Surestaries : Maersk augmente ses tarifs    Défense: le mémorandum d'entente maroco-saoudien approuvé    Equipe Nationale : l'Atletico prête Bounou un an au Real Saragosse    Mondial des clubs 2014: la FIFA "satisfaite" des travaux au complexe de Rabat    Transfert : Welbeck rejoint Arsenal    La compagnie maintient ses vols vers les pays à risques : La démarche de la RAM soutenue par le gouvernement    Avec ou sans pépins ?    Le Maroc appelé à mieux faire    Agir pour éviter une catastrophe écologique    ANAM : 61 médicaments génériques supplémentaires remboursables    19 millions de dirhams pour les archives du Crédit Agricole du Maroc    Lydec : la Loyonnaise monte... la mayonnaise    Une Marocaine, meilleur médecin arabe dans le monde    « Plages Propres » de Ciments du Maroc : Cérémonie de clôture de la saison    3ème édition du festival d'Astronomie d'Ifrane Sous le thème : «L'astronomie dans la culture populaire».    Tanjazz 2014 : Les rendez-vous à ne pas rater    « La spoliation » par ( Jamal Berraoui )    Mobilisation générale contre l'Etat islamique    Réforme des retraites    Mondial des clubs: visite d'inspection à Rabat, la FIFA "satisfaite"    Le KACM passe au tour prochain    Nos Olympiques se mesurent par deux fois aux U23 égyptiens    La situation actuelle des abattoirs inquiète les chevillards    Acte prémédité ou agression ayant mal tourné ?    Journées FIFA : nos sélections attendues    Le livre : Théocratie populiste, L'alternance, une transition démocratique?    Le désarroi de l'homme postmoderniste    L'armée ukrainienne se retire de l'aéroport de Louhansk    9 milliards de dollars de produits pétroliers pour l'Egypte    Les espagnoles contre le référendum sur l'indépendance de la Catalogne    Insolite    Plus de 600 personnes mobilisées pour le RGPH à Ouarzazate    Bouillons de culture    Serait-il temps de nettoyer l'espace ?    La Palestine invitée d'honneur au Festival Europe-Orient du film documentaire    A la Mostra de Venise, Al Pacino parle de cinéma, de lui et de son métier    Première édition du Festival du patrimoine historique "Dakira"    La lune de miel (atypique) de Brad Pitt et Angelina Jolie    Le CNDH accueille une délégation de l'Instance vérité et dignité de Tunisie    Marrakech accueille la 7e édition du World Salsa Congress    Le Maroc s'invite au Louvre    Histoire, historicisme...    Le DHJ et le FUS premiers qualifiés en 8e de finale, le MAT out    La nouvelle grille des programmes de Radio MFM pour la saison 2014-2015 : Conforter le leadership de MFM    Mur des lamentations !    Le gouvernement marocain face aux experts du Conseil des droits de l'enfant à Genève    L'Everest à fond de train: un guide promet l'ascension en 42 jours    Chiens déchaînés et loi en sursis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Les ministres dans la bataille électorale
Mezouar, Chami, Birrou,… pour la première fois Zenagui, Rhmani… hésitent encore Les candidats optent souvent pour la ville natale
Publié dans L'Economiste le 23 - 08 - 2011

Trois mois nous séparent des élections anticipées et l'électrocardiogramme du gouvernement n'est pas encore reparti. A l'exception du ministère de l'Intérieur, les autres départements sont aux abonnés absents. Ils se contentent d'expédier les affaires courantes. Pressés par l'envie de rempiler, la plupart des ministres explorent les possibilités de se présenter aux élections. Surtout depuis le discours royal du 9 mars dernier qui a réhabilité la politique. Ils ont pris conscience que pour figurer dans le prochain gouvernement, la bataille électorale est un passage obligé. Même des novices en politique, comme le ministre du Tourisme Yassir Zenagui, hésitent avant de s'embarquer dans une aventure aux couleurs du RNI à Tanger. Mais son président Salaheddine Mezouar relativise les ambitions: «Attention, il ne faut pas mettre en position des candidats qui partent handicapés même s'ils ont une bonne image». D'autant que les mises en garde du discours royal ont porté sur les candidatures aux prochaines élections. Le changement est conseillé avec le rajeunissement des élites qualifiées et la promotion des femmes. Les états-major des partis ne peuvent ignorer le nouveau cahier des charges, décliné par le Souverain.
