Arrestation de trois individus soupçonnés de préparer un attentat en France    Lionel Messi en Egypte    Energie : Hausse de 2,9% de la production électrique en 2016    Mezouar : Les accords signés entre le Maroc et la Zambie sont un signal fort d'une impulsion nouvelle    Australie : 5 morts dans le crash d'un avion sur un centre commercial (Vidéo)    Hôpital marocain de campagne au camp Zaatari en Jordanie: Plus de 11.000 réfugiés syriens ont bénéficié des services médicaux    Mise en place d'une coalition sécuritaire de lutte contre le crime organisé    Une coalition voit le jour à Abu Dhabi : Sept pays dont le Maroc en front commun contre le crime organisé    Coupe d'Angleterre: Mourinho retrouve Chelsea en quart    Ceuta, l'éternelle ligne de fracture entre le Maroc et l'UE    Témara : Une femme arrêtée transportant 3.600 comprimés psychotropes    Cuisine : Les produits de mer marocains au service du Sushi japonais    Nestlé forme des pédiatres marocains    Musique : Jazzablanca revient en Avril    Ahmed Zabita, Président de l'Aassociation Nationale des Arts Plastiques : United Artists    Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI : : Colloque international intitulé : « Les nouveaux territoires de l'identité : la fabrication du radicalisme»    Agriculture : Alerte à la Xylella Fastidiosa !    La justice sociale passe par le dialogue social    Œuvres de lumière à la 6.4 Gallery    Football : Le président de la Fifa en Afrique du Sud pour le Mondial à 48    Salafin : Progression de 10,6% du résultat net en 2016    Climate Chance : Agadir accueille le 2ème sommet mondial des acteurs non-étatiques    Marc Trenteseau, nouvel ambassadeur de Belgique à Rabat    Casablanca : Plus de 345.000 visiteurs au Salon du livre    Afrique : Les PME, les grandes laissées-pour-compte    Nawal El Moutawakel : Le sport joue un rôle efficace dans l'intégration sociale des jeunes    Messi élude la crise au Barça    Spalletti rend hommage à Totti    Des records dont on se serait bien passé    Opticiens et optométristes en conclave à Nador    Vers un refroidissement de l'Atlantique Nord plus rapide que prévu    Divers    SIEL : La DIDH et Edisoft remportent le Prix du stand le plus accessible aux PESH    Sécurité routière : 15 MDH pour développer la recherche scientifique    Les jihadistes de l'EI ont aussi violé des femmes sunnites en Irak    Divers Economie    Insolite : Pont aérien    Le Souverain invite officiellement le Président ghanéen à se rendre en visite au Maroc    Formation et renforcement des capacités des journalistes à Laâyoune    Les mâalems Gnaoua à la conquête de l'Amérique    "Lego Batman" toujours en tête du box-office    Théâtre : Les jeunes de Hay Mohammadi en compétition    Ligue des Champions d'Afrique : Le WAC et le FUS connaissent leurs adversaires    Code de la famille : Une stratégie pour la protection de la famille en gestation    Marrakech : les Obsèques de Feu M'hamed Boucetta (vidéo)    Une Secousse dans la province de Chtouka Ait Baha    La visite du roi Mohammed VI en Zambie est « historique »    Divers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A vous la parole LAHCEN DAOUDI
Publié dans La Gazette du Maroc le 31 - 10 - 2005


BIO EXPRESS
Pour le moment, il n'y a qu' une seule idée qui le fait courir, au propre et au figuré: réussir la caravane des «Retrouvailles».
"Silat Arrahim", initiée à l'occasion du 30ème anniversaire de la Marche verte et du 50ème anniversaire de l'indépendance, concentre à ses yeux tout le sens de l'actualité. Rien n'y prime, sauf cette caravane dont il est le président du comité politique. Docteur en économie, Lahcen Daoudi est aussi membre du Secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement (PJD. Monsieur «économie» des islamistes légalistes est aussi troisième vice-président de la première chambre.
