Le Polisario aux abois    La Religion, nouveau visage de la fraude électorale    Accord trouvé entre Hakim Ziyech et l'Ajax d'Amsterdam Spécial    Mohamed El-Hankouri fait ses débuts avec Feyenoord    Boulif se rend au port de Tanger Med    Séisme en Italie: Un Marocain admis à l'hôpital    Botola Pro : L'IRT annonce les couleurs face au DHJ (4-1)    Chefchaouen, eldorado des passionnés de la course à pied    Un Marocain sur deux est connecté    La ligne Casablanca-Paris Orly en tête du trafic aérien    TICAD: Le Japon envisage d'investir 30 milliards de dollars en Afrique    France: Deux ressortissants marocains expulsés    Ramadan, été, rentrée, Aid... dépenses à effet "boule de neige"    Turquie: arrestation de trois anciens hauts diplomates liés au putsch    Criminalité: Le dernier bilan    Immersion en plein chantier    Jazz au Chellah: La magie opère toujours!    Botola Maroc Telecom D1: Une première journée et, déjà, des matches qui manquent    Huit policiers turcs tués dans une attaque attribuée au PKK    Iran : Téhéran veut récupérer sa part du marché du brut    Champion's Leag / Tirage au sort le City de Guardiola retrouve Barcelone    Sofiane Boufal proche de Southampton        Suite au violent séisme qui a frappé l'Italie : Message de condoléances de SM le Roi au Président Sergio Mattarella    Bienvenue à la Cop 22 : Quand nos jeunes citoyens innovent écolo    Rentrée scolaire : Garde des enfants, le grand calvaire des parents    Législatives 2016 : Période électorale de 43 jours dans les médias audiovisuels    3ème festival Blouza à Oujda : Apport à l'inter-culturalité africaine    Affaire des deux prédicateurs arrêtés dans une situation compromettante: L'arrestation s'est faite de «manière fortuite» selon la BNPJ    Mode alimentaire des Marocains : Entre modernité et attachement à l'art culinaire ancestral    News    Le Onze national à Tirana, dimanche à bord d'un vol spécial    Le Bureau politique examine les préparatifs des législatives et loue le contenu du discours Royal    Déclin des pollinisateurs sauvages exposés aux pesticides néonicotinoïdes    En harmonisant les points d'accès Wi-Fi, on peut faire tripler le débit    La politique gouvernementale de l'autruche balise le terrain aux spéculateurs    La garde des enfants, un grand calvaire pour les parents    Les alliances impossibles d'une majorité éclatée    Kerry annonce une nouvelle initiative de paix pour le Yémen    Insolite : Un opéra dans le métro    Al Pacino Le New-Yorkais qui crève l'écran    Khal Drogo de retour dans la saison 7 de Game of Thrones    France: L'interdiction du burkini officiellement suspendue    Assaad Bouab dans la saison 2 de «Dix pour cent» sur France 2 !    Le Maroc et la douleur de la France    Divers    Nouvelles stratégies d'apprentissage et de gestion du comportement pour les personnes autistes    Jennifer Lawrence, l'actrice la mieux payée au monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le statut des administrateurs en cours de finalisation
Publié dans L'Economiste le 22 - 06 - 2001

· Le Département de M'hammed Lkhalifa vient de le soumettre au Ministère de l'Economie et des Finances pour examen et approbation
· Les dispositions du nouveau texte sont similaires à celles du statut des ingénieurs
Le gouvernement est en train de mettre les dernières touches au statut des administrateurs et des administrateurs adjoints. Le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a dernièrement soumis la version finale d'un projet de statut au Ministère de l'Economie et des Finances pour examen et approbation.
C'est la première fois que ce corps interministériel, qui regroupe près de 12.000 fonctionnaires, bénéficie d'un cadre juridique propre. C'est une satisfaction en soi pour la Fédération des Associations des Administrateurs de l'Administration Publique au Maroc qui a bataillé dans ce sens depuis sa création en 1998. Le corps des administrateurs ne sera plus régi pas le décret de 1963 propre aux cadres communs aux administrations centrales. “Il ne sera donc plus confondu avec les petits et moyens cadres de l'Administration”, précise le président de la Fédération, Ismaïli Alaoui Driss pour qui le projet est généralement positif.
Le texte introduit un système de classement des administrateurs calqué sur celui des ingénieurs. Cet alignement provient du souci du Département de M'hammed Lkhalifa d'unifier les statuts de tous les corps similaires. C'est une application du principe “à niveau égal, salaire égal”. Les distinctions sur le plan des indemnités se feront selon la spécificité d'exercice de chaque métier (risques professionnels par exemple) et non pas selon le niveau d'instruction. Le système de rémunération est, par conséquent, lui aussi aligné sur celui des ingénieurs (voir tableau).
Le texte contient également de nouvelles dispositions au niveau du recrutement et de la promotion. Il exige le passage d'un examen avant d'accéder au titre d'administrateur ou d'administrateur adjoint. Un diplôme universitaire est par ailleurs requis (au moins une licence). Un fonctionnaire qui grimpe les échelons et les échelles ne peut accéder au titre d'administrateur adjoint en atteignant l'échelle 10. Le texte prévoit la constitution d'une commission d'équivalence chargée de l'examen des nouveaux diplômes. La Fédération a déjà demandé d'y être représentée.
Pour la promotion, le texte impose aux fonctionnaires désireux d'être promus administrateurs de réussir un concours commun. Pour ceux qui veulent accéder au titre d'administrateur principal (hors échelles), ils doivent présenter un mémoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.