Les 4 priorités des professionnels de l'automobile d'ici 2020    Les légumes à la tête des hausses des produits alimentaires    Coopération antiterroriste : Le Maroc, un partenaire privilégié pour les Etats-Unis et l'Europe    Hirak: des ONG dénoncent des "violations des droits de l'Homme" dans le Rif    Les Syriens arrivent en tête des réfugiés présents au Maroc (Vidéo)    Laylat Al-Qadr : SM le Roi préside à Casablanca la veillée religieuse    Le Roi Mohammed VI félicite le Prince Mohammed Ben Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud    Imane Touil, meilleure bachelière du Maroc    Casablanca : Vernissage de l'exposition d'art contemporain « Préface » de Ryad Mouline    Afin de rendre accessible la participation à toutes les régions du Royaume, les inscriptions et le dépôt des prestations sont simplifiés et se font sur le site internet orangetalents.ma. Vous avez un talent ? Orange va le révéler grâce au lancement de sa    NBA: Golden State remporte le 5e titre de son histoire    La 3e édition du MOROCCO SWIM TREK SAHARA à Dakhla    CNSS : Les salariés en grève aujourd'hui    Espagne: la justice convoque Cristiano Ronaldo pour fraude fiscale    Munir El Haddadi enfin sélectionnable avec le Maroc    JAMAÂ EL FNA: UN SINGE ENVOIE UNE TOURISTE À LA CLINIQUE    AUDIENCES TV: LE SITCOM "AL KHAWA" SUR 2M ECRASE LA CONCURRENCE    Le Libanais Ghassan Salamé nommé émissaire onusien en Libye    Gaza: l'Egypte livre du carburant pour relancer la production électrique    Jeunes reporters pour l'environnement : Deux établissements marocains primés à l'international    Casablanca : Pour 50 DH il tue son collègue    Accidents de la route : 27 morts et 1.765 blessés en une semaine    Les plages de Jbila III, Miami et Oued Merzeg non conformes pour la baignade    DECHETS MENAGERS: 90% COLLECTES D'ICI 2022    Macron et le roi de Jordanie: une «vision commune sur les défis du Moyen-Orient»    COMMERCE EXTERIEUR: 78 MILLIARDS DE DH DE DEFICIT EN CINQ MOIS    Prévarication    El Othmani joue la carte du terrain: Il a appelé les membres du gouvernement à visiter les zones souffrant de déficit    Entente sur les prix du carburant : Le gouvernement met le holà    Coupe des confédérations: le Mexique bat la Nouvelle-Zélande    Garrido aux commandes du Raja    Plus de 300 bourses d'excellence seront octroyées aux élèves les plus méritants à l'UIC    Au Pakistan, une mystérieuse civilisation antique peine à sortir de l'ombre    L'auteur de l'attaque de Bruxelles serait un Marocain    Divers    Habib El Malki : Rénover notre législation en la libérant des complications qui se dressent devant la dynamique politique et sociale    Participation du CNDH au processus d'élaboration du Pacte mondial sur la migration    Bronzer avec du coca : la fausse bonne idée    Des drones pourraient sauver des vies en livrant plus vite des défibrillateurs    Amnesty International fustige Alger sur la liberté de culte    La cochenille du cactus envahit les plantations    Transfert de Pogba : Manchester United blanchi, procédure contre la Juve    Le Wydad et le Fath restent dans la course en Champions League et en Coupe de la CAF    Bill Cosby reste une idole déchue malgré l'absence de condamnation    French Montana au festival de Casablanca    L'Association Essaouira-Mogador, le cœur battant de la culture, de la tolérance et du dialogue entre civilisations    Salon des livres et des stars : Le Maroc à l'honneur    Terrorisme : trois Marocains arrêtés à Madrid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baddou-Dahak : la vérité si je mens
Publié dans Le Soir Echos le 18 - 07 - 2011

La ministre de la Santé, Yasmina Baddou et le secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak, se renvoient
la responsabilité de la fermeture de cliniques privées. Les péripéties de cette affaire montrent que l'incohérence sévit entre les membres du gouvernement.
