CFC meilleur centre financier de la région MENA    Suisse : Bientôt des sanctions contre les piétons accros au portable?    11e festival Cinéma et migrations    Les premières unités de «Hadar» déployées    Les Néerlandais d'origine marocaine boudent les Marocaines    PLF 2015, les critiques continuent à tomber    Grève, les unités industrielles peu touchées    Report de la CAN 2015 : Le Maroc explique ses raisons à la CAF    J'aime, je partage: Le cinéma, belle image du Maroc    Nombre record de visiteurs au Salon du cheval d'El Jadida    La "bonne nouvelle" de Benkirane annoncée par El Khalfi    Le mot pour rire: Marche ou grève    Maroc : 16 morts et 1 339 blessés dans 1 042 accidents en une semaine !    SEGU tisse sa toile en Afrique    La CAF sonde le marketing marocain    Le contrôle douanier s'étend aux autoroutes et aires de repos    Alliance de cœur    Economie numérique – Les anciens de Télécom ParisTech dans la prospective    Il fait l'actu : Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement    Terrorisme: Le Maroc n'est pas confronté à des menaces "directes"    France: Sanofi chute de plus de 5% après l'éviction de son DG    Réunion de la majorité: Benkirane défie les syndicats    L'EN d'haltérophilie en concentration pour les prochaines échéances internationales    Caravane de la Marche Verte    Le Maroc et les USA renforcent leur coopération environnementale    Rabat exige une enquête sur l'incident frontalier avec l'Algérie    Divers sportifs    Mohamed Hassad : Les fauteurs de troubles seront interdits d'accès aux stades et leurs associations dissoutes    Une pièce musicale ancestrale ressuscitée par un groupe de jeunes musiciens Souiris    Le film marocain "Sled" remporte le Grand prix du Festival international du court métrage de Nouakchott    Le pharaon Toutankhamon ne serait pas mort comme on le pensait    News    Escale tangéroise pour la goélette d'exploration Tara    Extension de l'AMO aux soins dentaires pour les plus de 12 ans    Divers Economie    L'orthorexie : quand manger sainement devient une obsession    La chirurgie esthétique s'invite à Marrakech    Divers    Montréal : 15ème édition du Festival du Monde Arabe : Le dialogue des cultures        «Attahkik» sur les planches casablancaises    Lutte contre le terrorisme: Le Maroc prête main-forte aux Emirats Arabes Unis    Coupe du monde 2018 : le logo de la compétition dévoilé depuis l'espace    « Shock Shell », l'Opéra et Nick Cave    Zidane suspendu par la FEF pour manque de diplôme d'entraîneur    Nidaa Tounès promet de ne pas gouverner seul après sa victoire    La MGPAP promet l'atteinte des résultats en 2015    Société civile, médias et services de sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.