Zaki - Bahoui: Entre principes et frustration    La RAM solidaire avec les pays africains    Quel intérêt ? par ( Jamal berraoui )    Coupe intercontinentale d'athlétisme à Marrakech : L'Europe, championne des cinq continents    «Stop torture» : Un sit-in d'Amnesty ce jeudi devant le Parlement    Le vrai débat (2)    11 Marocaines dans le Top 200 des femmes arabes les plus influentes.    Le mot pour rire: Combien de sucres ?    Daoudi exige l'anglais scientifique à l'université    Edito: Shakespeare et les orphelins    Casablanca: Exposition hommage à Mohamed Kacimi    Le Crédit Agricole du Maroc en campagne    Cinéma : Ouarzazate capte 120 millions de dollars    Nab fait le buzz sur MFM    Parc éolien intégré : L'ONEE tranchera en janvier    Kia : Redémarrage prévu en octobre    Les investigations sur les projets de la CGI s'intensifient    Virus Ebola : La riposte s'organise    Les professeurs universitaires désormais obligés de maîtriser l'anglais (Daoudi)    Le résultat net de la SMI en baisse de 33 pc au premier semestre 2014    Guardiola met les choses au clair au sujet de Benatia    Mohamed Dahbi Bouhlal : La Coupe du Trône de golf mise tout sur les jeunes talents    Le lymphome, une pathologie mal connue du public    L'ONU apporte de l'eau au moulin des défenseurs de la légalisation du cannabis    L'opération "Un million de cartables" profite aux élèves de la province de Moulay Yacoub    tétouan: grave accident de la circulation à l'intérieur de la ville : quatre femmes tuées et 20 personnes blessées    Attentat suicide des talibans à Kaboul    L'Otan veut empêcher la Russie et la Chine de se développer    News    Divers Economie    "Ouarzazate Film Commission" tient son assemblée générale    "Bladi Lghaliya", nouveau single de Rhany Kabbadj    Le Festival international du film transsaharien lance son concours des scénarios    Le Maroc appelle à des stratégies efficaces de lutte contre la torture    Réunion du Bureau politique de l'USFP    La secrétaire générale de la Communauté des démocraties : Le Maroc, un pays membre «apprécié» et «respecté» par la CD    37,4 millions d'euros pour le vainqueur    Réunion du Conseil consultatif de Special Olympics International à Skhirat    Hausse de 9,1% du résultat net du CIH    Le Code du travail passé à la loupe à Rabat    22,1 millions de quintaux cumulés à fin mars dernier    Suisse: pas d'extradition de Snowden aux USA, s'il coopère avec la justice    Kaboul : 3 soldats de l'Otan tués dans un attentat taliban    Marrakech : destruction des 226 kgs de cocaïne récemment saisis    Brésil/Football : Un gardien de but plus fort que Chilavert    « Une logique infernale » par ( Jamal Berraoui )    Edito: Dialogue de sourds    La banque dévoile son trésor !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

A vous la parole LAHCEN DAOUDI
Publié dans La Gazette du Maroc le 31 - 10 - 2005


BIO EXPRESS
Pour le moment, il n'y a qu' une seule idée qui le fait courir, au propre et au figuré: réussir la caravane des «Retrouvailles».
"Silat Arrahim", initiée à l'occasion du 30ème anniversaire de la Marche verte et du 50ème anniversaire de l'indépendance, concentre à ses yeux tout le sens de l'actualité. Rien n'y prime, sauf cette caravane dont il est le président du comité politique. Docteur en économie, Lahcen Daoudi est aussi membre du Secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD. Monsieur «économie» des islamistes légalistes est aussi troisième vice-président de la première chambre.
La caravane “Silat Arrahim” qui a vu le jour, il y a bientôt deux semaines fait son chemin. A chacun de ses moments, chacune de ses étapes, elle établit la preuve, si besoin est, que les Marocains sont unanimement mobilisés, dans l'enthousiasme et la communion pour défendre leur intégrité territoriale. Que ce soit au moment de notre arrivée à Smara, Tantan ou Dakhla, des bains de foule nous attendaient. Les familles du sud qui font le déplacement vers le nord ont été royalement accueillies. A Dakhla par exemple, des foules énormes les attendaient à l'extérieur de la ville. Manière on ne peut plus manifeste pour les populations afin de saluer l'initiative.
Vendredi, trois meetings ont eu lieu simultanément dans les trois villes susmentionnées. En dépit du regrettable et malheureux accident qui a coûté la vie à deux membres des responsables de la caravane, les familles issues du sud, de Tantan, Smara, Laâyoune, Boujdour continuent leurs chemins. Tiznit sera la première ville à les accueillir. Et c'est le conseil municipal, dirigé par le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) qui se chargera de superviser l'opération, à l'image d'autres conseils dans d'autres villes, dirigés par d'autres formations politiques. Après, ce sera le tour de la ville de Settat, ville dont le conseil communal est sous les couleurs du Parti National Démocratique (PND). Il est prévu que la caravane sera à Fès le 5 novembre prochain, à la veille de la célébration de l'anniversaire de la Marche verte. Tout un symbole, donc. Au programme: une rencontre avec des journalistes étrangers qui ont brillé par leur soutien, sinon l'intérêt porté à la cause marocaine. L'étape ultime aura lieu à Casablanca deux jours après. Si la caravane a été un franc succès, force est de constater que c'est à un vrai travail de dégel qu'elle a fait face. Effectivement, on a brisé des glaces, et bousculer tout le monde.
Le couronnement de cette belle initiative que tout le monde appelle de ses vœux sera la création à Laâyoune d'une Fondation dédiée au débat entre les différentes couches de la société et notamment les jeunes sahraouis. Nous comptons énormément sur le soutien des médias pour faire prévaloir ce débat, plus que nécessaire, où c'est la liberté de l'expression qui l'emporte et toutes les idées ont droit de cité, y compris celles très minoritaires. Si les jeunes ne trouvent pas d'espace rationnel pour se défouler ; ils le feront ailleurs et de manière souvent incivique, sinon violente. L'Etat a ses prérogatives et moyens pour faire régner l'ordre et la quiétude, mais c'est aux partis politiques et à la société civile d'animer, assurer et faire aboutir ce débat. Il est un fait indéniable que tout Marocain ne peut passer sous silence : le conflit est désormais à l'intérieur de nos murs à travers la communication et par le truchement des idées. L'Etat, il faut le reconnaître, est incompétent en la matière. A nous, donc d'investir le terrain afin d'en finir avec l'amalgame et l'infiltration. Les gens des villes que nous avons rencontrés en sont conscients, ils n'en sont pas moins très critiques vis-à-vis des partis politiques et de la société civile. L'unité nationale vient en tête des priorités et que le signe de cette "deuxième marche pour la paix, l'amitié et la fraternité" reflète bien cette conviction. Encore faut-il que les partis et les acteurs de la vie civile s'impliquent beaucoup plus et avec efficacité pour barrer la route à la récupération séparatiste.
Le signe sous lequel est organisée la caravane qui, comme tout un chacun le sait, se déroule sous le haut patronage de S.M le roi “un peuple uni, un destin commun” est plus qu'éloquent. Cette initiative s'inscrit dans une logique de rapprochement entre les familles du Nord et du Sud pour véhiculer un message au niveau interne et externe et dire au monde que le peuple marocain est uni autour de la cause nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.