Comment le Maroc a fait le choix d'un Islam moderne    Crise dans l'immobilier: «BAM ne sera pas sapeur-pompier»    Sécurité des barrages: Le privé à la rescousse    Soutien de l'UE aux efforts de l'ONU au Sahara    Insolite    News    Les Etats-Unis bombardent près de Tikrit en soutien aux forces irakiennes    Les réfugiés syriens, des âmes errantes du Levant    La Belgique tente de forcer la main au Maroc dans le dossier des migrants irréguliers    Les investissements en capital au Maroc s'élèvent à près de 700MDH    Le Groupe BP renforce sa présence en Afrique subsaharienne    Le PGPM permettra d'élaborer de nouvelles politiques, selon la BAD    Le lion fait son retour au Gabon    Les jeunes Américains avides d'informations    Halima Zine El Abidine : Certains principes de parité, de justice sociale et d'égalité des chances se heurtent à un esprit rétrograde et obscurantiste    Le Maroc nouveau pôle universitaire en Afrique du Nord    Matches tests pour les locaux et les Olympiques    Les grosses raquettes seront de la partie au Grand Prix Hassan II de tennis    Cech veut quitter Chelsea    Les festivals à voir une fois dans sa vie : Le festival du "Saut de bébés" (Espagne)    Quand arts et développement vont de pair    "Peter Pan On Ice", un spectacle sur glace mêlant chant, danse et comédie    Le Maroc envoie ses forces armées au Yémen    Crash A320: Le copilote aurait volontairement provoqué l'accident    Liberté de la presse    El Aïoune Sidi Mellouk : Saisie de bijoux en or de contrebande    Mawazine: Majida El Roumi chantera au Théâtre National Mohammed V à Rabat    Cancer : les implants mammaires inquiètent    Jazzablanca 2015, une dixième édition aux grandes promesses    «Un 3e tome, à paraître en 2016, portera sur la fin du champ colonial de 1945 à 1961»    Lisez si vous voulez qu'on vous lise    Meknès : 3 membres d'une famille morts dans l'explosion d'une bonbonne de gaz    Virgin Kitesurf World Championships 2015 : Cap sur Dakhla !    Livre : La sélection de la semaine    Mawazine: De grands interprètes se réunissent à Chellah    La loi de nomination dans les hautes fonctions de nouveau amendée en commission    Tunisie: Deux marocains parmi les complices de l'attentat du Bardo    La forêt marocaine renferme 4.700 espèces végétales    Les indicateurs économiques au vert    Crash de l'Airbus A320 de Germanwings    Le Pro-AM remporté par l'équipe de Maha Haddioui    Un ministre recherché...    Stadium    Pays-Bas, les Marocains très touchés par le chômage    Implémentation d'«un cluster dédié à l'eau» à la FST de Fès    Quelles assurances pour les évènements sportifs ?    Immobilier : La VEFA finalement amendée    Investissements : Le Maroc, 6ème pays africain le plus prometteur selon Havas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.