Agression contre des marocains en Algérie : L'Association marocaine de la presse sportive s'indigne    Ces femmes qui ont marqué l'art au Maroc    Les œuvres de Rachid Sebti à Amadeus Art Gallery    Mohammed VI aux Emirats arabes unis avec une forte délégation    Syrie: 52 civils tués dans un raid de la Coalition internationale    Doukkala Abda:SIAM 2015 : La région offre d'énormes opportunités d'investissement    Ligue des Champions d'Afrique (8ème de finale « retour ») : Qualification historique du MAT aux dépens d'Al Ahly    Tennis / Au 15ème Grand Prix Lalla Meryem (250.000 dollars) : Une première pour l'Ukrainienne Svitolina !    Mauvaises leçons de Sétif: La loterie, le bon voisinage et «le faire plaie»    Point de passage Bab Sebta : Un résident marocain en Espagne arrêté et 4 kgs de chira saisis    Demain à l'île canarienne de Tenerife: Coopération pour la dynamisation des zones commerciales marocaines    Trois secousses telluriques à Al Hoceima et Taza: De 2,8 à 3,1 degrés sur l'échelle de Richter    Agadir: Du 5 au 10 mai 2015 : 7èmes Rencontres du cirque et des arts de la rue    Arabie saoudite : SM le Roi réaffirme son appui en faveur de la légitimité au Yémen    Les Marocains adeptes des crédits «Conso»    Enseignement supérieur: Azziman fustige la réforme de Daoudi    Les nouveaux visages de la société civile !    Les enjeux du cinéma social    Benabdellah à MEDI I TV    Le MAT honore le football marocain et se qualifie pour la phase des poules    Le SNPM déplore le manque de progrès en matière de liberté de la presse au Maroc    Le GPD satisfait des résultats obtenus par le gouvernement    Universités : Cadi Ayyad de Marrakech, 59e mondial    Immigration, terrorisme et trafic de drogue : L'Espagne et le Maroc accordent leurs violons    Benkirane à la 9e édition du Forum Al Jazeera    Report du dépôt des dossiers pour l'attribution de licences 3RP, GMPCS et VSAT    Avis aux fonds de private equity, de capital risque et projets d'infrastructures    Vidéo, intox et mensonge    Emprunt obligataire pour les Eaux Minérales d'Oulmès    Les formations certificatives en collaboration avec Microsoft, un bilan très positif.    Arrestation d'un criminel qui a commis un acte criminel.    Divers    Combattre les jihadistes de retour en France par la tactique de l'album-photo    Plus de 3.400 migrants secourus samedi en Méditerranée    Intensification des combats dans l'Est de l'Ukraine    Syndicat orphelin Slogans déphasés    Benkirane doit partir !    La méditation efficace contre les rechutes de dépression    Divers    Table ronde sur l'avortement clandestin à Dakhla    Insolite    Le secteur des NTIC contribue à hauteur de 7% au PIB national    Hausse de l'indice des prix à la production des industries manufacturières    Le foot algérien, un récidiviste notoire    Mayweather gère et touche le jackpot lors du "Combat du siècle"    Amine K : Le Collectif Moroko Loko a déjà commencé à exporter la scène marocaine    Le cinéma pour mieux comprendre le monde    Ruth Rendell, grande dame du crime    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

APRÈS L'AMÈRE DEFAITE : Les contradictions de Driss Lachgar
Publié dans La Gazette du Maroc le 22 - 12 - 2007


Nous connaissions l'ancien chef du groupe parlementaire Ittihadie en fin politicien expérimenté au sein des joutes bicamérales et chevronnées dans les rouages dirigeants du parti du démissionnaire Mohamed El Yazghi. Mais nous fûmes, tout simplement, étonnés de découvrir, sur le plateau de l'émission Tiyarat, un Driss Lachgar qui, apparemment, n'a pas encore digéré l'amertume d'une défaite électorale et l'effondrement de l'école cacique de l'USFP. Sinon, pourquoi s'est-il acharné, jeudi dernier sur la seconde chaîne télévisée, en parlant de renouveau partisan en dépit de la crise interne profonde qui n'a fait que commencer ? Ni à dresser courageusement un mea culpa des «dérapages» politiques de la ligne de l'option démocratique tracée par feu Abderrahim Bouabid en 1975 ? Ni du bilan peu reluisant de l'équipe Ittihadie aux commandes exécutives durant les deux formations de l'alternance ? Ni encore plus, pourquoi Lachgar a-t-il assimilé, avec hâte et précipitation la «crise de l'USFP à celle de tout un pays», notamment lorsqu'il tentât de persuader les téléspectateurs que le Maroc vit une «crise d'Etat» ? Avant d'ajouter que «nous sommes en train de bâtir une nouvelle USFP» ? Ah, amertume, quand tu nous tiens…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.