Belgique : arrestation d'un conducteur qui a tenté de foncer sur la foule    Eclairage LED : Un premier forum à Casablanca    Attaque de Londres : l'EI revendique l'attentat    Golf : 144 joueurs et 126 joueuses en compétition à Rabat    Le Trophée des Champions 2017 de football le 29 juillet à Tanger    Résultats annuels: Atlanta Assurances termine 2016 sur une bonne note    Ouadih Dada : «Sans prétention, je m'adresse à tout le monde»    L'attentat de Londres revendiqué par Daech    Lutte antiterroriste : l'approche multidimensionnelle du Maroc mise en avant à Washington    Cinq banques obtiennent l'autorisation de création de banques participatives    Printemps des Alizés 2017 : Un tour du monde «classique»    (Vidéo) Mawazine 2017 : le rappeur américain Wiz Khalifa sera de la partie    Danone allie les délices de L'fakia    Forêts méditerranéennes : 85 millions d'ha à protéger    Microfinance : Les ambitions des acteurs    Majorité : Les choses sérieuses commencent    Attentat de Londres: l'auteur de l'attaque était connu du MI5    Enseignement supérieur : L'UIR décline sa stratégie africaine    Immigration illégale : l'Espagne arrête 16 passeurs marocains    Procès Gdim Izik : 15 accusés auditionnés jusqu'à mardi    Maroc-France : La coopération dans la défense au beau fixe    Un jeune intercepte le convoi de Mohammed VI et le Roi de Jordanie    Risque de change : La flexibilité du dirham modifie les règles du jeu    Rencontre au Cabinet Royal à Rabat entre SM le Roi et le Souverain hachémite de Jordanie    Sahara : Le Maroc recadre le débat au Conseil des droits de l'Homme    Arrestation d'un Libyen pour trafic de psychotropes    Mazars dévoile une étude sur l'innovation et l'intrapreneuriat en Afrique    E-santé : Rabat abrite la journée de l'innovation    Agence Urbaine de Casablanca : 4861 projets approuvés    Entretien avec Mohamed Rabii, boxeur « Je vise à remporter mes dix premiers matchs »    Championnats du monde de cross-country Kampala 2017 : Le Maroc représenté par trois équipes    Trois Marocains arrêtés en Espagne pour propagande terroriste    Habib El Malki, nouveau président de l'Union parlementaire arabe    Casablanca abrite une conférence internationale sur la sécurité aux frontières    Les Casques bleus, protecteurs ou prédateurs ?    News    Après l'ivoire, la peau des ânes africains au cœur d'un trafic meurtrier    Insolite : Un cambrioleur reste coincé dans la vitrine du magasin, les gendarmes tweetent sa photo    Divers    Thorgan Hazard remplace son frère Eden en sélection belge    Arsène Wenger dément formellement une approche du PSG    Los Angeles affirme ne se concentrer que sur les JO-2024    Wyclef Jean brièvement arrêté par erreur à Los Angeles    La célèbre Demi Lovato annoncée à Mawazine    La musique judéo-marocaine à l'honneur lors d'un concert grandiose à Paris    Attaque de Londres : un mort    Lalla Meryem et Hollande président à Paris le vernissage de « Splendeurs de l'écriture... »    Prix de la culture amazighe 2016: Ouverture des candidatures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poulpe: Les professionnels acceptent la reconversion
Publié dans L'Economiste le 21 - 11 - 2003

· 35 propriétaires d'unités de congélation du poulpe favorables à la reconversion…
· ... Ils attendent les résultats de l'INRH
Contrairement à ce que tout le monde croyait, les rencontres de Taieb Ghafes avec les propriétaires des unités de congélation de poulpe étaient plus des réunions de travail que de négociation(1). On serait presque tenté de penser que les professionnels de Dakhla et Laâyoune attendaient les propositions du ministre. Et que ce dernier en avait la conviction. C'est compréhensible dans la mesure où les énormes recettes que les professionnels du poulpe engrangeaient, il y a quelques années, se rétrécissent comme une peau de chagrin. Ils avaient donc tellement besoin de cette bouée de sauvetage qu'est la solution proposée par le ministre. Pour une première visite aux provinces du sud, la prestation est honorable. Elle reste pourtant tributaire de ce qui va advenir dans exactement dix jours. Les prémices d'une solution sont pourtant palpables. 34 professionnels de Dakhla parmi 90 (14 à Laâyoune et le reste à Dakhla) ont exprimé leur acception de principe de la solution de Ghafes. Celle de se reconvertir dans des nouvelles pêcheries et de quitter le poulpe (L'Economiste du jeudi 20 novembre). Dans ses déclarations aux professionnels, Ghafes a souligné mardi à Dakhla que «le nombre des unités de congélation dépasse aujourd'hui de loin la capacité réelle du secteur». Idem pour les professionnels de Laâyoune. Qu'ils soient à Dakhla ou à Laâyoune, les reconvertis bénéficieront en échange de licences pour pêcher d'autres espèces de poissons principalement le pélagique. Le ministre est allé jusqu'à proposer les niches que représentent les espèces vivant dans les profondeurs. La nature des autorisations auxquelles les propriétaires des unités de congélation auront droit ainsi que les différentes modalités y référant seront tributaires des recherches que l'INRH (l'Institut national de recherche halieutique) mènera dans la région d'ici à la fin du mois de novembre. Les professionnels sont dans l'expectative. Pour mieux les convaincre, le ministre s'est fait accompagné de responsables de banques. Ces dernières se sont engagées à aider financièrement les professionnels qui auront besoin de fonds pour mettre en place les infrastructures qui conviendront aux nouvelles pêcheries. Par ailleurs, Ghafes a annoncé que les professionnels qui quitteront le poulpe auront aussi droit à des subventions de l'Etat.
------------------------------------------------------------------------
Verdict
Selon Mohamed Berraho, directeur de l'INRH, la biomasse (du poulpe) est à son niveau le plus bas. «Le stock de poulpe représente aujourd'hui moins de 10% de ce qu'il était il y a une décennie». La reproduction de l'espèce devient de plus en plus limitée. A l'INRH, on espère qu'il ne s'agit que d'un phénomène de passage. Pire, Berraho craint la disparition du poulpe dans des zones comme le nord de Dakhla, qui étaient connues par leurs fort potentiel en poulpe. Les raisons de cette situation alarmante sont dues, selon Berraho, à une exploitation sauvage qui dépassait depuis le début des années 90, de 40 % les capacités du stock en mer. Le verdict de l'INRH est sans appel.
Mostafa BENTAK
-----------------------------
(1) A l'invitation du Premier ministre, Driss Jettou, le ministre des Pêches maritimes, Taieb Ghafes, a effectué une visite du 17 au 19 novembre à Dakhla et Laâyoune avec dans son escarcelle des propositions concrètes aux professionnels du poulpe, pour les aider à faire face à la diminution alarmante du stock de poulpe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.