Gaza - L'ONU met Israël au ban des accusés: "Les frappes contre des écoles et des hôpitaux sont des défis délibérés"    Discours royal    Les ménages plus riches mais surendettés    LPL: Le FMI accorde 5 milliards $ au Maroc    Oujda: Le plus grand théâtre du Maroc opérationnel    Théâtre: «Escales» à Casablanca    Découverte d'une inscription arabe du Ve siècle (JC) en Arabie saoudite. La plus ancienne à ce jour    Ecole/transformation sociale    Vivo Energy Maroc sensibilise à la sécurité routière    La retraite aux flambeaux égaye la place Al-Barid de Rabat    Divers sportifs    Kamal Chafni wydadi contre 9 millions de dirhams    Investir en Côte d'Ivoire, aubaine ou danger ?    La menace de fièvre aphteuse plane sur le cheptel national    Tecmed en perte de vitesse au Maroc    Blatter attristé par le décès de Grondona    Nabil Bahoui buteur en Europa League. (VIDEO)    Les larmes de Morgan Freeman    "Présence africaine" à la Villa des arts de Rabat    "Adios Carmen" remporte le 1er prix du Festival de Yaoundé    Le Festival Adrar souffle sa dixième bougie    S.M le Roi décore Abdelouahed Radi    Le livre Théocratie populiste L'alternance, une transition démocratique?    Les cas de divorce en droit français    Insolite : Un enfant sauvé par son chat    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Une histoire d'amour folle (2)    Newsletter du 31 Juillet 2014 : Fête du Trône : Vers l'élaboration d'une étude sur l'évolution de la valeur globale du Maroc au cours des quinze dernières années    Khedira au Bayern Munich... dans un an ?    Dunga tacle Neymar    Zouhair Feddal prêté en Serie A ! Spécial    La France évacue ses ressortissants de Libye    ONU : Israël viole délibérément le droit international à Gaza    Brèves    Tanger: Arrestation d'un Franco-Algérien en lien avec Al-Qaëda    SM le Roi reçoit le président du CESE qui lui a présenté le rapport annuel du Conseil : Pour une coordination des politiques économiques et sectorielles et une institutionnalisation du dialogue social    SM le Roi préside la cérémonie de la Fête du Trône: Le Souverain décore M. Abbas El Fassi du wissam Al Arch -Classe exceptionnelle-    Palestine occupée / Agression sioniste contre la bande de Gaza : Marche de solidarité avec le peuple palestinien à Casablanca    Hausse de indice des prix à la production en juin    Forte décélération des indicateurs économiques sous l'ère du gouvernement actuel souligne le président de l'Alliance des Economistes Istiqlaliens, M. Adil Douiri    Coopération Maroc France : Valls appelle à enterrer les «turbulences»    Sept autres Palestiniens tués    Facebook désactive la messagerie privée de son application    FireChallenge : la nouvelle mode stupide aux Etats-Unis !    La 6e édition de l'Université d'été débute en août    Distinction Médiatique : Le discours royal et analyses en direct sur MFM et Sawt Al- Arab    Fête du Trône : Grâce royale à 13.218 personnes    Medias : Nabila Kilani rejoint Al Hurra TV    Ratage constitutionnel ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Une Justice au service des puissants ?
Publié dans Lakome le 20 - 01 - 2013

Le parlementaire accusé de viol est innocenté, et la femme violée est arrêtée et accusée d'outrage à magistrat.
Les autorités ont arrêté, vendredi 17 janvier, la citoyenne Malika Slimani dans le village d'Ain Aouda (au sud de Rabat). Accusée d'outrage à magistrat, elle a été présentée le matin du 20 janvier devant le parquet qui a demandé des excuses. Malika Slimani a refusé de présenter des excuses et a réitéré sa remise en question de l'intégrité du tribunal qui a statué sur son affaire.
Le 16 janvier, la Cour d'appel est revenue sur le verdict du Tribunal de première instance dans l'affaire opposant Malika Slimani à Hassan Arif, député UC de Ain Aouda, et condamnant ce dernier à la prison ferme pour viol sur la plaignante. Cet acte de viol avait engendré la grossesse de Mme Slimani, qui a mis au monde un enfant âgé maintenant de deux ans.
En appel, M. Arif a été innocenté. Cette décision annulant les peines prononcées en première instance a eu l'effet d'une bombe sur Malika Slimani, qui s'était évanouie après l'audience et qui a été transportée chez elle quasi-inconsciente, selon une source proche de la plaignante. Le lendemain (17 janvier), Malika Slimani s'est dirigée vers la Cour d'appel et s'est adressée à ses membres pour leur exprimer son indignation suite au verdict. Elle est alors arrêtée par la police et accusée d'outrage à magistrat.
Selon des témoins oculaires, Malika Slimani s'est mise dans la salle des pas perdus du tribunal, et dès avoir aperçu les magistrats qui ont statué sur son affaire, elle s'est mise à crier son indignation, en indiquant que l'un de ces magistrats avait classé son affaire pendant deux ans, et que sa présence parmi les juges était un mauvais signe et qu'elle savait d'avance qu'elle sera perdante dans ce procès.
Le magistrat en question, Mohamed Ouahrouch, était procureur au tribunal de première instance de Témara et avait déjà reçu la plainte de la victime en 2009. Une plainte qu'il avait immédiatement classée pour absence de preuves. La même plainte contenait deux expertises prouvant le lien de paternité entre le député et l'enfant de Malika Slimani.
Il aura fallu que deux ans passent, et qu'un nouveau procureur soit nommé au tribunal de Témara pour que l'affaire de Malika Slimani soit dépoussiérée. Pendant les deux ans, la victime s'est adressée au ministre de la Justice et des Libertés, et même au roi Mohammed VI à travers une lettre écrite qu'elle lui avait remise au moment de son passage par Ain Aouda. L'affaire relancée, le verdict tombe en première instance. Un an de prison et 300.000Dh de dédommagements pour viol. Pourtant, le condamné ne sera pas mis sous écrou et interjette un recours.
Selon des sources proches de la victime, le parlementaire avait contacté à plusieurs reprises Malika Slimani lui demandant de retirer sa plainte en contre-partie de lui céder la propriété de certaines parcelles de terre, ou contre des sommes d'argent. Des propositions qu'elle avait refusé en lui demandant de reconnaître son enfant. La victime a présenté au juge un extrait de quelque 300 appels téléphonique qu'elle avait reçus du député.
Après le verdict du 16 janvier, des sources locales ont affirmé à Lakome que le député avait organisé une grande fête chez lui dans le village d'Ain Aouda, en y invitant les notables du village et les membres du conseil communal qu'il préside.
De son côté, la société civile s'organise pour soutenir Malika Slimani. Une réunion aura lieu ce lundi pour mettre la lumière sur le déroulement du procès. Une lettre sera également adressée au ministre de la Justice et des Libertés. Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, un groupe invitant le député Hassan Arif à présenter sa démission du parlement marocain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.