DGST : Abdellatif Hammouchi décoré de « La croix honorifique » à Madrid    Canada: fusillade au Parlement d'Ottawa    Rallye des gazelles au palais royal    Pas d'Ebola à Casablanca    Le Maroc, les USA et le monde    Convention : ADA et CMS veulent soutenir la microfinance    Le mot pour rire: Yes, they CAN...    Anghami dispo chez IAM    Enseignement Lancement de la 2ème session de formation du PAGESM    L'appel à la rescousse des dispensaires ruraux    A la rescousse de l'investissement industriel    Qatar Airways recrute    Energie – Le pétrole au plus bas depuis juin 2012 à New York    Inflation – L'enseignement et Fès aux premiers rangs    Affronter l'Etat islamique ou le danger de faire la guerre à moitié    Christophe de Margerie    LES JDIDIS PREMIERS DEMI-FINALISTES    Louardi: Aucun cas d'Ebola enregistré chez les subsahariens du Maroc    News    Le Maroc, de plus en plus attractif pour les investissements étrangers    Le protectionnisme peut-il protéger le Cameroun ?    Les limites de la responsabilité en Afrique    Divers sportifs    Fès tremble à l'idée de recevoir les Militaires    Des billets à prix abordables    Poker menteur du député islamiste Mohamed Yatim    Le Groupe socialiste saisit le chef de l'Exécutif des provocations algériennes    Pour se distinguer de son homonyme belge, une commune française change de nom    Les maux de l'université demeurent les mêmes    A Kaboul, les mariages collectifs anti "bling bling" ont le vent en poupe    Insolite    Le film de guerre "Fury" en tête du box-office    Des troupes russes ouvrent le bal du Festival international de la danse expressive de Fès    Trois films marocains à l'affiche du Festival du cinéma arabe de Bruxelles    Forum de Crans Montana à Genève: Quatre Marocaines nommées leaders du futur    J'aime, je partage: Criminalité, jeunesse et crise des valeurs    Appel au gouvernement pour réagir avec fermeté à cette lâche agression    Le MAS se rebiffe...    Europe: 101.970 nouveaux titres de séjour délivrés à des Marocains en 2013    Marocains du monde : L'enseignement de l'arabe au Canada : Les écoles marocaines, un lien solide avec l'identité    Benkirane invite les patrons à la politique    La comédienne française Isabelle Huppert présidera le Jury Long Métrage    Aéroport international de Marrakech: Arrestation d'un Franco-algérien en possession de 9 kg de chira    Un salon sous le signe du tourisme équestre    Le Maroc, l'un des dix pays à visiter en 2015    «Takreem Awards» va distinguer à Marrakech l'excellence arabe    Art : Vernissage de l'exposition de l'artiste Abdallah Sadouk    Activités du parti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.