Solaire: Masen investit 30 millions d'euros    FMI: «Les réserves extérieures s'améliorent»    Le Masi entame la semaine en baisse    La Turquie déclare la guerre totale à Daech    L'Indonésie secouée par un violent séisme    Service civil des médecins : Les étudiants répondent à Louardi    Palerme: Achraf Lazaar se réjouit de l'arrivée d'El Kaoutari    Aéronautique : Lancement de quatre premiers écosystèmes    Réunion du Bureau politique du PPS    Larbi Messari, adieu confrère !    Libye : Seif Al-Islam Kadhafi condamné à mort    CAN U23: H'maidat absent face à la Tunisie    Amine Sbihi promet une plus grande participation des artistes marocains    Pourquoi les films éponymes attirent le public ?    Algérie : La Fédération algérienne de football interdit le recrutement de joueurs étrangers    Guelmim : Un individu arrêté pour avoir agressé un policier au cocktail Molotov    300 Marocains morts dans les rangs des jihadistes    Médias numériques : Une opportunité pour faire face au terrorisme    Crimes et tentatives d'assassinat : Un MRE arrêté à Marrakech    OFPPT, plus de 350.000 stagiaires formés en 2014    Revue de presse quotidienne    Youssef Jaidi, nouveau PDG de Valoris Securities    Observation des élections, les candidatures bouclées le 30 juillet    Observatoire français d'études géopolitiques / Le Maroc s'impose comme le chef de file de l'Islam du juste milieu au sud de la Méditerranée    Communication et démocratie/ Contextes locaux et discours culturels/identitaires    Ramadan et les oeufs, une consommation à limiter dans le futur/ Les Marocains consomment environ 138 oeufs /an    Le nouveau modèle pédagogique dans la « Vision 2015-2030 » / Adopter un nouveau concept de l'université en phase avec l'évolution de la société    Accident sur l'autoroute Mohammedia-Casablanca / Une quarantaine de blessés, dont six grièvement    Championnat du Maroc seniors / Ali Al Ahrach remporte le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI de saut d'obstacles    Le TIBU qui se met debout / Camp, Street Basket et NBA    Coupe Champion's League/ Un décevant nul (1-1) du MAT devant un solide Hilal    Moussem Moulay Abdellah Amghar / Fantasia, soirées artistiques, chasse aux faucons, lutte libre traditionnelle    Affaire Lhaya: le verdict est tombé    Maroc Cultures: El Majidi passe le relais de la présidence à Ahizoune    L'esclavage moderne touche 2,5 millions de personnes    Après le Kenya, Obama en Ethiopie    La Grèce face au dilemme de la recapitalisation de ses banques    La MGPAP dresse un bilan positif de ses activités    Mieux apprécier les conditions de détention des prisonniers    Divers    Chute brutale et spectaculaire de 8,48% de la Bourse de Shanghai    Di Maria pratiquement parisien    Divers    Un jeune Marocain sillonne l'Europe à moto pour la bonne cause    Bouillon de Culture    Jamel Debbouze incarnera Léon l'Africain dans une adaptation ciné    Don Bigg figure emblématique du rap marocain    «De l'eau et du sang», sélectionné en Alexandrie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Vos amis recommandent

Ces salaires qui dérangent Azami | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 06 - 04 - 2012

Les esprits se sont échauffés alors que la Commission des finances et du développement économique achevait, mercredi soir au Parlement, l'examen du budget sectoriel des finances. Le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des finances chargé du Budget, Idriss Azami Al Idrissi, a tenu à exprimer sa colère et son incompréhension de ce qui s'est transformé, à son sens, en une sorte de traque contre le département des Finances et ses cadres.
Pourquoi traquent-ils les Finances ?
Ce que le ministre n'a pas apprécié au juste, c'est qu'il soit interrogé constamment sur son salaire, mais aussi sur celui des hauts responsables du département. Transparence oblige, le ministre a tenu à répondre à la question en toute franchise mais à sa façon. « Je n'ai aucun problème à déclarer mon salaire. L'article 27 de la Constitution stipule le droit d'accéder à l'information détenue par l'administration publique. Je touche 58.048 DH et aucune prime», affirme-t-il précisant qu'il ne comprend toujours pas la raison pour laquelle les députés revendiquent que les cadres de son département déclarent eux aussi leurs salaires. « Qu'on ne vienne pas nous demander de dévoiler les salaires des cadres des Finances, sinon, on devra le faire avec tout le monde », martèle Idriss Azami Al Idrissi. Et de souligner qu'au sein du département, il y a grand besoin de travailler dans un « climat de confiance et de motivation. Nous sommes pour la reddition des comptes, mais dans ce qui se fera dans l'avenir », lance le ministre.
Les députés persistent
Pas du tout convaincus, les députés se sont insurgés alors que la commission avait déjà été clôturée par son président PJDiste, Saïd Khairoun. Ce qui n'a pas empêché Saïd Benhmida du PJD et Milouda Hazib du PAM d'exprimer leur déception et manifester leur colère. « Nous ne cherchons pas à connaître les salaires des cadres, mais celui des hauts responsables des Finances car nous le savons, ils empochent des millions !», s'emporte Benhmida. « Ce gouvernement parle de transparence et de bonne gouvernance, et c'est dans le respect de ces principes que nous avons demandé au ministre de nous dévoiler le salaire et les primes des hauts responsables et non des cadres, mais sa réaction agressive nous a désagréablement surpris et montré le contraire », déclare au Soir échos Milouda Hazib. Et d'estimer que les principes du gouvernement s'avèrent être de « simples slogans populistes ».
« Même les salaires des cadres ne relèvent pas du secret que ce soit dans ce ministère ou dans un autre. Ce qui importe, c'est qu'aucune administration ne doit jouer la matrice des autres. Et la réaction du ministre laisse entendre, à notre sens, qu'il existe des zones d'ombre. C'est pourquoi, nous allons reposer notre question de connaître le montant des primes que perçoivent les hauts responsables et ministres ainsi que l'écart qu'il représente par rapport aux autres ministères », assure-t-elle. Les députés n'ont pas obtenu satisfaction et pas seulement sur cette question. « Les collectivités et les communes souffrent toujours du phénomène des fonctionnaires fantômes. Je peux l'assurer en tout cas pour ce qui est du conseil régional de Tanger. J'ai des noms dont j'aurais bien voulu parler au ministre », déclare Mohamed Hammani, député de l'USFP dans la circonscription de Larache. Ce dernier n'a pas hésité à qualifier la gestion financière au niveau des collectivités d'anarchique. « Nous avons des fonctionnaires et des cadres qui travaillent dans les collectivités et sont payés par le budget de celles-ci. Cela fait un peu plus de deux ans qu'on m'a confié la gestion communale dont plus de 70 % du budget est versé aux fonctionnaires, tandis que la norme nationale limite ce taux à 65 %. Que reste-t-il pour l'investissement ? », se demande Hammani.
Des demandes et des interrogations, les députés devront contenir leur soif pour le moment.
Que dit l'article 27 de la Constitution ?
Les citoyennes et les citoyens ont le droit d'accéder à l'information détenue par l'administration publique, les institutions élues et les organismes investis d'une mission de service public. Le droit à l'information ne peut être limité que par la loi, dans le but d'assurer la protection de tout ce qui concerne la défense nationale, la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat, ainsi que la vie privée des personnes, de prévenir l'atteinte aux droits et libertés énoncés dans la présente Constitution et de protéger des sources et des domaines expressément déterminés par la loi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.