Nouvelles interpellations en lien avec la cellule terroriste pro-Daech démantelée dernièrement    Vernissage à Casablanca de l'exposition « Arkane Afrika »    Salon du cheval : Beau spectacle !    Ligue des champions : WAC – Al Ahly, remake de la finale 2015    Flash hebdomadaire    Sukuk souverains : Encore du retard !    Driss El Yazami plaide pour une nouvelle dynamique    Consommation : Légère hausse des prix en septembre    Propos calomnieux de Messahel : Forte indignation de la RAM    Le WAC de Casablanca compte ses millions de dirhams    Le projet des écoles polytechniques définitivement enterré    La CNSS lance une campagne de communication sur ses e-services    Fatim Zahra Mansouri : « Le discours du trône a mis le doigt sur les dysfonctionnements de la pratique politique »    Convention de coopération entre l'UEMF et l'IDATE (DigiWorld)    Tannane souffre d'une dépression et d'une déchirure à l'adducteur Spécial    Baisser de rideau du Festival des Jeunes et des étudiants en Russie    Maroc Telecom dépasse la barre des 56 millions de clients    «L'Ours» d'Ouissaden débarque dans les librairies    Remise des prix par le prince Moulay El Hassan au salon du cheval d'El Jadida    Torture aux mains d'éléments de la police: La DGSN dément    Boussaïd attendu demain sous la coupole    ACQUITTEMENT DU DIRECTEUR D'ECOLE ACCUSE D'AVOIR HARCELE LA MÈRE D'UNE ELÈVE    Un délire de plus    METEO: BRUME SUR LES CÔTES, SOLEIL SUR LE RESTE DU PAYS    Madagascar-Peste : aide sanitaire d'urgence sur décision royale    Japon : Abe rempile avec succès    Crans Montana s'enracine à Dakhla    Le Barça continue de gagner malgré la crise catalane    Le Bayern rejoint Dortmund en tête de la Bundesliga    L'IRT arrache le nul à Marrakech    Fin des pourparlers interlibyens à Tunis sans percée notable    News    Look militaire et symboles rebelles inspirent la mode en Ukraine    Les parcs éoliens en pleine mer pourraient fournir le monde entier en énergie    Signature à Washington d'une convention visant à faciliter l'accès des femmes aux services financiers    Société et droit, sous la loupe à Kelaât des Sraghna    Divers    Insolite : Des jours de congés pour soigner un animal    Le pouvoir fort, source de corruption en Afrique du Sud    Horst Köhler interpellé à propos des 50 filles séquestrées par le Polisario    Le "fake-news'' en débat à Essaouira    Les Saoudiens impatients de renouer avec le grand écran    "Mon Oncle" de Nassim Abassi projeté à Washington    Mogadiscio – Le pire attentat de l'Histoire    En fin de mandat, Janet Yellen défend son bilan à la FED    Clôture réussie du 10è festival de la Culture Soufie à Fès    Sans Filtre⎜ André Azoulay, le sage de Mogador    L'Académie du Royaume du Maroc s'ouvre à l'Amérique latine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A vous la parole LAHCEN DAOUDI
Publié dans La Gazette du Maroc le 31 - 10 - 2005


BIO EXPRESS
Pour le moment, il n'y a qu' une seule idée qui le fait courir, au propre et au figuré: réussir la caravane des «Retrouvailles».
"Silat Arrahim", initiée à l'occasion du 30ème anniversaire de la Marche verte et du 50ème anniversaire de l'indépendance, concentre à ses yeux tout le sens de l'actualité. Rien n'y prime, sauf cette caravane dont il est le président du comité politique. Docteur en économie, Lahcen Daoudi est aussi membre du Secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD. Monsieur «économie» des islamistes légalistes est aussi troisième vice-président de la première chambre.
La caravane “Silat Arrahim” qui a vu le jour, il y a bientôt deux semaines fait son chemin. A chacun de ses moments, chacune de ses étapes, elle établit la preuve, si besoin est, que les Marocains sont unanimement mobilisés, dans l'enthousiasme et la communion pour défendre leur intégrité territoriale. Que ce soit au moment de notre arrivée à Smara, Tantan ou Dakhla, des bains de foule nous attendaient. Les familles du sud qui font le déplacement vers le nord ont été royalement accueillies. A Dakhla par exemple, des foules énormes les attendaient à l'extérieur de la ville. Manière on ne peut plus manifeste pour les populations afin de saluer l'initiative.
Vendredi, trois meetings ont eu lieu simultanément dans les trois villes susmentionnées. En dépit du regrettable et malheureux accident qui a coûté la vie à deux membres des responsables de la caravane, les familles issues du sud, de Tantan, Smara, Laâyoune, Boujdour continuent leurs chemins. Tiznit sera la première ville à les accueillir. Et c'est le conseil municipal, dirigé par le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) qui se chargera de superviser l'opération, à l'image d'autres conseils dans d'autres villes, dirigés par d'autres formations politiques. Après, ce sera le tour de la ville de Settat, ville dont le conseil communal est sous les couleurs du Parti National Démocratique (PND). Il est prévu que la caravane sera à Fès le 5 novembre prochain, à la veille de la célébration de l'anniversaire de la Marche verte. Tout un symbole, donc. Au programme: une rencontre avec des journalistes étrangers qui ont brillé par leur soutien, sinon l'intérêt porté à la cause marocaine. L'étape ultime aura lieu à Casablanca deux jours après. Si la caravane a été un franc succès, force est de constater que c'est à un vrai travail de dégel qu'elle a fait face. Effectivement, on a brisé des glaces, et bousculer tout le monde.
Le couronnement de cette belle initiative que tout le monde appelle de ses vœux sera la création à Laâyoune d'une Fondation dédiée au débat entre les différentes couches de la société et notamment les jeunes sahraouis. Nous comptons énormément sur le soutien des médias pour faire prévaloir ce débat, plus que nécessaire, où c'est la liberté de l'expression qui l'emporte et toutes les idées ont droit de cité, y compris celles très minoritaires. Si les jeunes ne trouvent pas d'espace rationnel pour se défouler ; ils le feront ailleurs et de manière souvent incivique, sinon violente. L'Etat a ses prérogatives et moyens pour faire régner l'ordre et la quiétude, mais c'est aux partis politiques et à la société civile d'animer, assurer et faire aboutir ce débat. Il est un fait indéniable que tout Marocain ne peut passer sous silence : le conflit est désormais à l'intérieur de nos murs à travers la communication et par le truchement des idées. L'Etat, il faut le reconnaître, est incompétent en la matière. A nous, donc d'investir le terrain afin d'en finir avec l'amalgame et l'infiltration. Les gens des villes que nous avons rencontrés en sont conscients, ils n'en sont pas moins très critiques vis-à-vis des partis politiques et de la société civile. L'unité nationale vient en tête des priorités et que le signe de cette "deuxième marche pour la paix, l'amitié et la fraternité" reflète bien cette conviction. Encore faut-il que les partis et les acteurs de la vie civile s'impliquent beaucoup plus et avec efficacité pour barrer la route à la récupération séparatiste.
Le signe sous lequel est organisée la caravane qui, comme tout un chacun le sait, se déroule sous le haut patronage de S.M le roi “un peuple uni, un destin commun” est plus qu'éloquent. Cette initiative s'inscrit dans une logique de rapprochement entre les familles du Nord et du Sud pour véhiculer un message au niveau interne et externe et dire au monde que le peuple marocain est uni autour de la cause nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.