Le concert d'insultes de Benkirane à Fès    Brèves    «Ce qui nous somme»    Un incendie fait 8 morts, dont deux enfants, à Paris    Au RNI, Belkhayat y croit    «Les enfants perdus de Casablanca»,    3ème édition du concours international de psalmodie du Saint Coran à Jakarta : Le Maroc parmi les 21 pays participants    Who's Next Accessories: Le cuir marocain à Paris    El Hassan Lachguar : Les habitants de l'arrondisement de Youssoufia sont tous les matins là pour Rabat mais Rabat n'est jamais là pour eux    Plus d'un demi-siècle d'engagement pour la promotion de la démocratie locale    La formation des imams maliens au Maroc, un bel exemple de coopération Sud-Sud    Casablanca, capitale de l'aviation d'affaires    Divers Economie    Série de rapts en Irak    La CIA et les forces spéciales à l'oeuvre contre l'EI en Syrie    Des Smart Start days en faveur des projets des jeunes entrepreneurs    Khalid Bensaria : L'objectif du MCO est de réaliser une bonne saison    Coup d'envoi à Casablanca du championnat du monde des jeunes du sport boules    Le Onze national attendu ce soir à Sao Tomé    Permettre aux jeunes filles de découvrir d'autres horizons    Une campagne aux forts relents d'argent sale    Le Maroc présent à la 43ème Foire internationale du tourisme à Sao Paulo    Gad El Maleh ne participera pas à "Brice de nice 3"    JLO a un palais pour ses fringues    "La nuit entr'ouverte" de Tala Hadid enfin en salles    Lachgar contre la «guerre de diffamation»    Boussoufa répond au tacle du président d'Anderlecht    433.000 MRE ont transité via le point de passage de Bab Sebta    Accident accidents : 19 morts et plus de 1.400 blessés en une semaine    Morocco Royal Tour : La 6e édition prévue du 2 au 18 octobre    Ennakl confirme son leadership sur le marché de la distribution automobile    La DGSN et la DGST démentent toute intervention dans le processus électoral    Paris : Huit morts dans un incendie (Vidéo)    La poubelle des plus beaux    France : La franco-marocaine Myriam El Khomri nommée ministre du Travail    Gagner les trois points est le mot d'ordre de Zaki à ses joueurs    16 formateurs de l'OFPPT formés en Allemagne    Twitter attire plus les diplômés que les autres réseaux sociaux    Rentrée cinématographique animée    Promouvoir la culture du dialogue, d'altérité et du vivre en ensemble    Livre : Ettaher Ettaouil perce les dessous du monodrame    Ouverture à Casablanca du premier Salon de l'Aviation privée et d'Affaires    Les services secrets français démentent toute collaboration avec Catherine Graciet    Série d'entretiens de Chafik Rachadi à New York    «60 minutes pour comprendre»: Emission phare de la rentrée    Opération Hajj, 100 vols pour 14.000 pèlerins    La FRMA fête la performance d'Iguider et les athlètes marocains    Le tweet raté d'Adriana Karembeu était un coup de pub !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

3 Questions à Jamal Aghmani, ministre de l'Emploi
Publié dans La Gazette du Maroc le 27 - 06 - 2008

«Nous avons besoin de 264.000 emplois à l'étranger»
Comment expliquez-vous la baisse de l'indice du taux de chômage au Maroc ?
De 1999 à 2007, l'indice était de
13,9 %. Fin 2007, il est descendu à
9,8 %. Durant le premier semestre de 2008, il n'était que de 9,6 %. Selon le Haut Commissariat au plan, il ne sera que de 9,2 % à la fin de l'année en cours. Cette baisse est dûe aux réformes sur le plan législatif, notamment le nouveau Code du travail, à l'amélioration de l'environnement de l'investissement et à la création de grands chantiers : le plan Azur, Emergences…Ceci, en plus de la nette amélioration des initiatives de l'emploi. Idmaj a contribué avec 92.000 insertions, l'INDH avec 30.000.
Qu'est-ce qui justifierait un appel à une main d'œuvre étrangère ?
Au Maroc, il y a une pression sur le marché du travail qui a besoin de compétences moyennes et de haute qualité. Actuellement, notre système de formation n'est pas prêt à répondre dans l'immédiat à cette pression dans certains domaines comme l'offshoring qui absorberait 100.000 emplois, à l'électronique, à l'aéronautique…C'est un besoin qui dépasserait les 264.000 emplois.
Dans ce cas-là, que serait la qualité et l'apport de la formation professionnelle au Maroc ?
Nous sommes au stade de la finalisation de huit études financées par le Fonds Hassan II pour dresser et exécuter un plan d'urgence qui répondra en qualité et en nombre aux besoins du pays. On table entre 2008 et 2012 sur la formation de 750.000 jeunes pour accompagner aussi le plan vert de l'agriculture et pour répondre aux besoins du secteur touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.