Transfert Rodriguez au Real Madrid    MAT-RCA: La Botola Pro 1 reprend de plus belle    Nasser Larguet quitte le poste de DTN ! Spécial    Jeremy Mathieu au Barça pour 20 millions    Ronaldo prêt à rebondir au Real Madrid après son Mondial raté    Le roi à la Omra    Turquie : arrestation de plus de 50 hauts responsables de la police    Tournure idiomatique    Taïwan : au moins 45 morts dans un accident d'avion    Gaza : 650 morts Palestiniens au 16ème jour de l'offensive israélienne    Examen du bilan à mi-mandat du gouvernement    Le partenariat de mobilité entre le Maroc, l'UE et ses Etats membres, ou la politique de la carotte au bout du bâton: IV- La carotte et le bâton et l'alternative extra-sécuritaire    Parlement : Examen du bilan à mi-mandat de l'action gouvernementale    Edito: Une de moins    Adoption du règlement intérieur et création de 6 commissions du Conseil Supérieur de l'Education    L'insertion des jeunes, un défit permanent    Braillards    Dozens feared dead as Taiwan passenger plane crash lands during Typhoon Matmo    Campagne agricole : Akhannouch dévoile les derniers chiffres    Les finances publiques respirent : Le déficit budgétaire s'améliore de 13,3 MMDH    Indice des prix à la consommation: Le panier de la ménagère flambe    Maroc Télécom/ Fibre optique : l'ANRT donne son accord de principe    La Saga Aïn Atlas continue    Systèmes de paiement: une nouvelle circulaire émise par BAM    Investissements étrangers : le Maroc classé 4ème parmi les pays arabes en 2013    Amélioration des conditions de liquidité des banques    Les «mille couleurs» soulèvent déjà des milliers de contestations    La culture de l'écran est en train de faire école    Un demi-milliard de dirhams pour la culture !    Visa For Music 2014 à Rabat    Enseignement supérieur : L'Université des Sciences de la Santé Casablanca ouvre ses portes en octobre    Grossesses non désirées : L'AMLAC lance une campagne de sensibilisation et de prévention    François Hollande reçoit les représentants des religions de France    Le livre : Théocratie populiste, Puissance de l'Etat-Makhzen    Le droit de vote des étrangers et le récit national français : Le triangle des Bermudes de la démocratie (1)    Alger pris en flagrant ... délire    Poursuite aveugle du pilonnage meurtrier sur Gaza    Ces sportifs devenus meurtriers : Oscar Pistorius    Divers sportifs    El Khaliqui à l'AS FAR, Abdessamad au MAT et Iajour se rapproche du WAC    L'Espagne préoccupée par la recrudescence des recrutements de jihadistes    Quand fête rime avec dépenses...    Nouvelles appréciées de la littérature arabe : Le chasseur d'autruches (1)    Le co-dodo, premier facteur de risque de mort subite chez les nourrissons    Mounia Boutaleb expose au Centre culturel d'Anfa    Clôture en beauté du Festival "Le sourire pour tous"    Khaled Saleh : Les jeunes réalisateurs vont donner un nouveau souffle au cinéma marocain    La sélection de la semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.