L'AMO intègre les soins dentaires en janvier    La RAM reprend des couleurs    Les journées du patrimoine    Décentraliser pour donner le pouvoir aux peuples du Printemps arabe    MU limite la casse chez WBA    KACM-DHJ et CRA-RSB : Des chocs sous le signe de l'équilibre    Le trophée de la Coupe du monde des clubs de football fait escale à Buenos Aires    L'aigle rabaisse ses ailes face aux turbulences, une idée à creuser pour l'aéronautique    Le kidnappeur de Nada derrière les barreaux    La promotion de la santé,un projet politique    La Chambre des représentants libyenne s'allie avec Khalifa Haftar    Activités du parti    La hausse de la TVA augure d'une nouvelle flambée des prix    Un "Halaltest" pour vérifier la teneur des aliments en viande porcine et en alcool    Le Maroc dégringole dans l'Indice mondial de la paix    Les déclarations irresponsables visant les syndicats formulées par le porte-parole du gouvernement vont à l'encontre de toutes les pratiques démocratiques    Isabelle Huppert présidera le jury long métrage de la 14ème édition du FIFM    David Guetta : "Non ! Je ne prends pas de drogue !"    Les démêlés judiciaires des stars : Nagui    Ebola : Samsung fait un don de 8 MDH en smartphones    Import/export: le Maroc et le Qatar misent 220 MDH    Alger perd ses... barils et les nerfs    Du pétrole au large d'Ifni : ONHYM parle d'indices positives    Isabelle Huppert, présidente du jury du FIFM 2014    USFP: « La Promotion de la Santé : Projet Politique » thème d'une rencontre animé par le Pr. Moulay Ahmed El Iraqi    31,19 MDH pour la compensation en 2015    Le projet de la charte de la déconcentration dévoilée en décembre    Nouveau magistrat pour l'affaire Hammouchi    Province d'Ifrane : Trois écoles primaires décrochent le label Pavillon Vert    Sidi Ali au Congrès national de nutrition médicale    Le mot pour rire: Ascension bloquée    Ebola : L'OMS annonce officiellement la fin de l'épidémie au Nigeria    Palestine: L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles    Salon du cheval d'El Jadida : Le show commence    Open d'Afrique du Sud : Bonne prestation de Maha Haddioui    Points chauds en Europe : Le Bayern Munich et le Real Madrid cartonnent    CAF : Lagos accueillera la cérémonie des Awards GLO-CAF 2014 en janvier 2015    Une rencontre très agitée... : Des blessés, des arrestations et une défaite amère    Entre Ebola, Da'ech et soucis quotidiens des Marocains : Atmosphère délétère    Agression de citoyens marocains par des soldats algériens : Le Comité exécutif de l'Istiqlal condamne, et interpelle le gouvernement pour prendre les mesures qui s'imposent    La presse internationale décortique le régime algérien : «Léthargie», «malaise général», «colère sourde» et... pronostic vital «engagé»    Syrie : L'armée américaine largue des armes aux Kurdes près de Kobané    Éducation : Alertes et critiques    De la question culturelle...    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc soutient des projets d'irrigation    News    Patrimoine culturel: une délégation palestinienne visite le Maroc    L'Institut Français d'El Jadida baptise sa Médiathèque: " Feu Driss Chraïbi"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.