Les Chambres professionnelles aux premières loges    Le BO, paru cette semaine, revient sur l'affichage électoral    Tiznit et Laâyoune désormais reliées par une ligne THT    Maroc Telecom crée le buzz avec son Festival des Plages    Inwi déploie une approche pédagogique pour sa 4G    Made in USA    Kamal Kamal représente le cinéma marocain au Brésil    Coupe des clubs de l'UNAF: la journée d'ouverture décalée au 14 août    TAGZIRTH, province de BENI MELLAL: Pose de la première pierre d'un Centre d'Hémodialyse .    Vidéo: IR Tanger 2-1 Granada CF    Migrants à Calais    Enseignement : Les détachés syndicaux sommés de reprendre leur poste    Pour Athènes, les ennuis continuent    Le légendaire héritage de Maâlem Mahmoud Guinea    Taounate: «Les amis de Laâroussi» en ouverture du festival des arts d'El Aita El Jabalia    La ville: Nos villes sont-elles vraiment originales    Commission Paritaire de la Presse Ecrite / 58,9 millions de Dhs pour le nouveau contrat programme entré en vigueur    Première frappe américaine pour "défendre" des insurgés en Syrie    Nette progression des flux des IDE    Le Maroc présent au 60ème Congrès mondial de la statistique à Rio    Chelsea dense, Manchester United valse    Hassan Benabicha poussé vers la sortie    Divers    Le marché des services Cloud connaît une timide évolution    Mohammed El Hark : Les Chambres professionnelles doivent constituer un vrai levier de développement    News    Haro sur les taxes qui ruinent la santé    Concours national des meilleures vidéos exploitant le matériel didactique numérique    Fanfaronnades à pleins tubes    Obama part en guerre contre le changement climatique    Inauguration en grande pompe de la seconde voie du canal de Suez    La culture, un enjeu sérieux    Snoop Dogg arrêté en Italie avec plus de 400.000 dollars en espèces    Plaidoyer à Assilah pour la création de l'Union des auteurs et réalisateurs maghrébins, arabes et africains    Arsenal FC: Ismaïl Bennacer signe pour 5 ans    Un couple mort dans des circonstances mystérieuses    L'Unicef fait la promotion de l'allaitement en milieu de travail    Maroc: 43,7 millions d'habitants en 2050    Daech : Les nouveaux profils des recrues marocaines    Leçon de choses de Rires et insignifiance à Casablanca, nouvelles de Issam-Eddine Tbeur    Le discours d'une grande importance sur le plan humain et politique    Le WAC et le Raja carburent au Portugal et en Turquie    Un roman sur les marginaux ou le retour de la littérature des «gueux»    Une locomotive de taille    Les candidats du Livre sérieusement à l'œuvre    Business... iranien    Les Marocains s'illustrent aux Jeux mondiaux d'été à Los Angeles    La Catalogne s'approche d'élections décisives, inquiétude à Madrid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.