Signature à Rabat d'une convention de coopération islamique entre le Maroc et Tchad    RAM : Première concrétisation pour Hamid Addou    Ouverture d'une enquête avec un policier pour détournement d'une quantité de drogue saisie    Mauritanie: un nouveau ministre des AE après un remaniement partiel    Adoption de deux projets de lois relatifs au statut des journalistes professionnels    Caravane médicale au profit de plus 600 personnes à El Hajeb    Circulaire des impôts    De Bonnes Sources    Etats-Unis: Le chômage recule en janvier    Bourse : L'Asie fait encore grise mine    Conseil de régence: Ce qui va changer    Acwa Power    Florilège de décisions coûteuses    Théâtre: Une vérité peut en cacher une autre    Entretien avec Abdelaziz Ioui, membre du Bureau central de la Fédération démocratique du travail    Disparitions forcées : Un dossier ô combien douloureux    News    La fusée tirée par la Corée du Nord semble plus puissante que la précédente    Des dizaines de blessés dans une émeute à Hong Kong    Le basket national au pied du mur    Création de la Fédération Royale marocaine de hockey sur glace    Divers sportifs    Marche de la FDT à Essaouira    Carte RAMED : Couverture médicale gratuite ou chèque en bois ?    Benkirane s'échine à passer au forceps sa réforme de la CMR    Le mercure dans les fruits de mer sans effet sur le risque d'Alzheimer    Insolite    Les drôles exigences des stars en tournée : Mariah Carey    Recul des prix des produits alimentaires à l'échelle mondiale    Le périple du nom propre    Ouled Mogador en résidence musicale à Essaouira    Au 23 Brook Street, dans la chambre de Jimi Hendrix    Dakhla: SM le Roi inaugure d'importants projets d'assainissement liquide et d'alimentation en eau potable    Ligue 1: Oussama Tannane pas satisfait de sa prestation    Du 16 au 26 février à Casablanca: Exposition rétrospective "Lahbabi ou l'Architecture Poétique"    Parution du 2ème volume du nouvel ouvrage d'Ami Bouganim: "Tarédant, sous protectorat"    L'ONSSA et la FAO luttent contre les pesticides obsolètes    Démantèlement d'un réseau criminel spécialisé dans l'escroquerie: Trois femmes arrêtées à Oued Zem et Meknès    Taekwondo : Tournoi pré-olympique africain d'Agadir: Les Marocains ont raté le « 4/4 »: Une gendarme à Rio 2016    Football : Le complexe sportif Mohammed V sera finalement réouvert jusqu'à la fin de la saison : On a évité le «clash...ico»    En marge de la 22ème édition du Salon international de l'édition et du livre : Lancement officiel de la Fondation LAABI pour la culture    Vers un retour de Hachim Mastour en Italie    La littérature et l'étrangeté    La Palestine accuse Israël de « judaïser » la vie culturelle et éducative à Al Qods    Les ambitions de la nouvelle Fédération royale marocaine de hockey sur glace    Le Parlement clôture sa session aujourd'hui    La Corée du Nord poursuit ses provocations    Funérailles à Casablanca du célèbre dramaturge marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





APRÈS L'AMÈRE DEFAITE : Les contradictions de Driss Lachgar
Publié dans La Gazette du Maroc le 22 - 12 - 2007


Nous connaissions l'ancien chef du groupe parlementaire Ittihadie en fin politicien expérimenté au sein des joutes bicamérales et chevronnées dans les rouages dirigeants du parti du démissionnaire Mohamed El Yazghi. Mais nous fûmes, tout simplement, étonnés de découvrir, sur le plateau de l'émission Tiyarat, un Driss Lachgar qui, apparemment, n'a pas encore digéré l'amertume d'une défaite électorale et l'effondrement de l'école cacique de l'USFP. Sinon, pourquoi s'est-il acharné, jeudi dernier sur la seconde chaîne télévisée, en parlant de renouveau partisan en dépit de la crise interne profonde qui n'a fait que commencer ? Ni à dresser courageusement un mea culpa des «dérapages» politiques de la ligne de l'option démocratique tracée par feu Abderrahim Bouabid en 1975 ? Ni du bilan peu reluisant de l'équipe Ittihadie aux commandes exécutives durant les deux formations de l'alternance ? Ni encore plus, pourquoi Lachgar a-t-il assimilé, avec hâte et précipitation la «crise de l'USFP à celle de tout un pays», notamment lorsqu'il tentât de persuader les téléspectateurs que le Maroc vit une «crise d'Etat» ? Avant d'ajouter que «nous sommes en train de bâtir une nouvelle USFP» ? Ah, amertume, quand tu nous tiens…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.