Par une panoplie de mesures sécuritaires, légales, techniques et préventives : L'Etat déclare la guerre au hooliganisme    Le Maroc partie à la conférence de Londres des donateurs pour la Syrie    Généralisation du titre de séjour pluriannuel pour les étudiants étrangers en France    Mouvement de mutations et d'affectations des délégués provinciaux du ministère de l'Education nationale    Les syndicats adressent un énième mémorandum à Benkirane    La mise en service de Noor I fait parler    Salon Fruit Logistica à Berlin: L'offre exportable marocaine mise en avant    Nador West Med, STFA-SGTM-JDN est en pole position    Le PPS plaide pour moins de garde-fous pour la présentation des motions et pétitions    Une marche des professionnels du transport prévue dimanche à Rabat    Hassan Baraka : Héros des temps modernes    « Sahara marocain : 20 questions pour comprendre », d'Ali Achour    L'ingéniosité humaine d'adaptation à l'épreuve des défis climatiques    El Ouardi : Il est temps d'adopter une politique ferme contre le tabagisme    Les cancers mieux soignés chez les enfants mais au prix des séquelles    «Une institution dotée d'un mode de gestion des plus modernes»    Le Festival Gnaoua lance sa résidence artistique    Agenda culturel du 05 au 11 Février 2016    Lions de l'Atlas : Kévin Malcuit pour remplacer Fouad Chafik    Une contribution marocaine de 10 millions de dollars pour la Syrie    SM le roi entame sa deuxième visite à Laâyoune    Iconoclaste...    César ne pourra pas conquérir le Maroc    Manifeste pour un autre cinéma (Suite)    KPMG dit «Oui» à Lakjaa    Ali El Yazidi : La mémoire de Laâyoune    La permutation automatique des enseignants est en marche    Club XXIe Siècle change de tête    Pongée dans l'univers de tanger med    Bakkoury en capitaine    Brexit: Les propositions de l'UE    Zones humides    Lutte contre le hooliganisme    Retrouvailles cordiales entre Benkirane et Elyas el Omari    Sammer : Pas de problème d'alcool pour Vidal    Le Groupe socialiste interpelle le gouvernement sur la sécheresse, la Samir et le Ramed    Divers    Vers l'expulsion d'Allemagne de 1.623 migrants marocains    Vive dénonciation de la politique répressive du Polisario    Enrique invite Neymar à rester lui-même dans la tourmente    Réforme de l'orthographe : vers la fin de l'accent circonflexe ?    Katrina Kaif, la super star de Bollywood, bientôt au Maroc    Leila Alaoui ou l'ombre de l'absente    Syrie : Un processus de paix qui sombre et une guerre qui fait rage    Brèves régionales    Fondation Lalla Salma, le cas d'école    Les donateurs pour la Syrie se réunissent à Londres    Les hooligans marocains auront la vie dure    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vignette: Après le 31 janvier, les pénalités
Publié dans L'Economiste le 18 - 01 - 1999

Le délai de paiement de la taxe annuelle spéciale sur les véhicules automobiles court depuis le début du mois de janvier. Les montants de cette taxe varient selon la puissance du véhicule. En cas de retard de versement, des pénalités sont prévues.
AutomobilisteS à vos bourses! Cette période de l'année est synonyme de versement de la taxe annuelle spéciale sur les véhicules automobiles. Pour la majorité des automobilistes, c'est une période peu clémente. Quoi qu'il en soit, les voitures de différentes catégories se préparent à recevoir l'ornement de l'année: le petit autocollant de la vignette. Le délai de paiement est ouvert depuis le premier de ce mois. Une date butoir est fixée par les texte: le 31 janvier passé, des majorations s'ajoutent à la note.
Concrètement, les pénalités de retard représentent 10% du montant de la taxe annuelle spéciale sur les véhicules automobiles (communément connue sous l'appellation de vignette).
Plus le délai de retard de paiement se prolonge, plus les pénalités augmentent. Au-delà de cinq mois de retard, la majoration est de l'ordre de 20% du montant de la taxe. Dépassant les onze mois, la pénalité atteint les 50% du montant de la vignette. Pis encore, si le retard est constaté par procès-verbal, la pénalité est de 100% du montant de la taxe.
Selon l'article 5 du dahir du 13 juillet 1957 instituant cette taxe, celle-ci "couvre le véhicule assujetti pour la période d'imposition même en cas de changement de propriétaire au cours de cette période''. Si le véhicule est vendu pendant la période d'imposition "les cessionnaires successifs sont solidairement responsables du paiement de la taxe et des droits supplémentaires...''. La valeur de la vignette est déterminée en fonction de sa puissance fiscale. Cette dernière est elle-même tributaire de deux autres critères: le type de carburant utilisé et la nature juridique du propriétaire.
Pour un véhicule à moteur essence, dont la puissance est inférieure à huit chevaux, appartenant à une personne physique, ou à des entreprises de location de voiture sans chauffeur, la vignette est fixée à 350 DH. Le même montant est à verser dans le cas d'un véhicule utilitaire (pick-up) à moteur diesel appartenant à des personnes physiques et bénéficiant d'une police d'assurance agricole.
Le montant de la vignette peut augmenter en fonction du nombre de chevaux. Il sera fixé à 3.200 DH dans le catégorie supérieure à 19 chevaux. Si le véhicule est à moteur diesel, la taxe commence à 700 DH pour la catégorie inférieure à huit chevaux. Dans la catégorie dépassant les 19 chevaux la taxe est de 8.000 DH.
En revanche, pour un véhicule inférieur à huit chevaux, mais appartenant à une personne morale, la taxe est de 3.000 DH. Elle passe à 4.500 DH pour un véhicule de puissance égale ou supérieure à huit chevaux (respectivement 6.000 et 9.000 DH pour un moteur diesel).
Néanmoins, les textes prévoient des exonérations. Elles touchent les véhicules destinés au transport en commun de personnes, les utilitaires pesant en charge plus de 3.000 kilos et les automobiles de place ou taxis régulièrement autorisés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.