La caravane “Silat Arrahim” qui a vu le jour, il y a bientôt deux semaines fait son chemin. A chacun de ses moments, chacune de ses étapes, elle établit la preuve, si besoin est, que les Marocains sont unanimement mobilisés, dans l'enthousiasme et la communion pour défendre leur intégrité territoriale. Que ce soit au moment de notre arrivée à Smara, Tantan ou Dakhla, des bains de foule nous attendaient. Les familles du sud qui font le déplacement vers le nord ont été royalement accueillies. A Dakhla par exemple, des foules énormes les attendaient à l'extérieur de la ville. Manière on ne peut plus manifeste pour les populations afin de saluer l'initiative.
Vendredi, trois meetings ont eu lieu simultanément dans les trois villes susmentionnées. En dépit du regrettable et malheureux accident qui a coûté la vie à deux membres des responsables de la caravane, les familles issues du sud, de Tantan, Smara, Laâyoune, Boujdour continuent leurs chemins. Tiznit sera la première ville à les accueillir. Et c'est le conseil municipal, dirigé par le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) qui se chargera de superviser l'opération, à l'image d'autres conseils dans d'autres villes, dirigés par d'autres formations politiques. Après, ce sera le tour de la ville de Settat, ville dont le conseil communal est sous les couleurs du Parti National Démocratique (PND). Il est prévu que la caravane sera à Fès le 5 novembre prochain, à la veille de la célébration de l'anniversaire de la Marche verte. Tout un symbole, donc. Au programme: une rencontre avec des journalistes étrangers qui ont brillé par leur soutien, sinon l'intérêt porté à la cause marocaine. L'étape ultime aura lieu à Casablanca deux jours après. Si la caravane a été un franc succès, force est de constater que c'est à un vrai travail de dégel qu'elle a fait face. Effectivement, on a brisé des glaces, et bousculer tout le monde.
Le couronnement de cette belle initiative que tout le monde appelle de ses vœux sera la création à Laâyoune d'une Fondation dédiée au débat entre les différentes couches de la société et notamment les jeunes sahraouis. Nous comptons énormément sur le soutien des médias pour faire prévaloir ce débat, plus que nécessaire, où c'est la liberté de l'expression qui l'emporte et toutes les idées ont droit de cité, y compris celles très minoritaires. Si les jeunes ne trouvent pas d'espace rationnel pour se défouler ; ils le feront ailleurs et de manière souvent incivique, sinon violente. L'Etat a ses prérogatives et moyens pour faire régner l'ordre et la quiétude, mais c'est aux partis politiques et à la société civile d'animer, assurer et faire aboutir ce débat. Il est un fait indéniable que tout Marocain ne peut passer sous silence : le conflit est désormais à l'intérieur de nos murs à travers la communication et par le truchement des idées. L'Etat, il faut le reconnaître, est incompétent en la matière. A nous, donc d'investir le terrain afin d'en finir avec l'amalgame et l'infiltration. Les gens des villes que nous avons rencontrés en sont conscients, ils n'en sont pas moins très critiques vis-à-vis des partis politiques et de la société civile. L'unité nationale vient en tête des priorités et que le signe de cette "deuxième marche pour la paix, l'amitié et la fraternité" reflète bien cette conviction. Encore faut-il que les partis et les acteurs de la vie civile s'impliquent beaucoup plus et avec efficacité pour barrer la route à la récupération séparatiste.
Le signe sous lequel est organisée la caravane qui, comme tout un chacun le sait, se déroule sous le haut patronage de S.M le roi “un peuple uni, un destin commun” est plus qu'éloquent. Cette initiative s'inscrit dans une logique de rapprochement entre les familles du Nord et du Sud pour véhiculer un message au niveau interne et externe et dire au monde que le peuple marocain est uni autour de la cause nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.