Addis-Abeba : Le Maroc participe à la 17ème session extraordinaire du Conseil exécutif de l'UA    La HACA discute les défis futurs pour les médias à Bruxelles    Parlement : La Commission du règlement intérieur satisfaite    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale de Djibouti partagent leurs expériences    Organisation internationale des commissions de valeurs : Nezha Hayat vice-présidente Afrique et Moyen-Orient    Conseil de gouvernement : Le PLF discuté aujourd'hui    Les Eléphants enregistrent leur pire classement FIFA depuis 2003    Jamal Sellami : "Disputer le CHAN au Maroc est idéal pour nous"    Les Lions de l'Atlas A' affrontent le Nigéria et le Ghana en amical    Températures maximales pour la journée du 16 octobre 2017    Valorisation des déchets: Ce qui va vraiment changer    Enfants naturels: Le rêve cassé de Lina    Stressé par le blanchiment de son anémone, «Némo» pond moins    L'UE déterminée à préserver l'accord nucléaire avec l'Iran    News    Le comptage parallèle des votes, un remède aux crises postélectorales en Afrique ?    Madrid exige de Puigdemont de clarifier sa position au plus tard jeudi    Cherche Pôle audiovisuel public désespérément    Calcio : L'Inter remporte le derby lombard    Le Raja carbure à plein régime en Coupe du Trône    Boxe : Ahmed El Moussaoui surclasse Carlos Molina    Des solutions pour faciliter l'accès des PME aux financements extérieurs    La Bourse de Casablanca dans le vert    La région de Casablanca-Settat au top en matière de production de céréales et de légumineuses    Journée d'étude à Rabat jeudi sur les lois contre les violences à l'égard des femmes    "Bahri Dima Clean", une initiative pour la protection du littoral marocain    Divers    Les meilleurs films de tous les temps    Cette lumière translucide dans leurs yeux    Woody Allen "triste" pour Harvey Weinstein    Espagne: quatre morts dans les incendies qui ravagent les forêts    Le Vietnam se prépare à l'arrivée d'une nouvelle tempête    Nezha Hayat élue à la vice-présidence du Comité Régional Afrique et Moyen-Orient de l'OICV    Classement FIFA : Le Maroc gagne 8 places !    Horst Köhler au Maroc    UE : En 2016, plus de 117 millions de personnes menacées de pauvreté    Des incendies ravagent le nord-ouest espagnol et causent des morts    La Française Audrey Azoulay nouvelle DG de l'UNESCO    Musée Yves Saint Laurent Marrakech : L'hommage de Marrakech à son enfant prodige !    Vient de paraître: «Exil, mémoire, migration»    La voix muette    RENTREE PARLEMENTAIRE: LE DISCOURS DU ROI DECRYPTE PAR LA PRESSE    CHAN 2018: 16 équipes se disputent le trophée au Maroc    Dette du Trésor : 683 milliards de DH à fin septembre 2017    Encore une cellule démantelée par le BCIJ: Une dizaine de personnes arrêtées et un véritable arsenal saisi    Salon régional du livre de Tanger : Une septième édition pour encourager la lecture    Kirkouk: les forces irakiennes prennent aux Kurdes leur principale base militaire    Mohamed Maradji retrace son parcours professionnel sur «France 24»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agroalimentaire: L'expertise marocaine séduit
Publié dans L'Economiste le 28 - 12 - 2016

Pour Sanou Aboubacar, président de la région «Boucle du Mouhoun» au Burkina-Faso, la coopération Sud-Sud est une nécessité (Ph. A.K)
- L'Economiste: Quel est, pour vous, le bénéfice de cette visite dans l'Oriental?
- Sanou Aboubacar: C'est un voyage d'étude et échange d'expériences entre l'Oriental et notre région la Boucle du Mouhoun (Burkina Faso). Un périple qui nous a conduit dans plusieurs localités et villes de cette région pour s'inspirer du modèle de la régionalisation avancée et voir comment on peut initier des programmes de développement commun, spécialement dans le secteur agroalimentaire. Notre délégation se compose de 14 membres (élus locaux, producteurs, transformateurs et présidents de la chambre du commerce, de l'association des éleveurs et quelques coopératives). Des secteurs productifs identiques à ceux qu'on trouve dans l'Oriental. Nos deux régions sont confrontées aux mêmes difficultés mais possèdent des atouts considérables pour lancer des coopérations bénéfiques. Dans ce sens on souhaite bénéficier du savoir-faire des professionnels de la région.
- Quel pourrait être l'impact de la coopération décentralisée sur les relations économiques entre le Burkina-Faso et le Maroc?
- Le Roi du Maroc a fait beaucoup de choses pour mon pays. C'est le cas pour les inondations de 2009 lorsque le Maroc a apporté une aide consistante au Burkina-Faso. Nos relations se renforceront dans le cadre de la coopération Sud-Sud avec multiplication des échanges commerciaux et renforcement de la coopération bilatérale. Le Maroc a gagné en expertise à la faveur d'un capital humain développé. C'est sur cet axe qu'on cherche à travailler davantage. Idem dans le secteur agroalimentaire. Le Maroc est un pays en avance par rapport à mon pays dans ce domaine. D'où la nécessité de consolider cette coopération dans un esprit gagnant-gagnant. On saisit cette occasion pour inviter les investisseurs de l'Oriental et du Maroc à visiter notre région pour lancer des partenariats et fructifier nos échanges.
- Comment décliner les échanges étatiques sur le plan régional?
- Nous espérons bénéficier de l'expérience de l'Oriental pour développer nos coopératives de transformation des produits laitiers, nos coopératives d'élevage et transport de marchandises, les politiques en économie de l'eau pour assurer un développement durable. Notre région est l'une des plus fertiles du Burkina-Faso mais n'exploite que 10% de sa superficie. C'est une région réputée pour sa production en coton, sésame, céréales et noix. C'est dans ces domaines qu'on compte sur le savoir-faire de l'Oriental en matière d'élevage et politiques de valorisation agroalimentaire.
Propos recueillis par Ali KHARROUBI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.