Aujourd'hui, grève dans la fonction publique, les collectivités locales et les établissements publics : Les raisons du débrayage    Banques : Un projet de loi portant réforme du BCP au SGG pour consultation Consolidation des compétences du Comité directeur et des Banques Populaires régionales en perspective    La consommation au mois d'août : La hausse des prix d'eau et d'électricité a pesé sur le portefeuille des ménages    Année du Maroc au Canada 2014 : Festival de l'Art Culinaire Marocain à Montréal : Un hymne aux saveurs de chez nous    Fès : lancement de l'Université Euro-Méditerranéenne    Province de Ouarzazate : 4 enfants emportés par les crues d'un oued    Le Pr Louardi prône une politique arabe unifiée    Le MAT mate le DHJ et le Raja regagne son honneur    Indice londonien des centres financiers: Casablanca Finance City classée 51ème    En Vidéo - La marocaine Chorouk Chelouati, élue Miss beauté arabe 2014    CAN 2017 : l'Egypte candidate    Hugo Boss habilleur officiel du PSG    Championnat d'Angleterre : Des quotas de joueurs étrangers par équipe ?    Starbucks lance le Pumpkin Spice Latte au Maroc    Défiant concurrence et inflation des matières premières: Centrale Laitière poursuit son plan d'investissement    ONU : Sa Majesté le Roi Mohammed VI attendu à la 69ème Assemblée générale    Vaccination contre la fièvre aphteuse bovine    Otage français en Algérie : Paris affiche sa fermeté face aux menaces de l'EI !    69ème session de l'Assemblée générale de l'ONU : Le Souverain s'envole ce mardi pour New York    Le mot pour rire: Comprenez-moi...    Grève du «sacrifice»    Environnement : Le taux de « collecte professionnalisée » des déchets dépasse les 80%    Il fait l'actu : Hassan Aourid    Etat des lieux, reproches, recommandations... Il est temps de parler culture    CAN Maroc 2015 : La Centrafrique et le Kenya au menu de la préparation des Lions de l'Atlas    L'Etat islamique menace la France, les USA et leurs alliés    Conférence sur le rôle des établissements éducatifs et culturels dans la promotion du système des valeurs    Flashs    Les édulcorants augmenteraient le risque de diabète    Ghani déclaré président d'Afghanistan    Divers    Divers    Mohamed Bannane : Le Premier secrétaire de l'USFP a fait siens les problèmes des habitants de Dakhla    News    Taoussi souhaiterait affronter le Raja au Complexe Mohammed V    Réunion du Conseil consultatif régional de Special Olympics International    Championnat national "Modèle et Allures" des chevaux pur-sang arabe    Appel à la mise en œuvre des garanties constitutionnelles de l'indépendance des médias et de la justice    Pour Benkirane, le mouvement féminin reçoit de l'argent de l'étranger et les Marocaines doivent rester à la maison    Le "Pew Research Center" américain s'empêtre dans ses statistiques    Les surnoms des sportifs : George Best, "le 5e Beatles"    L'Afrique à l'honneur à la Biennale internationale de Casablanca
    Saad Lamjarred nominé au MTV Music Awards    La création artistique marocaine à l'honneur au 9ème festival des cultures de l'Islam à Paris    Prix Littéraire de la Mamounia : "Le Job" de Réda Dalil consacré    Bourse : Alibaba enfièvre Wall Street    Couvre... maladie    Ebola : La Sierra Leone confine sa population, l'ONU mobilise    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.