Après la guerre, le parti distribue les dividendes    Immigration & Asile : Où en est le Maroc ?    Sahara : Les choses sérieuses commencent pour Köhler    La jeunesse socialiste en panache!    Redémarrage des inscriptions pour la loterie de Visa 2019    Nabil Benabdallah reçoit à Rabat son homologue tchadien    Une commission ministérielle pour accélérer les investissements en matière d'eau potable    Douzi: «Mon rêve de chanter en amazigh est en train de se réaliser»    Casablanca accueille la 4e édition de street art «Sbagha Bagha»    PRÈS DE 67 MILLIARDS DE DIRHAMS DU PIB DU TOURISME AU MAROC    Félicitations royales pour Audrey Azoulay, DG de L'Unesco    ARMEMENT: LE MAROC RECEPTIONNE UNE NOUVELLE CARGAISON DE CHARS AMERICAINS    Violences et arrestations ont ponctué la vente des billets de Wydad-USMA    La Princesse Lalla Salma prend part à la conférence mondiale de l'OMS sur les maladies non-transmissibles    METEO: BAISSE GENERALE DES TEMPERATURES ET DES AVERSES SUR UNE PARTIE DU PAYS    ANP: Feu vert de l'AMMC pour un emprunt obligataire de 500 MDH    Tabac : Philip Morris Maroc certifiée    Ahizoune reçoit le Prix de reconnaissance de la culture amazighe au titre de l'année 2016    La cellule jihadiste démantelée récemment préparait des engins explosifs !    15.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour dans le monde…    L'heure est à la mobilisation (4)    Sahara marocain-ONU : Le nouveau paradigme    Le Sénégal jouera pour les six points contre les Bafana-Bafana    May va tenter de metttre la future relation UE-Londres au coeur des débats        Coupe de la Ligue thaïlandaise : El-Jadeyaoui s'illustre    Le Maroc vise la qualification au Mondial    Ligue des champions : Le Real stoppé par Tottenham    Une étape-reine de 65 kilomètres au Tour de France 2018    Divers sportifs    Plus de 8 millions de touristes ont visité le Maroc à fin août    Deux vaccins expérimentaux prometteurs contre le virus Ebola    Khamenei met en garde les Etats-Unis à propos de l'accord nucléaire    News    Insolite : Excédée par le foot    Kiné, ostéopathe ou bien chiropracteur, qui consulter ?    Divers    L'industrie aéronautique, un secteur stratégique dans la dynamique du développement économique    La Chambre des représentants approuve neuf dispositions de son règlement intérieur    Trapero, chef de la police catalane, héros, martyr ou traître à la nation ?    La jaunisse fusarienne du bananier menace le fruit le plus vendu au monde    Les meilleurs films de tous les temps    L'art contemporain marocain sublimé à Paris par l'œuvre d'Ilham Laraki Omari    "Only the Brave" porte à l'écran le dur métier de pompier    Le «Daniel Pearl 2017» décerné à une journaliste marocaine    L'amazighe est-il en danger?    Les Wydadis réservent un accueil chaleureux à l'USM Alger    RABAT: LE ROI INAUGURE LE CENTRE DE CARDIOLOGIE DE L'HÔPITAL MILITAIRE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc, la Mafia pantagruélique
Publié dans Lakome le 20 - 11 - 2013

Dans le premier des considérants, qui la fonde, la charte universelle des droits de l'homme stipule que « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables, constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. »
Dès son préambule donc et en quelque mots, la charte en question, met en lumière l'un des piliers fondateurs de toute société humaine. C'est en reconnaissant à son alter ego, la même
dignité que l'on revendique pour soi-même, que l'on bâtit des sociétés justes et démocratiques.
A contrario, c'est en refusant à leurs populations toute dignité, que l'on ouvre la voie au despotisme et son cortège d'injustices, légitimant dès lors, comme le souligne le troisième considérant de la charte précitée que l'homme soit« contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression. »
/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:Arial; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}
Et que dire de ces frais de bouche qui engloutissent deux pour cent (2%) du budget de l'Etat après avoir fait l'objet d'une brutale augmentation de plus de cinquante-cinq pour cent (55%), en 2001. A croire que la disparition de Hassan II et l'accession au trône de Mohammed VI, aurait déclenché chez ce dernier, une fringale soudaine, confinant à une boulimie pantagruélique.
L'arène de la lâcheté
Une fois n'est pas coutume, une voix bien timide, celle du député du PJD,Abdelaziz Aftati, du PJD s'est élevée pour réclamer que des administrateurs viennent s'expliquer sur le montant de l'enveloppe pharaonique que le palais projetait de s'adjuger. Peine perdue, car comme ces vieux singes à qui l'on n'apprend plus à grimacer, nos parlementaires ont passé outre, ayant appris à discerner chez leurs pairs, leurs gesticulations pour la galerie. De simples faire-valoir qui font la façade démocratique du régime marocain.
Abdelaziz Aftati ne démissionnera donc pas de sa députation. Le terme démission ayant été banni du vocabulaire de nos hommes politiques. Le terme courage aussi, la scène politique marocaine ressemblant de plus en plus à une arène de la lâcheté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.