Naufrage: plus de 100 disparus au large de la Libye    Brèves Internationales    Macky Sall: «Il est temps de donner à l'Afrique la place qu'elle mérite»    Oujda: Deux recettes pour lutter contre l'abandon scolaire    Températures maximales pour la journée du 21 septembre 2017    Fusillade à Copenhague    Paris: vibrant hommage à Leïla Alaoui    Prix national de la presse: La compétition est ouverte    Kourkouni: L'artiste qui donne vie aux «blisters»    New-York – Intenses activités diplomatiques du Maroc à l'ONU    Europe : le Brexit risque de faire perdre 1,2 million emplois    Les détenus de Oukacha menacent d'entrer en grève de la faim    Décès de Liliane Bettencourt, héritière de L'Oréal, à 94 ans    Ankara, Téhéran et Bagdad envisagent des mesures de rétorsion contre Kurdistan    L'ONU présente son plan d'action pour redonner un avenir aux Libyens    Le FUS lorgne le dernier carré à Sfax    L'OCK s'offre le RCOZ et les quarts de finale de la Coupe du Trône    L'IRT et le HUSA surpris à domicile    Clôture du Forum Maroc-Gabon : Plusieurs milliards de dollars d'investissement annoncés    Habib El Malki : L'Afrique et le monde arabe peuvent devenir ensemble une puissance économique émergente    Les mutations du monde du travail dans les pays arabes au centre d'une conférence régionale à Casablanca    Deux ONG déplorent les exactions contre les défenseurs des droits humains à Tindouf    Risque d'extinction plus élevé pour les gros et petits animaux    Divers    Michael O'Leary dans la tourmente de Ryanair    Le monopole du secteur électrique épuise les Sud-Africains!    Insolite : Prier pour l'économie    Les meilleurs films de tous les temps    Gad El Maleh boucle sa première tournée en Australie    Le Marocain Miloud Guiderk remporte le Prix d'honneur du Conseil de la culture norvégienne    La transition énergétique participative en conférence-débat    Dialogue social : Yatim optimiste, les syndicats nettement moins…    Le Oppo F3 aux couleurs du Club catalan FC Barcelone    L'boulevard s'associe à Casablanca Events et Animation    Maroc - Gabon : Qui mettre à gauche ? Spécial    Rencontre gouvernement-syndicats    Salon du cheval : Un programme riche et varié    Groupe Attijariwafa bank : Un 1er bilan encourageant pour la nouvelle filiale en Egypte    Gad Elmaleh boucle sa première tournée en Australie    Coupe du Trône: le choc Raja-FUS aura lieu ce mardi    Le français Derichebourg avance ses pions au Maroc    Contrôle fiscal : La vérification à l'amiable enfin formalisée    Pêche: des investissements et des emplois    New York: le Maroc reconduit à la tête du Forum mondial de lutte contre le terrorisme    Le Real Madrid s'incline à domicile face au Betis Séville (0-1)    Boulemane: ancien dirigeant d'une agence commerciale, il est arrêté pour avoir détourné 3 millions de DH    Maroc-Guinée : Nabil Benabdellah fait le suivi des projets communs    Vème Congrès de la SMOC à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.