Le cahier des charges de Méditel relifté    Il fait l'actu : Larbi Bencheikh    « La fête des femmes » par ( Jamal Berraoui )    La 6e édition de l'Université d'été débute en août    Fête du Trône : Grâce royale à 13.218 personnes    Agenda / 7e édition : Les Trophées d'African Business le 26 septembre à New York    15ème anniversaire de l'intronisation de S.M .le Roi Mohammed VI : Le discours et la méthode    Les figures politiques tunisiennes, présentes au 15ème anniversaire d'intronisation du Roi Mohammed VI    Chantier naval d'Agadir : Deux bateaux crevettiers pour l'Angola    Medias : Nabila Kilani rejoint Al Hurra TV    Distinction Médiatique : Le discours royal et analyses en direct sur MFM et Sawt Al- Arab    L'IPSB est lancé et est en hausse    BAM veut mieux connaître les consommateurs    Ratage constitutionnel ?    Palestine occupée : Appel de l'Isesco pour sauver Gaza    Palestine occupée: Israël reprend ses frappes sur Gaza, plus de 1.100 morts palestiniens    De belles perspectives pour les assurances maghrébines    Divers sportifs    La RSB s'offre la Rabita et le sacre    Real Madrid: Le président de la Roma monte au créneau pour Benatia    S.M le Roi : Si le Maroc a connu des avancées tangibles, la réalité confirme que cette richesse ne profite pas à tous les citoyens    La FIDH et l'Organisation mondiale contre la torture fustigent Mohamed Hassad    L'USFP dément les déclarations du directeur de l'Agence judiciaire du Royaume    15ème anniversaire de l'accession au Trône de SM le Roi : Un Trône par son peuple et un peuple par le Trône    Feyenoord tourne le dos à El Hamdaoui    Ces sportifs devenus meurtriers : O.J. Simpson    L'OMS tire la sonnette d'alarme contre l'hépatite    Entretien avec Mohammed Issoual, Directeur Régional des Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification : Le Haut Atlas marocain, un rendez-vous au royaume de la chasse de tourterelle    De grands projets pour la métamorphose de la ville de Salé    Aïd Al Fitr et Fête du Trône : Nos meilleurs vœux    Un programme riche et prometteur pour "l'Eté des Oudayas" 2014    Le Festival Volubilis célèbre les musiques traditionnelles du monde    Kamal Chafni signe à Casablanca ! Spécial    La Roma l'emporte face au Real, accrochage entre Keita et Pepe    Lacen Kone, la nouvelle recrue ivoirienne du Wydad    Divers    Première édition de Visa For Music    Eliminatoires CAN 2015 cadets : Maroc-Guinée le 3 août    IMF Executive Board Approves US$5-Billion Arrangement for Morocco Under the Precautionary and Liquidity Line    El Jadida 24 vous souhaite Aîd Moubarak Saîd    15 ans de règne    L'écrivain marocain Abderrahim El Moudden est décédé aux pays bas    Gaza : Israël reconnaît avoir tiré sur une école de l'ONU    L'Espagne demande à ses ressortissants de quitter la Libye    Terrorisme : un Jihadiste français arrêté à Tanger    Nabila Kilani rejoint Al HURRA TV    Aïd Al-Fitr : Grâce Royale au profit de 277 personnes    Laâyoune ; Cervantès s'installe au Sahara marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Hamid Chabat, le syndicaliste devenu politicien
Publié dans L'Economiste le 06 - 02 - 2009


· Il veut rempiler pour un 2e mandat à Fès
Fougueux, certes. Coléreux, non. C'est que l'on reconnaît à l'ouvrier, devenu très jeune, représentant des salariés, un sens inné de la répartie. Il a, dit-on, toujours le mot pour «démonter ses adversaires» tout en restant correct dans ses propos. Mais, Hamid Chabat n'est pas homme à se contenter du seul militantisme syndical. Il a d'autres ambitions, somme toute, légitimes. Il devient très vite membre actif du Comité exécutif de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). La politique l'attire et le tente. Il gravit les échelles et siège désormais dans la citadelle du Bureau exécutif du Parti de l'Istiqlal.
Mais cela reste encore très peu pour le dynamique syndicaliste, arrêté et jeté en prison à plusieurs reprises. Il tente le coup et se fait élire président du Conseil de la ville de Fès. Une responsabilité et une ascension à la dimension des ambitions de Chabat. Très grandes donc. Il va réussir là où ses prédécesseurs ont échoué: donner à Fès un visage digne d'une capitale spirituelle. Cela lui a coûté des amitiés et fait apparaître des ennemis. PJD en tête. Lahcen Daoudi ne disait-il pas que son parti allait «déchabatiser» Fès? Mais cela n'a pas empêché Chabat et son parti de décrocher deux sièges à la Chambre des représentants au grand dam du PJD.
Chantiers, Cour des comptes et parti
Maîtrisant parfaitement ses dossiers et ses chantiers, le président du Conseil de la ville a su convaincre dernièrement la Cour des comptes qui avait relevé 149 «irrégularités». Il s'est expliqué une première fois et puis une deuxième jusqu'à ce que la Cour retirent toutes ses remarques.
Depuis le 31 janvier dernier, Hamid Chabat préside désormais aux destinées de l'UGTM. Une élection qui s'est déroulée, contrairement à ce que l'on s'attendait, sans heurts. Surtout après l'éviction le 4 décembre 2007 de l'ex-secrétaire général, Mohamed Benjeloun Al Andaloussi. Eviction dont a été «accusé», à tort ou à raison, Hamid Chabat. Ce dernier s'était défendu d'être derrière le «coup d'Etat» fomenté contre Al Andaloussi rappelant par la même occasion que c'est lui qui a été derrière l'élection, le 29 janvier 2006, de Benjeloun Al Andaloussi à la tête de la centrale syndicale. Après bien sûr la «déposition» d'Abderrazak Afilal.
A la tête de l'UGTM, Chabat veut faire de la centrale un syndicat modèle. Il a promis restructuration et réorganisation de l'organisation. Il veut aussi aller à la rencontre du patronat et remplir jusqu'au bout son rôle de syndicaliste vis-à-vis du gouvernement dirigé par Abbas El Fassi, lui-même secrétaire général du Parti de l'Istiqlal. A ce propos, Chabat ne prétendrait-il pas à ce poste que El Fassi ne pourra plus occuper dans quatre ans? Légitimement, il en a le droit. Seulement, il devra à ce moment abandonner celui de secrétaire général du syndicat! Le politique l'emportera-t-il sur le syndicaliste?
En attendant, Hamid Chabat ne cache pas qu'il compte rempiler pour un autre mandat à la tête du Conseil de la ville de Fès. Il affirme à qui veut l'entendre qu'il a commencé sa campagne électorale dès que les résultats du scrutin de septembre 2003 ont été proclamés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.