Naissance de la troisième Bourse mondiale en Chine    Le Wali de Bank Al-Maghrib reçu par le Premier ministre qatari    Stratégie    Souss Massa Draâ    Présidentielle en Tunisie: Caïd Essebsi en tête devant Marzouki au 1er tour    La visite officielle de SM le Roi en Chine reportée    Les grosses écuries dictent leur loi    Divers sportifs    Divers    Activités du parti    Ramid pêche en eaux troubles    Accès à la justice et droits de l'Homme    De nouveaux incidents à Ferguson aux USA    Activité industrielle en dents de scie durant le mois d'octobre    Divers Economie    Le Code de la famille 10 ans après    Saida Fikri retrouve son public    L'écrivain espagnol Juan Goytisolo, Prix Cervantès 2014    Mamoun Lahbabi ou la beauté d'une écriture dans le brouillard    Qui rejoindra le Real Madrid et le Borussia Dortmund, ce soir ?    L'Union de l'action féministe lance «anissaya.net»    Des pluies torrentielles attendues sur le Maroc    La Fondation Ytto organise une journée de l'égalité    Barcelone: l'association "ITRAN", un modèle réussi de la diplomatie parallèle    Ouarzazate, destination désormais incontournable    Méditel: Mobilisation en faveur des enfants démunis    Une plate-forme scientifique à vocation économique et culturelle    Le Raja dans la tourmente au terme d'une journée nulle... !    Doha : 
Réunion sur le partenariat stratégique entre les pays du CCG, le Maroc et la Jordanie    «Adios Carmen » remporte le Grand prix Issni nourgh 2014    Prix Cervantès 2014 : Consécration de Juan Goytisolo, un écrivain résidant à Marrakech    Une demeure de mémoire    10ème anniversaire du guide «Le Navigateur» d'El Jadida    Benkirane lorgne un fief électoral de l'Istiqlal    Les Saoudiens en prospection au Maroc    Activités du GPD-PPS à la Chambre des représentnats    Neuer et Courtois nommés pour le Onze mondial Fifa-FifPro    Semi-marathon international : Victoire du Qatari Nicholas Kemboi et de la Marocaine Laila Fulla    Un grand chantier de la vie    Casablanca : Arrestation à d'un faussaire qui écoulait ses billets à Derb Sultan    La stratégie de la filière équine se précise    Intempéries, l'Espagne solidaire    MedZ met un pied en Guinée    Le PSG en stage à Marrakech pour un match de gala contre l'Inter de Milan    Les financements étrangers affluent et la production énergétique du Maroc s'emballe    CGI: Dépôt d'un projet d'offre publique de retrait    Il fait l'actu : Jaouad Hamri    Avec le réchauffement climatique, 50% de coups de foudre en plus aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

IRCAM–Ministère de l'Education nationale : Habib El Malki freine-il l'Amazighité à l'école ?
Publié dans La Gazette du Maroc le 07 - 11 - 2006

Nabil Benabdallah n'est pas le seul membre du gouvernement pris à parti par une majorité des membres de l'IRCAM. Le ministre de l'Education Nationale Habib El Malki et certains membres du gouvernement représentant notamment l'USFP et l'Istiqlal sont mis dans le même sac.
"Reculer pour mieux sauter», avait notamment souligné Habib El Malki, lors de sa traditionnelle conférence de presse, à l'occasion de l'ouverture de la saison scolaire 2006-2007, allusion au retard pris dans le processus de l'enseignement de la langue amazighe dans les établissements scolaires et pour évoquer la nouvelle stratégie de son département tendant à préparer de meilleures conditions d'application et de réussite de cette opération.. Lancée depuis trois années déjà et appliquée dans quelque 300 établissements scolaires touchant presque toutes les régions du Maroc, en particulier le monde rural, la généralisation progressive de la langue amazighe dans les écoles publiques semble avoir du plomb dans l'aile. Plusieurs problèmes restent sans solution notamment en termes de manuels scolaires, de formation des formateurs, de disponibilité des instituteurs et cadres enseignants.
Ce qui ne manque pas d'irriter davantage les membres de l'IRCAM dont bon nombre sont porteurs de projets de création d'écoles et d'instituts d'enseignement privé de l'Amazighe et bien sûr de maisons de production audiovisuels ciblées sur les méthodes d'enseignement de l'Amazighe. Raison pour laquelle, ils se rebiffent et reviennent souvent à la charge pour reprocher à des «milieux occultes» au sein du gouvernement Jettou de retarder, là encore, la généralisation promise de l'Amazighe, à tous les niveaux de l'enseignement à l'horizon 2010 ou 2012.
En définitive, tous les ministres de la Koutla sont taxés d'anti-amazighes par certains membres de l'IRCAM. De Nabil Benabdallah (PPS) le R'bati du PPS, à Habib El Malki, le socialiste, universitaire et député arabophone de Boujaâd.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.