Libye (2011-2015), de l'apparente victoire au terrible fiasco    Actu/Ces maladies insoupçonnées... dues au travail!    Mission française    Fenêtre sur le Maroc médiéval    Enseignement de l'amazigh    Le cinéma continue sa chute libre    Résultats Attijariwafa bank    Signature d'un protocole d'accord entre Wessal Capital et AKSAL    SNI/Cosumar: franchissement à la baisse du seuil des 5%    Campagne anti-Daesh: Plus de 8000 combattants tués    La Russie confirme qu'elle exploitera l'ISS jusqu'à 2024    Driss Lachguar présidera la séance d'ouverture du Congrès provincial de Tanger-Asilah    Quatre médailles pour les karatékas marocains    Main dans la main pour défendre l'égalité et la démocratie    Une MRE d'Espagne finit par obtenir la garde de son enfant    Marrakech abrite le Forum international de l'étudiant    Divers    168 équipages présents au 25ème Rallye Aïcha des gazelles    Le ministre qui ne pige que dalle    Abderrahmane Sissako fier de la projection de "Timbuktu" dans six villes marocaines    Des dizaines de projets retenus pour l'aide publique à la musique et aux arts chorégraphiques    Une exaltation musicale au rayonnement international    Activités du parti    Bouillon de Culture    "Al Khat Rissali" repose la question de la présence chiite au Maroc    Humiliation de l'histoire, la preuve par Les Charbonnages du Maroc    Divers    Connaissez vos droits pour mieux les défendre    France : Le Conseil de l'Europe donne la fessée    Palestine: Dépôt de la 1ère plainte contre l'entité sioniste    Enfin du blé pour les Canaris    Vient de paraître : «Alors l'information Les journalistes parlent du journalisme... et d'eux-mêmes»    Edition : «Ce qui nous somme»: Ouvrage de Marocains qui plaident pour l'arrêt des amalgames sur l'Islam    Dakhla la marocaine, capitale africaine    Rabat abrite la 36è Conférence de l'Association africaine de l'administration publique et de la gestion    Italie : L'AS Rome a de l'orgueil, mais la Juventus voit le titre    Floraison    Aux 6 kms (course/marche) de Bouskoura : En attendant le « starter »    Irak : L'armée commence à reprendre Tikrit    Le Maroc de 0 à 4.167 m d'altitude, le périple original d'un alpiniste croate    Un voyage artistique au cœur de la civilisation turque    Conformité de l'ensemble des mécanismes avec le droit international    Indemnités de logements / Benkirane : 6% des agents d'autorité concernés    Echec scolaire, l'Etat cherche de nouvelles alternatives    La Ligue nationale de football professionnel démarre le 25 mars    218 projets d'investissement agréés par le CRI de Marrakech en 2014    Choisissez votre camp    Sinon, c'est la fessée !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Le statut des administrateurs en cours de finalisation
Publié dans L'Economiste le 22 - 06 - 2001

· Le Département de M'hammed Lkhalifa vient de le soumettre au Ministère de l'Economie et des Finances pour examen et approbation
· Les dispositions du nouveau texte sont similaires à celles du statut des ingénieurs
Le gouvernement est en train de mettre les dernières touches au statut des administrateurs et des administrateurs adjoints. Le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a dernièrement soumis la version finale d'un projet de statut au Ministère de l'Economie et des Finances pour examen et approbation.
C'est la première fois que ce corps interministériel, qui regroupe près de 12.000 fonctionnaires, bénéficie d'un cadre juridique propre. C'est une satisfaction en soi pour la Fédération des Associations des Administrateurs de l'Administration Publique au Maroc qui a bataillé dans ce sens depuis sa création en 1998. Le corps des administrateurs ne sera plus régi pas le décret de 1963 propre aux cadres communs aux administrations centrales. “Il ne sera donc plus confondu avec les petits et moyens cadres de l'Administration”, précise le président de la Fédération, Ismaïli Alaoui Driss pour qui le projet est généralement positif.
Le texte introduit un système de classement des administrateurs calqué sur celui des ingénieurs. Cet alignement provient du souci du Département de M'hammed Lkhalifa d'unifier les statuts de tous les corps similaires. C'est une application du principe “à niveau égal, salaire égal”. Les distinctions sur le plan des indemnités se feront selon la spécificité d'exercice de chaque métier (risques professionnels par exemple) et non pas selon le niveau d'instruction. Le système de rémunération est, par conséquent, lui aussi aligné sur celui des ingénieurs (voir tableau).
Le texte contient également de nouvelles dispositions au niveau du recrutement et de la promotion. Il exige le passage d'un examen avant d'accéder au titre d'administrateur ou d'administrateur adjoint. Un diplôme universitaire est par ailleurs requis (au moins une licence). Un fonctionnaire qui grimpe les échelons et les échelles ne peut accéder au titre d'administrateur adjoint en atteignant l'échelle 10. Le texte prévoit la constitution d'une commission d'équivalence chargée de l'examen des nouveaux diplômes. La Fédération a déjà demandé d'y être représentée.
Pour la promotion, le texte impose aux fonctionnaires désireux d'être promus administrateurs de réussir un concours commun. Pour ceux qui veulent accéder au titre d'administrateur principal (hors échelles), ils doivent présenter un mémoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.