Enseigner la religion «L'école doit s'ouvrir aux humanités»    Fès-Meknès    Loi sur la grève    COP22 : Un sommet sur l'initiative "Triple A" à Marrakech    La hausse se maintient    BAM revoit la croissance à la hausse    Débat télévisé : Clinton remporte la 1re manche    Rallye: Un nouveau «Dakar» pour Oilibya    Handicap et employabilité    Pollution de l'air : Fortes inquiétudes    Mortalité infantile : Les objectifs toujours pas atteints    Final éclectique pour Tanjazz    Fédération internationale des acteurs: Le Maroc élu membre du Comité exécutif    Législatives 2016 : Tous, vivement interpellés    Stratégie marocaine de lutte antiterroriste: Fruit d'un long processus entamé après les attentats de Casablanca    32ème édition du Festival d'Alexandrie du film: Plusieurs films marocains en lice    Vivre ensemble dans un monde nouveau, développer la solidarité et la justice sociale : Participation active de l'USFP au séminaire de l'Alliance Progressiste    Dans la course à la timbale, l'IZK à l'assaut de l'imperturbable leader tangérois    Des capés, des revenants et des bleus dans la liste définitive de Hervé Renard    Divers sportifs    Six régions enregistrent une prévalence du handicap plus élevée que la moyenne nationale    Insolite : Rocher déterré    Aggravation du déficit commercial du Maroc à fin août    Deux vaccins expérimentaux anti-Zika efficaces chez des singes    Pas plus de six médecins pour 10.000 habitants    Face à la politique de l'inculture, l'USFP reprend l'initiative    Interventions de l'USFP dans les médias publics    Attaques, piques et esquives ont caractérisé le débat des deux prétendants à la Maison Blanche    Le cinéma, peut-il remplacer la littérature?    Youssef Ksiyer : La comédie est un métier où l'on doit être exigeant avec soi-même    L'Orchestre Philharmonique du Maroc présente sa nouvelle série de concerts "Les religions à l'unisson" à Paris    Rentrée scolaire : 6,9 millions d'élèves en classe    Afrique du Nord : La problématique d'innovation au coeur du défi de compétitivité hors-prix    Botola Maroc Telecom D1 : 3ème journée : OCS-DHJ: 1-2 Arbitrage très contesté    Commerce mondial : L'OMC revoit ses prévisions à la baisse    Coup d'envoi à Manama de la semaine maroco- bahreïnie de l'artisanat    Qualifications au Mondial 2018: changement de l'horaire du match Gabon-Maroc    Ayach Al Toufoula au chevet de Nouasser    Abdelilah Bekirane représente SM le Roi à la cérémonie d'investiture du président gabonais    Promotion des Droits de la femme : Le Maroc, un modèle pour la région méditerranéenne    Représentation des femmes dans les instances élues, un droit à réaliser : Plaidoyer à Tétouan    Le Roi préside une séance de travail sur les énergies renouvelables    L'expérience picturale de Rachid Irhli: Dialogue silencieux des lettres    Ligue des champions d'Afrique : le WAC éliminé malgré une victoire d'anthologie face au Zamalek    Pour renforcer les capacités scientifiques des médecins dans toutes les spécialités    Le Salon du cheval d'El Jadida lance sa 9e édition    Divers    François Hollande : Nous devons démanteler complètement le camp de Calais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CNSS: Au Nord, les mêmes problèmes de pension
Publié dans L'Economiste le 21 - 07 - 1994

De création récente, la section Nord du Maroc de l'AGEF, qui regroupe les provinces de Tanger, Tétouan, Larache et Chefchaouen, a organisé le 2 juillet 1994 à Tanger une table ronde sur la pension de vieillesse servie par la CNSS. L'opportunité d'aborder ce thème est dictée par la grande vague des départs en retraite le 1er juillet des personnes nées en 1934 et dont la majorité ne connaît pas sa date de naissance avec exactitude.
La table ronde a été animée par M. Mohamed Emtil, secrétaire général de l'AGEF Nord et chef du département Personnel à la Compagnie Industrielle des Fibres de Tanger. Participaient également M. Rachid Ghzali, président de l'A.G.E.F., et M. Saboul, directeur à la Compagnie d'Assurances Al Wataniya, qui se sont déplacés de Casablanca pour appuyer par leur présence leurs collègues du Nord.
Des débats qui ont porté sur les aspects de la question suivante:
- l'impossibilité devant laquelle se trouvent aussi bien les assurés que les employeurs pour vérifier le nombre de jours d'assurances acquis, en raison de l'absence de relevés annuels émis par la CNSS, à l'instar des autres organismes de retraite (CIMR);
- le calvaire des assurés ayant travaillé chez plusieurs employeurs durant leur carrière et qui n'arrivent pas à les identifier pour reconstituer leur capital de jours d'assurances;
- les erreurs de la CNSS dans la saisie des jours d'assurances et des salaires correspondants.
Les délégations régionales de la CNSS ne jouent pas le rôle qui leur est dévolu, ce qui contraint les assurés et les employeurs à se rabattre sur le siège de la Caisse à Casablanca. Le seuil fatidique des 3.240 jours d'assurances pour prétendre à toute pension est une exclusion. Ceux qui ont plus de cinquante ans et qui n'ont jamais participé au régime se voient interdire tout emploi: car ils doivent être maintenus par leurs employeurs après 60 ans pour cumuler les 3.240 jours.
Après deux heures de débats, les recommandations suivantes ont été adoptées:
- Appel à la direction générale de la CNSS afin qu'il y ait plus de transparence dans la gestion de la Caisse.
- Délivrance de relevés annuels de jours d'assurances acquis afin de permettre aux assurés de faire prévaloir leurs droits et ce, à la fin de chaque année.
- La pension vieillesse servie par la CNSS, étant le régime de base par excellence, celui-ci devrait suivre l'évolution des autres régimes privés de retraite au niveau de la possibilité de départ en retraite par anticipation.
- Il faut surseoir à la production des avis de paiement CNSS des 52 dernières semaines pour les demandes de pension d'invalidité, car beaucoup de dossiers sont payés avec plusieurs mois de retard.
AGEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.