Instructions Royales pour la suspension des activités de Mohammed Ouzzine relatives au Mundialito    Une délégation de jeunes leaders d'Europe et d'Amérique reçue par Benzakour    Une dynamique sans précédent et un avenir prometteur    10ème Conférence arabe de l'énergie à Abu Dhabi: avec la participation du Maroc    Eric Giuily: La com' ne doit pas être une affaire de gourous    Des résultats positifs    Surtout pas de panique    Chef Hadi: Quand la cuisine devient un art    Le MEN attaque «le soutien scolaire»    Le Real Madrid sur le toit du monde    Neuf migrants morts noyés et 21 autres secourus au large de Tanger    L'action du CNDH à Dakhla et Laâyoune louée par l'UE    L'UE appelée à adopter une stratégie de long terme face à la Russie    La responsabilité des progressistes dans la lutte contre le changement climatique    Le rappeur de la "Shmoney Dance" risque 25 ans de prison    Sepp Blatter : Le football joue un rôle social et culturel important au niveau mondial    Le ministre Ouzzine lâché par les siens ?    Virée mesfiouie périlleuse pour le Wydad    ça plane pour le site web de RAM    Divers Economie    Le Parc industriel de Selouane, un des chantiers économiques phare    Newsletter du 19 Décembre 2014 : Blanchiment de capitaux : Les professions non financières sensibilisées par Bank Al-Maghrib    Foot Expo Forum : Nécessité de la professionnalisation de la formation au sein des clubs    Activités du parti en commémoration du 40ème jour du décès d'Ahmed Zaïdi    La plupart des espèces d'oiseaux sont apparues après l'extinction des dinosaures    Près de 269.000 tonnes de déchets plastiques à la surface des océans    Les stars : bosse des maths ou bonnet d'âne ? Gisèle Bündchen    Appel à la mise en place d'unités au sein des entités publiques et privées    Le piano en fête à Essaouira    La célèbre actrice italienne Virna Lisi n'est plus    Bouillons de culture    Madrid: emprisonnement de membres de la cellule démantelée au Maroc et en Espagne    Skhour Rhamna : Un homme tue cinq membres de sa famille et blesse grièvement un sixième    Abdelaziz Bouteflika voudrait rentrer «chez lui» à Oujda : La patrie est clémente et miséricordieuse !    Disparition de Mohamed Bastaoui : Un frère bien-aimé de tous    Facebook pourrait concurrencer «Le Bon Coin»    Maroc-UE, jumelage dans les droits de l'Homme    Le Festival de Marrakech et le cinéma marocain    «Balili» en 5e position    En avant jeunesse !    Le Maroc et l'UE veulent un ALECA gagnant-gagnant    Mohammedia : Fin de partie pour un escroc sur Facebook    Plus de 187.500 Marocains affiliés à la Sécurité sociale en Espagne    Le Mur... de la Havane    Mondial des clubs Maroc 2014 : Ancelotti rend hommage au public marocain    Logistique : Le Royaume intègre l'ELA    Commerce extérieur : Les exportations espagnoles vers le Maroc en progression    Pétrole : Le baril pique du nez... Le Maroc jubile    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

3 Questions à Jamal Aghmani, ministre de l'Emploi
Publié dans La Gazette du Maroc le 27 - 06 - 2008

«Nous avons besoin de 264.000 emplois à l'étranger»
Comment expliquez-vous la baisse de l'indice du taux de chômage au Maroc ?
De 1999 à 2007, l'indice était de
13,9 %. Fin 2007, il est descendu à
9,8 %. Durant le premier semestre de 2008, il n'était que de 9,6 %. Selon le Haut Commissariat au plan, il ne sera que de 9,2 % à la fin de l'année en cours. Cette baisse est dûe aux réformes sur le plan législatif, notamment le nouveau Code du travail, à l'amélioration de l'environnement de l'investissement et à la création de grands chantiers : le plan Azur, Emergences…Ceci, en plus de la nette amélioration des initiatives de l'emploi. Idmaj a contribué avec 92.000 insertions, l'INDH avec 30.000.
Qu'est-ce qui justifierait un appel à une main d'œuvre étrangère ?
Au Maroc, il y a une pression sur le marché du travail qui a besoin de compétences moyennes et de haute qualité. Actuellement, notre système de formation n'est pas prêt à répondre dans l'immédiat à cette pression dans certains domaines comme l'offshoring qui absorberait 100.000 emplois, à l'électronique, à l'aéronautique…C'est un besoin qui dépasserait les 264.000 emplois.
Dans ce cas-là, que serait la qualité et l'apport de la formation professionnelle au Maroc ?
Nous sommes au stade de la finalisation de huit études financées par le Fonds Hassan II pour dresser et exécuter un plan d'urgence qui répondra en qualité et en nombre aux besoins du pays. On table entre 2008 et 2012 sur la formation de 750.000 jeunes pour accompagner aussi le plan vert de l'agriculture et pour répondre aux besoins du secteur touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.