Le roi Mohammed VI : « l'Afrique représente l'avenir qui commence aujourd'hui »    La Révolution du Roi et du Peuple : 64ème anniversaire    La voiture autonome ne cesse d'évoluer    Le groupe français Engie se délocalise au Maroc    TIC et développement de l'informel en Afrique    Médersas restaurées de Fès : Le programme de réhabilitation présenté au Souverain    Education : Un chantier de règne    Décès Abdelkebir Alaoui M'daghri, le défunt sera inhumé dimanche à Rabat    Mondial 2026: les villes américaines entrent en concurrence pour accueillir les matchs    Environnement : Un engagement de la première heure    Agadir : Et de deux pour la Caravane de promotion de l'investissement des MRE    La FIFA et le TAS sanctionnent le Raja    Meknès : Hausse de 13% des nuitées touristiques durant le 1er semestre 2017    ISTIQLAL: LES COULISSES DU «PUTSCH» CONTRE CHABAT    MAROC-ALLEMAGNE: QU'EN EST-IL DE L'ACCORD DE RAPATRIEMENT DES MIGRANTS?    ATTENTAT DE BARCELONE: LES CONDOLEANCES DU ROI MOHAMMED VI    TANGER, DESTINATION PRIVILEGIEE DES CHEFS D'ETAT    Roi, jeunesse et peuple : La révolution continue...    ATTENTAT DE BARCELONE: LE CONSEIL EUROPEEN DES OULEMAS MAROCAINS CONDAMNE DES «ACTES ABOMINABLES ET LÂCHES»    Activité aérienne : 1,96 million de passagers à fin juillet    METEO: JUSQU'À 47 DEGRES CE SAMEDI    All Africa Music Awards : Samira Said, Ahmed Soultan, Douzi en lice    Les manœuvres militaires américano-coréennes menacent d'exacerber les tensions    La présomption d'innocence bafouée par des médias marocains    La réalité virtuelle, un secteur fort prometteur    Mohamed Amsif débarque au Fath    Constant Omari : Il n'y aura pas de remise en cause du Cameroun comme pays organisateur de la CAN 2019    Divers sportifs    Le Groupe d'amitié parlementaire Australie-Maroc officiellement mis en place à Canberra    A trois ans des JO, Tokyo veut conjurer le spectre d'un méga-séisme    Le chemin de "l'école" en plein été à Témara    Divers    Les jeunes collés à leurs écrans pourraient sauver le Royaume-Uni    Britney Spears modifie son testament    Ibrahim Ferrer Le Maroc est un creuset où se mélangent les différentes cultures et civilisations    Participation du Maroc à la 13ème édition de la Foire du livre de Panama    Finlande : un mort et plusieurs blessées dans une attaque au couteau à Turku    Allemagne: Le Bayern donne le coup d'envoi de la Bundesliga    CHAN-Kenya 2018 : Le Maroc à un pas de la qualification    Triathlon : Nador abrite la première édition de la Coupe du Trône    Accidents de la circulation: 25 morts et 1.671 blessés en une semaine    Agadir: trois touristes légèrement blessés dans un accident de la circulation    Météo: le mercure affichera 48 degrés dans certaines régions    12ème Festival national d'Ayt Warayn à Taza    Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d'organes    Hommage à Hamid Kharbouchi au Caire    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agroalimentaire: L'expertise marocaine séduit
Publié dans L'Economiste le 28 - 12 - 2016

Pour Sanou Aboubacar, président de la région «Boucle du Mouhoun» au Burkina-Faso, la coopération Sud-Sud est une nécessité (Ph. A.K)
- L'Economiste: Quel est, pour vous, le bénéfice de cette visite dans l'Oriental?
- Sanou Aboubacar: C'est un voyage d'étude et échange d'expériences entre l'Oriental et notre région la Boucle du Mouhoun (Burkina Faso). Un périple qui nous a conduit dans plusieurs localités et villes de cette région pour s'inspirer du modèle de la régionalisation avancée et voir comment on peut initier des programmes de développement commun, spécialement dans le secteur agroalimentaire. Notre délégation se compose de 14 membres (élus locaux, producteurs, transformateurs et présidents de la chambre du commerce, de l'association des éleveurs et quelques coopératives). Des secteurs productifs identiques à ceux qu'on trouve dans l'Oriental. Nos deux régions sont confrontées aux mêmes difficultés mais possèdent des atouts considérables pour lancer des coopérations bénéfiques. Dans ce sens on souhaite bénéficier du savoir-faire des professionnels de la région.
- Quel pourrait être l'impact de la coopération décentralisée sur les relations économiques entre le Burkina-Faso et le Maroc?
- Le Roi du Maroc a fait beaucoup de choses pour mon pays. C'est le cas pour les inondations de 2009 lorsque le Maroc a apporté une aide consistante au Burkina-Faso. Nos relations se renforceront dans le cadre de la coopération Sud-Sud avec multiplication des échanges commerciaux et renforcement de la coopération bilatérale. Le Maroc a gagné en expertise à la faveur d'un capital humain développé. C'est sur cet axe qu'on cherche à travailler davantage. Idem dans le secteur agroalimentaire. Le Maroc est un pays en avance par rapport à mon pays dans ce domaine. D'où la nécessité de consolider cette coopération dans un esprit gagnant-gagnant. On saisit cette occasion pour inviter les investisseurs de l'Oriental et du Maroc à visiter notre région pour lancer des partenariats et fructifier nos échanges.
- Comment décliner les échanges étatiques sur le plan régional?
- Nous espérons bénéficier de l'expérience de l'Oriental pour développer nos coopératives de transformation des produits laitiers, nos coopératives d'élevage et transport de marchandises, les politiques en économie de l'eau pour assurer un développement durable. Notre région est l'une des plus fertiles du Burkina-Faso mais n'exploite que 10% de sa superficie. C'est une région réputée pour sa production en coton, sésame, céréales et noix. C'est dans ces domaines qu'on compte sur le savoir-faire de l'Oriental en matière d'élevage et politiques de valorisation agroalimentaire.
Propos recueillis par Ali KHARROUBI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.