Meknès    Dirar forfait contre le PSG... Et contre Saô Tomé ?    Rafik Zekhnini veut jouer avec Mastour en équipe nationale    Une lettre contractuelle accablant Eric Laurent et Catherine Graciet diffusée sur BFM TV    Arabie saoudite / 19 décès du au coronavirus Mers    Irak / Assassinat de deux généraux et avancée daéchienne    Autoroute Rabat-Tanger / Le danger des chiens errants    Les journalistes, Eric Laurent et Catherine Graciet mis en examen    Revue de presse du samedi 29 août 2015    Maroc - Brésil / Création d'un groupe parlementaire au niveau du Sénat brésilien    L'intégration des jeunes au sein de la société / Une des priorités du programme électoral du Parti de l'Istiqlal    Nouveau round de pourparlers inter-libyens à Skhirat / Ouvrir la voie à l'adoption finale de l'accord politique    Faire de la région un espace de prise d'initiatives et de convergence des politiques publiques    Coquillages issus des zones conchylicoles classées Cap Bedouza et Sidi Daoud / Interdiction de la récolte et la commercialisation    Elections communales et régionales / Ce que préconise l'Istiqlal / IV- Généralisation et amélioration de l'accès égal et juste de tous aux services publics locaux    Selon l'Oxford Business Group / L'industrie automobile marocaine passe à la vitesse supérieure    Foire international du livre de Pékin 2015 / Signature d'un accord pour la traduction d'ouvrages avec le Maroc    Ciné - Script / La peur au ventre    Ciné - Scope / Sorti récemment en DVD : " Les fils de l'homme" / de Alfonso Cuaron    Economie: les investissements étrangers en progression    Histoire d'un jour ... Un certain 28 Août 2004 Spécial    Le Royaume, un partenaire incontournable de l'Union européenne    Prospection belge au Maroc en septembre    Du balai ! Après Taza, Safi vomit Benkirane    Point de presse de Badou Zaki, ce lundi à Agadir    Usain Bolt renversé par un Segway en fêtant son titre    Mondiaux de Pékin    Au service des femmes leaders de demain    Le tourisme reprend des couleurs en juillet    Le Maroc devrait affronter un stress hydrique extrême dans 25 ans    Promouvoir la culture de l'excellence et du partage universel dans les écoles    La criminalité des mineurs refait surface à Essaouira    Naissance d'un Comité de vigilance et d'alerte dans la vallée du Mzab    News    Un accord entre les deux Corées permet la désescalade    Des hommes armés ouvrent le feu sur Tamer Hosni    Le sosie de Justin Bieber retrouvé mort    Un Oscar d'honneur pour Spike Lee, Gena Rowlands et Debbie Reynolds    Aérien : La zone Europe représente 68,94% du trafic commercial    Mondiaux-2015 - 200 m : Bolt, bête de compétition    Mondial-2019 de rugby : Le Japon dans une mauvaise situation    Transfert : La Juventus cède Llorente et Isla au FC Séville    Le 7ème art marocain à l'honneur en Colombie    Nabil Ayouch espère toujours la sortie de «Much Loved» au Maroc    Reprise des pourparlers inter-libyens à Skhirat    Dhalia booste le leadership féminin : Au chevet des Marocaines...    Un camp d'excellence scientifique pour jeunes filles à l'UIR    Casablanca : Saisie de boissons alcoolisées de chez deux «Guerrabas»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

A vous la parole LAHCEN DAOUDI
Publié dans La Gazette du Maroc le 31 - 10 - 2005


BIO EXPRESS
Pour le moment, il n'y a qu' une seule idée qui le fait courir, au propre et au figuré: réussir la caravane des «Retrouvailles».
"Silat Arrahim", initiée à l'occasion du 30ème anniversaire de la Marche verte et du 50ème anniversaire de l'indépendance, concentre à ses yeux tout le sens de l'actualité. Rien n'y prime, sauf cette caravane dont il est le président du comité politique. Docteur en économie, Lahcen Daoudi est aussi membre du Secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD. Monsieur «économie» des islamistes légalistes est aussi troisième vice-président de la première chambre.
