RNI réagit    Tanger: Des migrants sommés d'évacuer des appartements à Boukhalef    Elections    Gestion urbaine    «Gare aux systèmes judiciaires et éducatifs»    Elections professionnelles : La FDT crie au scandale    Attentat en Tunisie    Une impulsion royale pour l'Université Al Quaraouiyine    César et Giacometti au MM6    Carrefour des livres    Taoufik Hazeb alais DON BIGG, rappeur marocain    Non au diktat obscurantiste    Combattre les stéréotypes sur l'islam à travers le dialogue et le débat    Toujours pas d'accord entre Parlements rivaux libyens aux premiers pourparlers directs    News    Il y a chiffres et chiffres    Le MAT débute du mauvais pied la phase de poules de la Ligue des champions    Mehdi Bennani au Top 10 au Grand Prix de France    Divers sportifs    L'intégration des masculinités dans les questions de genre    Les marchands ambulants font de Casablanca un supermarché à ciel ouvert    Opérations caritatives auprès des populations démunies de Marrakech et sa région    Divers    Les brevets sur les médicaments remis en question    Les opposants à la nomenklatura polisarienne montent au créneau    Francis Ford Coppola, président du jury du Festival de Marrakech    Ben Affleck, le nouveau Batman    "Rock the Casbah" ouvre le bal de la première Semaine du cinéma arabe de Rosario    Les appareils Samsung 4G: Un large éventail de choix    Les entraîneurs les plus titrés des Lions de l'Atlas    Attentat en Tunisie: 16 des 20 victimes identifiées sont Britanniques    Hadith du jour    Chronique : Le grand bêtisier de la télé !    Aide aux échanges commerciaux : Attijariwafa bank s'allie à la BERD    Fès : Arrestation d'une dame ayant tué 3 de ses enfants    Tanger : 4 Ha de végétation ravagé par un incendie    Après les attentats en Tunisie, au Koweït et en France, les professionnels du tourisme marocains dans l'expectative    Le cinéma, un paradigme incontournable de la modernité    Classé 118ème sur 176 pays : Le Maroc, très petit pollueur    Arrestation à Oujda d'un dealer en possession de 6.580 comprimés psychotropes    Saisie et destruction de produits impropres à la consommation    Le Club des amis du Maroc en Espagne met le royaume à l'honneur    Vendredi noir    La Fondation Mohammed V pour la Solidarité lance une campagne médicale nationale    L'USFP condamne avec vigueur les attentats ayant frappé la Tunisie, le Koweït et la France    Casablanca : Avec 220 MDH, le Complexe Mohammed V fait peau neuve    Basket-ball / Afro-Basket 2015 / Une préparation sur la pointe des pieds    ASS/Football / Transfert de Laâchir / Le fait accompli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.