Maroc-Belgique : Un nouveau programme de coopération 2016-2020 de 16, 85 millions d'euros    Répression de la fraude aux examens du Bac : Des peines d'emprisonnement ferme à l'encontre des tricheurs    Enfants migrants au Maroc : Des obstacles à l'intégration et à la protection    Vidéo : un nouvel incendie ravage le souk Koréa à Casablanca    Défilé de Miss cerisette en clôture du Festival des cerises de Sefrou    Urgence !    Football : Le professionnalisme entame une nouvelle étape    CIMR : Un régime qui confirme sa pérennité    Miriem Bensalah bientôt décorée par Felipe VI    Etude: un diagnostic écologique du Maroc en projet    15 milliards de cigarettes consommées par an    Ilyas El Omari : le premier Président de région à signer une convention internationale    Les futurs MacBook dotés du Touch ID ?    L'agence Europa presse dénonce le drame des jeunes Sahraouies adoptées en Espagne et séquestrées à Tindouf    Mawazine : Saber Rebaï clôture la programmation orientale avec un concert mémorable    Ouverture à Tanger de la 12ème session plénière de l'Assemblée parlementaire de l'UpM    Le Prince Héritier Moulay El Hassan préside la cérémonie de remise du Trophée des arts équestres Tbourida    Participation du Maroc au Festival goût de la Méditerranée en Croatie    UpM: Sijilmassi appelle à l'exploitation du potentiel de croissance    Google, concurrent déloyal !    Marché de l'électricité : Quel impact du régulateur sur l'investissement ?    Benkirane et son PJD en pleine crise d'auto-encensement    Remise de médailles aux jeunes à besoins spécifiques à Ifrane    Les "campeones" du Real présentent la Coupe à leur fans    Simeone: Perdre deux finales, c'est un échec    Beach Soccer : Le Maroc bat l'Irak et se qualifie pour la demi-finale    Hervé Renard au Grand stade de Marrakech pour KACM-FUS    Les Lionceaux U17 défaits face au Burkina Faso    Les LGV, un levier principal pour le développement économique    La coopération triangulaire au service du partenariat Sud-Sud    La difficile mise au pas des salafistes de Bosnie    Insolite    Les trois naufrages de la semaine en Méditerranée ont fait au moins 70 morts    Le secret de la couleur rouge chez les oiseaux percé    Le Pr. Najia El Abbadi : La neurochirurgie marocaine a atteint un niveau international    Incendie à la Kissaria de Ben Jdia    A peine formée, la nouvelle coalition de Netanyahu déjà menacée    France 3 : Chronique d'une grande imposture    Attijariwafa Bank consacrée "Banque africaine de l'année" à Lusaka    Le Marrakech du rire de retour pour une 6ème édition    Christina Aguilera clôture Mawazine en beauté    Les dates du FIFM 2016 dévoilées    Le G7 déclare la guerre au financement du terrorisme    Etats-Unis / Présidentielles / Trump décroche l'investiture, Clinton sur la défensive    Japon / Barack Obama à Hiroshima : Pas d'excuses, juste un hommage    France : La Loi Travail : Les syndicats appellent à «amplifier les mobilisations», Hollande « tiendra bon »    Spectacles de rue / Quand Mawazine s'invite dans les artères de Rabat    CINE SCRIPT: Dans la peau de l'acteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.