Rodin sauvé par Vincent Lindon    Nawal Soufi, la madone des réfugiés    Donald Trump au Moyen-Orient: la redéfinition des alliances?    Cannes 2017 : Sofia Coppola, la gothique poétique !    Marriott International s'installe au Zanzibar    Label RSE de la CGEM : Atlanta Assurances et Wafa Assurance, pionnières    Ecarts d'années de scolarité entre régions : Le Conseil d'Azziman tire la sonnette d'alarme    Lutte contre la corruption : Les promesses du chef de gouvernement    Math Days : coup de projecteur sur les mathématiques    La vente massive des armes américaines à l'Arabie Saoudite inquiète Israël    Trois banques marocaines décrochent l'African Banker Awards 2017    Législatives en France : M'jid EL GUERRAB officiellement candidat d' »En Marche »    Manchester United remporte la Ligue Europa malgré la tristesse    Un magistrat à la Cour d'appel de Rabat pris en flagrant délit de corruption    Tanger : Un incendie se déclare au souk populaire "Bir Chifa"    Prévaricateurs et réformateurs    Transport: Casa Tram adapte ses horaires au mois de Ramadan    Fraude fiscale: Peine de prison confirmée pour Lionel Messi    Décès de l'acteur britannique Roger Moore, "James Bond"    Conseil européen des Ouléma Marocains    S.M le Roi félicite Driss Lachguar    Rabat: Appel à interdire les prescriptions médicales dans la radio et la télévision    Habib El Malki s'entretient avec les présidents des Assemblées nationales togolaise et malgache    Défaite du WAC sur la pelouse du FC Zanaco de Zambie (0-1)    Messi et son père condamnés à 21 mois de prison pour fraude fiscale    Médias marocains et migration en débat à Oujda    Scandale au PSG    Ultime manche du championnat à enjeu financier : Gagner des places et des sous    4ème étape du Srixon Junior Tour de golf    L'auteur de l'attentat de Manchester serait passé par la Syrie    Le président vénézuélien lance le processus controversé d'assemblée constituante    Mandats d'arrêt contre 139 employés d'Ankara et de ministères turcs    Divers    La CFCIM s'installe dans nos provinces sahariennes    Hausse des prix des actifs immobiliers au 1er trimestre    Donner la possibilité aux industries énergivores d'optimiser leur consommation    "SAP Skills for Africa" à l'honneur : Cérémonie de remise des prix à la première promotion de l'Université polytechnique Mohammed VI à Ben Guérir    Driss Chraïbi, terrible et éternel    Tom Cruise confirme que "Top Gun 2" est dans les tuyaux    Un mort et sept blessés dans un accident de la route entre Marrakech et Ouarzazate    Hommage: Oscar Fullone n'est plus : Adieu «El Profesor»    «Sa3a», une nouvelle série web signée Anouar Mouatassim    Mawazine 2017 : Un million de festivaliers    PLF 2017 : Driss Azami Al Idrissi défend l'article 8 bis    La chambre française crée une antenne à Laâyoune    El Hajeb: dix décès à cause de la consommation de l'alcool à brûler    La consommation des fruits à coque réduit le risque de récurrence du cancer colorectal    Insolite : Les corbeaux gardiens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benkirane : "Il n'y a pas un seul prisonnier du M20 au Maroc"
Publié dans Lakome le 24 - 02 - 2013

Dans une interview accordée à TV5monde, le Chef du gouvernement s'est penché sur plusieurs thématiques liées à la politique marocaine, au printemps arabe et au conflit au nord-Mali.
Durant près de 50min d'interview en face de journalistes de TV5monde, de Rfi et du Monde, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a exposé différents aspects de la pratique du pouvoir par son gouvernement et ses rapports avec la monarchie.
Sur la situation politique du pays, Benkirane a assuré aux journalistes que le Maroc ne comptait pas de prisonniers politiques. "Je ne pense pas qu'il y ait un prisonnier politique du mouvement du 20 février au Maroc" a-t-il déclaré. Quand à la question de la torture dans les centres de police qualifiée comme récurrente par les Nations unies, elle est inexistante, selon notre chef du gouvernement. "La torture existait au Maroc, et ça date de 30 à 40 ans. Maintenant c'est fini (...) Nos services et notre ministre de la Justice disent que c'est fini".
Sans donner de détails, Benkirane a expliqué que les réformes de la compensation, des retraites, de la fiscalité et de la justice sont inévitables, même si elles sont douloureuses. "Bien sûr que les fonctionnaires ne seront pas contents de voir leur pouvoir d'achat baisser, mais cet argent, je ne le mets pas dans ma poche. Je suis en train de réparer les équilibres budgétaires de l'Etat", rappelant que les Marocains adorent la politique de la vérité et du "consensus" : "Il suffit qu'une décision émane de réunions rassemblant tout le monde, syndicats, partis...etc pour qu'elles soient acceptées par le citoyen".
Interrogé sur la question de la Ligne grande vitesse (LGV), Benkirane évoque directement la position de la France dans la question du Sahara, jugée "raisonnable et dans le bon sens", "ça pourrait expliquer des choses qui pourraient être difficiles à comprendre pour les gens", avant de se rattraper et rappeler que le Maroc n'a pas que des besoins sociaux "Vous ne voudriez jamais que le Maroc ait aussi son TGV?!"
A propos de la guerre au Mali, Benkirane explique qu'il a été chargé par le roi Mohamed VI de lire une lettre saluant les efforts de la France "qui a eu
beaucoup de courage", tout en critiquant l'Algérie "qui n'a pas fait son devoir, poussant la France à réagir". Concernant la politique de l'Etat marocain à l'égard du conflit, Benkirane ne dira rien, car "ce sont les prérogatives de sa majesté dont je ne suis pas au courant. Sa majesté ne m'informe que quand il le veut" en réponse à si oui ou non le Maroc avait envoyé un commando de 300 soldats marocains au nord Mali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.