En honorant les pionniers du Sport et de la Culture : La Chabiba Istiqlalya frappe fort    Le tour du Grand Casa    SM le Roi préside à Oujda la sixième causerie religieuse du mois sacré du Ramadan et la veillée religieuse de Laylat Al-Qadr    Proche-Orient: interrogations sur le message "brouillé" de la France    Valls: sans garantie, le défilé propalestinien sera interdit samedi    Sahara marocain : Alger: le problème !    Maroc-UE : Les CESE marocain et européen créent un comité de suivi des relations bilatérales    Situation économique du Maroc selon l'alliance des économistes istiqlaliens 3 Gouvernements, 3 approches, 3 résultats : Avec Benkirane, absence de stratégie de croissance et étouffement de l'économie    Hausse du trafic aérien des passagers dans les aéroports du Royaume    Les écosystémiques dans les politiques sectorielles et macro-économiques : Lancement, à Rabat, d'un projet d'intégration    Casablanca : L'art déco, ressuscité avec le Tram, revalorise «l'oublié» casablancais    Shehata, un homme de média. Spécial    Carcela commence la saison sur les chapeaux de roues    La Premier League s'arrache Nabil Bahoui ! Spécial    De Bonens Sources    Partenariat public privé    Chtouka Aït Baha: Les greniers collectifs font leur festival    Un arrêt honorable sur le séjour en France d'accompagnant de personne handicapée    Driss Lachguar dénonce le lexique du chef du gouvernement et l'affront fait aux parlementaires    La Cour de cassation juge recevable le recours de l'ex-patron de la MGPAP    Ces sportifs devenus meurtriers : Rudi Visagie    Flashs    Changyuraptor, un dinosaure à quatre ailes capable de voler    L'horloge ultra-précise    Insolite : Hillary Clinton préfère travailler de chez elle...    Combats meurtriers entre armée syrienne et jihadistes    Lahm : J'ai choisi de prendre des décisions avant qu'elles ne s'imposent à moi    Qatar Airways relie Casablanca à 144 destinations dans le monde grâce à son vol quotidien    Divers    Un livre... une question : Nizar Lefraoui examine la mondialisation et la crise de l'Etat-nation    Tournoi de futsal    Rabat dans l'expectative    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Le chasseur d'autruches (4)    Messline : Le rap est indissociable de la vulgarité    Kev Adams au Maroc pour de nouvelles aventures d'Aladin    Hamid Chabat, dans le cadre de la discussion du bilan d'étape du gouvernement :Un bilan empreint de contre-vérités et d'appropriation busive d'initiatives et de réalisations de l'Institution royale    Santé : Une première à l'Hôpital d'Enfants Abderrahim Harouchi : Prélèvement de don multi-organes sur donneur en état de mort encéphalique    L'éthique de la Torah... et les enfants brûlés de Gaza !    Politique    SM le Roi inaugure le centre hospitalier universitaire «Mohammed VI» d'Oujda    La sorcellerie semble encore bien ancrée au Maroc selon un animateur libanais.    Air Algérie : Les débris de l'avion retrouvé et aucun survivant parmi les 118 passagers    La Kasbah des Oudayas vibre aux rythmes de diversité musicale    Autre avion civil abattu ?    Quinze ans, déjà    Trafic aérien : Une hausse de 10,64% au 1er semestre    El Jadida: Vif succès de la 3ème édition des Nuits du Ramadan    Avec la mutation des valeurs au sein du Quartier Arabe (El Haouma), c'est l'un des derniers pans de notre culture qui s'effondre.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

A vous la parole LAHCEN DAOUDI
Publié dans La Gazette du Maroc le 31 - 10 - 2005


BIO EXPRESS
Pour le moment, il n'y a qu' une seule idée qui le fait courir, au propre et au figuré: réussir la caravane des «Retrouvailles».