La caravane “Silat Arrahim” qui a vu le jour, il y a bientôt deux semaines fait son chemin. A chacun de ses moments, chacune de ses étapes, elle établit la preuve, si besoin est, que les Marocains sont unanimement mobilisés, dans l'enthousiasme et la communion pour défendre leur intégrité territoriale. Que ce soit au moment de notre arrivée à Smara, Tantan ou Dakhla, des bains de foule nous attendaient. Les familles du sud qui font le déplacement vers le nord ont été royalement accueillies. A Dakhla par exemple, des foules énormes les attendaient à l'extérieur de la ville. Manière on ne peut plus manifeste pour les populations afin de saluer l'initiative.
Vendredi, trois meetings ont eu lieu simultanément dans les trois villes susmentionnées. En dépit du regrettable et malheureux accident qui a coûté la vie à deux membres des responsables de la caravane, les familles issues du sud, de Tantan, Smara, Laâyoune, Boujdour continuent leurs chemins. Tiznit sera la première ville à les accueillir. Et c'est le conseil municipal, dirigé par le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) qui se chargera de superviser l'opération, à l'image d'autres conseils dans d'autres villes, dirigés par d'autres formations politiques. Après, ce sera le tour de la ville de Settat, ville dont le conseil communal est sous les couleurs du Parti National Démocratique (PND). Il est prévu que la caravane sera à Fès le 5 novembre prochain, à la veille de la célébration de l'anniversaire de la Marche verte. Tout un symbole, donc. Au programme: une rencontre avec des journalistes étrangers qui ont brillé par leur soutien, sinon l'intérêt porté à la cause marocaine. L'étape ultime aura lieu à Casablanca deux jours après. Si la caravane a été un franc succès, force est de constater que c'est à un vrai travail de dégel qu'elle a fait face. Effectivement, on a brisé des glaces, et bousculer tout le monde.
Le couronnement de cette belle initiative que tout le monde appelle de ses vœux sera la création à Laâyoune d'une Fondation dédiée au débat entre les différentes couches de la société et notamment les jeunes sahraouis. Nous comptons énormément sur le soutien des médias pour faire prévaloir ce débat, plus que nécessaire, où c'est la liberté de l'expression qui l'emporte et toutes les idées ont droit de cité, y compris celles très minoritaires. Si les jeunes ne trouvent pas d'espace rationnel pour se défouler ; ils le feront ailleurs et de manière souvent incivique, sinon violente. L'Etat a ses prérogatives et moyens pour faire régner l'ordre et la quiétude, mais c'est aux partis politiques et à la société civile d'animer, assurer et faire aboutir ce débat. Il est un fait indéniable que tout Marocain ne peut passer sous silence : le conflit est désormais à l'intérieur de nos murs à travers la communication et par le truchement des idées. L'Etat, il faut le reconnaître, est incompétent en la matière. A nous, donc d'investir le terrain afin d'en finir avec l'amalgame et l'infiltration. Les gens des villes que nous avons rencontrés en sont conscients, ils n'en sont pas moins très critiques vis-à-vis des partis politiques et de la société civile. L'unité nationale vient en tête des priorités et que le signe de cette "deuxième marche pour la paix, l'amitié et la fraternité" reflète bien cette conviction. Encore faut-il que les partis et les acteurs de la vie civile s'impliquent beaucoup plus et avec efficacité pour barrer la route à la récupération séparatiste.
Le signe sous lequel est organisée la caravane qui, comme tout un chacun le sait, se déroule sous le haut patronage de S.M le roi “un peuple uni, un destin commun” est plus qu'éloquent. Cette initiative s'inscrit dans une logique de rapprochement entre les familles du Nord et du Sud pour véhiculer un message au niveau interne et externe et dire au monde que le peuple marocain est uni autour de la cause nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.