Le Maroc compte 19 millions d'abonnés Internet    APM Terminals Tangier fait le bilan de ses 10 ans d'activité    Cash Plus cherche acquéreur    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de Abdelmjid Dolmy    Diapo. Minusca: qui étaient les trois Casques bleus marocains tombés cette semaine?    Mehdia : Arrestation d'un individu pour escroquerie et organisation d'immigration clandestine    Palestine : Le roi interpelle de l'instance onusienne    Diplomatie royale : Le Maroc renforce ses partenariats    Dolmy, l'Empire du milieu    Indépendance du Parquet : La loi votée dans les délais    Campagne de solidarité : Favoriser le travail plutôt que l'assistanat    Cinéma, musique, théâtres,... : Enfin une feuille de route pour la culture    PSG-Monaco : La fédération dédie la recette du match à la famille d'Abdelmajid Dolmy    Jeux de la Francophonie : Les Marocains dominent les courses de demi-fond    Prière sous haute tension à Al-Qods ce vendredi    Le dossier des Hydrocarbures risque d'embraser la majorité    Cité Mohammed VI Tanger Tech : Le foncier identifié    L'économie marocaine devrait enregistrer une croissance de 4,8% en 2017    Energie solaire : Le dernier cap est franchi    Revue du Web: Daly Hassan, la chanteuse que toute l'Egypte trouve "vulgaire"    PAM: une révolution se prépare dans le parti pour la prochaine rentrée    Régionalisation avancée : Un processus au service du développement    Benatiq : «La traite d'êtres humains est une forme d'esclavage moderne»    Les forces syriennes poursuivent leur percée dans l'est de Rakka    Vivo Energy Maroc et CNPAC sensibilisent à la sécurité routière    Le discours    Décés du légendaire Abdelmajid Dolmy    Un hacker britannique recherché par Interpol arrêté à Tanger    Le groupe Renault Maroc et l'Ittihad Tanger scellent leur coopération    Infos    L'hélicoptère, la solution anti-bouchons à Sao Paulo    Recevant l'ambassadeur de la Palestine à Rabat Habib El Malki : La question palestinienne est une cause centrale pour toutes les composantes du peuple marocain    Le président de la Chambre des représentants plaide pour la promotion de la culture de la paix parmi les générations futures    Stars les mieux payées : Ellen DeGeneres (77 M$)    Illustration d'élèves marocains lors des Olympiades internationales de mathématiques au Brésil    Les éléphants de mer sensibles au rythme et au ton des cris de leurs congénères    Financer la forestation en Afrique, nouvelle stratégie contre le réchauffement    Marilyn Monroe était atteinte d'une endométriose    WAC-FUS en prologue    Insolite : La moustache de Dali    L'application "Paint" de Microsoft bientôt abondonnée    Le Maroc écoute son "environnement"    Un nouveau festival dans la préfecture de Skhirate-Témara    Exposition «Face à Picasso» : Entrée gratuite du 27 au 31 juillet    Imad Kotbi en mode bonne humeur    Centrafrique : Deux nouveaux tués et un blessé dans les rangs des FAR    Droits d'auteur: le barème de taxation des ordinateurs et smartphones revu à la baisse    Ahmed Dahmani : Le retour des Marocains de Daech est dangereux à plusieurs titres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.