Condoléances du PPS    Festival Couleurs de Doukkala : «un pont de la rencontre des cultures» !    Un président fait obstruction à l'inscription électorale    Le droit à la couverture médicale de base    Plaidoyer pour la réforme en matière de changes    Inscription sur les listes électorales: Le PPS lance une campagne avec des actrices    Les dernières confessions d'un poulet    Hooliganisme dans les stades : Plus de 30 personnes arrêtées à Agadir !    Un algérien membre de Jund al-Khilafa arrêté à Oujda    Festival international du théâtre de Tata : Hommage à Zhour Slimani    Streaming : ICFLIX produira six films marocains en 2015    Occident contre Islam    MIM : Les athlètes marocains raflent la mise au Semi-marathon    En amical : Le Maroc affronte, fin mars, l'Uruguay de Suarez et Forlan    Le Maroc au Mondial de la pâtisserie à Lyon    Protection des droits de l'enfant: Le Maroc peut mieux faire    Le mot pour rire: Inscrivez-vous et après on verra...    Errance    Maroc-Côte d'Ivoire: Volonté politique et efficacité entrepreneuriale    Coût de la vie : Le Maroc, plutôt bon marché    Fonds perçus par les huissiers : heureuse la banque qui sera choisie !    Convergence des politiques publiques Les maigres recettes du Gouvernement    Maroc-France-Algérie : L'insoutenable ménage à trois    DHJ/RSB: 1-0: Les Jdidis s' imposent dans la douleur    Deux nouvelles planètes aux confins du système solaire ?    Marcher au sein d'un club permettrait d'améliorer sa santé et son moral    Une horde de chiens errants envahit la ferme d'élevage d'autruches de Taourta    Ban Ki-moon : La Minurso continuera d'exercer son mandat comme spécifié par le Conseil de sécurité    Des milliers de Yéménites défilent contre les rebelles houthis    News    Démantèlement d'un nouveau réseau terroriste à Sebta    L'IZK réalise l'affaire du jour à Fès    Les Khouribguis coiffés au poteau à la maison    Les cancans de la CAN    La fraude sociale a fait perdre 45 millions de DH à la CNSS    Le Portugal et la Thaïlande surclassent le Maroc auprès des retraités français    Le rôle de l'avocat dans la protection effective des droits de l'Homme    401.092 demandes de visa Schengen en 2013    Le nouveau film de Michael Bay sera tourné au Maroc    Bouillon de Culture    Tétouan rend hommage à Abdelkrim Ouazzani    Une lumière projetée sur la réalité des droits de l'Homme    L'eau, un levier de développement qui nécessite une gestion rationnelle    L'UE met à nu les pratiques algéro-polisariennes    Elimination de la rougeole et de la rubéole    Basket-ball / Coupe du Trône Huitièmes de finale : AS.FAR-RSB en tête d'affiche    Hilale devant l'Assemblée générale des Nations Unies :«On ne peut promouvoir la liberté de religion et tolérer le blasphème des Prophètes»    Salman Ibn Abdelaziz, nouveau Roi d'Arabie Saoudite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.