Législatives 2016 : 6.992 candidats en lice    Coupe de la CAF : Le FUS de Rabat à 90' de la finale    CAN 2016 : Les Lions Beach Soccer versé dans le groupe B    Cyclisme : Le Maroc veut remporter le Tour de Côte d'Ivoire Spécial    Rentrée scolaire 2016-2017: Le soutien social a atteint 2,149 MMDH    Un artiste marocain réalise un monument en hommage aux victimes des attentats de Paris et de Bruxelles    Le changement climatique rend les végétaux moins sensibles à la sécheresse    Insolite : Une carotte pour Seagal    Création d'une cellule régionale de suivi et de veille des immigrés à Laâyoune    A vos claviers pour immigrer aux USA    Développeurs, étudiants et amateurs de jeux vidéos en conclave    Divers sportifs    Stagnation des prix à la consommation en août dernier    Divers    Comme les humains, les chiens distinguent mots et intonations    Emmanuelle Chriqui à l'affiche de "Super Troopers 2"    RedOne sur le nouvel album de Lady Gaga    Depardieu: La France? Un Disneyland "peuplé d'imbéciles"    Fès-Meknès : Une caravane pour convaincre les électrices    Ali Bongo reste Président    Mise en œuvre de l'accord politique de Skhirat pour sortir la Libye de la crise : Rabat, Washington et d'autres capitales réaffirment leur soutien    Union Européenne/Etats-Unis : Le traité de libre échange en débat à Bratislava    Grande-Bretagne : Londres compte enclencher la procédure de divorce début 2017    Immigration : Podemos tacle la coopération maroco-espagnole    Législatives : Le MP promet d'agir en faveur du monde rural    Immigration : Plus de 85% des demandes de régularisation ont été acceptées    Répartition géographique de la population: 50% des communes ont une population de moins de 9286 personnes: Cinq régions concentrent les trois quarts des ménages    40ème session du Conseil des gouverneurs des banques centrales et des instituts d'émission arabes : Conception d'un système arabe de compensation et de régularisation des dépenses    UGTM : Programme des réunions des Conseils provinciaux    Coupe de la CAF : Le FUS à 90 minutes d'une finale méritée... : La qualification, rien que la qualification    Ligue des Champions / Samedi, WAC-Zamalek : Croire au miracle !    Nabil Maâloul s'éloigne du WAC    Domaine de la communication : 6 milliards de dirhams d'investissements en 2015    Sofitel Tamuda Bay Beach and Spa : Temple du raffinement    Ling Ling by Hakkasan au Mandarin !    L'Istiqlal œuvre pour la réalisation de la parité et le bannissement de toute discrimination contre les femmes : Garantir les droits fondamentaux et les libertés    Accord Maroc-USA sur la réforme pénitentiaire : 3 millions de dollars additionnels au financement initial    La rentrée universitaire 2016/2017 à L'Université Sultan Moulay Slimane.    Médecine légale    Tanger : SM le Roi donne le coup d'envoi de la rentrée scolaire et lance l'Initiative Un million de cartables    Affaire «Atlantic Beach Paradise Resort» : Les avocats de la société livrent leur plaidoyer    Marocains du Canada : La presse multiethnique et son apport aux médias canadiens    Pour manquement à ses missions sécuritaires : Le chef du la sûreté régionale d'Errachidia relevé de ses fonctions    Le Jedi marocain des platines    Enseignement : Do you speak english ?    Décès de l'artiste marocain Mohamed El Idrissi à l'âge de 83 ans à Paris    COP22: Le SOS d'une baleine en détresse    Noutayel Belkadhi en apesanteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ces salaires qui dérangent Azami | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 06 - 04 - 2012

Les esprits se sont échauffés alors que la Commission des finances et du développement économique achevait, mercredi soir au Parlement, l'examen du budget sectoriel des finances. Le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des finances chargé du Budget, Idriss Azami Al Idrissi, a tenu à exprimer sa colère et son incompréhension de ce qui s'est transformé, à son sens, en une sorte de traque contre le département des Finances et ses cadres.
