Le roi Mohammed VI : « l'Afrique représente l'avenir qui commence aujourd'hui »    La Révolution du Roi et du Peuple : 64ème anniversaire    La voiture autonome ne cesse d'évoluer    Le groupe français Engie se délocalise au Maroc    TIC et développement de l'informel en Afrique    Médersas restaurées de Fès : Le programme de réhabilitation présenté au Souverain    Education : Un chantier de règne    Décès Abdelkebir Alaoui M'daghri, le défunt sera inhumé dimanche à Rabat    Mondial 2026: les villes américaines entrent en concurrence pour accueillir les matchs    Environnement : Un engagement de la première heure    Agadir : Et de deux pour la Caravane de promotion de l'investissement des MRE    La FIFA et le TAS sanctionnent le Raja    Meknès : Hausse de 13% des nuitées touristiques durant le 1er semestre 2017    ISTIQLAL: LES COULISSES DU «PUTSCH» CONTRE CHABAT    MAROC-ALLEMAGNE: QU'EN EST-IL DE L'ACCORD DE RAPATRIEMENT DES MIGRANTS?    ATTENTAT DE BARCELONE: LES CONDOLEANCES DU ROI MOHAMMED VI    TANGER, DESTINATION PRIVILEGIEE DES CHEFS D'ETAT    Roi, jeunesse et peuple : La révolution continue...    ATTENTAT DE BARCELONE: LE CONSEIL EUROPEEN DES OULEMAS MAROCAINS CONDAMNE DES «ACTES ABOMINABLES ET LÂCHES»    Activité aérienne : 1,96 million de passagers à fin juillet    METEO: JUSQU'À 47 DEGRES CE SAMEDI    All Africa Music Awards : Samira Said, Ahmed Soultan, Douzi en lice    Les manœuvres militaires américano-coréennes menacent d'exacerber les tensions    La présomption d'innocence bafouée par des médias marocains    La réalité virtuelle, un secteur fort prometteur    Mohamed Amsif débarque au Fath    Constant Omari : Il n'y aura pas de remise en cause du Cameroun comme pays organisateur de la CAN 2019    Divers sportifs    Le Groupe d'amitié parlementaire Australie-Maroc officiellement mis en place à Canberra    A trois ans des JO, Tokyo veut conjurer le spectre d'un méga-séisme    Le chemin de "l'école" en plein été à Témara    Divers    Les jeunes collés à leurs écrans pourraient sauver le Royaume-Uni    Britney Spears modifie son testament    Ibrahim Ferrer Le Maroc est un creuset où se mélangent les différentes cultures et civilisations    Participation du Maroc à la 13ème édition de la Foire du livre de Panama    Finlande : un mort et plusieurs blessées dans une attaque au couteau à Turku    Allemagne: Le Bayern donne le coup d'envoi de la Bundesliga    CHAN-Kenya 2018 : Le Maroc à un pas de la qualification    Triathlon : Nador abrite la première édition de la Coupe du Trône    Accidents de la circulation: 25 morts et 1.671 blessés en une semaine    Agadir: trois touristes légèrement blessés dans un accident de la circulation    Météo: le mercure affichera 48 degrés dans certaines régions    12ème Festival national d'Ayt Warayn à Taza    Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d'organes    Hommage à Hamid Kharbouchi au Caire    Tom Cruis blessé lors d'une cascade de Mission Impossible 6    Abdelkrim Ghallab, l'un des piliers du mouvement national, n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INFO
Publié dans L'Economiste le 28 - 03 - 2017

Une manifestation de mode pour sauvegarder et pérenniser un patrimoine qui risque de se perdre sous la pression des nouvelles modes (Ph A.K)
Vive le hayek! Oujda se mobilise pour la valorisation du patrimoine vestimentaire et interpelle associations, professionnels, élus et départements de tutelle (artisanat et culture) à cet effet. L'objectif est d'insuffler une touche de créativité et de prestige aux habits traditionnels ainsi que vient de le faire l'Association orientale pour le développement (AOD) en organisant un premier défilé du hayek, en partenariat avec Mery. H Event.
La parade a sillonné les boulevards du centre ville de Oujda pour sensibiliser à une spécificité vestimentaire qui risque de disparaître sous la pression des nouvelles modes. L'objectif est d'encourager les artisans et stylistes locaux à moderniser leurs coupes et proposer des variantes, comme pour la djellaba. Il s'agira de produire des costumes de qualité pour renouveler l'attrait de ce voile et améliorer les revenus des artisanes. La culture et le patrimoine de la région étant solidement ancrés dans le continent africain, cette première édition a été marquée par la présence de plusieurs femmes africaines qui ont revêtu leurs vêtements traditionnels pour raviver les couleurs d'un défilé qui a «osé» sortir des sentiers battus pour couvrir plus de 1,5 km.
«Il est souhaitable que ces activités aillent au devant du public au lieu d'être confinées dans des espaces clos», précise de son côté Meriem Hammouti, du comité d'organisation. Aujourd'hui les ambitions sont grandes et l'association souhaiterait insuffler à ce défilé du patrimoine commun une dimension continentale. «Notre action s'inscrit dans un cadre conjoncturel plus vaste, celui des grandes orientations royales qui consolident nos liens avec les pays africains», précise Latifa Mentbeh, présidente de l'AOD.
Ce type d'évènement valorise la contribution de la femme d'Oujda ou de Figuig au développement de leur région. Comme, il revalorise le travail des artisanes aux foyers et facilite leurs regroupements en coopératives. Le hayek est un voile porté par les femmes mariées et d'âge mûr. C'est un vêtement traditionnel à base de laine, soie ou soie synthétique. Il est très vaste, recouvre tout le corps de la femme et se porte enroulé et fixé à la taille par une ceinture. Il est par la suite remonté sur les épaules et fixé par des épingles. De couleur blanchâtre ou jaunâtre, il se porte avec un «ltame» ou une «ouinate». Certaines artisanes lui ajoutent des décorations dissimulées portées par les mariées lors de la cérémonie du hammam qui précède la célébration du mariage. Avant les années 70, les femmes oujdies étaient fières de concevoir, elles-mêmes, leur hayek et le façonner sous différentes coupes pour se distinguer.
De notre correspondant,


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.