L'opposition demande des excuses "publiques et officielles"    Actu/Les managers qui bougent    De Bonnes Sources    Analyse/«La recherche, la clé pour figurer dans les rankings»    Elections : Le calendrier sera respecté    Une ONG amazighe saisit l'UE sur l'usage des armes chimiques au Rif    5% et des miettes    Tarik El Malki : Le rôle et la nature des missions de l'Etat doivent changer    Le Maroc n'est pas un pays émergent, mais plutôt un pays en voie de développement    Conférence internationale "Document numérique et société"    François Hollande invité d'honneur d'un sommet des monarchies du Golfe dominé par le Yémen et l'Iran    Le Pen vs Le Pen    Amnesty dénonce les "crimes contre l'humanité" à Alep    Quand le leader est relégable    Distinction marocaine à l'Open international de karaté de Valle de Piélagos    L'Etoile du Sahel pour le Raja et un groupe relevé pour le MAT    L'Egypte expulse 10 membres du Polisario    Lancement prochain de la Semaine nationale du Croissant-Rouge marocain    Divers    Festival Igrar : L'art au service du développement humain    «Le livre et la crise de lecture dans le monde arabe», thème d'une conférence à Taza    «BaghiNfham», nouveau single de Nasr Mégri    Finance participative: Bientôt un indice Sharia Compliant marocain    Déclarations    En 2015, mieux vaut être maman en Syrie qu'au Maroc: Classement annuel de "Save the children"    Décès du deuxième patient porteur d'un cœur artificiel    Elite-Pro /Match en retard de la 27ème journée : CAK-RSB : 1-1 / Bonne opération pour les Khénifris    Tbourida: Marrakech et Fès abritent les concours interrégionaux    Un franc succès au SIAM: 817.000 visiteurs en seulement 5 jours    Essaouira rend hommage aux femmes d'Afrique    Marché de l'emploi : 40% de pertes d'emplois sur les 45.000 postes créés    SM le Roi Mohammed VI aux Emirats Arabes Unis: Le Souverain décoré du Wissam Zayed    Association marocaine de la presse sportive : Appel à une enquête sur l'agression de Sétif    Khouribga: Franc succès de la 1ère édition du festival du rire « Khouribga Gag »    Mohamed Sajid : Mauvais timing pour les élections    Mères célibataires : L'Insaf va lancer une étude sur les opportunités d'emplois    Le MCO revient chez l'élite... 6 ans plus tard    Activités royales: Après l'Arabie Saoudite, escale aux Emirats    Essor remarquable de l'expérience cinématographique marocaine    «Les artistes égyptiens qui visitent le Maroc sont éblouis»    Vibrant hommage à Mohamed Miftah    Immigration, lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue examinés    Le CSEFRS propose des mesures plus adaptées et pointe du doigt la non indépendance de l'université    Le chef du protocole royal saoudien démis de ses fonctions (vidéo)    Maroc : 434.652 demandes de visa Schengen en 2014    Le périple royal    Loi organique des régions, la Commission de l'intérieur se prononce    L'asthme représente une lourde charge pour les malades et leurs familles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Le statut des administrateurs en cours de finalisation
Publié dans L'Economiste le 22 - 06 - 2001

· Le Département de M'hammed Lkhalifa vient de le soumettre au Ministère de l'Economie et des Finances pour examen et approbation
· Les dispositions du nouveau texte sont similaires à celles du statut des ingénieurs
Le gouvernement est en train de mettre les dernières touches au statut des administrateurs et des administrateurs adjoints. Le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a dernièrement soumis la version finale d'un projet de statut au Ministère de l'Economie et des Finances pour examen et approbation.
C'est la première fois que ce corps interministériel, qui regroupe près de 12.000 fonctionnaires, bénéficie d'un cadre juridique propre. C'est une satisfaction en soi pour la Fédération des Associations des Administrateurs de l'Administration Publique au Maroc qui a bataillé dans ce sens depuis sa création en 1998. Le corps des administrateurs ne sera plus régi pas le décret de 1963 propre aux cadres communs aux administrations centrales. “Il ne sera donc plus confondu avec les petits et moyens cadres de l'Administration”, précise le président de la Fédération, Ismaïli Alaoui Driss pour qui le projet est généralement positif.
Le texte introduit un système de classement des administrateurs calqué sur celui des ingénieurs. Cet alignement provient du souci du Département de M'hammed Lkhalifa d'unifier les statuts de tous les corps similaires. C'est une application du principe “à niveau égal, salaire égal”. Les distinctions sur le plan des indemnités se feront selon la spécificité d'exercice de chaque métier (risques professionnels par exemple) et non pas selon le niveau d'instruction. Le système de rémunération est, par conséquent, lui aussi aligné sur celui des ingénieurs (voir tableau).
Le texte contient également de nouvelles dispositions au niveau du recrutement et de la promotion. Il exige le passage d'un examen avant d'accéder au titre d'administrateur ou d'administrateur adjoint. Un diplôme universitaire est par ailleurs requis (au moins une licence). Un fonctionnaire qui grimpe les échelons et les échelles ne peut accéder au titre d'administrateur adjoint en atteignant l'échelle 10. Le texte prévoit la constitution d'une commission d'équivalence chargée de l'examen des nouveaux diplômes. La Fédération a déjà demandé d'y être représentée.
Pour la promotion, le texte impose aux fonctionnaires désireux d'être promus administrateurs de réussir un concours commun. Pour ceux qui veulent accéder au titre d'administrateur principal (hors échelles), ils doivent présenter un mémoire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.