La loi organique des communes examinée en commission    Une procédure simple simplifiée pour les cybermarchands    E-commerce : Premier recul du montant des transactions    Vos coordonnées coûtent 1 centime de dirham    Nouveauté Kia cee'd : Des atouts convaincants    Pétrochimie : Petrolabs s'installe    Le réaménagement du Zoo d'Aïn Sebaâ se précise    Organisation arabe de la famille : SM Mohammed VI personnalité de l'année 2015    Attijariwafa bank, seule entreprise marocaine du GFBI    Sidi Bernoussi fait la chasse aux marchands ambulants    Bonne nouvelle pour les 650 000 Marocains atteints d'hépatite C    Vivement un remaniement !    Avortement d'une tentative de trafic d'environ 9 MDH à Bab Sebta    Abdelhadi Belkhaya de retour avec un concert spirituel inédit    Insolite    Victoire du Parti du centre en Finlande    News    L'AS Rome rate le coche, la Juventus presque championne    Echos du Barça et du PSG    Mégalomanie politico-footeuse    Des experts du transport aérien planchent sur le développement de l'aviation en Afrique    Benkhadra : "Le Code minier est en cours de refonte afin de mettre à niveau la législation "    Réunion du Premier secrétaire de l'USFP avec les membres de la Commission nationale des élections et les secrétaires des provinces et des régions à Bouznika    Une nouvelle technique de greffe de cheveux contre la calvitie    La consanguinité a contribué à la survie des gorilles des montagnes    Le don et la greffe d'organes au cœur d'une vaste campagne de sensibilisation    Rebonds : Piètre performance de Benkirane    "Villa Touma" projeté en avant-première à l'IMA    Abdelhadi Belkhayat de retour sur scène    L'Europe et l'Asie en force au 68ème Festival de Cannes    Anouar Brahem: «Ici, je suis chez moi»    Semaine culturelle du Maroc à Lisbonne    Une monographie en hommage à Ahmed Balili    L'UGTM, la FDT et l'ODT ont marché à Casablanca: Les trois centrales réclament la satisfaction des revendications populaires    4ème round du dialogue inter-libyen à Skhirate : En attente d'un accord sur les propositions onusiennes    Tifo spectaculaire de la Pena Casa Madridista au Santiago Bernabeu    Plaidoyer pour le renforcement de l'appui technologique en faveur des pays émergents    Tanger : Plus de 9 tonnes de cannabis saisies sur un cargo    Cyclisme : L'équipe nationale participe au Tour du Sénégal    29 blessés dans l'accident du Chabab Atlas Khénifra    Spécial 42ème Coupe du Trône de Basket-ball (2014-2015) (Agadir, du 24 au 26 avril 2015) : Que la fête commence !    Les provinces du sud marocain à l'honneur    Afghanistan : 33 morts dans un attentat-suicide signé Da'ech    Nigéria: Encore une « mystérieuse » maladie qui a déjà fait 18 morts    L'UE apporte plus de 100 millions de DH    Festival de Fès de la Culture Soufie : Un évènement qui célébre l'amour comme valeur suprême du patrimoine soufi    Rencontre-débat des partis de l'opposition à Paris    Liesse dans les camps de Tindouf suite au dernier rapport du secrétaire général de l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.