Tabagisme : El Houssine Louardi s'attaque à la cigarette…électronique    El Jadida: 9ème édition du festival de la poésie et du Zajal d'Azemmour    La 20ème journée de la botola pro1, FAR/RCA: 1-3    « Yallah Jibouha Ya Loulad ! »    Campagne betteravière Doukkala Abda    Clôture de la 5ème Caravane Agricole OCP à El Jadida    Tenue à Meknès de la septième édition des Assises de l'Agriculture : Le petit fellah à l'honneur    Pour avoir réalisé les OMD, deux ans à l'avance : Le Maroc primé par la FAO    Ukraine: les séparatistes déterminés face à Kiev    Nécessité d'œuvrer à récupérer les territoires spoliés par les gouvernants algériens    Visite d'une délégation Danoise à certains établissements sociaux de la province d'El Jadida    Une première dans les annales de la Sûreté Provincial d'El Jadida: création d'une cellule de presse    Accident de la mine de Tighza : Le rapport d'une commission d'enquête transmis au parquet    Tétouan & Mdiq/Fnideq: Les Administrateurs dans l'expectative            Un raid israélien sur Gaza fait sept blessés    Coronavirus : 272 personnes contaminées en Arabie saoudite, l'OMS s'inquiète    Edito: Modèle marocain    BENI MELLAL: Pour la réalisation d'une politique de proximité durable    Amrabat s'explique sur son geste    BENI MELLAL: Pour une politique de proximité    Ligue des champions : Real Madrid-Bayern Munich, l'efficacité a fait la différence    Omar Hilale, Ambassadeur du Maroc à l'ONU présente ses Lettres de Créance    CEDEAO : L'expertise marocaine sollicitée    Un magnifique programme de divertissements    Mémoire défaillante (2)    Les femmes soulaliyates exigent une loi garantissant leurs droits        Des efforts considérables pour revaloriser l'attractivité de la ville    Convention-cadre de partenariat pour un programme de formation au profit de la direction de la météorologie nationale    Coupe de la CAF : le DHJ reçoit Al Ahly ce samedi Spécial    Laissez l'histoire aux historiens par ( Jamal Berraoui )    Le Jeudi Média de l'INDH s'invite à Al Hoceima        Un officier de police tué dans un nouvel attentat au Caire    Sortie de crise ?    La Fête de la musique et du sport au COC    Essaouira, un bastion irréductible de la diversité de toutes les musiques    Le parcours et l'œuvre d'Edmond Amran El Maleh au cœur d'une rencontre culturelle    Adnan Januzaj à la disposition des Diables Rouges    Match en retard : Le WAC et le MAS dos à dos    Abdelhak Benchikha : "La qualification se jouera à El Jadida"    USA/Russie: Les tensions de plus en plus vives!    Etudes supérieures    Ouverture des 7ème assises nationales de l'agriculture    International : Tony Blair urges British intervention world against Islamic extremists around the world    Clôture de la 8ème édition d'Awaln'art    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.