L'e-recrutement en première place    Ecole Française Internationale : le compte à rebours    Entrepreneur « pionnier », motard    215.366 Marocains affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin janvier    L'italien Easly en prospection au Maroc    Formation : Cinq pays africains bénéficient de l'expérience de l'ONEE    Hausse de 5,2% du résultat net de Wafa Assurance    S.M le Roi et le chef de l'Etat zambien président la cérémonie de signature de 19 accords    Des Marocains et des Algériens dans le lot des jihadistes qui profitent des aides sociales en Espagne    Ancelotti prié de s'expliquer sur son doigt d'honneur    LeWAC et le FUS à un tour de la phase de poules de la Ligue des champions    Mondial à 48 : Infantino en Afrique du Sud    Abdelhamid Fatihi : Le message Royal redonne toute son aura au mouvement syndical marocain    Arrestation à Casablanca et à Témara de dealers de comprimés psychotropes    Sensibilisation à la sécurité routière dans les établissements scolaires de Marrakech    Reprise du secteur touristique au quatrième trimestre    Roberto Fonseca, la Blue Note du Jazzablanca 2017    Plus de 345.000 visiteurs au SIEL 2017, une édition placée sous les couleurs de l'Afrique    SM le Roi adresse une invitation au président ghanéen pour effectuer une visite officielle au Maroc dans le plus bref délai    Le ministère de la Fonction publique et le PNUD signent pour la lutte contre la corruption    Export : L'artisanat cartonne    Une famille agressée à Nador : deux morts et deux blessés    Plus de 221.000 élèves bénéficiaires du programme «Mon école : valeurs et créativité»    Hommage national à une grande figure de la politique marocaine ayant voué sa vie au service de la patrie    Botola Pro Maroc Telecom D1 : 18ème journée : La course en tête s'enflamme...    Coupe de la CAF : IRT-AS Douanes : 1-0 : Victoire courte des Tangérois    Gnaoua Festival Tour: Les maîtres gnaoua à la rencontre des publics français et américain    Lionel Messi en Egypte    Arrestation de trois individus soupçonnés de préparer un attentat en France    Hôpital marocain de campagne au camp Zaatari en Jordanie: Plus de 11.000 réfugiés syriens ont bénéficié des services médicaux    Mise en place d'une coalition sécuritaire de lutte contre le crime organisé    Les Chinois cherchent à investir au Maroc    Cuisine : Les produits de mer marocains au service du Sushi japonais    Nestlé forme des pédiatres marocains    Coupe d'Angleterre: Mourinho retrouve Chelsea en quart    Ceuta, l'éternelle ligne de fracture entre le Maroc et l'UE    Une coalition voit le jour à Abu Dhabi : Sept pays dont le Maroc en front commun contre le crime organisé    Australie : 5 morts dans le crash d'un avion sur un centre commercial (Vidéo)    Ahmed Zabita, Président de l'Aassociation Nationale des Arts Plastiques : United Artists    Agriculture : Alerte à la Xylella Fastidiosa !    Œuvres de lumière à la 6.4 Gallery    Marc Trenteseau, nouvel ambassadeur de Belgique à Rabat    Les jihadistes de l'EI ont aussi violé des femmes sunnites en Irak    SIEL : La DIDH et Edisoft remportent le Prix du stand le plus accessible aux PESH    Formation et renforcement des capacités des journalistes à Laâyoune    Vers un refroidissement de l'Atlantique Nord plus rapide que prévu    "Lego Batman" toujours en tête du box-office    Théâtre : Les jeunes de Hay Mohammadi en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une Justice au service des puissants ?
Publié dans Lakome le 20 - 01 - 2013

Le parlementaire accusé de viol est innocenté, et la femme violée est arrêtée et accusée d'outrage à magistrat.
Les autorités ont arrêté, vendredi 17 janvier, la citoyenne Malika Slimani dans le village d'Ain Aouda (au sud de Rabat). Accusée d'outrage à magistrat, elle a été présentée le matin du 20 janvier devant le parquet qui a demandé des excuses. Malika Slimani a refusé de présenter des excuses et a réitéré sa remise en question de l'intégrité du tribunal qui a statué sur son affaire.
Le 16 janvier, la Cour d'appel est revenue sur le verdict du Tribunal de première instance dans l'affaire opposant Malika Slimani à Hassan Arif, député UC de Ain Aouda, et condamnant ce dernier à la prison ferme pour viol sur la plaignante. Cet acte de viol avait engendré la grossesse de Mme Slimani, qui a mis au monde un enfant âgé maintenant de deux ans.
En appel, M. Arif a été innocenté. Cette décision annulant les peines prononcées en première instance a eu l'effet d'une bombe sur Malika Slimani, qui s'était évanouie après l'audience et qui a été transportée chez elle quasi-inconsciente, selon une source proche de la plaignante. Le lendemain (17 janvier), Malika Slimani s'est dirigée vers la Cour d'appel et s'est adressée à ses membres pour leur exprimer son indignation suite au verdict. Elle est alors arrêtée par la police et accusée d'outrage à magistrat.
Selon des témoins oculaires, Malika Slimani s'est mise dans la salle des pas perdus du tribunal, et dès avoir aperçu les magistrats qui ont statué sur son affaire, elle s'est mise à crier son indignation, en indiquant que l'un de ces magistrats avait classé son affaire pendant deux ans, et que sa présence parmi les juges était un mauvais signe et qu'elle savait d'avance qu'elle sera perdante dans ce procès.
Le magistrat en question, Mohamed Ouahrouch, était procureur au tribunal de première instance de Témara et avait déjà reçu la plainte de la victime en 2009. Une plainte qu'il avait immédiatement classée pour absence de preuves. La même plainte contenait deux expertises prouvant le lien de paternité entre le député et l'enfant de Malika Slimani.
Il aura fallu que deux ans passent, et qu'un nouveau procureur soit nommé au tribunal de Témara pour que l'affaire de Malika Slimani soit dépoussiérée. Pendant les deux ans, la victime s'est adressée au ministre de la Justice et des Libertés, et même au roi Mohammed VI à travers une lettre écrite qu'elle lui avait remise au moment de son passage par Ain Aouda. L'affaire relancée, le verdict tombe en première instance. Un an de prison et 300.000Dh de dédommagements pour viol. Pourtant, le condamné ne sera pas mis sous écrou et interjette un recours.
Selon des sources proches de la victime, le parlementaire avait contacté à plusieurs reprises Malika Slimani lui demandant de retirer sa plainte en contre-partie de lui céder la propriété de certaines parcelles de terre, ou contre des sommes d'argent. Des propositions qu'elle avait refusé en lui demandant de reconnaître son enfant. La victime a présenté au juge un extrait de quelque 300 appels téléphonique qu'elle avait reçus du député.
Après le verdict du 16 janvier, des sources locales ont affirmé à Lakome que le député avait organisé une grande fête chez lui dans le village d'Ain Aouda, en y invitant les notables du village et les membres du conseil communal qu'il préside.
De son côté, la société civile s'organise pour soutenir Malika Slimani. Une réunion aura lieu ce lundi pour mettre la lumière sur le déroulement du procès. Une lettre sera également adressée au ministre de la Justice et des Libertés. Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, un groupe invitant le député Hassan Arif à présenter sa démission du parlement marocain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.