Deux marocains s'illustrent en Suède (VIDEO)    Le Maroc, futur producteur d'étain Une compagnie australienne exploitera prochainement la mine d'Achmmah    Algérie: Quelque 23 millions d'électeurs s'apprêtent à voter jeudi    Mohamed Zahid : «La F1 nécessitera cinq années de préparation»    Pharrell Williams en larmes devant l'enthousiasme suscité par son titre Happy    Johnny depp dit pourquoi il n'a jamais épousé Vanessa Paradis    Ould Errachid qualifie de mascarade la proposition de l'élargissement de la mission de la Minurso    Maroc : L'économie nationale s'essouffle    Maroc : L'aquaculture, un chantier ouvert    Exposition à Paris : Femmes berbères du Maroc    Coopération dans le domaine des affaires islamiques : Le Maroc accède aux demandes de la Guinée Conakry    AS FAR-Raja: la liste des convoqués    Benzarti prêt à entrainer la seléction marocaine gracieusement!    Forbes Moyen-Orient : Benjelloun, Chaabi et Akhnouch : les plus riches du Royaume    Un seul match amical pour les Lions    Le cinéma portugais à l'honneur    Le Maroc, une destination de plus en plus prisée            Nestlé et Zakoura : Un engagement pour la scolarité à Doukkala- Abbda    Cambadélis élu nouveau patron du Parti socialiste        Casablanca : Plus de 120 personnes arrêtées dans 4 cafés        Axa Assurance Maroc et Grameen-Jameel Microfinance Ltd s'allient    La TVA : les conditions préalables à la réforme selon Bensouda    Le groupe Petra avance doucement mais sûrement    La FOSEE rend hommage aux retraités du MEN mis à la retraite au titre de l'année 2013    Du registre de la motivation    Insolite    Succès de la 2ème Nuit de la Fidélité    Le GADEM tire à boulets rouges sur le ministère de l'Intérieur et les Forces auxiliaires    La Juve file vers le titre    Bouillons de culture    Mohamed Abdou en soirée de clôture de Mawazine    Le 2ème volet de "Hunger Games", grand vainqueur des MTV Movie Awards    MUSIQUE DE CHAMBRE Le maître et le disciple    Les effectifs les plus chers    Divers sportifs    Les obstacles à l'accès des femmes aux syndicats disséqués à Rabat    Le retour de la Russie par ( Jamal Berraoui )    Flashs    Divers    Une semaine culturelle et sportive dédiée à l'étudiant étranger à Rabat    Divers Economie        L'insécurité nous guette !    Festival de lecture sous l'arbre à El Jadida et à Moulay Abdellah ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.