IKEA met en garde sur son chocolat Choklad MÖRK    Les bons chiffres de Maroc Export en 2015    Conseil national extraordinaire du Parti de l'Istiqlal : Mise en garde contre les réels dangers qui guettent la démocratie dans notre pays    Nette amélioration de la liquidité bancaire: L'orientation du crédit bancaire ne devrait pas connaître de changement notable à moyen terme: Des créances en souffrance en accélération de 15,2% à 23,2% pour les entreprises non financières    SM le Roi préside à l'Ecole Royale la cérémonie de fin d'année scolaire: Premier Prix «Prix de l'excellence» à LAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et la Princesse Lalla Khadija    Trésor. Placement des excédents de trésorerie    Réputation mondiale: Le Maroc domine le classement africain    La Chine incontournable en opération de Fusaq    Une ONG européenne appelle à lever le siège imposé aux séquestrés de Tindouf    Trans Atlas Marathon : Forts du franc succès de la 4è édition, les organisateurs préparent déjà 2017    AMINE RADI un jeune humoriste marocain qui perce    Medi 1 TV : Passation entre Abbas Azzouzi et Hassan Khiyar    La scène médiatique nationale s'enrichit avec la création de l'AJEM    Iconoclaste...    La cité de l'innovation de Fès cherche son autonomie financière    Association Sqala : Le DELF octroyé à 42 élèves    Chambre des conseillers : Dernière ligne droite pour la réforme des retraites    Méditel Morocco Music Awards : La chanson marocaine à l'honneur !    Mise en échec d'une tentative de trafic de près de 5 tonnes de hachich au port Tanger Med    Syrie: Au moins 82 morts dans des raids sur Deir Ezzor    Conjoncture : Les industriels plutôt optimistes    Renault Ramadan Expo : Gagnez des voyages avec #Casanigma    Espagne : le PP remporte les élections législatives avec 33,02 pc des suffrages    football : La FRMF à la rescousse du Raja    Championnats d'Afrique séniors : le Marocain Fouad Kaam s'adjuge l'or    Santé : l'OMS lance une collecte de données au Maroc    La confiance en soi : comment bâtir votre succès professionnel    Un mal pour un bien    Cannabis : Consommer «légalement», selon El Omari    Politique économique : Sajid charge Benkirane    L'OCK résilie les contrats de Sidibé et Diamondé    Divers    L'après Brexit en Grande-Bretagne entre trouble et incertitude    Deux hommes inculpés d'activités terroristes après de nouvelles perquisitions en Belgique    Rencontre sur les questions religieuses et politiques    Prochaine reprise du programme des visites familiales    Le plus puissant superordinateur au monde est intégralement chinois    Le projet de loi relatif à l'assistance médicale à la procréation fait grincer des dents    Ramadan à Guelmim, entre veillées religieuses et ludiques    Enquête à Marrakech sur un outrage à agent de police    Driss Lachguar au Centre d'études et de recherches Aziz Blal : La conjoncture actuelle exige une troisième alternance pour une opérationnalisation démocratique de la Constitution    Les destinations les plus spectaculaires du monde : Lac Abraham - Canada    Surclasser le Mali, la Côte d'Ivoire et le Gabon pour être du prochain Mondial    Omar Khayyam Le mathématicien et l'astronome    Les nomades célébrés à Mhamid El Ghizlane    La Chine, invité d'honneur du 28ème FITU à Casablanca    Hassan Mégri, créateur du mouvement musical Mégri : «La Baraka de feu Hassan II a ouvert bien des portes aux Mégri»    Dialogue des cultures / Lorsque l'art se libère...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agadir: Kayouh tâte le pouls des artisans
Publié dans L'Economiste le 27 - 02 - 2012

«Les cours d'alphabétisation ont changé ma vie. Auparavant, je ne savais pas écrire, aujourd'hui, je suis en mesure de remplir un chèque, et cela me motive pour développer mon activité». Ces quelques mots d'un artisan quingénaire de la commune d'Aourir traduisent
les petites transformations d'un programme d'alphabétisation sur toute une activité.
Le sujet était au cœur du débat vendredi dernier à Agadir lors d'une rencontre entre Abdessamad Kayouh, le nouveau ministre de l'Artisanat et la profession. Un meeting sur l'alphabétisation fonctionnelle et le renforcement des capacités professionnelles des artisans, organisé par le département de l'Artisanat en partenariat avec l'Agence du partenariat pour le progrès (APP). Et ce, dans le cadre du programme MCA-Maroc financé par le Millennium Challenge Corporation (MCC).
De l'avis des institutionnels ce programme avance bien. Le volet alphabétisation fonctionnelle est même bouclé. Ce dernier a ciblé 30.000 artisans à l'échelle nationale. Aussi la rencontre de vendredi dernier avait pour objectif de sensibiliser les artisans à adhérer à la démarche mais aussi d'évaluer ce qui a été réalisé. Pour le ministre, c'était l'occasion aussi de les écouter.
Il prône en effet la concertation pour avancer sur les chantiers et satisfaire les besoins des artisans. La priorité aujourd'hui est de mettre en place le commerce équitable dans le secteur pour que le mono-artisan bénéficie véritablement du fruit de son travail. Ce dossier est aujourd'hui en phase d'étude, précise-t-il. Il est question aussi de trouver des solutions au problème de l'approvisionnement en métal argent des bijoutiers notamment de Tiznit.
Cette activité étant un des principaux secteurs de cette ville. Par conséquent, il est indispensable aujourd'hui pour les ministères des Mines et des Finances de trouver une issue à ce frein au développement de la filière car ce problème d'approvisionnement encourage l'importation informelle.
Chantiers
Pour le ministre Abdessamad Kayouh, il y a du pain sur la planche. Le contrat-programme qui court jusqu'en 2015, devrait être renforcé d'une manière globale par la mise à niveau de l'élément humain, la couverture sociale, l'accès au financement et aux intrants et la réglementation des métiers de l'artisanat... A l'ordre du jour également, l'aménagement des zones d'activité dédiées à l'artisanat. La tutelle est appelée aussi à défendre la spécificité des produits de l'artisanat, notamment en luttant contre la contrefaçon. Ce qui nécessitera la mise en place de normes, de labels de qualité et un système de certification. Au niveau régional, il est question d'apporter quelques amendements à la stratégie du secteur. Une décision prise lors de la rencontre entre les professionnels et la tutelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.