Disparition d'Abdelmjid Dolmy : Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances    Abdelmajid Dolmy, un joueur légendaire et un homme d'exception tire sa révérence    Prière sous haute tension à Al-Qods ce vendredi    La saga africaine    APM Terminals Tangier fait le bilan de ses 10 ans d'activité    Jeux de la Francophonie : Les Marocains dominent les courses de demi-fond    L'économie marocaine devrait enregistrer une croissance de 4,8% en 2017    Energie solaire : Le dernier cap est franchi    PAM: une révolution se prépare dans le parti pour la prochaine rentrée    Le dossier des Hydrocarbures risque d'embraser la majorité    Driss Jettou subit les critiques virulentes des députés du PJD    Tourisme : une reprise controversée    Cité Mohammed VI Tanger Tech : Le foncier identifié    Ajax Amsterdam: Hakim Ziyech hérite du numéro 10    L'objectif zéro mika est loin d'être atteint !    Revue du Web: Daly Hassan, la chanteuse que toute l'Egypte trouve "vulgaire"    Météo: jusqu'à 47 degrés ce vendredi    Régionalisation avancée : Un processus au service du développement    Le Maroc, 9e pays africain contributeur aux forces onusiennes    Accident de train à Barcelone : 40 blessés dont un grave    Benatiq : «La traite d'êtres humains est une forme d'esclavage moderne»    Le discours    Les forces syriennes poursuivent leur percée dans l'est de Rakka    Vivo Energy Maroc et CNPAC sensibilisent à la sécurité routière    Le groupe Renault Maroc et l'Ittihad Tanger scellent leur coopération    Décés du légendaire Abdelmajid Dolmy    Un hacker britannique recherché par Interpol arrêté à Tanger    Illustration d'élèves marocains lors des Olympiades internationales de mathématiques au Brésil    WAC-FUS en prologue    Infos    Recevant l'ambassadeur de la Palestine à Rabat Habib El Malki : La question palestinienne est une cause centrale pour toutes les composantes du peuple marocain    Stars les mieux payées : Ellen DeGeneres (77 M$)    L'hélicoptère, la solution anti-bouchons à Sao Paulo    Hausse du nombre de passagers à l'aéroport Nador El Aroui    Le président de la Chambre des représentants plaide pour la promotion de la culture de la paix parmi les générations futures    Les éléphants de mer sensibles au rythme et au ton des cris de leurs congénères    Financer la forestation en Afrique, nouvelle stratégie contre le réchauffement    Marilyn Monroe était atteinte d'une endométriose    Insolite : La moustache de Dali    L'application "Paint" de Microsoft bientôt abondonnée    Le Maroc écoute son "environnement"    Un nouveau festival dans la préfecture de Skhirate-Témara    Exposition «Face à Picasso» : Entrée gratuite du 27 au 31 juillet    Imad Kotbi en mode bonne humeur    Centrafrique : Deux nouveaux tués et un blessé dans les rangs des FAR    Droits d'auteur: le barème de taxation des ordinateurs et smartphones revu à la baisse    Ahmed Dahmani : Le retour des Marocains de Daech est dangereux à plusieurs titres    Ali Bongo et sa famille découvrent le musée la Kasbah de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





3 Questions à Jamal Aghmani, ministre de l'Emploi
Publié dans La Gazette du Maroc le 27 - 06 - 2008

«Nous avons besoin de 264.000 emplois à l'étranger»
Comment expliquez-vous la baisse de l'indice du taux de chômage au Maroc ?
De 1999 à 2007, l'indice était de
13,9 %. Fin 2007, il est descendu à
9,8 %. Durant le premier semestre de 2008, il n'était que de 9,6 %. Selon le Haut Commissariat au plan, il ne sera que de 9,2 % à la fin de l'année en cours. Cette baisse est dûe aux réformes sur le plan législatif, notamment le nouveau Code du travail, à l'amélioration de l'environnement de l'investissement et à la création de grands chantiers : le plan Azur, Emergences…Ceci, en plus de la nette amélioration des initiatives de l'emploi. Idmaj a contribué avec 92.000 insertions, l'INDH avec 30.000.
Qu'est-ce qui justifierait un appel à une main d'œuvre étrangère ?
Au Maroc, il y a une pression sur le marché du travail qui a besoin de compétences moyennes et de haute qualité. Actuellement, notre système de formation n'est pas prêt à répondre dans l'immédiat à cette pression dans certains domaines comme l'offshoring qui absorberait 100.000 emplois, à l'électronique, à l'aéronautique…C'est un besoin qui dépasserait les 264.000 emplois.
Dans ce cas-là, que serait la qualité et l'apport de la formation professionnelle au Maroc ?
Nous sommes au stade de la finalisation de huit études financées par le Fonds Hassan II pour dresser et exécuter un plan d'urgence qui répondra en qualité et en nombre aux besoins du pays. On table entre 2008 et 2012 sur la formation de 750.000 jeunes pour accompagner aussi le plan vert de l'agriculture et pour répondre aux besoins du secteur touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.