Seuls contre tout le monde..    Algérie : Ali Benflis crée son parti politique    Elections présidentielles en Tunisie : un taux de participation de 59% au 2ème tour    Des associations réclament que le handicap mental soit une «priorité nationale»    Bastaoui est toujours vivant !    Coupe du Monde des clubs Maroc 2014 : Real Madrid sacré champion pour la première fois de son Histoire    Palmarès des meilleurs joueurs    CESE : Adoption des avis sur les projets de loi relatifs au littoral et à l'exercice de la médecine    Commémoration du 40e jour du décès de Ahmed Zaïdi    Me Hissy prend les commandes du barreau    L'opportunité du dégel des relations entre les États-Unis et Cuba : De Tindouf à La Havane    Ebola : l'OMS dresse un nouveau bilan    Vers une convention de gestion intégrée des ressources en eau du bassin Haouz-Mejjat    Bannir l'extrémisme sous toutes ses formes    Il est intolérable qu'un enfant ou une mère décède par négligence, une fois arrivés à l'hôpital    Pakistan: Peshawar en deuil au lendemain d'un massacre dans une école    Contrat programme du transport, le flou persiste    Plan solaire : 20 MMDH pour Noor II et Noor III    Listes électorales, la révision démarre aujourd'hui    Quatre supporters du Wydad morts dans un accident près de Safi    Le mot pour rire: Cours toujours...    LE WAC TOMBE A SAFI    Quatrième édition du Foot Expo Forum : Mission accomplie    BMCE Bank s'allie à Afriland First Bank    Groupe Alliances : Un projet immobilier de 3,5 milliards DH au Cameroun    Salon Halieutis: La 3ème édition du 18 au 22 février 2015 à Agadir    Don d'un million de dollars de l'Emir du Koweït à la Fondation Lalla Salma    Yves Saint Laurent s'appelle... Gaspard Ulliel    Appel à une enquête internationale sur le détournement par le Polisario de l'aide internationale    Abadila Semlali : C'est l'Algérie qui abrite, entraîne et dirige le Polisario    Fathallah Oualalou : L'avenir des villes est d'une importance capitale pour les citoyens    Foire Exposition Internationale de Bamako (FEBAK): le Maroc invité d'honneur    Ramos au-dessus de la mêlée    Les marins de Dakhla s'élèvent contre les décisions du département de la pêche    Divers    McDo rend le burger plus simple pour relancer ses ventes aux USA    Zashadu, des sacs de luxe durable 100% nigérians    News    Chouala obtient le Prix du littoral durable    Les mariages de mineures en nette progression    Dortmund touche le fond    Le Real comme prévu    Les stars : bosse des maths ou bonnet d'âne ?    Denzel Washington "blacklisté" à cause de sa couleur    Le brun ténébreux et le post blonde    Une mystérieuse économie des tons    Chef Hadi: Quand la cuisine devient un art    Le Festival de Marrakech et le cinéma marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

APRÈS L'AMÈRE DEFAITE : Les contradictions de Driss Lachgar
Publié dans La Gazette du Maroc le 22 - 12 - 2007


Nous connaissions l'ancien chef du groupe parlementaire Ittihadie en fin politicien expérimenté au sein des joutes bicamérales et chevronnées dans les rouages dirigeants du parti du démissionnaire Mohamed El Yazghi. Mais nous fûmes, tout simplement, étonnés de découvrir, sur le plateau de l'émission Tiyarat, un Driss Lachgar qui, apparemment, n'a pas encore digéré l'amertume d'une défaite électorale et l'effondrement de l'école cacique de l'USFP. Sinon, pourquoi s'est-il acharné, jeudi dernier sur la seconde chaîne télévisée, en parlant de renouveau partisan en dépit de la crise interne profonde qui n'a fait que commencer ? Ni à dresser courageusement un mea culpa des «dérapages» politiques de la ligne de l'option démocratique tracée par feu Abderrahim Bouabid en 1975 ? Ni du bilan peu reluisant de l'équipe Ittihadie aux commandes exécutives durant les deux formations de l'alternance ? Ni encore plus, pourquoi Lachgar a-t-il assimilé, avec hâte et précipitation la «crise de l'USFP à celle de tout un pays», notamment lorsqu'il tentât de persuader les téléspectateurs que le Maroc vit une «crise d'Etat» ? Avant d'ajouter que «nous sommes en train de bâtir une nouvelle USFP» ? Ah, amertume, quand tu nous tiens…

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.