"Silat Arrahim", initiée à l'occasion du 30ème anniversaire de la Marche verte et du 50ème anniversaire de l'indépendance, concentre à ses yeux tout le sens de l'actualité. Rien n'y prime, sauf cette caravane dont il est le président du comité politique. Docteur en économie, Lahcen Daoudi est aussi membre du Secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD. Monsieur «économie» des islamistes légalistes est aussi troisième vice-président de la première chambre.
La caravane “Silat Arrahim” qui a vu le jour, il y a bientôt deux semaines fait son chemin. A chacun de ses moments, chacune de ses étapes, elle établit la preuve, si besoin est, que les Marocains sont unanimement mobilisés, dans l'enthousiasme et la communion pour défendre leur intégrité territoriale. Que ce soit au moment de notre arrivée à Smara, Tantan ou Dakhla, des bains de foule nous attendaient. Les familles du sud qui font le déplacement vers le nord ont été royalement accueillies. A Dakhla par exemple, des foules énormes les attendaient à l'extérieur de la ville. Manière on ne peut plus manifeste pour les populations afin de saluer l'initiative.
Vendredi, trois meetings ont eu lieu simultanément dans les trois villes susmentionnées. En dépit du regrettable et malheureux accident qui a coûté la vie à deux membres des responsables de la caravane, les familles issues du sud, de Tantan, Smara, Laâyoune, Boujdour continuent leurs chemins. Tiznit sera la première ville à les accueillir. Et c'est le conseil municipal, dirigé par le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) qui se chargera de superviser l'opération, à l'image d'autres conseils dans d'autres villes, dirigés par d'autres formations politiques. Après, ce sera le tour de la ville de Settat, ville dont le conseil communal est sous les couleurs du Parti National Démocratique (PND). Il est prévu que la caravane sera à Fès le 5 novembre prochain, à la veille de la célébration de l'anniversaire de la Marche verte. Tout un symbole, donc. Au programme: une rencontre avec des journalistes étrangers qui ont brillé par leur soutien, sinon l'intérêt porté à la cause marocaine. L'étape ultime aura lieu à Casablanca deux jours après. Si la caravane a été un franc succès, force est de constater que c'est à un vrai travail de dégel qu'elle a fait face. Effectivement, on a brisé des glaces, et bousculer tout le monde.
Le couronnement de cette belle initiative que tout le monde appelle de ses vœux sera la création à Laâyoune d'une Fondation dédiée au débat entre les différentes couches de la société et notamment les jeunes sahraouis. Nous comptons énormément sur le soutien des médias pour faire prévaloir ce débat, plus que nécessaire, où c'est la liberté de l'expression qui l'emporte et toutes les idées ont droit de cité, y compris celles très minoritaires. Si les jeunes ne trouvent pas d'espace rationnel pour se défouler ; ils le feront ailleurs et de manière souvent incivique, sinon violente. L'Etat a ses prérogatives et moyens pour faire régner l'ordre et la quiétude, mais c'est aux partis politiques et à la société civile d'animer, assurer et faire aboutir ce débat. Il est un fait indéniable que tout Marocain ne peut passer sous silence : le conflit est désormais à l'intérieur de nos murs à travers la communication et par le truchement des idées. L'Etat, il faut le reconnaître, est incompétent en la matière. A nous, donc d'investir le terrain afin d'en finir avec l'amalgame et l'infiltration. Les gens des villes que nous avons rencontrés en sont conscients, ils n'en sont pas moins très critiques vis-à-vis des partis politiques et de la société civile. L'unité nationale vient en tête des priorités et que le signe de cette "deuxième marche pour la paix, l'amitié et la fraternité" reflète bien cette conviction. Encore faut-il que les partis et les acteurs de la vie civile s'impliquent beaucoup plus et avec efficacité pour barrer la route à la récupération séparatiste.
Le signe sous lequel est organisée la caravane qui, comme tout un chacun le sait, se déroule sous le haut patronage de S.M le roi “un peuple uni, un destin commun” est plus qu'éloquent. Cette initiative s'inscrit dans une logique de rapprochement entre les familles du Nord et du Sud pour véhiculer un message au niveau interne et externe et dire au monde que le peuple marocain est uni autour de la cause nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.