Conjoncture : L'agriculture et la pêche boostent la croissance économique    La LOF en 3 vagues    Grèce/ Les marchés financiers en pleine tourmente    Iran/ Zarif rentre consulter, les experts continuent à travailler    L'Argentine, ou plutôt un Argentin, a déjà gagné    Droits TV : La CAF a-t-elle fait une bonne affaire    Entretien avec le Pr Hassan Errihani, chef du département d'Oncologie à l'Institut National d'Oncologie-Université Mohammed V: «On traite mieux le cancer avec moins d'effets secondaires » : Un taux de guérison de 60%, tous cancers confondus    Les nuits magnétiques du Ramadan: : La musique andalouse s'illustre à Tiflet    Ciné - Script: 2M : un Ramadan sans cinéma    Ciné - Star/ Elles nous ont quittés cette semaine    Fortunes diverses pour les clubs et un championnat dit professionnel...    Ces endroits qui me sont désormais interdits!    Alerrrte ?    Constitution 2011 : Les MRE s'impatientent    Le Maroc et l'Arctique    40 tonnes de cannabis saisies à Algesiras : La douane marocaine pointée du doigt    Nouaceur: L'Institut des Métiers de l'Aéronautique double sa capacité    Boukhalef : Les squatteurs ont 24 h pour évacuer les appartements    Fatima Zaoui élue présidente et Youssef Kouari secrétaire général    Attijariwafa bank s'allie à la BERD    Santé mentale, une commission nationale projetée    La SMIT tient son Conseil de surveillance ...    Application mobile, 1,3 millions de Marocains adeptes de Truecaller    Détention d'armes, la DGSN dément    Francis Ford Coppola à Marrakech !    La justice interdit les émetteurs télécoms    Sonarges au bord de la faillite    Prix du médicament : le chantier encore inachevé    Bac : 179.604 élèves admis et 176.000 passeront la session de rattrapage    12 sujets d'auto-saisines au menu du CESE    Tanger: Des migrants sommés d'évacuer des appartements à Boukhalef    Affaire des filles d'Inezgane: le patron du RNI réagit    News    Il y a chiffres et chiffres    Non au diktat obscurantiste    Les opposants à la nomenklatura polisarienne montent au créneau    Combattre les stéréotypes sur l'islam à travers le dialogue et le débat    L'intégration des masculinités dans les questions de genre    Les marchands ambulants font de Casablanca un supermarché à ciel ouvert    Opérations caritatives auprès des populations démunies de Marrakech et sa région    Toujours pas d'accord entre Parlements rivaux libyens aux premiers pourparlers directs    Le MAT débute du mauvais pied la phase de poules de la Ligue des champions    Mehdi Bennani au Top 10 au Grand Prix de France    Divers sportifs    Ben Affleck, le nouveau Batman    "Rock the Casbah" ouvre le bal de la première Semaine du cinéma arabe de Rosario    Le Marrakech du rire enregistre son meilleur record d'audience    Le cinéma, un paradigme incontournable de la modernité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

CNSS: Au Nord, les mêmes problèmes de pension
Publié dans L'Economiste le 21 - 07 - 1994

De création récente, la section Nord du Maroc de l'AGEF, qui regroupe les provinces de Tanger, Tétouan, Larache et Chefchaouen, a organisé le 2 juillet 1994 à Tanger une table ronde sur la pension de vieillesse servie par la CNSS. L'opportunité d'aborder ce thème est dictée par la grande vague des départs en retraite le 1er juillet des personnes nées en 1934 et dont la majorité ne connaît pas sa date de naissance avec exactitude.
La table ronde a été animée par M. Mohamed Emtil, secrétaire général de l'AGEF Nord et chef du département Personnel à la Compagnie Industrielle des Fibres de Tanger. Participaient également M. Rachid Ghzali, président de l'A.G.E.F., et M. Saboul, directeur à la Compagnie d'Assurances Al Wataniya, qui se sont déplacés de Casablanca pour appuyer par leur présence leurs collègues du Nord.
Des débats qui ont porté sur les aspects de la question suivante:
- l'impossibilité devant laquelle se trouvent aussi bien les assurés que les employeurs pour vérifier le nombre de jours d'assurances acquis, en raison de l'absence de relevés annuels émis par la CNSS, à l'instar des autres organismes de retraite (CIMR);
- le calvaire des assurés ayant travaillé chez plusieurs employeurs durant leur carrière et qui n'arrivent pas à les identifier pour reconstituer leur capital de jours d'assurances;
- les erreurs de la CNSS dans la saisie des jours d'assurances et des salaires correspondants.
Les délégations régionales de la CNSS ne jouent pas le rôle qui leur est dévolu, ce qui contraint les assurés et les employeurs à se rabattre sur le siège de la Caisse à Casablanca. Le seuil fatidique des 3.240 jours d'assurances pour prétendre à toute pension est une exclusion. Ceux qui ont plus de cinquante ans et qui n'ont jamais participé au régime se voient interdire tout emploi: car ils doivent être maintenus par leurs employeurs après 60 ans pour cumuler les 3.240 jours.
Après deux heures de débats, les recommandations suivantes ont été adoptées:
- Appel à la direction générale de la CNSS afin qu'il y ait plus de transparence dans la gestion de la Caisse.
- Délivrance de relevés annuels de jours d'assurances acquis afin de permettre aux assurés de faire prévaloir leurs droits et ce, à la fin de chaque année.
- La pension vieillesse servie par la CNSS, étant le régime de base par excellence, celui-ci devrait suivre l'évolution des autres régimes privés de retraite au niveau de la possibilité de départ en retraite par anticipation.
- Il faut surseoir à la production des avis de paiement CNSS des 52 dernières semaines pour les demandes de pension d'invalidité, car beaucoup de dossiers sont payés avec plusieurs mois de retard.
AGEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.