Maroc : L'Aïd al-Adha prévue le 24 septembre    La RAM affrète 100 avions pour l'opération Haj    Services financiers mobiles: L'UpM veut élargir l'accès dans la région    FEC : Plus de 100 MDH de bénéfices au premier semestre    L'impulsion des plus hauts niveaux du « Centre du gouvernement » est cruciale    Affaire des journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet : Des enregistrements accablant dévoilés par le Journal du Dimanche    Marocains de Belgique : Faire entendre leur voix dans leur pays d'origine    15ème Conférence des directeurs des structures Arabes de Protection Civile : Risques de pollution et incendies de forêts en débat    Rapport du Conseil Economique Social et Environnemental : Seul 1/5ème des personnes âgées dispose d'une couverture sociale et médicale    La rentrée de tous les sacrifices : Entre mouton et fournitures scolaires    Le groupe « Africa'n percu » en concert au campus de l'Université Akhayn d'Ifrane    Coupe du Trône : Favoris et outsiders c'est kif-kif    Campagne électorale : Bakkoury : «Yes we PAM»    Le CIJM décerne l'Ordre du Mérite Sportif à Mustapha Zekri    OMMA ouvre ses bras aux jeunes musiciens d'Essaouira    Jong Oranjes : El-Ghazi forfait, Tannane le remplace    Allier l'économique au social et à l'écologique    La crédibilité, de droiture et de militantisme des candidats du PPS font d'eux les meilleurs défenseurs des droits des citoyens    «Don't tell my dad n'est absolument pas autobiographique»    La gestion des bourses au Maroc bientôt informatisée    «60 minutes pour comprendre», le nouveau talk-show de Medi1TV    Baisse des prix du gasoil et du super    L'indice des prix à la production en baisse    Météo du mardi 1er septembre    Medef: Les patrons réitèrent leurs revendications    Brèves Internationales    Zaki évoque l'absence de Boussoufa, Belhanda et El Kaoutari    Iguider: Le bronze de Pékin, un nouveau départ en prévision d'un meilleur résultat aux JO 2016    Le WAC et le MAS rejoignent les qualifiés aux huitièmes de finale de la Coupe du Trône    Un nouveau modèle pour des réalités changeantes    Driss Lachguar préside la marche de Yacoub El Mansour    L'Europe veut enfin agir pour un droit d'asile des réfugiés    News    Raid de la coalition dans le nord du Yémen, 36 personnes tuées dont des civils    La métamorphose de l'ancienne Médina    Sensibiliser le public aux conséquences négatives du changement climatique    Divers    Découverte de l'un des plus grands gisements de gaz offshore au monde dans les eaux égyptiennes    Le marché chinois regorge d'opportunités pour le produit marocain    Régionalisation et renouvellement des élites locales    Les Etats-Unis doublés par le Kenya et la Jamaïque    Woody Allen vire Bruce Willis de son tournage    Arthur répond à Benoît Peolvoorde    Ce que Daniel Craig déteste le plus au monde    Festival Alegria de Chefchaouen : Au rythme de la musique latine    Un journaliste à l'origine du chaos boursier en Chine    Mondiaux d'athlétisme : bilan de la participation marocaine depuis 1983    Lutte contre Ebola, le Liberia remercie le Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Electricité: Benkhadra rassure les opérateurs
Publié dans L'Economiste le 01 - 06 - 2009


· La production sera assurée jusqu'en 2015!
· D'ici là, il faudra investir 83 milliards de DH
· La suite sera conforme à la stratégie nationale
A leur tour, les membres de la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc ont eu droit à une explication détaillée de «la nouvelle stratégie énergétique nationale». Invitée aux Rendez-vous de la Chambre française de commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM), jeudi 28 mai à Casablanca, la ministre de l'Energie a prouvé qu'elle «avait le dossier bien en main». A toutes les questions, Amina Benkhadra apportera une réponse. «Car l'énergie pour les membres de la Chambre, qui sont des industriels, est quelque chose d'important», dit-elle. Interrogée sur la stratégie du ministère visant à garantir la production électrique dans les 20 prochaines années, Benkhadra reviendra sur les grands projets d'investissements annoncés ou en cours de réalisation, affirmant, en passant, «que d'ici 2015, la production sera assurée». L'enveloppe pour les besoins en investissement sur la période 2009-2015 est estimée à plus de 83 milliards de DH. Les 2 unités de charbon à Safi de 1.320 MW, extensibles à 4 unités, devraient être opérationnelles en 2015. Auparavant, l'entrée en service de 2 autres unités de charbon à Jorf Lasfar de 700 MW est prévue en 2012. C'est le cas des turbines à gaz de 300 MW à Kénitra, prévues en 2011. Ou encore des négociations pour une troisième interconnexion avec l'Espagne qui portera la capacité commerciale de celle-ci à 1.000 MW et avec l'Algérie, à hauteur de 1.400 MW. Elle sera mise en service également en 2011. Dans le pipe aussi, l'exploration du projet pilote de centrale de schistes bitumineux de Tarfaya, d'une puissance de 100 MW dont les appels à consultations sont en cours, qui devrait être prête autour de 2014… Et après? Sachant qu'à fin 2008, la production en énergie électrique s'est élevée à 20.346 Gwh, soit 83% de l'énergie totale injectée dans le réseau national. Le gros de cette production, soit 53%, provient des centrales de concessions (Jlec, EET) et 17% des importations. Bien qu'en progression de 10% par rapport à 2007, la contribution des centrales de l'ONE n'excède pas les 30%. Voilà qui donne raison à Benkhadra quand elle appelle tout le monde à participer à la mise en œuvre de la stratégie énergétique nationale dont la déclinaison sur le papier ne permet aucun doute quant à l'avenir énergétique du pays. Ainsi, pour la filière électrique, plus gros souci des industriels, la ministre fonde sa stratégie sur le choix prioritaire du charbon, comme technologie de base, et l'optimisation des ressources en gaz disponibles. Ensuite, le développement de l'éolien dont la production s'élève actuellement à 114 MW pour un potentiel de 6.000 sur une base marché, l'optimisation des interconnexions à hauteur de 20% de la capacité installée ou encore des ressources hydrauliques. Le nucléaire, les schistes, le solaire, la biomasse, la rationalisation de la consommation, l'efficacité énergétique, réduire la part des produits pétroliers dans le bilan énergétique… autant de priorités à mener à terme entre 2015 et 2030.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.