Tirs algériens sur des Marocains : Rabat demande des explications    Ukraine / Russie : Les divergences persistent    Taghjijt : Une oasis aux composantes civilisationnelles prometteuses    Al qods : Tensions après la mort d'un adolescent palestinien    Ciné - Scope: Actuellement en salles : « Lucy de Luc Besson»    Ciné - star : Tom Cruise au Maroc    Selon la Banque Mondiale : L'extrême pauvreté éradiquée, la pauvreté tout court persiste    Marocains du monde : Concours Google Marketing Challenge Un jeune marocain finaliste    Une jeune sahraouie portant la nationalité espagnole «retenue contre sa volonté» depuis l'été dernier dans les camps de Tindouf    ONU-Sahara : ONGs et experts internationaux dénoncent la poussée terroriste à Tindouf    La victoire du golfeur Marjane au Mena Tour Golf de Dubaï «ouvre la voie aux talents de la région»    Special Olympics Morocco : Ce samedi, Journée nationale de sports au profit des athlètes (-8 ans)    Le gouvernement en passe de lâcher les services sociaux : Enseignement et Santé dans son collimateur    Des rencontres alléchantes...    SM le Roi lance les travaux de réalisation du Grand Théâtre de Casablanca, d'un investissement de l'ordre de 1,5 MMDH    Asni à l'honneur : Scolarisation de la fille rurale : Lecture dans l'émission télévisée de Médi 1 TV du 15 octobre    Al Omrane met les bouchées doubles    Alger perd le nord    Une belle opportunité pour redynamiser le secteur agricole    El Khalfi veut une industrie nationale de la presse    Botola Pro: Le MAT concède le nul face au Hassania    Tirs algériens: Mezouar convoque l'ambassadeur de l'Algérie au Maroc    RAM invitée au Parlement    Projet de Loi de finances 2015 : enfin l'adoption !    Nous sommes tous concernés    Quel avenir pour les réfugiés et les immigrés au Maroc dans le cadre de la coopération sud-sud?    Des progrès dans les discussions sur le nucléaire iranien    News    KACM-WAC ou l'explication au sommet à Marrakech    Charles Saint-Prot : Le conflit artificiel entretenu par l'Algérie autour du Sahara marocain est un facteur de crise et de déstabilisation    Plaidoyer pour une coopération méditerranéenne accrue    Quand les orques apprennent à parler le dauphin    Hausse sensible des températures    Jude Law bientôt papa pour la cinquième fois !    Le gouvernement menace les syndicats de tous les maux    Divers sportifs    Wydad-A.Essaouira : Un match avec un parfum de revanche    Hommage à des enseignants de la langue amazighe    Le film transsaharien rend hommage à Fatima Atef et Hicham Abdelhamid    Le "Café du film", un événement cinématographique transrégional    Coupe du Roi d'Espagne : Tirage difficile pour le Real Madrid    « L'émotion dans le chant est le langage de transmission»    Leila Ghandi, productrice, réalisatrice, animatrice télé et photographe : Quand la femme sera l'égale de l'homme...    Dacia sur le podium de la croissance en Europe    Le Louvre donne carte blanche à Nabil Ayouch    Le Time classe les 25 ados les plus influents du monde    20 octobre : Journée Internationale contre l'Ostéoporose : Elle provoque chez la femme un envoûtement du dos et un raccourcissement de la taille    Report de l'examen de l'affaire d'obstruction à la circulation des trains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Portrait d'Ahmed Akhchichine : Le pédagogue au service du politique
Publié dans La Gazette du Maroc le 02 - 05 - 2008

Ahmed Akhchichine, 53 ans. Pilier du MTD, ministre de l'Education Nationale, il tombe à point nommé pour secouer le mammouth. Avec comme feuille de route le dernier rapport du Conseil Supérieur de l'Enseignement.
Contrairement à ses collègues du gouvernement, Akhchichine est bien au four et au moulin. Le patron du département le plus sensible du pays, est aussi l'un des patrons du Mouvement pour tous les démocrates (MTD), le mouvement qui perce. Il croit dur comme fer que l'avenir du pays appartient à ceux qui croient en la proximité en politique. Il n'hésite pas à défendre le projet du MTD pour aider les jeunes à s'engager en politique et à trouver leur place dans la société. L'homme bat le pavé avec ses compagnons de route politiques. Le Mouvement de tous les Démocrates est tributaire d'une campagne de communication ciblée. Ce Diplomé en Journalisme de l'ISJ de Rabat, de l'IFP à Paris et docteur en Sciences de l'Information et de la Communication de l'Université de Paris II, fait parfaitement l'affaire. L'homme a également occupé le poste d'enseignant chercheur à l'ISJ à Rabat et à l'ISIC. Consultant International en Communication (UNICEF, FNUAP, OMS, USAID-GTZ…), il est souvent sollicité pour expliquer les tenants et les aboutissants du MTD. Ce pédagogue connaît l'art et la manière. Ce Marrakchi de souche est aussi expert des Nations Unies, chargé des projets de communication et développement en Afrique de l'Ouest. L'ex-directeur général du cabinet d'étude « Leger & Leger » au Maroc (1997-2001), a aussi une fibre du droit de l'hommiste, puisqu'il est membre fondateur du conseil National de l'Organisation Marocaine des droits de l'Homme (OMDH). Directeur Général de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) de 2003 à 2007. Le 15 Octobre 2007, l'homme est choisi par le Souverain pour s'occuper du département de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique. Sur ce plan là, l'homme est réellement en train de bousculer les choses. Peut-être un peu trop vite pour ce mamouth si fatigué. «Au moment où le ministre de l'Education Nationale, rencontre de sérieuses difficultés avec tout ce que compte l'enseignement comme bras cassés, la majorité des profs constatent que, pour la première fois, un ministre s'intéresse vraiment à l'école», rappelle un enseignant. L'idée développée par Akhchichine, de dépasser l'opposition traditionnelle entre conservateurs et pédagogues de la rénovation est intéressante . Parmi les intentions affichées, quelles sont les priorités ? «Améliorer certes les conditions de travail des enseignants, mais qu'en échange, ceux-ci acceptent de travailler mieux et davantage». Vaste programme !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.