Maroc-Uruguay ce samedi à Agadir, en attendant les locaux face au Burkina après le Congo    27 mars, journée mondiale du théâtre    Sous le signe de l'excellence et de l'amitié    Agir sur les déterminants socio-économiques de la santé    Aujourd'hui, le Maroc peut-il conjuguer son identité au pluriel ?    L'école Founty au cœur de l'innovation    L'industrie touristique au creux de la vague    La campagne de vaccination du cheptel bovin contre la fièvre aphteuse atteint 50% de l'objectif    Un bilan 2014 jugé positif et satisfaisant    Quand femme veut, de Ahmed Hijaouy    Trois femmes récompensées par le Prix Tamayuz    Tadla-Azilal / Agriculture / 380.000 Ha semés en cultures d'automne    RDC-Motion au Parlement / Libérez les militants pro-démocratie congolais !    Ciné - Zoom/ En marge du 9ème festival de Handifilm : / Handicap et cinéma    Ciné - Star/ Réda Kateb : Le Maghreb crève l'écran    Ciné - Scope/ Sorti récemment en DVD : / "Refroidis" / de Hans Petter Moland    La milice chiite Houthi sous le rouleau compresseur de la Coalition arabe : Retour de manivelle    Le gotha du notariat de la Méditerranée en conclave à Tanger    Réunion du Comité central de l'Istiqlal    Tourisme : La C.N.T dans une dynamique de redressement    Les plantes aromatiques et médicinales: Une manne qui génère 550 MDH des recettes    Atouts majeurs de la bonne santé des sociétés    Casablanca accueille les ténors du karaté mondial    Amical / Ce samedi à 19 h00, Maroc-Uruguay / Le moral de l'équipe nationale au beau fixe    Basket-ball / Nationale Une Première journée des Play-offs / Est-ce la rampe d'un bon niveau    Arabie-Saoudite / Yémen: Poursuite de l'opération « Tempête de décisive »    Nigéria : Boko haram sous pression au nord    Le Lycée Collégial Hansali en deuil !    Scrutin local lourd d'enjeux pour la présidentielle française de 2017    Maroc Export explore le marché vietnamien    Divers sportifs    Griezmann se prend pour Miley Cyrus    David Beckham méconnaissable avec sa barbe de hipster    Le sale jeu de l'Algérie perturbe les travaux du Forum social mondial    Aucun cas de cancer sur implant mammaire n'a été diagnostiqué à ce jour au Maroc    Le Grand Casablanca abrite 20% de l'ensemble des tuberculeux du Royaume    Divers    Divers Economie    Le chiffre d'affaires de Managem atteint 3.840 MDH    Les licences 4G débloqueront de nouvelles recettes pour les opérateurs téléphoniques    Surmortalité des arbres en Amazonie    La société civile africaine, un cheval de Troie ?    Bruce Willis a fêté ses 60 ans entouré de sa famille et de ses amis    Taylor Swift en relation avec Calvin Harris    Jamel Debbouze L'accident a décuplé mes forces    Le Raja en chute libre, Boudreka quitte la Fédé... mais pas les Verts    Maroc-Union européenne: Des échanges commerciaux à 29,25 milliards d'euros en 2014    L'armée saoudienne lance une opération militaire au Yémen: Le Maroc solidaire avec l'Arabie Saoudite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

APRÈS L'AMÈRE DEFAITE : Les contradictions de Driss Lachgar
Publié dans La Gazette du Maroc le 22 - 12 - 2007


Nous connaissions l'ancien chef du groupe parlementaire Ittihadie en fin politicien expérimenté au sein des joutes bicamérales et chevronnées dans les rouages dirigeants du parti du démissionnaire Mohamed El Yazghi. Mais nous fûmes, tout simplement, étonnés de découvrir, sur le plateau de l'émission Tiyarat, un Driss Lachgar qui, apparemment, n'a pas encore digéré l'amertume d'une défaite électorale et l'effondrement de l'école cacique de l'USFP. Sinon, pourquoi s'est-il acharné, jeudi dernier sur la seconde chaîne télévisée, en parlant de renouveau partisan en dépit de la crise interne profonde qui n'a fait que commencer ? Ni à dresser courageusement un mea culpa des «dérapages» politiques de la ligne de l'option démocratique tracée par feu Abderrahim Bouabid en 1975 ? Ni du bilan peu reluisant de l'équipe Ittihadie aux commandes exécutives durant les deux formations de l'alternance ? Ni encore plus, pourquoi Lachgar a-t-il assimilé, avec hâte et précipitation la «crise de l'USFP à celle de tout un pays», notamment lorsqu'il tentât de persuader les téléspectateurs que le Maroc vit une «crise d'Etat» ? Avant d'ajouter que «nous sommes en train de bâtir une nouvelle USFP» ? Ah, amertume, quand tu nous tiens…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.