La ministère de la Santé, Yasmina Baddou et Driss Dahak, secrétaire général du gouvernement (SGG) se renvoient désormais la responsabilité sur l'affaire de la fermeture de certaines cliniques privées, une preuve qu'il existe bel et bien une incohérence de groupe au sein du gouvernement. Tout a commencé quand Yasmina Baddou annonce, le 8 juillet dans la presse, la fermeture de treize cliniques privées non conformes aux conditions minimales légalement exigées pour exercer et la mise en demeure de six autres. Pour cela, elle déclare qu'un courrier a été adressé à Driss Dahak où elle lui demande d'inviter «les directeurs des cliniques concernées à suspendre immédiatement toutes les activités opératoires et d'hospitalisation, en attendant la mise à niveau de leurs établissements et la satisfaction des observations émises par les commissions d'inspection».
La riposte de Driss Dahak ne se fait pas attendre. Jeudi 14 juillet, par voie de communiqué, ce dernier dément les allégations de la ministre de la Santé et affirme ne pas avoir reçu de décision concernant la fermeture des treize cliniques : « A la suite de la publication par certains journaux nationaux d'une information concernant la fermeture de 13 cliniques dans différentes villes, et l'envoi des décisions de leur fermeture, de la part du ministère de la Santé, à Monsieur le secrétaire général du gouvernement, qui prend du retard dans leur exécution, la direction compétente au secrétariat général du gouvernement tient à préciser à l'opinion publique qu'elle n'a reçu aucune décision de fermeture, à l'exception des rapports d'inspection établis par le ministère de la Santé », précise d'emblée le SGG dans son communiqué avant d'ajouter que parmi ces rapports, figurent 19 reçus le 12 juillet par deux lettres datées du 11 juillet. Ce qui veut dire, bien après la déclaration de Yasmina Baddou.
Cette dernière renvoie la balle à Driss Dahak. Vendredi 15 juillet, jour de la réunion qui devait regrouper les deux autorités gouvernementales concernées et l'Ordre national des médecins pour en discuter, elle diffuse un communiqué dans lequel elle assure avoir demandé au secrétariat général du gouvernement, le 21 juin dernier, la fermeture immédiate de sept cliniques et la suspension des activités opératoires et d'hospitalisation dans sept autres, « afin de préserver la santé publique eu égard à l'état de ces cliniques et le danger qu'elles représentent pour les patients et pour leur personnel », martèle-t-elle.
Dans le même communiqué, la ministre précise que «cette demande, établie sur la base des rapports de ses équipes d'inspection, concerne nombre de cliniques ne répondant pas aux conditions légales minimales d'exercice de la médecine et d'accueil des patients, ainsi que les cliniques dont le délai légal qui leur a été accordé et prolongé, à leur demande, pour remédier aux dysfonctionnements constatés, a expiré alors qu'elles ont persisté à ignorer la réglementation en vigueur. Les rapports établis par ces équipes ont conclu à la classification des cliniques en trois groupes».
En termes de chiffres, les équipes d'inspection ont visité à ce jour, selon un programme annuel arrêté à titre préalable, 140 cliniques sur un total de 360, réparties sur l'ensemble du territoire national. Yasmina Baddou se défend. Elle affirme que les deux lettres adressées au secrétariat générale du gouvernement durant le mois de juillet ont concerné 19 cliniques classées au premier groupe, ceux qui se conforment entièrement aux conditions minimales légalement exigées pour les cliniques privées, à l'exception de quelques observations « sans grande importance ». Dans ces lettres, elle demande aux services du secrétariat de veiller à l'application de la procédure ordinaire qui consiste, dans un premier temps, à adresser un avertissement. Alors qui croire ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.