Terrorisme: Dix personnes déférées devant le Parquet de Rabat    Irak/ Daêch incorpore de force des jeunes dans ses rangs    Grèce : Début des négociations sur la dette, l'UE reste ferme    Les veuves marocaines, le gouvernement et les démons électoraux : « A l'insu de son plein gré » !    Comment prémunir la jeunesse de l'extrémisme : Erudits et oulémas du monde islamique en conclave à Marrakech    Droits de l'Homme : HRW : Le Maroc, un pays où l'Organisation travaille librement    Echos Gharbaouis    Elite II / Dix-huitième journée / USMA-IRT : Duel entre dauphin et leader    I .R T-AS.FAR : Le sommet du Nord !    Faire de l'ESS un levier pour une croissance inclusive    Télécommunications : L'ANRT évalue le service des réseaux nationaux    Hausse de plus de 11 % du trafic aérien vers les pays d'Afrique    Prudence, le henné noir peut provoquer des eczémas graves    BSF récolte des fonds pour « Les enfants du Cœur » à travers un semi-marathon    L'EXPERIENCE SUSANNE STRANDÄNGER/ Énergie créatrice    Karim Boukhari, écrivain et poète/ La poésie me rend visite...    FESTIVAL INTERNATIONAL « COULEURS DE DOUKALA » / Hommage à quatre vétérans de la peinture    Cinq morts dans un accident entre Sidi Bennour et Sidi Smail    Commémoration du 16e anniversaire de la disparition de feu Hassan II    Valse-hésitation gouvernementale    Au Maroc, le takfir continue d'être confronté au vide juridique    Driss Lachguar présidera les Congrès provinciaux d'El Hajeb et Azilal    Débat sur les difficultés d'exécution des dispositions fiscales    Les transporteurs routiers en grève à partir de ce lundi    Signature de deux conventions de financement entre le Royaume et le Fades    Michelle Obama non-voilée choque l'Arabie Saoudite    Dieudonné annonce sa retraite et se marre pendant son procès    News    La veuve et l'orpheline    Lguirati s'adjuge la 1ère étape de l'Atlas Pro Tour de golf    Moumni n'a pas remporté le titre de champion du monde de light contact    Ahizoune réélu à la présidence de la FRMA    Taylor Swift se moque de son hacker    Combien gagne Zazie dans «The Voice 4» ?    Sly Stone fait condamner son ex-manager    Le Maroc condamne les attentats terroristes au Sinaï    Casablanca : Les 2 meurtriers d'un homosexuel français devant le parquet général    Le SAMU d'Oujda désormais équipé d'un hélicoptère    Projets de lois organiques des collectivités locales: L'opposition mène une fronde    Fédération d'Athlétisme : Abdeslam Ahizoune réélu pour un 3e mandat    Botola Pro Elite-1 : De rudes empoignades au menu    Le Maroc gagne 14 places dans l'Indice de liberté économique    Tous auteurs !    Finance : Un projet de leasing islamique au Maroc    Macho    Partenariat : Pour renforcer le domaine muséal entre le Maroc et le Canada    Plaidoyer pour développer les compétences des jeunes marginalisés    Un élève de 8 ans entendu pour apologie du terrorisme à Nice    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Hjira remet de l'ordre dans le secteur du bâtiment
Publié dans L'Economiste le 09 - 04 - 2004


· Les pouvoirs des architectes renforcés
· La commission technique pour l'autorisation de construire prend aussi du poids
Nouveau pouvoir des architectes, code RPS 2000, pénalisation en cas de non-respect des normes de construction…. Le Conseil de Gouvernement devait examiner hier des textes sur l'habitat et l'urbanisme. A l'heure où nous mettions sous presse, aucune information n'avait encore filtré sur leur adoption. En tout cas, ces textes doivent être approuvés lors de l'un des prochains Conseils, vu l'urgence de la question et le coup de semonce royal.
L'ensemble des textes proposés par le département de Ahmed Toufiq Hjira(1), ministre délégué chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme, visent une plus grande professionnalisation de l'acte de bâtir et une délimitation plus précise des responsabilités de chaque intervenant. Ainsi dans sa réforme, Hjira multiplie les garde-fous pour se conformer à l'esprit des hautes directives du Souverain qui recommandent une lutte plus ardue contre le laxisme et le laisser-aller dans le bâtiment. Deux niveaux du processus de construction sont particulièrement concernés: l'autorisation de construire et le suivi des constructions. Ainsi, l'autorisation de construire ne sera pas délivrée sans l'aval de la commission qui devra être composée de techniciens de l'Agence urbaine, de la préfecture ou la Wilaya, des régies d'eau et d'électricité et des sapeurs pompiers. Aujourd'hui, cette commission n'a qu'un rôle consultatif.
Pour le suivi des constructions, les architectes seront davantage responsabilisés. C'est d'ailleurs la grande nouveauté des amendements de Hjira qui propose de placer les architectes au centre de tout le dispositif de construction. Désormais, ils joueront le rôle de chef d'orchestre qui supervise tout le processus depuis le début jusqu'à la fin. Concrètement, il s'agira de réactiver le fameux cahier de chantier qui était jusque-là peu utilisé, sauf sur les projets publics. Celui-ci permet, en effet, un suivi plus précis par tous les professionnels de l'état d'avancement des travaux sur un chantier. D'ailleurs c'est sur la base de leur attestation que le permis d'habiter sera délivré ou non par la commune. La mesure vise ainsi à contrôler d'éventuelles fraudes ou infractions. Le texte de Hjira confie en outre le contrôle sur le chantier aux services de l'agence urbaine et de la préfecture.
Le règlement de construction parasismique, le RPS 2000, n'est pas en reste. Le département de l'Habitat et de l'Urbanisme, y consacre un large pan. Les normes de construction parasismiques sont entrées en vigueur en septembre 2002. Depuis, leur application piétine. C'est sans doute pour cela que des amendements sont proposés pour réactiver le code. Mais aussi pour tenir compte des leçons tirées du séisme d'El Hoceïma. Ces amendements introduisent notamment une application rigoureuse des lois fixant les règles de construction parasismiques. Il est aussi question d'en élargir le champ d'application pour inclure les différentes constructions que le RPS 2000 excluaient jusqu'alors. Il s'agit ainsi des constructions conçues selon les techniques locales (paille, terre, bois, palmier, roseaux) et des habitations d'un niveau et d'une superficie totale inférieure ou égale à 50 m2.
K.E.H.
--------------------------------------------------------------------
(1) Le ministre était l'invité mercredi dernier de l'émission diffusée sur 2M, “Li Koulli Annas”


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.