Insolite    Presse électronique : Le Maroc joue la locomotive dans la région    Sénégal : L'ONEE remporte un projet de raccordement électrique    Le WAC en champion, l'OCK à l'honneur...    Ifrane parmi les villes les plus propres au monde    Quand les hackers font des ‘blagues' douteuses et blessantes    Les voix de la jeunesse, les questions du documentaire    Aziz Belal le précurseur    MasterCard : Faissal Khdiri expose les solutions technologiques    FDC 2015 : Objectif, sensibiliser les Marocains au développement    Un problème sanitaire majeur    Le ministère de la Santé lance l'opération "Karama"    Un apport et un idéal    Le PPS et ses parlementaires scrutent le projet du code pénal    Plus d'accès des femmes aux hautes fonctions    Benkirane : «Le Maroc, un pays d'une large liberté sans restriction»    MAT : Mourtada Fall prolonge son contrat jusqu'en 2016    Ciné-Script: Le cinéma des autodidactes    Ciné - scope : Actuellement en salles : "Mad Max : Fury road"de George Miller    Cinéma - mémoire/ Décès du comédien égyptien Hassan Mustapha    TAGZIRT, province de BENI MELLAL.    Conseil supérieur de la Magistrature: huit magistrats sanctionnés    Musiques sacrées    Béni-Mellal: Démantèlement d'un réseau de trafic de cocaïne    World Judo Masters Mohammed VI : Rabat, capitale mondiale du judo    Ce dimanche, la fête du Champion WAC : 6 milliards pour gagner 300 millions de centimes    Syndicat des Pharmaciens d'Officine de la Wilaya du Grand Casablanca: Respecter les horaires légaux d'ouverture et de fermeture    Coût de la vie : Les viandes, les poissons et les fruits plus chers    Un Marocain condamné pour terrorisme refoulé de Grande Bretagne: Les autorités marocaines expriment leur mécontentement    Agenda chargé pour Benkirane en Jordanie    Baccalauréat: l'examen national unifié du 9 au 11 juin    Le Maroc et le Sénégal renforcent leur coopération    Arabie saoudite : Explosion dans une mosquée chiite    Le Maroc abritera le Championnat arabe de volley-ball des cadets    Mesurer la vigueur de la poignée de main pour prédire les risques cardiaques    Women's Tribune mobilise les femmes sur les enjeux climatiques    Consacrer les droits des personnes handicapées    Le cheval Tinkerbell KDW Z remporte le Prix Feue S.A.R la Princesse Lalla Amina    Divers Economie    David Cameron fixe ses limites sur l'immigration européenne    Insolite    Sprint final pour la tournée Startup Weekend Maroc    Cheb Kader : Entre moi et la philharmonie c'est une grande histoire qui date de longtemps    «Rej3i Liya», un tube raï-rock de Mohamed Jbara    Le film argentin "Paulina", Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes    Syrie: Palmyre sous la coupe des daéchiens    ONU : Yémen-Ban: Des négociations le 28 mai à Genève    Le Paris SG dément proposer le plus haut salaire moyen au monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Hamid Chabat, le syndicaliste devenu politicien
Publié dans L'Economiste le 06 - 02 - 2009


· Il veut rempiler pour un 2e mandat à Fès
Fougueux, certes. Coléreux, non. C'est que l'on reconnaît à l'ouvrier, devenu très jeune, représentant des salariés, un sens inné de la répartie. Il a, dit-on, toujours le mot pour «démonter ses adversaires» tout en restant correct dans ses propos. Mais, Hamid Chabat n'est pas homme à se contenter du seul militantisme syndical. Il a d'autres ambitions, somme toute, légitimes. Il devient très vite membre actif du Comité exécutif de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). La politique l'attire et le tente. Il gravit les échelles et siège désormais dans la citadelle du Bureau exécutif du Parti de l'Istiqlal.
Mais cela reste encore très peu pour le dynamique syndicaliste, arrêté et jeté en prison à plusieurs reprises. Il tente le coup et se fait élire président du Conseil de la ville de Fès. Une responsabilité et une ascension à la dimension des ambitions de Chabat. Très grandes donc. Il va réussir là où ses prédécesseurs ont échoué: donner à Fès un visage digne d'une capitale spirituelle. Cela lui a coûté des amitiés et fait apparaître des ennemis. PJD en tête. Lahcen Daoudi ne disait-il pas que son parti allait «déchabatiser» Fès? Mais cela n'a pas empêché Chabat et son parti de décrocher deux sièges à la Chambre des représentants au grand dam du PJD.
Chantiers, Cour des comptes et parti
Maîtrisant parfaitement ses dossiers et ses chantiers, le président du Conseil de la ville a su convaincre dernièrement la Cour des comptes qui avait relevé 149 «irrégularités». Il s'est expliqué une première fois et puis une deuxième jusqu'à ce que la Cour retirent toutes ses remarques.
Depuis le 31 janvier dernier, Hamid Chabat préside désormais aux destinées de l'UGTM. Une élection qui s'est déroulée, contrairement à ce que l'on s'attendait, sans heurts. Surtout après l'éviction le 4 décembre 2007 de l'ex-secrétaire général, Mohamed Benjeloun Al Andaloussi. Eviction dont a été «accusé», à tort ou à raison, Hamid Chabat. Ce dernier s'était défendu d'être derrière le «coup d'Etat» fomenté contre Al Andaloussi rappelant par la même occasion que c'est lui qui a été derrière l'élection, le 29 janvier 2006, de Benjeloun Al Andaloussi à la tête de la centrale syndicale. Après bien sûr la «déposition» d'Abderrazak Afilal.
A la tête de l'UGTM, Chabat veut faire de la centrale un syndicat modèle. Il a promis restructuration et réorganisation de l'organisation. Il veut aussi aller à la rencontre du patronat et remplir jusqu'au bout son rôle de syndicaliste vis-à-vis du gouvernement dirigé par Abbas El Fassi, lui-même secrétaire général du Parti de l'Istiqlal. A ce propos, Chabat ne prétendrait-il pas à ce poste que El Fassi ne pourra plus occuper dans quatre ans? Légitimement, il en a le droit. Seulement, il devra à ce moment abandonner celui de secrétaire général du syndicat! Le politique l'emportera-t-il sur le syndicaliste?
En attendant, Hamid Chabat ne cache pas qu'il compte rempiler pour un autre mandat à la tête du Conseil de la ville de Fès. Il affirme à qui veut l'entendre qu'il a commencé sa campagne électorale dès que les résultats du scrutin de septembre 2003 ont été proclamés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.