Turkish Airlines: nouvelle alerte à la bombe sur un vol de la compagnie    «Les pirates de Salé», un film sur la première école de cirque au Maroc    Migration : Campagne marocaine de régularisation des clandestins : Peut mieux faire    Un mort dans une fusillade au siège de la NSA    La Palestine désormais membre de la Cour pénale internationale    Espagne : Arrestation de 4 jihadistes présumés, dont 2 mineurs    Moghreb Athlétic de Fès: May-Day ! May-Day ! Hazzaz sans filets    Championnat arabe de natation : 20 jeunes marocains à l'assaut de Dubaï    Maroc Locaux / Burkina Faso : 1-2: Quand une série n'égale pas une autre        Colloque à Casablanca: La nécessité de relever le défit de la mise en œuvre de la Constitution    «Etre attentif à l'égalité pour rendre notre modèle de développement plus inclusif»    Non, le jardin Majorelle ne sera pas vendu    L'ONEE raccorde la centrale de Ouarzazate au réseau national    Indignité/Indignation    Des fortunes diverses pour les locaux du Maroc    Nouvelle prise pour le «FBI» marocain    La troupe théâtrale de l'école primaire «Ichbiliya» remporte le Grand Prix    Trafic de drogue à Salé: un commissaire de la DGST et des gendarmes impliqués    La dette extérieure du Maroc augmente en 2014    Forbes: le Maroc un modèle religieux influent    Port d'Agadir : 140 tonnes de poulpe confisquées    Le discours royal d'Ajdir marque le début de l'ère d'ouverture sur l'Amazighité    Les banques se frottent les mains    Le meilleur couscous du monde    Fès : Démantèlement d'une cellule terroriste financée par «Daech»    Stratégie de l'immigration, vers une intégration culturelle concertée    Lancement réussi de lagare.ma    Barrages : Un taux de remplissage de 82,8% au 31 mars 2015    Conjoncture : Une croissance 2014 provisoire ramenée à 2,2%, selon le HCP    Une mission commerciale et d'investissement chez l'oncle Sam    Quand l'écriture est un acte politique    La Grèce n'a pas renoncé à renégocier sa dette    Menaces rageuses et provocations désespérées du Polisario    Le Franc CFA est-il une bonne monnaie ?    Un membre des forces tunisiennes de sécurité poignardé par des activistes algériens lors du Forum social mondial    Appel à un débat national sur le don et la greffe d'organes    Divers    Enrichir les connaissances scientifiques des élèves et étudiants    19    Une défaite riche en leçons pour les locaux face au Burkina «A»    200.000 DH d'amende pour Abourazzouk    Bonne opération de l'ASS, MCO et l'ASFAR    L'issue des négociations P5-Iran reste imprévisible    Merzouga s'apprête à accueillir le Festival des musiques du monde    Les pianistes "amateurs virtuoses" s'invitent à Tanger    Un programme bien garni pour le Festival du henné à Foum Zguid    Une première pour l'Ecossais Ramsay, la Française Nocera récidive et signe son 14 succès sur le LET    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Portrait d'Ahmed Akhchichine : Le pédagogue au service du politique
Publié dans La Gazette du Maroc le 02 - 05 - 2008

Ahmed Akhchichine, 53 ans. Pilier du MTD, ministre de l'Education Nationale, il tombe à point nommé pour secouer le mammouth. Avec comme feuille de route le dernier rapport du Conseil Supérieur de l'Enseignement.
Contrairement à ses collègues du gouvernement, Akhchichine est bien au four et au moulin. Le patron du département le plus sensible du pays, est aussi l'un des patrons du Mouvement pour tous les démocrates (MTD), le mouvement qui perce. Il croit dur comme fer que l'avenir du pays appartient à ceux qui croient en la proximité en politique. Il n'hésite pas à défendre le projet du MTD pour aider les jeunes à s'engager en politique et à trouver leur place dans la société. L'homme bat le pavé avec ses compagnons de route politiques. Le Mouvement de tous les Démocrates est tributaire d'une campagne de communication ciblée. Ce Diplomé en Journalisme de l'ISJ de Rabat, de l'IFP à Paris et docteur en Sciences de l'Information et de la Communication de l'Université de Paris II, fait parfaitement l'affaire. L'homme a également occupé le poste d'enseignant chercheur à l'ISJ à Rabat et à l'ISIC. Consultant International en Communication (UNICEF, FNUAP, OMS, USAID-GTZ…), il est souvent sollicité pour expliquer les tenants et les aboutissants du MTD. Ce pédagogue connaît l'art et la manière. Ce Marrakchi de souche est aussi expert des Nations Unies, chargé des projets de communication et développement en Afrique de l'Ouest. L'ex-directeur général du cabinet d'étude « Leger & Leger » au Maroc (1997-2001), a aussi une fibre du droit de l'hommiste, puisqu'il est membre fondateur du conseil National de l'Organisation Marocaine des droits de l'Homme (OMDH). Directeur Général de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) de 2003 à 2007. Le 15 Octobre 2007, l'homme est choisi par le Souverain pour s'occuper du département de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique. Sur ce plan là, l'homme est réellement en train de bousculer les choses. Peut-être un peu trop vite pour ce mamouth si fatigué. «Au moment où le ministre de l'Education Nationale, rencontre de sérieuses difficultés avec tout ce que compte l'enseignement comme bras cassés, la majorité des profs constatent que, pour la première fois, un ministre s'intéresse vraiment à l'école», rappelle un enseignant. L'idée développée par Akhchichine, de dépasser l'opposition traditionnelle entre conservateurs et pédagogues de la rénovation est intéressante . Parmi les intentions affichées, quelles sont les priorités ? «Améliorer certes les conditions de travail des enseignants, mais qu'en échange, ceux-ci acceptent de travailler mieux et davantage». Vaste programme !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.