Ernesto Valverde nommé entraîneur du FC Barcelone    BMCE Bank s'installe dans l'Atlantic Free Zone    Post-COP22 : Financement et rôle des territoires à l'ordre du jour    L'Arabie Saoudite investit dans l'IT    CIH : Les résultats trimestriels en légère baisse    Mélilia verrouille l'accès à son hôpital    Nuits de Ramadan : Une 11ème édition aux couleurs de l'exil et du métissage    Mohamed Alami à la Villa des arts de Casablanca    Poutine accueilli par Macron au Château de Versailles    Belgique : 3 lauréates présenteront le Maroc à «Ma thèse en 180s 2017»    Zenata : formation au profit de 50 femmes    « Où aller pour être loin » de Mamoun Lahbabi    Casa Tram condamne le blocage de ce lundi    Figuration    Dir Iddik : Une opération 5 sur 5    Fondation Zakoura : Une campagne pour des écoles préscolaires dans le rural    Al-Hoceima : Arrestation de 20 personnes    Zefzafi remis à la BNPJ à Casablanca    Le roi préside la première causerie religieuse du mois sacré    Victoire de Wydad Casablanca face à Kawkab Marrakech    Cosumar, Top Performer RSE d'après Vigeo Eiris    Gouvernement et Parlement veulent dépoussiérer les propositions de loi    Fin de cavale pour Nasser Zafzafi    AkzoNobel crée une nouvelle filiale marocaine    Opération Ramadan : 2,4 millions de bénéficiaires    SM le Roi inaugure à Rabat un centre d'accueil de jour des malades atteints d'Alzheimer    Inondations au Sri Lanka: Le bilan porté à 169 morts    Fès : SM le Roi préside la première causerie religieuse du mois sacré du Ramadan    Indice de compétitivité des talents : le Maroc parmi les derniers de la zone MENA    Beni Mellal: Arrestation de trafiquants de drogues    La Palme d'or est attribuée à...    L'Iran rafle le prix « Un certain regard » !    La CNDP audite 30 sites web exploités par des entreprises marocaines    Hassad accède au vœu de plus de 20.000 enseignants    Après la famine, la soif sévit dans les camps de Tindouf    Le Polisario réactive Aminatou Haidar à Laâyoune    Fakhir pris de court par Hasbane    Adoption des rapports et renouvellement des membres du bureau du comité directeur la FRMSE    Infos    Des écrivains réaffirment leur rôle d'"éveil et d'information"    Hamid El Hadri clôture les célébrations du mois d'amitié Maroc-Espagne    Liam Gallagher en concert à Manchester pour les victimes de l'attentat    Al Hoceïma : 20 personnes arrêtées    Al-Hoceima: 20 arrestations pour "atteinte à la sécurité de l'Etat"    « Ceux qui veulent voter pour Emmanuel Macron doivent voter pour moi »    Le Barça a un nouvel entraîneur    Nos meilleurs vœux    Botola Maroc Telecom D1 : Une dernière journée pour la forme !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





3 Questions à Jamal Aghmani, ministre de l'Emploi
Publié dans La Gazette du Maroc le 27 - 06 - 2008

«Nous avons besoin de 264.000 emplois à l'étranger»
Comment expliquez-vous la baisse de l'indice du taux de chômage au Maroc ?
De 1999 à 2007, l'indice était de
13,9 %. Fin 2007, il est descendu à
9,8 %. Durant le premier semestre de 2008, il n'était que de 9,6 %. Selon le Haut Commissariat au plan, il ne sera que de 9,2 % à la fin de l'année en cours. Cette baisse est dûe aux réformes sur le plan législatif, notamment le nouveau Code du travail, à l'amélioration de l'environnement de l'investissement et à la création de grands chantiers : le plan Azur, Emergences…Ceci, en plus de la nette amélioration des initiatives de l'emploi. Idmaj a contribué avec 92.000 insertions, l'INDH avec 30.000.
Qu'est-ce qui justifierait un appel à une main d'œuvre étrangère ?
Au Maroc, il y a une pression sur le marché du travail qui a besoin de compétences moyennes et de haute qualité. Actuellement, notre système de formation n'est pas prêt à répondre dans l'immédiat à cette pression dans certains domaines comme l'offshoring qui absorberait 100.000 emplois, à l'électronique, à l'aéronautique…C'est un besoin qui dépasserait les 264.000 emplois.
Dans ce cas-là, que serait la qualité et l'apport de la formation professionnelle au Maroc ?
Nous sommes au stade de la finalisation de huit études financées par le Fonds Hassan II pour dresser et exécuter un plan d'urgence qui répondra en qualité et en nombre aux besoins du pays. On table entre 2008 et 2012 sur la formation de 750.000 jeunes pour accompagner aussi le plan vert de l'agriculture et pour répondre aux besoins du secteur touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.