Qatar Petroleum et Chevron annoncent un accord pour l'exploration de blocs offshore en eaux profondes au Maroc    Corée du Nord : Pyongyang procède au tir de sa fusée    Taekwondo : Tournoi pré-olympique africain d'Agadir : Omar Hajami (-58 kg) qualifié au JO de Rio 2016    boxe : Le Mexique et l'Angleterre : Deux sorties, deux défaites...    Taounate: Plus de 255 MDH pour renforcer le réseau routier    Chioukhs et notables sahraouies expriment leur joie à l'occasion de la visite Royale    Funérailles à Casablanca du célèbre dramaturge marocain    SM le Roi préside un Conseil des ministres à Laayoune: Nécessaire révision des programmes et manuels d'enseignement en matière d'éducation religieuse    Démarrage du projet de renouvellement du parc gros porteurs au Sénégal : Une société marocaine livre 73 camions    Présidence Fifa : L'Afrique soutient Cheikh Salman, désormais grand favori    Avec la disparition du dramaturge Tayeb Saddiki : Le Théâtre arabe a perdu l'un de ses plus grands monuments    Iconoclaste...    Mobilisation contre les migrants en demi-teinte dans les rues européennes    Tanger City Mall ouvrira en mars    Zahra Maafiri, Directrice générale de Maroc Export    L'IMA rend hommage à Farid Belkahia    Le Jazzablanca passe de six à neuf jours de festivités    Restauration : Quick ré-ouvre au Maroc    Taekwondo : Omar Hajjami qualifié pour les JO de Rio    L'université marocaine au cœur du débat    Divers    Plus de plastique que de poisson en 2050    Insolite    Le chômage fait des ravages parmi les jeunes et les diplômés    Serghini s'illustre à l'Omega Dubaï Desert Classic    La finale mondiale du Challenge de saut d'obstacles au Maroc    Mokotjo : Ziyech est un gagnant, une force en plus    Un musée Yves Saint-Laurent bientôt à Marrakech    La Centrale solaire "Nour I", un investissement stratégique    Entretien avec Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT    Forum du Réseau des femmes arabes parlementaires : Main dans la main vers la justice et l'égalité    Allaitement : Bénéfique pour les bébés, les mamans et l'économie    Nouveau / Le gant du futur pour détecter le cancer du sein    Il était temps....    Région : Tanger - Tétouan - Al Hoceima    Le Comité de lutte contre la corruption réclame le contrôle de la distribution de l'aide humanitaire    Youssef El-Arabi meilleur buteur de l'histoire du Granada CF Spécial    Réforme de l'éducation : Le roi donne ses instructions    RDC/ L'opposition réclame une relecture de la loi électorale    Carnet de voyage: / La chanson de l'esthète troubadour    Culture/ Exposition/ « Afrique, Art témoin » Société    Les daéchiens se rabattent sur la Libye    Symposium national des étudiants du PPS    Droits de la femme : après des remous...silence radio    Droit et justice    ESL-AP-Maroc livre des détails du passage du la COP21 à la COP22    Nouvelles accusations d'abus sexuels en Centrafrique    Pékin confirme l'arrestation de libraires hongkongais "disparus"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Electricité: Benkhadra rassure les opérateurs
Publié dans L'Economiste le 01 - 06 - 2009


· La production sera assurée jusqu'en 2015!
· D'ici là, il faudra investir 83 milliards de DH
· La suite sera conforme à la stratégie nationale
A leur tour, les membres de la Chambre française de commerce et d'industrie du Maroc ont eu droit à une explication détaillée de «la nouvelle stratégie énergétique nationale». Invitée aux Rendez-vous de la Chambre française de commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM), jeudi 28 mai à Casablanca, la ministre de l'Energie a prouvé qu'elle «avait le dossier bien en main». A toutes les questions, Amina Benkhadra apportera une réponse. «Car l'énergie pour les membres de la Chambre, qui sont des industriels, est quelque chose d'important», dit-elle. Interrogée sur la stratégie du ministère visant à garantir la production électrique dans les 20 prochaines années, Benkhadra reviendra sur les grands projets d'investissements annoncés ou en cours de réalisation, affirmant, en passant, «que d'ici 2015, la production sera assurée». L'enveloppe pour les besoins en investissement sur la période 2009-2015 est estimée à plus de 83 milliards de DH. Les 2 unités de charbon à Safi de 1.320 MW, extensibles à 4 unités, devraient être opérationnelles en 2015. Auparavant, l'entrée en service de 2 autres unités de charbon à Jorf Lasfar de 700 MW est prévue en 2012. C'est le cas des turbines à gaz de 300 MW à Kénitra, prévues en 2011. Ou encore des négociations pour une troisième interconnexion avec l'Espagne qui portera la capacité commerciale de celle-ci à 1.000 MW et avec l'Algérie, à hauteur de 1.400 MW. Elle sera mise en service également en 2011. Dans le pipe aussi, l'exploration du projet pilote de centrale de schistes bitumineux de Tarfaya, d'une puissance de 100 MW dont les appels à consultations sont en cours, qui devrait être prête autour de 2014… Et après? Sachant qu'à fin 2008, la production en énergie électrique s'est élevée à 20.346 Gwh, soit 83% de l'énergie totale injectée dans le réseau national. Le gros de cette production, soit 53%, provient des centrales de concessions (Jlec, EET) et 17% des importations. Bien qu'en progression de 10% par rapport à 2007, la contribution des centrales de l'ONE n'excède pas les 30%. Voilà qui donne raison à Benkhadra quand elle appelle tout le monde à participer à la mise en œuvre de la stratégie énergétique nationale dont la déclinaison sur le papier ne permet aucun doute quant à l'avenir énergétique du pays. Ainsi, pour la filière électrique, plus gros souci des industriels, la ministre fonde sa stratégie sur le choix prioritaire du charbon, comme technologie de base, et l'optimisation des ressources en gaz disponibles. Ensuite, le développement de l'éolien dont la production s'élève actuellement à 114 MW pour un potentiel de 6.000 sur une base marché, l'optimisation des interconnexions à hauteur de 20% de la capacité installée ou encore des ressources hydrauliques. Le nucléaire, les schistes, le solaire, la biomasse, la rationalisation de la consommation, l'efficacité énergétique, réduire la part des produits pétroliers dans le bilan énergétique… autant de priorités à mener à terme entre 2015 et 2030.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.