Pourquoi traquent-ils les Finances ?
Ce que le ministre n'a pas apprécié au juste, c'est qu'il soit interrogé constamment sur son salaire, mais aussi sur celui des hauts responsables du département. Transparence oblige, le ministre a tenu à répondre à la question en toute franchise mais à sa façon. « Je n'ai aucun problème à déclarer mon salaire. L'article 27 de la Constitution stipule le droit d'accéder à l'information détenue par l'administration publique. Je touche 58.048 DH et aucune prime», affirme-t-il précisant qu'il ne comprend toujours pas la raison pour laquelle les députés revendiquent que les cadres de son département déclarent eux aussi leurs salaires. « Qu'on ne vienne pas nous demander de dévoiler les salaires des cadres des Finances, sinon, on devra le faire avec tout le monde », martèle Idriss Azami Al Idrissi. Et de souligner qu'au sein du département, il y a grand besoin de travailler dans un « climat de confiance et de motivation. Nous sommes pour la reddition des comptes, mais dans ce qui se fera dans l'avenir », lance le ministre.
Les députés persistent
Pas du tout convaincus, les députés se sont insurgés alors que la commission avait déjà été clôturée par son président PJDiste, Saïd Khairoun. Ce qui n'a pas empêché Saïd Benhmida du PJD et Milouda Hazib du PAM d'exprimer leur déception et manifester leur colère. « Nous ne cherchons pas à connaître les salaires des cadres, mais celui des hauts responsables des Finances car nous le savons, ils empochent des millions !», s'emporte Benhmida. « Ce gouvernement parle de transparence et de bonne gouvernance, et c'est dans le respect de ces principes que nous avons demandé au ministre de nous dévoiler le salaire et les primes des hauts responsables et non des cadres, mais sa réaction agressive nous a désagréablement surpris et montré le contraire », déclare au Soir échos Milouda Hazib. Et d'estimer que les principes du gouvernement s'avèrent être de « simples slogans populistes ».
« Même les salaires des cadres ne relèvent pas du secret que ce soit dans ce ministère ou dans un autre. Ce qui importe, c'est qu'aucune administration ne doit jouer la matrice des autres. Et la réaction du ministre laisse entendre, à notre sens, qu'il existe des zones d'ombre. C'est pourquoi, nous allons reposer notre question de connaître le montant des primes que perçoivent les hauts responsables et ministres ainsi que l'écart qu'il représente par rapport aux autres ministères », assure-t-elle. Les députés n'ont pas obtenu satisfaction et pas seulement sur cette question. « Les collectivités et les communes souffrent toujours du phénomène des fonctionnaires fantômes. Je peux l'assurer en tout cas pour ce qui est du conseil régional de Tanger. J'ai des noms dont j'aurais bien voulu parler au ministre », déclare Mohamed Hammani, député de l'USFP dans la circonscription de Larache. Ce dernier n'a pas hésité à qualifier la gestion financière au niveau des collectivités d'anarchique. « Nous avons des fonctionnaires et des cadres qui travaillent dans les collectivités et sont payés par le budget de celles-ci. Cela fait un peu plus de deux ans qu'on m'a confié la gestion communale dont plus de 70 % du budget est versé aux fonctionnaires, tandis que la norme nationale limite ce taux à 65 %. Que reste-t-il pour l'investissement ? », se demande Hammani.
Des demandes et des interrogations, les députés devront contenir leur soif pour le moment.
Que dit l'article 27 de la Constitution ?
Les citoyennes et les citoyens ont le droit d'accéder à l'information détenue par l'administration publique, les institutions élues et les organismes investis d'une mission de service public. Le droit à l'information ne peut être limité que par la loi, dans le but d'assurer la protection de tout ce qui concerne la défense nationale, la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat, ainsi que la vie privée des personnes, de prévenir l'atteinte aux droits et libertés énoncés dans la présente Constitution et de protéger des sources et des domaines expressément déterminés par la loi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.