Feu M'Hamed Boucetta, la force tranquille    Visite de SM le Roi en Zambie : Signature de 19 accords gouvernementaux et de partenariat économique    Entretiens en tête à tête entre SM Mohammed VI et le Président zambien: La Zambie est "heureuse" du retour du Maroc au sein de sa famille africaine    Propriété industrielle et commerciale : 2016, «année de tous les records»    Les finances publiques en janvier 2017: La TVA domestique en hausse de 14,3%: La dette intérieure s'accroit en raison du financement du Trésor pour 7,7 milliards DH    De nombreuses personnalités réunies au troisième jour de deuil pour un dernier hommage à M'hamed Boucetta: Lecture du message intégral adressé par SM le Roi à la famille du leader disparu    Afrique du Sud : La Haute Cour de Pretoria juge le retrait de la CPI illégal    Mise à jour de la Botola Maroc Telecom D1: L'IRT veut rester au contact du podium    Taekwondo : 4 médailles pour le Maroc au Tournoi de Louxor    Trois personnes ont trouvé la mort dans l'effondrement d'une maison à Sidi Youssef    L'Ecole française internationale prépare son ouverture    Régularisation des migrants : La machine est rodée    Maroc Classic 2017 : Un rallye en phase avec son temps    La jeunesse du PJD veut la libération de ses membres poursuivis pour apologie du terrorisme    Libye: des habitants découvrent 74 corps de migrants morts près de Tripoli    Ines Boubakri élue par Nike pour célébrer les athlètes femmes du monde arabe    Trafic aérien : Une évolution de 8,61% en janvier    Tourisme : L'année 2016 sauvée par les MRE    Rabat : Un homme arrêté pour homicide volontaire sur une femme enceinte    Amazigh : Le projet de loi «est un retour en arrière» selon Omari    Lydec réagit au sujet de I'nondation de l'autoroute urbaine de Casablanca    Commune de Meknès : Un plan d'action de 10 MMDH    Règlement des frais du pèlerinage pour l'année 1438 du 06 au 17 mars    Droit de pétition : Les communes à l'école de la démocratie participative    L'expérience de la communication audiovisuelle présentée à Dakar    Charles Aznavour au Festival Mawazine le 12 mai    Après le décès d'un citoyen suite à la chute d'un ascenseur: Des contrôles techniques mensuels dans les tribunaux    Comité exécutif de l'Université Mundiapolis: Le Professeur Benjelloun succède au Dr Derrabi    Marrakech : Un policier use de son arme pour arrêter deux individus mettant en danger la vie des citoyens    The Lancet : 90 ans en vue chez les femmes à l'horizon 2030    Quand le tracteur dérape...    Driss Guerraoui fait Docteur Honoris Causa de l'Ecole de Commerce de Lyon    Entrepreneur « pionnier », motard    215.366 Marocains affiliés à la sécurité sociale en Espagne à fin janvier    Ancelotti prié de s'expliquer sur son doigt d'honneur    LeWAC et le FUS à un tour de la phase de poules de la Ligue des champions    Mondial à 48 : Infantino en Afrique du Sud    Des Marocains et des Algériens dans le lot des jihadistes qui profitent des aides sociales en Espagne    Roberto Fonseca, la Blue Note du Jazzablanca 2017    Une famille agressée à Nador : deux morts et deux blessés    Gnaoua Festival Tour: Les maîtres gnaoua à la rencontre des publics français et américain    Arrestation de trois individus soupçonnés de préparer un attentat en France    Témara: Arrestation d'une femme en possession de 3.600 comprimés psychotropes    Casablanca : Plus de 345.000 visiteurs au Salon du livre    Vers un refroidissement de l'Atlantique Nord plus rapide que prévu    Les jihadistes de l'EI ont aussi violé des femmes sunnites en Irak    "Lego Batman" toujours en tête du box-office    Théâtre : Les jeunes de Hay Mohammadi en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hamid Chabat, le syndicaliste devenu politicien
Publié dans L'Economiste le 06 - 02 - 2009


· Il veut rempiler pour un 2e mandat à Fès
Fougueux, certes. Coléreux, non. C'est que l'on reconnaît à l'ouvrier, devenu très jeune, représentant des salariés, un sens inné de la répartie. Il a, dit-on, toujours le mot pour «démonter ses adversaires» tout en restant correct dans ses propos. Mais, Hamid Chabat n'est pas homme à se contenter du seul militantisme syndical. Il a d'autres ambitions, somme toute, légitimes. Il devient très vite membre actif du Comité exécutif de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). La politique l'attire et le tente. Il gravit les échelles et siège désormais dans la citadelle du Bureau exécutif du Parti de l'Istiqlal.
Mais cela reste encore très peu pour le dynamique syndicaliste, arrêté et jeté en prison à plusieurs reprises. Il tente le coup et se fait élire président du Conseil de la ville de Fès. Une responsabilité et une ascension à la dimension des ambitions de Chabat. Très grandes donc. Il va réussir là où ses prédécesseurs ont échoué: donner à Fès un visage digne d'une capitale spirituelle. Cela lui a coûté des amitiés et fait apparaître des ennemis. PJD en tête. Lahcen Daoudi ne disait-il pas que son parti allait «déchabatiser» Fès? Mais cela n'a pas empêché Chabat et son parti de décrocher deux sièges à la Chambre des représentants au grand dam du PJD.
Chantiers, Cour des comptes et parti
Maîtrisant parfaitement ses dossiers et ses chantiers, le président du Conseil de la ville a su convaincre dernièrement la Cour des comptes qui avait relevé 149 «irrégularités». Il s'est expliqué une première fois et puis une deuxième jusqu'à ce que la Cour retirent toutes ses remarques.
Depuis le 31 janvier dernier, Hamid Chabat préside désormais aux destinées de l'UGTM. Une élection qui s'est déroulée, contrairement à ce que l'on s'attendait, sans heurts. Surtout après l'éviction le 4 décembre 2007 de l'ex-secrétaire général, Mohamed Benjeloun Al Andaloussi. Eviction dont a été «accusé», à tort ou à raison, Hamid Chabat. Ce dernier s'était défendu d'être derrière le «coup d'Etat» fomenté contre Al Andaloussi rappelant par la même occasion que c'est lui qui a été derrière l'élection, le 29 janvier 2006, de Benjeloun Al Andaloussi à la tête de la centrale syndicale. Après bien sûr la «déposition» d'Abderrazak Afilal.
A la tête de l'UGTM, Chabat veut faire de la centrale un syndicat modèle. Il a promis restructuration et réorganisation de l'organisation. Il veut aussi aller à la rencontre du patronat et remplir jusqu'au bout son rôle de syndicaliste vis-à-vis du gouvernement dirigé par Abbas El Fassi, lui-même secrétaire général du Parti de l'Istiqlal. A ce propos, Chabat ne prétendrait-il pas à ce poste que El Fassi ne pourra plus occuper dans quatre ans? Légitimement, il en a le droit. Seulement, il devra à ce moment abandonner celui de secrétaire général du syndicat! Le politique l'emportera-t-il sur le syndicaliste?
En attendant, Hamid Chabat ne cache pas qu'il compte rempiler pour un autre mandat à la tête du Conseil de la ville de Fès. Il affirme à qui veut l'entendre qu'il a commencé sa campagne électorale dès que les résultats du scrutin de septembre 2003 ont été proclamés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.