Voici un panorama des ministres tentés par les prochaines législatives, en attendant les accréditations officielles:
Côté Istiqlal, Abbas El Fassi a décidé de ne pas se représenter. Les mauvaises langues affirment qu'il cède sa circonscription de Larache à Nizar Baraka. Finalement, le ministre des Affaires économiques et générales renonce à se présenter pour abandonner la tête de liste à Abdallah Bakkali, qui y est conseiller communal.
Yasmina Baddou compte remettre sa candidature en jeu dans la circonscription de Casablanca Anfa. Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce, briguera un mandat de député dans sa ville natale Séfrou où il est déjà président du conseil municipal. Cependant, il risque de rencontrer quelques difficultés avec Azalmat, qui avait quitté l'Istiqlal pour le PAM.
Saâd Alami, en charge de la Modernisation du secteur public, jette l'éponge, surtout depuis sa mésaventure communale de 2009 où il avait perdu la présidence de la municipalité de Chefchaouen.
Quant à Taoufik Hejira, il a trouvé la parade. Son frère Omar est député Istiqlal d'Oujda, sa ville natale. Il se voit mal affronter son frère, qui est aussi président du conseil municipal. Aller se présenter dans une autre ville? «Les Oujdis le prendraient mal», note le ministre de l'Habitat. Karim Ghellab, député de Ben Msik à Casablanca, se représentera, affirme une source du bureau exécutif de l'Istiqlal alors que son cabinet n'est pas si sûr. Abdeslam Mesbahi, secrétaire d'Etat chargé du Développement territorial, compte tenter ses chances à Fès mais attend le feu vert de Hamid Chabat, l'homme fort de la ville. Quant à Abdelkebir Zahoud, secrétaire d'Etat à l'eau et l'environnement, il ne veut pas y aller.
Au RNI, le président Salaheddine Mezouar compte se présenter pour la première fois. Son dévolue s'est portée sur sa ville natale, Meknès, précisément dans la circonscription de Alami Tazi, l'ex-ministre du Commerce et d'industrie, aujourd'hui décédé. Idem pour Anis Birrou qui prévoit de tenter sa chance à Berkane, sa ville natale. Le choix de Moncef Belkhayat s'est porté sur Casablanca. Aziz Akhannouch est donné candidat dans sa région Agadir. Amina Benkhadra ne semble pas être tentée par une circonscription locale. Par contre, la ministre de l'Energie ne dirait pas non pour la conduite de la liste nationale du RNI. Cette éventualité provoquerait une pluie de contestations féminines sur la tête du président Mezouar.
A l'USFP, on ne voit pas comment Driss Lachgar abandonne sa circonscription favorite qu'est Youssoufia à Rabat. Le ministre des Relations avec le Parlement et membre du bureau politique du parti a déjà commencé à bouger pour reprendre son siège perdu lors des législatives de 2007.
Jamal Rhmani hésite. Le ministre de l'Emploi et la formation professionnelle s'était déjà présenté à Salé, mais sans succès. Mohamed Reda Chami, en charge du Commerce et de l'industrie, sera candidat à Fès. Idem pour Mohamed Ameur qui veut tenter ses chances dans la même région. Quant à Bensalem Himmich, ministre de la Culture, il ne se présente pas.
Le Mouvement Populaire n'est pas en reste. Mohand Laenser se présentera dans son fief Immouzer Marmoucha. Mohamed Ouzzine, secrétaire d'Etat au ministère des Affaires étrangères, tentera sa chance à Dar Ifrane, dans la province d'Ifrane. A noter que ces derniers temps, d'anciens ministres du parti mettent la pression sur le secrétaire général. Non pour obtenir une accréditation et se présenter aux élections, mais pour figurer visiblement sur la liste des ministrables.
Au PPS, Nezha Skalli et Khalid Naciri ne semblent pas tentés par les élections. Nezha Skalli est allergique à la circonscription locale. La tête de liste nationale? Le parti n'y est pas favorable. Déjà en 2007, Nezha Skalli avait jeté l'éponge après que la direction du PPS lui ait refusé la tête de liste pour la confier à Gajmoula.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.